Le salon beige:Abstention historique pour le 2nd tour des législatives : 57% et varia

Le Salon Beige: 19 nouveaux articles

Link to Le Salon Beige

« Confortement de l’emmarchement » à l’Assemblée nationale

Posted:

Photo prise devant le palais Bourbon. Les marches dudit palais sont en travaux. Ce n’est pas un canular…

Capture d’écran 2017-06-19 à 07.26.01

La droite en miettes : de 194 élus à 113

Posted:

Les résultats définitifs sont ici.

Outre les résultats déjà annoncés dans les posts précédents, on note la réélection de Nicolas Dupont-Aignan, celle de Marc Le Fur, Eric Ciotti, Valérie Boyer et Philippe Gosselin. L’élimination de Jean-Frédéric Poisson, de Nicolas Dhuicq, de François-Xavier Bellamy, de Thierry Mariani, de Hervé Lépineau.

La vague macroniste (308 élus ) est donc moins importante qu’annoncée.

Capture d’écran 2017-06-19 à 07.07.36

‪Droite, année zéro

Posted:

De Karim Ouchikh, président du SIEL :

« Quelques semaines après l’installation d’Emmanuel Macron à la tête de l’Etat, les élections législatives viennent de redistribuer en profondeur les rapports de force politiques au sein d’une Assemblée nationale désormais radicalement recomposée.

La sensibilité patriote est appelée à s’organiser autour de nouveaux repères politiques. Avec la disparition probable de la chimère nationale-républicaine cultivée par le bloc Philippot/NDA, la dépréciation durable du vote FN, la contraction prévisible des forces hétéroclites de LR et l’enracinement protestataire à gauche du suffrage Mélenchon, un espace politique nouveau s’offre désormais pour une droite qui entend enfin réellement s’assumer‬.

Entre LR et le FN, un vide immense s’est installé et les Français attachés à l’indépendance, la grandeur et l’identité charnelle de la France, à une vision conservatrice de la société et à une conception ordo-libérale de l’économie, sont plus que jamais orphelins d’un mouvement qui serait à même de les représenter demain, – sur la base d’une alliance historique entre les classes populaires et la bourgeoisie conservatrice -, face aux immenses défis de ce temps.

Ni LR ni le FN ne sont en mesure de combler ce no man’s land politique, au moins à moyen terme, car les élections présidentielle et législatives ont révélé l’existence manifeste de faiblesses structurelles qui minent les capacités d’expansion et de conquête du pouvoir de ces deux colosses aux pied d’argile : crise de leadership, désordre idéologique, vulnérabilité militante…

Les semaines à venir seront l’occasion de nous livrer collectivement à un travail d’introspection, d’abord et avant tout parmi les forces politiques, aujourd’hui fragmentées, qui aspirent à structurer la droite des convictions et des valeurs, cet espace politique dont nul ne méconnaît l’immense potentiel idéologique et électoral mais qui demeure plus que jamais en friche.

Le SIEL prendra sous peu des initiatives, sans exclusives, pour provoquer les clarifications idéologiques, organiser les débats féconds, inspirer les nécessaires remises en cause, toutes actions indispensables pour sortir du chaos actuel, avec en ligne de mire l’objectif d’offrir rapidement à nos compatriotes, autour de nouvelles formes d’organisation, une alternative authentique qui prenne en compte aussi bien la nouvelle donne imposée par le cataclysme Macron que la fidélité à nos convictions communes. »

Gilbert Collard va demander des comptes après le débat de Marine Le Pen, les dissensions causées par Florian Philippot et le départ de Marion

Posted:

Gilbert Collard, réélu de justesse dans le Var ne compte pas en rester là :

VIDEO:@GilbertCollard va demander des comptes après le débat de #MarineLePen,les dissensions causées par @F_Philippot & le départ de #Marion pic.twitter.com/Qdj9yTekRb

— fandetv ن (@fandetv) 19 juin 2017

Les candidats que Le Salon Beige voulait voir battus : 12 sur 20

Posted:

Le Salon beige avait établi une liste de personnalités particulièrement emblématiques à faire battre aux législatives. Cette liste est « transpartisane », c’est-à-dire qu’elle contient une moitié de candidats de gauche et une moitié de candidats « de droite » (de « droiche » pour être plus précis, c’est-à-dire des candidats qui demandent les voix des électeurs de droite pour mener une politique de gauche!). Parmi ces candidats « de droite », nous avons visé une moitié de LR et alliés et une moitié de FN.

