Le Salon Beige: 22 nouveaux articles: Où vont atterrir les centaines d’immigrés expulsés de la Porte de La Chapelle ?-et varia

Le Salon Beige: 22 nouveaux articles

Où vont atterrir les centaines d’immigrés expulsés de la Porte de La Chapelle ?
C’est arrivé un 7 juillet…
GPA : «La Décision de la Cour de Cassation sur la GPA incite à contourner la loi»
Alliance entre les groupes Le Monde et Le Figaro
Vaccination obligatoire : la Cour européenne tranchera bientôt
Division LR à Paris
Père Parvez : Dans l’enfer des chrétiens au Pakistan
En Marche vers le régime nord-coréen !
Una Voce sera à la messe selon la forme extraordinaire à Notre-Dame de Paris le 7 juillet
8 juillet : rosaire pour la France à Toulouse
Groupe LREM : en Marche vers les conflits ?
David van Hemelryck « moi je fais mon job de pilote au service de Dieu, et ensuite c’est l’affaire de l’Esprit Saint »
PMA : que va faire le député Philippe Gosselin ?
Le ministre de la santé ne fait pas dans la cohérence
SNCF : il y a ceux qui réussissent avec l’argent de ceux qui ne sont rien
Sida et promotion de la débauche : la région Ile de France jette l’argent par les fenêtres
Nouvelle trahison LR : Eric Ciotti estime qu’on ne doit pas revenir sur la loi Taubira
Un nouveau mensuel de droite piloté par Charles Beigbeder et Jacques de Guillebon [Addendum]
Révélations : au tour de Nicolas Hulot
Nouveau pas vers la légalisation de la GPA
Du nouveau à Radio-Courtoisie
FN : la sortie de l’euro bientôt supprimée du programme ?

Où vont atterrir les centaines d’immigrés expulsés de la Porte de La Chapelle ?

Posted:

DEEIv4gWsAAbM__
Plus de 1 500 personnes dormaient dans les rues du quartier de la Porte de la Chapelle, dans le XVIIIe arrondissement à Paris. Ce vendredi 7 juillet à 6 heures du matin, la police a commencé une vaste opération d’évacuation des immigrés.

La dernière évacuation remonte au mois de mai. Le « premier accueil humanitaire » à La Chapelle, ouvert par la Ville de Paris en novembre 2016, est débordé. Près de 400 immigrés arrivent chaque semaine à Paris, selon Gérard Collomb.

Ces immigrés sont évacués, mais pour aller où ? Si c’est juste pour déplacer le problème et protéger les bobos parisiens, cela n’a pas grand intérêt.

C’est arrivé un 7 juillet…

Posted:

« A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines. » Léon XIII, Rerum Novarum.

Alors rappelons-nous :

le 7 juillet 913 : élection du pape Landon.
le 7 juillet 1304 : décès du pape Benoît XI.

Il passe son pontificat à réconcilier la France de Philippe le Bel et la papauté. Il est béatifié le 24 avril 1736 par le pape Clément XI.

le 7 juillet 1438 : promulgation de la Pragmatique Sanction de Bourges.

En 1418, réuni à l’initiative de l’Empereur Sigismond, pour tenter de mettre fin au Grand Schisme d’Occident, le Concile de Constance s’est achevé avec l’élection de Martin V, sans pour autant renforcer l’autorité pontificale, contestée par les Pères du Concile qui placent celui-ci au-dessus du Pape. En 1431, un nouveau Concile est réuni à Bâle par Martin V, il ne donne rien. Charles VII décide alors d’organiser et de réformer l’Église en France. Il convoque à Bourges une assemblée où se retrouvent les principaux évêques de France.

Le Roi, désirant rendre à l’Église gallicane ses anciens droits et libertés, avec l’appui de la majeure partie des prélats et du clergé de son Royaume et l’assentiment des princes de sang et des grands feudataires, décide par la Pragmatique Sanction que les décrets des Pères établis et publiés par les anciens papes de Rome, par les conciles généraux et les Constance et de Bâle, seraient conservés dans tout son Royaume et en Dauphiné. Charles VII dénonce les abus du Clergé de Rome et prend plusieurs mesures pour renforcer les libertés Gallicanes, acquises depuis le XIIIe siècle :

– Rétablissement des élections d’évêques et de Pères Abbés pour les Monastères. Toutefois, le Roi de France peut recommander tel ou tel candidat de son choix ;

– Âge minimum pour devenir Cardinal ;

– Restriction de la capacité du Pape à jeter l’interdit sur le Royaume de France et à excommunier son Souverain ;

Le Parlement de Paris enregistre l’Ordonnance en 1439, après une année de délibération, suivi par l’Université de Paris. La Pragmatique Sanction envenime les relations entre la France et Rome. C’est Louis XI, fils de Charles VII, qui sans abolir complètement la Pragmatique sanction, va en corriger les erreurs permettant à la France de retrouver sa place de fille Aînée de l’Eglise. Le pape, en remerciement, accorde au Roi et tous ses descendants le titre de « Très Chrétien ».

le 7 juillet 1456 : fin du procès de révision du premier procès de Sainte Jeanne d’Arc.

