Le Salon Beige: 31 nouveaux articles:Le gouvernement ne dément pas la suppression du quotient familial-ces connards sont malthusiens,Pro-Mort,Pro-LGTBQI,hystériques de l’homicide, en bons arriérés darwiniens qu’ils sont avec leur mère à tous la guenon arboricole Lucy-et varia


Le Salon Beige: 31 nouveaux articles

Le Salon Beige: 31 nouveaux articles

Link to Le Salon Beige

La Maison Tom Pouce est une maison pour reprendre confiance en soi et en la vie

Posted:

O0d4t07utmk8ttjzmvjaDepuis 30 ans, La Maison de Tom Pouce accueille des femmes enceintes et jeunes mamans en grande difficulté pour leur permettre de donner la vie et de s’occuper de leur bébé dans la dignité. 

Les jeunes femmes accueillies sont accompagnées par une équipe bienveillante présente en continu à leurs côtés, pour les accompagner dans le suivi médical de leur grossesse, le suivi psychologique, les démarches administratives, …

Agir, réagir, vite, du mieux possible, sans jugement ni critère d’assistance, les yeux rivés sur la vie à naître ou naissante à mettre à l’abri: voici la vocation  de l’association Tom Pouce depuis 1987. L’association souhaite leur offrir les conditions les plus favorables pour accueillir le sourire de la vie et de l’enfance, et leur permettre de repartir d’un pied plus solide …

Un projet soutenu par Credofunding.

Pâques Musicales de Champeaux

Posted:

Thumbnail-6

24 mars : chapelet pour la France à Toulouse

Posted:

Le Groupe de Prière Toulousain “ Saint Louis de France” vous invite à un CHAPELET pour la FRANCE le Samedi 24 Mars 2018 de 14h30 à 15h30, en l’église Notre-Dame de La Dalbade de Toulouse.

« France ! Qu’as-tu fait des promesses de ton baptême ? » Saint Jean-Paul II, au Bourget-Paris en 1980.

C’est arrivé un 21 mars…

Posted:

« A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines. » Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 21 mars: saints du jour français ou en France.
    • St Lupicin, abbé de Condat († 480)

À Laucone dans le Lyonnais, en 480, saint Lupicin, abbé, qui, avec saint Romain, son frère, donna naissance et vigueur aux établissements de vie monastique dans le Jura.

  • St Jean, évêque de Valence († v. 1145)

À Valence en Dauphiné, vers 1145, saint Jean, évêque, auparavant abbé du monastère cistercien de Bonnevaux ; il supporta beaucoup de contrariétés pour la défense de la justice et aida avec une grande charité les paysans, les pauvres et les marchands anéantis par le mauvais temps.

  • le 21 mars 630 : l’empereur romain d’Orient Héraclius 1er rapporte la Vraie Croix à Jérusalem.

Elle avait été prise par Chosroes II. Il la reprend aux Perses. C’est l’apothéose d’un règne qui a débuté dans la tourmente.

  • le 21 mars 717 : Charles Martel vainc les Neustriens à Vinchy.

La pacification du royaume franc est en marche

  • le 21 mars 1098 : fondation de l’Abbaye de Cîteaux.

Robert, le fondateur de l’abbaye de Molesmes, fonde aussi l’Abbaye de Cîteaux qui essaime bientôt, fondant quatre « filles » : La Ferté (1113), Pontigny (1114), Clairvaux, dont Bernard est le premier abbé, et Morimond (1115). Saint Robert et ses compagnons vivent dans la plus stricte pauvreté, selon la règle de Saint Benoît de Nursie suivant le rythme de la prière (Ora) et du travail (Labora). Ils se consacrent à l’assèchement des lieux. Les moines choisissent alors pour vêtements une bure de laine blanche et un scapulaire noir. L’Ordre Cistercien est donc né lui aussi avec la fondation de l’Abbaye.

En 1112, un jeune cadet de famille bourguignonne choisira d’entrer dans cette nouvelle communauté; il s’appelle Bernard de Clairvaux.

  • le 21 mars 1152: le concile de Beaugency annule le mariage du Roi Louis VII d’Aliénor d’Aquitaine.

L’abbé de Saint Denis et conseiller des Rois de France, Suger, est mort depuis un an. Il avait réussi à réconcilier le Roi et la reine en 1149.

Sous la pression très forte du Roi, le Second concile de Beaugency annule le mariage le 21 mars 1152 sous un prétexte de cousinage au 9e degré civil. L’arrière-grand-mère d’Aliénor, Audéarde de Bourgogne, était la petite-fille de Robert le Pieux, arrière-arrière-grand-père de Louis VI.

Aliénor épouse en secondes noces le comte d’Anjou Henri II Plantagenêt en mai 1152, à qui elle apporte sa dote : la Guyenne, la Gascogne, le Poitou, le Limousin, l’Angoumois, la Saintonge et le Périgord. Or en 1154, Henri Plantagenêt devient roi d’Angleterre. Cette faute royale, cautionnée par la nation est à l’origine de la première guerre de 100 ans.

  • le 21 mars 1358: le Dauphin Charles quitte Paris et rallie les villes de Champagne.

Pour ratifier une nouvelle ordonnance fiscale, il faut l’accord de la noblesse, dont une partie ne veut plus se réunir à Paris, suite à l’assassinat des maréchaux. La ville est en effet aux mains d’Etienne Marcel et de Charles le Mauvais. Comme la noblesse se réunit à Senlis cela donne au Dauphin l’occasion qu’il attendait pour quitter la capitale.

 

  • le 21 mars 1778 : les diplomates américains Franklin, Deane et Lee sont reçus par Louis XVI à Versailles.

La France et les Etats Unis ont signé deux traités le 6 février : l’un concerne les relations commerciales, l’autre scelle l’alliance entre les deux Etats. Les Anglais mènent à Paris une campagne de dénigrement contre Necker. Louis XVI le soutien. Le 15 mars, l’ambassadeur de France en Angleterre est rappelé. La guerre entre la France et l’Angleterre est imminente. Le 21 mars, Louis XVI reçoit les trois émissaires américains.

 

  • le 21 mars 1793 : création des comités de surveillance révolutionnaires dans les communes et dans les sections.
  • le 21 mars 1793 : prise de Chalonnes sur Loire par Stofflet.

La garnison républicaine saisie de panique se rend sans combattre.

  • le 21 mars 1801 : les Français sont battus par les Anglais à la bataille de Canope près d’Alexandrie.
  • le 21 mars 1801 encore : la France signe un traité avec l’Espagne, le traité d’Aranjuez.

Par ce traité, le duc de Parme renonce à son duché contre l’île d’Elbe et la Toscane. Le duché de Toscane est transformé en royaume d’Étrurie et la Louisiane est rétrocédée à la France.