Tous ont manifesté soit leur nuisance contre les principes non négociables, soit leur mépris pour les catholiques qui sont attachés à ces principes. (Nous indiquons entre parenthèses, le département et la circonscription dans lesquels ces personnes se présentent).

Voici les résultats de ces candidats :

PS et alliés:

  • Erwann Binet (38-08) : Erwann Binet éliminé dès le premier tour avec 14,45%
  • Pascale Boistard (80-01) : Pascale Boistard éliminée dès le premier tour avec 7%
  • Michèle Delaunay (33-02) : Michèle Delaunay éliminée dès le premier tour avec 10,69%
  • Olivier Dussopt (07-02) : Olivier Dussopt réélu avec 56,30%
  • Catherine Lemorton (31-01) : Catherine Lemorton éliminée dès le premier tour avec 15%
  • Sylvia Pinel (82-02) : Sylvia Pinel réélue avec 55,40%
  • François de Rugy (44-01) : François de Rugy réélu avec 66,14%
  • Marisol Touraine (37-03) : Marisol Touraine battue au second tour avec 43,41%
  • Najat Vallaud-Belkacem (69-06) : Najat Vallaud-Belkacem battue au second tour avec 39,68%
  • Manuel Valls (91-01) : Manuel Valls réélu avec 50,30% (139 voix de plus que son adversaire). A noter que son adversaire (La France Insoumise) compte introduire un recours.

LR et alliés:

  • Nicole Ameline (14-04) : Nicole Ameline battue avec 44,18%
  • Aurore Bergé (qui n’est plus LR, mais « En marche ») (78-10) : Aurore Bergé élue avec 64,33% contre Jean-Frédéric Poisson
  • Yves Jégo (77-03) : Yves Jégo réélu avec 69,13%
  • Bruno Le Maire (27-01) : Bruno Le Maire réélu avec 64,53%
  • Nathalie Kosciusko-Morizet (75-02) : Nathalie Kosciusko-Morizet battue avec 45,47%

FN

  • Sébastien Chenu (59-19) : Sébastien Chenu élu avec 55,19%
  • Aymeric Merlaud (49-04) : Aymeric Merlaud éliminé dès le premier tour avec 12,49%
  • Sophie Montel (25-04) : Sophie Montel battue avec 38,36%
  • Florian Philippot (57-06) : Florian Philippot battu avec 43,04%
  • Wallerand de Saint-Just (75-13) : Wallerand de Saint-Just éliminé dès le premier tour avec 3,3%.

C’est arrivé un 19 juin…

Posted:

« A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines. » Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 19 juin 936 : couronnement et sacre de Louis IV d’Outremer, Roi de France, à Laon.

Louis IV, fils de Charles III, âgé de 15 ans, est ramené de son exil d’Angleterre pour être sacré Roi de Francie occidentale, à Laon par l’archevêque de Reims Artaud, après l’intervention d’Hugues le Grand. Il épouse Gerberge de Saxe, sœur d’Otton Ier de Germanie, veuve de Gislebert, duc de Lotharingie.

  • le 19 juin 1097 : prise de Nicée sur les Turcs par les croisés, lors de la première croisade.

Le siège de Nicée commence le 14 mai et s’achève le 19 juin 1097, au cours de la première Croisade. C’est la première action militaire des croisés contre les musulmans et cette victoire permet un arrêt de la progression de l’Islam dans cette région.

  • le 19 juin 1269 : saint Louis impose aux juifs le port de la rouelle.
    • le 19 juin 1299 : traité de Montreuil-sur-Mer.

Ce traité rétablit la paix entre la France, les Flandres et l’Angleterre : Philippe IV le Bel rend au roi d’Angleterre Édouard Ier la Guyenne, mais conserve la ville de Bordeaux.

  • le 19 juin 1464 : l’édit de Luxies crée les premiers services postaux au monde.

Alors que la guerre de cent ans est enfin achevée, le Roi Louis XI impose un système unique au monde: sur les grands chemins du Royaume sont postés des relais officiels distants de 7 lieues pour permettre aux courriers officiels de transiter rapidement. Depuis le « cursus publicus » d’Auguste au premier siècle, tout système de poste avait disparu.

