Le blog de Liliane Held-Khawam:Etes-vous d’accord d’avoir un clone numérique?

Le blog de Liliane Held-Khawam

La réorganisation du monde (DOSSIER)
La dissolution des Etats
Mondialisation
Intégration Suisse-UE
L’Etat Transnational et sa bourgeoisie
Monnaie Unique Transatlantique
La Crise
TARGET (Dossier)
FINMA
Politique de la BNS
Confiscation de dépôts
Fiscalité
Traité Transatlantique
Privatisation des services publics
Dossier GRECE
Libre-échange Suisse-Chine
Économie durable
Transhumanisme (DOSSIER)
Tous les articles – LHK
Articles en allemand
Bio Liliane Held-Khawam
Monnaie pleine
ESPAGNE
ITALIE
Contenu – Livres LHK

octobre 28, 2018 par LHK
Etes-vous d’accord d’avoir un clone numérique? LHK
clone numérique.PNG

Votre clone numérique dans le cadre de la gestion de votre santé… (Philips)

Le clone numérique. Voici quelques articles pour vous familiariser avec la nouvelle phase de récupération de vos données.

Personne ne semble pouvoir arrêter un phénomène de vampirisation de vos données personnelles.

Tout ce que vous faites, mais aussi tout ce que vous êtes, est sujet à pillage!

L’Etat et ses institutions qui sont supposés veiller sur la protection de la sphère privée semblent avoir démissionné.
https://www.forbes.com/sites/bernardmarr/2017/03/06/what-is-digital-twin-technology-and-why-is-it-so-important/#7bccb6f2e2a7

Dans ce nouveau monde où les apprentis sorciers cohabitent avec les investisseurs en quête de « coups », nous apprenons que votre « jumeau numérique n’est pas sans danger. A l’ère de la reconnaissance faciale et du tout-biométrique (empreinte digitale, oculaire, commande vocale), synthétisés sous la forme de données et d’algorithmes, qu’arrivera-t-il si des hackers mettent la main sur un jumeau numérique stratégique – ou personnel -, interroge ITportal.com ? »

Eh bien, vous ne trouverez pas de réponse à cette question stratégique, tout comme vous n’en trouverez pas sur l’intention finale de gouvernants qui autorisent ce genre de choses tout en admettant par ailleurs le principe du transhumanisme.

L’humanité est en danger. A ce stade, ce n’est plus une question, mais une affirmation.

LHK

Le clone numérique au service de la santé (Vidéo de Philips)

Les voyageurs Air France sont invités à créer leur clone numérique. 01net.com
Dans le cadre de son événement destiné à faire découvrir et tester à ses voyageurs une dizaine d’innovations high-tech françaises, Air France a sélectionné MyEggo. My Eggo est un photomaton d’un nouveau genre capable de scanner en 3D le corps d’une personne en vue de créer son clone digital…

C’est une expérience totalement inédite que vont pouvoir expérimenter les voyageurs Air France en ce mois d’octobre. La compagnie va en effet mettre à leur disposition un dispositif très original capable de générer leur avatar. Et pour ce faire, quelques minutes suffisent. Une fois rentré dans une cabine-oeuf au design futuriste, le voyageur-testeur sera invité à prendre part à une petite animation. Pendant ce temps, plusieurs centaines d’appareils photo l’immortaliseront. Dix minutes plus tard, il fera la connaissance de… lui-même, dans une version digitalisée ! Il récupèrera ensuite son double numérique dans son smartphone via une application dédiée.

Au-delà de l’aspect ludique de la proposition, My Eggo a bien entendu déjà pensé aux champs d’application où les avatars numériques pourront être utilisés au quotidien. « Notre technologie va donner naissance à des applications et des expériences dans des univers très variés », assure Laurent Thomas, directeur du développement chez My Eggo. La start-up est d’ores et déjà en train de plancher sur tout un tas d’applications au travers desquelles utiliser son avatar prendra tout son sens. Les utilisateurs pourront par exemple mesurer les effets du sport sur leur physique, tester une nouvelle coupe de cheveux, essayer des vêtements en ligne avant d’acheter ou encore utiliser leur double pour jouer dans un jeu vidéo. Le concept a d’ailleurs déjà retenu l’attention de nombreuses marques désireuses d’en faire profiter leurs clients.
Un test grandeur nature pour la start-up en pleine phase de développement

My Eggo va donc pouvoir faire tester son dispositif à de nombreux voyageurs Air France IRL (in real life). Une aubaine pour la jeune pousse. « C’est une véritable opportunité d’associer notre marque à un grand groupe comme Air France, d’autant plus que nous souhaitons déployer dans un futur proche nos cabines 3D dans les aéroports, explique Laurent Thomas. Cela va nous permettre de sonder la réaction des gens lorsqu’ils vont découvrir leur clone numérique ». Les voyageurs qui auront pris part à l’animation seront en effet invités à répondre à un petit questionnaire afin de rendre compte de leur expérience. Ils pourront en outre évoquer les domaines d’application susceptibles de les intéresser dans leur quotidien. Soit autant d’informations cruciales pour une jeune entreprise dont le dispositif est en pleine phase de développement.
En octobre, Air France aide la French Tech à décoller

Air France s’est engagé de longue date à soutenir des projets porteurs et innovants axés sur le développement des nouvelles technologies. En ce mois d’octobre, la compagnie a choisi d’apporter son soutien à de jeunes entreprises françaises tout en embarquant ses clients dans une expérience inédite.

