Le Salon Beige: 22 nouveaux articles: L’énorme erreur politique de Macron Bonaparte -è Droit du sol : en plein doute, la gauche reporte le projet de loi-et varia

Le Salon Beige: 22 nouveaux articles

C’est arrivé un 18 juillet…
L’énorme erreur politique de Macron Bonaparte
Droit du sol : en plein doute, la gauche reporte le projet de loi
Il est interdit de critiquer les institutions chargées de lutter contre la discrimination
Les Républicains et le Parti socialiste risquent la faillite
Nouvelles agressions sexuelles en Allemagne
Lettre de Mgr Nicolas Brouwet, évêque de Tarbes et Lourdes, au sujet de la PMA
La Russie fête l’Amour, la Famille et la Fidélité
Le tuteur de Charlie Gard est une militante pro euthanasie
Emmanuel Macron versus Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA) : recadrage ? Non, une affaire d’Etat !
Sibeth Ndiaye, conseillère communication de l’Elysée : « J’assume parfaitement de mentir »
États-Unis : une femme a accouché d’un enfant
Gilles Gaetner : « Les journalistes ne devraient pas dire ça ! »
Que sont « les ambassadeurs thématiques » ?
L’électoralisme de Florian Philippot
Terrorisme : le 14 juillet, le président écoute les experts militaires et augmente considérablement le budget de la Défense
Nouveau manuel de Sciences
Connaitre l’adversaire: le nationalisme économique américain
Budget des Armées : les petits mensonges d’Emmanuel Macron
Vélib’ : Près de la moitié des vélos sont volés [Addendum]
Les politiques de « déradicalisation » en France : inefficaces
Budget de défense : l’Armée doit-elle combattre avec les mains ?

C’est arrivé un 18 juillet…

Posted:

« A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines. » Léon XIII, Rerum Novarum.

Alors rappelons-nous :

le 18 juillet 1100 : décès de Godefroy de Bouillon, premier roi chrétien de Jérusalem.

Voir la chronique du 14 juillet.

le 18 juillet 1216 : élection du pape Honorius III.
le 18 juillet 1270 : débarquement de l’armée royale et de Saint Louis sur les plages de Carthage, début de la huitième croisade.
le 18 juillet 1323 : canonisation de saint Thomas d’Aquin par le pape Jean XXII.

Voir la chronique du 7 mars.

le 18 juillet 1721 : décès d’Antoine Watteau, peintre français.

Pèlerinage à l’île de Cythère.

Antoine Watteau représente souvent le théâtre dans ses tableaux, que ce soit à travers les rideaux lourds ou les thèmes. Ses tableaux les plus célèbres sont Pierrot, Pèlerinage à l’île de Cythère.

le 18 juillet 1809 : Napoléon écrit à Fouché :

« Je suis fâché qu’on ait arrêté le Pape ; c’est une grande folie… Mais enfin, il n’y a point de remède ; ce qui est fait est fait ».

Pourquoi ne pas l’avoir libéré immédiatement alors?

le 18 juillet 1830 : apparitions de Notre Dame à Sainte Catherine Labouré en la chapelle Notre-Dame-de-la-Médaille-miraculeuse de la rue du Bac.

De juillet à décembre 1830 sœur Catherine, jeune « novice » des Filles de la Charité, reçoit l’immense faveur de s’entretenir trois fois avec la Vierge Marie. Catherine Labouré raconte que ce jour en la Saint-Vincent, elle est réveillée par un petit enfant qui lui dit :

« Ma sœur, tout le monde dort bien ; venez à la chapelle ; la Sainte Vierge vous attend. »

Croyant rêver, Catherine se lève, s’habille et suit l’enfant « portant des rayons de clarté partout où il passait ». Arrivée à la chapelle, Catherine entend bientôt « comme le froufrou d’une robe de soie ». La Sainte Vierge est là, resplendissante, et lui parle pendant deux heures, lui confiant que Dieu a une difficile mission pour elle.

« Venez au pied de cet autel. Là, les grâces seront répandues sur toutes les personnes qui les demanderont avec confiance et ferveur.»

Cf. les chroniques du 6 juin et du 27 novembre.

le 18 juillet 1870 : le Concile de Vatican I définit le dogme de l’infaillibilité pontificale.

Le pape Pie IX

Le 1er concile œcuménique du Vatican se tient du 8 décembre 1869 au 20 octobre 1870. Convoqué par Pie IX, il condamne le modernisme et définit l’infaillibilité pontificale ; mais il est interrompu, quand les troupes italiennes envahissent Rome. Suspendu sine die, il n’est jamais re-convoqué. Le 18 juillet 1870, Pie IX peut malgré tout définir que le double dogme de la primauté universelle de droit divin et l’infaillibilité pontificale étaient des vérités de foi divinement révélées.

le 18 juillet 1918 : offensive alliée lors de la seconde bataille de la Marne.

