Macron,ses sbires,ses spadassins,ses félons et « Les cahiers de doléances »,des prétextes pur une révolution bourgeoise dite « disruptive »,comme en 1789

En 1789, »Les cahiers de doléances » furent en réalité rédigés par les bourgeois regroupés en Sociétés savantes,Académies et Cercles,etc,en général francs-maçons ,qui se passèrent le mot,avec quelques détails locaux,pour les écrire,le but étant de sacraliser la propriété privée au détriment des paysans pauvres qui y perdirent des droits coutumiers gratuits comme celui de faire paître gratuitement leurs bêtes après le regain sur toutes les propriétés,de glaner dans les bois et forêts des glands pour leur cochons dont ils faisaient aussi de la farine pour leur propre nourriture,ainsi que de ramasser le bois mort en toutes saisons pour se chauffer,faire la cuisine,s’abriter et fabriquer des outils en bois, ce qui entraînera une grande misère lorsque les lois adéquates-Le Pelletier entre autres- furent actées, celle-ci qui interdit toute association entre eux,les laissant sans défense contre les propriétaires bourgeois ou les maîtres-artisans, qui en plus avaient nationalisé sans indemnités les biens de la noblesse et de l’Eglise,rachetés à vil prix avec des assignats, « Du néant habillé en monnaie »-Jacques Rueff-1971),créant ainsi une classe bourgeoise obèse,richissime,rentière et oisive (voir « La classe de loisirs » de Théodore Veblen.)
En philosophie règne ce crétin de Victor Cousin,fondateur de « L’éclectisme »,un pot-pourri d’absurdités, avec une seule chose sacrée « La Propriété ».

Ces bourgeois français n’avaient d’ailleurs rien inventé mais plagié les anglais avec leur multiples « révolutions » et la création de la franc-maçonnerie (free macons),vaguement spiritualiste,qu’adoptèrent en France Arouet dit Monsieur de Voltaire,Caron dit Monsieur de Beaumarchais ,Condorcet qui finit désespéré « des progrès de l’entendement humain » qui se réalisaient par le rétrécissement des tête grâce à « La sainte guillotine » comme l’appela un crétin tandis qu’un autre crétin s’exclamait lorsque la tête du chimiste de Lavoisier roula à son tour dans le panier de Sanson: »La République n’a pas besoin de savants »,surtout quand ils sont nobles.
Auparavant,le parlementaire richissime de Bordeaux,Condensat dit Monsieur de Montesquieu avait mis à la mode l’anglomanie avec son stupide « Esprit des lois » dot le seul but,sous couvert de la séparation des pouvoirs, était de les donner tous aux seuls juges,parlementaires et autres de la basoche, et,de fait,plus tard ,ce furent des juristes ratés comme Monsieur de Robespierre ou Monsieur de Saint-Just qui coupèrent le plus de têtes et,en général,d’humbles personnes comme de domestiques (de nobles ),de boulangers,d’artisans et même celle de la première féministe française Olympe de Gouge,un peu fofolle mais pas méchante.
Monsieur de Saint-Just qui avait dit avant la Révolution « Le bonheur est une idée neuve en Europe »,s’exclama,une fois arrivé au pouvoir : »Il me faut encore 10 000 têtes » tandis que ceux qui craignaient pour la leur, la lui coupèrent à son tour après celle de Danton et en même temps que celle de Monsieur de Robespierre et consorts,en établissant le régime le plus corrompu de l’histoire Le Directoire dont le maître fut Barras,amant de Joséphine de Beauharnais,future femme de Napoléon Bonaparte et future Impératrice.
Barras complota alors avec le jeune Bonaparte ,ami du frère de Monsieur de Robespierre,pour renverser son propre régime ce qui se termina,comme toutes les révolutions,par une tyrannie ,celle de Napoléon.
Une fois de plus les révolutionnaires français avaient imité les anglais qui coupèrent déjà la tête de leur Roi,Cromwell établissant sa tyrannie avec ses « Têtes rondes »,des puritains sanguinaires qui massacrèrent à peu près tout le monde et surtout les catholiques,plus spécialement en Irlande.
Ces multiples révolutions de la très libérale Angleterre aboutirent à rendre misérables les paysans anglais,les grands propriétaires terriens de la haute noblesse et de la haute bourgeoisie clôturant leurs propriétés-enclosures- pour empêcher, comme en France plus tard,les paysans d’exercer leurs droits gratuits de pacage,glandage,bois mort,etc.
Réduits à la misère,les paysans pauvres espérèrent trouver un refuge dans les viles et fournissant une main d’oeuvre bon marché pour les débuts de la soi-disant révolution industrielle pendant laquelle,entassés dans des taudis (les slums-voir Charles Dickens ) asphyxiés par le brouillard des manufactures au charbon (le fog),tandis que des enfants de 5 à 6 ans,enterrés dans les mines de charbon travaillaient 7 jours sur 7 et 12 ou 14 heures tous les jours pour ouvrir et fermer les clapets des gaines de ventilation pour éviter autant que possible les coups de grisou, mais mourraient très jeunes,leurs poumons encore fragiles étant victimes précoces de la silicose.
Par ailleurs, la libérale Angleterre enfermait dans des camps de concentration (center power ) les autres pauvres avec interdiction de les quitter sous peine de pendaison,obligés de travailler gratis pro Deo en échange d’une maigre pitance,de haillons et d’un frêle abri.
Et voila comment l’Angleterre devint la plus grande puissance mondiale,pour peu de temps d’ailleurs,ses émules les Etats-Désunis les dépassant vers 1870,tandis que la France « La grande nation » connaissait du fait de ses multiples révolutions bourgeoises « Le grand déclassement »-voir le livre de Pierre Chaunu-1989-et celui de Réné Sédillot « Le coût de la révolution »-la France étant dépassée successivement par l’Angleterre,l’Allemagne et les Etyats-Désunis,etc.

De même,les nouveaux cahiers de doléances ne seront pas rédigés par le peuple qui en est bien incapable mais par les têtes-d’oeuf-à-claques marcheurs en arrière,disruptifs et cons comme des balais de nettoyeurs de caniveau ,grands partisans d’un énième « du passé faisons table rase » vers des « lendemains qui déchantent » et « des avenirs sanglants » et qui finiront pauvres comme Job sur leur tas de fumier car ce sont eux qui ont encore un peu d’argent et commencent pour cela à passer à la caisse tandis que le nouveau « Dieu parmi nous »(sens d’Emmanuel en hébreu) vend la France à l’encan à des multimilliardaires français mais de préférence étranger (Alstom,les TGV,et auparavant mais sous son égide au temps où il était l’homme de main de Hollande, Péchiney aux amerlocs puis Areva et Peugeot aux chinois,etc,etc.

HE QUE VIVA MEXICO

PS:un film factum de Eiseinstein sur ordre de « L’homme d’acier »,alias Staline , alias Djougachvilli et alias Le Petit Père des Peuples

Par défaut

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s