Le procès et la condamnation de Jeanne d’Arc de 1431 sont frappés de nullité par les envoyés pontificaux.

le 7 juillet 1492 : le Roi Charles VIII confirme les privilèges de la Bretagne.

Il reconnaît les privilèges de la Bretagne : privilèges fiscaux avec le droit pour les Etats de consentir à l’impôt et privilèges judiciaires avec la garantie pour les Bretons d’être jugés par les instances de la province.

le 7 juillet 1752 : naissance de Joseph Marie Jacquard, mécanicien français, inventeur du métier à tisser qui porte son nom.

Mécanicien, Joseph Marie Jacquard met au point, en 1807, le métier à tisser Jacquard. Il a équipé un métier d’un mécanisme sélectionnant les fils de chaîne à l’aide d’un programme inscrit sur des cartes perforées. Ainsi un seul ouvrier peut manipuler l’outil. Le métier Jacquard connaît un succès international et certains sont encore utilisés de nos jours.

le 7 juillet 1798 : début de la Quasi-guerre des États-Unis contre la France pour des raisons économiques.

Après l’assassinat du Roi Louis XVI, les relations entre les Etats-Unis et la France se détériorent et donnent lieu à la Quasi Guerre qui débute le 7 juillet 1798. Le congrès des Etats-Unis décide d’annuler les traités signés auparavant avec la France. Un embargo sur tous les produits français est instauré. La révolution contre les colons français à Haïti est soutenue et des ordres aux soldats de la marine sont donnés pour s’emparer des bateaux français.

Les Français reprochent au gouvernement de Washington le rapprochement avec le Royaume-Uni, les retards de remboursement de la dette (les Américains affirmant que leur dette concerne la France royale et non la France républicaine) et sa neutralité dans les guerres révolutionnaires en Europe. Il faut rappeler que le Roi Louis XVI a payé sur ses propres revenus une grande partie des frais de cette guerre.

le 7 juillet 1807 : signature du traité de Tilsit entre Napoléon Ier et le tsar Alexandre Ier.

Avec celui du 9 juillet, signé avec le roi de Prusse, ces traités mettent fin à la quatrième coalition.

le 7 juillet 1867 : 205 martyrs chrétiens japonais sont béatifiés par Pie IX.

Parmi ces martyrs, 21 sont Dominicains, 18 Franciscains, 5 Augustiniens et 33 de la Compagnie de Jésus.

le 7 juillet 1904 : les congrégations religieuses interdites d’enseigner, celles dont c’est la vocation sont interdites d’exister.

Le Président du Conseil, Emile Combes, fait adopter une loi interdisant à toutes les congrégations religieuses d’enseigner. Cette loi fait fermer 2500 écoles ; mais avec l’ensemble des mesures prises par Ferry et Combes se sont 15874 écoles catholiques qui sont contraintes de fermer. Cette année est celle de la rupture des relations diplomatiques entre la France et le Vatican. C’est l’année de l’affaire des Fiches dans l’armée. Plus de 40 000 religieux sont ainsi mis à la rue. En octobre 1904, Saint Pie X écrit dans Supremi Apostolatus :

« Actuellement une guerre impie a été soulevée et qui va se poursuivre presque partout contre Dieu. De nos jours, il n’est que trop vrai, les nations ont frémi et les peuples ont médité des projets insensés contre leur Créateur, et presque commun est devenu ce cri de ses ennemis : Retirez-vous de nous. […] Qui pèse ces choses a le droit de craindre qu’une telle perversion des esprits ne soit le commencement des maux annoncés pour la fin des Temps, et leur prise de contact avec la terre, et que finalement le fils de perdition dont parle l’apôtre n’ait déjà fait son apparition parmi nous. […]

le 7 juillet 1941 : Beyrouth est occupé par les troupes de la France libre et les forces britanniques.

Le conflit qui se déroule du 8 juin au 12 juillet 1941 est court, acharné et meurtrier. Dans son livre Syrie 1941- La guerre occultée (Editions Perrin), Henri de WAILLY rappelle quelques vérités. Il démontre que le déclenchement des hostilités est plus la conséquence de volontés politiques fortes que d’impératifs opérationnels.

Pour l’Armée du Levant, fidèle au gouvernement de Vichy, il faut défendre ces territoires placés sous mandat français depuis 1923, conformément aux clauses de l’armistice de juin 1940. Pour les Forces françaises libres (FFL) de De Gaulle, c’est l’occasion d’accroître leur légitimité, d’asseoir territorialement la France libre et de rallier les troupes qui y sont stationnées. Charles De Gaulle négocie âprement avec Winston Churchill le déclenchement d’une opération en Syrie et l’engagement de la 1ère Division française libre (1ère DFL) aux côtés des troupes anglo-saxonnes.

Les Anglais trompés par De Gaulle ont attaqué des positions françaises pensant attaquer des Allemands. Contre toute attente, pour De Gaulle, l’armée d’armistice ne le rejoint pas, se bat, et contre-attaque victorieusement. Son illégitimité éclate ainsi au grand jour aux yeux des Anglais et des Américains.