La seconde bataille de la Marne se déroule principalement du 15 au 20 juillet 1918. La plus grande offensive allemande de la Première Guerre mondiale au cours de la deuxième bataille de la Marne est stoppée par une contre-offensive alliée. Mais qui se rappelle que le généralissime Foch, en présence de tout son Etat-major a consacré, le 9 juillet précédent, les armées françaises et alliées au Sacré Cœur de Jésus ! Ce même jour, ils entament une neuvaine qui s’achève justement le 18 juillet, date du début de l’offensive donnant la victoire finale à la France et aux alliés.

Le 7 août tout le territoire est aux mains des alliés. Voir les chroniques du 20, du 26 mars, du 9, du 15 et du 18 juillet.

L’énorme erreur politique de Macron Bonaparte

Posted:

Jean-Dominique Merchet, spécialiste des questions militaires, dont le prochain ouvrage, Macron Bonaparte, paraîtra à la rentrée prochaine, est interrogé dans 20 Minutes :

Unknown-13
« Comprenez-vous les critiques de Pierre de Villiers, adressées la semaine dernière à l’encontre d’Emmanuel Macron ?

Les critiques ne sont pas nouvelles, cela fait des années que le chef d’état-major des armées se bat pour une augmentation du budget de la Défense. L’annonce de la restriction budgétaire a donc suscité une surprise assez forte du côté des armées, ainsi que de celui du chef d’état-major Pierre de Villiers.

Que pensez-vous du recadrage public du président de la République ?

Il faut d’abord savoir que la première réaction de Pierre de Villiers, certes excessive, avait eu lieu à huis clos, lors de la Comission de la Défense à l’Asemblée nationale. Mais il y a eu une fuite, et toute la presse a rapporté ses propos. Je pense que le recadrage public est une énorme erreur politique de la part d’Emmanuel Macron. En une minute, il s’est mis la communauté militaire à dos pour cinq ans. D’autant que ça fait longtemps que le pouvoir politique en demande beaucoup aux armées.

Est-il fréquent qu’il y ait des tensions entre l’Armée et l’Elysée ?

Sur le fond, ce n’est pas nouveau dans la Vème République, il y a souvent eu des tensions entre l’état-major et le gouvernement. Cependant, c’est sur la forme que c’est inédit : d’habitude, ça se règle en petit comité, ou du moins en réunion privée. Là, c’était clairement une volonté de l’Elysée, de faire une démonstration d’autorité, voire d’autoritarisme selon le point de vue. De plus, le président de la République sape aussi l’autorité de sa ministre des Armées, Florence Parly, dont la voix n’existe pas aujourd’hui.

La promesse de ramener le budget de la Défense à 2 % du PIB d’ici 2025 est-elle encore crédible ?

Les promesses sont effectivement mirobolantes. Emmanuel Macron ne compte pas réduire les effectifs, et on ne sait pas exactement où vont se faire les coupes budgétaires. Ce sera très difficile à réaliser en tout cas, il faudrait franchir de grandes étapes tous les ans : pour passer le budget de la Défense à 2 % du PIB d’ici 2025, il faudrait l’augmenter de deux milliards chaque année pendant huit ans. En sachant qu’on ne l’a jamais augmenté de plus de 600 millions en un an sur les dernières décennies.

L’augmentation du budget de la Défense est une nécessité selon vous ?

Le budget de la Défense est un sujet important, mais en prenant du recul, l’Armée ne garantit pas à elle seule la souveraineté d’un pays. La souveraineté budgétaire est certainement au moins aussi importante que la souveraineté militaire. Il faut donc que le président fasse des choix, qu’il arbitre, mais sans pour autant mettre une balle dans la tête de son chef des armées.

Si Pierre de Villiers venait à être démis de ses fonctions, comment pensez-vous que la décision serait appréciée ?

Il y a une forte culture militaire en France. Les Français aiment leurs militaires et sont attachés à leur Armée. Je ne pense pas que cela puisse être bien perçu dans l’opinion. Je répète que pour moi, ce recadrage médiatique est une faute politique majeure. »

Vous pouvez soutenir le général de Villiers en signant notre pétition adressée au Premier ministre.

Droit du sol : en plein doute, la gauche reporte le projet de loi

Posted:

Unknown-11
Le chef du gouvernement italien Paolo Gentiloni (Parti démocrate) a annoncé le renvoi à l’automne du vote au sénat sur le droit du sol visant à accorder la nationalité italienne aux enfants nés sur le territoire de parents étrangers.

« Considérant les échéances urgentes qu’on ne peut reporter à l’agenda du sénat et des difficultés survenues dans certaines franges de la majorité, je considère que les conditions ne sont pas réunies pour approuver le projet de loi avant la pause estivale ».

Déjà adopté par les députés, le projet de loi était débattu depuis un mois au sénat où il a suscité des débats houleux entre la gauche, qui le défend, et la droite qui y est farouchement opposée.

Membre de la majorité, le parti centriste du ministre des Affaires étrangères Angelino Alfano a fait part de ses doutes quant à l’opportunité de voter le texte alors que l’Italie fait face à un afflux d’immigrés.