D’abord réservé aux courriers royaux, le système s’étend aux courriers privés dès 1507. Aujourd’hui le statut « d’entreprise autonome d’état » de la Poste plonge ses racines dans ce mélange entre courrier officiel et privé permis par Louis XII, puis développé par Henri III. D’aucuns disent que les « bottes de 7 lieues » du chat botté de Perrault viennent de là.

  • le 19 juin 1522 : Traité de Windsor.

Charles Quint signe avec le roi d’Angleterre, Henri VIII, un traité à Windsor qui prévoit une invasion de la France. C’est alors la sixième guerre d’Italie (1521-1525), qui oppose principalement le Royaume de France à l’Espagne et à l’Angleterre.

  • le 19 juin 1623 : naissance de Blaise Pascal, mathématicien et physicien, philosophe, moraliste et théologien français.

Mathématicien, physicien, philosophe et écrivain Il se penche sur la théorie des probabilités et invente une machine à calculer. Il publie sous le pseudonyme de Louis de Montalte Les Provinciales, dont l’effet est désastreux : les libertins y trouvent un arsenal contre la religion et le clergé catholique. Voltaire en fera le plus grand éloge ! Pourtant, un an avant sa mort, il affirme : « Loin de m’en repentir, si j’avais à les faire, je les ferais encore plus fortes. »

De plus en plus malade, sa prodigieuse mémoire commence à lui faire défaut, il prend l’habitude de noter ses réflexions sur des petits papiers qu’on recueille avec grand soin aussitôt après sa mort, survenue le 19 août 1662. Ordonnées et classées, titrées  » Les Pensées «  étaient destinées à ses amis de Port-Royal. L’ouvrage renferme la démonstration de la crédibilité de la foi chrétienne et de la religion catholique et sont encore une source inépuisable de réflexion encore très moderne au niveau existentiel :

« Le nez de Cléopâtre, s’il eût été plus court, toute la face de la terre aurait changé « . « L’Homme n’est qu’un roseau, le plus faible de la nature, mais c’est un roseau pensant « .

  • le 19 juin 1631 : décès de François Garasse, jésuite et polémiste redouté de toute la sphère littéraire.

Entré en 1601, dans la Compagnie de Jésus, François Garasse s’investit dans la prédication pour lutter contre le libertinage et l’hérésie. Il attaque en particulier l’Université de Paris qu’il juge pleine de jansénistes prônant le gallicanisme, c’est-à-dire une organisation de l’église catholique française très autonome par rapport à la papauté. Quant au libertinage, au XVIIe siècle, il s’agit pour lui de combattre une liberté de pensée qui peut entraîner un certain libertinage dans les actions et les mœurs. L’abbé Garasse est rejoint dans son jugement par le «frère trois points » François Labbé, quand il écrit :

«On pourrait se demander si le vice sadien et la vertu maçonnique ne représentent pas un même concept, celui de la liberté. »

Cité par François Marie Algoud dans Histoire de la volonté de perversion de l’intelligence et des mœurs. (Editions de Chiré, page 89)

Figure importante du conflit entre jésuites et jansénistes, il meurt le 19 juin 1631.

  • le 19 juin 1790 : abolition de la noblesse et du clergé en France.

L’autoproclamée « assemblée nationale » décrète, sous l’impulsion du député Armand-Gaston Camus, que les titres de noblesse et les titres religieux sont abolis. Les nobles deviennent des « ci-devant ». La préséance du clergé sur tous les autres corps de l’Etat disparaît. De plus, un décret retire la nationalité aux Français affiliés à un ordre de chevalerie étranger.

Ce n’est pas le 4 août 1789 ! Ce n’est pas la fin des privilèges ! Voir la chronique du 4 août qui explique ce que sont les « privilèges ou privata Lex », les lois propre à chaque provinces.

  • le 19 juin 1812 : le pape Pie VII, placé par Napoléon en résidence surveillée, arrive au château de Fontainebleau.

Le 12 juin 1812 le docteur Balthazard Claraz sauve la vie du pape Pie VII, alors que, malade et épuisé, il vient de recevoir l’extrême-onction à l’hospice du col du Mont-Cenis lors de son transfert de Savone à Fontainebleau. Il reste auprès du Pape pendant les deux premiers mois de sa captivité. Elle va durer du 20 juin 1812 au 23 janvier 1814, période pendant laquelle le Saint-Père ne sort jamais de son appartement. Pendant ces longs mois, Pie VII appelle Napoléon :

« Mon cher fils », et il ajoute : « un fils un peu têtu, mais un fils quand même », ce qui déconcerte totalement l’Empereur.