  • le 21 mars 1801 toujours : la dette française est liquidée.

 

  • le 21 mars 1804 : exécution du duc d’Enghien dans les fossés du château de Vincennes.

     

  • le 21 mars 1804 encore : Napoléon Bonaparte promulgue le Code civil.

Les privilèges (lois privées, propres à chaque province, voir la chronique du 4 août) ayant été abolis, Napoléon va s’inspirer des travaux initiés par Louis XVI pour faire rédiger un code juridique unique s’appliquant sur tout le territoire. Transporté dans les bagages de la Grande Armée, il est repris dans certains pays européens.

  • le 21 mars 1804 : les impôts indirects sont rétablis.

Le Consulat créé le corps des percepteurs et rétablit les impôts indirects sous le nom de « droits réunis » (droit d’entrée sur les bières, le vin et le cidre, payé par le producteur).

 

  • le 21 mars 1806 : Pie VII répond à Napoléon.

Le pape se refuse à le reconnaître comme empereur de Rome et à souscrire à ses exigences politiques.

  • le 21 mars 1811 : Napoléon Ier fait tirer 100 coups de canon pour célébrer la naissance de son fils François Joseph, la veille.

 

  • le 21 mars 1884 : loi Waldeck-Rousseau autorisant les syndicats.

 

  • le 21 mars 1905 : la loi fixe le service militaire à 2 ans.

     

  • le 21 mars 1908 : l’Action française devient un quotidien.
  • le 21 mars 1916 : Claire Ferchaud est reçue par le président français Raymond Poincaré.

Elle vient lui présenter les demandes du Sacré Cœur ; Claire Sa visite n’a pas plus de succès que sa lettre du 16 janvier ; voir la chronique du jour, du 29 janvier et celle des 1er et 5 mai.

  • le 21 mars 1918 : offensive Ludendorff ou l’opération « Michael ».

C’est la deuxième bataille de la Somme. Les Allemands lancent une offensive en Picardie qui annonce une vaste série d’attaques jusqu’en juillet. Les 63 divisions des corps XVII de Von Below et XVIII de Von Hutier attaquent sur un front large de 80 km entre le sud d’Arras et Fère-en-Tardenois, face à 26 divisions britanniques que commande le General Douglas Haig. La panique s’empare des Anglais; le front anglais cède, Saint-Quentin est pris. Les Allemands font 200 000 morts et 70 000 prisonniers, mais leurs pertes sont presque aussi élevées. Foch est obligé d’annuler son offensive pour colmater l’énorme brèche au prix de grandes pertes pour l’armée française. Sans cet effort considérable la route de Paris s’ouvrait complètement aux Allemands. Les chars Renault et les Américains n’auraient pas eu le temps d’arriver sur les lignes du front.

  • le 21 mars 1999 : décès de Jean Guitton, écrivain catholique, philosophe et académicien français.

     

L’Agnus Dei et le baiser de paix – mardi de la Passion

Posted:

Le gouvernement ne dément pas la suppression du quotient familial

Posted:

Aujourd’hui, le député Gilles Lurton, Les Républicains, a interrogé le ministre suite à la nouvelle menace sur les familles, évoquée ce matin.

606712« Monsieur le Premier ministre, depuis quatre mois je travaille avec un de mes collègues de la majorité dans le cadre d’une mission d’information sur la politique familiale. Ce travail nous a permis de faire de nombreuses propositions. Je pense notamment au versement de la prime de naissance avant la naissance de l’enfant, disposition que le groupe Les Républicains avait défendue à l’automne dernier via un amendement, mais que votre majorité avait refusée. Je pense à la conciliation de la vie familiale et de la vie professionnelle, à la multiplication des solutions d’accueil pour les jeunes enfants. Je pense, enfin, à l’universalité des allocations familiales. Cette universalité signifie que toutes les familles françaises, sans aucune distinction, bénéficient de cette politique. Elle repose sur l’idée que chaque enfant est une richesse pour notre pays et pour son avenir, et cela, quelles que soient les ressources de ses parents.

Monsieur le Premier ministre, aujourd’hui, ce principe est mis à mal par une proposition de votre majorité visant à supprimer le quotient familial. Il s’agit de la ligne rouge qu’il ne fallait pas franchir ! Pour nous, c’est la remise en cause du fondement de la politique familiale, qui veut qu’une famille qui a des enfants ne voie pas son niveau de vie diminuer par rapport à une famille qui n’en a pas. Nous n’acceptons pas cette proposition et nous refusons de nous associer à un rapport qui pourrait aller vers la suppression du quotient familial. Monsieur le Premier ministre, nous vous demandons de nous faire connaître la position du Gouvernement sur le sujet. Est-ce celle du Président de la République qui, lorsqu’il était candidat, proposait de maintenir et de revaloriser le quotient familial, ou êtes-vous favorable à la suppression du quotient familial, c’est-à-dire à la destruction de notre politique familiale ? »

Non-réponse du ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn :

« Monsieur le député, vous savez que je suis particulièrement attachée à la politique familiale. J’attends avec intérêt la remise de ce rapport parlementaire, pour lequel je vous ai laissé une totale liberté, afin que vous nous fassiez des propositions. Je veux rappeler les objectifs de cette politique familiale, auxquels vous êtes si attaché : la conciliation de la vie professionnelle et de la vie familiale ; la relance de la natalité ; le soutien à la parentalité. Cette politique fait aujourd’hui l’objet d’un financement de 60 milliards d’euros grâce à la solidarité nationale, sous la forme de prestations, de réductions d’impôts et d’offres de services. Je souhaite qu’elle nous permette d’atteindre les objectifs que nous nous étions fixés, monsieur Lurton, lorsque nous avions discuté de votre rapport. Comment relancer la natalité ? Comment soutenir les parents dans l’exercice de la parentalité ? J’attends donc avec intérêt vos propositions.

M. Fabien Di Filippo. Et la réponse à la question ?

Mme Agnès Buzyn, ministre. Je veux aussi rappeler à la représentation nationale que nous avons le devoir de soutenir et de développer les places en crèche dans les territoires ruraux, qui en manquent, ainsi que dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. (« La question ! » sur les bancs du groupe LR.) Nous avons à accompagner les parents lors des ruptures – je pense en particulier aux divorces. (Mêmes mouvements.) Et, bien évidemment, nous devons soutenir les revenus des ménages. (Exclamations sur les bancs du groupe LR.) Notre politique familiale, prise dans son ensemble, est à la fois universelle et redistributive.