La Ligue du Nord qualifie ce projet « d’erreur culturelle ».

Il est interdit de critiquer les institutions chargées de lutter contre la discrimination

Posted:

Le CSA vient de mettre en demeure RTL suite à la diffusion sur son antenne de propos tenus par Eric Zemmour le 2 février 2017 dans le cadre de sa chronique « On n’est pas forcément d’accord ».

« Le CSA a été saisi au sujet de la diffusion de propos tenus par M. Eric Zemmour au cours de l’émission RTL Matin du 2 février 2017, dans sa chronique intitulée On n’est pas forcément d’accord.

Après examen de la séquence, le CSA a considéré que la gravité et le caractère provocateur des propos tenus par le chroniqueur, qui constituent un éloge de la discrimination et la critique de toutes les institutions judiciaires qui contribuent à lutter contre celles-ci, alors que ces propos n’ont fait l’objet d’aucune contradiction ni mise en perspective à l’antenne, constituaient un manquement caractérisé aux stipulations de la convention de RTL. Celles-ci précisent en effet que l’éditeur doit en effet veiller à promouvoir les valeurs d’intégration et de solidarité qui sont celles de la République et contribuer aux actions en faveur de la cohésion sociale et à la lutte contre les discriminations.

Le CSA a donc mis en demeure la société CLT-UFA, éditrice du service RTL, de respecter les stipulations de l’article 2-4 de la convention du 2 octobre 2012. »

Effet Streisand oblige, voici cette chronique du 2 février :

Les Républicains et le Parti socialiste risquent la faillite

Posted:

Unknown-10
C’est le contre-coup de la débâcle électorale. Pour éviter ce scénario, la solution est de louer ou vendre leur patrimoine immobilier. LR hésite encore quant au sort de son siège, situé rue de Vaugirard à Paris et dont l’acquisition avait plombé ses finances. Le PS, lui, est sur le point de faire son choix : selon son trésorier Jean-François Débat, « l’hypothèse de mettre en location le siège de la rue de Solférino, à Paris (un hôtel particulier de 3000 mètres carrés), n’est pas retenue, car elle ne nous permettrait pas de faire face au choc financier qui s’annonce ». Le PS va passer de 25 millions à 7 millions d’euros de subventions publiques annuelles.

Mais pour Jean-François Débat :

« Un parti ne meurt jamais de ses finances. Il meurt de l’absence de message et de perspective. »

Nouvelles agressions sexuelles en Allemagne

Posted:

Lu sur Valeurs Actuelles :

« Les faits se sont déroulés ce week-end au cours d’une fête populaire près de Stuttgart (Allemagne). Alors que plusieurs altercations ont opposé les forces de l’ordre à des “jeunes”, certains d’entre eux sont également soupçonnés d’avoir commis des agressions sexuelles, d’après la police locale.

Ils ont lancé des bouteilles contre la police et d’autres spectateurs, a indiqué le chef de la police locale. Il y a eu “une agression, une escalade et une violence qui n’était pas prévisible”, la situation a été à certains moments “hors de contrôle” et les forces de l’ordre ont dû appeler des renforts pour “doubler” leurs effectifs, a-t-il ajouté.

Un demandeur d’asile irakien de 20 ans a ainsi “importuné sexuellement” vendredi soir une jeune femme tandis que dans la nuit de samedi à dimanche, trois Afghans âgés de 18 à 20 ans ont maintenu une jeune fille de 17 ans sur laquelle ils se sont livrés à des attouchements, a indiqué un responsable de la police locale, Roland Eisele, au cours d’une conférence de presse à Schorndorf, lieu des incidents. Les suspects ont été interpellés mais ils n’ont pas été placés en détention, dans l’attente des suites de l’enquête, a précisé Roland Eisele.

Un communiqué de la police fait état actuellement de trois agressions sexuelles. Mais le responsable de la police a appelé les victimes potentielles d’attouchements à se signaler à la police. “Beaucoup de gens d’origine étrangère étaient dans ces groupes, mais pas exclusivement”, a-t-il tenu à souligner. »

Lettre de Mgr Nicolas Brouwet, évêque de Tarbes et Lourdes, au sujet de la PMA

Posted:

Longue de 8 pages, elle est en ligne sur le site du diocèse. Extrait :

201509092265-full
« […] On peut s’interroger par ailleurs sur la pérennité des conclusions du CCNE qui déclarait dans son avis n°90 de novembre 2005 :

« L’AMP a toujours été destinée à résoudre un problème de stérilité d’origine médicale et non à venir en aide à une préférence sexuelle ou à un choix de vie sexuelle. L’ouverture de l’AMP à l’homoparentalité ou aux personnes seules ouvrirait de fait ce recours à toute personne qui en exprimerait le désir et constituerait peut-être alors un excès de l’intérêt individuel sur l’intérêt collectif. La médecine serait simplement convoquée pour satisfaire un droit individuel à l’enfant. » (§ I.3.5).