Pour l’armée française, cette attaque, cette « agression » anglaise s’ajoute à l’« abandon » de Dunkerque, puis les « attaques fratricides» de Mers-el Kébir et de Dakar. Après la destruction de la flotte du Levant, les Français ne sont plus ravitaillés. Le général DENTZ se résout à négocier le 9 juillet 1941. Le cessez-le-feu entre en vigueur le 12 juillet 1941 à 00h00. Cette courte guerre s’achève par la signature des Accords de Saint Jean d’Acre le 15 juillet 1941. Mais très peu de soldats rejoignent De Gaulle. Voir les chroniques du 8 juin et du 14 juillet.

le 7 juillet 1971 : inauguration du pont de Noirmoutier.
le 7 juillet 2007 : publication par le pape Benoît XVI du motu proprio Summorum Pontificum.

Le motu proprio rappelle qu’un prêtre n’a besoin d’aucune autorisation pour célébrer la Sainte Messe selon le rite tridentin. Fait inhabituel, il est accompagné d’une lettre pastorale adressée aux évêques, destinée à mettre fin au conflit avec les Catholiques traditionalistes. L’Église réhabilite la messe de saint Pie V, la messe en latin d’avant Vatican II, sans remettre en cause la liturgie issue de Vatican II, la messe de Paul VI.

GPA : «La Décision de la Cour de Cassation sur la GPA incite à contourner la loi»

Posted:

VIDEO #MarineLePen:«La Décision de la Cour de Cassation sur la #GPA incite à contourner la loi(…) C’est une dérive affreuse de la société» pic.twitter.com/ZL6AKREr3f
— fandetv ن (@fandetv) 6 juillet 2017

Alliance entre les groupes Le Monde et Le Figaro

Posted:

Les groupes Le Monde et Le Figaro ont annoncé qu’ils allaient commercialiser leurs espaces de publicité numérique dans le cadre d’une alliance, appelée Skyline, conçue pour résister aux géants de l’internet Facebook et Google.

Les régies des deux groupes, qui rassemblent une vingtaine de médias, vont commercialiser des offres conjointes et se passer d’intermédiaires.

Vaccination obligatoire : la Cour européenne tranchera bientôt

Posted:

De Grégor Puppinck :

Alors que le gouvernement français a annoncé vouloir rendre obligatoire 11 vaccins sur les enfants, la Cour européenne a été saisie par des parents tchèques sanctionnés pour avoir refusé de soumettre leurs enfants à la vaccination obligatoire.

Dans cette affaire Pavel VAVŘIČKA et autres c. République tchèque (n°47621/13), la Cour de Strasbourg est appelée à juger si l’obligation vaccinale et les sanctions imposées aux parents (notamment le refus de scolarisation) respectent la liberté de conscience et les libertés familiales (art. 8 et 9 de la Convention et de l’article 2 du premier Protocole additionnel).

L’ECLJ est intervenu dans cette affaire et a soumis des observations écrites au soutien du respect du droit des parents, de l’intégrité physique des personnes, et du droit à l’objection de conscience. Plus généralement, l’ECLJ est favorable à une politique de santé publique visant à concilier les droits et intérêts concurrents, en mettant l’accent sur la pédagogie et la recommandation plutôt que sur la contrainte.

Cette affaire est importante car elle porte sur le respect de l’intégrité physique et morale des personnes garantie en particulier par les principes fondamentaux de la primauté de l’être humain sur le seul intérêt de la société ou de la science et par celui du consentement libre et éclairé de la personne avant toute intervention dans le domaine de la santé. Ces principes énoncés sont respectivement aux articles 2 et 5 de la Convention sur les droits de l’homme et la biomédecine de 1997 (Convention d’Oviedo) dont la Cour européenne est aussi l’interprète. Le développement des connaissances biotechnologiques exige avec une particulière acuité de poser des principes délimitant le pouvoir de la société sur le corps et la santé des personnes. Au XXè siècle, les gouvernements de nombreux pays, même démocratiques, ont abusé de leur pouvoir en faisant du corps des personnes un objet de leur politique, en particulier de leur politique hygiénique, raciste et eugéniste.

Dans ses observations écrites soumises à la Cour, l’ECLJ souligne qu’une proportion importante des Etats européens n’impose pas d’obligation vaccinale, voire même prévoit un droit positif à l’objection de conscience. Dès 1898, le Parlement britannique en adoptant le Vaccination Act [1] a reconnu aux parents le droit de soustraire leurs enfants à la vaccination s’ils estimaient que celle-ci était inutile et/ou dangereuse.

L’Europe est assez divisée sur ce sujet. Dans l’Union européenne, l’Allemagne, l’Autriche, Chypre, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, l’Irlande, la Lituanie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, le Portugal, le Royaume-Uni, et la Suède n’ont aucune obligation vaccinale [2]. Les autres pays imposent entre un vaccin (Belgique) et 12 pour la Lettonie. Avec 11 vaccins obligatoires, la France serait l’un des pays les plus contraignants.