M. Marc Le Fur. On vous a posé une question ! Répondez-y

Mme Agnès Buzyn, ministre. J’y suis particulièrement attachée, tout comme vous monsieur Lurton. J’attends avec plaisir vos propositions.

M. Fabien Di Filippo. Elle n’a pas répondu à la question !

M. le président. Mes chers collègues, je vous rappelle que les questions sont totalement libres, et les réponses aussi !« 

Voilà qui nous rappelle Georges Marchais : « Vous venez avec vos questions, je viens avec mes réponses. »

« Il y a des jeunes Français qui se lèvent en disant : aujourd’hui je tuerai des Gaulois »

Posted:

Unknown-38Le général Pierre de Villiers était à Nantes jeudi 15 mars pour présenter son livre Servir. Devant un amphithéâtre comble, l’ancien chef d’état-major des armées a répondu aux questions de l’auditoire avant de dédicacer son livre. Breizh.info était sur place.

Interrogé sur les deux menaces globales que peuvent constituer le djihadisme international et le retour aux États – puissances (Chine, Inde, Qatar, Russie, Turquie…), il a posé « deux tournants stratégiques majeurs » : la chute du Mur et les attentats des deux tours de New York en 2001.

« l’Histoire est une succession d’événements et non de ruptures brutales. L’énergie libérée suite à la chute du Mur a conduit au retour des Empires, le djihadisme est la suite de l’attentat des deux tours de New-York et même des années 1980 où se sont constituées ces cellules terroristes ».

Quand il était chef d’état-major, il recevait le matin à 8 heures un rapport sur les attaques terroristes dans le monde :

« il y en avait 3 à 5 par jour, avec des véhicules piégés, des mines, des engins explosifs, des tireurs, des embuscades. C’est une idéologie nihiliste. On tue, on viole, on égorge, on décapite, tous les jours à quelques heures de vol de Paris. C’est une menace distincte mais pas totalement disjointe du retour des Empires ». « Certains pays réarment de 5% par an depuis dix ans. Nous ne sommes pas près de les rattraper ».

« En Syrie, sur 20 km de côté, vous avez des soldats russes, syriens, iraniens, kurdes, turcs, américains qui ont tous pour objectif de combattre Al Quaïda ou l’État Islamique. Mais tous ont leurs stratégies sur 30 ou 50 ans. En France, la vision de long terme c’est le quinquennat. C’est un vrai sujet de préoccupation ».

Pour le général, la France va au-devant d’une débâcle :

« Depuis trois siècles, les grandes défaites sont dues à une crise économique et sociale, qui engendrent des difficultés de réarmer et une myopie politique, ainsi qu’une lâcheté des militaires qui se disent je fais mon job. Je n’ai pas voulu être l’homme de la défaite ».

« Il faut en urgence restaurer cette cohésion nationale qui va nous jouer des tours sinon plus. Les gens qui vont chez l’État Islamique cherchent  un supplément d’âme, un sens à leur vie, chose que les institutions françaises ne leur donnent plus ». « L’armée est un modèle intégrateur. Peut être que nos valeurs gagneraient à inspirer l’État. Le courage, l’obéissance, la non-discrimination, le travail 24h/24, l’effort, la punition, la récompense, le respect du drapeau, l’honneur de servir… Mais nous ne sommes pas les pompiers de la République. Nous sommes à 30% au-dessus de nos capacités, est-ce que cela va tenir ? »

« Il y a des jeunes français qui se lèvent en disant aujourd’hui je tuerai des Gaulois. C’est une situation de guerre, il faut que nos soldats le comprennent. En France nous n’avons pas que des amis. La population est notre amie mais il y a des ennemis dans la population ».

Mobilisez-vous le 23 mars à Paris pour dire NON à la PMA/GPA

Posted:

Capture d’écran 2018-03-20 à 19.39.03Entre 16h – 17h30, le Pr Frydman parlera du don d’ovocytes… Puis une membre du CCNE évoquera la future loi de Bioéthique.

Renseignements.

This posting includes an audio/video/photo media file: Download Now

Picasso, un monstre

Posted:

Thumbnail-8La féministe Sophie Chauveau publie le second tome de sa biographie de Pablo Picasso. Se détachant de la doxa, elle insiste sur sa perversité. À commencer par ses femmes et ses enfants.

«En étudiant Picasso, j’ai découvert le monstre»

Il faut souligner qu’il avait adhéré au Parti communiste en 1944, alors que le génocide ukrainien (Holodomor en 1932 et 1933) par les soviétiques était connu et avait fait des millions de morts. Alors que la guerre n’est pas terminée, le 5 octobre 1944, l’Humanité consacre la moitié de sa une à l’adhésion du grand peintre au Parti communiste français.

«Je suis venu au communisme comme on va à la fontaine. »

Aude Mirkovic offre son livre à Marlène Schiappa au salon du livre

Posted:

Aude Mirkovic hier au salon du livre :

« Offrir un bon livre est un service rendu à la personne et à la société entière. Cette évidence n’est pas seulement bonne à prêcher mais à mettre en pratique, je donne l’exemple ! »

Photo

Angleterre : le cardinal Nichols demande aux directeurs d’école de ne pas proposer la théorie du genre

Posted:

Le cardinal Nichols, primat d’Angleterre, a défendu aux chefs d’établissements scolaires catholiques de faire de quelque manière que ce soit l’apologie de la théorie du Genre. Il a déclaré, lors d’une réunion rassemblant les directeurs d’écoles libres catholiques, qu’au sein de leurs établissements,

« il [était] hors de question de proposer la théorie du Genre comme une alternative possible. » « Les élèves doivent bien prendre conscience qu’ils sont les parties intégrantes d’une société fondée sur des références morales clairement identifiées. » Ces « références » ne sont pas négociables, « elles sont données à la naissance ».

Pendant ce temps, la Cour constitutionnelle autrichienne, par une décision du 14 mars, a ouvert une procédure visant à l’abrogation de l’enregistrement officiel du sexe. Les 14 juges soutiennent que l’identité de genre et l’autodétermination sont l’un des aspects les plus intimes de la vie privée et que l’enregistrement du sexe à l’état civil (et l’inscription du sexe dans les certificats et documents d’identité) a donc des effets de construction identitaire. La Cour constitutionnelle a déclaré à titre préliminaire que les personnes ne devaient accepter que les assignations sexuelles d’État correspondant à leur identité de genre. L’État doit accepter des décisions individuelles pour ou contre un certain genre. La Cour constitutionnelle a déclaré qu’il n’existe pas d’obligation constitutionnelle d’enregistrement de sexe, mais que la constitution n’interdit pas non plus cet enregistrement. Si l’État opte pour l’enregistrement, il rend visible publiquement un aspect central et intime de la vie privée, l’État est donc tenu de garantir que l’état civil reflète l’identité de genre individuelle et il doit permettre aux personnes en particulier aux enfants de s’abstenir de s’enregistrer tant qu’ils n’ont pas choisi de manière autonome le genre auquel il voulait appartenir.

