Chroniques du Grand jeu:Et une poutinade, une !

Chroniques du Grand jeu

Et une poutinade, une !

14 Juillet 2017 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Russie, #Moyen-Orient

« Le ciel rabaisse toujours ce qui dépasse la mesure » disait Hérodote. Aucune homme, aucune femme ne peut prétendre à trop de chance, de beauté ou de gloire sans que les Dieux ne remettent l’audacieux pris d’hybris à sa place, avertissaient les Anciens. La sanction pouvait prendre différentes formes : foudroyage, désastre ou coup de folie.

C’est sans doute dans cette dernière catégorie qu’il faut placer la cagade du président russe. Constamment victorieux ces dernières années sur l’échiquier du Grand jeu eurasiatique, gazier ou moyen-oriental, assistant au déclin et aux fractures internes de l’empire, débauchant les uns après les autres les alliés/vassaux de celui-ci, avançant ses pions partout, participant de la dédollarisation et de la multipolarisation de la planète… Tout cela est sans doute trop et les Dieux ont placé un grain de déraison dans la cervelle de Vladimirovitch.

En avril, nous faisions part de notre…

(…) incompréhension devant une incongruité absolue. Ce blog a suffisamment démontré les talents stratégiques de Poutine pour ne pas relever l’énorme connerie – désolé, il n’y a pas d’autre mot – qu’il s’apprête à faire en autorisant semble-t-il la livraison de S-400 à la Turquie !

Certes la vente n’est pas encore faite, certes il y a des protocoles, certes la Syrie pourrait aussi en bénéficier, mais enfin… Comment avoir une seule seconde confiance en Erdogan ? Comment être sûr qu’il ne refilera pas certains secrets à l’OTAN ou n’utilisera pas les S-400 contre des alliés de Moscou ? Comme oser placer la Turquie du führerinho sur le même pied que des alliés stratégiques comme la Chine ou l’Inde, seuls pays avec l’Algérie à avoir reçu ces systèmes ? Ca nous dépasse.

Eh bien voilà, nous y sommes, c’est là que les Athéniens s’atteignirent… Selon un officiel turc – notons que Rosoboronexport, la société russe d’exportations militaires, garde le silence (de honte ?) – un accord préliminaire a été trouvé pour la livraison dès l’année prochaine de deux batteries S400 ainsi que la production de deux autres batteries sur le territoire turc, impliquant donc des transferts de technologie, ce dont même des alliés traditionnels comme la Chine ou l’Inde n’ont bénéficié. Le tout pour la ridicule somme de deux malheureux milliards et demi.

En lisant l’information, votre serviteur n’a pu s’empêcher ce cri du coeur : mais comment peut-on être aussi c.. ?!

Bien sûr, on nous dira que les protocoles seront stricts, qu’il y a plusieurs niveaux de transferts de technologie et qu’ils seront limités dans le cas turc, que rien n’est encore signé et que la finalisation définitive peut prendre une bonne année, que depuis le temps les Américains doivent maintenant de toute façon connaître les secrets du S400, que cela accélère le divorce entre Ankara et l’OTAN…

Il n’empêche, nos interrogations d’avril restent les mêmes. Comment décemment transférer ce fleuron dans les mains du sultan, qui reste un membre de l’alliance atlantique et un adversaire en Syrie ? Pour protéger la Turquie de qui ? Et que dire aux alliés historiques rabaissés au niveau d’Ankara (Chine et Inde) ou en dessous (l’Iran n’a reçu que des S300) ?

Non décidément, les grands de ce monde, même les plus brillants comme le maître du Kremlin, sont parfois pris d’égarement et aveugles à ce que commande le bon sens le plus élémentaire…

Partager cet article

Share

Commenter cet article

Je partage votre inquietude cher Observatus.
La Turquie et le Sultan sont encore un risque. Et dans le cas de la Russie le petit sultan peut devenir un danger majeur.
Mais on sait jamais si Vlad peut avoir du jeu caché. On va en avoir du temps pour observer ce qu’il va se passer.
Bien à vous.

jef14/07/2017 20:45

Cette livraison est pour le moins risquée…Et je partage votre sentiment, cher OG, inquiétante. En revanche, je ne crois pas à une foucade personnelle de Vladimir Vladimirovich. Il y a en FDR un véritable appareil d’Etat (pour ce qui ne concerne pas les questions économiques…) et dans des ministères-clés des personnalités exceptionnelles. Et Poutine a, je crois, profondément l’esprit d’équipe (depuis son enfance et ce trait de caractère n’a pu être que renforce par sa formation kgbiste). Subséquemment, la faute ne peut-être personnelle.