Dans le prolongement de son soutien à la French Tech, en vue d’accélérer la mise sur le marché de projets innovants, Air France a en effet décidé de créer une passerelle entre ses voyageurs et une dizaine de start-ups. Une initiative originale à plus d’un titre. Alors que les voyageurs Air France auront tout le loisir de tester en avant-première une large palette de technologies (réalité augmentée, intelligence artificielle, biomimétisme…) appliquées à des domaines variés (nutrition, oenologie, musique, culture…), les jeunes pousses françaises bénéficieront de nombreux retours d’expérience utilisateurs.

En facilitant la mise en relation avec les voyageurs, Air France permet à de jeunes entrepreneurs de faire tester leur création, à grande échelle. Si cette étape est stratégique dans la phase de lancement d’un produit, d’un service, elle n’est pas toujours évidente à mettre en place. De leur côté, en donnant leurs avis, les voyageurs auront, eux aussi, l’occasion de contribuer au soutien de jeunes entreprises aussi dynamiques que prometteuses dans de nombreux domaines d’applications.
https://www.01net.com/actualites/les-voyageurs-air-france-sont-invites-a-creer-leur-clone-numerique-1544801.html?fbclid=IwAR1bLTXDEbh_hEMeI_OBcCBefBAVYhhL7REzkQDB_kUXX-BEPvNlt8cQv3A#Xtor=CS2-123463&utm_medium=Social&utm_source=Facebook&Echobox=1539969408
Les “Digital Twins”, ces clones numériques qui vont devenir indispensables à l’industrie.helloopenworld.com

Intelligence artificielle

6 novembre 2017

La voiture autonome la plus sûre du monde ne serait-elle pas celle qui possède son propre clone ? C’est ce que montre le dernier rapport Gartner qui place parmi ses “10 tendances digitales” de demain, celle qui décrit le phénomène des clones numériques. Mieux que la “Moral Machine” du MIT présentée ici , le clone numérique aussi appelé le “Digital Twin” permet en effet de modéliser tout système virtuel ou physique. Pour le secteur de l’industrie le potentiel est énorme : optimisation dynamique, maintenance prédictive, monitoring d’équipements, design et développement produits… Au total le marché du double numérique devrait peser 15 milliards de dollars d’ici 2023 d’après Market Research Future.

« Un double numérique est un modèle logiciel dynamique d’un objet ou d’un système physique qui repose sur les données de capteurs”, définit le récent rapport de ABI research. Avant même la phase de prototypage, le jumeau permet de tester une multitude de scénarios, objets, logiciels…et ce sans même devoir fournir une visualisation 3D grâce aux données captées en temps réel, précise ABI. “54% des systèmes de surveillance des infrastructures seront alimentés par des jumeaux numériques« . (+ reprise en encart data)

En soi, cette technologie n’est pas nouvelle puisque des géants de l’aérospatial ou de l’énergie tels la NASA, Boeing, ou General Electric s’en servent déjà pour tester des modèles de moteurs ou d’appareils.

(…)

Hackers et vrais gagnants

Reste que si les gains de temps, et d’argent, sont évidents dans les phases de test & learn industriels, le jumeau numérique n’est pas sans danger. A l’ère de la reconnaissance faciale et du tout-biométrique (empreinte digitale, oculaire, commande vocale), synthétisés sous la forme de données et d’algorithmes, qu’arrivera-t-il si des hackers mettent la main sur un jumeau numérique stratégique – ou personnel -, interroge ITportal.com ?

Autre bémol, tandis que la polémique monte au sujet des GAFAM, montrés du doigt en raisons de leur volonté “d’aspirer” toujours plus de données personnelles, les digital twins vont-ils venir encore plus déséquilibrer le marché au profit des géants ? Autrement dit, les jumeaux numériques peuvent-ils profiter à de nouveaux champions ou, au contraire, renforcer la super-puissance du “winner takes it all” ?

Car de la donnée, il faudra en posséder pour comprendre et tester les nouveaux modèles de l’Internet des objets ou encore de la ville intelligente. Il y a quatre ans, le monde produisait 4,4 zettabytes de données, soit 44 trillions gigabytes. En 2020, il en produira dix fois plus, soit 44 zettabytes, comme le rappelle Offshore-mag, magazine spécialisé dans l’activité pétrolière, qui s’intéresse de près aux jumeaux numériques.
https://www.helloopenworld.com/digital-twins-clones-numeriques-devenir-indispensables-a-lindustrie-3332

Par défaut

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s