[insolentiae.com]: « Les prévisions chocs (et catastrophiques) de Saxo Bank pour 2018 !! » L’édito de Charles SANNAT-et varia

[insolentiae.com] « Les prévisions chocs (et catastrophiques) de Saxo Bank pour 2018 !! » L’édito de Charles SANNAT

Boîte de réception
x

 

e
« Les prévisions chocs (et catastrophiques) de Saxo Bank pour 2018 !! » L’édito de Charles SANNAT
Mes chères impertinentes, mes chers impertinents, Tous les ans, le chef économiste de la Saxo Bank nous livre ses prévisions chocs pour l’année suivante, à savoir en ce qui nous concerne aujourd’hui pour 2018 ! Les prévisions chocs de la Saxo Bank sont réalisées en ignorant volontairement tout consensus lénifiant du type « tout va bien madame la Marquise », « l’année n sera la continuité de n-1 » ou encore « dormez tranquilles les petits ». Non, l’idée c’est de mettre en avant les risques d’évén…  
Lire la suite ici
_______________________________

La blockchain autorisée pour le transfert de titres en France

Le Bitcoin repose sur une technologie de cryptographie appelée « blockchain » pour « chaîne de blocs ». Le ministre de l’Économie vient de faire évoluer le cadre juridique pour que les blockchains puissent être utilisées. « Notre aspiration est que les solutions blockchain deviennent un nouveau pilier de l’innovation financière à Paris », a déclaré Bruno Le Maire. » C’est dans ce contexte que « le conseil des ministres a adopté l’ordonnance permettant le transfert de propriété de titres financi…  
Publicités
Par défaut

Blog gaulliste libre:Ce que disent les incroyables profits d’Apple, Google, Facebook et Microsoft-l’insondable crétinerie de « l’homme moderne »

Ce que disent les incroyables profits d’Apple, Google, Facebook et Microsoft

 

Ce que disent les incroyables profits d’Apple, Google, Facebook et Microsoft

Ce que disent les incroyables profits d’Apple, Google, Facebook et Microsoft

Posted: 10 Dec 2017 10:55 PM PST

Les chiffres donnent le tournis. En 2017, Apple, Google, Microsoft et Facebook devraient réaliser plus de 450 milliards de dollars de chiffre d’affaires, et plus de 100 milliards de profits ! Beaucoup se demandent si les GAFAM sont les Rockfeller du 21èmesiècle. Et outre le fait d’avoir créé de juteuses rentes, les champions de la nouvelle économie sont aussi ceux de la désertion fiscale

Comment les GAFAM volent, légalement, la France

Apple est pour l’instant le champion toute catégorie, avec près de 230 milliards de chiffre d’affaires attendus en 2017, et environ 50 milliards de profits. Suit Alphabet, la holding de Google, qui va réaliser plus de 100 milliards de revenus et de 25 milliards de résultat opérationnel. J’avais rapporté récemment que Microsoft a réalisé 90 milliards de revenus et plus de 20 milliards de profits en 2016. Enfin, Facebook bat des records de croissance avec près de 40 milliards de revenus attendus en 2017 et 18 milliards de profits. Des sommes qui en disent long sur la position de force construite par ces entreprises et à quel point l’époque leur permet à l’exploiter d’une manière extravagante financièrement.

Cela est d’autant plus extravagant dans le cas de Google et Facebook que ces deux entreprises ont absorbé plus de la moitié du marché de la publicité digitale, premier média aujourd’hui, asséchant les ressources de tous les autres médias, télévision, radio ou journaux. Le journalisme a été un des premiers métiers frappé par la révolution digitale. Aujourd’hui, beaucoup s’interrogent sur l’effet de ces entreprises sur la société et le débat public, par la caisse de résonnance qu’elles donnent aux islamistes radicaux, aux terroristes, aux fausses nouvelles ou aux puissances étrangères (la Russie dans la campagne de 2016 ?). Et à cela s’ajoute leur pratique détestable de la désertion fiscale.

J’avais récemment estimé que Microsoft se débrouille pour facturer 85% de son chiffre d’affaire réalisé en France ailleurs qu’en France (notamment en Irlande), affichant des revenus de moins de 600 millions, au lieu des 4 milliards que l’on pourrait attendre. Fin 2012, il avait été établi qu’Apple facturait 90% de ses revenus français hors de France, épargnant un montant colossal d’impôts (avec environ 1,5 milliard de profits en France). Une recherche sur Internet indique que Google ne réaliserait que 300 millions de revenus dans l’hexagone et Facebook moins de 40 millions en 2016, encore une fois 90 à 95% de moins que la réalité, par des jeux comptables, certes légaux, mais choquants.