  • le 19 juin 1940 : le gouvernement au complet prie Dieu de sauvez la France à Notre Dame.

Depuis la séparation de l’Eglise et de l’Etat, pour la première fois, la France officielle se tourne vers son créateur pour demander le salut du pays. Paris chante avec Reynaud, Mandel et tous les ministres : « Sauvez, Sauvez la France au nom du Sacré Cœur. »

  • le 19 juin 1987 : décès de Michel de Saint-Pierre, 71 ans, écrivain français.

Michel de Grosourdy de Saint-Pierre, naît le 12 février 1916 à Blois et meurt le 19 juin 1987 à Saint-Pierre-du-Val, dans l’Eure ; c’est un écrivain et journaliste français. Après ses études à Paris, il décide de partir pour Saint-Nazaire, où il va travailler en usine comme ouvrier métallurgiste. Il s’engage ensuite quatre ans dans la marine, comme matelot pendant la Seconde Guerre mondiale, avant de rejoindre la Résistance.

Durant les années 1950, il collabore à La Nation française de Pierre Boutang et Michel Vivier. Aux éditions de la Table ronde, il assure aussi les fonctions d’agent littéraire, de directeur de collection, de conseiller et aussi d’administrateur. Au sein des éditions France-Empire, il crée et dirige une collection appelée « Catholique ». Il fait partie des fondateurs du journal Présent en 1981. Très antigaulliste, il manifeste à plusieurs reprises son intérêt pour l’action politique, en apportant publiquement son soutien par exemple à Tixier-Vignancour ou au Parti des forces nouvelles. Royaliste et catholique, défenseur de la messe traditionnelle, très antigaulliste, il se lance avec vigueur dans les grands débats qui agitent une société française en pleine transformation.

Parmi ses œuvres principales, citons : Les Nouveaux prêtres, Les Aristocrates, Églises en ruine, églises en péril, Les Nouveaux Aristocrates, Les Écrivains, La Mer à Boire, L’Accusée.

Abstention historique pour le 2nd tour des législatives : 57%

Posted:

La vague LREM du premier tour se confirme avec environ 360 sièges, en baisse par rapport aux derniers sondages, qui créditaient LREM de 440 à 470 sièges. La droite arrive derrière avec 130 places à l’Assemblée nationale, La France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon et le PCF remportent 28 sièges tandis que le PS en récolte 46.

Le FN aurait 8 députés (dont 5 dans le Nord : Marine Le Pen, Bruno Bilde, José Evrard, Ludovic Pajot et Sébastien Chenu). Emmanuelle Ménard, Louis Aliot et Gilbert Collard sont élus dans le Sud.

De son côté, il semble que Jacques Bompard soit réélu.

Estimation IPSOS à 20h :

DCnz3MSXgAEQmCJ

Côté PS, Jean-Christophe Cambadélis démissionne de la tête du PS.

Jean Lassalle (DVD) est réélu.

Sophie Montel (FN) et Florian Philippot sont battus.

Guillaume Peltier (LR) entre à l’Assemblée. Philippe Gosselin est réélu.

Agenda des Veilleurs et des Sentinelles (semaine du 19 au 25 juin 2017)

Posted:

Agenda en ligne – Me contacter : mariebethanie.lesalonbeige@yahoo.fr

Lundi 19 juin 2017
  • Châlons-en-Champagne – face au Palais de Justice, de 18h à 19h30 : Sentinelles
  • Maisons Laffitte- Place de la bibliothèque, de 19h00 à 20h00
Mardi 20 juin 2017
  • Reims : Place Royale, à 20h00
Mercredi 21 juin
  • Bondy : de 19 h 00 à 20 h 00 ,devant la gare SNCF
  • Saint Amand Montrond Place Carrée de de 20 h 30 à 22 h
Jeudi 22  juin 2017
  • Orléans: après 180 veillées aux pieds de Jeanne d’Arc, nous nous retrouverons Place du Martroi à  20h30  pour aller boire un pot et faire le point sur le devenir des veillées. Rendez-vous à 20h30 précises.
Vendredi 23 juin 2017
  • Paris, devant l’Assemblée Nationale : 20 h 30
  • Bordeaux – Sentinelles – 19h Place Pey Berland

Samedi 24 juin 2017

  • Paris, Place Vendôme, 20h – Les Sentinelles fêtent leurs 4 ans de veilles. Evènement Facebook.