Le gouvernement dispose de quelques semaines pour formuler ses observations. Le jugement définitif est attendu pour la fin juin 2018.

LR et FN : Mais qu’est ce qu’ils attendent pour se parler au lieu de twitter

Posted:

Sur l’occupation illégale de la basilique de Saint Denis :

En appelant des #migrants à profaner la Basilique Saint-Denis, nécropole de nos rois, « La France Insoumise » et l’extrême-gauche démontrent que, dans leur folie immigrationniste, ils sont prêts à piétiner notre civilisation et à profaner un lieu de culte historique. Indigne. MLP

— Marine Le Pen (@MLP_officiel) 19 mars 2018

Les sans-papiers qui ont occupé la basilique de Saint Denis,sur les encouragements honteux d’élus et de militants d’extrême gauche,ont bafoué notre culture, notre histoire, nos racines chrétiennes. Je demande au gouvernement de les expulser sans plus tarder conformément à la loi! pic.twitter.com/XeBSLCtzZR

— Virginie Calmels (@VirginieCalmels) 20 mars 2018

Sur la politique familiale :

#Macron veut supprimer le quotient familial, dernier acte de la politique d’abandon des familles ! Rien ne nous sera épargné ! MLP https://t.co/DsAv55IOKA

— Marine Le Pen (@MLP_officiel) 20 mars 2018

« Je ne peux pas accepter la suppression du quotient familial. C’est un pilier de la politique familiale, il permet d’empêcher la pénalisation du niveau de vie des familles avec enfants » #QDActu #DirectAN @LCP pic.twitter.com/JrT14J25Jb

— Gilles Lurton (@gilleslurton) 20 mars 2018

Sur l’immigration illégale :

« Je veux supprimer le droit du sol, à Mayotte comme en métropole, supprimer les aides au logement pour les #migrants, supprimer toutes les pompes aspirantes de l’immigration. » @CNEWS

— Marine Le Pen (@MLP_officiel) 15 mars 2018

Je demande que sur #Mayotte on sorte des conditions d’application du droit du sol et qu’on revienne à un principe de bon sens. Quand un enfant naît ici de parents clandestins ça ne peut pas aboutir à l’octroi de la nationalité française.

— Laurent Wauquiez (@laurentwauquiez) 6 mars 2018

 

Le « spectaculaire progrès » du bébé médicament est abandonné

Posted:

25 couples y avaient eu recours, mais seulement 4 greffes ont été réalisées :

« Les hôpitaux Necker et Béclère étaient les seuls en France à fabriquer des bébés médicaments, et ils ont arrêté de le faire depuis 2014… La technique consistait à produire des embryons par PMA et à sélectionner par diagnostic préimplantatoire celui qui est exempt de la maladie dont souffre un frère ou une sœur, et de l‘implanter dans l’utérus de la mère afin de pouvoir ensuite injecter à l’enfant malade du sang de cordon du fœtus, comme greffe de cellules souches. Cela avait été salué comme une grande avancée de la médecine, et personne ne s’inquiétait de ce que deviendraient des enfants qui apprendraient qu’ils ont été conçus en laboratoire dans l’unique but de soigner un frère ou une sœur. […] Les deux hôpitaux ont renoncé à cette pratique « après le décès d’un enfant malade pour lequel aucun des embryons conçus par DPI ne s’était révélé compatible ». »

Cette affaire ne semble pas faire réfléchir les apprentis-sorciers d’aujourd’hui.

Le génocide vendéen évoqué sur RMC

Posted:

C’est le #Brunetmetrie ! 170 000 vendéens à partir de 1793 par la République : la France doit reconnaître officiellement ce crime de masse ! Avec Reynald Secher, historien, spécialiste de la guerre de Vendée. #RadioBrunet

— Eric Brunet (@ericbrunet) 20 mars 2018

14h👉170 000 vendéens exécutés à partir de 1793 par la République : la France doit reconnaître officiellement ce crime de masse !
➡️D’accord ? Pas d’accord ? pic.twitter.com/qLFpkVOWrm

— Eric Brunet (@ericbrunet) 20 mars 2018

21 mars : Son et lumière à Nantes pour les chrétiens d’Orient

Posted:

Capture d’écran 2018-03-20 à 07.16.38

Terres de Mission : Des religieux pour la conversion des musulmans

Posted:

Il y a vingt ans, le 20 mars 1998, la droite décidait d’abandonner la France à la gauche

Posted:

En ce 20 mars 2018, LyonMag revient sur l’élection de Charles Millon le 20 mars 1998 avec les voix des élus régionaux du FN, évènement qui entraîna sa suspension immédiate de l’UDF et ferma définitivement toute possibilité d’une union intelligente des droites. Jacques Chirac et les leaders de l’époque, dont Alain Juppé, portent une responsabilité écrasante dans cette capitulation face au terrorisme intellectuel de la gauche et de la bien-pensance (voir vidéo) :

« Mars 1998, la France est dirigée depuis près de trois ans par Jacques Chirac. Charles Millon, lui, est à la tête du conseil régional de Rhône-Alpes depuis 1988 et vient de quitter son poste de ministre de la Défense. Il se présente à sa propre succession en 1998. Son principal opposant se nomme Jean-Jack Queyranne, élu du Parti Socialiste (PS) et secrétaire d’État à l’Outre-mer. C’est donc un duel droite-gauche en bonne et due forme (…) En Rhône-Alpes, le résultat du scrutin offre une égalité parfaite entre les partis de centre-droit et de gauche : 60 sièges chacun. Le Front National, dont Bruno Gollnisch est le secrétaire général, obtient 35 sièges (…)

Alors membre du conseil régional sous l’étiquette de la gauche plurielle, Thierry Braillard se souvient d’une tendance de certains membres de l’alliance RPR-UDF à faire tomber la barrière idéologique avec le parti alors dirigé par Jean-Marie Le Pen« Il y avait déjà un fort courant à droite qui était d’accord pour travailler avec le Front National« , estime l’ancien secrétaire d’Etat aux Sports. C’est à ce moment là que le tournant de l’élection a lieu. Le mercredi 18 mars, deux jours avant le scrutin, Bruno Gollnisch, représentant le Front National, se déplace à Lyon depuis Paris à la demande de Charles Millon pour le rencontrer (…)

