Les Crises:Revue de presse du 29/04/2018:CRISE DE L’EMPLOI Sur les quinze métiers qui devraient recruter le plus en 2018, douze sont non ou peu qualifiés, précaires, mal payés, à forte proportion de temps partiel et largement saisonniers-et varia

Revue de presse du 29/04/2018

3

La revue avec, pour les amateurs, pas mal de radio cette semaine. Bonne écoute donc.

CRISE DE L’EMPLOI

Sur les quinze métiers qui devraient recruter le plus en 2018, douze sont non ou peu qualifiés, précaires, mal payés, à forte proportion de temps partiel et largement saisonniers

« Selon la vaste enquête (publiée il y a quelques jours, menée fin 2017 par Pôle Emploi auprès des employeurs) « Besoins en main d’œuvre 2018 », ou « enquête BMO », il y aurait certes une hausse des projets de recrutements en 2018 (+ 18 %), mais elle concernerait pour une large part des emplois dégradés (statut, conditions de travail et bien entendu salaires). À commencer par des emplois de saisonniers, dont l’enquête indique qu’ils représenteraient 34,6 % des recrutements anticipés dans l’ensemble des 200 métiers recensés ! Voici donc la liste des « quinze métiers les plus recherchés » (par les employeurs, pas par les salariés et les chômeurs) : le « top 15 ». »

Source : DEBOUT ! : BLOG JEAN GADREY

DÉMOCRATIE

Mobilisations étudiantes : les éditocrates face au péril jeune

« Depuis début avril, la mobilisation contre la réforme des universités et le système Parcoursup s’est amplifiée de manière spectaculaire avec l’occupation de nombreuses facs. Contre ce mouvement d’une ampleur sans précédent ces dix dernières années, la fine fleur de l’éditocratie n’a pas manqué de se mobiliser . Pour les tauliers des médias, les étudiants seraient en réalité instrumentalisés par une « minorité agissante » issue de l’« ultragauche ». Et bien évidemment, ils se mobiliseraient pour de mauvaises raisons, voire sans raison du tout. Retour sur les plus belles démonstrations de morgue et de mépris médiatique à l’égard des mobilisations étudiantes. »

Source : ACRIMED

ENVIRONNEMENT

Le sable, une ressource en voie d’épuisement

« Le sable, prisé par de multiples industries, est devenu si précieux que des trafiquants ont investi son marché. Mais nous épuisons cette ressource naturelle, ce qui a de graves conséquences notamment écologiques. L’infographie ci-dessous analyse la situation. » [« Les technocrates, tu leur donnerais le Sahara, dans 10 ans, il faudrait qu’ils importent du sable » ;) Coluche]

Source : REPORTERRE

Le gouvernement présente son plan pour la rénovation énergétique des bâtiments

« Le gouvernement va présenter son plan visant à encourager la rénovation des bâtiments publics et privés. Il s’agit d’un enjeu majeur pour la transition énergétique, puisque les bâtiments résidentiels et tertiaires représentent 45% de la consommation du pays en énergie et est à l’origine d’environ 25% des émissions de gaz à effet de serre, selon le ministère de la Transition écologique. L’objectif est de rénover 500.000 logements par an, en mobilisant 14 milliards € sur 5 ans, planifiés dans le cadre du Grand plan d’investissement annoncé en septembre par le Premier ministre E. Philippe. Dans cet objectif est prévu la rénovation de 100.000 logements HLM par an par les bailleurs sociaux et de 250.000 logements particuliers par an, grâce à des mécanismes existants tels que le crédit d’impôt, l’Eco-prêt à taux zéro (ECO-PTZ), les certificats d’économie d’énergie. »

Source : Connaissances des énergies

Voitures électriques, panneaux solaires, éoliennes : la face (très) sombre des énergies renouvelables

« Une équipe de chercheurs japonais annonçait avoir découvert dans les fonds marins du Japon des gisements représentant 16 millions de tonnes de terres rares, des minerais utilisés dans la transition numérique et énergétique. Qualifiés de « pétrole du 21ème siècle », ces minerais présents en quantité infime dans la croûte terrestre, sont de nouvelles ressources aujourd’hui essentielles à la production d’objets numériques, mais également utilisés dans la fabrication des voitures électriques, panneaux photovoltaïques ou encore éoliennes, outils nécessaires à la transition vers les énergies renouvelables. L’exploitation de ces métaux rares génère toutefois de forts coûts environnementaux et une dépendance envers la Chine qui produit 95% des terres rares et est devenue leader dans les technologies de la transition énergétique. Une enquête dans laquelle G. Pitron, journaliste au Monde Diplomatique et à Géo, alerte sur le « paradoxe des énergies vertes ».  » https://www.franceculture.fr/player/export-reecouter?content=1b70d513-f7df-4dd2-a3de-48409c25807f

Source : France Culture

FRANCE

Plus de 30 écoles offertes aux géants du BTP : le plan à un milliard d’euros de la mairie de Marseille

