Les Crises:The Independant : “Que nous puissions prouver ou pas l’implication de Moscou dans le cas Skripal n’a aucune importance”

The Independant : “Que nous puissions prouver ou pas l’implication de Moscou dans le cas Skripal n’a aucune importance”

5

Source : Independent, 04-04-2018

Bien que ça n’ait pas aidé, le directeur de Porton Down [centre de recherche militaire, NdT] avait parfaitement le droit de déclarer que son établissement était incapable de déterminer l’origine de l’agent neurotoxique utilisé dans l’attaque contre les Skripal. L’intervention de Gary Aitkenhead a provoqué la suppression d’un tweet du Foreign Office et a causé un embarras certain pour Boris Johnson, le secrétaire aux affaires étrangères le plus prompt à blâmer les Russes.

Lors de sa visite en Turquie, Vladimir Poutine était presque joyeux en mettant en avant le dernier rebondissement de cette histoire. Malgré tout, les Russes maintiennent leur guerre de propagande contre la Grande-Bretagne, en concoctant des offres d’aide à l’enquête en apparence raisonnables mais insincères, y compris en appelant à une réunion d’urgence de l’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques (OIAC).

Rien de tout ceci ne change l’écrasante probabilité que l’agent neurotoxique « Novichok » provienne de Russie et que, comme le Premier Ministre l’a déclaré le mois dernier, les autorités russes étaient directement ou indirectement responsables de cet épisode. L’agent neurotoxique, selon Proton Down, est de qualité militaire et d’un type qui peut être uniquement utilisé par une agence gouvernementale.

C’est la Russie, durant l’époque soviétique, qui a développé la famille d’agents dit « Novichok », et c’est un ancien espion russe qui était la cible. Il est inconcevable que quiconque autre que les Russes aurait eu la capacité et le mobile pour organiser un complot aussi élaboré. Nous avons également le précédent du meurtre d’Alexander Litvinenko à ajouter à la liste des indices pointant vers la Russie.

La réponse des Russes à tout ceci est « prouvez le », comme s’il s’agissait d’un tribunal. Même sur une exigence légale telle qu’être au-delà de tout doute raisonnable ou dans l’équilibre des probabilités, les Russes sont pleinement coupables. Pourtant un standard légal de preuve n’est pas requis pour que des pays en tirent un jugement et mettent en œuvre les actions appropriées, comme de nombreux amis et alliées de la Grande-Bretagne à travers le monde l’ont fait.

À nouveau, les Russes jouent finement en insistant, en toute mauvaise foi, sur une preuve impossible à obtenir. Quelques-uns, comme Jeremy Corbyn, à différents points de cette affaire, semblent avoir suivi cette ligne, leurs soupçons contre les agences de renseignement occidentales prenant le pas sur leur bon sens. Pourtant, indépendamment des « dossiers douteux » qui ont pu être fabriqués par le passé, les faits du cas de Salisbury ne sont pas mis en doute.

Les Russes sont en meilleure position lorsqu’ils affirment que les relations avec l’Occident dérivent vers une nouvelle Guerre froide. Ceci, bien sûr, n’est dans l’intérêt de personne, mais il paraît inévitable que la Russie s’engage dans de telles actions et menaces, et envahisse ses voisins.

L’affaire Skripal est une cause, une conséquence et un symbole de la rupture complète des relations entre la Russie et l’Occident. Depuis l’effondrement de l’Union soviétique et du Bloc de l’Est il y a un quart de siècle, la Russie a perdu un empire et a échoué à trouver un nouveau rôle. Sous Vladimir Poutine, le pays semble décidé à reprendre son ancien rôle et revenir à son style. Il est difficile d’imaginer comment une nouvelle détente pourrait se produire dans de telles circonstances.

Source : Independent, 04-04-2018

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

Par défaut

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s