Le vendredi 20 mars, c’est le grand jour à l’Hôtel de Région de Charbonnières-les-Bains. À l’issue de cette journée, Charles Millon est définitivement élu président de la région Rhône-Alpes (…) À l’issue du premier tour, les deux hommes sont à égalité avec 61 suffrages. Bruno Gollnisch obtient lui ses 35 voix du parti FN, son parti fera office de juge-arbitre dans cette élection. Alors que les trois candidats sont encore en lice pour le second tour, Bruno Gollnisch prend alors la parole en pleine séance pour souligner les similitudes entre son programme et celui de Charles Millon. Il invite ensuite tous ses élus à le suivre et à voter en faveur du président sortant. Il n’y a alors plus aucun suspense et Charles Millon se dirige vers un nouveau mandat en tant que président du conseil régional de Rhône-Alpes (…°

Le Président de la République, Jacques Chirac, est lui averti de l’alliance en cours entre le FN et les membres de droite. Il appelle son ancien ministre de la Défense et lui indique qu’il est en train de faire « une connerie » (…) Les réactions à cette élection ne se font pas attendre : « L’acceptation des voix du Front national est une faute politique grave », fait part Raymond Barre. Jean-Jack Queyranne indique lui que la droite est « l’otage du FN ». A Belley où Charles Millon est maire, plusieurs habitants manifestent pour obtenir sa démission (…) Or l’UDF, craignant les conséquences d’une alliance perçue comme dangereuse, décide de séparer de Charles Millon (…) »

En 1998, après deux septennats de François Mitterrand, pourtant chaotiques avec ces deux cohabitations, la gauche avait réussi à terroriser la droite parlementaire par la manipulation des esprits, par la maîtrise des médias et du monde culturel et par la grande imposture de l’antiracisme, si bien dénoncé aujourd’hui par Eric Zemmour. La droite de l’époque n’a pas su être courageuse et placer l’intérêt de la France au-dessus des egos et carrières individuelles. Plus elle attend, plus la gauche enfonce son empreinte intellectuelle et plus l’union des droites s’éloigne alors que les électeurs LR et FN n’attendent que ça !.

En 2018, la droite ne s’est toujours pas relevée de cette faiblesse…

Le fait religieux est en Russie indissociable de l’identité nationale

Posted:

Extraits de l’interview de Florent Parmentier, docteur en sciences politiques et maître de conférences à Sciences Po Paris, pour FigaroVox :

« Vu depuis la France, le fait religieux en Russie semble indissociable de la vie politique. Est-ce la réalité, ou bien existe-t-il une relative autonomie du religieux par rapport à l’État

Le fait religieux est en Russie indissociable de l’identité nationale de la population majoritaire, christianisée depuis le Xe siècle. Moscou s’est revendiquée au cours de son histoire comme une «troisième Rome», après Rome et Byzance, ce qui permettait de justifier le pouvoir absolu – ce qui n’a pas empêché l’empire de s’agrandir dans des territoires dominés par d’autres religions. Après 1917, l’athéisme radical, scientifique, devient la norme, la religion orthodoxe étant plus particulièrement ciblée, mais cela n’a pas empêché Staline de mettre une pause à cette politique anticléricale après le début de l’opération Barbarossa de l’Allemagne nazie en 1941.

Aujourd’hui, sans être une religion d’État, la religion orthodoxe bénéficie d’une série de privilèges par rapport aux autres cultes, du fait de ses relations avec le pouvoir politique. Mais, malgré tout, tant le pouvoir que l’Église sont conscients qu’une trop grande proximité peut nuire à chacune des parties.

Les Russes sont quatre fois plus nombreux aujourd’hui à se dire croyants que sous l’URSS. Comment expliquez-vous ce retour massif à la religion?

Deux phénomènes permettent d’expliquer ce chiffre extrêmement évocateur: d’une part la nécessité de retrouver des repères dans une société qui avait perdu les siens ; la «fin de l’Homme rouge», pour reprendre l’expression de Svetlana Alexievitch, appelait à un nouvel horizon de sens. La religion a pu jouer ce rôle, fournissant une explication aux difficultés en cours.

D’autre part, il existait une pratique religieuse souterraine du temps de l’URSS, qui a pu sortir au grand jour avec la chute de l’Union soviétique. La nature de l’Orthodoxie, dont le pouvoir ecclésiastique est lié au pouvoir politique, peut expliquer cet état de fait. Dans ce contexte, l’appel des dirigeants politiques, notamment les présidents Eltsine et Poutine, à renouer avec une vie spirituelle prend tout son sens (…)

Quelle influence et quel rôle joue le patriarche de Moscou, Cyrille, auprès de Vladimir Poutine dont il est très proche?

Pour certains analystes, on peut aller jusqu’à dire que le vrai binôme de Vladimir Poutine n’est pas Dimitri Medvedev, mais le Patriarche Cyrille. Ceci peut être avancé tant sur le plan intérieur qu’extérieur.

Sur le plan intérieur, le Patriarche donne à l’équation politique du régime politique une assise conservatrice sur le plan social. À défaut de rallier les voix des métropoles, ce positionnement permet d’attirer de larges soutiens dans les régions périphériques et semi-périphériques. Pour autant, même s’il s’appuie sur l’Église pour renforcer son emprise sur une large part de la société, Vladimir Poutine n’ira pas jusqu’à remettre en cause le droit à l’avortement, au grand dam du clergé orthodoxe.

Sur le plan extérieur, depuis les années 1990, l’Église orthodoxe est devenue un relais important de la politique de «l’étranger proche», consistant à reprendre pied dans les ex-Républiques soviétiques. En effet, si l’Église orthodoxe russe compte aujourd’hui plus de 150 millions de croyants, il faut rappeler que 50 millions environ se trouvent hors de Russie, et notamment en Biélorussie, Ukraine et Moldavie. Dans le cadre de l’Euromaidan (mouvement de protestation en Ukraine ayant permis de renverser le président Ianoukovitch en 2014), l’Église orthodoxe n’a pas hésité à proclamer que le rapprochement européen impliquerait l’adoption du mariage pour tous – une idée qui a semé le trouble chez certains manifestants. On le voit, le religieux et le politique peuvent avancer de pair (…) »

La sédation profonde est utilisée comme une euthanasie

Posted:

La sédation profonde et continue n’est pas une euthanasie, selon la Haute autorité de santé. Odile Guinnepain, infirmière en soins palliatifs et directrice de la plateforme « Nos mains ne tueront pas », commente dans Présent :

Unknown-36« Que pensez-vous de ces recommandations données par la Haute autorité de santé ?

