Le Salon Beige: Implants contraceptifs : action de groupe contre le laboratoire Bayer HealthCare -et varia

Le Salon Beige: 16 nouveaux articles

C’est arrivé un 10 juillet…
Diocèse du Puy : que fait Mgr Crépy ?
48h après l’évacuation, 200 nouveaux immigrés installés Porte de la Chapelle
La ronde 2e du Chesnay cherche d’urgence une cheftaine
Grand spectacle Son et Lumière sur St Vincent de Paul à Châtillon sur Chalaronne
Implants contraceptifs : action de groupe contre le laboratoire Bayer HealthCare
France 2 doute de la légalité du financement de la campagne Macron
Dans le Val de Marne, le réchauffement a atteint un policier
Selon Macron, le soleil a tapé sur la tête des terroristes…
Summorum Pontificum : 10 ans après
Les Chanoines réguliers de la Mère de Dieu parlent de leur projet sur Credofunding
Redécouvrons l’appel du Cœur Immaculé de Marie sur l’Enfer
Le Mans : L’école Blanche de Castille a acquis ses nouveaux locaux
Louis de Bourbon à Moscou
L’Anjou dans la tourmente révolutionnaire : une résistance exemplaire
Préparons notre 14 juillet…

C’est arrivé un 10 juillet…

Posted:

« A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines. » Léon XIII, Rerum Novarum.

Alors rappelons-nous :

le 10 juillet 511 : fin du concile d’Orléans.

Ce concile est connu sous l’appellation de Premier concile d’Orléans. L’assemblée est convoquée et par le Roi des Francs Clovis Ier et a lieu en sa présence. Il réunit 32 évêques, venus de toutes les régions du Royaume. Il entérine l’alliance entre le Roi des Francs et l’Église et définit le statut de l’Église dans le Royaume franc. On parle de premier « concordat ». Il établit le droit d’asile; il reprend certaines décisions du concile d’Agde de 506, telles que la condamnation de l’arianisme.

le 10 juillet 983 : le pape Benoît VII meurt à Rome.
le 10 juillet 1547 : duel entre Jarnac et La Châtaigneraie.

Le duel a lieu dans la cour de Saint-Germain-en-Laye, en présence du Roi Henri II. La Châtaigneraie, considéré comme la plus fine lame du Royaume est battu grâce au « Coup de Jarnac ».

le 10 juillet 1559 : le Roi Henri II, meurt d’une blessure reçue lors d’un tournoi le 29 juin.

Lors des festivités du mariage de sa fille Elisabeth avec Philippe II, le Roi Henri II joute à Paris contre le comte de Montgomery, qui le blesse mortellement d’un coup de lance dans l’œil droit, le 30 juin. Le Roi décède le 10 juillet suivant.

Voir les chroniques du 31 mars, du 15 mai du 26 juillet.

le 10 juillet 1608 : l’archevêque de Besançon déclare authentique le miracle eucharistique de Faverney (Haute-Saône).

Les 26 et 27 mai 1608, lendemain et surlendemain de la Pentecôte, en l’église abbatiale de Faverney, dans le département de la Haute-Saône, les moines ont placé sur un reposoir composé d’une table surmontée d’un gradin en bois disposé devant l’autel, un reliquaire-ostensoir contenant le Saint Sacrement et dans un tube de cristal, un doigt de Sainte Agathe. Des lampes à huile sont maintenues allumées sur la table.

Le lendemain matin on s’aperçoit que le reposoir a pris feu et s’est consumé. Cependant, l’ostensoir privé de son support est resté à la place qu’il occupait dans l’espace. Il restera ainsi suspendu dans l’air pendant trente-trois heures permettant à des centaines de personnes, alertées du prodige de venir constater le fait. C’est au cours de la messe célébrée ensuite que l’on peut voir l’ostensoir quitter sa place et se poser doucement sur l’autel. L’archevêque de Besançon ouvre immédiatement une enquête au cours de laquelle la commission entend 54 témoins, parmi les plus sûrs sur le millier de témoins. Faverney devient un lieu de pèlerinage, qui est à la source des Congrès Eucharistiques.

Bien que publié par l’archevêque de Besançon, Ferdinand de Rye, dès le 10 juillet1608, le miracle n’est officiellement reconnu par le Saint-Siège que le 16mai1864, sur décision du pape Pie IX.

le 10 juillet 1637 : enregistrement des lettres patentes portant création de l’Académie française.

Craignant que la nouvelle Académie ne soit une rivale éventuelle, le Parlement a attendu deux ans avant d’enregistrer les lettres patentes de sa création. Voir les chroniques du 2 et 29 janvier, ainsi que du 13 mars.

le 10 juillet 1690 : victoire du cap Béveziers pour la flotte française face aux flottes anglaise et hollandaise.

