Le Salon Beige: 14 nouveaux articles :La furie islamiste refrappe Londres- Et Varia


x
 

Le Salon Beige: 14 nouveaux articles

Link to Le Salon Beige

C’est arrivé un 5 juin…

Posted:

« A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines. » Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 5 juin 774 : Charlemagne, Roi des Francs et des Lombards.

    Après avoir assiégé et pris Pavie, la capitale lombarde, après 9 mois de siège, Charlemagne détrône Didier, roi des Lombards. Il le ramène prisonnier en France. Les États Lombards constituent une sorte de vice-royauté franque. Dans les actes officiels, Charlemagne est désormais désigné sous le double titre de Roi des Francs et de roi des Lombards. Il s’adjoint en outre le titre de « patrice des Romains ».

  • le 5 juin mars 1249 : prise de Damiette par Saint Louis, décès d’Hugues X de Lusignan, seigneur de Jarnac.

Il est un des plus puissants barons du royaume de France de son époque. Adversaire de Blanche de Castille, puis d’Alphonse de Poitiers, Hugues de Lusignan doit, en juin 1242, après quinze jours de siège, rendre la très puissante forteresse de Frontenay, actuelle ville de Frontenay, dont Saint Louis fait raser les murs pour la punir de son opposition au pouvoir royal.

Hugues de Lusignan est finalement vaincu le 21 juillet 1242, lors de la bataille de Taillebourg et il se soumet au Roi, avant de rendre hommage au frère du Roi, le comte de Poitiers. Il doit ensuite accompagner le Roi en croisade et meurt devant Damiette ; tout comme son père 30 ans plus tôt.

Gravure du XVIIIe, Saint Louis sautant à l’eau et débarquant à Damiette

  • le 5 juin 1305 : élection de Clément V, à Pérouse.

L’archevêque de Bordeaux, Bertrand de Got devient pape sous le nom de Clément V. Il s’installe à Avignon. Il est le premier d’une série de papes français, jusqu’à Grégoire XI, Pierre-Roger de Beaufort, qui mourra en 1378. Clément V est aussi passé dans l’histoire pour avoir ordonné la suppression de l’ordre du Temple.

Portrait de Clément V

Cathédrale de St-Bertrand-de Comminges

  • le 5 juin 1316 : le Roi Louis X « Le Hutin » meurt d’un refroidissement à Vincennes. Son frère Philippe devient régent.

Louis X naît le 4 octobre 1289 et est sacré le 24 août 1315. Le fils de Philippe IV le Bel meurt après un peu plus d’un an d’un pitoyable règne. Ses deux frères vont lui succéder, puis la dynastie des Capétiens directs s’éteint, comme dans l’ancien testament. Difficile de ne pas penser au testament de Saint Rémi qui concerne la monarchie française :

« Que ses jours soient abrégés et qu’un autre reçoive sa royauté! »(cf. la chronique du 13 janvier).

  • le 5 juin 1595 : victoire d’Henri IV à la Fontaine-Française.

Le Roi de France, malgré sa conversion et son sacre, rencontre encore de nombreuses oppositions. Henri IV est parti ce matin-là en éclaireur, et tombe prématurément sur les troupes espagnoles. Il les charge malgré son infériorité numérique ; il a moins de 3000 soldats avec lui ; grâce à l’effet de surprise il les oblige à battre en retraite. Les Espagnols de Velasco et les Ligueurs à Fontaine-Française se regroupent à Fontaine-Française, où le Roi a regroupé tous les habitants qu’il a trouvés, les a équipés de tous les objets en métal disponible. Devant la masse qui s’oppose aux troupes de la Ligue, les Espagnols fuient définitivement. La victoire du Roi aboutit finalement au démantèlement de la Ligue.

  • le 5 juin 1662 : carrousel grandiose, aux Tuileries, pour célébrer la naissance du Dauphin.

Le Roi Louis XIV donne une grande fête dans le jardin des Tuileries. Plusieurs milliers de spectateurs contemplent les savantes évolutions de cinq quadrilles, cinq troupes de cavaliers exécutant des parades.

  • le 5 juin 1874 : Traité de Saïgon.

