Le Salon Beige: 21 nouveaux articles:Macron et la France fracturée-et varia

 

Le Salon Beige: 21 nouveaux articles

 

Le Salon Beige: 21 nouveaux articles

Link to Le Salon Beige

C’est arrivé un 3 juin…

Posted:

« A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines. » Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 3 juin 544 ou, 545, ou 548 : décès de sainte Clotilde, épouse de Clovis et reine de France.

Voir la chronique du 4 juin.

  • le 3 juin 1098 : les croisés prennent Antioche, lors de la première croisade.

Le siège a commencé le 20 octobre précédent. La place forte d’Antioche est prise par les croisés en 1098 au bout de huit mois. À peine la ville conquise, la défense des remparts assurée et le patriarche orthodoxe remis sur son siège, le 7 juin l’armée de Kerbogha arrive. Les croisés assiégeurs deviennent à leur tour les assiégés; leur situation est bientôt désespérée. C’est alors qu’a lieu le miracle de la sainte lance. Les Francs sont vite épuisés, affamés et démotivés. Pierre Barthélémy affirme avoir eu une vision de saint André lui révélant que la Sainte Lance se trouve enterrée dans la cathédrale Saint-Pierre d’Antioche. Après une journée de recherches, sous le dallage de la cathédrale, la Sainte Lance est trouvée. Après cette découverte, saint André promit à Pierre Barthélémy la victoire pour les croisés si ces derniers jeûnaient durant cinq jours. Le lundi 28 juin, les croisés sortent de leur forteresse et malgré une pluie de flèches, chargent le centre de l’armée turque, qui panique et s’enfuit en débandade. Début 1099, les croisés prennent la route de Jérusalem, désormais ouverte.

  • le 3 juin 1692 : 12 bateaux français échoués dans la baie de la Hougue sont incendiés par les Anglais, sous les yeux de Jacques II.

Voir la chronique du 29 mai ; les bateaux rescapés de la bataille de Barfleur ont dû venir à la Hougue pour réparer. Sous les yeux de Jacques II, que Louis XIV venait secourir, les Anglais détruisent les derniers bateaux de la flotte française censée débarquer un corps expéditionnaire en Angleterre pour le réinstaller sur le trône.

  • le 3 juin 1800 : Cadoudal rentre d’Angleterre pour tenter de ranimer la Chouannerie.

La flotte britannique débarque Cadoudal sur l’île d’Houat, d’où il gagne la côte, car les Anglais ravitaillent en armes et en munitions les Chouans de Guillemot et Sol de Grisolles. Cadoudal réorganise ses troupes et divise la Bretagne en neuf régions, chacune sous les ordres d’un adjudant-général, équivalent de brigadier.

  • le 3 juin 1806 : Napoléon écrit au roi de Naples Joseph Bonaparte.

« Quel amour voulez-vous qu’ait pour vous un peuple pour qui vous n’avez rien fait, chez lequel vous êtes par droit de conquête avec 40 à 50.000 étrangers ? ».

  • le 3 juin 1875 : décès du compositeur français Georges Bizet.

Georges Bizet, né en 1838, meurt brutalement à Bougival. Admis au Conservatoire à 10 ans, consacré par le premier Grand Prix de Rome en 1857, à 19 ans, il crée des musiques de pièces de théâtre ou d’opéras-comiques, dont son célèbre « Carmen« . Il meurt soudainement à 40 ans

  • le 3 juin 1899 : la Cour de cassation casse et annule le jugement rendu en 1894 contre Dreyfus et le renvoie devant le conseil de guerre de Rennes.

Le deuxième procès de Dreyfus s’ouvre.

  • le 3 juin 1943 : De Gaulle et Giraud créent le CFLN.

Le Comité français de la libération nationale (CFLN) est créé à Alger. Ce dernier prétend légiférer pour tout le territoire national ; il détruit systématiquement toutes les lois de Vichy, rétablissant les textes de la III république et prépare l’Epuration globale et systématique de la France. Déjà en 1943, De Gaulle a levé les lois d’interdiction de la Franc-maçonnerie prises par le gouvernement du maréchal Pétain. En juin 1944, le CFLN prend le nom de Gouvernement provisoire de la République française

  • le 03 juin 1944 : le CFLN (Comité français de libération nationale) s’auto désigne par ordonnance : « Gouvernement provisoire de la République française (GPRF).

De Gaulle est élu président du Gouvernement provisoire de la République française.

  • le 3 juin 1950 : Maurice Herzog au sommet de l’Annapurna.

L’expédition française dans l’Himalaya dirigée par Maurice Herzog réalise la première ascension de l’Annapurna qui culmine à 8 078 mètres. C’est la première fois qu’une équipe d’alpinisme atteint un sommet de plus de 8 000 mètres. Maurice Herzog y laisse tous ses orteils et les doigts des deux mains. Elu député en 1962, Maurice Herzog sera secrétaire d’État à la Jeunesse et aux Sports de 1963 à 1966.

  • le 3 juin 1963 : décès de Pape Jean XXIII, à 81 ans.

Angelo Giuseppe Roncalli Il meurt le 3 juin 1963, jour de la fête de la Pentecôte. Il vient de promulguer l’encyclique Pacem in terris, adressée à tous les hommes de bonne volonté. Il est canonisé le 27 avril 2014 par le pape François sans procès de canonisation, par le processus de la Canonisation équipollente.

  • le 3 juin 1968 : l’armée française occupe les émetteurs de l’ORTF (plan Stentor).
  • le 3 juin 2016 : fête du Sacré Cœur. (fête amovible)

Cette fête est célébrée le 3e vendredi après la solennité de la Pentecôte. Le Sacré Cœur est apparu un certain nombre de fois à Sainte Marguerite Marie Alacoque. Les deux plus célèbres sont celles de juin 1675 et du 17 juin 1689.

Lors de la première Jésus demande, en lui montrant son Cœur: « Voici ce Cœur qui a tant aimé les hommes, […] jusqu’à s’épuiser et se consommer pour leur témoigner son amour. Et pour reconnaissance, je ne reçois de la plupart qu’ingratitude.  Je te demande que le premier vendredi après l’octave du saint sacrement soit dédié à une fête particulière pour honorer mon cœur… ».