La bataille du cap Béveziers met aux prises les flottes françaises et anglo-hollandaises sur la manche, dans le cadre de la guerre de la ligue d’Augsbourg. Jacques II, bouté hors du trône d’Angleterre par le protestant Guillaume III en 1689, a trouvé refuge en France, auprès de son cousin Louis XIV. La flotte ennemie perd 17 vaisseaux au total, alors que les Français n’ont aucune perte à déplorer; cependant bien que le contrôle de la Manche soit tombé temporairement entre les mains des Français, l’amiral de Tourville échoue à poursuivre la flotte alliée avec suffisamment de détermination. Elle peut ainsi se réfugier dans la Tamise. Cette bataille est considérée comme la plus belle victoire de la marine du Roi-Soleil, alors qu’au même moment, les troupes envoyées en Irlande sont battues à la bataille de la Boyne.

Bataille du cap Béveziers
Gravure de Théodore Gudin

le 10 juillet 1778 : la France déclare la guerre à l’Angleterre.

En soutien aux Américains, la France déclare la guerre à l’Angleterre, espérant venger l’odieux Traité de Paris.

le 10 juillet 1790 : le pape Pie VI écrit à Louis XVI :

« Si vous approuvez [la CCC], vous entraînez votre nation dans le schisme. » Le Roi n’est informé de ce courrier que le 23 juillet. Il a annoncé la veille qu’il acceptait les décrets.

le 10 juillet 1863 : Maximilien d’Autriche se voit offrir la couronne d’empereur du Mexique.

L’assemblée des notables, composée de 250 membres se prononce ce jour sur les questions de gouvernement :

La nation mexicaine adopte la monarchie tempérée et héréditaire, avec à sa tête un prince catholique. Le souverain prendra le titre d’empereur du Mexique. La couronne impériale sera offerte à S.A.I. le prince Ferdinand-Maximilien, archiduc d’Autriche pour lui et ses descendants. Dans le cas où, par des circonstances qu’on ne peut prévoir l’archiduc Ferdinand-Maximilien ne prendrait pas possession du trône qui lui est offert, la nation mexicaine s’en remet à la bienveillance de S.M. Napoléon III, empereur des Français, pour qu’il désigne un autre prince catholique à qui la couronne sera offerte.

le 10 juillet 1898 : la colonne Marchand occupe Fachoda, au Soudan.

La colonne française Marchand avec 5120 tirailleurs et 8 officiers atteint Fachoda et renforce les défenses de la place. Les Français devancent les anglais qui vont en faire une cause de rupture des relations entre les deux pays, d’où l’abandon français. Voir les chroniques du 18 septembre, du 11 décembre, du 13 janvier.

le 10 juillet 1900 : Inauguration du métro parisien.
le 10 juillet 1939 : le pape Pie XII lève la mise à l’index de l’Action française.

Le pape Pie XII lève l’interdit contre l’Action française et la mise à l’index de l’œuvre de Charles Maurras

le 10 juillet 1940 : abolition de la Troisième République, début de l’Etat français.

Le Parlement vote les pleins pouvoirs au Président du Conseil Philippe Pétain.

le 10 juillet 1985 : les services secrets français attaquent le Rainbow Warrior.

Le bateau de l’organisation écologiste Greenpeace coule dans le port d’Auckland en Nouvelle-Zélande : 1 mort.

le 10 juillet 1959 : décès de Marcel Van, rédemptoriste indochinois.

Voir la chronique du14 novembre où est racontée sa vie. Le procès de béatification de Marcel Van, déjà Vénérable, est ouvert le 26 mars 1997 au diocèse de Belley-Ars. Le Christ lui apparaît le 14 novembre 1945, entre autres pour lui donner cette prière et lui dire qu’il apprécierait que les Français la lui récitent.

Seigneur JÉSUS, aie pitié de la FRANCE ! Daigne la serrer sur ton Cœur; montre-lui combien tu l’aimes.

Purifie-la; fortifie-la dans ton ESPRIT SAINT. Que la FRANCE contribue à Te faire aimer de toutes les nations !

O JÉSUS, nous autres Français Te promettons fidélité. Oui, nous nous engageons à travailler d’un cœur ardent à l’extension de ton Règne sur la terre, ne comptant en rien sur nous, mais uniquement sur Toi»

Amen»

le 10 juillet 1976 : loi sur la protection des animaux.

Cette loi punit de 6000F et 6 mois d’emprisonnement quiconque détruit un œuf d’aigle. Par contre la loi du 31 décembre 1982 fait rembourser par la sécurité sociale la destruction d’un œuf humain et oblige tout Français à y participer.

Voir la chronique du 31 décembre.

Diocèse du Puy : que fait Mgr Crépy ?

Posted:

De Jean Chastel pour les lecteurs du Salon Beige :

Evêque du Puy de 1988 à 2014, Mgr Henri Brincard est remplacé en 2015 par Mgr Luc Crépy. Mgr Brincard laisse un diocèse en assez bonne santé. Les finances sont saines et le clergé relativement jeune : Mgr Brincard a ordonné une petite vingtaine de prêtres. Rappelons que le jour des funérailles de Mgr Brincard, il y avait 300 prêtres et des dizaines d’évêques, supérieurs de congrégations, pères abbés…

Ouvert, Mgr Brincard a bien voulu accueillir des forces vives pour l’aider à annoncer l’Evangile : les Sœurs apostoliques de St Jean, une fraternité monastique située à Sereys, les Oblats de Saint Vincent de Paul et enfin la communauté Saint Martin auquel il confia une grosse paroisse de la ville du Puy en perspective d’un apostolat plus conséquent en lien avec la cathédrale.