Au-delà, il est intéressant de noter que l’utilité, et partant la nécessité, du caractère obligatoire de la vaccination n’est pas attesté en fait car, comme le note le président du Comité technique des vaccinations (France) : « les pays qui laissent le choix aux parents ont un taux de couverture vaccinale à peu près similaire au nôtre », c’est-à-dire similaire aux pays qui l’imposent par la contrainte. [3]

Il n’est donc pas démontré que la contrainte soit nécessaire en matière de politique de vaccination. Plus encore, elle peut être préjudiciable car les vaccins et les virus évoluent. François Vié Le Sage, pédiatre et expert d’Infovac note en ce sens : « Cela fait plusieurs années que l’on se pose la question du maintien de l’obligation. Imposer certains vaccins et en recommander d’autres établit une hiérarchie qui n’a pas lieu d’être. Aujourd’hui, les vaccins contre la coqueluche, le pneumocoque ou la rougeole, sont seulement recommandés alors que ces maladies posent plus de problèmes de santé que la polio, la diphtérie et le tétanos ! » [4]. Dans le même sens, l’Académie Nationale de Médecine (France) a déclaré le 27 octobre 2015 à propos de l’obligation vaccinale : « En France, trois vaccins relèvent encore d’un régime obligatoire : ce sont les vaccins contre le tétanos, la diphtérie et la poliomyélite. Avec le temps, cette situation est devenue paradoxale puisque les trois maladies ciblées par la vaccination obligatoire ne sont plus à l’avant-scène des risques infectieux encourus par la population française » [5].

Ainsi, une politique de santé publique visant à concilier les droits et intérêts concurrents, en mettant l’accent sur la pédagogie et la recommandation plutôt que sur la contrainte, et en instituant des procédures plus souples, serait certainement davantage respectueuse de l’intégrité morale et physique des personnes garantie aux articles 8 et 9 de la Convention.

Le but légitime recherché par la vaccination obligatoire pourrait être atteint par des mesures moins contraignantes et plus respectueuses des droits fondamentaux des parents et de leurs enfants.

[1] Bertrand A, Torny D. Libertés individuelles et santé collective. Une étude socio-historique de l’obligation vaccinale. Cermes – Rapport au Conseil supérieur d’hygiène publique de France, novembre 2004, 108 pages.

[2] Mandatory and recommended vaccination in the EU, Iceland and Norway: results of the VENICE 2010 survey on the ways of implementing national vaccination programmes. Euro Surveill. 2012; 17(22):pii=20183, p. 3 et 4. Available online: http://www.eurosurveillance.org/ViewArticle.aspx?ArticleId=20183

[3] Cécile Casciano, « L’arrêt de la vaccination obligatoire est inéluctable », L’Express, 20 mars 2015.

[4] Idem.

[5] Académie Nationale de Médecine, Communiqué, À propos du maintien ou de la levée de l’obligation vaccinale, 27 octobre 2015.

This posting includes an audio/video/photo media file: Download Now

Division LR à Paris

Posted:

Le schisme se consomme chez LR. Après le groupe parlementaire dissident, voici le groupe municipal dissident à la mairie de Paris. Après avoir renoncé à son titre de présidente des élus Les Républicains au Conseil de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet a créé son propre groupe, baptisé les « Parisiens progressistes et constructifs ». Une initiative destinée à s’émanciper, dit-elle, « de la vieille droite parisienne » et rompre avec « les barons » qu’elle accuse d’avoir contribué à sa défaite aux législatives.

Elle a réuni… six élus LR sur 54, dont Marie-Laure Harel, élue du 3e arrondissement qui fut l’une de ses porte-parole pendant la primaire de la droite et du centr, Pierre Auriacombe, élu du 16e arrondissement. Les six ont signé de l’appel à accepter « la main tendue » d’Emmanuel Macron.

NKM n’est pas parvenue à rallier Jean-Didier Berthault, son ex-directeur de campagne aux municipales de 2014, ni Pierre-Yves Bournazel, nouveau député de Paris et membre du groupe des LR « constructifs » à l’Assemblée nationale. C’est dommage car cela aurait éclaircit la situation. Bournazel, juppéiste « Macron-compatible », soutient Florence Berthout maire du 5e arrondissement à la présidence du groupe LR et proche de… Bruno Le Maire, dont elle fut directrice de campagne à Paris lors de la primaire de la droite et du centre.

Père Parvez : Dans l’enfer des chrétiens au Pakistan

Posted:

Le Père Emmanuel Parvez est prêtre catholique dans un Pakistan où les chrétiens sont persécutés et parfois mis en esclavage. Menacé de mort, cousin du ministre des minorités assassiné parce que catholique, le Père Emmanuel Parvez se bat contre la terreur qui s’est installée depuis des lustres. Il apporte, avec humilité et constance, une aide précieuse aux chrétiens abandonnés et soumis à la plus grande des pauvretés. Un témoignage digne et poignant qui oblige à regarder la vérité en face. Personne ne pourra dire qu’il ne savait pas ce que représente le fondamentalisme islamiste.

En Marche vers le régime nord-coréen !

Posted:

OVH a suspendu notre site https://t.co/uUMDeO8eXi sans même nous avertir #HelloAsso, #OVH, à qui le suivant ? pic.twitter.com/fvIk9OYScT
— Les Survivants (@lessurviivants) 6 juillet 2017

Una Voce sera à la messe selon la forme extraordinaire à Notre-Dame de Paris le 7 juillet

Posted:

Logo unavoce 2016_4_cm_RVB-couleur_fond-transparent_FINAL 3
D’Una Voce France

« Una Voce se consacre depuis 53 ans à la défense et promotion de la messe traditionnelle.