La famille royale et l’Eglise de France ont effectué de nombreuses démarches auprès des papes pour que se répandent cette dévotion, que Clément XIII approuve officiellement et institue le 6 février 1675.

Le 17 juin 1689 (voir la chronique du jour), 100 ans jour pour avant que la révolution française soit réalisée sur le plan législatif, le Christ lui donne un message pour le Grand Roi, afin de sauver sa famille et la France de leurs ennemis.

Il l’a charge de 4 messages pour le monarque français :

  • le premier message s’adresse au Roi ; le Christ « désire entrer avec pompe et magnificence dans la maison des princes et du Roi, pour y être honoré, autant qu’il y a été outragé, méprisé et humilié en sa passion. »

    Il ajoute : << Fais savoir au fils aîné de mon Sacré-Cœur que, comme sa naissance a été obtenue par la dévotion aux mérites de ma sainte enfance, de même il obtiendra sa naissance de grâce et de gloire éternelle par la consécration qu’ il fera de lui-même à mon cœur adorable qui veut triompher du sien et, par son entremise, de celui des grands de la terre… pour le rendre triomphant de tous les ennemis de la Sainte Église »

  • le second message concerne encore Louis XIV, Jésus Christ voulant : « établir son empire dans le cœur de notre Grand monarque, duquel il veut se servir pour l’exécution de ses desseins.  »
  • Le troisième message demande au Roi :  » d’être peint sur ses étendards et gravé sur ses armes pour le rendre victorieux de tous ses ennemis, en abattant à ses pieds les têtes orgueilleuses et superbes, afin de le rendre triomphant de tous les ennemis de la Sainte-Eglise « .
  • Le quatrième message est : de  » faire construire un édifice où sera le tableau de ce divin Cœur, pour y recevoir la consécration et les hommages du Roi et de toute la cour. Dans cet édifice le chef de la nation française reconnaîtra l’empire du divin Cœur sur lui-même et la nation, il proclamera sa royauté, se dira lieutenant du Christ « .

Sainte Marguerite-Marie résume les conséquences du culte public au Sacré-Cœur :  » Je prépare à la France un déluge de grâces lorsqu’elle sera consacrée à mon divin cœur.  »

Des 4 demandes du Christ seule la dernière a été réalisée. Il reste à trouver « le chef de la nation française qui reconnaîtra l’empire du divin Cœur sur lui-même et la nation, et qui proclamera sa royauté, se disant lieutenant du Christ. »

Rappelons les promesses du Christ pour ceux qui pratiquerons et répandrons la dévotion à son Sacré-Cœur :

Le 27 décembre 1673, le Sacré Cœur apparaît à Marguerite Marie Alacoque et lui demande d’avoir une dévotion à son Sacré Cœur. Il fixe les deux principales dévotions, l’heure sainte et la communion du 1er vendredi du mois. A tous ceux qui se consacreront à son Sacré Cœur il promet :

«    1- Je leur donnerai toutes les grâces dans leur état.

2- Je mettrai la paix dans leur famille.

3- je les consolerai dans toutes leurs peines.

4- Je serai leur refuge assuré pendant la vie et surtout à la mort.

5- Je répandrai d’abondantes bénédictions sur toutes leurs entreprises.

6- Les pécheurs trouveront dans mon cœur la source et l’océan infini de la miséricorde.

7- Les âmes tièdes deviendront ferventes.

8- Les âmes ferventes s’élèveront à une grande perfection.

9- Je bénirai les maisons où l’image de mon Sacré Cœur sera exposée.

10-. Je donnerai aux prêtres le talent de toucher les cœurs les plus endurcis.

11- Les personnes qui propageront cette dévotion auront leur nom écrit dans mon cœur, où il n’en sera jamais effacé.

12- Je te promets, dans l’excès de la miséricorde de mon cœur, que mon amour tout-puissant accordera à tous ceux qui communieront les premiers vendredi, neufs fois de suite, la grâce de la pénitence finale, qu’ils ne mourront point dans ma disgrâce ni sans recevoir les sacrements, et qu’il se rendra leur asile assuré à cette heure dernière. »(*)

Sarah Halimi, de confession juive, tuée aux cris d’“Allah akbar” : le scandale d’une dissimulation médiatique durant la campagne

Posted:

Les faits se sont déroulés le 4 avril, en pleine campagne présidentielle. Sarah Halimi, Française de confession juive, âgée de 65 ans, mère de trois enfants et retraitée, a été torturée à son domicile aux cris d’“Allah akbar” puis défenestrée.

Selon les 17 signataires d’une tribune publiée dans Le Figaro jeudi 1er juin, le suspect de cet assassinat, Kobili Traoré, un homme de 27 ans d’origine malienne,

“a le profil de beaucoup d’islamistes radicaux violents : un passé de délinquant, un casier judiciaire très lourd avec des condamnations multiples dans des affaires de drogues, plusieurs séjours en prison”.

Dans cette tribune, les signataires, parmi lesquels figurent Alain Finkielkraut, Michel Onfray et Éric Ciotti, veulent dénoncer une “politique de l’autruche” des autorités et des médias qui sont accusés d’avoir fait l’impasse sur le caractère “antisémite” du meurtre de cette juive orthodoxe. Ils souhaitent “que toute la vérité soit dite sur la profondeur des fractures françaises”. Le procureur de Paris, François Molins “considéré qu’il fallait attendre le résultat de l’enquête avant de se prononcer sur la nature du crime”.

Capture d’écran 2017-06-02 à 21.45.15

Capture d’écran 2017-06-02 à 21.45.28

Macron et la France fracturée

Posted:

Tribune de Mylène Troszczynski, député européen du groupe ENL :

Le candidat des élites bruxelloises et françaises a gagné. Le système était derrière Macron : les médias, les multinationales, les banques d’affaires, les syndicats, le show business, Angela Merkel et tous les autres. Macron a-t-il des solutions ou va-t-il poursuivre la politique de ses prédécesseurs ? Est-ce une victoire à la Pyrrhus comme le prétend l’intellectuel Christophe Guilluy ?