Le traité de Saïgon de 1862 transfère à la France la souveraineté sur des parties importantes de l’Annam, créant la colonie de Cochinchine, le grenier à riz du Viêt Nam, et lui donnant accès à la péninsule indochinoise. En 1874, un second Traité de Saïgon est signé entre le dernier empereur d’Annam (Viêt Nam), Tu Duc, et la France, représentée par son négociateur, Paul-Louis-Felix Philastre. Il établit la reconnaissance par le Vietnam de la souveraineté française sur les trois provinces du Sud (la future Cochinchine), cédées par l’Annam, en plus de Saïgon et de l’île de Poulo Coudor. Par le fleuve Rouge et le port de Hanoï, la France s’offre de facto une voie commerciale avec la Chine.

  • le 5 juin 1940 : début de la bataille de France.

Le général Weygand, rappelé du Proche Orient pour relever Gamelin a accepté le défi insurmontable. Il lance aux armes françaises : « Que la pensée de la patrie blessée vous inspire l’inébranlable résolution de tenir là où vous êtes. Le sort de notre patrie et l’avenir de nos fils dépendent de votre ténacité. »

Les Allemands sont surpris. Les Français enfin commandés tiennent le choc. Mais seule l’intervention des réserves pourra rétablir la situation. C’est alors que le général Fortune, commandant la 51DI britannique décide seul de reculer. Peu à peu tout le front se disloque sous les coups de Rommel et de ses blindés.

Centenaire de Fatima

Posted:

 

Samedi prochain, 3 juin 2017 : 1er samedi du mois

Lettre de liaison n° 52(31 mai 2017)

Chers amis,

Durant ce mois de mai où nous eûmes la joie de fêter le centenaire de la première apparition de Notre-Dame à Fatima, la consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie est revenue plusieurs fois sur le devant de la scène. En effet, le 13 mai dernier, le cardinal Paul Cordes, ancien président du Conseil pontifical Cor unum, au cours du sermon de la messe qui clôtura le Congrès marial du Kazakhstan, fit la déclaration suivante :

Il [le pape Jean-Paul II] s’était intéressé depuis longtemps à la mission significative donnée par la Sainte Mère de Dieu aux enfants voyants : consacrer le monde au Cœur Immaculé de Marie. Il a lui-même fait cette consécration le 25 mars 1984, lors de la venue de la statue de Notre-Dame de Fatima à Rome. Cependant, il s’est abstenu de mentionner explicitement la Russie, parce que les diplomates du Vatican lui avaient demandé avec insistance de ne pas mentionner ce pays, car cela risquerait de provoquer des conflits diplomatiques. Peu après, il m’avait invité à déjeuner. Il a évoqué dans notre petit cercle la pulsion qu’il a ressentie en lui-même de mentionner également la Russie lors de cette consécration, avant de céder à ses conseillers.

Ces propos du cardinal Cordes confirment ce qu’avait dit quelque temps auparavant le père Gabriel Amorth, exorciste du diocèse de Rome. En effet, en décembre 2015, il avait confié à Life Site (lifesitenews.com) :

La consécration n’a pas encore été faite. J’étais là le 25 mars 1984, sur la place Saint-Pierre, au premier rang ; je pouvais pratiquement toucher le Saint-Père. Jean-Paul II voulait consacrer la Russie, mais son entourage ne le voulait pas, craignant de contrarier les orthodoxes. (…) Lorsque Sa Sainteté, à genoux, a consacré le monde, il a ajouté une phrase qui ne figurait pas dans la version distribuée, disant consacrer « spécialement les nations dont vous avez vous-même demandé la consécration ».

Par conséquent, cela comprenait indirectement la Russie. Cependant, la consécration spécifique n’a pas encore été faite. On peut toujours la faire. Je dirais même : elle sera certainement faite.

Quelques jours après la déclaration du cardinal Cordes, au cours du Forum pour la Vie qui s’est tenu à Rome le 19 mai dernier, le cardinal Raymond Burke demanda aux catholiques de « travailler à la consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie » dans la fidélité à la demande faite par Notre-Dame à Fatima, ajoutant :

La consécration demandée est à la fois une reconnaissance de l’importance que la Russie continue d’avoir dans le plan de Dieu pour la paix et un signe d’amour profond pour nos frères et sœurs en Russie.

Certes, le pape saint Jean-Paul II a consacré le monde, y compris la Russie, au Cœur Immaculé de Marie le 25 mars 1984. Mais aujourd’hui, une fois de plus, nous entendons l’appel de Notre-Dame de Fatima pour consacrer la Russie à son Cœur Immaculé, conformément à ses instructions explicites.