Elle célèbre avec enthousiasme l’anniversaire du Motu proprio de S.S. Benoît XVI. Plusieurs de ses dirigeants participeront à la messe du 7 juillet, en particulier comme chefs de chœur grégorien.

Una Voce appelle ses adhérents, abonnés, donateurs, sympathisants, à se joindre physiquement ou par la prière à cet anniversaire.

Messe traditionnelle à Notre-Dame de Paris, 7 juillet 2017, 19:30 »

8 juillet : rosaire pour la France à Toulouse

Posted:

Le Groupe de Prière Toulousain “ Saint Louis de France” vous invite à un ROSAIRE pour la FRANCE le Samedi 8 Juillet 2017 de 14h00 à 16h00, en l’église Notre-Dame de La Dalbade de Toulouse.

« France ! Qu’as-tu fait des promesses de ton baptême ? » Saint Jean-Paul II, au Bourget-Paris en 1980.

Groupe LREM : en Marche vers les conflits ?

Posted:

Lu dans La Lettre de l’ExpansionCapture d’écran 2017-07-06 à 07.32.48

David van Hemelryck « moi je fais mon job de pilote au service de Dieu, et ensuite c’est l’affaire de l’Esprit Saint »

Posted:

Entretien avec David Van Hemelryck :

Banderole-jesus-2_article
Vous avez une nouvelle banderole pour cet été ?

Oui, j’ai décidé de consacrer cet été à une banderole qui témoigne de l’Amour du Christ. Les vacanciers pourront voir une banderole avec « Je T’Aime » écrit dans le ciel. Ça change !

Pourquoi avez vous choisi « Je T’aime » et non quelque chose de plus direct comme « Dieu est Amour » ? Les vacanciers ne vont ils pas croire que c’est une simple déclaration d’amour d’un fiancé osé ?

Tout à fait. c’est peut être une réaction possible des vacanciers, et j’ai beaucoup prié et discerné pour essayer d’écouter l’Esprit Saint. Mais justement je crois que l’Amour de Dieu qui parle dans nos cœur, il nous le dit à la première personne, il nous le dit pour de Vrai. Quand on voit « Je T’aime » on se demande qui aime, mais on ne doute pas de cet amour. Alors du coup les gens vont un peu chercher qui est cette personne qui déborde d’Amour… au lieu d’être dans le rejet « encore les chrétiens » (!!) il vont se poser des questions : qui aime qui ?

Et puis, j’espère ils ne vont pas trop chercher, il y a la moitié du visage du Christ sur la banderole. « Je Suis à la porte et je frappe ». L’Amour du Christ s’écrit en lettres géantes dans le ciel, mais le Dieu amour reste discret, il ne manifeste pas sa toute puissance pour nous laisser libres de l’Aimer de répondre à son amour ou non.

Au final, moi je fais mon job de pilote au service de Dieu, et ensuite c’est l’affaire de l’Esprit Saint !

Programme du Tour de France

Départ 16 juillet Normandie / Calais
Direction La Bretagne
Saint Malo 20 juillet
Trinité 23 juillet
La Baule 25 juillet
Sables d’Olonne 27 juillet
Oléron 29 juillet
Arcachon 30 août
Biarritz 1er août
Lourdes 3 août
Perpignan 4 août
Montpellier 7 -10 août
retour Biarritz 11-15 août mission avec Mgr Aillet
Toulon – Frejus 15 -25 août
Cannes 26 août

PMA : que va faire le député Philippe Gosselin ?

Posted:

Etrange information de La Lettre de l’Expansion (Hervé Mariton n’est plus député). Néanmoins, quelle sera l’attitude de Philippe Gosselin sur la PMA ? Soutien d’Alain Juppé durant la primaire, il n’a pas réagi à l’avis du CCNE ni au jugement de la Cour de cassation hier et il s’est abstenu lors du vote de confiance à Edouard Philippe :

Capture d’écran 2017-07-06 à 07.35.27

Le ministre de la santé ne fait pas dans la cohérence

Posted:

Dans le même entretien, le ministre de la santé est capable de dire :

« les vaccins de la petite enfance seront rendus obligatoires l’année  »

et

« J’ai horreur des obligations »

SNCF : il y a ceux qui réussissent avec l’argent de ceux qui ne sont rien

Posted:

16141576-6-millions-d-euros-la-facture-de-la-sauterie-de-la-sncf-a-du-mal-a-passer
Depuis le livre de Raphaëlle Bacqué sur Richard Descoings, on sait que Guillaume Pepy aime le luxe.

L’inauguration de deux nouvelles lignes TGV samedi 1er juillet aurait coûté… 6 millions d’euros :

« Coût de la sauterie : 6 millions d’euros, selon la lettre professionnelle mobilettre. Seulement 3,6 millions rétorque la SNCF qui qualifie le budget de « raisonnable », note Franceinfo.