« Un milliard d’euros pour la destruction et la reconstruction de 34 écoles vétustes. C’est ce que compte engager la ville de Marseille sur 25 ans, dans le cadre d’un grand partenariat public-privé. Elle confie ainsi la clé des infrastructures à quelques grands groupes du BTP en contrepartie d’une lourde redevance annuelle. Face à une méthode désormais bien connue pour son impact néfaste sur les finances publiques, des élus d’opposition, syndicalistes enseignants, parents d’élèves, architectes, professionnels du bâtiment ou simples citoyens se mobilisent. « C’est un véritable plan Marshall pour nos écoles qui n’a aucun équivalent ni pour la ville de Marseille ni pour aucune autre ville », claironne Jean-Claude Gaudin en conseil municipal. »

Source : BASTAMAG

Macron An 1 : qui sont les perdants… jusqu’ici

« A qui Macron demande-t-il des efforts ? La formule président des riches est un peu courte. Elle suppose que tout le monde, hormis une poignée d’ultra-riches serait mis aujourd’hui à contribution. »

Source : XERFI CANAL

GÉOPOLITIQUE

Couacs balistiques et fessées financières

« Alors que les inspecteurs de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) effectuent leurs premiers prélèvements à Douma, les couacs du show médiatique américano-anglo-français commencent à émerger. Nous avions déjà vu que les deux-tiers des missiles avaient été interceptés par la défense syrienne fortement « conseillée » par les Russes. Il appert maintenant que l’intervention française du petit Jupiterinho de l’Elysée a tourné à la farce, plusieurs projectiles n’ayant pu être lancés pour cause de bug semble-t-il. D’ici à ce qu’on nous dise que c’est encore un coup des hackers russes… En l’occurrence, on ne peut pas tout à fait l’écarter, l’ours ayant plusieurs longueurs d’avance en terme de guerre électronique. »

Source : CHRONIQUES DU GRAND JEU

Cuba : « Motivés par la solidarité, pas par l’intérêt matériel »

« “D’autres étrangers qui sont allés en Afrique ont eux aussi amené les œillères du colonialisme culturel — mais pas les Cubains. Notre formation révolutionnaire, notre expérience dans le développement de la solidarité, rend impensable toute relation paternaliste ou coloniale avec les peuples qui sont affligés.” Abel Prieto, l’ancien président de l’Union des écrivains et artistes de Cuba (UNEAC) et ministre de la culture, présente l’ouvrage Zone Rouge : l’expérience cubaine avec l’Ebola écrit par Enrique Ubieta. »

Source : INVESTIG’ACTION

​L’Iran ripostera, soyez-en sûrs

« Toute nouvelle contrainte empêchant de réagir à une agression israélienne ne fera qu’encourager davantage d’atteintes contre l’Iran et les Iraniens. L’Iran ripostera en légitime défense. « Le fardeau de l’homme blanc » – ou devrait-on dire « le fardeau qu’est l’homme blanc » – est probablement le plus grand joug de l’histoire de l’humanité. Interrogé sur ce qu’il pensait de la civilisation occidentale, le Mahatma Gandhi aurait répondu : « ce serait une très bonne idée. » »

Source : MIDDLE EAST EYE

Les scénarios-monde d’Hubert Védrine

« L’ancien ministre des Affaires étrangères et essayiste, Hubert Védrine. Il a l’expérience du pouvoir et la lucidité des réalistes, témoin depuis 30 ans des évolutions des relations diplomatiques. « On est dans un pays chimérique, et on doit faire un effort pour mesurer la réalité. Il y a un décalage entre ce qu’on pense qu’il faudrait que l’on fasse, et ce que l’on peut en vrai. » » [Hubert Védrine, qui après quelques années d’errements, semble revenir à une certaine lucidité. EL.] https://www.franceculture.fr/player/export-reecouter?content=7d97dd95-e0a0-4fee-b982-22a92170fb8f

Source : La Grande Table – France Culture

LIBERTÉS

« Veuillez accepter nos conditions » : la fabrique du consentement chez Facebook (et les moyens d’y mettre fin)

« Facebook s’y était engagé cette semaine et cela s’est produit hier : des millions d’utilisateurs en Europe ont reçu un mail de la plateforme les invitant à accepter les nouveaux paramètres de confidentialité mis en place pour de se mettre en conformité avec le Règlement Général de Protection des Données (RGPD) qui entrera en vigueur le mois prochain. Le message était intitulé « Veuillez accepter nos conditions d’utilisation avant le 25 mai pour continuer à utiliser Facebook » et en elle-même, cette formulation est problématique, car elle revient une nouvelle fois à exercer sur les utilisateurs une forme de « chantage au service ». » [« En même temps », tout le monde sait comment fonctionnent fb et consorts maintenant. Et comment leur réclamer qu’ils ne diffusent ou ne permettent pas n’importe quoi, comme le demandent les autorités (que la surveillance ne doit donc pas gêner tant que ça…), sans qu’ils surveillent les échanges ? La schizophrénie ne rôderait-elle pas dans tout ça ? EL.]

