Les Crises: Interdit d’interdire : #PasDeVague : y a-t-il tant de violence dans les établissements scolaires ?

Les Crises:
Interdit d’interdire : #PasDeVague : y a-t-il tant de violence dans les établissements scolaires ?
Education nationale, Violences
21

Source : Russia Today France, Interdit d’interdire, 24-10-2018

Frédéric Taddeï reçoit Elizabeth Altschull, auteur et professeure d’histoire-géographie, Omar Slaouti, professeur de physique/chimie et militant antiraciste, Tatiana Ventôse, youtubeuse et ex-professeure d’anglais et Mohand-Kamel Chabane, professeur d’histoire-géographie.

Source : Russia Today France, Interdit d’interdire, 24-10-2018

Nous vous proposons cet article afin d’élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s’arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]
Merci 21
Commentaire recommandé
Marie // 14.11.2018 à 09h12

Professeur d’abord dans un lycée d’enseignement général, puis dans un lycée technologique, j’ai vu le comportement (d’une minorité il est vrai) d’élèves ,se dégrader à vitesse V, avec l’assentiment bienveillant du Proviseur et du CPE, copinant et fumant (dans l’espace réservé) avec les “têtes de Turc”. J’ai vu l’omerta de nombre de collègues, subissant les chahuts par crainte pour leur poste…Lors d’une des dernières réunions parents/profs j’ai même osé renvoyer un père d’élève au Proviseur (sans suite), lequel osait m’asséner que “lui, il savait cadrer sa vingtaine d’employés !!”. Bref j’ai survécu, mais ai gardé un très mauvais souvenir de ma fin de carrière.Le ministère devrait être de l’”Instruction” et non de l’ Education( nationale).L’immixtion des parents d’élèves (j’en ai été un) dans son fonctionnement est une grave erreur. Aux parents l’éducation, aux enseignants l’instruction. La violence a pour origine principale l’absence d’éducation.
Voir dans la discussion
28 réactions et commentaires

Basile // 14.11.2018 à 06h14

dans certaines filières de lycées professionnels, appelée encore voies de garage, des classes peuvent être un véritable panier de crabes, et la direction n’y répond pas radicalement comme elle devrait, pour cause d’ordres venus d’en haut. Concrètement, c’est : ils sont mieux ici (on dit au chaud) pour éviter qu’ils fassent les c dans la rue.

c’est ainsi que quand une classe a eu le malheur de ne pas être prise en main par toute une équipe solide, stable, dans le lycée, et qu’un des membres démissionne en cours d’année, ça va être une succession de remplaçants qui baissent les bras en quelques semaines.

alors on recrute des contractuels « qui traversent la rue », genre femme 45 ans qui a besoin de travailler. Elle va bien sûr être inspectée. Et ça se passe mal, dans une classe habituée à ne rien f pendant x mois. Et qui est en faute ? Pas les élèves. Alors, « pour la sécurité de cette femme », l’inspecteur la vire.

quant aux proviseurs, j’en ai vu 3 dans une année. Toujours le même discours : rassurez vous, je suis ici pour rester. Puis il est rapidement appelé quelques mois plus tard, pour aller dans encore plus difficile (avec promotion)

Par défaut

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s