simplet14/07/2017 20:24

Et… depuis les terminaux d’Istanbul/Damas jusqu’à l’extrême est Pékin et autres îles Sakhaline, la route soyeuse et celle gazeuse, plus d’autres si affinité, sont défendues par des S400 multinationales en première ligne. Du S 500 russe en seconde. C’est à dire que toute la Mère Patrie est protégée par plusieurs lignes garnies de son propre matos.
Si l’OTAN avec ses lance-pierres n’a pas compris le message qui lui est personnellement destiné..?!?! De plus, pour les heureux bénéficiaires de cette arme, il est aussi évident qu’aucun ne pourra pisser dans les chaussures russes ou alliées sans voir se retourner contre l’incontinent, le reste des possesseurs dudit S400.
Un nouveau pacte de défense des Nations telluriques est né de fait et pas encore baptisé. Toutes liées entre elles par des intérêts réciproques et communs. A contrario de l »OTAN dont les intérêts bénéficient aux seuls US.
Sacré nom d’une pipe, quel changement en quelques temps. C’est là que reprend tout l’intérêt géopolitique que défend OG: Sea Power, Rimland, Land Power.
https://apmodels.wikispaces.com/file/view/Heartland.gif/133444481/518×313/Heartland.gif

simplet14/07/2017 21:39

Les buts de l’OCS sont à présent largement dépassés. Les membres de plus plus nombreux sont passés du stylo et micro au S400. Le tout formant une ceinture d’une part face aux différentes bases OTAN, d’autre part une première ligne défendant les terres riches de Russie. Il ne s’agit plus de simples rapports de bon voisinage comme se décrit OCS, mais bien d’une union multinationale puissante. La Turquie, elle-même hésitante et par ailleurs à haut risque d’éclatement est bien le dernier maillon fermant et défendant le Caucase à haut risque terroriste. Peut-être que Erdogane en se mariant à cette union pense pouvoir mettre un terme à ses conflits internes dont les initiateurs sont à l’extérieur de la Turquie. N’oublions pas ses retournements à l’égard des Wahhabites et sa prise de position en faveur du Qatar. Peut-être même un jour des mamours avec les Perses.

Madudu14/07/2017 20:52

« Un nouveau pacte de défense des Nations telluriques est né de fait et pas encore baptisé. Toutes liées entre elles par des intérêts réciproques et communs. »

Ce pacte a un nom depuis quelques temps déjà : OCS.

Shazada14/07/2017 19:07

Et si c’était la clé de ce deal qui semble bien nous dépasser et qui verrait Le Qatar et La Turquie quitter l’Otan pour l’une et le parapluie Américain pour les deux, s’inscrire définitivement dans la logique d’avenir que représente pour ces deux pays le Club de Shangaï et sa nouvelle route de la soie (Gaz) ? Pour le coup le deal autour des S400 en plus de prendre du sens, serait un coup de génie.

Olga14/07/2017 18:57

Aucun danger, tout est sous contrôle. Le bonhomme ne nous a pas habitué à faire n’importe quoi.
Cher OG, sur ce coup là, je pense que vous avez eu un p’tit coup de fatigue passager….

christophe14/07/2017 18:26

une guerre ça coûte cher, besoin de pognon ?

Chris14/07/2017 18:19

Peut-être que la crosse (clou de charpente) dans le cercueil OTAN en vaut le prix ?
Je me range aux arguments de Lusofranc, Michael, etc …
Et puis la série S ne s’arrête pas à 400 !

Madudu14/07/2017 17:56

Vous avez réveillé l’optimisme Observatus ^^

C’est le projet impérial américain qui est démesuré, et sa réussite qui est aujourd’hui stoppée après de longues décennies de bêtise crasse si peu sanctionnée par le cours des événements.

Le désastre tombé du ciel pour mettre un terme à l’hubris états-unienne c’est Poutine, qui réussit jusqu’ici grâce au respect le plus strict du plus connu des proverbes grecs :

Pan metron ! La mesure partout.