Source : S.I.LEX

RÉFLEXION

« Macron risque d’être le troisième Président consécutif à ne faire qu’un mandat »

« Wolgang Streeck est un sociologue de l’économie allemand dont le livre Du temps acheté – la crise sans cesse ajournée du capitalisme démocratique, est désormais un classique. Il intervient parfois dans la presse française (Le Monde, Le Monde diplomatique, Le Débat), où il prend des positions iconoclastes, et plaide notamment pour la fin de la monnaie unique européenne. » [Pour ceux qui réclament des bonnes nouvelles ^^.]

Source : L’ARENE NUE : BLOG CORALIE DELAUME

Friot & Lordon : “En quoi la révolution est-elle encore d’actualité ?”

« Dans le cadre d’un débat qui a eu lieu le 3 avril 2018 à l’Université Paris-Tolbiac, les économistes Bernard Friot et Frédéric Lordon reviennent sur l’histoire récente des mobilisations et se posent la question suivante : malgré deux décennies d’échecs, en quoi une révolution serait-elle toujours d’actualité ? »

Source : INVESTIG’ACTION

Quelle Terre pour demain ? Dominique Bourg creuse son sillon

« Dominique Bourg, philosophe, vice-président de la Fondation pour la nature et l’homme (FNH)[NB : ex-fondation Hulot], publie « Une nouvelle Terre » (Desclée de Brouwer, mars 2018). Il dégage avec nous les racines spirituelles de la violence que nous nous infligeons à nous-même et à notre environnement. » [Où l’on apprend notamment dès le début (surprise !) que l’abandon du projet de NDDL n’a strictement rien eu à voir avec des considérations écologiques…] https://www.franceculture.fr/player/export-reecouter?content=a64de040-c355-4c3d-8d31-2fa5b6e56be6

Source : La Grande Table – France Culture

Israël-Palestine : les fausses promesses avec William Karel

« Une terre deux fois promise : Israël-Palestine, le dernier documentaire de William Karel, est diffusé ce soir sur Arte. Son auteur analyse avec nous les ressorts historiques qui président au blocage de la situation actuelle. » « Je suis très pessimiste quant à l’avenir de la Palestine. Il y a 700 000 colons dans les territoires Palestiniens. Aucun gouvernement ne prendrait le risque de créer une guerre civile en leur demandant de rentrer en Israël. » [Moi aussi (« pessimiste »). Mon avis est que les dirigeants israéliens veulent simplement tous les territoires palestiniens sans la population qui les occupe. Ils ne les traitent/considèrent pas comme des êtres humains. Remember… EL.] https://www.franceculture.fr/player/export-reecouter?content=997fe39b-e85c-4769-9872-a6e386133aba

Source : La Grande Table – France Culture

SOCIETÉ

Le gaspillage de fringues ne choque personne, et c’est un problème

« Il fait tourner les économies, croître les PIB et nous donne un faux sentiment de bonheur et d’accomplissement: le gaspillage textile tue la planète et tout le monde s’en fout. Et encore des fringues pour femmes. J’ouvre les sacs de dons déposés par des Parisiens dans des points de collecte au bénéfice d’une association qui vient en aide aux migrants. Nous en avons quatre dans mon arrondissement du nord de Paris, et chacun est spécialisé. »

Source : SLATE

35 réactions et commentaires

    • Nicolas // 29.04.2018 à 07h09

      Cette histoire de sable est présentée comme un risque de pénurie globale qui paralysera toute l’économie mondiale. C’est complètement trompeur et donc contre productif. Ça coûte environ 50 dollars la tonne. Le risque qui existe est que ça passe à 70 dollars la tonne (si on commence à l’obtenir en concassant massivement ou en allant le chercher plus loin, plus profond), pas que d’un coup toute construction devienne impossible faute de sable. Au lieu d’essayer de faire peur avec un risque de pénurie mondiale qui n’existe pas, il serait plus utile de parler des centaines de problèmes écologiques et sociaux locaux créés par ce commerce, et de l’importance du recyclage. La même chose est vraie pour toutes les autres histoires de risque de pénurie à la seule exception de l’hélium. Dans tous les cas les seuls risques sont une augmentation du prix et des guerres pour le contrôle des ressources (ex : le Japon recycle 97% des métaux, on peut faire partout pareil donc aucun risque de pénurie des principaux métaux)

       17

      Alerter

      • Eric83 // 29.04.2018 à 07h52

        Un documentaire-enquête édifiant était passé il y a un ou deux sur Arte, il me semble, sur la pénurie de sable qui pointait. Il montrait également la destruction des eco-systèmes, l’érosion des plages, le pillage de sable, les transports sur des milliers de kilomètres…à cause de la consommation mondiale de sable engendrée notamment pour la construction où le sable utilisé est irrécupérable…

         8

        Alerter

        • Nicolas // 29.04.2018 à 09h12

          Oui, ça cause des centaines de problèmes écologiques et sociaux locaux, peut-être des milliers. Mais ça n’a aucun rapport avec un quelconque risque de pénurie globale dont on nous rebat les oreilles. Il y aura un pic de production, une augmentation du prix, un développement des alternatives et du recyclage. Faire croire qu’il y a un risque de pénurie mondiale, c’est faire du “putaclic”, à l’heure où un désastre écologique de plus n’est plus suffisant pour attirer l’attention.