Au bout du bout, on peut estimer que ces entreprises réalisent environ 20 milliards de revenus en France et 5 milliards de profits, mais parviennent à en soustraite au bas mot 90%, soit plus de 1,5 milliard d’euros d’IS évité par an, pour ces 4 entreprises seulement. Pire, je ne prends en compte que les conséquences sur l’impôt sur les sociétés, sachant que d’autres montages pourraient avoir des impacts énormes. Un article canadien détaille les pratiques fiscales effarantes d’Apple en Irlande. Encore une fois, on constate que l’Union Européenne fournit le cadre idéal pour permettre aux multinationales d’échapper aux impôts et à leur juste contribution aux sociétés qui les font pourtant vivre.

Bien sûr, ces chiffres ne sont que des estimations. Néanmoins, ils reposent tous sur des sources a priori solides et lèvent un voile sur les pratiques révoltantes de ces entreprises richissimes, auxquelles l’UE et nos dirigeants donnent tous les outils pour réduire leur contribution à la société d’environ 90%. Quelle tristesse que les révélations sur les parasites fiscaux ne suscitent aucun véritable changement !

Par défaut

The economic collapse:One of the things that I love about Bitcoin is that the fun never seems to end.

One of the things that I love about Bitcoin is that the fun never seems to end.  On Sunday, Bitcoin futures began trading on the Chicago Board Options Exchange for the first time ever, and within minutes the CBOE’s website crashed.  What a perfect metaphor.  Bitcoin and other cryptocurrencies are completely and utterly disrupting the global financial system, and the financial establishment is still groping for a cohesive response to this growing phenomenon.

For a long time the financial establishment seemed to think that if they just kept publicly trashing Bitcoin and other cryptocurrencies that they would eventually just go away.  In fact, earlier today I came across a story that talked about how Deutsche Bank is warning of a “Bitcoin crash” in 2018.  But what they don’t realize is that we have reached a tipping point, and the world will never go back to the way it was before.

And even though other global financial institutions are dragging their feet, an enormous threshold was crossed when Bitcoin futures were launched on the Chicago Board Options Exchange just a few hours ago

On Sunday, the Cboe will finally launch its long-awaited bitcoin futures contract; the CME Group will launch its futures contract later this month.

This will surely add a new element to bitcoin, shifting it from a buy-side-only trade to introducing the ability to go long — or short. This should bring new, larger and institutional participants into the market.

This move will also make it more tempting for large institutions to try to manipulate the price of Bitcoin, and that is always a dangerous thing.

But overall this is being hailed as a great thing for Bitcoin, and many believe that the wild ride that Bitcoin has been on in recent weeks has been because of this upcoming futures launch.  The following comes from CNBC

The futures are cash-settled contracts based on the auction price of bitcoin in U.S. dollars on the Gemini Exchange, owned and operated by virtual currency entrepreneurs Cameron and Tyler Winklevoss.

“The pretty sharp rise we have seen in bitcoin in just the last couple of weeks has probably been driven by optimism ahead of the futures launch,” said Randy Frederick, vice president of trading and derivatives for Charles Schwab in Austin.

As I write this, the price of Bitcoin is sitting at $16,487.99, which is much higher than it was just a couple days ago.  At one point it had dipped below $14,000, but it has bounced back nicely.

And this could be just the beginning for Bitcoin futures.  According to CNN, Bitcoin futures will soon begin trading on a couple of additional exchanges as well…

There’s more to come. Bitcoin futures will also begin trading on the Chicago Mercantile Exchange on December 17-18, while the Nasdaq will debut the options sometime next year.

Many of us that didn’t get into Bitcoin when it was first emerging are still kicking ourselves.  But one individual who did, but later abandoned his efforts, has more than 80 million dollars sitting in a landfill somewhere.  The story of a British man named James Howells was recently featured by Gizmodo

Through his computational labors, he amassed around 7,500 bitcoin before his girlfriend, fed up with the noise of block-mining hardware, made him stop. No great loss—the Silk Road was two years away and bitcoin was worth next to nothing.

Most of the equipment he was using was sold for scrap after he spilled lemonade on it, and the hard drive containing the key to his digital wallet sat in a drawer for three years before passing into its final resting place: the trash.