Elles sont intéressantes, car l’HAS s’est reposée sur des recommandations faites, en 2012, par la Société française d’accompagnement et de soins palliatifs (la SFAP) pour la sédation des personnes en souffrance, qui donnent des indications techniques précises pour s’adapter au patient, qu’il soit personne âgée, enfant ou adulte. Ces recommandations de la SFAP sont très bien faites en termes de dosage des produits et de l’évaluation de leur bénéfice sur les symptômes du patient. Le bémol que je mettrai cependant c’est que l’HAS reprend le terme de sédation profonde et continue, qui provoque l’inconscience jusqu’au décès. Je n’adhère pas du tout à cette notion-là : il n’y a pas forcément besoin d’endormir un patient et de le plonger dans l’inconscience pour faire disparaître des symptômes d’inconfort. Recourir à la sédation profonde l’empêche de vivre ses devoirs moraux et spirituels à l’approche de la mort. Or, la définition que donne la SFAP de la sédation n’est pas la même que celle de la loi : « La sédation est la recherche, par des moyens médicamenteux, d’une diminution de la vigilance pouvant aller jusqu’à la perte de conscience. » L’HAS détourne le terme de sédation au profit de la loi, ce qui change tout. Par ailleurs, l’HAS souligne que, si le patient demande à être sédaté, on est obligé d’obéir.

Ces recommandations ont un bon côté, en somme ?

Si l’on excepte cette redéfinition de la sédation qui est très gênante, ces recommandations invitent à réfléchir collégialement sur ce qu’est la souffrance et sur ce que cela implique pour la personne. Néanmoins, elles restent assez ambiguës à cause de ce flou entretenu autour de ce que recouvre le terme « sédation ».

Ces recommandations, délivrées après la mise en application de la loi, ne sont-elles pas le signe que le texte de loi a été détourné et que la sédation profonde est utilisée comme une euthanasie ?

Si, en un sens. La SFAP et l’HAS ont constaté des abus et donc diligenté des enquêtes pour voir ce qu’il en était dans les services. Là où je travaille, nous avons reçu deux enquêtes officielles pour savoir comment était mise en place cette sédation. En faisait-on trop ? Pas assez ? Nous leur avons dit que, sur les 120 résidents décédés, nous n’avions pratiqué aucune sédation et n’en avions pas eu la demande, preuve que, lorsque les douleurs et les situations d’inconfort sont anticipées, nous n’en avons pas besoin. Et nous avons dit que, sur le plan éthique, nous étions opposés à cet article de loi.

Concrètement, aujourd’hui, lorsque les patients arrivent à quelques jours de la mort, on leur dit que l’on va faire en sorte qu’ils ne souffrent pas et on les sédate. Mais il n’y a pas de dialogue avec le patient, qui n’a d’ailleurs pas demandé la sédation non plus. Elle est utilisée alors qu’il n’y a pas de symptômes réfractaires : ce sont des abus. […] »

Michel Onfray sur le congrès du FN

Posted:

C’est assez bien vu, même si on ne sera pas d’accord avec tout ce qu’il affirme :

Goldnadel : « Le racisme antiblanc est le trou le plus noir de l’information comme de la réflexion »

Posted:

Tribune extrêmement courageuse de l’avocat Gilles-William Goldnadel pour le Figaro sur le racisme anti-blanc. Extraits :

Images« Le racisme antiblanc est le trou le plus noir de l’information comme de la réflexion. Si vous aimez la tranquillité, évitez donc de le nommer. Ou utilisez si possible une circonlocution. Essayez plutôt «détestation anti-occidentale».

Vous éviterez ainsi le chromatisme gênant. On peut parler des noirs, davantage encore du racisme qui les frappe. Mais évoquer le blanc, sauf de manière négative, voilà qui est gênant. Et très inélégant. En parler le moins possible. J’ai connu une époque, pas très lointaine, où les organisations antiracistes autoproclamées contestaient l’existence même de l’aversion du blanc. Lorsqu’on la leur mettait juste dessous leurs yeux, elles la reconnaissaient du bout des lèvres pincées en alléguant le fait que seules des organisations «d’extrême droite» se souciaient de cette question très secondaire. Bref, une pirouette assez primaire. De nos jours, lorsque le temps est clair, certaines condescendent toutefois à se saisir de cas emblématiques, pourvu que le traitement soit discret et homéopathique.

L’actualité récente me permet, à travers deux exemples, l’un en creux, l’autre en plein, de faire sonder du doigt le trou noir maudit.

Images2Prenez Mayotte. On a tout dit sur les dernières manifestations d’exaspération de la colère populaire des Mahorais à propos de l’immigration massive et invasive.

On a dit que cette colère était légitime. On a dit que cette immigration était insupportable pour la population autochtone. On a reconnu sans barguigner le lien entre immigration excessive, illégale et criminalité. On a convenu également qu’elle était facteur de misère sociale, médicale et d’appauvrissement. On a accepté sans pousser de hauts cris de questionner la légitimité du droit du sol. On a reconnu qu’il existait effectivement «des Français de papier» qui avaient indûment instrumentalisé le droit du sol français pour devenir nos concitoyens pour de pures questions d’opportunité financière. On a tout dit, sauf que les Mahorais qui se plaignaient légitimement mais parfois violemment seraient des racistes, des xénophobes ou des populistes extrémistes.

On voudra bien à présent se donner la peine de comparer le regard compréhensif et même empathique porté par le monde médiatique et politique à l’égard des Mahorais exaspérés avec celui qui embrasse, si l’on ose dire, la population métropolitaine qui, aujourd’hui majoritairement, considère l’immigration illégale et massive comme un facteur d’inquiétude majeure. Encore que les réactions de celle-ci soient infiniment plus calmes que celle de la population mahoraise, qui peut honnêtement nier que le jugement médiatique et politique soit dans le meilleur des cas condescendant et dans le pire haineux et méprisant? Pour ceux qui ne veulent pas comprendre ce qui explique cette différence de regard, je vais leur mettre crûment la réalité sous les yeux. La population française métropolitaine, à la différence des Comoriens musulmans de Mayotte, est majoritairement chrétienne, blanche et occidentale. Par conséquent plus facilement soupçonnable de racisme, précisément par un préjugé raciste insoupçonné et indicible (…)

CqOwr37VMAAc7RTL’excellente revue National Geographic s’est livrée récemment à une autocritique en règle en examinant de quelle manière, au siècle dernier, elle était restée indifférente à la réalité et à la souffrance noires. D’un siècle l’autre, d’un excès l’autre, et, parfois, d’une souffrance l’autre. Je ne crains pas en effet d’appliquer cette saine autocritique au présent et à la souffrance blanche que l’on cache, que l’on tait ou que l’on ne veut pas voir.