Que peut-faire ce Président élu par rejet des partis politiques traditionnels, et avec une abstention et un nombre de bulletins blancs ou nuls impressionnants ? Lui qui avait à peine un programme. Parmi ses options figure la poursuite du fédéralisme européen. Jusqu’au jour où il découvrira que les Allemands n’en veulent pas.

Que pourra-t-il faire pour réduire notre dette abyssale, notre chômage de masse et accélérer notre faible croissance ? Certes, il peut casser le droit social et la protection des travailleurs pour rendre plus simple le droit d’engager et de licencier. Mais cela provoquera une révolte sociale.

Christophe Guilluy, après son succès chez Flammarion, « la France périphérique » sous-titrée « Comment on a sacrifié les classes populaires » vient d’écrire « Le crépuscule de la France d’en haut ». Il considère, dans un entretien à Valeurs Actuelles que « La dynamique populiste est enclenchée et ne cessera de monter si on ne traite pas toutes les questions économiques, sociales et culturelles ». Comment un président énarque (qui choisit un autre énarque comme premier ministre), socialiste et mondialiste, qui adore le multiculturel pourrait-il régler les problèmes français ?

Deux France s’ignorent et se font face : la France des métropoles, dynamiques où cohabitent cadres et immigrés, et la France périphérique déclassée des petites et moyennes villes et des zones rurales. Cette dernière, qui concentre 60% de la population française, est délaissée.

Le seul parti qui s’adresse à la France périphérique est le Front National. De ce point de vue, les résultats des élections étaient clairs. Paris donne 90% de ses suffrages à Macron mais dans les communes rurales, le FN fait des scores bien supérieurs. Cette fracture s’observe dans d’autres pays européens ou aux Etats-Unis. La logique est partout la même et provient d’une disparition des classes moyennes et de l’émergence d’une société multiculturelle.

« Si une partie de la France populaire est réceptive au discours de Marine Le Pen, celle-ci ne rallie qu’une partie de la France d’en bas ». Ce qui sous-entend que le FN a encore un potentiel de croissance. Les clivages sociaux, culturels et géographiques sont manifestes. Les métropoles mondialisées contre la France périphérique, ce clivage a remplacé l’affrontement de la fausse droite contre la gauche. Les classes moyennes laminées par la mondialisation comprendront-elles que Macron est le dernier représentant de la France d’en haut ?

4 Projections de La Rébellion cachée à Fontainebleau

Posted:

La Rébellion cachée sera pendant deux jours à Fontainebleau, ce mardi 6 et mercredi 7 juin, pour 4 séances avec Daniel Rabourdin, le réalisateur.

Réservez au 01 64 22 25 50 et venez nombreux !

Et si vous, lecteur, voulez aussi la projection de ce « docufilm que les catholiques attendaient » dans votre paroisse, contactez rebellion.rabourdin@ gmail.com

Larébellioncachéebon

En fait il venait de l’espace

Posted:

Voici une capture d’écran du site du Monde aujourd’hui à 18h10 :

Capture du 2017-06-02 18-10-32

A se demander si le fameux « Pensez printemps » ne fait pas référence au « Téléphone maison »…

Ecoles Hors Contrat : Préparez dès maintenant la rentrée 2017

Posted:

La fin de l’année approche et, vous le savez bien, il est déjà temps de préparer la rentrée prochaine.

Gestion de la paie et des dossiers de vos salariés, documents obligatoires, recherche de fonds, mais également connaissance et application de la convention collective des écoles : Fidem Conseil garantit une gestion sociale en règle de votre établissement et prend en charge les tâches juridiques et administratives.

Concentrez-vous sur le coeur de votre métier, nous nous chargeons du reste !

Quelques chiffres… 

  • Fidem Conseil souffle ses 2 premières bougies le 1er juin prochain et travaille déjà avec plus de 60 écoles
  • 85 % des écoles qui ont fait appel à nous ont gagné de l’argent, soit grâce aux subventions que nous leur avons trouvées, soit en corrigeant des erreurs de paie qui leur coûtaient cher.
  • Ces écoles ont gagné, en moyenne, 150 € par mois et par salarié en faisant appel à Fidem Conseil.

Une offre à ne pas manquer !

Le principe est simple : vous souscrivez aux services de Fidem Conseil avant le 1er septembre prochain et gagnez un mois offert ! Si vous vous recommandez d’une autre école travaillant déjà avec Fidem Conseil, vous permettez également à votre école-parrain de gagner un mois de nos services gratuit

Pour en savoir plus : https://www.fidemconseil.com/ecoles

Visuel-SB-juin2017

Les AFC interpellent les candidats en Seine-et-Marne

Posted:

A partir des propositions de la Confédération Nationale des AFC, l’AFC de Melun a rédigé un questionnaire adressé à tous les candidats aux élections législatives en Seine-et-Marne afin de connaître leurs positions dans les domaines concernant la famille : bioéthique, mariage, politique familiale, travail, laïcité, école et éducation…

Vous trouverez dès maintenant ce questionnaire sur cette page, ainsi que le livret présentant les propositions des AFC, et au fur et à mesure de leur réception les réponses des candidats par circonscription.

Martial MORELLE (DLF, 7705), Vincent MORELLE (DLF, 7706), Chantal BRUNEL (LR, 7708) et Véronique FORNILLI RATA (FN, 7710) ont répondu.

Législatives – Charles-Henri Jamin (PCD) : « Partout les militants et sympathisants LR n’en peuvent plus de devoir supporter sans mot dire ces considérations parisiennes »

Posted:

Charles-Henri Jamin, Conseiller municipal et communautaire de Saumur, est candidat PCD sur la 4e circonscription du Maine-et-Loire. Il a accepté de répondre à nos questions.

Vous avez annoncé votre candidature à l’élection législative pour la 4e circonscription du Maine-et-Loire. Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

20170527095628_IMG_9746-01Avec un grand-père maire de sa commune, un père fin observateur et analyste des évènements politiques nationaux et internationaux, une mère consacrant une grande partie de son temps à des engagements bénévoles, j’ai grandi dans un environnement familial où l’amour de mon pays la France, le service aux autres par le service gratuit ou l’engagement public avait une place majeure.