Voulant probablement contrer les objections de ceux qui pensent que cette consécration a déjà été faite, le cardinal rappela également cette phrase de Jean-Paul II : « L’appel de Marie n’est pas pour une seule fois. Son appel doit être pris en compte génération après génération, conformément aux nouveaux signes des temps. Il faut qu’il soit sans cesse repris. Il doit toujours reprendre. »

Juste après l’appel du cardinal Burke, Monseigneur Athanasius Schneider, qui participait aussi au forum, déclara qu’il considérait « très importante » l’initiative du cardinal Burke de demander au Saint-Père de consacrer « explicitement » la Russie au Cœur Immaculé de Marie, car cette consécration « remplira plus complètement et plus parfaitement la demande de Notre-Dame », ajoutant qu’elle « procurera de nombreuses grâces à l’Église » ainsi que « à la Russie et à l’Église de Russie », car, expliqua-t-il, il fallait que la Russie parvienne « à une conversion complète, c’est-à-dire être catholique en pleine communion avec le Saint-Siège ». Puis il signa une pétition lancée par Life Site pour demander au Saint-Père de consacrer la Russie.

Ces différentes interventions confirment, une fois de plus, ce que la plupart des experts de Fatima ont toujours affirmé, à savoir qu’aucun des différents actes accomplis jusqu’à présent par les papes n’ont respecté toutes les conditions précisées par Notre-Dame pour la consécration de la Russie à son Cœur Immaculé de Marie (pour plus de détails sur ces différents actes, voir la lettre de liaison n° 41).

Il serait trop long de rappeler ici toutes les raisons avancées par ces experts. Voici simplement le témoignage du chanoine Pierre Caillon qui fut président de « L’Apostolat mondial de Fatima ». En 1986, il se rendit au Portugal pour un important symposium. Sur le trajet, il rendit visite à une grande amie de sœur Lucie qui pouvait aller la voir très régulièrement. Lui ayant posé la question : « La consécration de la Russie ? », cette dame répondit : « Si vous voulez, je puis vous le jurer la main sur l’Évangile : la consécration de la Russie n’est pas faite. » Il séjourna ensuite à Fatima chez un membre de la famille de sœur Lucie qui lui répéta plusieurs fois : «  La consécration de la Russie n’est pas faite. Cela, je puis le dire puisque Lucie le répète à tout le monde. » (Voir ICI la déclaration complète du chanoine Caillon)

Trois ans plus tard, en mai 1989, sœur Lucie reçut la visite de l’archevêque de Boston, le cardinal Law, qui était au Portugal pour accompagner un pèlerinage. Au cours de cette visite, elle lui dit : « Le Saint-Père pense que la consécration a été faite de la meilleure façon possible étant données les circonstances. Faite selon les strictes conditions de la consécration collégiale que Notre-Dame a demandées ? Non, cela n’a pas encore été fait ».

Certains ont fait valoir qu’à partir du mois d’août de cette même année, quelques lettres dactylographiées portant la lettre la signature de sœur Lucie disaient que la consécration était faite. Ces lettres sont très curieuses : l’une d’elle contient des erreurs si graves qu’elle n’a sûrement pas été écrite par sœur Lucie. Et la plupart des experts les considèrent comme apocryphes.

De plus, sœur Lucie n’a jamais expliqué pourquoi elle avait brutalement changé d’avis, ni pourquoi la journée de réparation et l’approbation de la dévotion des premiers samedis du mois n’étaient plus nécessaires pour satisfaire la demande de Notre-Dame.

Plus curieux encore : deux ans plus tard, lors de son deuxième pèlerinage à Fatima, Jean-Paul II eut un entretien avec sœur Lucie. À l’issue de ce deuxième entretien, il n’y eut aucun communiqué. Si sœur Lucie avait confirmé que la consécration était faite, Jean-Paul II l’aurait sûrement fait savoir.

Et lors de son troisième pèlerinage à Fatima en 2000, Jean-Paul II ne rencontra pas sœur Lucie pourtant venue à sa demande à Fatima pour l’occasion. N’était-ce pas une occasion rêvée pour lui faire confirmer officiellement que la consécration de 1984 correspondait bien aux demandes de Notre-Dame ?