En 2005, donc, le comité d’éthique proscrit la légalisation de l’AMP pour les couples homosexuels ou pour les personnes seules, en soulignant qu’on ne peut pas utiliser la médecine pour satisfaire un droit à l’enfant. En 2017 le même comité autorise l’AMP en estimant que le désir des femmes de procréer passe avant toutes les questions relatives à l’enfant.

Les fondements de la réflexion éthique changent donc en quelques années. Cela pose un problème de méthode. Recourir à l’éthique, c’est nous inviter à prendre du recul, de la hauteur, nous extraire des modes et des polémiques pour distinguer ce qui est durable, permanent, et ce qui est provisoire, passager ; c’est faire reposer la réflexion sur des principes qui dépassent les intérêts particuliers et les désirs individuels. A moins, bien sûr, que cette éthique ne repose plus que sur la satisfaction des attentes de chacun. Il suffit alors qu’un groupe réclame ce qu’il considère comme un nouveau droit pour le justifier moralement. Si la technique le permet, si le financement est assuré, si des demandes sont faites en nombre suffisant, pourquoi ne pas légaliser ?

Ce qui est légal devient moral

Une autre question se pose : faire travailler un comité d’éthique avant de voter une loi est tout à l’honneur de nos institutions. Mais on renforce alors l’idée que ce qui est légal est moral ; il l’est d’autant plus qu’un comité d’éthique a donné son aval. On passe alors d’un droit accordé à des groupes extrêmement minoritaires à la reconnaissance et à la banalisation de comportements qu’on jugeait jusque-là contraires au bien de la personne humaine. On passe de la légalisation de désirs particuliers à la normalisation morale de ces désirs. Légaliser revient à moraliser. On présente alors sans discernement aux générations les plus jeunes des pratiques extrêmement contestables moralement et que les familles n’ont pas du tout envie de proposer comme modèle à leurs enfants.

Voter de telles lois aura des conséquences sur la manière dont on va ensuite envisager les relations familiales, le regard sur l’enfant à naître, l’humanisation du désir, la place du père, la différence sexuelle. La légalisation de telles pratiques a une portée culturelle. […]

This posting includes an audio/video/photo media file: Download Now

La Russie fête l’Amour, la Famille et la Fidélité

Posted:

De Sabine de Villeroché :

9f05b82cdfcbe5f4564c6d135c137889
« Tandis que, dans nos villes françaises, les désormais traditionnelles « marches des fiertés » n’en finissent plus d’agiter le droit au bonheur des couples homosexuels, les Russes, eux, ont choisi de mettre à l’honneur la famille traditionnelle.

Tous les 8 juillet, en effet, le gouvernement russe appelle son peuple à « la fête de l’Amour, de la Famille et de la Fidélité ». Les couples mariés depuis 25 ans et plus sont mis à l’honneur et reçoivent une médaille des autorités.

Ce choix du 8 juillet n’est pas un hasard du calendrier officiel, loin de là. C’est précisément le jour de la fête des saints Piotr et Fevronia, morts en 1228, couple vertueux symbole de longévité, de bonheur et de fidélité. La médaille de la fidélité est frappée de l’effigie des saints orthodoxes. Une marguerite, fleur typiquement russe, symbole de pureté, de fidélité et de tendresse y est également apposée.

La renaissance de cette tradition orthodoxe et son officialisation dans tout le pays à partir de 2008 correspondent très exactement aux objectifs des autorités russes : stimuler le taux de natalité en encourageant la stabilité des familles traditionnelles. Choix crucial pour le pays à l’heure où les démocraties occidentales, elles, préfèrent l’immigration de masse pour combler leur déficit démographique.

Chez les Russes, il se dit que la fête des saints Piotr et Fevronia aurait même tendance à éclipser la Saint-Valentin, jugée trop commerciale ou… trop libérale ? »

Le tuteur de Charlie Gard est une militante pro euthanasie

Posted:

Nouveau rebondissement :

Unknown-9
« On se souvient que les juridictions britanniques et européennes ont récemment donné raison à un hôpital qui voulait, contre la volonté de ses parents, « débrancher » Charlie Gard, un enfant de 11 mois atteint d’une maladie grave.

Un tuteur avait été nommé par les juridictions pour contourner le refus des parents et représenter l’enfant en justice. Ce tuteur était censé être un professionnel impartial, garant de l’intérêt de l’enfant. Il avait – au nom de l’enfant – donné son accord à l’arrêt de la respiration artificielle et à sa mort.

Or les médias britanniques révèlent ce jour que ce tuteur, l’avocate Victoria Butler-Cole, est membre du conseil d’administration de l’organisation « Compassion In Dying », issue de la « Voluntary Euthanasia Society » qui fait campagne pour la légalisation de l’euthanasie au Royaume Uni. Me Butler-Cole s’était déjà illustrée en défendant une femme qui demandait qu’on laisse mourir son mari, par déshydratation et sédation.