(traduit habituellement par « rien de trop »)

lusofranc14/07/2017 17:51

A ceux qui pensent que le turcutile otanien utiliserait çes S400,et autres armes vendues par la Russie de maniere inadequat,dites vous bien que les versions vendues a l’export sont differentes des originales.surtout en ce qui concerne les conduites de detections et de tirs….Et peuvent etre rendues inoperantes rapidement,et a distance,si besoin par le vendeur…
de plus les modifications que l’acheteur tenterait de faire sur les systemes,sont impossibles sans l’accord « technique  » du constructeur…
Pour resumer je dirai que si le turcutile tourne ses missiles du mauvais coté du champ de bataille…ils ne fonctionneriont pas.. :-)
(Rassurez vous tout les pays exportateurs d’armements font ça…)

Charles Michael14/07/2017 21:03

lusofranc & All,

tout à fait et c’est d’ailleurs pourquoi les ventes d’armes sont d’une portée stratégique car les pays clients sont alors dépendants des pièces et maintenances.
j’ai vu ça de près avec les Mirages pour la Grèce.

et à propos de Mirage nos  »partenaires » européens n’achétent jamais les avions Français; pression Otan/US et pots de vins obligents.
z’ont choisi le JSF ou F 35 le sabot qui fait des bonds et coute plus cher que le Rafale.

PS: j’aime quand même l’expression du bitoniaux, hehe

Charles Michael14/07/2017 17:15

C’est trop gros pour être aussi simple à mon très humble avis (IMHO).

Songeons d’abord à l’après Daesh en Syrak et à la certaine persistence interventioniste US.
Ce qui se profile est une partition avec l’extension des ambitions kurdes YPG à Raqqa et autour, Sud notament. Intolérable pour les Turcs.
En Irak les Kurdes de Barzani sont par contre proches d’Erdogan; mais Elbil à l’ Est de Mosul est sous controle US et exploitation du même. Se rappeller que c’est dans cette région que les US sont intervenus d’urgence après l’avancée d’ISIL.
Pensons au doberman Erdogan grognant sur l’enclave Kurde d’Afrin mais tenu en laisse par les Russes.
Au Bosphore, la Mer Noire de tous les gazoducs, où les US installent leur missile en Roumanie riveraine (comme en Korée du Sud et Pologne) et l’Ukraine de Porochoko en prime salivant pour rentrer en OTAN.
Des S400 Turcs prennent un certain relief, comme contre mesure mais en terrain neutre (enfin+ou-) ils seront d’ailleurs aussi sur le chemin de l’Iran.

Plus qu’une passion Putinienne j’aurai tendance à y voir un profond pessimisme sur l’Hubris US-NATO-Israélo-Saoud, des Irrécupérables et ça fout la trouille, même à moi l’Optimiste.

Les S400 et c’est le bon coté des choses sont strictement défensifs. J’adhère assez à l’idée du Bitonniau de Léa.
Les S 500 arriveront bientot, 4/5 ans ?

IMHO, la stratégie Putin souhaite surement continuer à amasser les gains tactiques, partout, dans un concept qui demande de laisser du temps au temps.

Stef14/07/2017 17:05

Bonjour à tous,
Je vous trouve bien pessimiste cher O.G.
Poutine est malin, très malin et c’est un stratège hors pair (et non hors paire!). Erdogan est sans doute malin aussi, il l’a prouvé au plan économique à l’intérieur de la Turquie, mais à l’extérieur il s’est montré pour le moins déraisonnable. On le considère parfois comme un chef de bande quelque peu caractériel. A partir de là, pourquoi lui confier des S400 voire une partie de la technologie correspondante?
A mon avis, si Poutine a prévu cela, il ne l’a pas fait sans l’accord ou du moins la neutralité « acceptatoire » de la Chine et de l’Iran (on ne le dit pas assez mais l’Iran a obtenu bien vite de fabriquer d’excellents missiles, non qu’ils n’en soient pas capables mais la vitesse à laquelle ils y sont arrivés laisse à penser que les Russes n’y ont pas été étrangers). Dans ce cas, cela pourrait signifier que quelque chose d’important au plan géopolitique se prépare: une sortie effective de la Turquie du monde occidental et son entrée dans le groupe Russie Chine et consorts? Je n’en serais pas étonné: les USA ont commis une erreur impardonnable pour les Turcs: aider les Kurdes et envisager plus ou moins la création d’un Etat kurde dont on sait très bien qu’il finirait pas mordre sur la Turquie actuelle. A cela s’ajoutent le coup d’Etat manqué et la position amicale des Russes lors des événements.
A l’inverse, on pourrait être tenté d’envisager l’hypothèse d’un piège machiavélique de la Turquie et des USA: un faux coup d’Etat (pourquoi l’avion d’Erdogan n’a-t-il pas été abattu par les auteurs du coup d’Etat alors qu’ils le pouvaient semble-t-il?), une fausse réconciliation avec la Russie et enfin la cerise de l’achat des S400. Je n’y crois pas beaucoup à cause de la position américaine concernant les Kurdes et aussi parce que les conséquences du coup d’Etat ont été très lourdes pour la Turquie (était-il utile d’aller si loin simplement pour obtenir des S400 alors que les S500 sont déjà au point et que les S600 sont en gestation avancée?).

