La réalité en face:ISLAMISME SALAFISTE FRERES MUSULMANS – « # Balancetonporc » – Une deuxième femme accuse le prédicateur islamiste Frère Musulman Tariq RAMADAN de viol! Si il est déclaré coupable la Charia est claire…il devra être lapidé!-« Et s’il me plaît à moi d’être violée »

La réalité en face

La réalité en face

Un des maux de notre époque, c’est le refus et l’interdiction de regarder la réalité en face et surtout de la décrire! c’est le Politiquement Correct qui l’empêche! Il conditionne la description et donc la perception du réel! Quand elle est « Non Idéologiquement Conforme », la réalité est occultée, tronquée, manipulée par les media. Je veux partager avec vous mes connaissances et mon point de vue sur les sujets qui m’intéressent et pour lesquels j’ai acquis une certaine expertise. Ce blog est plus qu’un « blog politique », en effet il y sera aussi question de religion, de foi, de théologie, de Philosophie,etc.. Car une « autre réalité » est aussi occultée, niée, moquée, discréditée, c’est la « réalité de l’Invisible »! Celle de « l’Homme Vivant et Souffrant », mais aussi celle de l’Homme Intérieur dans sa relation à Dieu, à la Beauté, etc…Chaque « article » est en réalité un dossier. Alors ouvrez les articles! Ne vous contentez pas du titre, vous y trouverez des liens précieux…contenant d’autres liens…Bonne exploration !

ISLAMISME SALAFISTE FRERES MUSULMANS – « # Balancetonporc » – Une deuxième femme accuse le prédicateur islamiste Frère Musulman Tariq RAMADAN de viol! Si il est déclaré coupable la Charia est claire…il devra être lapidé!

Publié par Michael Jeaubelaux sur 27 Octobre 2017, 22:41pm

Une femme de 42 ans a porté plainte pour viol contre l’islamologue jeudi soir à Paris. Les faits présumés qu’elle dénonce remontent à 2009 et sont, selon son récit, d’une grande violence.

Jeudi soir, une deuxième femme, que l’on nommera Christelle, a aussi déposé plainte pour viol contre l’islamologue auprès du procureur de la République de Paris, via son avocat, Me Eric Morain.

Cette femme de 42 ans, convertie à l’islam et souffrant d’un handicap aux jambes, dénonce dans sa plainte, que nous avons pu consulter, des scènes de violence sexuelle d’une grande brutalité.

«Pour comprendre ce dossier, il faut appréhender l’emprise psychologique et religieuse sous laquelle se trouvaient ces femmes», explique Me Eric Morain. Une dépendance qui pourrait s’apparenter à un phénomène sectaire.

Le conseil de Christelle affirme en effet avoir reçu ces derniers jours plusieurs autres témoignages de victimes présumées qui oscillent entre le viol, l’agression sexuelle et le harcèlement.

A chaque fois, celles-ci décriraient un mode opératoire quasi-identique qui passerait d’abord par des échanges religieux dérapant ensuite sur des conversations d’ordre sexuel avant la prise de rendez-vous.

«Toi tu m’as fait attendre, tu vas prendre cher»

Tout comme pour Henda Ayari, les faits dénoncés par cette nouvelle plaignante se déroulent dans la chambre d’un grand hôtel, mais cette fois en province, courant automne 2009. Christelle affirme qu’après des échanges d’ordre religieux avec le théologien sur les réseaux sociaux durant plusieurs mois, celui-ci lui aurait organisé une rencontre dans le hall de l’hôtel en marge de l’une de ses conférences. Prétextant vouloir se mettre à l’abri de regards indiscrets, Tariq Ramadan aurait alors invité la jeune femme à boire un thé dans sa chambre pour prolonger plus sereinement leur discussion.

Après avoir servi une tasse à sa visiteuse, l’islamologue se serait alors jeté sur elle par-derrière en lui administrant de fortes claques au visage et sur le corps ainsi que des coups dans le ventre. «Toi tu m’as fait attendre, tu vas prendre cher», aurait-il lancé à sa victime présumée.

La plaignante affirme avoir d’abord subi une fellation d’une grande brutalité. «Je ne comprenais rien, j’avais les larmes aux yeux», explique-t-elle dans sa plainte. Elle déclare ensuite avoir été contrainte à un acte sexuel particulièrement violent. «J’ai hurlé de douleur en criant stop», confie-t-elle.