Near the tail end of 2013, Howells took stock of the crypto markets and began to regret his hasty cleaning decisions. At that time bitcoin’s market cap was beginning to climb, and his 7,500 lost coins were worth a few million. Four years later and he still—understandably—hasn’t let it go. One bitcoin is currently valued at $11,500, making the small fortune Howells sent to a landfill a considerably larger fortune of over $80 million.

Could you imagine being in his shoes?

That hard drive would almost certainly be virtually impossible to find at this point, but I am sure that he thinks about his lost fortune all the time.

But this is the great thing about Bitcoin.  Fortunes are being won and lost outside of the control of the global central banking system, and this has got to be driving the central bankers absolutely bonkers.  I have always believed that there would be a massive crackdown on cryptocurrencies someday, and this is something that Adam Taggart recently discussed with a digital currency expert

We talked about the central banking cartel’s longstanding monopoly of the money supply and its historic ruthlessness for squashing all competition. He agreed that the central banks would like nothing more than to replace the current cryptos as well as all paper fiat currencies with digital sovereign versions. And he predicts they will likely try to do exactly this. How successful will they be? Uncertain. He can certainly foresee a time when they ban ownership of Bitcoin and its brethren, criminalize transacting with them, and shut down the exchanges. Though while the cartel may be able to seriously curtail Bitcoin et al, he doesn’t see it succeeding in driving them to extinction for several reasons. One he offered that I hadn’t heard before (but have since verified) is that private investors have put a network of satellites up in space dedicated to making it possible to transact in Bitcoin anywhere on Earth even if the terrestrial networks are taken down by the authorities or natural disaster.

I agree that it is quite likely that global central banks will eventually come out with their own digital currencies using blockchain technology.  At that point it is entirely possible that they could try to ban the use of Bitcoin and other independent cryptocurrencies, and we must not allow them to do this.

The use of Bitcoin and other cryptocurrencies is one way that humanity can express independence from the global debt-based system that is systematically enslaving all of us, and so I greatly applaud the entrepreneurs that are working so hard to make these new digital currencies viable.

But the battle over currencies is just in the early chapters, and some huge twists and turns are ahead.  We don’t know exactly how everything is going to play out, but it is definitely going to be a wild ride.

Michael Snyder is a Republican candidate for Congress in Idaho’s First Congressional District, and you can learn how you can get involved in the campaign on his official website. His new book entitled “Living A Life That Really Matters” is available in paperback and for the Kindle on Amazon.com.

Par défaut

La réalité en face:#BALANCETONPORC – Deux poids, deux mesures! Pourquoi HAMILTON est une ordure…et JOHNNY un héros ? Pourtant les accusations sont les mêmes!

La réalité en face

La réalité en face

Un des maux de notre époque, c’est le refus et l’interdiction de regarder la réalité en face et surtout de la décrire! c’est le Politiquement Correct qui l’empêche! Il conditionne la description et donc la perception du réel! Quand elle est « Non Idéologiquement Conforme », la réalité est occultée, tronquée, manipulée par les media. Je veux partager avec vous mes connaissances et mon point de vue sur les sujets qui m’intéressent et pour lesquels j’ai acquis une certaine expertise. Ce blog est plus qu’un « blog politique », en effet il y sera aussi question de religion, de foi, de théologie, de Philosophie,etc.. Car une « autre réalité » est aussi occultée, niée, moquée, discréditée, c’est la « réalité de l’Invisible »! Celle de « l’Homme Vivant et Souffrant », mais aussi celle de l’Homme Intérieur dans sa relation à Dieu, à la Beauté, etc…Chaque « article » est en réalité un dossier. Alors ouvrez les articles! Ne vous contentez pas du titre, vous y trouverez des liens précieux…contenant d’autres liens…Bonne exploration !

#BALANCETONPORC – Deux poids, deux mesures! Pourquoi HAMILTON est une ordure…et JOHNNY un héros ? Pourtant les accusations sont les mêmes!

