Choisir la Vie : 8 millions de victimes : notre devoir de mémoire..

Choisir la Vie :

8 millions de victimes : notre devoir de mémoire…

Ce vendredi 30 juin 2017, Simone Veil est décédée… et depuis, d’innombrables éloges funèbres, unanimement dithyrambiques, voire « panurgiques », ne cessent de déferler sur les côtes médiatiques, politiques et publiques par vagues immenses, débordantes, écrasantes…

Mme VEIL, véritable icône vénérée par les promoteurs de la culture de mort, érigée au rang des « immortels », semble aujourd’hui canonisée par la République. Une république devenue elle- même religion. Une république qui s’arroge le droit d’édicter de nouveaux principes et de se prosterner devant de nouveaux saints élus par ses soins.La preuve est ainsi faite que, même les hommes qui refusent Dieu, ressentiront finalement toujours cette impérieuse nécessité d’adorer de nouveaux dieux! Et malheur à celui ou celle qui ose mettre, ne serait-ce qu’un bémol, à cette pluie d’éloges adressées à celle qui, d’une part, et on ne lui retirera pas, fit preuve lors de sa déportation à Auschwitz d’un extraordinaire courage et de remarquables qualités qu’il convient de souligner mais, qui, d’autre part, fut également à l’origine de cette loi éponyme, matrice de toutes les dérives et transgressions.

D’ailleurs, certains n’ont pas hésité à instrumentaliser ce décès pour asseoir encore plus l’idéologie de la culture de mort, dénoncer les défenseurs de la Vie et faire de la propagande pour un acte qui ne saurait honorer celle qui l’a rendu légal. Les plus grandes éloges seront donc au final réservées bien plus à la « sainte IVG » qu’à la personne même de Madame Veil !

La bienséance aurait voulu qu’on ne réduise pas celle-ci à ses actes et pourtant, force est de constater que Simone Veil est aujourd’hui totalement assimilée à la loi de légalisation de l’avortement.

Ainsi, nos actes nous engagent et nous ne saurions ne pas en porter l’entière responsabilité ainsi que celle de leurs conséquences .
La principale conséquence de la loi dite Veil est sans appel : 8 millions d’enfants innocents sacrifiés et autant de femmes, d’hommes, de familles à jamais meurtris. Mme Veil aura reçu tous les honneurs terrestres… Les petites victimes de sa loi, aucun… Ce silence sur ces enfants non nés fut encore plus assourdissant ces jours derniers. Il nous revient ainsi, en tant qu' »amoureux de toute vie humaine et des plus fragiles, »d’évoquer leur mémoire et de les réhabiliter aux yeux de tous ceux qui, par une conscience obscurcie, ont perdu le sens même du mot « Vie. »

Cécile EDEL
Présidente de Choisir la Vie

Communiqué

L’IPLH: une formation professionnelle au service de l’engagement personnel

Le vendredi 16 juin 2017, à la Maison Eymard, l’IPLH a remis le diplôme de DU Bac+5 d’éthique sociale et le diplôme de DU Bac+5 d’éthique biomédicale à plusieurs étudiants. Cette année, Cécile Edel, Présidente de Choisir la Vie et ancienne étudiante de bioéthique ainsi que Michel Coquillion, Président Honoraires de la CFTC eurent l’honneur d’être choisis comme marraine et parrain des étudiants diplômés.

L’Institut Politique Léon Harmel est un établissement privé d’enseignement supérieur fondé en 2004. Il se donne pour but de développer les talents d’engagement de ses élèves au service des autres, et s’enracine dans l’enseignement social chrétien.
L’IPLH délivre des Diplômes Universitaires Bac +5 (master) en éthique sociale (sciences politiques) ou en éthique biomédicale (bioéthique).