Cette révélation est grave et remet en cause la procédure. Elle intervient quelques jours après qu’une dizaine de scientifiques a écrit à l’hôpital pour témoigner, en soutien aux parents, de la possibilité de tenter un traitement expérimental offrant, environ, 10% de chances de guérison à l’enfant. »

De tuteur à tueur…

Emmanuel Macron versus Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA) : recadrage ? Non, une affaire d’Etat !

Posted:

Selon Jacques Myard :

Images-3
« On connaît le scénario : le général de Villiers, CEMA, apprenant que le budget des armées sera amputé de 850 Millions d’euros, déclare en Commission de la défense devant l’Assemblée nationale que cette nouvelle baisse de crédits met en péril l’outil militaire : « le grand écart entre les objectifs assignés à nos forces et les moyens alloués n’est plus tenable. »

Le CEMA est parfaitement dans son rôle en alertant la Représentation nationale sur les conséquences d’une telle diminution, en sa qualité de « responsable de l’emploi opérationnel des forces » et du « commandement des opérations militaires » conformément au code de la Défense ( R 3121-1). Aurait-il gardé le silence qu’il aurait trahi sa mission, celle pour laquelle il a été nommé, et telle que le Président et le Gouvernement de la République lui assignent.

A la réception du ministère de la défense, le 13 juillet dernier, de manière ostentatoire et publique, le Président de la République, chef des armées, fait part à l’ensemble des militaires de sa colère sur les propos du général de Villiers et déclare notamment : « je suis votre chef ».

Ce recadrage a étonné l’ensemble des observateurs avertis de la sensibilité de l’institution militaire et des conséquences qu’une telle manifestation d’autoritarisme introduit dans les relations entre le pouvoir politique et l’institution militaire.

Mais s’agit-il d’un simple recadrage ? C’est en réalité une affaire d’Etat, qui concerne au premier chef le Président de la République lui-même.

A l’évidence, on ne demande pas au Président de la République de réciter les articles de la Constitution, entre autres l’article 15 qui fait de lui le chef des armées ! Mais son hyper–réaction lors de la réception traditionnelle du ministère de la défense à la veille de la fête nationale révèle une faille psychologique de l’homme, déjà perceptible à plusieurs reprises, qui ne supporte pas la critique et a une conception, comme il le dit lui-même, verticale et jupitérienne du pouvoir.

Cette faille est attestée par la distance qu’il entend entretenir avec les journalistes mais aussi à travers sa volonté affirmée de juguler tous les contre-pouvoirs comme le Parlement, voire les collectivités territoriales dont il veut réduire les recettes financières avec la suppression, par exemple, de la taxe d’habitation.

Le nouveau Président de la République devrait se souvenir que le vrai Jupiter « rend fous ceux qu’il veut perdre » ! »

Signez notre pétition de soutien au général de Villiers.

Sibeth Ndiaye, conseillère communication de l’Elysée : « J’assume parfaitement de mentir »

Posted:

Images-2
Sibeth Ndiaye, la conseillère communication de l’Elysée, a été la révélation du documentaire sur Emmanuel Macron Les Coulisses d’une victoire, diffusé sur TF1 au lendemain de son élection. Un article publié dans L’Express le 12 juillet s’interroge sur le rôle de ce membre essentiel de l’équipe du nouveau président. Selon l’hebdomadaire, Sibeth Ndiaye « assume parfaitement de mentir pour protéger le président ».

La jeune femme n’hésite pas à blacklister les journalistes dont elle n’a pas aimé les articles: « J’ai reçu des pressions lunaires », a ainsi affirmé un journaliste à l’hebdomadaire. Sibeth Ndiaye confirme:

« Nous appelons les médias quotidiennement quand on a des divergences d’interprétation ».

CQFD : il faut refuser de croire tout ce qui sort de l’Elysée.

États-Unis : une femme a accouché d’un enfant

Posted:

Capture d’écran 2017-07-17 à 19.09.20
Information banale… Ou presque. Cette femme croit qu’elle est un homme :

« Trystan Reese, un américain transgenre de 34 ans, a accouché le 14 juillet de son premier enfant, Leo, un garçon de 4,25 kilos. Né femme, il a entamé sa transition à l’âge de 19 ans et a suspendu son traitement hormonal durant plusieurs mois pour pouvoir tomber enceint.

Pour ce faire, cet habitant de Portland dans l’Oregon n’a pas changé de sexe. “Cela coûte des dizaines de milliers de dollars, avec 50% de chances de devenir incontinent. J’aime mon corps tel qu’il est”, a-t-il expliqué à Paris Match. “Je me suis lancé dans cette aventure parce qu’un de mes amis très proches a fait pareil.”

Avec son mari Biff, il a partagé son “aventure” sur les réseaux sociaux et publié sur sa page Facebook une vidéo juste après l’accouchement intitulée “Un papa enceint, 9 mois, un bébé et une famille très heureuse !”, dans laquelle il déclare : “La prochaine fois que quelqu’un vous dit qu’un homme ne pas avoir d’enfant, montrez-lui cette vidéo.”

