Olivier Demeulenaere :JO 2024 : vainqueur par forfait, Paris peut le payer cher

JO 2024 : vainqueur par forfait, Paris peut le payer cher

« L’accord financier conclu entre Los Angeles et le Comité international olympique (CIO) ouvre la voie à la désignation de Paris pour accueillir les Jeux olympiques en 2024. Tandis que tous ses concurrents ont renoncé pour des raisons budgétaires, l’équipe française assure qu’elle tiendra son budget de 6,6 milliards d’euros. Les risques de dérapage sont pourtant réels, notamment pour la sécurité.

On imaginait que l’annonce se ferait face à une délégation française en liesse devant les caméras de télévision du monde entier. Mais c’est quasiment en catimini que le maire de Los Angeles a sobrement mis fin au semblant de suspens autour de la désignation de la ville hôte des Jeux olympiques de 2024. Ce lundi, après avoir passé un accord financier avec le Comité international olympique (CIO), l’édile démocrate Eric Garcetti a confirmé, dans les colonnes du Los Angeles Times, que sa ville accueillerait les jeux en 2028, ouvrant la voie à la désignation de Paris lors de la prochaine session du CIO à Lima le 13 septembre.

À ce flop de communication s’ajoute un constat qui en dit long sur l’attractivité des Jeux : Paris n’accueillera pas les JO parce qu’il a écrasé la concurrence, mais seulement parce que plus personne n’en voulait. Sous la pression de leurs opinions publiques, toutes les villes (Rome, Budapest, Boston ou Hambourg) ayant fait acte de candidature ont tour à tour jeté l’éponge après les déboires retentissants d’Athènes en 2004 ou de Rio en 2016, obligeant le CIO à mettre sur pied une procédure de double attribution inédite pour sécuriser son modèle jusqu’en 2028.

Afin de couper à la racine toute contestation, le comité de candidature français a multiplié les annonces rassurantes. Paris 2024 comptera sur un budget raisonné et parfaitement équilibré. Son montant total est de 6,6 milliards d’euros, la moitié pour les infrastructures, l’autre pour les charges opérationnelles. Soit 2 milliards de plus que pour la candidature malheureuse pour les Jeux de 2012. Certes, mais cette fois, assure-t-on chez Paris 2024, les dépenses seront maîtrisées.

Dans le détail, le budget paraît pourtant déjà intenable. Les derniers JO ont conduit à des dépassements de l’ordre de 200 à 300 %. La candidature de Londres est passée de 4,6 milliards d’euros lors de l’examen de son dossier en 2005 à 15 milliards au final. Si des erreurs de gestion peuvent être imputées aux différents organisateurs, il y a aussi des constantes. En 2004, à Athènes, puis huit ans plus tard à Londres, l’augmentation des dépenses de sécurité a ainsi largement plombé les dépenses ».

Lire la suite sur Mediapart

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s