C’est dans cet esprit que j’ai, dans un premier temps, orienté ma carrière professionnelle vers les collectivités territoriales puis le service aux élus. Collaborateur de cabinet d’un sénateur-maire, j’ai rejoint le RPR entre 1995 et 2000. Recherchant une plus grande cohérence avec mon enracinement dans la grande tradition française de la droite sociale, j’ai adhéré au Forum des Républicains sociaux dont je suis l’un des co-fondateurs, devenu depuis le Parti Chrétien-Démocrate. Je suis aussi à ce jour, et depuis son origine en 2002, adhérent LR, dans l’objectif d’aller au-delà de l’engagement militant pour accéder à des responsabilités et des mandats, ce qu’autorise un « parti de gouvernement ».

C’est ainsi que je me suis présenté pour la première fois en 2008 à une élection sur mon nom, et suis ainsi devenu maire de Saint-Hilaire-Saint-Florent, commune associée de la Ville de Saumur. A ce titre, je siégeais au conseil municipal de Saumur. J’y ai assumé la charge de l’urbanisme, du logement, de l’habitat et de la rénovation urbaine. J’ai présidé et piloté la fusion des bailleurs sociaux qui permettent à un tiers de la population saumuroise de bénéficier d’un logement décent.

En tant que Vice-président de Saumur Agglo, pour laquelle j’étais chargé de l’aménagement du territoire et des politiques contractuelles, je me suis investi dans l’urbanisme prospectif pour notre bassin de vie. Afin de mener à bien cette mission, qui nécessite une excellente connaissance des enjeux locaux, il m’a fallu trouver les voies d’un apaisement constructif face aux querelles de personnes qui pesaient sur notre territoire depuis des années au point de l’avoir fragmenté. J’en ai donc profité pour travailler à la reconstruction du Grand Saumurois dont j’ai été le Président fondateur, qui est depuis devenu le périmètre de la nouvelle agglomération saumuroise.

Aujourd’hui, simple conseiller municipal d’opposition à Saumur, fort de ma maturité, de mon expérience et de ma totale disponibilité, je me présente devant les électeurs pour la députation. Je suis le candidat des convictions, de la liberté de conscience et de choix, de l’enracinement et de la constance, contre les injonctions.

Vous allez affronter le candidat LR Éric Touron, successeur désigné du député sortant Michel Piron. N’êtes-vous pas en train de diviser la droite, vérifiant la formule selon laquelle nous avons la droite la plus bête du monde ?

Pour pouvoir répondre à votre question, il faut un préalable : préciser, parmi les candidats en lice sur notre circonscription, qui est vraiment « de droite », qui s’assume comme tel de façon constante depuis des années, et reste cohérent dans cette séquence inédite où le nouveau président de la République, aidé de transfuges sans scrupule, laisse entendre que l’herbe est plus belle dans son univers de syncrétisme « droite-centre-gauche », ce que semblent prêts à croire plusieurs de mes concurrents qui laissent pourtant entendre qu’ils seraient de droite ou droito-compatibles.

En réponse, je prétends être ce candidat de droite, le seul qui a par ailleurs dit clairement qu’il ne voterait pas Macron, le seul qui annonce sans ambiguïté qu’il sera comme député un opposant, constructif mais vigilant et déterminé. En effet, Eric Touron que vous présentez sous l’étiquette LR, est en réalité le « dauphin » désigné au prétexte d’un « droit de suite » revendiqué par le député sortant Michel Piron. Il y a là une forme de malhonnêteté dans la mesure où le même M. Piron qui a choisi après trois mandats de ne pas se représenter, avait été élu en 2012 sous la bannière UMP pour passer un an plus tard à l’UDI. Cette pirouette a créé chez les électeurs de droite le sentiment d’avoir été trahi, sentiment qui habite encore les esprits, et s’en trouve renforcé alors que les appareils parisiens ont décidé de donner l’investiture LR au candidat UDI contre l’avis des militants et sympathisants de terrain, sans considération du contexte local, à l’instar du scandaleux retrait d’investiture pour mon ami Xavier Lemoine au profit là encore d’un UDI, ou encore du silence coupable au sujet de la candidature d’un UDI face au président du PCD, Jean-Frédéric Poisson, candidature qui s’est depuis mutée en suppléance de la candidate « République En Marche ». Preuve de l’ambiguïté de nombre de personnalités de l’UDI quant à leur rapport à REM. Partout dans le pays, et de manière très forte dans ma circonscription, les militants et sympathisants LR, ainsi que plus largement les électeurs de droite, n’en peuvent plus de devoir supporter sans mot dire ces considérations parisiennes. C’est pourquoi, après avoir encouragé ma candidature, ils me soutiennent dans ma campagne, refusant le diktat des appareils, les injonctions à une posture affichée de rassemblement qui en fait exclut au lieu de respecter la volonté des sympathisants de terrain. Devant une telle situation, notre choix est simple, sans doute terriblement trop démocratique aux yeux des apparatchiks : aux électeurs de départager.

Cette situation qui oppose un candidat du système à un candidat de terrain et de convictions laisse la possibilité aux électeurs de choisir le renouvellement qu’ils appellent de leurs vœux. C’est tout le sens de ma candidature permettant aux sympathisants de la droite et du centre de ne pas se soumettre à un pseudo-légitimisme, imposé pour des raisons strictement partisanes à 300 km de là. Je suis un candidat libre, proposant d’être un député 100 % disponible à mes concitoyens et à mon Pays, pour servir, résister et construire.

Être le candidat parmi 13, portant avec clarté et constance les valeurs de droite, permettant aux électeurs de faire un choix de conviction et non par défaut, me paraît décidément utile et constructif. A contrario, ne pas avoir été candidat aurait effectivement fait de moi le non-candidat de la droite, le plus bête du monde ! Je veux ici en profiter pour lancer un appel aux électeurs de droite de ma circonscription comme à ceux de tout le Pays : soyez attentifs et mobilisés, parce qu’à force de ne pas voter pour les candidats qui portent pourtant le plus vos convictions, aura pour conséquence de les voir s’épuiser et se décourager. Jusqu’au jour où il n’y en aura plus…

Si vous êtes élu, serez-vous favorable à former un groupe parlementaire avec des élus d’autres partis, qu’ils soient de LR, de DLF, du FN… ?