Enfin, après 1990, il n’y eut jamais d’autre déclaration ou écrit de sœur Lucie affirmant que la consécration avait été faite. Et à chaque fois que le Vatican voulut s’appuyer sur un témoignage de sœur Lucie pour affirmer que la consécration était faite et acceptée par Notre-Dame, il ne put présenter que les quelques lettres diffusées en 1989 et 1990. Ainsi, dans le dossier qui accompagnait le texte du troisième secret diffusé par le Vatican le 26 juin 2000, il n’est cité qu’un court extrait d’une de ces lettres. De même, lorsqu’en 2007, le Secrétaire d’État, le cardinal Bertone, publia un livre intitulé La dernière voyante de Fatima, sur les entretiens qu’il eut avec sœur Lucie en 2000, 2001 et 2003, comme témoignage écrit, il ne put avancer que la lettre citée dans le dossier publié en 2000.

En bref, jusqu’au début de 1989, sœur Lucie affirma catégoriquement que la consécration n’avait pas été faite comme le voulait Notre-Dame. Fin 89 et début 90, quelques lettres dont on peut sérieusement douter qu’elles soient de sœur Lucie, affirment que la consécration est faite. Puis, par la suite, et ce jusqu’à sa mort, il n’y eut plus aucune déclaration de sœur Lucie. Une telle absence de témoignage est étrange. En particulier, comment se fait-il que jamais sœur Lucie qui avait tant œuvré pour que cette consécration soit faite dans les formes demandées par la Sainte Vierge, n’ait jamais remercié le Saint-Père de l’avoir faite ? Et quand bien même sœur Lucie aurait changé d’avis à partir de 1989, ce silence de 16 ans qui suivit, ne signifierait-il pas qu’elle serait revenue à sa première analyse ?

Nota : Pour ceux qui souhaiteraient une analyse plus détaillée sur cette question, nous recommandons la lecture du livre de Joseph de Belfont Mystères et vérités cachées du troisième secret de Fatima récemment réédité par les Nouvelles Éditions Latines pour le centenaire des apparitions de Fatima. Vous trouverez également sur cette page du site un résumé des arguments qu’il a pu rassembler.

De toutes les façons, comme le dit le cardinal Burke, même si la consécration de 1984 avait été acceptée par Notre-Dame, rien n’empêche de la renouveler en s’attachant cette fois à ce que toutes les conditions demandées soient respectées. D’ailleurs, il n’est pas rare que de telles consécrations soient renouvelées. Ainsi les évêques portugais ont consacré plusieurs fois le Portugal au Cœur Immaculé de Marie : le 13 mai 1931, juste après la reconnaissance par Mgr da Silva de l’authenticité des apparitions de Fatima ; puis devant le succès du Frente Popular sorti victorieux des élections du 16 février 1936 et les menaces de révolution qui pesaient sur leur pays, ils renouvelèrent cette consécration le 13 mai 1938. Sœur Lucie affirma que c’est à cause de ces deux consécrations que le Portugal fut ensuite épargné par la guerre. Et après la guerre, les évêques consacrèrent à nouveau le Portugal le 8 décembre 1946 et le 17 mai 1959.

Pour toutes ces raisons, il nous semble très important de prier pour que l’initiative du cardinal Burke aboutisse. Tout ceci arrive au moment précis où est lancé une deuxième série de cinq premiers samedis du mois pour 2017, série au cours de laquelle il est proposé de demander une grâce particulière : que le pape consacre la Russie comme la Sainte Vierge l’a demandé. Aussi, soyez nombreux à vous inscrire à cette deuxième série. (Pour s’inscrire, cliquer ICI) Étant donné l’importance du sujet, afin d’inciter le plus grand nombre à prier à cette intention, nous nous permettrons de continuer à envoyer à tous ceux qui ont fait la première série, les méditations de la deuxième série, lesquelles seront sur les mystères glorieux.

De plus, la pétition lancée par Life Site pour soutenir l’initiative du cardinal Burke nous semble très pertinente. Nous vous proposons de vous y associer. Mais plutôt que de participer simplement à la pétition de Life Site, il nous semble préférable de faire une lettre venant de Cap Fatima 2017 adressée au cardinal Burke et à Mgr Schneider. Cette démarche va être mise en place dans les jours qui viennent et vous sera proposée dans la prochaine lettre de liaison.

Mais sans attendre, prions pour que, en cette année du centenaire des apparitions, le Saint-Père consacre enfin la Russie au Cœur Immaculé de Marie.

 

En union de prière dans le Cœur Immaculé de Marie.