Des prêtres jeunes sont aussi venus grossir les rangs du presbytérium et, pour certains, recevoir l’incardination dans le diocèse.

En moins de deux ans, Mgr Crépy renverse la donne. Il commence par en congédier des laïcs influents. S’il est clair que l’évêque peut changer qui il veut dans son diocèse, il apparaît nettement que Mgr Crépy remplace ceux dont l’orthodoxie est sûre :

La déléguée à la pastorale familiale du diocèse, par ailleurs correspondante locale de l’Alliance Vita. Au bout de quelques mois, ne parvenant pas à la remplacer, il décide finalement de la réintégrer à la grande surprise de tous.

Le docteur Bernard Dubois, animateur et fondateur des Sessions Agape au Puy, est mis en demeure de cesser ses activités avec interdiction de résidence dans la ville, sans aucune raison. Mgr Brincard, en lien avec une équipe de psychiatres et théologiens, avait bien cadré le fonctionnement de ces sessions auxquelles des dizaines de milliers de personnes ont participé avec grand fruit. Actuellement quelques jésuites vieux jeu, style « Centre Sèvres », viennent prendre la place…

Une large partie du clergé ne se sent plus en phase avec la nouvelle « gouvernance ». La quasi-totalité des récents ordonnés. Et c’est le départ de prêtres jeunes :

L’abbé Henri Vannier, incardiné au Puy, qui demande à rejoindre un diocèse de Normandie.

L’abbé Florent de Rugy, incardiné lui aussi au Puy, qui s’apprête à rejoindre le diocèse aux armées.

La communauté Saint Martin, au terme d’un bras de fer qui dure depuis l’arrivée du nouvel évêque, décide de se retirer pour répondre à d’autres demandes d’évêques avec lesquels la coopération missionnaire sera plus respectueuse de son charisme (40 diocèses demandent actuellement l’aide de la communauté Saint-Martin (cette dernière gardera, pour combien de temps, l’internat qu’elle anime à Brive-Charensac). A la place, une méga paroisse regroupant les clochers de la ville du Puy, cathédrale exceptée. A la tête un nouveau curé, l’actuel curé de la paroisse des Carmes, bastion des anti-Brincard, âgé de 73 ans.

L’abbé Roland Bresson, cérémoniaire à la cathédrale, est envoyé à l’autre bout du diocèse dans un village rural, Saint-Didier en Velay. Entendons-nous bien, les âmes campagnardes ont autant de valeur que les citadines, mais la jeunesse et la population se trouve majoritairement en ville…

Il se murmure que les Oblats de Saint Vincent de Paul sont les prochains sur la liste…
Le jeune prêtre Samuel Granjeon part pour Notre-Dame de Vie
Le père Pierre Besson rejoint la communauté de père Minguet (OSB)
Monseigneur Gobilliard ancien Recteur de la cathédrale du Puy a été appelé à la rescousse il y a deux semaines pour servir de médiateur entre les jeunes prêtres et Mgr Crepy.

Pour un petit diocèse comme celui du Puy, c’est beaucoup !… A noter, une rencontre entre les prêtres et l’évêque a été très mouvementée : le jeune clergé et de nombreux autres, moins jeunes, ont fait savoir leur amertume et, pour certains, leur colère.

On ne reprochera pas à Mgr Crépy de vouloir gouverner son diocèse, mais, faisant semblant d’écouter et de dialoguer, il en sape véritablement les forces vives. De très nombreux fidèles murmurent de plus en plus ouvertement leur amertume et leur désarroi. Ce qui est tout à fait nouveau au Puy.

En conclusion, on se demandera comment un évêque, dont on dit qu’il est destiné à de hautes responsabilités dans l’organigramme de la Conférence des évêques de France, peut porter une charge importante alors qu’il se montre très handicapé pour accompagner, soit des communautés nouvelles, soit les jeunes prêtres, dont les attentes sont, il est vrai, quelques peu différentes de ceux qui avaient 20 ans dans les années 70. Nous savons par ailleurs que jusque dans l’entourage très proche de Mgr Crépy, la souffrance est réelle et la colère contenue… mais difficilement.

48h après l’évacuation, 200 nouveaux immigrés installés Porte de la Chapelle

Posted:

«Il n’aura fallu que 48 heures pour que de nouveaux campements s’installent Porte de la Chapelle. Il y a 2 jours, près de 2 800 étaient évacués au petit matin, la plus importante opération organisée depuis 8 mois. Margot Haddad est retournée sur place pour BFM TV, et déjà 200 nouveaux migrants se sont installés.»

La ronde 2e du Chesnay cherche d’urgence une cheftaine

Posted:

la ronde 2e du Chesnay (78150) groupe saint Jean-Paul 2, qui doit partir en camp demain dans le 27, doit trouver d’urgence une cheftaine : une des cheftaines est à l’hôpital depuis hier.