           5

          Alerter

          • douarn // 29.04.2018 à 13h03

            Bonjour Nicolas

            Le sable, une ressource en voie d’épuisement

            C’est souvent le problème de ce genre de titre et d’article de vulgarisation. Je crois qu’une description plus juste du problème devrait être au moins :

            Le sable abondant et bon marché, une ressource en voie d’épuisement

            Ce titre expliquerait mieux à mon sens la logique des circuits mafieux et des mécanismes corruptifs qui “investissent” le secteur d’activité au fur et à mesure que la ressource devient de plus en plus contrainte. Ceci dit, les infographies de l’article sont vraiment intéressantes.

            Vous dites :

            Ça coûte environ 50 dollars la tonne. Le risque qui existe est que ça passe à 70 dollars la tonne (si on commence à l’obtenir en concassant massivement ou en allant le chercher plus loin, plus profond)

            Je ne connais pas vos sources, pardonnez moi, mais votre assurance m’incite à penser que vous versez exactement dans le travers opposé. D’un côté vous reprochez le sensationnalisme de l’article mais de l’autre vous répondez par une certitude technologiste (la religion du capitalisme néolibéral : la technique pourvoira à nos besoins) peu nuancée. A tout le moins devriez vous signaler : “toutes choses égales par ailleurs” (ce qui est loin d’être assuré) quand vous dites que ça passera à 70$/t. Bref, techniquement tout est possible, combien cela coûte et en quelle quantité pourra t-on en produire est une toute autre affaire…

            Japon recycle 97% des métaux

            Ce chiffre est incroyablement douteux :-o!!! Les japonais auraient atteint la limite thermodynamique en recyclant 100% des métaux avec 3% de pertes au feu!! Quel est l’usage du métal recyclé, du rond à béton ou des éléments technologiques de pointe qui nécessitent des métaux purs de première fonte? (cf. la notion de perte d’usage de M. Bihouix)

            Merci de m’avoir lu et pardonnez moi si j’ai mal interprété vos propos

             9

            Alerter

            • Nicolas // 29.04.2018 à 15h00

              Je me base sur le fait qu’en Russie ça coûte dans les 50 dollars la tonne, et que concasser des cailloux coûte dans les 10 dollars la tonne. Et que si les prix montent, il deviendra rentable d’aller chercher plus loin et plus profond. Aucune certitude technologiste là-dedans et encore moins de religion néolibérale, merci de garder vos insultes.
              Les articles sur les exploits du Japon en matière de recyclage se trouvent facilement. Le chiffre exact peut être 91% ou 97 %, peu importe, il démontre l’absurdité des annonces catastrophistes sur le sujet. Raconter des bêtises sur le sujet est le meilleur moyen de convaincre les gens de ne rien changer à leur mode de vie.

               3

              Alerter

              • Bouddha Vert // 29.04.2018 à 23h58

                A 15 milliards de tonnes par an et à 50$, ça fait quand même près de 1% du PIB mondial!
                Votre raisonnement n’a évidemment aucun sens, puisque la déplétion dont vous vous gaussez concerne désormais tous les minerais dont nous avons besoins, ne parlons pas des liquides et du gaz.

                A moins que vous ne veniez de la planète Krypton où énergie et ressources ne semblent pas poser de problèmes à son unique habitant, je vous rappelle que vous êtes sur terre, que notre planète ne grossit pas à la faveur de nos désirs.
                Malthus, au secours, help!!

                Ce n’est tout simplement pas une affaire de prix, mais comme c’est dit dans le titre, une affaire de volume qui ne suit pas.

                 4

                Alerter

              • Nicolas // 30.04.2018 à 14h20

                (Le prix à la tonne du sable est en fait un peu moins de 40 dollars la tonne, désolé pour le “50” de mémoire)
                Merci de m’illuminer, Bouddha. Bon, d’accord, la consommation va continuer à accélérer parce que la Chine a l’intention de bétonner tout son territoire, et ce matériau extrêmement bon marché va subitement s’épuiser, ce qui mettra fin à toute construction et donc très rapidement à toute l’économie mondiale. J’ai bon ?
                On en reparle dans 40 ans, quand cette histoire d’épuisement du sable aura été ridiculisée par le début de décroissance lente de la consommation, par le recyclage massif, par le remplacement du sable par les déchets pour les extensions de territoires de Singapour, etc…
                Il y a 2 problème d’épuisement vraiment sérieux : l’hélium qui quitte la Terre à chaque fois qu’on le consomme (il faudra aller en chercher sur la Lune, ce qui ne fera que déplacer le problème), et les terres arables. Et pour le deuxième, il y a une solution extrêmement simple : arrêter de consommer des charognes. La surface et les techniques agricoles existantes sont suffisantes pour 12 milliards d’humains, le seul problème est le gaspillage démentiel que représente l’élevage (première cause de pollution, d’émission de GES, de déforestation, de désertification…).