Un faste qui aurait agacé jusqu’aux ministres invités, notent « Le Canard enchaîné » et « Capital ». Le barnum a coûté l’équivalent de 60.000 trajets Paris-Bordeaux en TGV. Le caviar et les grands vins bordelais ont eu également du mal à passer. « Je ne voudrais pas contribuer à creuser la dette de la SNCF », aurait lâché Nicolas Hulot. La ministre chargée des Transports, Elisabeth Borne, aurait cherché à obtenir des explications sur le coût des festivités. »

Comme disait Emmanuel Macron ce jour là :

« Une gare, c’est un lieu où on croise les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien, parce que c’est un lieu où on passe, un lieu que l’on partage (…)»

Et puis il y a ceux qui réussissent avec l’argent de ceux qui ne sont rien.

Sida et promotion de la débauche : la région Ile de France jette l’argent par les fenêtres

Posted:

La région Ile-de-France, dirigée par Valérie Pécresse, va financer 10 000 auto-tests pour éviter la propagation du VIH et des bus pour permettre le dépistage gratuit hors les murs. La présidente de la région a expliqué :

« L’IDF est la région la plus touchée par le sida », concentrant « 42% des personnes ayant découvert leur séropositivité », et « près d’un tiers des personnes vivant avec le VIH en France habitent la région ».

Pour améliorer la prévention et le dépistage, la région prévoit de financer 10000 auto-tests, qui seront distribués via les associations et les professionnels de santé.

« L’auto-test coûte en moyenne 28 euros, nous avons réussi à les avoir à 8 euros ».

La région va également fournir une aide à l’acquisition de deux bus pour des associations qui pratiquent les tests rapides d’orientation (trod) à destination des populations qui échappent au dépistage traditionnel (migrants, quartiers populaires, etc.). Les populations les plus touchées à Paris sont les immigrés et les personnes homosexuelles. L’association extrémiste Aides est concernée.

La région est aussi en train de « recenser l’offre de distributeurs de préservatifs dans les lycées d’Ile-de-France », qu’elle intégrera dans son iPass contraception.

Autrement dit, l’incitation à la débauche ne baissera pas. Et donc l’épidémie non plus.

Nouvelle trahison LR : Eric Ciotti estime qu’on ne doit pas revenir sur la loi Taubira

Posted:

Le député LR des Alpes-Maritimes s’est vivement opposé à la GPA, tout en admettant que son parti avait pu « commettre des erreurs » en s’opposant frontalement à la loi Taubira :

« C’est une porte ouverte à la GPA qui m’inquiète. C’est un blanc-seing à une forme de marchandisation du corps », « le législateur doit désormais prendre ses responsabilités, autrement on va aller vers la GPA et personnellement je considère que c’est extrêmement grave. »

Cette opposition est-elle comparable à celle des Républicains au moment du débat sur la loi Taubira ?

« Chacun a ses choix ». « À l’époque, on a pu commettre des erreurs d’appréciation. Sur le mariage pour tous, je n’aurais peut être pas la même attitude aujourd’hui. Aujourd’hui je le dis clairement, je pense que ce texte est dans le droit et qu’on ne doit pas revenir dessus. Par contre, là, c’est d’une autre nature, c’est l’achat d’un enfant. »

Ce n’est pas d’une autre nature, c’en est la suite logique. Impossible de lutter contre la GPA si on ne remet pas en cause la loi Taubira.

Un nouveau mensuel de droite piloté par Charles Beigbeder et Jacques de Guillebon [Addendum]

Posted:

Lu dans La Lettre de l’Expansion :

Capture d’écran 2017-07-06 à 07.27.14

Addendum 11h40 :

On me précise que, s’il y a en effet des marionistes, il y aura surtout des intellectuels de « droite classique », comme Chantal Delsol, Bérénice Levet, Frédéric Rouvillois, Thibaud Collin, etc. Et si Charles Beigbeder est de la partie il n’en est pas l’acteur principal.

Révélations : au tour de Nicolas Hulot

Posted:

Les révélations se multiplient sur les ministres du gouvernement Édouard Philippe. Richard Ferrand, Sylvie Goulard, François Bayrou et Marielle de Sarnez ont déjà démissionné après des révélations. Muriel Pénicaud est également soupçonnée de ne pas avoir respecté des règles de mise en concurrence quand elle était en charge de l’organisme public Business France.

C’est désormais au tour de Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique. Selon les informations du Canard Enchaîné, la Fondation Nicolas Hulot (rebaptisée « Fondation pour la nature et l’homme » depuis qu’il a passé la main à Audrey Pulvar) a reçu des gros chèques depuis plusieurs années. Ainsi, EDF a versé 460.000 euros à la fondation jusqu’en 2012 – et 100.000 depuis. Un possible conflit d’intérêts pour celui qui va devoir bientôt prendre position sur l’EPR de Flamanville, détenu par EDF…

« De 2012 à 2017, Veolia a casqué 200.000 euros par an à la Fondation, et ce généreux mécène siège même à son conseil d’administration ».

Dans le champ de compétences du ministre de la Transition écologique, apparaît « l’écologie circulaire » (le recyclage des déchets), un marché brigué par… Veolia.