Il faut avoir conscience que nous vivons un moment très particulier dans l’histoire de la Vème République : les deux grands partis qui structuraient jusqu’à présent notre paysage politique ont subi un revers électoral sans précédent. L’heure est à la clarification idéologique et à la recomposition politique.

Si je suis élu, je m’inscrirai dans un groupe des forces de droite qui portera le projet et la vision politique capable de relever la France : l’essentiel est avant tout de redonner à la France un État fort, centré sur ses fonctions régaliennes et de reconstituer notre peuple en une Nation. Cela passera par un desserrement des contraintes administratives qui pèsent tant sur l’entreprise alors qu’elle est par excellence le corps intermédiaire créateur de richesses, une attention particulière pour l’école et la qualité de l’enseignement en vue d’une acquisition dess fondamentaux et d’une transmission de notre culture, respectueuse de nos racines chrétiennes et de notre histoire, une vraie politique familiale transcrite dans les politiques publiques, et une politique internationale qui assure à la France la place en Europe et son rang dans le monde que sa vocation spécifique l’appelle à tenir.

Pour influencer voire infléchir la politique du président Macron qui, en toute probabilité, n’ira pas dans ce sens, il est nécessaire de constituer un groupe parlementaire capable de faire entendre cette voix, rassemblant les députés qui tiennent bon sur nos valeurs. Les étiquettes m’importent peu, bien moins que la défense efficace de mes convictions. C’est pourquoi, je prendrai cette décision en conscience, et librement. Il est trop tôt pour connaître les équilibres politiques qui se dégageront de cette élection terriblement incertaine. Mais quel que soit le résultat, je prendrai mes responsabilités afin de donner le plus de poids possible aux principes que je porte. Pour l’amour de la France.

Législatives – Brigitte Gilibert (SIEL) : « Des accords avaient été passés entre les différents partis de la droite patriote qui n’ont pas été respectés »

Posted:

Mme Brigitte Gilibert est candidate du SIEL dans la 1ère circonscription du Val d’Oise. Voici ses réponses à nos questions :

Vous avez annoncé votre candidature dans la 1ère circonscription du val d’Oise. Pourquoi avez-vous décidé de vous engager en politique? 

Unknown-3Un jour, un de mes enfants, adolescent, m’a demandé ce que j’avais fait pour mon pays: je lui ai répondu que j’avais eu et élevé, seule, du fait de mon veuvage prématuré (à peu près) correctement mes 6 enfants; désormais, j’aurai bientôt 16 petits-enfants et je me bats pour leur léguer un pays où ils puissent être libres et fiers d’être français.

Je me suis engagée dans l’éducation d’autres jeunes, en étant animatrice « teen-star », en reprenant du service dans le scoutisme, en étant à l’origine d’une école « espérance-banlieue ». J’ai fait un master de bioéthique pour être apte à défendre la Vie de son commencement à sa fin naturelle, j’ai, comme beaucoup de français, manifesté contre le mariage pour tous et désormais c’est au sein du SIEL que j’essaie de me battre pour mon pays : culturellement, moralement, éthiquement, charnellement, de toutes mes forces pour que la France reste fidèle aux promesses de son baptême, qu’elle résiste à la mondialisation voulue par monsieur Macron et ses amis, pour qu’elle ne se résigne pas à un renouvellement allogène de sa population. Cela passe désormais par un engagement plus politique. Être député est le moyen le plus direct de s’opposer à des lois iniques.

Dans cette circonscription actuellement détenue par un LR, vous affrontez une FN, une candidate PdF, une candidate PCD, un candidat UPR, un candidat UDI,un candidat 577, sur un total de 19 candidats! N’êtes-vous pas en train de diviser la droite, vérifiant la formule selon laquelle nous avons la droite la plus bête du monde?

Non, je ne divise pas la droite, je la représente. Des accords avaient été passés entre les différents partis de la droite patriote qui, au dernier moment, n’ont pas été respectés, malheureusement. Aux législatives de 2012, candidate du RBM pour le SIEL, mon score avait été d’un peu plus de 15% Le SIEL, même s’il n’est pas encore très connu, a de véritables propositions et un programme équilibré pour tenter de redresser la barre et être le catalyseur de la reconstruction d’une vraie droite « d’amour de notre pays ».

Si vous êtes élue, serez-vous favorable pour former un groupe parlementaire  avec des élus d’autres partis, qu’ils soient de LR, du PCD, de DLF, du FN… ?

Bien sûr! C’est ce que j’appelle de tous mes voeux, une Union des Droites Patriotes,(l’acronyme est peut-être déjà utilisé), mais il faut que nous nous serrions les coudes, car nous avons un grand point commun: l’amour viscéral de notre pays et la recherche du Bien commun!

Marseille : le quartier de la Capelette au rythme de la mosquée

Posted:

Eléonore Bez, candidate FN aux législatives dans la 6e circonscription des Bouches-du-Rhône, répond à Caroline Parmentier dans Présent :

« […]  Je vais prendre l’exemple qui est le plus frappant : le quartier de la Capelette que j’ai connu enfant et qui était un quartier populaire, tranquille. Aujourd’hui ce quartier vit au rythme de la mosquée qui est une des plus grandes de la ville et qui risque d’être encore agrandie au vu de l’affluence. Chaque vendredi les rues sont bloquées par des « vigiles » de la mosquée qui empêchent le stationnement des riverains. Tous les commerces traditionnels ont été remplacés par des commerces communautaristes, des alimentations de nuit et des bars à « chichas » dont chacun sait que la plupart sont des « blanchisseries » pour laver l’argent des trafics des cités de la ville. Les habitants que j’ai rencontrés m’ont tous confié leur exaspération devant cette situation. La pratique de l’islam lorsqu’elle est respectueuse des lois de la République et de la laïcité est bien évidemment possible mais aujourd’hui elle apparaît trop souvent utilisée à des fins idéologiques, politiques à l’encontre de la laïcité républicaine. J’ai essentiellement axé ma campagne sur la lutte contre l’insécurité qui détruit la vie de nos quartiers, nous proposons de réarmer physiquement et moralement les effectifs de Police. Nous avons dans la circonscription une cité où les forces de l’ordre ne rentrent pas, c’est La Cayolle dans le IXe arrondissement et le commissariat de cet arrondissement est fermé le soir et le week-end ! […] »

Jean-Luc Mélenchon, moins bon qu’une chèvre…

Posted:

Amusant : selon Mélenchon, «une chèvre» pourrait se faire élire face à Marine Le Pen.

