Marseille:pauvreté,misère,réglemen ts de compte et bamboula

« Ici c’est tranquille »-« Il était une fois dans l’Ouest »-Sergio Leone.

Dans la ville où il y a le plus de m2 de très grandes surfaces par habitants-et la grande ville la plus pauvre de France-,celle où il y a  le plus de places de théâtre par habitant-les moins occupées-,une des plus endettée-et qui s’endette encore–,tous les soirs-un des secteurs professionnels les plus importants-des milliers de membres de « la génération du silence »-autour de 40 ans-donnent de la voix:visages crispés,bouches ouvertes,bras dressés et tordus, »Que la fête commence ».
Cela hurle,crie,plane,srtride,illumine mais on ne danse pas:un jeune-ou vieux-crétin mène le bal morose: »Cela sue l’ennui,la haleine et le cannabis »-apud Aragon-,voire la cocaïne ou l’héroïne.
Les corps à moitié nus sont striés de tatouages.

On est tenté d’avoir pitié-mais en enfer plus de charité.

PS:tous sont des « blancs » .

 

 

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s