Le 24 juin, les Sentinelles vont fêter leur 4° anniversaire… en veillant !

Posted:

Des Sentinelles communiquent :


19059542_1678630282183721_8633455349507182463_n

Joyeux anniversaire, Sentinelles !

Ils pensaient que ce serait vain et éphémère, un feu de paille dont plus personne ne se souviendrait passé l’été 2013 et la libération de Nicolas. Ils n’ont pas caché leur hostilité, dépêchant parfois leurs milices « publiques » que des ordres dévoyés ou de curieux arbitrages détournaient de leur mission d’assurer l’ordre. Quatre ans après, nous, les Sentinelles, nous sommes toujours là, nous veillons encore place Vendôme.

Vain ? De leur point de vue, oui, la lutte pacifique des Sentinelles est inutile. Des lois passent malgré notre opposition silencieuse et résolue de nos quelques personnes qui se tiennent debout devant les palais du pouvoir. Dans une époque où le zapping est roi, ils ne peuvent pas comprendre cette obstination à ne pas passer à un autre sujet, avec d’autres méthodes. Les enjeux anthropologiques qui nous mobilisent se règlent sur des générations, pas sur une législature. Le rapport au temps est sans doute ce qui nous distingue le plus de nos détracteurs : nous le prenons, ils le subissent en s’inventant des échéances factices qui ne sont, tout compte fait, que vanités.

4 ans à veiller, l’été ou l’hiver, malgré la pluie ou le froid, en résistant à la lassitude et sans jamais se départir de la nécessaire bienveillance qui nous anime : ça se fête ! Vous êtes tous conviés à venir  veiller le 24 juin au soir dans notre quartier général de la Place Vendôme. Nous nous tournerons ensemble vers ce ministère de la justice si mal nommé. Nous resterons pacifiques et silencieux, espacés les uns des autres et résolus à porter notre refus d’un monde où la famille, la dignité de l’homme, la justice ne sont que des variables d’ajustement pour le camp ‘en face. S’inscrire sur l’événement facebook est facultatif. A bientôt,

Des Sentinelles

Marche pour la vie à Madrid

Posted:

Ce dimanche 18 juin, Derecho a Vivir organise sa septième marche pour la vie. Un latido, una vida = un battement (de coeur), une vie.

20170618_123627

20170618_123634

20170618_123802

20170618_125931

Messe traditionnelle au Clion sur mer (44) cet été

Posted:

Une messe dans la forme extraordinaire du rite romain sera célébrée à l’église paroissiale du Clion-sur-mer (Commune de Pornic 44) cet été, du 9 juillet au 20 août 2017 inclus.

Cette messe sera célébrée à 9 heures les dimanches et pour la fête de l’Assomption par les curés des paroisses Saint-Jean le Baptiste en Retz/Saint Gildas de la mer et Saint Vital en Retz/Saint Nicolas de l’Estuaire.

Les personnes qui souhaitent plus de renseignements ou pourraient aider à la chorale ou au service de messe peuvent envoyer un message à l’adresse : messeclion@free.fr.

Cérémonie du 40e anniversaire du Puy du Fou

Posted:

Préférence étrangère à Montpellier

Posted:

Le collectif Migrants bienvenue34 demandait à la Métropole de Montpellier (3M) d’accorder aux demandeurs d’asile le tarif social de Tam afin qu’ils puissent circuler en empruntant le réseau des transports en commun à moindre coût. Jeudi, le président de 3M, Philippe Saurel, a accédé à la demande du collectif.

« Car ce sont des personnes qui ont des revenus extrêmement faibles (6,80€/jour selon le CMB34). Un nouveau tarif sera donc mis en place pour tous les migrants bénéficiant de l’allocation de demandeur d’asile et résidant sur le territoire montpelliérain, en attendant l’examen de leur situation par l’Ofpra ».

Le tarif a été fixé à 3,40€ par mois et représente environ 1000 bénéficiaires. Cette décision sera soumise au vote lors du prochain conseil de Métropole du 28 juin et devrait entrer en vigueur un mois après, soit fin juillet.