« L’IPLH dans sa proposition d’enseignement universitaire, offre aux étudiants à réaliser une synthèse interdisciplinaire, ce que le cardinal Newman nommait « le cercle du savoir ». Celui-ci se construit pas à pas, en intégrant connaissance, agir et foi.
L’éthique y joue un rôle essentiel. Elle est un merveilleux catalyseur des différentes facettes de la culture et une pédagogie dynamique du bonheur de soi pour les autres et pour Dieu. Elle seule aboutit, semble-t-il, au véritable « élargissement de l’esprit » auquel aspire Newman dans son idée d’Université.
Dans nos sociétés hyper techniques, hyper artificielles et hyper normatives l’éthique chrétienne se révèle comme une spiration libérante, seul vrai chemin du progrès humain. Elle est aussi comme une respiration qui relie les personnes dans leur altérité profonde. Elle est enfin comme une aspiration de l’être dans le primat de sa nature sexuée, ordonnée à une fin, fin à recevoir, à consentir et à vivre, jour après jour, de notre naissance jusqu’à notre mort.
Venir se former à l’IPLH c’est peut-être, tout simplement, apprendre à habiter la terre comme le nouvel Adam et la nouvelle Eve, nous y invitent depuis la Résurrection. »
Jean Soubrier, Président de l’IPLH

Il reste encore des places pour des étudiants pour l’année prochaine, n’hésitez pas à vous inscrire !

http://www.iplh.fr

Retour sur le séminaire du 23 juin sur la prévention de l’avortement

Le 22 juin 2017, l’ECLJ (European Center for Justice and Law) organisait à Bruxelles, conjointement avec la COMECE (Commission des Episcopats de la Communauté Européenne), un séminaire sur le thème : Prévenir l’avortement en Europe – cadre légal et politiques sociales.
Grégor Puppinck, directeur de l’ECLJ, était entouré d’une douzaine d’intervenants de haut niveau parmi lesquels Javier Borrego, ancien juge à la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH), Claire de la Hougue, avocate, Vladimir Gjorcev , député de Macédoine ou Assuntina Moresssi, membre du Comité National d’Ethique Italien.

Devant une soixantaine de participants venus de tout l’Europe, les experts ont dans un premier temps présenté le cadre légal dans lequel s’inscrit l’avortement dans les pays de la Communauté.

Lire la suite

Délit d’entrave : la nouvelle rengaine pro IVG

Les réactions en série, provoquées par la récente campagne d’affichage anti IVG à Paris, agitent l’épouvantail du « délit d’entrave ». Ce nouvel argument massue, broyeur de consciences et de libre expression, devient comme prévu le leitmotiv des pro-avortement, quitte à l’utiliser à tort et à travers…
Après avoir brandi des années durant le droit à disposer de son corps, les promoteurs de l’IVG sont donc juchés sur leur nouveau cheval de bataille : la protection des femmes contre le délit d’entrave. L’aube du 23 juin dernier a éclairé cette évidence, après une nuit de collage sur les abribus parisiens, à mettre à l’actif de militants pro-vie.

Lire la suite

Ouvrage recommandé

« Je n’ai pas dit au revoir à mon bébé »
Comprendre et traverser le deuil anténatal Catherine Radet (Auteur)
Paru en juin 2017 Essai (broché)

Ces mots sont écrits à l’encre des larmes de ceux qui ont connu le drame d’une grossesse interrompue, que ce soit par mort foetale, fausse-couche, interruption médicale ou volontaire de grossesse, ou autre. Sans jugement, l’auteur pose des mots sur la souffrance du deuil périnatal, d’autant plus lourde qu’elle est méconnue. La Mort intime de Marie de Hennezel a aidé la société et bien des lecteurs à passer du déni de la mort à son intégration à la vie. De même, ce livre invite à une traversée du deuil spécifique de l’enfant à naître, par une approche à la fois physiologique, sociologique, philosophique et psychologique, toute en délicatesse et en profondeur.

Catherine Radet est pédiatre, titulaire d’un troisième cycle de bioéthique (IPLH : http://www.iplh.fr)

Faire un don

Vous pouvez faire un don à Choisir la Vie sur notre compte Paypal.

Faire un don

Choisir La Vie
6 square du Trocadéro
75116 Paris
Tél. 01 45 53 56 80

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s