serge14/07/2017 16:58

Ma foi, avec en stock diverses capacités comme le S500, Kh-BD, Kh-22, canon électro-magnétique, etc… il est plausible que cela ne le gêne pas de trop. D’autant que, comme les US le font avec les « ventes » à l’étranger, ils sont livrés bridés (ce sont les calculateurs qui font l’efficacité) ou sous-versionnés (moins de cibles possibles en simultané, moins de distance, moins de précision).
De plus, pour l’instant, la Turquie est sur un plan d’aide au Qatar qui, si cela ne s’arrange pas, peut légèrement basculer en conflit avec l’Arabie Saoudite. Et il peut être utile que la Turquie ait quelques produits de saturation aérienne au vu du paquet de matos que les Saoud achètent aux US.
Et, de mon point de vue, il n’est pas impossible que les russes laissent les turcs taper les kurdes de Syrie quand ils auront fini le boulot pour les US dans le coin. Et les laisser appliquer une sorte d’exclusion aérienne (nécessitant des trucs comme les S400) pour cela, avant de siffler la fin de la récré en vue de l’intégrité territoriale syrienne.

la grive14/07/2017 19:51

> Serge : »Et, de mon point de vue, il n’est pas impossible que les russes laissent les turcs taper les kurdes de Syrie quand ils auront fini le boulot pour les US dans le coin. Et les laisser appliquer une sorte d’exclusion aérienne (nécessitant des trucs comme les S400) pour cela, avant de siffler la fin de la récré en vue de l’intégrité territoriale syrienne. »

Ce serait tout simplement brillant comme stratégie. Il faut seulement s’assurer que les turcs ne s’accaparent pas les territoires conquis.

Pour l’instant le sujet des territoires jaunes est soigneusement évité. Chaque partie se comporte comme si l’issue ne pouvait être que favorable et on n’évoque même pas l’éventualité d’un conflit. Mais quand on voit le développement des bases américaines, on peut penser qu’il va bien falloir aborder le sujet.

Je pense que le gouvernement syrien et les kurdes d’Afrin pourront s’entendre sans trop de casse. C’est plutôt de l’autre côté que la tension pourrait monter.

Le climat de fausse cordialité « tous partenaires contre daesh », s’il a l’avantage de compliquer les efforts de marketing des occidentaux, a aussi l’inconvénient de permettre aux belligérants d’amener de plus en plus d’hommes et de matériel sans susciter de protestation du côté adverse. Avec ce genre de surenchère de moyens, on risque le checkpoint Charlie à Qamishli.

asdf14/07/2017 16:42

A ma connaissance il existe pluseirus versions de ce système, dont des versions « export ».

Victor14/07/2017 16:39

Les missiles de dernière génération russes sont les S-500 qui représentent un saut qualitatif et qui sont réservés à l’armée russe, jusqu’à la nouvelle génération….
Poutine qui n’est pas si c.. que cela, ni libre de ses décisions qu’on feint de le croire en Occident a dû prendre cette décision en concertation avec les militaires et le constructeur et considérer que la balance avantages, surtout géopolitiques / risques était favorable.
On peut même supposer que des S-600 représentant une avancée qualitative encore plus nette sont à un stade de développement avancé

champoiseau14/07/2017 16:21

Ce n’est pas encore fait et ce n »est qu’une carotte pour faire trotter l’erdogan . Poutine n’est pas né de la dernière pluie et nous ne sommes pas dans sa tête qui est fort bien faite.

Léa14/07/2017 16:07

Comme Poutine est tout sauf un imbécile, il a dû y penser. Surtout étant donnée la réputation (mondiale) de perversité du triste sire Erdogan. Est-ce que ces S400 seront munis d’un bitoniau qui permettra aux Russes de les éteindre en cas d’attaque contre la Russie et/ou alliés ? C’est plus que probable, et même Erdogan doit en être conscient. Mais c’est ça ou rien, il se débrouille avec les Américains, Gulen, la CIA qui veut sa peau, tout ça.
En tous cas, on peut subodorer une clause de ce style.

Mr President14/07/2017 15:48

On un est un peu perplexe mais gardons toujours à l’esprit qu’on a pas les infos qu’eux ils ont…

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies. J’accepte

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s