Gaullisme.fr:Collomb et les manifestants « complices »-ce pauvre FM ne sait plus où donner de son absence de tête

Accueil » Libre propos » Collomb et les manifestants « complices »

Collomb et les manifestants « complices »

Au soir de la « marée populaire » de samedi, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a brandi une étonnante menace sur le droit de manifester. Sur BFMTV, il a lancé :

« Si on veut garder demain le droit de manifester, qui est une liberté fondamentale, il faut que les personnes qui veulent exprimer leur opinion puissent s’opposer aux casseurs et ne pas, par leur passivité, être complices de ce qui se passe. »

Des propos qui ont assez logiquement indigné la gauche et tous ceux qui défendent le droit à l’expression politique. Benoît Hamon, fondateur du mouvement Génération.s, a jugé « scandaleux que le ministre de l’Intérieur mette sur le compte des manifestants le fait qu’il y ait des violences », notamment de Black Blocs, que « même les CRS ont parfois du mal à canaliser ». « La police doit protéger les manifestants au lieu de nous faire porter la responsabilité du comportement de quelques-uns, ultra-violents.«

Si on était aussi grossier que Gérard Collomb, on parlerait d’une logique milicienne. Jonathan Bouchet-Petersen

. De son côté, Olivier Faure, premier secrétaire du PS, a jugé que le ministre de l’Intérieur « n’est plus aujourd’hui à la hauteur de sa fonction« . « Sa mission est de protéger les manifestants des casseurs. Il y a une inversion des rôles qui n’est pas compréhensible… » « Vous imaginez une famille qui vient manifester et à qui on dit ‘maintenant c’est vous, avec votre poussette, qui allez-vous battre contre les Black Blocs’ ! C’est irresponsable ! »Enfin, la députée de La France insoumise Clémentine Autain a qualifié les propos du ministre de l’Intérieur de « scandale » et de « déni démocratique absolument inadmissible« , l’appelant à les retirer. « C’est une démission de l’État absolument incroyable », a-t-elle aussi estimé, dénonçant « une entreprise qui vise à nous stigmatiser comme responsables des violences ce qui n’est pas le cas« .

« Au-delà du caractère irresponsable des propos du ministre, il faut imaginer des civils se tapant avec d’autres civils sous l’œil passif des forces de l’ordre et le regard gourmand des caméras de télé. L’État de droit en prendrait pour son grade », écrit assez justement « Libération« .

Concernant le nombre des participants à cette journée, comme à l’habitude les chiffres des uns démentent ceux des autres. Quant au Premier ministre, il exprime une arrogance indigne de ses fonctions : « C’était un petit coefficient de marée, comme on dit chez moi », a ironisé de son côté Edouard Philippe.

« La France insoumise n’arrête pas de parler de convergence des luttes, la seule chose à laquelle ils sont parvenus est la convergence des brutes », a lancé le porte-parole LREM Gabriel Attal (Photo), qualifiant d’ »échec » la mobilisation de samedi.

S’il est vrai que mobilisation n’a pas recueilli le succès espéré par les organisateurs, le Premier ministre doit rassembler et non pas exclure.

Par défaut

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s