Conférence de l’Abbé Pagès à Lyon le 21 juin

Posted:

Annoncer-le-Christ-aux-musulmans-page-0

Chrétiens du Pakistan : Le père Parvez témoigne en France du 19 au 30 juin

Posted:

Image001

« Imitons nos frères et sœurs dans la Foi qui, en 1571, avant la menace d’une invasion islamique de l’Europe, ont prié le saint rosaire »

Posted:

Homélie du Cardinal Raymond Leo Burke le lundi de Pentecôte en la cathédrale de Chartres :

__ndc2017_0682« C’est pour moi une source de joie profonde de pouvoir participer au Pèlerinage annuel de Paris-Chartres organisé par l’association Notre-Dame de Chrétienté et d’offrir aujourd’hui la sainte Messe à vos intentions, très chers pèlerins. Je remercie les organisateurs du Pèlerinage pour leur invitation et d’une manière toute particulière Son Excellence Révérendissime Monseigneur Michel Pansard, Évêque de Chartres, pour son accueil chaleureux et pour sa généreuse hospitalité.

Le pèlerinage, cette antique dévotion à laquelle Notre-Seigneur Lui-même participait, particulièrement à la fin de son ministère public lors de sa monté à Jérusalem pour la fête de la Pâque juive, nous permet de quitter les habitudes ordinaires de notre vie quotidienne pour rejoindre un lieu saint par la prière et la pénitence. Grâce au pèlerinage, Notre-Seigneur nous dévoile la nature extraordinaire de notre vie ordinaire, parce que, en effet, Il est toujours avec nous, parce qu’Il demeure en nous par l’effusion de l’Esprit-Saint dans nos cœurs, à partir de Son glorieux Cœur transpercé. Par la prière et la pénitence, quintessence du pèlerinage, nous recevons la grâce de connaître plus profondément et d’embrasser plus entièrement la Foi, notre vie dans le Christ, et de faire réparation pour ce qui a été contraire à cette vertu en nos vies personnelles et dans le monde.

La grâce de rencontrer Notre-Seigneur au cours du pèlerinage est, en même temps celle de rencontrer nos frères et sœurs en Lui, dans Son Corps Mystique, l’Église. Lors d’un pèlerinage, nous devenons plus profondément conscients de notre communion fraternelle dans le Seigneur. Nous offrons notre prière et notre pénitence pour notre prochain qui marche à notre côté, pour ceux qui nous ont confié des intentions et pour le salut du monde.

__ndc2017_0698En faisant le pèlerinage Notre-Dame de Chrétienté pendant cette année du centenaire des apparitions de Notre-Dame à Fatima au Portugal, nous entendons, d’une façon particulière, l’appel de son Cœur Immaculé. Elle nous y accompagne, plaçant nos propres cœurs près du sien, pour nous permettre de les placer totalement, unis avec son Cœur Immaculé, dans le glorieux Cœur transpercé de Jésus, son Fils Divin. Comme elle l’a fait avec les sommeliers en détresse des noces de Cana, la Vierge Marie nous mène au Christ, nous qui subissons tant de tentations et privations dans le monde, par ce conseil maternel : « faites tout ce qu’il vous dit ».

À Fatima, la Mère de Dieu, donnée à chacun de nous comme notre Mère par son divin Fils au moment de sa mort sur la Croix, nous avertit aussi bien des punitions physiques associées à la désobéissance de l’homme envers Dieu, que des punitions spirituelles infiniment plus horribles, la mort éternelle en fin de compte, qui est le résultat du péché grave. Par ses petits messagers, les saints bergers Francisco et Jacinta Marto et la Servante de Dieu Lucia dos Santos, la Sainte Vierge nous enseigne encore une fois que seule la Foi qui place, par la médiation de son Cœur Immaculé, l’homme dans la relation d’unité de cœur avec le Sacré-Cœur de Jésus, peut sauver l’homme des punitions que la rébellion contre Dieu apporte nécessairement tant aux pécheurs, à l’ensemble de la société et qu’à l’Eglise.

La Mère de la Grâce Divine nous presse et nous assiste par ses prières, nous garantissant du triomphe de la Foi, de celui de son Cœur Immaculé, qui mettra fin aux temps d’apostasie et aux grands défauts des pasteurs de l’Eglise. En ces temps troublés pour le monde et pour l’Eglise, prions particulièrement, par l’intercession de Notre Dame de Fatima, pour une nouvelle évangélisation dans l’Eglise et dans le monde, pour que les vérités de la Foi puissent s’étendre jusqu’aux confins de la terre et dans les profondeurs de chaque cœur humain.