Yves de Lassus

La furie islamiste refrappe à Londres

Posted:

Les faits :

Elle n’a durée que huit minutes. Trois hommes dans une camionnette ont renversé plusieurs personnes sur le London Bridge. Immédiatement des témoins ont alerté les autorités qui ont réussi à intervenir très rapidement. Après avoir abandonné leur véhicule, les trois assaillants se dirigent vers le Borough Market. Armés de couteaux, ils poignardent des passants. Ils sont finalement abattus par des policiers « seulement » huit minutes après le début de l’attaque (…) le bilan de l’attentat de Londres est de sept morts et 48 blessés ».

Des arrestations à Londres :

« La police londonienne a annoncé avoir procédé à douze arrestations dans l’Est de la ville dans l’enquête sur l’attaque du London Bridge et de Borough Market. Plusieurs perquisitions sont toujours en cours, a précisé la police. Les auteurs de l’attaque commise samedi soir dans le centre de Londres étaient selon toute vraisemblance des « terroristes islamistes », a déclaré dimanche la ministre britannique de l’Intérieur, Amber Rudd. « Il faut maintenant en savoir plus sur l’origine de leur radicalisation », a-t-elle ajouté ».

Un Français tué et sept blessés :

« Ce soir, le bilan de l’attentat de Londres est de sept morts et 48 blessés dont 32 qui sont toujours actuellement hospitalisés. Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a annoncé le décès d’un Français parmi les victimes. Sept Français ont été également blessés lors de l’attentat. Quatre d’entre eux, trois femmes et un homme, sont dans un «état grave». Le ministre a aussi précisé qu’un ressortissant français résidant à Londres est toujours porté disparu ».

RIP

Le Pape appelle à la prière :

« Le pape François a profité aujourd’hui de son apparition dominicale au balcon de la Basilique Saint-Pierre à Rome pour inviter les fidèles à « prier pour les victimes et leurs proches », après l’attentat de Londres. « Que l’Esprit saint apporte la paix sur le monde, le guérisse de toutes les guerres et du terrorisme qui, encore hier soir, a frappé d’innocents civils », a-t-il dit. « Prions pour les victimes et leurs proches », a-t-il ajouté ».

(source)

 

En direct du Pèlerinage de Notre-Dame de Chrétienté (3)

Posted:

10 000 personnes à la messe de Pentecôte ce matin.

Ndc2La méditation de ce dimanche :

« Marie est la Mater Dolorosa, cette Mère qui s’unit au Sacrifice de son Fils sur la Croix par amour pour Lui et l’humanité toute entière. Elle est alors l’image de l’acceptation et du renoncement de soi, avec et par Amour. Ainsi, Marie participe à toutes les souffrances de Jésus sur terre. Par cette souffrance vécue tout-au long de son chemin sur terre, elle nous enseigne et nous apprend ce qu’est le dépouillement, et nous fait prendre conscience de la douleur que provoque l’éloignement de NSJC (comme dans ces 3 jours d’attente angoissante de la disparition de Jésus enseignant au Temple).

Puis, dans le cheminement de la Sainte Vierge, il y a le point culminant, la Passion, que Marie suit et vit de toute la douleur de son âme et de son corps, et ce, du Chemin de croix au Calvaire, de la Crucifixion à la mort. Marie reste alors présente, recueille le corps martyrisé de son Fils et le mène à la tombe. Sacrifice ô combien immense pour une mère. Et malgré cette douleur, la Foi reste inébranlable. Ce scandale pour les païens est une nécessité pour la Rédemption, Marie l’accepte, et encore une fois son « fiat » retentit, rayonne et illumine.

L’Eglise est à l’image de Marie, elle vient du Christ tout comme la Vierge est une créature de Dieu, et comme la Vierge, elle est aussi avec le Christ, le servant tout-au long de Sa vie terrestre. Ainsi, Marie est un exemple de la Foi, de l’obéissance et de la Charité, puisque par son acceptation et son renoncement pratiqués dans un amour parfait, elle concoure à la Rédemption opérée par le Christ.

Nous, enfants de Dieu, nous sommes aussi enfants de Marie, tout comme l’est le Christ. Etre enfants de Dieu, c’est donc vivre avec ce bien d’une préciosité infinie que nous a donné Jésus sur la Croix, sa propre Mère. Marie, la Mère de Miséricorde, l’Immaculée Conception, est celle qui nous aide à grandir. C’est notamment la prière du Rosaire qui nous aide à nous unir à Notre Seigneur Jésus Christ.