Pauvre enfant.

Gilles Gaetner : « Les journalistes ne devraient pas dire ça ! »

Posted:

Ancien rédacteur en chef adjoint de l’Express, Gilles Gaetner est journaliste d’investigation et spécialiste des affaires politico-financières. En plusieurs décennies de carrière, il s’est intéressé de près à Renaud Van Ruymbeke, Roland Dumas, le juge Halphen ou Rachida Dati. Mais, pour se faire un maximum d’ennemis, il a décidé de faire un portrait au vitriol du métier actuel de journaliste dans un livre foisonnant d’anecdotes, de faits précis et fouillés, Gilles Gaetner porte un regard critique mais lucide sur ce 4è pouvoir qui a décidé de devenir le premier. Une plongée déconcertante dans les arcanes d’une profession qui, il y a peu encore, fascinait mais qui ne cesse de rejoindre des rivages peu flatteurs qui ont pour nom : entorses à la déontologie, vénalité, conformisme systématique ou connivence avec les pouvoirs politiques et les lobbys financiers.

Que sont « les ambassadeurs thématiques » ?

Posted:

Ségolène Royal a été nommée ambassadrice des pôles… Elle n’est pas seule à être « ambassadrice ».

L’électoralisme de Florian Philippot

Posted:

Il existe une idéologie claire au front national, la ligne Marine – Philippot qui représente un virage à 180°par rapport au bien commun :

« Il a fallu attendre le 1er mai 2016 pour qu’une élue et cadre nationale de notre mouvement dise publiquement, et en meeting devant 2500 militants, que notre parti bien sûr défend le droit à l’IVG et le droit à la contraception. Ces éléments sont dans notre programme depuis longtemps, essentiellement sous l’impulsion de Marine Le Pen, mais pourquoi hésiter à le dire aussi clairement? »

La quête de voix a toujours entraîné les idées fortes vers le gouffre de l’ambition.

Terrorisme : le 14 juillet, le président écoute les experts militaires et augmente considérablement le budget de la Défense

Posted:

Non, mais ça c’est là-bas, aux Etats-Unis.

Nouveau manuel de Sciences

Posted:

I-Moyenne-31434-manuel-de-science-premier-eveil-aux-sciences-d-observation-cours-elementaire-1ere-et-2eme-annees.net
Paru en mai 2017, ce manuel, destiné aux plus petites classes de primaires (CE1 et CE2), a pour but d’accompagner l’enfant dans son questionnement et de l’inviter à l’observation du vivant. Extrait de la 4ème de couverture :

» Ce manuel a pour but d’encourager ces premiers élans, de les encadrer sans rigidité, de les orienter vers une observation méthodique, de poser grâce à eux les premières bases d’un raisonnement scientifique, tout en restant à la portée de l’enfant et en respectant son génie propre. Susciter ainsi chez nos enfants l’émerveillement, leur apprendre à observer et à découvrir le monde qui les entoure, éveiller leur curiosité, développer en eux cette capacité de découverte qui les mènera à a connaissance et à l’admiration, voire à la contemplation, tel est le propos de ce livre de sciences ».

Ce manuel est composé de chapitres divisés en quatre parties :

Les observations (série de questions invitant les enfants à faire des expériences pour comprendre sensiblement l’objet de la leçon)
La leçon qui traduit le résultat de ces expériences par un énoncé didactique employant un vocabulaire riche et précis
Le résumé de cette leçon
L’exercice en texte à trous invite l’enfant à apprendre le vocabulaire de la leçon.

Connaitre l’adversaire: le nationalisme économique américain

Posted:

Produit-28
Bien loin du doux commerce et du libéralisme bisounours: génocide indien, prêts bancaires à l’Union Soviétique et au IIIème Reich… Des vérités peu claironnées par les medias aux ordres, et dissimulées par tous les idiots utiles.

Christian Harbulot, directeur de l’Ecole de guerre économique, qui fête cette année ses 20 ans, présente de façon très synthétique et passionnante les principaux thèmes de son dernier livre.

Budget des Armées : les petits mensonges d’Emmanuel Macron

Posted:

Lettre ouverte d’un officier en retraite :

Unknown-8
« Objet : la franchise du Général, Chef d’État-major des Armées.

Suite à la déclaration du Général Chef d’État-major des Armées devant la Commission de la Défense Nationale le 12 juillet 2017, vous avez fait savoir qu’il était indigne qu’un militaire fasse pression sur le Président de la République pour influer ses décisions. Vous avez ensuite ajouté que l’attitude du Général de Villiers était injustifiée puisque dès 2018 le budget des armées serait augmenté de 1,6 milliards d’euros.

Je commencerai par ce second point, car c’est un leurre. Sur ces 1,6 milliards, huit cents millions serviront à éponger les arriérés de 2017. C’est le montant dont vous avez amputé ce budget. Les huit cents millions restant seront utilisés à financer le Service National Universel dont vous avez décidé la création pour des raisons étrangères à la défense opérationnelle de notre pays. Il y a huit cents mille Françaises et Français par tranche d’âge. En prévoyant mille euros par individu, pour un seul mois, pour les loger, les habiller, les équiper, les instruire, les administrer et les solder, je suis, à coup sûr, en dessous des vrais chiffres.