Or, aux législatives de 2012, Mélenchon avait été écrasé par Marine Le Pen.

François Billot de Lochner demande à savoir ce que sont les valeurs des élus Les Républicains

Posted:

Fin de vie : le Conseil constitutionnel valide la loi sur la sédation finale

Posted:

Le Conseil constitutionnel a été saisi le 6 mars 2017 par le Conseil d’État d’une question prioritaire de constitutionnalité relative à la conformité aux droits et libertés que la Constitution garantit des articles du code de la santé publique (CSP), dans leur rédaction résultant de la loi n° 2016-87 du 2 février 2016 créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie.

Les trois articles contestés par l’Union nationale de familles de traumatisés crâniens et de cérébro-lésés (UNAFTC) portent

  • pour le premier (article L. 1110-5-1 du CSP), sur le principe d’un arrêt des traitements en cas d’obstination thérapeutique déraisonnable,
  • pour le deuxième (article L. 1110-5-2 du CSP), sur les cas où une sédation profonde et continue provoquant la perte de conscience peut être administrée en même temps que des traitements de maintien en vie sont arrêtés
  • pour le dernier (article L. 1111-4 du CSP), sur la prise en compte de la volonté du patient pour l’administration des traitements médicaux, y compris lorsqu’il est hors d’état d’exprimer sa volonté.

Chacun de ces articles évoque la mise en œuvre d’une procédure collégiale dont l’association requérante contestait les modalités.

  • L’article L. 1110-5-1 prévoit une telle procédure uniquement lorsqu’un arrêt des traitements est envisagé au titre du refus de l’obstination déraisonnable, pour un patient hors d’état de s’exprimer.
  • L’article L. 1110-5-2 l’impose, que le patient soit en mesure ou non d’exprimer sa volonté, afin que l’équipe médicale examine si les conditions médicales requises pour mettre en œuvre une sédation profonde et continue, simultanément à l’arrêt des traitements, sont réunies.
  • L’article L. 1111-4 rappelle l’exigence d’une procédure collégiale dans le cas prévu à l’article L. 1110-5-1.

L’association requérante reprochait à ces dispositions de méconnaître le principe de sauvegarde de la dignité de la personne humaine. Dans sa décision, le Conseil constitutionnel a rejeté cette argumentation en se fondant sur les éléments suivants.

En premier lieu, le médecin doit préalablement s’enquérir de la volonté présumée du patient. Il est à cet égard tenu de respecter les directives anticipées formulées par ce dernier, sauf à les écarter si elles apparaissent manifestement inappropriées ou non conformes à la situation médicale du patient. En leur absence, il doit consulter la personne de confiance désignée par le patient ou, à défaut, sa famille ou ses proches.

En deuxième lieu, il n’appartient pas au Conseil constitutionnel de substituer son appréciation à celle du législateur sur les conditions dans lesquelles, en l’absence de volonté connue du patient, le médecin peut prendre, dans une situation d’obstination thérapeutique déraisonnable, une décision d’arrêt ou de poursuite des traitements. Lorsque la volonté du patient demeure incertaine ou inconnue, le médecin ne peut cependant se fonder sur cette seule circonstance, dont il ne peut déduire aucune présomption, pour décider de l’arrêt des traitements.

En troisième lieu, la décision du médecin ne peut être prise qu’à l’issue d’une procédure collégiale destinée à l’éclairer. Cette procédure permet à l’équipe soignante de vérifier le respect des conditions légales et médicales d’arrêt des soins et de mise en œuvre, dans ce cas, d’une sédation profonde et continue, associée à une analgésie.

En dernier lieu, la décision du médecin et son appréciation de la volonté du patient sont soumises, le cas échéant, au contrôle du juge.

Le Conseil constitutionnel a en outre apporté les compléments suivants, en statuant sur le fondement du droit à un recours juridictionnel effectif :

  • d’une part, une décision d’arrêt ou de limitation de traitements de maintien en vie conduisant au décès d’une personne hors d’état d’exprimer sa volonté doit être notifiée aux personnes auprès desquelles le médecin s’est enquis de la volonté du patient, dans des conditions leur permettant d’exercer un recours en temps utile ;
  • d’autre part, une telle décision doit pouvoir faire l’objet d’un recours aux fins d’obtenir sa suspension, examiné dans les meilleurs délais par la juridiction compétente.

Après avoir apporté ces précisions, le Conseil constitutionnel a, en conséquence, déclaré conformes à la Constitution, les mots « et, si ce dernier est hors d’état d’exprimer sa volonté, à l’issue d’une procédure collégiale définie par voie réglementaire » figurant au premier alinéa de l’article L. 1110-5-1 du code de la santé publique, le cinquième alinéa de l’article L. 1110-5-2 du même code et les mots « la procédure collégiale mentionnée à l’article L. 1110-5-1 et » figurant au sixième alinéa de l’article L. 1111-4 du même code.

L’Œuvre d’Orient attire l’attention du gouvernement français sur les agressions répétées contre les chrétiens en Inde

Posted:

Communiqué de l’Oeuvre d’Orient :

« A l’occasion de la visite du Premier ministre indien Narendra Modi en France ce vendredi 2 juin 2017, l’Œuvre d’Orient attire l’attention du gouvernement français sur les agressions répétées contre les chrétiens en Inde.

Aujourd’hui entre 830 millions d’hindous et 140 millions de musulmans, les 25 millions de chrétiens (2,3 % de la population totale) représentent la troisième communauté religieuse du pays. Et même si la convivialité et le vivre ensemble sont réels, les chrétiens sont dans certains États, régulièrement victimes de violence.