Par ailleurs, l’actuel ministre de la Transition écologique détient la société Éole Conseil, essentiellement alimentée par des royalties touchées sur les ventes des shampoings, gels douche et autres lunettes estampillés « Ushuaïa ». Et le Canard Enchaîné de préciser :

« la marque appartient à TF1, mais la chaîne a cédé la licence à une dizaine de grands défenseurs de la nature, tels L’Oréal ou l’opticien Atoll. Hulot, qui a signé un contrat avec TF1, touche une partie des royalties. En 1992, ce deal juteux lui rapportait déjà 113.000 euros ».

« A partir des années 2000, Éole Conseil a dégagé entre 480.000 et 715.000 de chiffre d’affaire par an ».

Nicolas Hulot est le seul salarié de sa société et possède 99,9% des parts. Des bénéfices auxquels il faut ajouter son salaire annuel, 290 000 euros en 2013. Mais depuis, les chiffres sont beaucoup moins transparents. Les comptes de la société des années 2014 et 2015 ont été déposés sous le régime de la confidentialité.

Nouveau pas vers la légalisation de la GPA

Posted:

Réaction d’Alliance VITA aux arrêts de la Cour de cassation du 5 juillet 2017 sur la Gestation pour autrui (GPA) réalisée à l’étranger et la transcription d’acte de naissance et adoption simple.

Pour Tugdual Derville, délégué général d’Alliance VITA :

« Plutôt que de cautionner a posteriori les pratiques de GPA, ce qui revient à les encourager, la France devrait avoir le courage de les contester formellement, y compris dans leurs conséquences en termes d’état civil. Seule une position abolitionniste déterminée de la France peut éviter le basculement vers le marché mondialisé ultra-libéral des êtres humains. Seule une ferme réprobation sociale et judiciaire de la GPA peut en protéger l’humanité. Car il s’agit, ni plus ni moins, de trafics d’êtres humains. La GPA est une maltraitance originelle préméditée : elle programme un abandon d’enfant, la séparation brutale d’une femme de celui qu’elle a porté ; elle impose à ce dernier une maternité éclatée entre plusieurs « mères». Elle est donc contraire à l’intérêt de l’enfant comme à la dignité des femmes, qu’on utilise comme « productrices » d’êtres humains. Il est donc urgent de pénaliser en France les actes qui transgressent à l’étranger nos principes éthiques fondamentaux. Qui osera reconnaître que les enfants nés d’une GPA sont victimes de leurs commanditaires ? Qui osera leur accorder le droit de demander réparation de la violence inhérente à ces pratiques ? Devraient-ils être contraints de cautionner une pratique qui les a maltraités au prétexte qu’ils sont sincèrement aimés par ceux qui les ont ainsi obtenus ? »

Tugdual Derville répond à Charlotte d’Ornellas :

Pour Caroline Roux, directrice de VITA International, membre du Collectif international No Maternity Traffic :

« Cette décision constitue un nouveau pas vers la reconnaissance de la GPA, en fermant les yeux sur la fraude à la loi. La Cour de cassation instrumentalise l’adoption, en cautionnant une filiation trafiquée de manière délibérée. Comment passer sous silence que l’enfant né par mère porteuse a subi une maltraitance, en étant conçu pour être abandonné ? Rappelons que l’interdiction française de la GPA est avant tout protectrice des droits des femmes et des enfants. Cette décision met profondément en cause le droit français et sa fonction de justice. Il est urgent que le président de la République et son gouvernement engagent une politique déterminée et audacieuse visant à une interdiction effective de toute GPA, au niveau national et international. »

Du nouveau à Radio-Courtoisie

Posted:

Communiqué de Bernard Antony :

« Je suis en ce moment et sans doute pour quelques semaines encore très occupé par mon travail de commémoration d’un siècle, depuis la révolution d’octobre 1917, d’abominations communistes. Je m’exprime donc un peu moins dans mon blogue excellemment relayé par Pierre Henri, animateur avec Cécile Montmirail et Jeanne Smits du pôle communication de l’AGRIF.

Mais je ne puis évidemment ne pas commenter le changement à la tête de Radio-Courtoisie où Dominique Paoli a remplacé Henry de Lesquen, démis de toutes ses fonctions. Ce n’est pas une mauvaise nouvelle ! Tous nos habituels lecteurs et nos fidèles auditeurs de l’émission de la réplique jusqu’au mois d’août de l’an passé savent ce qu’il en fut de mon éviction. Pour les nouveaux lecteurs, je rappellerai simplement que l’an passé Henry de Lesquen s’était lancé dans la course à la présidence de la République, persuadé, il le martelait, d’être élu. Il fit une campagne d’abord surprenante puis hallucinante dont je ne sais si l’on trouve encore les textes sur son site, marquée notamment par un déferlement de « tweets » déroulant son programme. Émule à sa manière du célèbre et plaisant Ferdinand Lop, longtemps candidat pendant le XX° siècle à toutes les élections possibles, il annonça d’abord qu’aussitôt élu, il commencerait par raser la tour Eiffel puis interdire la musique « nègre » en public conformément à ses convictions de « raciste républicain ». Et puis déferlèrent les tweets de plus en plus inquiétants.