La Sainte Vierge reste en effet notre meilleur intercesseur, notre avocate dans les épreuves que nous traversons. Elle a accepté de s’associer à la souffrance de son Fils pour notre Rédemption, il nous faut donc la prier ardemment, qu’elle nous aide à nous détourner du péché et à nous convertir.

Marie est dès sa conception une créature directement reliée à Dieu, elle accepte de se laisser guider par l’Esprit Saint. Ensuite, c’est l’Annonciation, qui célèbre, dans l’intimité de la prière de cette jeune fille de 15 ans, les épousailles avec ce même Esprit Saint qui descend former en Marie le corps physique de Jésus. L’Esprit Saint descend une nouvelle fois sur Marie à la Pentecôte, formant avec les apôtres le corps mystique du Christ, l’Eglise. L’Assomption est l’aboutissement, L’Esprit saint s’est emparé totalement de Marie, son corps est divinisé et emporté dans la gloire.

Toutes ces Grâces données sont reçues par Marie, et à ces dons, Marie répond par le don de sa personne et de son âme, par l’acceptation et la participation au Sacrifice divin qui mène à la Rédemption.

Quand nous prions Marie, elle intercède pour nous auprès de Dieu pour qu’il nous envoie son Esprit. Dans le silence de sa prière, Marie nous est à nouveau un exemple, par le silence de cette prière, nous sommes disposés à recevoir le Don de l’Esprit. Elle nous invite au silence de la prière.

Marie, humble et douce de cœur, est aussi combattante et victorieuse. Nous sommes des pécheurs, nos faiblesses nous entachent, la vie est une bataille, un combat que Marie nous aide à remporter par la lumière qu’elle apporte, pourvu qu’on la prie.

A Eve, en qui nous retrouvons nos questionnements intérieurs, notre tentation de nous détourner de la Vie, répond la docilité, l’humilité, le Fiat de la Vierge. Ce choix d’accepter les projets divins, non sans combats intérieurs, est une victoire. C’est le choix et la victoire de la Vie.

Après le combat pour la Vie, ce combat est aussi celui contre le péché, contre le mal, contre nos faiblesses. Il nous faut, comme Marie, transformer le « Pourquoi » d’Eve en le « Comment » de la Vierge. Ce « Comment » est l’arme de la Victoire, c’est le choix de Dieu.

Marie est aussi la Vierge sainte, vierge dans son âme et sa foi. Elle est aussi vierge en son esprit et en son corps. La virginité de Marie est pourtant féconde de sa maternité divine. A l’image de la Vierge, l’Eglise est Vierge et Mère des membres du Christ qu’elle enfante. Cette fécondité spirituelle, souvent associée uniquement aux vierges consacrées, s’adresse à tous les fidèles, appelés à y participer, notamment par la consécration à la Sainte Vierge. Par cette consécration le fidèle exprime sa volonté d’appartenir totalement à la Sainte Vierge ».

En direct du Pèlerinage de Notre-Dame de Chrétienté (2)

Posted:

Le départ, c’était hier, samedi 3 juin.

L’homélie de monseigneur Chavet à Notre-Dame de Paris.

NDCPLa méditation du jour :

« Chers pèlerins, chers pèlerins non marcheurs, chers amis, nous voici au début de ce pèlerinage 2017! Pourquoi se lancer à nouveau sur les routes de Chartres, pourquoi tourner nos regards vers Marie, célébrée à Paris et à Chartres, alpha et oméga de notre pèlerinage ? Parce que Marie récapitule le passé et le présent, la douleur et l’espérance, la connaissance de l’Homme et la soif de Dieu. Parce que Marie est un signe, une direction, une lumière.

Marie est mère de l’Eglise car mère de Dieu. En cela elle insuffle et protège la race des hommes et le Monde que son fils a créé. En cela, elle n’a pas d’obstacle temporel car l’intelligence de l’Esprit Saint transparaît en elle. Par son « fiat », Marie perce le mystère de la liberté humaine en sacrifiant sa vision à celle de Dieu. En cela, elle est un modèle de Foi. « Par le Christ, avec Marie ». En cela, elle est un modèle de sainteté, car, humaine, elle ne s’appuie pourtant qu’en Dieu. En cela, elle est un modèle d’humanité, car toute sa vie est une suite de joies cachées, même au pied de la Croix. Marie, médiatrice de toutes grâces. Cause de tout ce qui l’a précédée, elle est la médiatrice de l’éternité.