Le budget des forces pour 2018, au mieux, sera égal à ce qu’il aurait dû être en 2017 si vous ne vous en étiez pas occupé. Même des militaires peuvent comprendre cela.

Le premier point concerne « l’indécence » dont vous accusez le Général CEMA. Est-ce de l’indécence que de rendre compte à son chef et à la commission parlementaire ad hoc que les moyens dont il dispose ne lui permettent pas de remplir sa mission ? Dans l’Armée, dire la vérité à son supérieur est un acte de discipline. En s’exprimant, le Général de Villiers n’a fait que son devoir. S’il ne l’avait pas fait, il aurait perdu l’estime de ses subordonnés. Les soldats, qui savent quand il le faut, faire le sacrifice de leur vie pour la Patrie, ont autant besoin d’avoir confiance en leur hiérarchie -à laquelle vous appartenez statutairement- qu’en leur matériel, et au bien-fondé de leur mission.

Monsieur le Président, l’épithète « indigne » que vous avez utilisé à l’intention du Chef d’État-major des Armées est impropre. L’Armée est un grand corps, animé plus que les autres par l’esprit de solidarité. On peut remercier un chef, mais le déconsidérer devant ses subordonnés est une faute de commandement.

Ne vous en prenez qu’à vous-même, si la flétrissure que vous avez infligée au Général de Villiers se retourne contre vous, comme un boomerang.

Soyez assuré, Monsieur le Président, de mon total dévouement au service de mon pays.

Hervé Le Bideau, citoyen français , Saint-Cyr 1961-1963

Vélib’ : Près de la moitié des vélos sont volés [Addendum]

Posted:

Unknown-7
Le Vélib’ à Paris en quelques chiffres :

1800 stations
près de 40 000 bornes mises à disposition des usagers
20 000 vélos.
300 000 abonnés
52 000 vélos sont réparés chaque année
8 000 vélos sont par ailleurs dérobés.
En 2013, les vols et les dégradations ont coûté près de 16 millions d’euros à la Ville.

Addendum : Un lecteur me signale que, selon France Bleu, ce sont 19000 vélos qui sont dérobas chaque année !

« Le vandalisme est un problème majeur pour Vélib’. C’est ce que rappelle l’APUR, l’atelier parisien d’urbanisme dans cette étude, intitulée « Etude d’opportunité d’un Vélib’ métropolitain ». L’équivalent de la totalité du parc est volé chaque année, selon l’APUR : 19.899 en 2013, 18 879 en 2014. »

La journaliste de BFM dans la vidéo de l’article cité parle de seulement 800 vélos volés. Chapeau !

Ce phénomène de vandalisme est très localisé. Le 19eme arrondissement de Paris concentre le plus grand nombre de volés. Plus généralement, c’est l’Est de la capitale qui est touché (18eme et 20eme arrondissements) ainsi que les communes de Pantin, Aubervilliers et Bagnolet en Seine-Saint-Denis…

Les politiques de « déradicalisation » en France : inefficaces

Posted:

C5SZ0FKXUA0Ro_E
Il y a un endroit où l’Etat peut rapidement faire des économies. 100 millions d’euros ont été dépensés en trois ans pour la déradicalisation des musulmans extrémistes. Le résultat, selon un rapport parlementaire est plus que mitigé. Autant dire nuL.

C’est le bilan que tirent deux sénateurs, Esther Benbassa (EELV) et Catherine Troendlé (LR), dans un rapport rendu public le 12 juillet. Des associations «sans réelle expertise» ont bénéficié de juteuses subventions allant jusqu’à 435 000 euros, transformant cette œuvre de salut public en véritable «business». Plusieurs responsables sont d’ailleurs mis en cause pour des affaires de détournements de fonds.

Le centre expérimental de Pontourny, dont la création a déjà coûté plus de deux millions et demi d’euros, est aussi dans le viseur des rapporteurs. Les deux élues conseillent sa fermeture d’urgence au vu de son inefficacité. Des pensionnaires se surnomment «la bande des salafistes rigoristes». Un individu a été condamné pour apologie du terrorisme après son passage dans ce centre.

Le rapport est en ligne ici.

Budget de défense : l’Armée doit-elle combattre avec les mains ?

Posted:

I3323-11
Emmanuel Macron a sorti cette phrase incroyable à l’encontre du général Pierre de Villiers :

« Moi j’ai des soldats sur des théâtres d’opérations, des gens qui attendent beaucoup, je les respecte, je leur dois, la protection : l’intérêt des armées doit primer sur les intérêts industriels ».