Cela entraîna le départ sur la pointe des pieds de plusieurs « patrons d’émission » pourtant pas connus pour être des antiracistes obsessionnels tels que Jean-Yves Le Gallou et Alain de Benoist. On le sait, je ne partage pas l’essentiel du corpus idéologique de ce dernier mais c’est un penseur brillant et qui, avec raison, ne voulait pas que ses idées soient amalgamées aux boursouflures racistes et antisémites du raciste républicain Lesquen. J’avais eu pour ma part, à la fin du printemps 1996, un entretien avec Lesquen où une fois de plus je lui disais combien j’étais en total désaccord avec les idées et positions qu’il exprimait désormais, qu’il n’avait d’ailleurs pas, je crois, toujours eues ou du moins pas manifestées d’une manière aussi rêvée pour les propagateurs d’amalgame. Bien d’autres patrons d’émission désapprouvaient naturellement très sévèrement ses élucubrations mais tous ne pesaient pas de même le danger d’une assimilation de Radio-Courtoisie et des déclarations d’Henry de Lesquen. Cela devint pourtant une évidence, ce dernier n’étant présenté dans les médias que comme « président de Radio-Courtoisie ».

Nous fûmes donc un certain nombre de patrons d’émission, une dizaine, à lui écrire non pas du tout pour donner notre démission de cette radio à laquelle nous étions (et sommes) très attachés, mais pour lui demander d’en quitter la présidence pour ne pas nuire à Radio Courtoisie et même la mettre en danger de mort. Nous pensions ainsi recevoir au moins de sa part une proposition de discussion. Pour ce qui est de moi, je reçus à la fin du mois d’août un message où, en termes dignes de Vychinski, le procureur des procès de Moscou, il m’imputait d’une manière délirante la participation à un complot pour détruire Radio Courtoisie avec Guillaume de Thieulloy (sic !), patron de presse, et Philippe Millau, président de TV Libertés. Il me sommait sous 48 heures de publier sous ma signature un texte par lui rédigé (comme on faisait à la Loubianka !), et « sans en changer un mot », dénonçant ce complot, faute de quoi je ne ferais plus partie de la radio ! Bel usage en effet de la courtoisie ! Dans la semaine qui suivit, je reçus en effet une lettre recommandée m’informant de mon éviction pour cette hallucinante imputation de complot. Il en fut de même pour mes amis Anne Brassié, Didier Rochard et d’autres. Et puis Lesquen, en bouffée délirante, s’acharna obsessionnellement sur moi, avec des injures et diffamations que l’on me conseilla de commenter pour la raison qu’en effet, bien souvent, s’accréditent les mensonges que l’on ne réfute pas. Puis, ayant tout de même attendu des mois, à force d’allégations diffamatoires à mon encontre et surtout à l’encontre de l’AGRIF, je décidais de porter plainte contre ce triste sire que le Conseil d’administration de la radio, dans sa sagesse, a enfin renvoyé à ses études sur les « congoïdes ».

En apprenant cela, mon premier mouvement fut d’interrompre le cursus de mes plaintes. Et puis on me fit entendre le dernier quart d’heure de la dernière émission de Lesquen, venimeux, délateur comme il l’avait souvent été à l’égard de quelques animateurs de la radio non soumis. Alors on me persuada que, si je commettais le geste de retrait de mes plaintes, monsieur de Lesquen, qui n’a aucune vergogne en quelque domaine que ce soit, n’en tirerait que des tweets de victoire. L’important est maintenant la continuité de Radio Courtoisie. Avec toute l’équipe de la Réplique, émission dont j’ai été ignoblement éjecté, je suis prêt à reprendre tout de suite, dans les mêmes conditions qu’excellemment exprimées sur le Salon Beige par mes amis Daniel Hamiche et Guillaume de Thieulloy. Et je puis ajouter que nous y amènerions aussi des talents nouveaux. »

FN : la sortie de l’euro bientôt supprimée du programme ?

Posted:

Bernard Monot, conseiller économique de Marine Le Pen, réclame un abandon de la sortie de l’euro. Cité par Le Figaro, le député européen résume :

« Deux Français sur trois n’ont pas validé nos solutions, ni en 2012, ni en 2017. C’est une impasse politique. Même si nous avions raison économiquement, nous devons mettre ce projet dans un carton et proposer autre chose. »

L’ancien député UMP Jérôme Rivière, rallié au FN, raconte à quel point la position frontiste sur la monnaie unique a été « un terrible boulet durant la campagne » des législatives.

« C’est un sujet technique, incompréhensible alors que les électeurs attendaient nos réponses sur l’immigration, l’islamisation de la société, la sécurité et l’emploi pour les Français. Nous devons revenir aux valeurs que l’on défend au nom de la cohérence du pays »

L’immigration est en effet un vrai sujet d’actualité :

65 % des Français estiment qu’« il y a trop d’étrangers en France ».
60% des Français estiment que la religion musulmane n’est pas compatible avec les valeurs de la société française.
74% des Français estiment que la religion musulmane « cherche à imposer son mode de fonctionnement aux autres ».

Les jours de Florian Philippot, qui a promis de partir si la sortie de l’euro était abandonnée, sont-ils comptés au FN ?

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s