J’ai peur pour Damoclès.

Madame, Monsieur,

Avez-vous lu mon appel à la résistance ?

Je vous invite vivement à le lire. J’insiste, car Damoclès risque d’être attaqué d’un moment à l’autre.

Pour la France !
Samuel Lafont et l’équipe Damoclès

PS. Nous avons déjà collecté 7 410 €, c’est déjà plus des 3/4 de la somme. Comme c’est urgent, j’ai déjà commencé à travailler avec l’avocat. Merci de tout ce que vous pourrez faire !

***

Madame, Monsieur,

J’ai peur pour Damoclès.

Depuis quelques mois, je constate autour de nous des associations et des personnalités « non politiquement correctes » en proie à des attaques et des intimidations : mises sur écoute, infiltrations, fausses rumeurs instillées aux proches et aux relations de travail…

J’aurais pu croire à un mauvais film d’espionnage, si je n’y avais reconnu les techniques immorales utilisées par nos adversaires.

Et je m’inquiète pour Damoclès qui commence à prendre une ampleur telle qu’elle commence à en gêner certains.

L’influence de Damoclès grandit

Comme vous le savez, Damoclès a déjà réussi à infléchir le discours du gouvernement, notamment sur le retour des djihadistes. Cela s’est fait progressivement au fil des mois depuis novembre 2017 ; mais le changement est réel et impressionnant.

J’avais, au nom de Damoclès, envoyé une lettre au président de la République, qui a botté en touche. Son chef de cabinet s’est quand même fendu d’une réponse de deux pages.
Pour le moment, je ne pense pas que nous les gênions suffisamment pour qu’ils cherchent à nous nuire au point de nous attaquer en justice.
Nous veillons à rester dans les clous de la loi. Aussi, ils optent pour l’indifférence feinte et se contentent de suivre le vent.

En effet, les sondages montrent que l’opinion publique est largement avec nous sur le sujet des djihadistes, sur l’expulsion des étrangers fichés S et sur l’implantation guerrière des mosquées…
Là aussi, nous avons largement initié le mouvement — et je dois vous dire que ce n’était pas du tout gagné d’avance.

Heureusement, nos experts Alexandre Del Valle et Alain Marsaud n’y vont pas de main morte. Ils pilonnent nos adversaires qui font tout pour cacher la menace islamique.
Et ça paie !

Les médias à l’écoute

Nous plaçons de plus en plus nos propres mots dans les débats, repris par les médias classiques et par des personnalités en vue.

Par exemple, de plus en plus de journalistes hésitent maintenant à parler de « djihadistes français » au lieu de « djihadistes qui ont la nationalité française ».
L’ « immigration massive » est entrée les débats, y compris sur Mediapart qui tente de s’y opposer.
Les Français prennent conscience du caractère massif de l’immigration qui dure depuis des décennies et le terme devient incontournable.

Vous avez sans doute entendu parler de ces universités bloquées par quelques militants politiques ces dernières semaines. L’action d’information de Damoclès a également été décisive sur ce terrain-là :

  • Grâce à notre diffusion de vidéos filmées sur place, les méfaits de ces militants ont été mis à nu. De plus en plus de médias, y compris BFMTV, ont cessé de désigner ces militants comme de simples « étudiants » mais parlent désormais de l’action de « syndicalistes politisés extérieurs à l’université » et de « militants d’extrême-gauche ».
  • Le journaliste politique Jean-Michel Aphatie parle de « minorités agissantes » en citant un tweet de Damoclès, à propos des examens de l’Université de Nanterre supprimés à cause de quelques militants.
  • Nous avons réuni un vaste ensemble d’informations pour démontrer le coût astronomique des saccages qui ont lieu dans les universités bloquées : des millions d’euros à la charge des contribuables français. Il ne s’agissait pas de simples « occupations » de locaux, mais de « dégradations » avec l’inscription de « messages haineux » à but subversif et de « saccages » pour marquer les esprits.

Ce ne sont que quelques exemples, car les fronts sont nombreux.

La victoire par les mots

Cela pourrait vous sembler anodin, voire futile.
En réalité, les mots sont une arme redoutable, que les saboteurs de la France ont utilisée pendant des décennies.
Et aujourd’hui, c’est nous qui retournons leur arme contre eux !

Soyez en sûr : la guerre des idées et des mots doit être gagnée si nous voulons un changement politique pérenne ; si nous voulons sauver la France.