__ndc2017_0732Prions fidèlement le saint rosaire pour la restauration dans la société et dans l’Eglise de l’ordre juste en accord avec la Loi Divine. Imitons nos frères et sœurs dans la Foi qui, en 1571, avant la menace d’une invasion islamique de l’Europe, ont prié le saint rosaire, sur les conseils du saint pape Pie V. Par l’intercession de la Sainte Vierge Marie, le 7 octobre de cette même année, Dieu accorda à la Chrétienté la miraculeuse victoire de la bataille de Lépante. A partir de cet événement, l’Eglise commença à célébrer fidèlement le jour du 7 octobre comme fête de Notre-Dame des Victoires, devenant plus tard la solennité de Notre-Dame du Saint Rosaire. A nous aussi, par l’intercession de Notre Dame de Fatima, Notre Dame du Rosaire, Dieu accordera la victoire sur Satan, « meurtrier depuis le commencement », « menteur et père du mensonge » et sur ses cohortes qui veulent détruire l’Eglise et toute l’humanité.

Aujourd’hui nous continuons notre méditation sur le grand mystère de la Pentecôte, profond mystère de l’effusion du don septuple de l’Esprit-Saint dans nos cœurs à partir du glorieux Cœur transpercé de Jésus, pour le salut de nos âmes et la conversion du monde. C’est ce grand mystère que l’Eglise honore par la célébration solennelle de l’Octave de Pentecôte. La Pentecôte est au centre de la Foi : mystère de l’amour incommensurable et incessant de Dieu pour nous, qui, en envoyant son Fils Unique dans le monde pour souffrir, mourir, ressusciter et monter à sa droite, Lui permet de partager avec nous pour toujours la Vie Divine, la vie de l’Esprit-Saint, dans l’Eglise. Ce mystère célébré avec une beauté incomparable dans la Liturgie Sacrée et, particulièrement dans ce lieu saint – cette magnifique cathédrale – qui, dans chacun de ses détails, manifeste l’histoire de l’Amour Divin dans sa richesse infinie.

Aujourd’hui, lundi dans l’Octave de Pentecôte, notre sainte mère l’Eglise nous invite à réfléchir sur le don de la Foi, comme vertu théologale, infusée par Dieu dans nos âmes. L’épître, tirée des Actes des Apôtres, rappelle la rencontre de saint Pierre avec plusieurs Gentils dans la maison de Cornelius. Saint Pierre, annonçant la vérité de la Foi, la vérité de la Passion, Mort, Résurrection et Ascension de Notre-Seigneur Jésus Christ, leur déclare :

« Et (le Seigneur) nous a commandé de prêcher au peuple et d’attester que c’est lui que Dieu a établi juge des vivants et des morts. Tous les prophètes rendent de Lui ce témoignage, que tout homme qui croit en Lui reçoit par son nom la rémission de ses péchés ».

A la prédication de saint Pierre, Dieu répandit sur « tous ceux qui écoutaient la parole » la grâce de la Foi, la grâce du Saint-Esprit, afin qu’ils commencent à louer Dieu pour le mystère de son Amour. Immédiatement, le chef des apôtres commande « de les baptiser au nom du Seigneur Jésus-Christ ». Méditant sur ce point, nous sommes guidés, comme Dom Prosper Guéranger nous y invite dans son commentaire sur la fête d’aujourd’hui, à remercier Dieu pour la grâce de la Foi infusée dans nos cœurs et à Le louer.

Dans l’Evangile, Notre-Seigneur instruit Nicodème sur la Foi comme le seul chemin menant à la vie éternelle. La Foi, en effet, est le fondement irremplaçable de communion avec le Père dans le Fils par l’Esprit-Saint. Ainsi Jésus enseigne à Nicodème :

« En effet, Dieu a tellement aimé le monde, qu’Il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse point mais ait la vie éternelle. Car Dieu n’a pas envoyé le Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par Lui ».

Dans sa réflexion sur cet Evangile, Dom Guéranger écrit :

« Cependant la foi est le premier lien avec Dieu ; c’est par la foi, nous dit l’Apôtre, que l’on approche de Dieu, et qu’on lui demeure attaché. Telle est l’importance de la foi, que le Seigneur vient de nous dire que celui qui croit n’est pas jugé. En effet, celui qui croit dans le sens de notre Evangile, n’adhère pas seulement à une doctrine ; il croit, parce qu’il se soumet de cœur et d’esprit, parce qu’il veut aimer ce qu’il croit. La foi opère par la charité qui la complète, mais elle est un avant-goût de la charité ; et c’est pour cela que le Seigneur promet déjà le salut à celui qui croit ».