Ainsi le dimanche 20 mai dernier dans un village de l’archidiocèse de Hyderabad, dans le sud du pays, une église dédiée à Notre-Dame de Fatima a été vandalisée par une centaine d’assaillants qui ont détruit le crucifix et brisé la statue de la Vierge.

Plusieurs cas d’arrestations arbitraires et d’intimidations envers les chrétiens nous sont également régulièrement signalés. 

L’Œuvre d’Orient demande que les libertés religieuses soient respectées et exhorte les autorités indiennes à agir avec fermeté contre les groupes fondamentalistes. »

3 juin : rosaire pour la France à Toulouse

Posted:

Le Groupe de Prière Toulousain “ Saint Louis de France” vous invite à un ROSAIRE pour la FRANCE le Samedi 3 Juin 2017 de 14h00 à 16h00, en l’église Notre-Dame de La Dalbade de Toulouse.

« France ! Qu’as-tu fait des promesses de ton baptême ? » Saint Jean-Paul II, au Bourget-Paris en 1980.

Législatives – Olivier Pirra (PCD) : « si nos idées étaient défendues avec constance et cohérence par les autres partis de droite, je ne serais certainement pas candidat »

Posted:

Olivier Pirra, 35 ans, marié et 3 enfants, est candidat PCD sur la 12ème circonscription du Rhône (Oullins, Tassin, Francheville, Ste Foy les Lyon, La Mulatière, Pierre-Bénite, Irigny, Vernaison et Charly). Il a accepté de répondre à nos questions.

Vous avez annoncé votre candidature à l’élection législative pour la 12ème circonscription du Rhône. Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

Olivier PirraIl est de ma responsabilité de père de famille et de citoyen de laisser un monde meilleur aux générations à venir. C’est le sens de mon engagement au PCD depuis 4 ans, parti pour lequel je suis responsable départemental dans le Rhône.

Or, je pose un constat sévère sur l’état de la France, qui est en déclin, et sur les responsables politiques qui échouent les uns après les autres à redresser le pays. Au contraire, ils s’efforcent de détruire ce qu’il reste des « murs porteurs » de notre civilisation, pour reprendre l’expression de Philippe de Villiers.

Ainsi, on assiste à une fragmentation de notre communauté nationale, une montée de l’individualisme, une perte de repères sans précédent (famille, laïcité, identité, …). De nombreux indicateurs sont au rouge (économie, chômage, dette, construction européenne en berne, nos agriculteurs au bord du gouffre, …) et rien ne semblent indiquer un changement de trajectoire à court ou moyen terme. La France est absente de la scène internationale alors qu’elle devrait être moteur sur plusieurs sujets : la défense des minorités, notamment chrétiennes au Moyen Orient, la lutte contre les trafics humains (la GPA par exemple), …

Je me veux cependant porteur d’espérance, car ce constat très sombre tranche avec la conviction que j’ai, à savoir que la France et les français ont tout ce qu’il faut pour réussir ! Nous avons une culture riche de 15 siècles d’histoire, une langue reconnue dans le monde entier, une puissance militaire, diplomatique et économique indéniable, des entrepreneurs créatifs et innovants, un peuple généreux et engagé (il suffit de voir la multitude des associations)…

Nous avons donc tout ce qu’il faut pour réussir mais la France décline. Ce paradoxe étant posé, il devient urgent de s’engager et de proposer une alternative au système politique actuel qui nous mène « dans le mur ». C’est ce que je veux porter en étant candidat aux législatives.

N’êtes-vous pas en train de diviser la droite, vérifiant la formule selon laquelle nous avons la droite la plus bête du monde ?

Je ne vois pas en quoi ma candidature divise la droite, dans une élection qui, je le rappelle, comporte 2 tours. Comme les autres candidats PCD, j’ai l’ambition de bâtir une droite de convictions à la place de la droite de renoncements. En l’occurrence, nous affirmons simplement les principes que les autres partis, notamment de « droite », ne veulent plus défendre. Or si nos idées étaient défendues avec constance et cohérence par les autres partis de droite, je ne serais certainement pas candidat !

Mais si on regarde objectivement ce que proposent les autres partis, ce n’est guère satisfaisant. Regardez donc les reculades successives de LR sur la loi Taubira. D’abord opposés au moment du vote, ensuite pour la loi mais contre la filiation. Et maintenant que le projet des législatives est publié, on constate que la Loi Taubira n’est même plus un sujet ! On pourrait faire le même constat avec le FN où de nombreuses personnalités influentes du parti n’inspirent pas confiance sur le sujet. Rappelons-nous la culture du bonsaï de Philippot…

Cela n’enlève bien sûr en rien la constance de certains élus courageux de ces partis, mais au final ils semblent relativement isolés sur ces questions là dans leurs partis respectifs.

Dans le contexte troublé que nous traversons, il est indispensable qu’il y ait dans l’espace public une parole qui s’élève pour rappeler que l’Homme doit être au cœur de toutes les préoccupations et décisions prises par les élus. Si le PCD n’est pas présent dans l’espace public pour le dire, il n’y aura aucun parti et donc à terme plus personne pour le faire. Nos candidatures ne divisent donc pas la droite mais l’oblige à rester fidèle à ce qu’elle est ou devrait être. Je comprends très bien cependant que cela puisse gêner…

Pour finir sur cette question, le problème de la droite la plus bête du monde, c’est surtout son manque de courage et de liberté. Par peur de politiquement correct, par soumission à la gauche bien-pensante, la droite ne réussit pas à se retrouver au 2nd tour. A gauche, malgré tous les désaccords qu’ils ont, ils arrivent à s’unir au 2nd tour autour d’un projet amendé par chacun en fonction de son poids politique obtenu au 1er tour. Et cela ne pose pas beaucoup de problème. La droite arrêtera de perdre les élections le jour où elle osera s’émanciper de cette chape de plomb idéologique imposée par la gauche !

Si vous êtes élu, serez-vous favorable pour former un groupe parlementaire avec des élus d’autres partis qu’ils soient de LR, de DLF, du FN… ?