« Marie, mère d’espérance ». Portant avec son Fils les douleurs de la Passion, elle exprime dans son humanité la totalité des peines du monde. Dans son visage, toutes les souffrances de l’âme humaine. Marie nous rappelle que là où est la douleur, là est Dieu. « Marie, mère des malades ». La pénitence Mariale est un rappel de l’indispensable conversion de nos cœurs à la présence et à l’action de l’Esprit Saint, réel gardien de nos vies et maître des événements. Marie nous montre que Jésus se laisse toucher, que sa miséricorde est en actes, qu’il est créateur et sauveur. « Marie, mère auxiliatrice ». Par la Foi, et l’Espérance, la souffrance devient une prière.

« Marie, experte en humanité ». Épouse et Mère de Dieu, elle est mère de Jésus et Jésus est le Verbe incarné, vraiment Dieu et vraiment homme. « Le Verbe s’est fait chair ». Marie porte en elle l’intention créatrice de Dieu, son amour multiplicateur et débordant de fécondité. Bossuet dit « Marie, Mère de Dieu pour tout obtenir et Mère des hommes pour tout accorder ». Assoiffée de Dieu, elle donne son corps, et sa vie, pour son Créateur. Pleinement humaine, elle connaît le prix de son abandon, et pourtant garde la paix du cœur. Marie est le signe que la sanctification, loin d’être une tentative pour s’élever par soi même, est le don que Dieu fait à ceux qui renoncent à eux-mêmes sans chercher une raison pour cela autre que l’amour.

Cher amis pèlerins, Marie est la vigie de la Chrétienté. Reine d’espérance, experte en humanité, et Reine de la Foi, elle est tout à la fois le moule de la vie Chrétienne, et sa figure de style, sa proue. La Vierge est, à elle seule, la limite entre la nature créée et celle incréée. Aussi est-elle le plus sûr chemin vers la conversion, puis vers la paix dans Notre Seigneur. Marie, synthèse entre l’imperfection humaine et la gloire de la perfection divine. Marie, récapitulatrice de l’abandon humain et du rachat par Notre Seigneur. Enfin, Marie, toujours Vierge, vainc le péché et révèle la vraie jeunesse de l’homme dans sa pureté. « Marie, plus jeune que le péché » (G. Bernanos). Amis pèlerins, à la suite de Marie, mettons de côté nos doutes, nos peurs, et notre fébrilité, et, à genoux, implorons la force de la Foi ! »

En direct du Pélerinage de Notre-Dame de Chrétienté (1)

Posted:

Après une première journée sous la pluie et une seconde sous le soleil, voici les premières photos du pélé !

__23AF

18 juin : procession de la Fête-Dieu à Lyon

Posted:

Image-3Réactivée il y a quelques années et rassemblant sans cesse plus de monde, la procession de la Fête-Dieu est l’occasion de célébrer la présence de Jésus-Christ dans l’Eucharistie. Elle nous permet aussi de répondre à l’appel du Pape: « Allez dehors, sortez! » (18 mai 2013) et d’aller à la rencontre des lyonnais de toute origine et de toute confession.

N’ayons pas peur de témoigner publiquement de notre Foi !

Pour que cette procession soit belle et que l’organisation, en présence du cardinal Barbarin, soit la plus réussie possible, nous avons besoin de nombreux volontaires.

Les domaines concernés sont les suivants :

  • service d’ordre et circulation (hommes et jeunes gens à partir de 16 ans)

  • enfants de chœur (garçons à partir de 7 ans)

  • chorale

  • distribution de tracts et affiches

  • enfants pour lancer des pétales de fleurs devant le Saint-Sacrement, et mamans pour les encadrer.

Pour vous inscrire pour donner un coup de main, ou pour toute autre information, merci de contacter par courriel: fetedieulyon@gmail.com

Notre Dame de Rocamadour fait le tour du monde en voilier

Posted:

IMGA0155Le départ pour ce grand pèlerinage de Compostelle à Compostelle par la boucle aura lieu officiellement le 8 septembre 2017. Retour prévu en octobre 2020.

La Vierge de Rocamadour, passagère VIP du Fetia no te Moana (Maris Stella en tahitien), est celle-là même qui a veillé sur le dernier Vendée Globe en l’église principale des Sables d’Olonne.

Entre deux Vendée Globe, elle part 3 ans à la rencontre de ses enfants, avec le soutien d’une association, les voiles de l’Immaculée, et un projet de reportages intitulé je viens prier chez vous.

A suivre ici.

