Apologue sur la fin d’un monde-d’après Graham Greene

Quand un monde,jadis au sommet de son éclat,tombe aux mains de peuples aux idées insignifiantes,aux revendications sans fin,aux ressentiments increvables,après que dans des luttes internes puis externes de plus en plus violentes,une période de paix,fondée sur des fariboles, intervient,rassurante et désarmante,la chute finale arrive sans crier gare,comme il en va pour l’agonisant qui,se relevant de sa couche,se croit guéri et rêve de ses prochaines vacances puis meurt.
En se parant de derniers horipeaux ,une vieillarde cacochyme regrette le bon vieux temps des coudées franches.
Tout le monde se déguise en ce qu’il n’est pas,les hommes en femmes,les femmes en hommes,les civilisés en barbares et les barbares en civilisés.
Que vienne un nouveau pouvoir,fondé sur des principes nouveaux,rien n’y fait et la mort continue à faire le trottoir où elle ne fait pas de quartier puisqu’on l’a appelée au secours.
Sur sa faux gigantesque est transpercé le dernier-né d’une race qui se maudit en maudissant son avenir.
Le Chef de l’ancienne Eglise universelle a jeté par dessus les moulins son aube blanche et revêtu un habit noir de deuil,tendant au dessus de lui un étendard sur lequel s’agite un squelette dans une danse macabre.
Les pervers,naguère pleins de morgue,demandent le suicide assisté dans l’indignité:chose faite et vite faite par les auxiliaires en blouse blanche de la mort sans phrase qui ensuite se précipitent vers les incendies que des pompiers pyromanes ont allumés autour des mégalopoles agonisantes.

Le Chef des truands qui croit avoir tout organisé alors qu’il n’a fait que suivre le mouvement fait comparaitre devant lui un homme des bois retrouvé par ses limiers dans un recoin isolé d’une forêt redevenue vierge.
Alors avec son Magnum il tire sur celui-ci les trois derniers coups du destin et l’homme s’abat sans un mot.

Soufflant sur la fumée qui s’échappe de son revolver,il se dit: »Et si c’était vrai? »

ALORS TOUT RECOMMENCERA

.
.

Par défaut

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s