Publié par Michael Jeaubelaux sur 11 Décembre 2017, 12:20pm

« Selon que vous serez puissant ou misérable,
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir
. »

« Coup de tonnerre en plein tribunal. «Johnny m’a violée», a lancé Adeline Blondieau ce mardi en pleine audience du tribunal correctionnel où elle poursuivait le chanteur pour… diffamation. Celle qui a convolé deux fois avec «l’idole des jeunes», aujourd’hui vedette de «Sous le Soleil», a tout simplement accusé Johnny Hallyday de l’avoir violée quand elle était adolescente. «Il m’a violée quand j’avais 14, 15 ans, chez mes parents», a-t-elle assuré. »

« Selon Adeline Blondieau, à l’époque où Johnny habitait chez son père, c’est lui qui venait «tous les soirs quand il était saoul», il lui disait qu’il l’aimait. Le chanteur l’aurait demandé en mariage devant plusieurs personnes, dont sa compagne de l’époque. Elle l’a décrit comme infidèle, mais aussi «alcoolique et violent». «Il a abusé de moi. On n’en a jamais parlé lui et moi», a-t-elle poursuivi, il s’agissait «d’un secret très violent, mais qui nous liait aussi d’une certaine façon». 

10 ans de psychanalyse

Dans sa plaidoirie, l’avocat de Johnny Hallyday, Me Arnaud Albou, a estimé que «nous ne pourrons jamais savoir qui dit la vérité», soulignant qu’Adeline Blondieau n’a jamais déposé plainte pour ces faits, qu’elle n’avait jamais évoqués jusqu’alors. Les faits dénoncés ne peuvent a priori pas donner lieu à des poursuites, en raison du délai de prescription. Et les propos d’Adeline Blondieau ne peuvent pas faire l’objet d’éventuelles poursuites en diffamation de la part du chanteur car ils ont été tenus en audience devant le tribunal. » (Source Gala)

On croirait entendre Flavie Flament avec David HAMILTON! Comment comprendre le déchainement contre David HAMILTON et l’omerta et même la condamnation unanime ded’Adeline BLONDIEAU? 

L’hypocrisie de tous ces lyncheurs à géométrie variable!

L’argent aussi… HAMILTON était pauvre lorsqu’il s’est suicidé… JOHNNY tout comme d’ailleurs Pierre Bergé sont richissimes et adulés par fans et obligés…

Finalement, il faut se retourner une fois de plus vers Jean de La FONTAINE, pour conclure :

« A ces mots on cria haro sur le baudet.
Un Loup quelque peu clerc prouva par sa harangue
Qu’il fallait dévouer ce maudit animal,
Ce pelé, ce galeux, d’où venait tout leur mal.
Sa peccadille fut jugée un cas pendable.
Manger l’herbe d’autrui ! quel crime abominable !
Rien que la mort n’était capable
D’expier son forfait : on le lui fit bien voir.
Selon que vous serez puissant ou misérable,
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir
. » 

« Les animaux malades de la peste ».

Par défaut

Arrêt sur Info; Comment Israël a fait de la Palestine la plus grande prison du monde ; Comment sauver Jérusalem et amener la paix au Moyen-Orient; Syrie – L’Etat islamique est vaincu et ce sera bientôt le tour des États-Unis ; Jérusalem et la mystique de l’élection;D’olympiques jeux de dupes

Arrêt sur Info

 

 


Arrêt sur Info


D’olympiques jeux de dupes

Posted: 11 Dec 2017 08:21 AM PST

Antipresse  N° 106 | 10.12.2017 Par Fernand Le Pic Quand une compétition a pour but de faire toujours «plus vite, plus haut, plus fort», faut-il s’émouvoir du dopage ou changer la devise? Si dopés il y […]
Comment Israël a fait de la Palestine la plus grande prison du monde

Posted: 11 Dec 2017 02:37 AM PST

Histoire de l’occupation israélienne en Cisjordanie et à Gaza décrivant les techniques militaires utilisées pour contrôler la vie des Palestiniens. La guerre des Six jours de 1967 entre Israël et les armées arabes a entraîné l’occupation […]
Comment sauver Jérusalem et amener la paix au Moyen-Orient

Posted: 11 Dec 2017 02:18 AM PST

La plupart des commentateurs s’attendaient à ce que l’annonce du président américain, Donald Trump, reconnaissant Jérusalem comme capitale d’Israël, exacerbe les tensions, alimente la violence et provoque peut-être une nouvelle guerre régionale, ce qui aurait aidé […]
Syrie – L’Etat islamique est vaincu et ce sera bientôt le tour des États-Unis

Posted: 11 Dec 2017 01:07 AM PST

L’Etat islamique en Syrie et en Irak est officiellement vaincu. La résolution des Nations Unies qui a permis à d’autres pays de combattre l’EI en Syrie et en Irak est devenue caduque. Mais l’armée américaine veut, […]
Jérusalem et la mystique de l’élection