                 2

                Alerter

            • Nicolas // 30.04.2018 à 15h36

              Dit autrement : le milliard doré sommes entré tout récemment dans une ère d’ultra-abondance des matières premières excessivement bon marché. On voit venir la fin de cette ère à laquelle ne goûterons pas l”immense majorité des Indiens et des Africains. Pas besoin pour autant de paniquer. La fin de l’hyper-abondance ne veut pas dire que l’on ne pourra plus rien produire faute de matière première, ça veut juste dire qu’on ne changera pas de téléphone tous les 2 ans, qu’on réparera nos appareils électroménagers au lieu de les jeter (comme avant le début de l’hyper-abondance), qu’on recyclera à peu près tout, qu’on cherchera des minerais dans l’océan voire sur la Lune et dans les astéroïdes (donc bien plus cher) et qu’il n’y aura eu que 3 générations, dans les pays du milliard doré, qui auront considéré comme normal de passer des vacances à l’autre bout du monde. Pour le reste, plus tôt les populations arrêteronnt de massacrer des dizaines de milliards d’animaux par plaisir et par “tradition”, et moins il y aura de guerres pour les terres arables (un arrêt total du massacre libérerait plus de 30 millions de km²).
              Imaginer qu’on va bientôt ne plus avoir de sable parce qu’on aura tout utilisé (faudra d’abord concasser toutes les montagnes…), c’est l’hallucination inverse de ceux qui croient en une croissance économique infinie.

               3

              Alerter

      • Chris // 29.04.2018 à 12h36

        Perso, ce n’est pas la consommation de sable qui m’inquiète le plus. Mais ceci :
        https://www.lematin.ch/monde/plastique-rend-planete-malade/story/26994393
        https://www.cms.int/fr/news/la-pollution-des-oc%C3%A9ans-menace-des-millions-d%E2%80%99animaux
        https://www.lematin.ch/suisse/reserves-naturelles-regorgent-microplastiques/story/11149810
        “ces résultats sont «alarmants, puisque de nouvelles études indiquent que le microplastique contenu dans le sol peut nuire aux vers de terre et même les tuer». Conséquence: la fertilité du sol peut être affectée, parce que les vers de terre remplissent des tâches importantes dans le sol”
        Déjà qu’on a Monsanto-Bayer sur le dos…
        Ce qui ne fait revenir à la “prédiction” de Sitting Bull, chef (et chaman) sioux, écrivant en 1886 au président US : “Son appétit (de l’homme blanc) dévorera la terre et ne laissera derrière lui qu’un désert…
        Contaminez votre lit, et vous suffoquerez une nuit dans vos propres détritus… Votre esprit de rapacité vous fera disparaître”
        Nous sommes en train de créer toutes les conditions d’une famine planétaire.

         10

        Alerter

      • LS // 29.04.2018 à 15h26

        Commentaire intéressant en parlant du signal prix, sur un article qui pointe l’existence d’un problème réel mais qui le présente très mal.
        Le prix est un signal très médiocre au sens où il ne permet manifestement pas d’anticiper suffisamment dans ce secteur des matières premières, compte tenu des délais nécessaire pour les investissements capacitifs ou de substitutions. On connaît bien ça sur le pétrole. Pour le dire vite et sans parler des conséquences écologiques, on s’en sortira (des solutions alternatives existent dans le cas du pétrole comme dans le cas du ciment portland, qui est l’origine technique du problème de dispo des sables et granulats de qualité suffisante) mais malheureusement seulement après l’apparition d’une crise d’approvisionnement douloureuse ; l’homme même averti est un singe : il faut faire avec.

         2

        Alerter

        • Nicolas // 30.04.2018 à 15h52

          Merci LS. Voilà, on va (en somnambules) vers une crise, mais cette crise forcera à appliquer les solutions, comme les ciments alternatifs au Portland (dont au moins un qui a une empreinte carbone négative !). Je signale le prix juste pour dire que cette crise va passer par une hausse du prix. Quand les gisements à 40$ la tonne seront épuisés, on passera à 50$ et on commencera à enclencher les solutions, et encore plus quand ça passera à 60$, mais ça va difficilement aller encore plus loin (hors inflation) parce qu’on a quand même des millions de milliards de tonnes de cailloux à concasser. Alors bon, une augmentation de 50% du prix, je veux bien que les personnes travaillant dans les entreprises concernées le sentiront passer, et ce sera une crise importante, mais on n’aura pas une pénurie de sable (ni de fer, par exemple…), faut arrêter de se moquer du monde. La fin de l’hyper-abondance, ce n’est pas la pénurie, c’est une disponibilité suffisante. Et ceux qui auront miser au bon moment sur les éco-ciments se feront des c… en or (alors que ceux qui ont investi trop tôt ont fait faillite)