En effet, ce sont les industriels qui vont pâtir des 850M€ en moins dans le budget des Armées, dans la mesure où il semble impossible de ne plus verser les soldes aux militaires ni d’arrêter les opérations en cours, comme Barkhane, Chammal ou Sentinelle. Le plus simple est donc de reporter des commandes, soit en matière d’acquisitions, soit pour le maintien en condition opérationnelle. Le potentiel des armées va donc en souffrir.

Or, cela fait des décennies que les armées souffrent du report de commandes de matériel. Prenons le cas de l’Armée de Terre. C’est en 1976 que le 1er Régiment d’Infanterie accueillait le premier VAB, fruit d’un programme lancé en 1970 par Robert Galley, alors ministre de la Défense. Le ministère de la Défense en commanda 4000 exemplaires. Plus de 40 ans plus tard, les VAB sont encore en service au sein de l’armée de Terre. En mai 2016, de retour du Sahel, NKM avait constaté la vétusté des matériels français :

« Il y a effectivement un problème de matériel. C’est d’abord un problème de quantité. Il n’y a, par exemple, pas assez d’hélicoptères. Lors de mon passage à Madama, dans l’extrême nord du Niger, il n’y en avait pas alors qu’une opération terrestre était en cours à une centaine de kilomètres de la base. En cas d’évacuation sanitaire, il aurait fallu faire venir des moyens par voie aérienne depuis N’Djaména. C’était prévu, mais on voit que la situation est tendue. Autre exemple : pour la chasse, certaines missions de Rafale sont annulées, faute de ravitailleurs disponibles. Au-delà de la quantité, il y a question de la modernisation et de la sophistication des équipements. Beaucoup de véhicules de l’avant blindés (VAB) ne sont pas équipés de blindages supplémentaires et de brouilleurs contre les engins explosifs improvisés (IED). Certains le sont, mais ils sont là encore trop peu nombreux. Dans un convoi logistique que j’ai vu – celui qui avait été attaqué précédemment – il n’y avait qu’un seul de ces VAB modernisé. »

17_05_12_CORNUT_Dispo_VAB_Schéma_VAB1_1
Pour remplacer les VAB, le ministère de la Défense a notifié fin 2014 un contrat de production de nouveaux véhicules blindés multirôles (VBMR). Le premier exemplaire doit sortir seulement en 2018 (et le dernier…). En outre, l’armée de terre ne recevra les premiers EBRC, un véhicule 6×6 de 25 tonnes baptisé Jaguar, qu’en 2020, pour une mise en service opérationnelle en 2023. Ce blindé est destiné à remplacer les chars légers AMX10RC (produit à partir de 1976) et Sagaie (1977). En attendant la sortie d’usine de ces nouveaux véhicules, les forces armées devront donc continuer à agir avec leurs vieux matériels.

Or, fin 2016, la disponibilité des VAB avait chuté à 42 %. Il était de 52% en 2012. Dans l’intervalle, le nombre d’exemplaires en dotation a considérablement diminué, passant de 3500 à 2500 unités. Un VAB effectue en moyenne au Mali 1600 kilomètres en une semaine. Selon un rapport parlementaire de décembre 2015 :

« Le sable et la poussière entraînent une surconsommation des moteurs pour les hélicoptères et les hélices des avions de transport ». « Les camions de transport logistique, adaptés à la route et non au tout-terrain, ont été largement engagés sur l’axe Bamako-Gao composé de nombreux tronçons de piste. Dès lors, ils ont été sujets à de nombreuses et fréquentes ruptures mécaniques. »

Enfin, les dommages de guerre ont énormément augmenté. Alors qu’entre 2008 et 2012, l’armée française perdait en moyenne dix engins par an, une trentaine de véhicules sont détruits chaque année depuis 2013.

Ce qui est vrai pour les véhicules, l’est malheureusement aussi pour le reste. Le programme d’hélicoptères interarmées légers (HIL), a subi aussi un décalage très important. Ces hélicoptères doivent remplacer les Gazelle qui ont 40 ans d’âge, les antiques Alouette III de la marine, les Fennec, les Dauphin et les Puma qui, pour ces derniers, ont plus de 30 ans d’âge. « Le besoin est actuel mais, l’opération ayant été reportée, nous allons appliquer des « patchs » sur les hélicoptères pour qu’ils puissent tenir », a précisé le directeur de la STAT (section technique de l’armée de Terre). La cible d’acquisition serait de l’ordre de 160 à 180 appareils, dont 80 sont destinés à l’armée de terre pour remplacer les Gazelle. Qui dit décalage, dit modernisation des appareils existants pour les faire tenir. Dans ce contexte tendu, le général Charles Beaudouin va proposer dans les prochains mois « un projet de besoin relatif au traitement d’obsolescence de la Gazelle qui restera en service opérationnel encore pendant quinze à vingt ans, dans l’attente de la livraison des premiers hélicoptères interarmées légers (HIL) à partir de 2028 ».
You are subscribed to email updates from Le Salon Beige.
To stop receiving these emails, you may unsubscribe now. Email delivery powered by Google
Google Inc., 1600 Amphitheatre Parkway, Mountain View, CA 94043, United States

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s