Je suis prêt à travailler avec tout le monde, à partir du moment où cela se fait sur un accord programmatique clairement défini. Il faut sortir de ces querelles de partis. Les divergences stratégiques ne doivent pas aboutir à la neutralisation de nos idées dans le champ politique.

La famille n’a pas besoin de rente, de prime ou d’assistance, mais que soit reconnue sa participation à « l’effort créateur et conservateur du pays »

Posted:

Marie-Pauline Deswarte évoque dans L’Homme Nouveau le remarquable Livre blanc de l’association « Famille et Liberté » intitulé : Pour une nouvelle politique familiale.

La-Une-1« […] Tous les responsables politiques et économiques devraient en prendre connaissance. Ils y apprendraient d’abord comment la famille est la seule capable de donner un sens à leur action. Négliger cette réalité, voire la combattre, se paie très cher pour notre pays. Le Livre blanc passe ainsi en revue tous les aspects de cet appauvrissement ; ce faisant il tord le cou à un certain nombre d’idées reçues. Ainsi, celles du divorce heureux, du déficit des naissances compensé par l’immigration, du coût d’un enfant trop important pour une économie en difficulté, de l’inutilité de la paternité, du féminisme, de la famille monoparentale normalisée, de la famille nombreuse trop chère, de la politique familiale réduite à une politique de redistribution, de la banalisation de la recherche sur l’embryon et l’avortement, sont-elles passées au scalpel de façon très pédagogique. En outre, chacune des diverses démonstrations est assortie d’un certain nombre de propositions concrètes dont on comprend bien qu’elles concernent l’ensemble des membres du gouvernement.

Des pistes d’action politique

Le Livre blanc donne ensuite les critères d’une vraie politique familiale. Précis et clairs, ils sont dans la tradition de notre civilisation. La famille n’a pas besoin de rente, de prime ou d’assistance, mais que soit reconnue sa participation à « l’effort créateur et conservateur du pays ». Ces principes sont conformes à la dignité de la personne. Ils disent qu’une telle politique doit être subsidiaire, universelle, positive, cohérente et stable. Cela signifie que l’État doit se limiter à suppléer aux parents au lieu de se substituer à eux, particulièrement dans l’éducation des enfants, qu’il ne doit pas confondre politique familiale et politique sociale, que tous les acteurs de la vie politique doivent travailler en bonne intelligence avec le ministre chargé de la famille et que cette politique doit être visible sur le long terme. […] »

Tout le monde il est en marche

Posted:

Dans cette circonscription, les électeurs vont avoir du mal à comprendre de qui distingue les candidats qui se réclament d’en Marche :

18839154_10213585059280319_2773959235379079111_n
Il s’agit de la 4e circonscription du Vaucluse, dans laquelle se représente Jacques Bompard, que nous soutenons.

Donald Trump annonce le retrait des États-Unis de l’accord de Paris sur le climat

Posted:

Mince, voilà un président qui tient ses promesses électorales.

Emmanuel Macron a réagi depuis l’Elysée. Il faut dire qu’il s’était bien leurré :

Capture d’écran 2017-06-02 à 08.20.52

Sur le sujet du climat, qui pollue véritablement toute réflexion sur l’écologie (relire notre réflexion sur ce sujet), retour sur ce que disait Stanislas de Larminat :

Un programme politique ce n’est pas juste un programme économique

Posted:

Humeur de Pasquin dans L’Homme Nouveau :

« Des femmes se font agresser dans Paris, des quartiers entiers sont devenus des no-go zones, où trafiquants font commerce de tout : drogue, femmes, armes. Le nombre de plaintes explose, la peur de l’agression décide des horaires de bon nombre de Parisiens ; c’est un scandale absolu, la rue est occupée. Le Président Macron a eu, depuis son investiture, l’occasion à plusieurs reprises de donner ses priorités. Comme vous, nous avons entendu : très vite il veut relancer l’Europe en panne. Nous avons constaté son absolue détermination à aboutir… sur la loi travail ! Ça urge ! Le manque à gagner est colossal pour les grandes entreprises. Ce code du travail est décidément trop favorable aux employés et nuit beaucoup aux actionnaires. Il faut régler ça vite. La protection sociale française ruine les possibilités de fusions-acquisitions des grands groupes moyen-orientaux ou asiatiques. Nous ne sommes pas compétitifs. Vite encore, moraliser la vie politique, interdire à Monsieur le député de travailler avec sa femme et de prendre sa fille en stage, rien de plus urgent !

Pour le reste le quotidien des Français ça peut attendre. Comprenez-le avant de le condamner !

Cette expérience de la peur du RER le soir, des stations de certaines lignes de métro, des cambriolages à répétition, des vols à la tire, des incivilités permanentes, des flics qui soupirent ou ricanent quand on veut porter plainte après trois heures d’attente au commissariat, il ne sait même pas de quoi on parle.

Ce n’est pas de la mauvaise volonté, c’est de l’ignorance : il n’a jamais vécu, vu, ressenti ça. Ce n’est quand même pas de sa faute s’il est passé des bons quartiers aux bonnes écoles, et des bonnes écoles aux bons jobs. Ben oui, mais c’était avant qu’il fallait se rendre compte qu’un programme politique ce n’est pas juste un programme économique. »

Pour Le Figaro, condamner l’avortement c’est outrancier

Posted:

Capture d’écran 2017-06-02 à 07.06.25Dans un article du Figaro, Marc de Boni recense les propos outranciers de différents candidats du FN. Parmi lesquels Mathilde Paris, candidate du FN dans la 2ème circonscription du Loir et Cher :

«Malheureusement, comment peut-on ne pas voir ou refuser de voir que notre société, notre pays, se rendent coupables de crimes contre l’humanité à l’heure même où j’écris? Aujourd’hui, on assassine dans la plus grande indifférence, en silence, des enfants à naître, parce qu’ils ne sont pas désirés, parce qu’ils sont handicapés… (…) La France est tristement le pays européen qui connaît le plus grand nombre d’IVG avec 220 000 avortements par an».

Le Figaro, à nouveau rattrapé par le gauchisme de ses journalistes…

 

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s