           2

          Alerter

    • Weilan // 29.04.2018 à 08h23

      A ma connaissance, le présumé suicide du pilote ukrainien Vladislav Volochine le 18 mars dernier n’a été mentionné par aucun média. Cette omerta n’a même pas épargné les médias dits alternatifs que je consulte en priorité et le plus souvent possible. Une balle ou plusieurs balles en plein cœur ? Nous n’en saurons probablement jamais rien. De toute évidence classé “secret défense” tout comme les ratés de la pluie de missiles “intelligents” envoyés sur la malheureuse Syrie ?

       13

      Alerter

      • Nicolas // 29.04.2018 à 09h00

        Bof, cette histoire du pilote Volochine venait en fait d’un témoignage pas crédible, et son suicide (mentionné par la majorité des médias russes) n’est pas si suspect que ça, il avait parlé de son envie de suicide, qui est la première cause de mortalité chez les ukrs ayant participé à la guerre contre le Donbass. Pour ce qui est des missiles abattus par les systèmes de défense soviétiques, leur nombre après analyse détaillée est passé de 71 à 46, ce qui reste beaucoup, d’autant que des missiles n’ont pas atteint leur cible pour des problèmes techniques. Pour ce qui est des news qui sont activement cachées par les grands médias occidntaux, il y en a des wagons :
        -toute l’histoire du dopage russe est officiellement bidon, les américains et les français se dopent plus que les russes
        -même les USA remarquent les graves violation des droidelome en Ukraine
        -L’histoire d l’attaque chimique de la Douma n’est confirmée par aucun élément de preuve ni témoin non pro-djihadiste
        -Les atlantistes diffusent des fake news conspirationnistes de plus n plus démentiels contre la Russie
        -etc

         13

        Alerter

      • channy // 29.04.2018 à 13h40

        A ma connaissance même le Star Malaysia un des plus grand quotidien du pays n’en a pas parlé.;Pourtant la Malaise est un des premiers concerné par ce drame
        Enfin c est surement à cause des élections qui vont avoir lieur prochainement…une vraie mascarade en perspective avec soupçon de manipulation Russe via les réseaux sociaux( c est vraie que c est à la mode), les morts qui ressuscitent pour aller voter( mais la personne n est choqué)

         1

        Alerter

    • Ermisse // 29.04.2018 à 09h38

      Le sable n’est qu’un partie des agrégats qui entrent dans la composition du béton. Il y a trop de choses bizarres comme ça dans le texte pour que je lui fasse confiance. Du catastrophisme mal éclairé.

       2

      Alerter

      • Bouddha Vert // 30.04.2018 à 00h08

        Il suffit d’imaginer une humanité de 8 milliards d’individus sédentaires, logés, chauffés, nourris, transportés, travaillant dans des bureaux, avec de jolies routes, dans de jolies villes et de beaux aéroports pour visiter les autres jolies villes du monde.
        Rien que l’idée du système est stupide: ne pas avoir de limites!!!!!
        Nous vivons dans la société de l’hubris!

        Allez, tout le monde aux champs

         1

        Alerter

    • RémyB // 29.04.2018 à 10h33

      “fonds marins du Japon (avec) des gisements représentant 16 millions de tonnes de terres rares”

      et bientôt une annonce quelque part (humour) …

      “société de production d’énergie propre
      et provisoirement de recyclage
      recherche lieu de stockage, si possible invisible
      pour grande quantité de matière solide et liquide.
      discrétion demandée et nécessaire”
      contacter tepco.daiichi A japan.co

       3

      Alerter

    • K // 29.04.2018 à 10h45

      Le 1er article sur les emplois mal payés qui ne trouvent pas preneur est significatif du 2 poids 2 mesures appliqué au libéralisme. Le libéralisme est présenté comme un progré mais on refuse de l’appliquer au monde du travail lorsque ses conclusions servent ses intérêts des travailleurs.

      Car la théorie libérale nous dit que si une ressource économique est trop abondante, son prix baisse, alors la demande augmente et/ou l’offre diminue jusqu’à trouver un prix d’équilibre à la baisse, comme à la bourse.
      A l’inverse, une ressource en pénurie verra son prix augmenter, jusqu’à ce que l’augmentation de l’offre et/ou la baisse de la demande viennent mettre fin à cette augmentation du prix.

      S’il y a pénurie d’une ressource (pénurie de certains profils de travailleurs), c’est la preuve qu’il y a un déséquilibre de marché qui doit être corrigé par une augmentation de son prix (hausse des salaires).
      Le libéralisme, c’est pas compliqué.