C’est ainsi que les exactions contre les fermiers blancs en Afrique australe font partie des territoires occultés de l’information. Au Zimbabwe, la quasi-totalité des fermiers blancs ont été expulsés. De très nombreux fermiers massacrés. L’ex-dictateur Mugabe, récemment déchu, refusait de répondre à un journaliste parce qu’il était blanc. C’est dans ces conditions que la revue Jeune Afrique (et non un journal occidental) a écrit: «Les abus et les erreurs commis par Londres, les colons britanniques et leurs descendants, pour beaucoup restés fidèles à Ian Smith, ont été nombreux. Mais en répliquant avec une politique aussi inconséquente, Mugabe aura surtout ajouté de la souffrance à l’injustice.» De la souffrance blanche. Selon la BBC, cette politique a détruit l’économie du Zimbabwe basée sur l’agriculture, qui est dans une situation catastrophique avec une hyperinflation et une réapparition du choléra.

Qui pourrait prétendre honnêtement que ce racisme-là a été condamné par la classe médiatique antiraciste?

En République Sud-Africaine, la situation n’est aujourd’hui pas meilleure. De très rares articles dans la presse écrite française s’en saisissent pour décrire «le massacre oublié des fermiers blancs». Les télévisions françaises s’en désintéressent complètement (…)

886177425Mais il y a peut-être encore pire: l’incroyable omerta qui couvre pour l’heure en France les crimes sexuels autour des filles blanches ayant été découverts dans la commune anglaise de Telford.

Près de mille jeunes filles ont fait l’objet de viols collectifs et de trafic de proxénétisme violent de la part d’hommes issus principalement de la communauté pakistanaise. L’affaire connue depuis plusieurs mois, vient de prendre désormais une dimension extravagante et met en cause la police et les médias. À l’époque de «Balance ton porc», où les violences faites aux femmes font l’objet d’une attention obsessionnelle permanente, le silence qui entoure ce drame immonde prend un tour invraisemblablement obscène et scandaleux.

Je renvoie notamment aux articles du Birminghammail et du Mirror (…) : «Suite aux nouvelles révélations en mars 2018 dans le Sunday Mirror, la journaliste Johanna Williams du magazine Spiked, s’émeut que ce qui semble être le pire scandale d’abus sexuels sur des enfants de Grande-Bretagne ait reçu relativement peu de couverture et ne fasse pas la une de journaux tels que le Guardian ou le Times , alors que depuis plusieurs mois, le harcèlement des femmes est dénoncé comme par exemple par le mouvement Me Too dont elle dénonce l’hypocrisie et le silence assourdissant» (…) «Comme dans les autres affaires similaires, les auteurs étaient très majoritairement d’origine pakistanaise et bangladaise et de religion musulmane. Par crainte d’être considérées comme racistes, les autorités ont longtemps refusé d’enquêter» (…)

Pendant ce temps, les pseudo-antiracistes hystériques et les néo-féministes frénétiques à moralisme chromatiquement variable restent calmes. La souffrance, quand elle est blanche, demeure une zone noire interdite de visite. »

Un nouveau provincial de l’Europe occidentale et centrale pour les Légionnaires du Christ

Posted:

2018-03-19  P. Valentin Gögele LC 02Le 19 mars, le supérieur général des Légionnaires du Christ et de Regnum Christi a nommé le P. Valentin Gögele, LC, nouveau provincial de la congrégation et du Mouvement en Europe occidentale et centrale.

La nomination a été effectuée après consultation des membres de la province et avec l’approbation du conseil général.

Le P. Valentin assurera la succession du P. Andreas Schöggl, LC, qui dirige la province depuis le 15 avril 2012 après les six années prévues dans les constitutions de la congrégation. La passation de pouvoirs sera effective au 1er août 2018.​

Plainte de l’association LGBT Mousse contre les AFC

Posted:

Unknown-34L’association LGBT Mousse porte plainte avec constitution de partie civile pour injure à raison de l’orientation sexuelle contre l’Association Familiale Catholique (AFC) de Clermont-Ferrand, qui a publié sur le compte @AFC_Clermont suite à la relaxe de Christine Boutin :

« Merci la @Courdecassation de défendre un peu la liberté d’expression et de nous autoriser à dire, comme la Bible, que « l’#homosexualité est une abomination » ».

Le lobby totalitaire, qui s’attaque sans cesse à la liberté d’expression et de pensée porte plainte devant le Doyen des juges d’instruction du Tribunal de grande instance de Paris pour injure à raison de l’orientation sexuelle.

Après avoir perdu contre Christine Boutin, le lobby ne démord pas de pouvoir censurer la Bible.

Nicolas Sarkozy est en garde à vue

Posted:

Unknown-35L’ancien président de la République a été placé en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire à Nanterre, où il était convoqué dans le cadre de l’enquête sur le possible financement par la Libye de sa campagne présidentielle de 2007.

C’est la première fois que M. Sarkozy est entendu à ce sujet depuis l’ouverture d’une information judiciaire, en avril 2013. Sa garde à vue peut durer 48 heures. Il pourrait être présenté aux magistrats à l’issue de sa garde à vue afin d’être mis en examen.

40 Days for Life : plus de 400 bébés sauvés de l’avortement

Posted:

La coordination internationale des 40 Days for Life informe qu’au 19 mars, 403 bébés à naître ont été sauvés de l’avortement !

403-bebes

Des milliers de conversions en Algérie ?

Posted:

Né musulman, devenu évangéliste puis catholique, le père Cheknoun est interrogé dans le Figaro sur l’absence de liberté religieuse en Algérie :

Capture d’écran 2018-03-20 à 08.29.14

L’UNICEF attaque les enfants dans leur sexualité

Posted:

En ce moment les gouvernements du monde se déchirent à la Conférence sur le Statut de la Femme (CSW) à New York, à propos d’une expression apparemment très simple : comprehensive sexuality education (CSE) l’éducation sexuelle inclusive, en français. Il s’agit d’une véritable attaque contre les enfants.

Femina Europa, qui organise ce matin une manifestation devant le siège de l’UNICEF invite à signer cette pétition.

Capture d’écran 2018-03-20 à 06.49.12CSE est l’outil principal avec lequel sont imposé l’avortement et les « droits sexuels » des enfants. Par exemple IPAS le plus gros fabricant de kit avortement, sponsorise un évènement pendant la CSW « sans avortement, pas d’éducation sexuelle inclusive ». Il existe même un document qui prouve que l’UNICEF essaie d’abolir les droits des parents concernant la « santé reproductive » de leurs enfants (la santé reproductive est un euphémisme pour avortement, contraception, thérapies  hormonales et opérations chirurgicales transgenres). Pour plus d’informations consulter le site en anglais : StopCSE.org.