Le camp doit se tenir dès demain et jusqu’à dimanche prochain (10-16).

Les personnes à contacter sont les chefs de groupe: 06.63.49.44.14 Alexandre & Clotilde LEMAIRE

Grand spectacle Son et Lumière sur St Vincent de Paul à Châtillon sur Chalaronne

Posted:

400 ans après le passage de Monsieur Vincent comme curé de Châtillon en 1617, 400 acteurs et figurants en costumes d’époque dans le cadre des ruines du Vieux Château. Le spectacle commence chaque soir à 22h00, les tribunes ouvrent une heure avant.

Implants contraceptifs : action de groupe contre le laboratoire Bayer HealthCare

Posted:

Suite à un décès, le réseau Resist va lancer une action de groupe contre le laboratoire Bayer HealthCare qui commercialise des implants contraceptifs depuis 2002.

Christophe a vu mourir son épouse Vanessa, sous les yeux de leurs fils âgés de 17 ans, 13 ans et 22 mois. Il estime que c’est lié au port des implants contraceptifs définitifs Essure

« Dites-moi ce que je dois faire ! Bayer et l’hôpital de (…) ont tué ma femme et me laissent seul avec trois enfants. Elle a contracté une forte allergie au nickel en juillet 2016. Le 14 février, on l’a opérée par cœlioscopie pour lui retirer les [implants] Essure, ainsi que les trompes et l’utérus. Ce 20 février, ma femme est décédée suite à une embolie pulmonaire. Je n’ai pas pu la réanimer, mes enfants me regardaient et les pompiers n’arrivaient pas, et c’était trop tard. Nous avons 40 ans et un petit de 2 ans… SVP je ne veux pas la laisser partir comme cela ! »

Ce n’est pas la première fois que Bayer est soupçonné sur des affaires de contraception.

France 2 doute de la légalité du financement de la campagne Macron

Posted:

Dans le Val de Marne, le réchauffement a atteint un policier

Posted:

Mamadou M. est un policier de la brigade des accidents et délits routiers, apprécié de ses collègues. Sauf qu’il affiche un soutien sans équivoque à l’Etat islamique.

Ce fonctionnaire de 42 ans a été mis en examen samedi 1er juillet pour association de malfaiteurs et escroquerie en lien avec une entreprise terroriste. L’homme est suspecté d’avoir apporté son soutien à son frère, écroué depuis un an pour son implication dans un dossier de filière djihadiste et pour financement du terrorisme.

Ses collègues s’étonnent de n’avoir rien vu de sa radicalisation. Tout juste se souviennent-ils de sa pratique de l’islam.

« On sait tous qu’il est très croyant. Il a une marque au front à force de prier. Mais il n’est pas du genre à parler de religion ouvertement. »

Mamadou M. a été interpellé le 27 juin dernier par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) au sein même du commissariat. Des perquisitions ont été menées dans les locaux, à la stupéfaction des policiers. Mamadou M. est en effet également suspecté d’avoir consulté des fichiers de police sans lien avec son poste et d’avoir utilisé de faux papiers. Des collègues du suspect s’inquiètent des informations qu’il aurait pu récolter, comme les noms et adresses des fonctionnaires, et éventuellement transmettre. De récents attentats et tentatives d’attentats ont visé les forces de l’ordre ces dernières années, notamment à Magnanville, où un couple de policiers a été assassiné à son domicile.

Selon Macron, le soleil a tapé sur la tête des terroristes…

Posted:

Le chef de l’Etat (et sa pensée complexe) fait l’amalgame entre réchauffement climatique et terrorisme :

Macron au G20 : « On ne peut pas lutter contre le terrorisme sans action résolue contre le réchauffement climatique » pic.twitter.com/y9cuuV2936
— BFMTV (@BFMTV) 8 juillet 2017

Que penser de ces millions d’Africains qui ne sont pas des terroristes ?

Summorum Pontificum : 10 ans après

Posted:

Quelques chiffres de Paix Liturgique :

Messe08_ominishonor
« En février 2013, alors que prenait fin le pontificat de Benoît XVI, nous avions décompté 176 messes dominicales hebdomadaires célébrées en France selon la forme extraordinaire du rite romain, contre 104 en septembre 2007. Au 7 juillet 2017, en nous basant sur l’annuaire du Baptistère (ici) nous en dénombrons 221. Si l’on y ajoute les messes de la Fraternité Saint-Pie X (FSSPX), qui ont légèrement augmenté sur la même période et sont un peu plus de 200, cela représente environ 430 lieux où sanctifier son dimanche avec le missel de saint Jean XXIII. Alors que des lieux de culte « ordinaires » ferment constamment, en raison de la réduction continue du nombre des prêtres diocésains, les lieux « extraordinaires » ne désemplissent pas. 430 sur les 4200 paroisses de France soit prés de 10 %. La marge de progression absolue est donc encore grande…

En ce qui concerne les messes diocésaines ou célébrées par les instituts Ecclesia Dei, il est intéressant de noter que leur croissance est continue et régulière. Le changement de pontificat n’a pas eu d’influence sur la lente mais réelle expansion de la liturgie latine et grégorienne.