Début de la messe de Pentecôte du pèlerinage de Chrétienté

Posted:

20170604_124710

Camp Spes 2017 du 10 au 19 août

Posted:

Le camp SPES est un camp de formation à la mission et à l’évangélisation sur les plages de Toulon. Animé par les Missionnaires de la miséricorde, SPES permet de vivre une expérience forte pour sa vie de chrétien. Le camp est aussi l’occasion de découvrir la richesse spirituelle du diocèse de Fréjus-Toulon. Plus de renseignements.

Terre de missions : pastorale familiale, FSSPX, université d’été du Centre Charlier

Posted:

Programme de l’émission Terre de missions sur TV Libertés le 4 juin à midi :

  • La séquence sur l’Eglise en France est consacrée à la présentation par Guillaume d’Alençon, délégué du diocèse de Bayonne à la pastorale familiale, des centres d’accueil Louis et Zélie Martin
  • L’abbé Claude Barthe fait ensuite un point sur les négociations entre Rome et la Fraternité St Pie X, ainsi que sur les remous que ces négociations entraînent dans la Fraternité St Pie X elle-même.
  • Enfin, Bernard Antony présente la prochaine université du centre Charlier, en août prochain, consacrée au phénomène révolutionnaire et subversif, à l’occasion du centenaire de la Révolution bolchevique.

L’abbaye de Lagrasse a besoin de 50 000 euros pour rénover la tour et le transept

Posted:

Avec près de 10 000 vues en quelques jours le nouveau projet de Credofunding, en partenariat avec Famille Chrétienne, fait parler de lui. Il concerne l’abbaye de Lagrasse. Mais d’où vient cet engouement soudain pour une abbaye qui est renée de ses cendres depuis seulement 13 ans.

Une forte mobilisation du réseau « tradi »

Si leurs réfractaires leur reprochent de ne pas être assez modernes, les tradis ont prouvé qu’ils savaient utilisés les réseaux sociaux pour faire parler d’eux. La vidéo a été largement partagé et relayé. Ces démarches montrent La volonté de faire rayonner une abbaye emblématique du renouveau de la forme extraordinaire. C’est d’ailleurs largement des jeunes qui l’ont diffusée preuve qu’ils ont bien compris le message du pape François qui les a incités, au dernier JMJ, à utiliser les moyens modernes pour répandre la bonne nouvelle.

Mais quels sont ces moyens modernes ? Il y a internet bien sur mais comment être visible sur internet ?

La réponse est simple : en partageant un contenu de qualité. C’est pour cela que les chanoines réguliers de la Mère de Dieu ont décidé de faire appelle à Webelieve, une société d’audiovisuelle spécialisée dans la communauté chrétienne. Les images inédites en drone de l’Abbaye ainsi que la thématique des pierres vivantes ont permis de donner une image attractive au projet de Lagrasse. En effet, toutes ces belles images sont au sevice d’un message : L’Abbaye de Lagrasse est loin d’être rénovée.

Elle a besoin de 50 000 euros pour rénover la tour et le transept qui sont, comme on peut le voir sur la vidéo, menacés !

Pour arriver à ses fins, elle a profité d’un partenariat entre Credofunding et Famille Chrétienne. Cette opération permet de gagner un abonnement à Famille Chrétienne pour un don supérieur à 75 euros pour 3 projets Credofunding.

Nous espérons que les autres projets connaitront la même mobilisation.

Si vous voulez faire partie de ce projet nous vous invitons à liker et partager la vidéo ou encore à donner sur Credofunding dans le lien.

21-25 août : Retraite sacerdotale à Fontgombault

Posted:

Retraite sacerdotale de l’Opus Sacerdotale, à laquelle sont invités non seulement tous les prêtres de l’association mais aussi tous ceux qui désirent en bénéficier, du lundi 21 août ,à 13 h, au vendredi 25 août 2017, à 10 h, à l’abbaye Notre-Dame de Fontgombault (Indre).

Prédicateur : Révérend Père Augustin PIC o.p.

Renseignements-Inscriptions : M. l’Abbé François Scrive Presbytère 13 rue Faubert 95270 Belloy-en-France, Tél. : 01 30 35 70 31 francois.scrive@wanadoo.fr

Pèlerinage des Pères de famille dans le Bessin vers l’abbaye de Juaye-Mondaye 30 juin, 1er et 2 juillet

Posted:

Capture d’écran 2017-05-29 à 20.31.08

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s