Posted: 11 Dec 2017 12:43 AM PST

  Par Bruno Guigue | 10 décembre 2017 Comme le montre la naïveté des commentaires sur la crise actuelle, on ne comprend pas les conflits du Proche-Orient si l’on oublie l’essentiel. Le sionisme n’est pas un […]
Par défaut

Vers où va-t-on?:L’avantage stratégique de l’Éthiopie

L’avantage stratégique de l’Éthiopie

Comme avantage supplémentaire, le Pakistan pourrait même un jour « équilibrer » les intérêts divergents de ses partenaires arabes traditionnels dans la Corne de l’Afrique s’il parvient à établir d’excellentes relations de travail avec l’Éthiopie, dont près de la moitié de la population est musulmane et vraisemblablement réceptive au soft power d’Islamabad. Le projet ambitieux de l’Éthiopie de construire un barrage massif sur le Nil Bleu a ébranlé l’Égypte, qui considère que cela constitue une menace pour sa sécurité nationale. Le Caire a donc pris des mesures pour faire pression sur Addis-Abeba. L’Égypte a exploité la désastreuse guerre saoudienne au Yémen pour établir des bases militaires dans le pays voisin d’Érythrée et a une politique non reconnue au « Somaliland » le long de la périphérie nord-est de l’Éthiopie. Cela permet à Abu Dhabi d’influencer non seulement le SLOC des deux côtés du détroit de Bab el Mandeb, mais d’exercer une influence cruciale dans l’arrière-pays de la Corne de l’Afrique contre Addis-Abeba, au cas où le Caire déciderait de frapper le pays enclavé.

Pour compliquer les choses, le Qatar a profité de la « guerre froide du Golfe » pour entamer un rapprochement rapide avec l’Éthiopie afin de contrarier l’Égypte et ses alliés monarchiques. Cela même si, à un moment donné, Doha et Addis-Abeba avaient déjà rompu leurs relations diplomatiques, il y a un peu plus de dix ans, sur fond d’inquiétude éthiopienne que le Qatar puisse soutenir l’instabilité à l’intérieur de ses frontières. L’Éthiopie a également bloqué Al Jazeera en 2013. Néanmoins, les deux parties ont vu une occasion d’oublier le passé et d’accélérer le réchauffement de leurs relations en partant de leur intérêt commun à contrer le Caire et sa politique régionale de « confinement » contre les deux États. Gardant à l’esprit que le Pakistan est en bons termes avec tous les acteurs arabes impliqués dans ce jeu, il pourrait bénéficier d’un effet stratégique sans précédent s’il améliorait ses relations avec l’Éthiopie conformément au plan ASGA et se mettait en position d’équilibrer toutes les parties impliquées. Grâce à cela, le Pakistan pourrait devenir une force essentielle dans la stabilité dans la région continentale la plus importante pour la Chine pour ses investissements OBOR aux carrefours maritimes cruciaux du commerce afro-eurasien.

Chinese Maritime Silk Road
Route de la soie maritime chinoise

Percer le bouclier antimissile de l’Inde

Dernier point mais non des moindres, la stratégie ASGA du Pakistan pour l’Afro-Pacifique pourrait fournir l’impulsion nécessaire pour orienter plus de fonds vers le programme de modernisation naval du pays, s’appuyant publiquement sur la volonté plausible de protéger le SLOC dans la région de la mer d’Arabie et du Golfe d’Aden, mais aussi en améliorant clandestinement la triade nucléaire pakistanaise grâce aux progrès de la technologie des missiles balistiques lancés par des sous-marins (SLBM). Ce n’est pas un secret que l’Inde investit dans des capacités de défense antimissile afin de neutraliser la crédibilité de la force de dissuasion nucléaire du Pakistan et de se conférer un avantage hégémonique en soumettant constamment le Pakistan à un chantage stratégique. Cet état de choses pourrait vraisemblablement être exploité afin de forcer la soumission de l’État sud-asiatique et pourrait donc potentiellement constituer une menace existentielle pour le CPEC – et, dans une certaine mesure, pour la Chine aussi – selon ce scénario.