Enfin, comme le montrent cette année encore les statistiques des ordinations sacerdotales – en 2107, en comptant la FSSPX, 22 prêtres « extraordinaires » assimilables à des diocésains, pour 84 diocésains « ordinaires » – entre 15 à 20 % des prêtres diocésains ordonnés en France le sont désormais chaque année dans et pour la forme extraordinaire du rite romain. Rapporté au fait que peu de lieu de culte offrent la liturgie traditionnelle, on peut légitimement se demander ce que cela donnerait si la forme extraordinaire était offerte dans ne serait-ce que 25 % des paroisses de France ? Ce qui permettrait, en outre, de satisfaire les centaines de groupes de demandeurs auxquels on refuse encore cette possibilité !

II – AILLEURS DANS LE MONDE

a) Aux États-Unis
Selon les données de la Coalition in support of Ecclesia Dei (ici), il y a en juillet 2017 un peu plus de 480 lieux de culte diocésains aux États-Unis (FSSPX non comprise), contre environ 230 en 2007. Outre ce doublement de l’offre, il y a surtout un vrai boom de fidèles et un grand dynamisme des groupes traditionnels. Et une poignée d’évêques qui ont pleinement embrassé le motu proprio et l’ont intégré généreusement à leur pastorale ordinaire.

b) En Allemagne
Selon Pro Missa Tridentina (ici), il y a aujourd’hui 153 lieux de culte diocésains outre-Rhin, contre environ 35 il y a 10 ans. 54 d’entre eux offrent la messe chaque dimanche et jour de fête. Dans un pays où la hiérarchie de l’Église (ecclésiastique comme laïque) a majoritairement ramé contre l’œuvre du cardinal Ratzinger puis contre celle du pape Benoît XVI, c’est un résultat tonitruant !

c) En Pologne
En 2007, la Pologne ne comptait que 5 messes dominicales hebdomadaires selon la forme extraordinaire du rite romain. D’après les chiffres que nous a communiqués le portail UnaCum.pl (ici), il y en a désormais 40 pour un total de 118 lieux de culte (contre seulement 9 en 2007). En juillet 2017, 26 diocèses sur 41 offrent au moins une messe dominicale hebdomadaire selon les livres liturgiques en vigueur en 1962. Cette diffusion inattendue du motu proprio dans un pays qui a échappé aux pires abus postconciliaires nous a incités à y reprendre notre campagne de sondages internationaux, réalisée entre 2009 et 2011. Nous vous présenterons les résultats de cette enquête exclusive d’ici fin juillet.

d) En Angleterre
Nous avons donné dans notre lettre précédente le chiffre de 40 messes dominicales hebdomadaires (contre 18 en 2007) en Angleterre et au Pays de Galles en 2017. Nous pouvons ajouter, grâce aux renseignements fournis par la Latin Mass Society, que cela représente 147 lieux de culte offrant la forme extraordinaire en 2017 contre 26 seulement en 2007. Là encore, c’est un développement remarquable, soutenu essentiellement par le clergé diocésain et religieux issu de la forme ordinaire, les instituts Ecclesia Dei ne comptant que pour moins de 10 lieux de culte.

e) En Italie
Le mensuel Il Timone annonce 103 groupes stables de fidèles dans la péninsule dans son dossier de juin consacré au dixième anniversaire de Summorum Pontificum. En nous fiant aux données du Coordinamento Nazionale del Summorum Pontificum (ici), nous avons trouvé 107 lieux de culte ouverts à la forme extraordinaire du rite romain, dont 56 offrant la messe dominicale hebdomadaire. Si l’on considère que l’Italie compte 200 diocèses, c’est encore peu mais, en comparaison de 2007, c’est un grand bond puisqu’il n’y avait sans doute guère plus de 30 lieux de culte à l’époque dont seulement une douzaine avec la messe chaque dimanche.

III – MAIS…

Mais… les chiffres ne sont pas tout. Semaine après semaine, nous nous arrêtons sur les différents aspects du motu proprio et de la vie liturgique de l’Église. D’une part, il y a ces milliers de prêtres et de séminaristes qui, partout dans le monde, ont découvert cette messe et apprennent à la célébrer. Et, d’autre part, ce qui ressort de cette première décennie d’existence de la forme extraordinaire du rite romain – en ce sens, c’est bien une « nouvelle messe » que Benoît XVI a proposé à nos paroisses –, c’est qu’elle est toujours plus vivante dans l’Église, d’Écosse au Mexique, du Gabon à l’Indonésie. « Jamais abrogée » mais pratiquement interdite, la toujours jeune liturgie latine et grégorienne, a repris vie et fleurit à nouveau, partout où les pesanteurs de la machine ecclésiastique laissent souffler l’Esprit. Et comme, dans de nombreux pays, l’appareil ecclésiastique est appelée à s’alléger considérablement, faute de vocations et de moyens notamment, gageons que la forme extraordinaire a encore bien des sacristies, bien des sanctuaires et bien des cœurs, y compris d’évêques, à gagner… »

Les Chanoines réguliers de la Mère de Dieu parlent de leur projet sur Credofunding

Posted:

Les Chanoines réguliers de l’abbaye de Lagrasse reviennent sur vos écrans pour vous présenter leur projet sur Credofunding, en partenariat avec Famille Chrétienne.

