Le colonel: La leçon de Morale.

Un  court article tentant de montrer que le chef des « En marche » voit plus loin que ses marcheurs…

 

 

© Logo by Pierre Duriot

 

 

 

La leçon de Morale.
Nous voilà débarrassés des « En Marche ».
Non, non, ils n’ont pas disparu, simplement après leur… courte marche, ils sont arrivés.
Pour leur champion, seule la première marche de l’Elysée était son but, au moins dans un premier temps…
Pour les « Marcheurs », les voilà réunis en Assemblée.
Ils viennent de bazarder leurs godillots pour des pantoufles plus confortables, et pas que dans les Charentes…


La grande affaire du moment, semble être :
 « La leçon de Morale. » Nous, les Français d’en bas, on connait, c’est comme le Devoir ou l’Honneur, on a appris ça à l’école communale ! Maintenant il faut en faire une loi !
Dans le temps, on avait cours de Morale du CP au CE 2, dès la première heure de classe ! Maintenant nous sommes obligés de l’apprendre aux responsables de la Nation !
Un comble, non ?


Le chef de meute des « Marcheurs » est bien installé à la première marche du podium, mais son regard ne se dirige pas trop  vers en-bas où nous sommes, mais semble se perdre plus haut, plus loin, « du haut de son importance, il regardait la France » (Sic)
Que la France est petite quand l’Europe est si grande !
Une Europe avec Paris pour capitale, et moi et moi et moi comme macro Président ?
Napoléon l’avait fait à coups de canon, pourquoi pas le refaire à coups de sourires ? La Grandeur, la Gloire, l’Empire et les petites bougies…On peut rêver !
Un merveilleux coup d’éclats…De rire !..
A moins qu’un coup d’état…
Mais nous n’en sommes pas là.
Et pourtant, Saint Barthélémy  doit se retourner dans sa tombe tant les risques de revoir une Guerre de Religion sont imminents.
Tous les ingrédients d’une explosion sociale sont réunis, et ce ne sont pas nos pantouflards de l’Assemblée, ni notre gouvernement de « Yuppies » qui l’empêcheront


La crise, la vraie crise, adviendra, et ce sera la deuxième moitié de la Révolution Française qui terminera son cycle.
Cette seconde et incontournable partie sera bien pire que la première. Il faut s’y préparer avec sang froid mais nous n’endiguerons pas l’hémorragie de sang chaud qui ne manquera pas de couler.


Gardons tout de même espoir et que La Providence nous donne la Femme ou l’Homme providentiel qui saura nous épargner le pire.
Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s