Christelle décrit d’autres contraintes sexuelles, notamment à l’aide d’un objet. Selon elle, Tariq Ramadan se serait agrippé à ses jambes, provoquant ainsi chez elle de vives douleurs. Pour terminer, le théologien aurait traîné sa victime par les cheveux à travers toute la chambre afin de la conduire dans la baignoire de la salle de bains, où il l’aurait humiliée. » [ MJ : Il lui aurait uriné dessus!]

On dit « jamais deux sans trois »…. si on en croit Caroline FOUREST, elle en a rencontrés quatre autres…

Les oulémas sont unanimes sur la peine que le violeur doit subir : celle prévue pour le fornicateur, la lapidation s’il a déjà été marié  ou 100 coups de fouet et l’exile d’une année s’il ne l’a  jamais été. Certains oulémas exigent que le violeur, en plus de cette sanction, dédommage sa victime en lui versant à une dot équivalente à celle que reçoivent, en générale, les femmes dans son milieu. L’Imam Malik, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit : « L ’avis juridique  que nous adoptons stipule que l’homme qui viole une femme, qu’elle soit vierge ou non , en plus de la peine qu’il doit subir,  doit verser à sa victime une dot équivalente à celle que reçoivent les femmes dans son milieu . Quant à sa victime, elle est exemptée de toute punition. » (Al-Mouwata’ tome2, page734), or « Frère Tariq » est marié… Il est donc un homme adultère! Au fait qu’en pense son frère Hani, qui défend la lapidation des femmes adultères?

L’avocat de Tariq Ramadan, maître Yassine BOUZROU (l’avocat du « djihadiste » Redda KRIKET…) n’avait pas réagi ce vendredi soir. Il avait annoncé une plainte pour dénonciation calomnieuse après le premier témoignage, celui de Henda AYARI.

 

Tariq Ramadan est arrivé à Paris jeudi soir à 23 h 10 par l’Eurostar en provenance de Londres. Il ignorait alors qu’une deuxième plainte l’accusant de viol venait d’être transmise au procureur de la République de Paris, François Molins.

Après celle de Henda Ayari, le 20 octobre, contre le prédicateur musulman, celle-ci a été reçue vendredi 27 octobre au parquet, accompagnée d’un témoignage circonstancié et accablant, dont « Le Monde » a pris connaissance, ainsi que Le Parisien. Ils concernent des faits qui auraient eu lieu en 2009 et ne sont donc pas prescrits.

« Tariq Ramadan m’a donné rendez-vous au bar de l’hôtel Hilton de Lyon, où il était descendu pour une conférence, en octobre 2009 », raconte la nouvelle plaignante, une femme de 45 ans qui souhaite conserver son anonymat dans les médias mais dont nous avons pu vérifier l’identité.

Cette Française convertie à l’islam entretient alors, depuis le 31 décembre 2008, une correspondance avec Ramadan auprès duquel elle cherche conseil, comme beaucoup des musulmans qui se pressent dans les conférences [ du prédicateur islamiste Frère Musulman] suisse.

Ce jour-là, cependant, c’est la première fois qu’elle le rencontre. « Au bout de dix minutes, il m’a dit: nous ne pouvons pas rester là, tout le monde nous regarde. Je suis une personne connue et le Maghrébin à l’accueil m’a reconnu et n’arrête pas de nous regarder. » 

Il lui propose donc, assure-t-elle, de rejoindre sa chambre où ils pourront poursuivre leur conversation autour d’un thé.

C’est là qu’au bout de quelques minutes aurait eu lieu l’agression.

Portant une attèle à la jambe droite, la jeune femme marche alors avec des béquilles.

 « Il a donné un coup de pied dans mes béquilles et s’est jeté sur moi en disant : “Toi, tu m’as fait attendre, tu vas prendre cher!” » 

Suivent alors, selon ses déclarations, des gifles au visage, aux bras, aux seins et des coups de poings dans le ventre. Fellation, sodomie imposées de force, nouveaux coups,…

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/10/27/une-deuxieme-plainte-pour-viol-deposee-contre-tariq-ramadan_5207056_3224.html#7FpjuifxjhiKBjSp.99

Tariq « grand pécheur » ?

En 2012 après avoir traité les musulmans heureux de vivrent en France de « blancs » et de « colonisés intellectuels »… qui Tariq RAMADAN a-t-il invité « à boire un thé » dans sa chambre d’hotel?