En 50 jours seulement, l’Abbaye de Lagrasse a déjà réussi à récolter plus de 10 000 euros soit 20% de leur jauge. Ce succès vient après la diffusion d’une vidéo, réalisée par webelieve-prod.com, qui avait fait le buzz sur les réseaux sociaux. Elle avait fait sensation auprès des jeunes notamment avec une atmosphère mythique et envoutante.

Fort de ce succès, les Chanoines ont décidé de sortir une deuxième vidéo plus conventionnelle. Ceux sont 3 chanoines de l’Abbaye : Le TRP Abbé Emmanuel-Marie, le RP Prieur Dominique et le RP Prieur Jean-Baptiste qui ont eu pour mission de passer devant la caméra. Et ils s’en sortent pas trop mal !

Le TRP Abbé Emmanuel-Marie et le RP Prieur Dominique vous présentent la communauté

Même s’ils bénéficient d’une forte notoriété, la véritable vocation des chanoines restent assez peu connue. Le TRP Emmanuel-Marie et le RP Dominique vous présentent la communauté sous un angle nouveau. Ils expliquent que les piliers de leur vie sacerdotale sont la vie fraternelle, le service et la louange.

Le RP Prieur Jean-Baptiste vous fait un peu d’histoire

Dans cette vidéo, le RP Prieur Jean-Baptiste joue le professeur d’Histoire. Il nous raconte avec passion les différentes époques qui ont marqué le transept. Véritable joyau architectural, l’Eglise abbatiale de Lagrasse a traversé les âges. Aujourd’hui son transept est menacé et le RP Prieur Jean-Baptiste fait tout pour nous attacher à ce monument.

Les chanoines espèrent que cette vidéo permettra à leur campagne sur Credofunding d’avoir un maximum de visibilité.

Si vous souhaitez participer à cette campagne, il vous suffit de cliquer ici :

https://www.credofunding.fr/fr/abbaye-lagrasse

Redécouvrons l’appel du Cœur Immaculé de Marie sur l’Enfer

Posted:

De la Famille Missionnaire Notre-Dame :

Au début de cet été 2017, méditons cet extrait du quatrième mémoire de Sœur Lucie :

«Sacrifiez-vous pour les pécheurs, et dites souvent, spécialement lorsque vous ferez un sacrifice : « O Jésus, c’est par amour pour vous, pour la conversion des pécheurs, et en réparation des péchés commis contre le Cœur Immaculé de Marie ». En disant ces dernières paroles, Elle (la Vierge Marie) ouvrit de nouveau les mains, comme les deux derniers mois. Le reflet parut pénétrer la terre et nous vîmes comme un océan de feu, et plongés dans ce feu, les démons et les âmes, comme s’ils étaient des braises, transparentes et noires, ou bronzées, ayant des formes humaines. Elles flottaient dans l’incendie, soulevées par les flammes qui sortaient d’elles-mêmes avec des nuages de fumée, tombant de tous côtés, semblables à la retombée des étincelles dans les grands incendies, sans poids ni équilibre, avec des cris et des gémissements de douleur et de désespoir qui horrifiaient et faisaient trembler de peur. (Ce fut sans doute à cette vue que j’ai dû pousser ce cri Aie… que l’on dit avoir entendu). Les démons se distinguaient par des formes horribles et répugnantes d’animaux effrayants et inconnus, mais transparents comme des charbons noirs embrasés. Effrayés, comme pour demander secours, nous avons levé les yeux vers Notre Dame qui nous dit avec bonté et tristesse : – Vous avez vu l’enfer où vont les âmes des pauvres pécheurs. Afin de les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé. Si vous faites ce que je vous dis, beaucoup d’âmes seront sauvées et vous aurez la paix ».

Le message prophétique du 13 juillet ne se limite pas, cependant, à cette vision de l’Enfer. Mais du fait de la grave hérésie actuelle – l’Enfer n’existe pas ou, s’il existe, il n’y a personne dedans ! -, nous voulons centrer notre consigne de cordée sur cet appel angoissé du Cœur Immaculé de Marie, appel toujours actuel : des âmes vont en Enfer ! Pour les sauver, nous devons développer la dévotion au Cœur Immaculé de Marie, prier le rosaire et offrir des sacrifices.