Notre vie dans le Christ trouve vraiment ses racines dans la vérité de la Foi qui s’exprime nécessairement dans la charité. Notre-Seigneur continue son enseignement en expliquant que le rejet de la Foi ne signifie rien d’autre que la préférence de l’obscurité du mal à la lumière du bien, c’est-à-dire le rejet de la source même de toute la bonté : Dieu qui a pris notre nature humaine pour nous libérer de la noirceur du péché et de la mort éternelle. Il dit à Nicodème : « Or, voici quel est le jugement : c’est que la lumière est venue dans le monde, et que les hommes ont mieux aimé les ténèbres que la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. Car quiconque fait le mal, hait la lumière, de peur que ses œuvres ne soient blâmées. Mais celui qui accomplit la vérité, vient à la lumière, de sorte que ses œuvres soient manifestées, parce qu’elles sont faites en Dieu ».

Puisse notre pèlerinage et, plus particulièrement, notre participation au sacrifice eucharistique, nous purifier aujourd’hui de tout attachement à ce qui est contraire à la Foi et nous mener toujours plus sûrement et fermement sur le chemin du Christ qui Seul est notre Lumière.

La sainte Liturgie, notre adoration de Dieu « en esprit et en vérité, » est la plus riche et la plus parfaite rencontre avec Jésus-Christ qui est notre Lumière. C’est l’expression la plus excellente de notre vie en Lui par la présence de l’Esprit-Saint ; une vie qui nous conduit plus que jamais dans la Lumière, dans ce qui est vrai, bon et beau. Nous préparant à célébrer, le 7 juillet prochain, le dixième anniversaire de la promulgation du Motu Proprio Summorum Pontificum, remercions Dieu pour la discipline liturgique qu’il a établie, permettant à l’Eglise entière de toujours apprécier le précieux don de la sacrée Liturgie comme elle nous a été transmise de manière intacte par la Tradition, par les Apôtres et leurs successeurs. Au terme du pèlerinage de Notre-Dame de Chrétienté, je vous invite à participer au prochain pèlerinage Summorum Pontificum du 14 au 16 septembre 2017 à Rome comme une suite de ces jours saints, approfondissant votre connaissance et votre amour du Sauveur, venant à sa rencontre dans la sainte Liturgie et par-dessus tout, dans le saint sacrifice de la Messe.

Unis au Cœur Immaculé de Marie, élevons maintenant nos cœurs vers le glorieux Cœur transpercé de Jésus, ouvert pour les recevoir par le sacrifice eucharistique. Puisse notre pèlerinage être source de grâces pour notre pèlerinage quotidien vers notre véritable et pérenne maison qui est le Ciel. Puissent la prière et le sacrifice qui ont rendu profitable notre pèlerinage, porter des fruits chaque jour de nos vies, pour que soit clair pour tous que « nos actions sont faites en Dieu ».

Cœur de Jésus, formé par le Saint-Esprit dans le sein de la Vierge Marie, ayez pitié de nous.
Notre Dame de Fatima, Reine du très saint Rosaire, priez pour nous.
Saint Joseph, Protecteur de la sainte Eglise, priez pour nous. »

22 juillet : veillée populaire au Mont St Odile, animée par les enfants de Riaumont

Posted:

Page1output Page2output

Jean-Marie Salamito répond à Michel Onfray sur le christianisme

Posted:

7 juillet 2017 : Messe traditionnelle à Notre-Dame de Paris

Posted:

Cette messe solennelle sera célébrée par le chanoine Marc Guelfucci, curé de Saint-Eugène Sainte-Cécile, à l’occasion de l’anniversaire de la promulgation du Motu Proprio Summorum Pontificum le 7 juillet 2007 par Sa Sainteté le Pape Benoît XVI. Acte majeur du pontificat de Benoît XVI, le Motu Proprio Summorum Pontificum libéra la célébration de la messe traditionnelle (missel de 1962) dans l’Eglise latine, et reconnut que la réforme liturgique de 1969 n’avait jamais abrogé le missel précédent.

FLYER_BENOIT16_A5_WEB-2

You are subscribed to email updates from Le Salon Beige.
To stop receiving these emails, you may unsubscribe now.
Email delivery powered by Google
Google Inc., 1600 Amphitheatre Parkway, Mountain View, CA 94043, United States
Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s