Pour une école libre au Québec Multiculturalisme (et LGBTQ) à l’école : ateliers « offerts » sur l’inclusion et la diversité Posted: 18 Feb 2018 07:27 PM PST Selon Le Quotidien du Saguenay (qui n’adopte aucune distance critique), Au cours des deux dernières semaines, des jeunes de l’École polyvalente Arvida ont pu participer à des ateliers animés par des représentants d’un organisme communautaire de Montréal dans le cadre du projet Escale. Ils ont ainsi été sensibilisés à l’importance de respecter la différence et de s’ouvrir à l’autre. Seulement huit écoles secondaires du Québec ont été ciblées par le projet cette année. C’est l’animatrice et chargée de projet Audrey Hachey, à l’emploi de l’organisme Ensemble pour le respect de la diversité, qui a choisi de visiter son alma mater. Issue de la cohorte 2005, elle avait envie de présenter les ateliers dans son patelin. Il faut dire que les enseignants en Culture et éthique religieuse de l’école secondaire étaient très favorables à la venue d’Audrey Hachey et de son collègue Miguel Simao-Andrade, qui ont contribué, par l’entremise de sketchs et ateliers, à mousser le respect des différences, à promouvoir l’inclusion et à déboulonner certains mythes bien ancrés en ce qui a trait à la définition de l’identité québécoise. [Quels mythes ? On n’en saura malheureusement pas plus…] Les jeunes rencontrés étaient des élèves de secondaire 4 et 5, donc âgés de 15 à 17 ans. « Les QuébécoisEs » vidéo de l’organisme Ensemble pour le respect de la diversité (il y a un jeune homme aux ancêtres québécois dans le lot de ces « QuébécoisEs », il admet qu’il est privilégié en temps qu’homme blanc en santé et qu’il doit utiliser ces avantages pour aider les autres…) « Notre but est vraiment de déconstruire des stéréotypes et de favoriser les identités plurielles », explique Audrey Hachey, qui a passé une année en Jordanie. Le projet Escale est financé par le ministère de l’Immigration, de la Diversification et de l’Inclusion (MIDI). La subvention a été octroyée dans le cadre du volet « vivre ensemble » du plan ministériel d’action contre la radicalisation violente. Les ateliers ont fait leur entrée dans les écoles québécoises l’an dernier. Jusqu’à maintenant, environ 2740 jeunes, incluant ceux de la Polyvalente Arvida, ont été rencontrés et sensibilisés à des enjeux liés à la diversité culturelle et religieuse. Ils ont aussi pu prendre conscience de l’importance de favoriser l’inclusion et de respecter la différence. Le tout à une époque où les préjugés à l’égard des immigrants et des Québécois qui puisent leurs origines dans d’autres pays du monde, particulièrement ceux de confession musulmane, sont légion. À Arvida, ç’a très bien marché et les profs étaient emballés. Ils ne connaissaient pas du tout notre organisme et on s’est fait dire que notre sujet cadre très bien avec le programme des cours d’éthique et culture religieuse, dont l’un des thèmes est la tolérance », met en relief Audrey Hachey. L’organisme Ensemble pour le respect de la diversité ne souhaite pas Joyeux Noël L’organisme Ensemble pour le respect de la diversité organise aussi des ateliers sur la « diversité sexuelle » et la lutte contre les « stéréotypes » genrés et l’« homophobie » à la fin du primaire. Affiches pour animer l’atelier LGBT de fin du primaire

Pour une école libre au Québec


Multiculturalisme (et LGBTQ) à l’école : ateliers « offerts » sur l’inclusion et la diversité

Posted: 18 Feb 2018 07:27 PM PST

Selon Le Quotidien du Saguenay (qui n’adopte aucune distance critique),

Au cours des deux dernières semaines, des jeunes de l’École polyvalente Arvida ont pu participer à des ateliers animés par des représentants d’un organisme communautaire de Montréal dans le cadre du projet Escale. Ils ont ainsi été sensibilisés à l’importance de respecter la différence et de s’ouvrir à l’autre. Seulement huit écoles secondaires du Québec ont été ciblées par le projet cette année.

C’est l’animatrice et chargée de projet Audrey Hachey, à l’emploi de l’organisme Ensemble pour le respect de la diversité, qui a choisi de visiter son alma mater. Issue de la cohorte 2005, elle avait envie de présenter les ateliers dans son patelin.

Il faut dire que les enseignants en Culture et éthique religieuse de l’école secondaire étaient très favorables à la venue d’Audrey Hachey et de son collègue Miguel Simao-Andrade, qui ont contribué, par l’entremise de sketchs et ateliers, à mousser le respect des différences, à promouvoir l’inclusion et à déboulonner certains mythes bien ancrés en ce qui a trait à la définition de l’identité québécoise. [Quels mythes ? On n’en saura malheureusement pas plus…] Les jeunes rencontrés étaient des élèves de secondaire 4 et 5, donc âgés de 15 à 17 ans.

« Les QuébécoisEs » vidéo de l’organisme Ensemble pour le respect de la diversité
 (il y a un jeune homme aux ancêtres québécois dans le lot de ces « QuébécoisEs », il admet qu’il est privilégié en temps qu’homme blanc en santé et qu’il doit utiliser ces avantages pour aider les autres…)

« Notre but est vraiment de déconstruire des stéréotypes et de favoriser les identités plurielles », explique Audrey Hachey, qui a passé une année en Jordanie.

Le projet Escale est financé par le ministère de l’Immigration, de la Diversification et de l’Inclusion (MIDI). La subvention a été octroyée dans le cadre du volet « vivre ensemble » du plan ministériel d’action contre la radicalisation violente. Les ateliers ont fait leur entrée dans les écoles québécoises l’an dernier. Jusqu’à maintenant, environ 2740 jeunes, incluant ceux de la Polyvalente Arvida, ont été rencontrés et sensibilisés à des enjeux liés à la diversité culturelle et religieuse. Ils ont aussi pu prendre conscience de l’importance de favoriser l’inclusion et de respecter la différence. Le tout à une époque où les préjugés à l’égard des immigrants et des Québécois qui puisent leurs origines dans d’autres pays du monde, particulièrement ceux de confession musulmane, sont légion.

À Arvida, ç’a très bien marché et les profs étaient emballés. Ils ne connaissaient pas du tout notre organisme et on s’est fait dire que notre sujet cadre très bien avec le programme des cours d’éthique et culture religieuse, dont l’un des thèmes est la tolérance », met en relief Audrey Hachey.

L’organisme Ensemble pour le respect de la diversité ne souhaite pas Joyeux Noël
L’organisme Ensemble pour le respect de la diversité organise aussi des ateliers sur la « diversité sexuelle » et la lutte contre les « stéréotypes » genrés et l’« homophobie » à la fin du primaire.
Affiches pour animer l’atelier LGBT de fin du primaire
Par défaut

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s