La CSE est soutenue par plusieurs agences de l’ONU en partenariat avec le Planning familial. Or la CSE est utilisée pour saper les droits des parents et  promouvoir l’avortement, la promiscuité et l’idéologie transgenre. Saviez-vous qu’en 1999 l’UNICEF a publié un manuel intitulé  « la santé reproductive et sexuelle » indiquant aux adolescents comment atteindre le plaisir sexuel avec des animaux ou des personnes non consentantes ? C’est difficile à croire, mais ce document existe.

L’UNICEF est l’agence de l’ONU responsable de la protection des enfants du monde, mais dans l’ombre elle a un autre programme,  qu’il faut absolument dénoncer et arrêter. Est-ce que cela veut dire que tout le personnel de l’UNICEF est mauvais et dangereux ? Non évidemment. Est-ce que l’UNICEF aide des enfants dans le monde ? Oui, bien sûr, mais ce n’est pas une excuse pour blesser les enfants avec une sexualité précoce. Cette politique doit être supprimée ou bien il faut arrêter de soutenir l’UNICEF et financer d’autres organisations qui ne font pas de mal aux enfants.

L’UNICEF n’est pas la seule agence de l’ONU qui s’efforce de sexualiser les enfants. Il y a aussi UNFPA, UN Women, UN AIDS, et l’OMS. Ces agences sont partenaires du Planning Familial qui fait la promotion de ces programmes dangereux.

Femina Europa soutient cette action.

Après les « migrants fuyant les guerres », les « migrants climatiques »

Posted:

Les médias dominants annoncent qu’ils seront 143 millions d’ici 2050…pour mieux préparer l’opinion publique à en accueillir davantage ?

« Plus de 140 millions de personnes pourraient migrer d’ici 2050 dans trois régions du monde en développement pour fuir les effets du changement climatique tels que la baisse de la production agricole, la pénurie d’eau et la hausse du niveau de la mer, prévient la Banque mondiale. Dans un rapport publié lundi, celle-ci a chiffré à 86 millions les « migrants climatiques » potentiels en Afrique subsaharienne, à 40 millions en Asie du Sud et à 17 millions en Amérique latine si rien n’est fait d’ici cette échéance. »

Cinq nouveaux centres d’accueil d’immigrés vont ouvrir à Paris et en Ile-de-France

Posted:

De Caroline Parmentier dans Présent :

Capture d’écran 2018-03-20 à 08.24.47« Le fiasco du centre de premier accueil (CPA) des migrants Porte de la Chapelle n’a pas servi de leçon. Créant un énorme appel d’air, cette structure s’est transformée en petite jungle de Calais en plein Paris, avec des agressions, des incendies, des démantèlements à répétition, un bidonville à ciel ouvert. 60 000 passages en 16 mois d’activité. 8 millions d’euros financés à 80 % par la ville de Paris et 20 % par l’Etat. Un fonctionnement délirant et hors de prix : 56 euros par place d’hébergement. […]

Le camp de la place de la Chapelle va être remplacé par cinq CAES (centres d’accueil et d’examen des situations) situés à Paris et en Ile-de-France, soit au total 750 places d’hébergement c’est-à-dire 66 % de plus. Un à Paris Porte des Poissonniers (150 places), un à Nanterre (100 places), un autre à Vaux-le-Pénil près de Melun (150 places), sans oublier Ris-Orangis (150 places dans l’Essonne) et Cergy-Pontoise (200 places). Le coût ayant été baissé à 30 euros, « cela nous permet de traiter davantage de demandes », se réjouit le préfet Cadot. Le dispositif sera complété par quatre autres centres d’accueil de jour à Paris. […] »

Le ministre de l’Intérieur allemand met en cause la Commission européenne

Posted:

Unknown-26Le ministre de l’Intérieur allemand Horst Seehofer a encore déclenché une polémique. Il a déclaré dans une interview à l’édition du dimanche de Die Welt que les contrôles aux frontières de l’Allemagne doivent se poursuivre et même être renforcés, tant que l’UE ne sera pas en mesure de contrôler efficacement ses frontières extérieures.

« Et je ne vois pas qu’elle y réussisse dans un avenir prévisible. »

D’autre part il demande que soient nommés davantage de juges administratifs pour accélérer les expulsions des demandeurs d’asile déboutés. Et il veut identifier « tous les obstacles à l’expulsion ».

Enfin, concernant les pays de l’est qui refusent d’accueillir des « réfugiés », il accuse la Commission européenne d’avoir une attitude contre-productive en leur « faisant la leçon ».

Sa mise en cause de la Commission européenne a fait réagir, car c’est un crime de lèse-majesté.

Un rapport parlementaire envisage de supprimer le quotient familial

Posted:

722126Les députés Guillaume Chiche (LREM – photo) et Gilles Lurton (LR) doivent remettre mercredi leur rapport sur les allocations familiales, commandé par la Commission des affaires sociales. Les conclusions du projet de rapport sont, en l’état, explosives. La principale proposition vise à simplifier la politique familiale qui comporte près d’une trentaine d’aides de différente nature, allocations diverses ou avantages à l’impôt sur le revenu.

Et le quotient familial pourrait être supprimé pour être « fusionné » avec les allocations familiales. La baisse d’impôt sur le revenu pour les ménages comptant des enfants à charge (12,02 milliards d’euros bénéficiant à 7,8 millions de foyers, selon les estimations pour 2015) serait redistribuée sous forme d’allocations. Mais les plus aisés ne récupéreraient pas l’intégralité de l’avantage fiscal perdu, qui serait davantage fléché vers les populations les plus modestes.

Ce rapport s’inscrit dans la continuité des politiques des précédents gouvernements, qui ont déjà largement limité les effets du quotient familial, en plafonnant l’avantage qu’il procure à 2000 euros par demi-part au lieu de 2 336 euros, sous Nicolas Sarkozy, puis 1 500 euros sous François Hollande.

Initialement, Guillaume Chiche voulait surtout revenir sur l’universalité des allocations familiales, qui conduit à verser la même somme aux familles ayant des enfants, quel que soit leur niveau de revenus. Un principe déjà largement écorné lors du quinquennat précédent, avec la modulation des allocations selon les revenus.

Interrogé par l’Opinion en janvier, Guillaume Chiche, se montrait favorable à la fin de l’universalité des allocations. Dans le rapport à paraître, il n’est plus question de revenir sur l’universalité des allocations familiales. Sylvain Maillard, député LREM et membre de la commission des affaires sociales, reconnaît :

« La politique familiale ne faisait pas partie du programme présidentiel d’Emmanuel Macron. Du coup, nous n’en avions pas débattu avant son élection. Mais la question s’est posée au moment de l’adoption du budget de la Sécu en septembre. Il était important pour nous qu’un état des lieux soit fait, au-delà de toute posture idéologique

Par défaut

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s