       14

      Alerter

      • patrick // 29.04.2018 à 17h23

        c’est plus compliqué dans le cas d’un job.
        exemple : serveurs hôtellerie-restauration
        Si on augmente les salaires significativement , il va falloir augmenter les prix de vente ou le % de vente non déclarées , seules façon de conserver un peu de rentabilité.
        Sauf dans le cas d’établissements bien situés ou ayant une réputation établie , si on augmente le prix de vente , on perd des clients qui vont à la concurrence ou qui arrête de consommer.
        Donc dans le bouclard basique de province , pas d’augmentation des salaires , pour beaucoup la solution la plus rentable restant encore le travail au noir ( 40 heures pour 20 déclarées ) ou de travailler tout seul dans son troquet.

         3

        Alerter

      • Ruoma // 29.04.2018 à 20h48

        Le libéralisme a bien prévu ce cas, et le mécanisme de l’offre et la demande ne fonctionne pas avec 6 ou 7 millions de chômeurs…
        Autrement dit, les annonces resteront en ligne jusqu’à ce que des chômeurs acceptent ces conditions.
        Les mesures “d’incitation à la reprise d’un emploi”, les radiations, les stages n’ont pas d’autre but.
        En aucun cas, ils envisageront d’augmenter les salaires ou d’améliorer les conditions.
        Il n’y a guère que dans les métiers du luxe que ces mêmes emplois peuvent recruter les meilleurs à des salaires supérieurs et là, ce ne sont plus des “petits” boulots, mais de véritables professions.

         1

        Alerter

    • BA // 29.04.2018 à 13h14

      La concentration de CO2 dans l’atmosphère vient de passer un cap jamais atteint depuis des millions d’années.

      Samedi 21 avril 2018, la concentration de CO2 dans l’atmosphère a atteint 411,21 parties par million (= ppm).

      Mardi 17 avril 2018, l’Observatoire de Mauna Loa a enregistré sa toute première lecture de dioxyde de carbone dépassant 410 parties par million (précisément 410,28 ppm). C’est la première fois qu’une telle concentration est atteinte dans l’atmosphère depuis des millions d’années. Ce qui signifie aussi que l’humanité est entrée dans une nouvelle atmosphère, qui piégera plus de chaleur et fera changer le climat à un rythme accéléré.

      Le dioxyde de carbone était de 280 ppm lorsqu’on a commencé à enregistrer les niveaux à Mauna Loa, un observatoire à Hawaï, en 1958.

      En 2013, il a dépassé 400 ppm.

      Et quatre ans plus tard, on est à 410 ppm.

      Au début de l’année, des chercheurs du Met Office du Royaume-Uni avaient publié leurs prévisions concernant le dioxyde de carbone. Ils prévoyaient que le dioxyde de carbone pourrait atteindre 410 ppm en mars et presque certainement en avril. Leurs prévisions ont été confirmées par le record atteint le 17 avril. Ils prévoient que la moyenne mensuelle atteindra près de 407 ppm en mai, un record mensuel.

      Source en anglais : Scientific American

      Graphe : Scripps institution of oceanography

      https://reporterre.net/La-concentration-de-CO2-dans-l-atmosphere-vient-de-passer-un-cap-jamais-atteint

       3

      Alerter

    • LeCassandre // 29.04.2018 à 13h15

      L’article sur les terres rares est un peu catastrophique. On sait faire des panneau solaire et des éolienne sans terre rare.
      https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/les-terres-rares-sont-elles-indispensables-pour-les-moteurs-electriques-les-eoliennes-et-les-panneaux-solaires-1300/
      Extrait :
      Comme l’explique le groupe ENERCON, leader Allemand de la production d’éoliennes qui détient 40% des brevets mondiaux du domaine, « les éoliennes ENERCON produisent de l’électricité verte sans l’élément controversé, le néodyme. Le concept d’éolienne sans boîte de vitesse servant de base à tous les types d’éoliennes – de l’E-33/ 330 kW à l’E-126/ 7,5 MW fonctionne avec un générateur annulaire à excitation indépendante. Les champs magnétiques requis pour la production d’électricité dans le générateur sont pour ce faire produits électriquement. Les aimants permanents avec lesquels la plupart des concurrents travaillent et pour laquelle la fabrication nécessite le néodyme, ne sont pas utilisés pour les éoliennes ENERCON pour des raisons d’ingénierie. »

       4

      Alerter

    • Ellilou // 29.04.2018 à 15h02

      L’article sur Cuba et l’envoi de médecins lors de l’épidémie d’Ebola correspond tout à fait à mon ressenti suite à deux semaines passées à voyager à Cuba (de La Havane à Santiago de Cuba). Je suis loin, très, très loin d’être une baroudeuse ayant une connaissance approfondie de ce pays mais ce que j’en ai vu, ressenti et admiré semble tout à fait exprimé dans cet article 🙂 Merci

       8

      Alerter

    • Emmanuel Florac // 29.04.2018 à 19h02

      [en effet, merci]

       

      Alerter

      • Catalina // 29.04.2018 à 22h03

        bonsoir,
        Il n’y a pas de rapport officiel sur cette affaire. On ne saura sans doute jamais ce qu’il s’est passé.
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Vol_17_Malaysia_Airlines
        Quand un site comme bellingcat est sité, on est en droit d’avoir de gros doutes.