La double vie de Tariq RAMADAN

Publié le 27/10/2017 à 11:16

Caroline Fourest

Éditorialiste

Il m’a fallu des années pour démontrer le double discours de Tariq Ramadan.

Depuis 2009, je savais qu’il menait aussi une double vie, à l’opposé de ses nombreux sermons sur la « conception islamique de la sexualité ». Pourtant, je n’ai pas pu l’écrire. Les faits les plus graves ne pouvaient être révélés sans preuves solides, sans qu’une victime porte plainte. D’autres, bien que révélateurs d’une pathologie aussi hypocrite que misogyne, relevaient de sa vie privée. J’avais suffisamment d’éléments à charge démontrant la duplicité de Tariq Ramadan pour ne pas aller sur ce terrain-là. Mais j’ai alerté des confrères et même des lieutenants de Ramadan. Rien ne se passait.

Les groupies du prédicateur continuaient de le citer pour rappeler que les relations sexuelles hors mariage étaient haram. Je souriais en écoutant ses sermons puritains sur la tentation et le devoir de chasteté. Comme cette cassette sur « les grands péchés », où il s’emporte contre les hommes osant se baigner dans des piscines mixtes : « Tu vas là-bas et forcément ça t’attire ! » Dans ce prêche, il presse ses ouailles à « militer » pour des « lieux où c’est sain », entendez des piscines non mixtes. Le ton de ces cassettes n’est pas celui du Tariq Ramadan policé des plateaux de télévision, mais celui d’un prédicateur obsédé par la sexualité. Ce qui trahit toujours une névrose plus personnelle.

(..)

Dans le cas de Tariq Ramadan, il semble que nous soyons face à un comportement digne de Harvey Weinstein, en peut-être plus violent. Si j’écris cette phrase aujourd’hui, alors qu’elle pourrait me coûter un premier procès du principal intéressé, c’est parce qu’une femme, Henda Ayari, a eu le courage de porter plainte pour viol, agression sexuelle, harcèlement et intimidation.

Bien sûr, Tariq Ramadan nie et va l’attaquer.

Sur les réseaux sociaux, l’un de ses fidèles lieutenants y voit déjà un complot « sioniste international ». Ses fans accusent la victime, une salafiste repentie, de mentir et de vouloir se faire de la publicité (enviable comme chacun sait).

Je ne l’ai pas rencontrée. Mais ce dont je peux témoigner, c’est que son récit, précis et terrifiant, ressemble énormément à celui de quatre autres femmes que j’ai rencontrées.

C’était en 2009, à la veille de mon fameux débat avec Tariq Ramadan chez Frédéric Taddeï. La presse l’avait annoncé. Une première femme m’a contactée pour me dire ce qu’elle avait vécu. Je me méfiais. Un faux témoignage pour me pousser à la faute ? Avec Tariq Ramadan, il faut toujours s’attendre à tout.
Au début, je n’ai pas répondu. Ses écrits devenaient précis. Pour en avoir le cœur net, j’ai fini par la voir. Elle m’a montré des SMS puis des photos édifiantes.
Elle m’a également mise en relation avec d’autres filles. Toutes avaient vécu à peu près la même histoire. Une demande de conseil religieux transformé en relation sexuelle compulsive, parfois consentie, souvent violente et très humiliante, avant de finir en menaces.

L’une d’elles avait subi un traitement pouvant faire l’objet d’une plainte. Je l’ai présentée à un juge. Mais Tariq Ramadan lui faisait trop peur. Elle se sentait suivie. Elle était clairement trop fragile pour persévérer. Ma conscience refusait de la pousser sur un chemin dont je craignais qu’elle ne sorte déchiquetée. Je suis bien placée pour connaître la violence des réseaux des Frères musulmans quand on tient tête à « frère Tariq ». J’entends des donneurs de leçons se gausser sur le mode « tout le monde savait et n’a rien dit ». Ils sont loin d’imaginer la tornade qui se serait abattue sur cette jeune femme si elle avait osé briser l’omerta à l’époque.  Maintenant que Henda Ayari a eu ce courage, c’est différent. Mon devoir est d’inviter toutes celles qui le peuvent à témoigner. Dans la presse ou à son procès. Pour ne pas l’abandonner, seule, face à la meute.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

Theme: Elegant press © 2013

Hébergé par Overblog

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies. J’accepte

To Top

Par défaut

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s