Le 13 mai dernier, Monseigneur Marto, l’évêque de Leiria dont dépend Fatima, déclarait sur KTO : « La vision de l’enfer n’est pas une photo ou film en couleurs, c’est une vision symbolique à partir de l’imaginaire des enfants les voyants, de tout ce qu’ils ont appris au catéchisme, mais c’est pour montrer la monstruosité du mal. Les enfers qui sont présents dans l’histoire représentés par les guerres et les victimes innocentes ». Cette interprétation surprenante se fonderait, selon Mgr Marto, sur le commentaire du Cardinal Joseph Ratzinger sur la troisième partie du secret de Fatima. Avant de développer notre consigne de cordée, il est très important de connaître précisément ce que le Cardinal Joseph Ratzinger a vraiment écrit dans son commentaire théologique à la demande de Jean-Paul II.

Précisons d’abord que l’objet propre de ce commentaire n’était pas la vision de l’Enfer, mais la troisième partie du secret de Fatima. Le Cardinal Joseph Ratzinger a, toutefois, parlé de la vision de l’Enfer pour expliquer ce qu’était une vision imaginative :

« Il est clair que, dans les visions de Lourdes, Fatima, etc., il ne s’agit pas de la perception normale extérieure des sens : les images et les figures qui sont vues ne se trouvent pas extérieurement dans l’espace, comme s’y trouve par exemple un arbre ou une maison. Cela est absolument évident, par exemple, en ce qui concerne la vision de l’enfer (décrite dans la première partie du « secret » de Fatima) ou encore la vision décrite dans la troisième partie du « secret », mais cela peut se montrer très facilement aussi pour les autres visions, surtout parce que toutes les personnes présentes ne les voient pas, mais en réalité seulement les voyants ».

Que voulait signifier le Cardinal Ratzinger ? Tout simplement ceci : la perception d’une réalité spirituelle, immatérielle, ne se fait pas de la même manière que la perception d’un objet extérieur, matériel. La perception visuelle normale de l’homme se fait par l’image de l’objet extérieur dans l’œil. Des scientifiques comparent l’impression de cette image dans l’œil à celle qui est produite dans un appareil photo. Sans l’impression de l’image de l’objet en notre œil, nous ne pourrions pas voir. Il en est ainsi pour «la vision» d’une réalité spirituelle, le «voyant» a besoin d’une image. C’est ce que veut signifier le Cardinal Ratzinger en parlant de «vision imaginative» = vision grâce à une image qui permet au voyant de voir une réalité spirituelle. Cette image «a certainement pour le voyant, écrit le Cardinal Ratzinger, une force de présence, laquelle équivaut pour lui à la manifestation externe sensible». Pour le voyant, affirme le Cardinal Ratzinger, la perception intérieure, ou vision imaginative, est donc pratiquement identique à la perception visuelle d’un objet extérieur.

Le Cardinal Ratzinger précise encore afin qu’il n’y ait aucune ambiguïté :

«Voir intérieurement ne signifie pas qu’il s’agit de fantaisies, ce qui serait seulement une expression de l’imagination subjective. Cela signifie plutôt que l’âme est effleurée par la touche de quelque chose de réel, même si c’est suprasensible, et qu’elle est rendue capable de voir le non-sensible, le non-visible par les sens – une vision avec les « sens internes ». Il s’agit de vrais « objets » qui touchent l’âme, bien qu’ils n’appartiennent pas à notre monde sensible habituel… Ce sont les enfants qui sont les destinataires privilégiés de telles apparitions: l’âme est encore peu altérée, sa capacité intérieure de perception est encore peu détériorée ».

Cette précision du Cardinal Ratzinger est très importante pour affirmer le réalisme de la vision imaginative de l’Enfer par les enfants de Fatima. Le Préfet de la Congrégation pour la doctrine de la Foi, connaissant les graves erreurs – pour ne pas dire hérésies ! – au sujet de l’Enfer, précisait encore: «Les images que les enfants de Fatima ont décrites ne sont pas une simple expression de leur fantaisie, mais le fruit d’une réelle perception d’origine supérieure et intérieure». Cette affirmation confirme l’origine de l’image qui a permis aux enfants de « voir l’Enfer » : non l’imaginaire mais une intervention « supérieure » (ange ou Dieu).

Le Cardinal Ratzinger a ensuite cherché à expliquer en quoi la vision de l’Enfer peut être dite « symbolique » :

«elles (les images) ne sont pas non plus à envisager comme si, pour un instant, le voile de l’au-delà avait été enlevé et que le ciel apparaissait dans ce qu’il a de purement essentiel, de la manière dont nous espérons le voir un jour dans l’union définitive avec Dieu. Les images sont plutôt, pour ainsi dire, une synthèse de l’impulsion qui provient d’En Haut et des possibilités de ce fait disponibles du sujet qui perçoit, en l’occurrence des enfants. C’est pour cela que le langage imaginatif de ces visions est un langage symbolique».

Le commentaire du Cardinal Ratzinger est complexe et difficile, mais on ne peut absolument pas l’interpréter comme si le langage symbolique de la vision de l’Enfer montrait la monstruosité du mal, les enfers présents dans l’histoire, représentés par les guerres et les victimes innocentes (cf. déclaration de l’évêque de Leiria). Le symbolisme de la vision de l’Enfer concerne la réalité spirituelle de l’Enfer, lui-même, lieu de damnation éternelle où sont les démons et les damnés et non le Mal qui serait dans le monde et les enfers que seraient les guerres et les actes terroristes.