         

        Alerter

        • Emmanuel Florac // 29.04.2018 à 23h17

          Je ne comprends pas pourquoi mon message apparaît tronqué, mais le rapport préliminaire officiel est celui provenant des hollandais, c’est celui auquel je faisais allusion.

           

          Alerter

    • Bouddha Vert // 30.04.2018 à 00h39

      L’attitude de Védrine m’est apparue comme dissonante, je ne me rappelais pas d’une parole aussi ethnocentrée.

       

      Alerter

    • Brigitte // 30.04.2018 à 12h13

      A propos des dispositifs d’aides de l’état pour la transition énergétique.
      L’état s’endette pour inciter les entreprises et les particuliers à engager des travaux qui sont censés leur faire faire des économies d’énergie et favoriser la transition énergétique. Hélas, les taxes indirectes augmentent, sur les factures d’électricité par exemple, ainsi que le prix des énergies fossiles et bien sur le prix des travaux, de sorte qu’au final les économies réalisées et les retours sur investissement sont faibles, voire nuls.
      Si c’était pour la bonne cause, pourquoi pas mais quand on sait que la transition énergétique n’est pas l’eldorado écologique que l’on nous vend, ça devrait faire un peu réfléchir.
      Il faudrait rendre le marché de la rénovation énergétique plus efficace, accessible financièrement au plus grand nombre sans aides systématiques et avec de vraies économies d’énergie à la clé.
      Comment?
      En proposant uniquement des aides ciblées pour les faibles revenus. Pour les autres, en créant un fond mutualiste pour les aider, moyennant cotisation, à faire divers travaux selon leurs besoins et non pas des plans de rénovation onéreux de type “bouquets”.
      En contrôlant les prix du marché avec des bonus/malus fiscaux aux entreprises pour les rendre “vertueuses” au lieu de les inciter à augmenter leur prix avec le label RGE par exemple.
      En encourageant les initiatives privées ou associatives sous forme de concours, trophées, mécénat, etc. pour réaliser des économies d’énergie.
      Et pourquoi pas instaurer des journées de l’économie d’énergie, en milieu urbain comme rural, pour inciter les gens à s’engager dans cette voie?

       

      Alerter

    • BA // 05.05.2018 à 22h48

      « La fête à Macron » : 38 900 participants à Paris, selon le collectif des médias.

      « La fête à Macron », à l’appel notamment du député LFI François Ruffin, a réuni 38 900 manifestants à Paris, selon un comptage réalisé par le cabinet Occurrence pour un collectif de médias en milieu de parcours.

      http://www.liberation.fr/france/2018/05/05/la-fete-a-macron-38-900-participants-a-paris-selon-le-collectif-des-medias_1648079

       

      Alerter

      • Emmanuel Florac // 05.05.2018 à 22h58

        J’étais présent aujourd’hui et au 1er mai, et il y avait vraiment nettement moins de monde au 1er mai qu’aujourd’hui. Il y avait 34500 personnes le 1er selon la police (20000 dans le cortège des syndicats et 14500 en dehors); aujourd’hui il y avait facilement le double (sans doute pas les 160000 annoncés, mais certainement plus que 39000).
        Notons que le comptage des médias se faisait au niveau du 66 rue de Réaumur, uniquement, je ne sais pas dans quelle mesure ça peut fausser.

         

        Alerter

    • BA // 06.05.2018 à 14h02

      Dimanche 6 mai 2018 :

      Les rémunérations des patrons du CAC 40 en hausse de 13,9 % sur un an.

      Les patrons du CAC 40 ont gagné en moyenne 5,07 millions d’euros en 2017.

      Avec la reprise de la croissance économique, les rémunérations des dirigeants des plus grandes entreprises françaises ont progressé de 13,9 % sur un an.

      Après une année de pause, la rémunération des grands patrons du CAC40 est repartie à la hausse.

      En moyenne, selon une étude pour le Revenu réalisée par la plateforme digitale Ethics & Boards, les principaux dirigeants des grandes entreprises ont progressé de 13,9 % sur un an en 2017.

      La rémunération moyenne, qui comprend la part fixe, la part variable et les stock-options, est de 5,07 millions d’euros, contre environ 4,5 millions l’an dernier.

      Avec des écarts de un à six : Eric Olsen, le patron de Lafarge, prend la tête du classement avec une rémunération de 11,20 millions d’euros, contre 1,75 million pour Stéphane Richard, le PDG d’Orange.

      http://www.leparisien.fr/economie/les-patrons-du-cac-40-ont-gagne-en-moyenne-5-07-millions-d-euros-en-2017-06-05-2018-7701249.php

       

      Alerter

Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications

Plus dans la catégorie : Revue de Presse

Par défaut

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s