C’est pour cela que nous diffusons massivement les faits, rien que les faits, en les mettant simplement en exergue.

Par exemple, il fallait contrer la récupération politique de ces derniers jours par le pouvoir.
Vous avez probablement vu ou entendu parler de cette vidéo qui montre un migrant escalader un immeuble pour sauver un enfant et qui a eu droit à une avalanche d’honneurs présidentiels.
Au-delà de ce qu’on peut penser de cette action en elle-même, la récupération politicienne qui a suivi était tellement énorme que ça en devenait clownesque.

Alors, nous avons simplement publié une liste de 37 Français « héros du quotidien » (dont les actes ont été parfois plus spectaculaires et plus héroïques), à partir d’éléments sortis dans la presse locale qui n’avaient pas forcément fait beaucoup de bruit.
Les internautes ont tout de suite massivement réagi : dès que nous l’avons publiée, c’est parti comme une traînée de poudre !
En à peine une demi-journée, nous avons atteint plus de 20 000 partages sur les réseaux sociaux. Et ça continue… C’est spectaculaire !

Et vous êtes très nombreux à nous avoir remerciés chaleureusement. Car vous n’êtes pas dupes.

Nous ressortons également des citations d’adversaires, pour mettre à jour leurs propres contradictions. Qu’ils sont nombreux à retourner leur veste et à oser des sorties scandaleuses qui seraient pourtant passées inaperçues.

Alors, bien sûr, toutes ces opérations commencent à menacer le petit confort des profiteurs.
Et ils nous cherchent déjà des poux.

Il faut renforcer nos talons d’Achille

C’est pourquoi depuis quelques semaines, j’examine tous nos points faibles.

J’en ai identifié un qu’il faut renforcer de toute urgence : les boucliers juridiques de l’association (comme les statuts par exemple, et d’autres subtilités juridiques que nos adversaires pourraient utiliser pour ouvrir des brèches…).

Oh ! Bien sûr, si nous étions une association d’artistes contemporains, ou même simplement une amicale cycliste, l’état de nos protections actuelles conviendraient parfaitement.

Mais comme Damoclès prend une ampleur nationale, que nous enchaînons buzz sur buzz, et que nos coups portent l’estocade, nos adversaires vont tout faire pour nous couler le plus rapidement possible.

J’ai déjà sollicité un cabinet d’avocat, spécialisé dans les associations et organisations à but non lucratif. Je me suis bien renseigné : ce sont les meilleurs.

Seulement, l’expertise a un prix.
Pour blinder nos statuts, colmater toutes les brèches et assurer un suivi juridique, la facture va s’élever à 9000 €.

C’est nécessaire, mais aujourd’hui, nous ne pouvons pas le financer.
C’est pourquoi je vous appelle à l’aide.

Attention, je tiens à ce que vous vous sentiez tout à fait à l’aise face à cette demande.
Si je vous sollicite, c’est parce que je vous considère comme un sympathisant à la cause.
Mais sentez vous libre : vous pouvez tout à fait ne rien faire maintenant tout en continuant à nous soutenir moralement et en diffusant nos informations.

En faisant un don, vous nous permettrez de bâtir le rempart nécessaire pour rester debout contre vents et marées. Vue l’urgence, votre don sera directement alloué à cette opération, comme une bouffée d’air essentielle à la vie.

Pour faire un don maintenant, cliquez sur le bouton ci-dessous :

TEXT
En cliquant, vous arriverez sur une page ultra sécurisée, où vous pourrez choisir le montant de votre don avant d’entrer les informations de paiement et de valider.
Vous recevrez ensuite une confirmation et je vous tiendrai au courant personnellement de nos avancées.

Un grand merci pour votre générosité.

Pour la France !
Samuel Lafont et l’équipe Damoclès

PS. Franchement, si vous m’aviez dit il y a un an que notre association influencerait aussi rapidement les médias et même le gouvernement, j’aurais sans doute souri en vous prenant pour un doux rêveur.
Mais maintenant que les succès sont devant mes yeux, je dois bien admettre que nous y sommes arrivés !
Tout cela, c’est grâce à vous, olivier. Alors merci.
Aidez-nous à défendre ce que vous et moi, et tous les membres de Damoclès, avons bâti en si peu de temps. Aidez-nous à continuer le combat, en protégeant nos arrières.
S’il vous plaît, faites un don en cliquant ici.

Damoclès — 2018
Par défaut

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s