La Vierge Marie, le 13 juillet 1917, avait donné la vraie interprétation de la vision imaginative de l’Enfer : «Vous avez vu l’Enfer où vont les âmes des pauvres pécheurs». Le Cardinal Ratzinger, dans son commentaire théologique, a interprété fidèlement la vision de l’Enfer, en cohérence avec les paroles de la Vierge Marie : les enfants ont bien vu l’Enfer, mais ils n’ont pas pu le voir comme il est en réalité, ils l’ont vu à travers les images symboliques qui leur ont été communiquées d’En-Haut. Les démons ne sont pas des animaux, c’est évident, les âmes des damnés ne sont pas des braises, mais ces images, qui ont été imprimées en eux, symbolisaient des réalités spirituelles bien réelles ! L’Enfer existe, les démons existent, les damnés existent ! Paul VI fit cette confidence au Cardinal Jacques Martin : « Il y a deux lacunes dans ce Credo (du Peuple de Dieu): l’existence du diable et l’existence de l’enfer » (Cf. « Mes six Papes. Mame 1993. Page 141). Ce Bienheureux Pape était conscient de la gravité de la crise doctrinale et de la grande hérésie de notre temps : l’Enfer n’existe pas ou, s’il existe, il n’y a personne dedans ! »

Le Mans : L’école Blanche de Castille a acquis ses nouveaux locaux

Posted:

La direction remercie les lecteurs qui ont apporté leur soutien dans cette affaire :

Image003
« L’école Blanche de Castille au Mans a le plaisir de vous annoncer l’acquisition définitive de ses nouveaux locaux. Ce sont 400m² et cinq classes qui seront ouverts pour la rentrée de septembre, de la Grande Section à la 5ème, en plein centre-ville au Mans, à deux pas de la gare.

Nous remercions toutes les personnes qui se sont associées à ce projet, financièrement et par d’autres moyens. Ils seront les bienvenus dès la rentrée pour visiter l’école et les locaux. Ainsi que toutes les personnes intéressées.

Désormais nous ouvrons les mille projets qui attendaient cette étape : ouverture d’un secondaire, vraie bibliothèque et réfectoire, un coin chapelle, escaliers, salle de conférence etc. ; en commençant par les quelques travaux de mise aux normes et le rafraîchissement des locaux.

Bien sûr nous avons encore besoin d’aide pour accompagner dans notre développement ; les bonnes volontés sont attendues.

Merci. A bientôt.

Association Blanche de Castille. association@blanchedecastille-lemans.fr. Siret 795370782 »

Louis de Bourbon à Moscou

Posted:

L’Anjou dans la tourmente révolutionnaire : une résistance exemplaire

Posted:

Préparons notre 14 juillet…

Posted:

Des Hommes adorateurs :

Durant ces vacances, n’oublions pas de prendre des temps d’adoration, je vous propose de dire simplement 1 AVE MARIA les uns pour les autres par jour. Afin de ne pas oublier notre fraternité, d’en dépasser la nature affective pour la rendre effective en priant les uns pour les autres.
Le 14 juillet approche,

date de la pitoyable prise de la Bastille, vieille forteresse médiévale obsolète que Louis XVI envisageait de raser afin d’y créer une place, abritant 7 prisonniers dont les cellules n’étaient même pas fermées, leur permettant d’aller à leur guise dans l’enceinte du bâtiment, et même pouvant bénéficier de « permissions de sortie ».
date du massacre des pauvres bougres qui gardaient cette vieille dame, Launay – tête coupée à coup de canif, corps déchiqueté par la foule – de 32 Suisses et 82 invalides qui furent pendus,
enfin date sinistre pour la culture puisque les voyous saccagèrent et brûlèrent la riche bibliothèque du chimiste Lavoisier, père de la chimie moderne, qui à l’époque était directeur des poudres et salpêtres. Cette action obscurantiste fut d’ailleurs achevée en 1794 lorsque Lavoisier lui-même fut guillotiné, le président du tribunal lui disant « La République n’a pas besoin de savants ni de chimistes ».

N’oublions donc pas de prier pour notre pays, et en ce 14 juillet, pour le repos des martyrs de la Révolution Française et pour que tout ce sang versé ne l’ait pas été en vain…

N’hésitez pas à prier les 75 Bienheureux martyrs de la révolution française de Paris, les Carmélites de Compiègne, les sœurs martyrs d’Arras, sœurs martyr du Vaucluse, bienheureuses martyres de Valenciennes, Bienheureux Martyrs des Carmes, les Bienheureux Martyrs des Pontons de Rochefort, les martyrs d’Avrillé et Angers, etc… hélas, la liste est longue, mais ce sont autant de graines semées dans le sol de notre pays.

Rendez-vous donc pour continuer notre action d’adoration réparatrice, et d’intercession face au Saint Sacrement, en septembre pour la région PACA :

le mardi 4 septembre à Correns (83)
le jeudi 6 septembre au Luc (83)
le mardi 19 septembre à Nice (06)

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s