Le moyen le plus sûr de compenser les plans de l’Inde est de développer le programme SLBM du Pakistan afin qu’Islamabad puisse toujours se défendre au cas où New Delhi lancerait une première frappe nucléaire contre elle, ce qui préserverait l’équilibre des forces entre les deux rivaux. Par conséquent, cela peut contribuer à diminuer les perspectives de guerre entre les deux pays, même si cela se fait au détriment des sentiments anti-CPEC des États-Unis. Pour cette raison, la Chine devrait soutenir la stratégie ASGA du Pakistan dans ses formes publiques et clandestines, l’encourageant à jouer un rôle plus proactif dans la sauvegarde du SLOC entre Gwadar et Djibouti (et finalement, Gwadar et les ports est-africains de Mombasa et Dar es Salaam) afin qu’il y ait une raison justifiable pour augmenter les investissements navals afin de financer secrètement un programme SLBM plus robuste pour percer le bouclier antimissile de l’Inde.

Réflexions finales

L’un des fondements de la guerre hybride est le langage et les idées subconscientes transmises par des mots choisis. C’est pourquoi il est si important d’utiliser les termes les plus précis pour communiquer les intentions d’un camp donné et contrer ceux de ses adversaires. La tendance récente à parler de l’« Indo-Pacifique » est un parfait exemple, car la terminologie ne fait plus référence à l’idée innocente des deux océans, mais a été pervertie pour véhiculer des connotations géostratégiques unipolaires sur le fait de « contenir » la Chine. Le seul recours dans ce cas est d’introduire un autre mot pour traduire plus précisément ce que certains analystes veulent dire quand on parle de cette étendue d’eau et attirer l’attention sur son importance pour les routes commerciales mondiales de la Chine, en particulier en ce qui concerne le rôle croissant de l’Afrique dans l’ordre mondial multipolaire. Par conséquent, il est nécessaire de reconceptualiser « l’océan Indien » en tant qu’océan Africain et ensuite de vulgariser ce terme dans le discours stratégique plus large.

Par la suite, il est plus facile de comprendre pourquoi le port terminal de Gwadar du CPEC devrait être jumelé à Djibouti, Mombasa et Dar es-Salaam pour faciliter les échanges entre la Chine et l’Afrique, dont le SLOC pourrait être protégé par la Marine pakistanaise au nom de l’intérêt personnel qu’Islamabad a également dans la sécurisation de ses propres routes commerciales avec le continent. En outre, le Pakistan peut tirer d’immenses avantages stratégiques s’il parvient à conclure un partenariat global et rapide avec l’Éthiopie, qui lui permettrait d’équilibrer les relations entre la Corne de l’Afrique et l’Égypte, ainsi qu’entre les deux États rivaux et anciens alliés du Golfe. Si cela devait se dérouler comme prévu, le Pakistan acquerrait une importance sans précédent pour ses partenaires, qu’il pourrait ensuite exploiter sur une base bilatérale pour faire progresser ses intérêts financiers, militaires et autres avec chacun d’eux.

Au total, le succès de la stratégie ASGA du Pakistan permettrait également au pays de justifier une augmentation des financements pour ses forces navales, ce qui pourrait fournir une couverture publiquement plausible pour investir dans la technologie SLBM qui deviendra absolument nécessaire pour percer le bouclier antimissile de l’Inde dans la prochaine décennie. Cela ne veut pas dire que le Pakistan ne peut pas développer ce programme seul et sans ASGA, mais seulement que les apparences sont très importantes et que cela pourrait être plus acceptable face à son opinion publique et à des partenaires internationaux si c’était fait sous prétexte d’investir pour la protection des convois de surface et des navires de commerce. Ceux-ci seraient inévitablement renforcés par davantage de fonds, mais pourraient servir également à masquer la réorientation de certains actifs financiers vers des projets liés à des SLBM. D’une manière ou d’une autre, le Pakistan devra contrer les efforts de l’Inde pour neutraliser ses capacités de seconde frappe nucléaire, et s’il peut le faire tout en profitant d’un point de vue commercial et géostratégique, il aura découvert la politique ultime gagnant-gagnant pour mener à bien cette tâche urgente.

Andrew Korybko est le commentateur politique américain qui travaille actuellement pour l’agence Sputnik. Il est en troisième cycle de l’Université MGIMO et auteur de la monographie Guerres hybrides : l’approche adaptative indirecte pour un changement de régime (2015). Ce texte sera inclus dans son prochain livre sur la théorie de la guerre hybride. Le livre est disponible en PDF gratuitement et à télécharger ici.

Par défaut