Le Salon Beige: 23 nouveaux articles Link to Le Salon Beige :Quand les ministres de Macron fustigeaient Macron : de la valeur de la parole politique- Et Varia

Le Salon Beige: 23 nouveaux articles

Link to Le Salon Beige

C’est arrivé un 19 mai…

Posted:

« A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines. » Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 19 mai : fête de Saint-Yves, saint Patron de la Bretagne et des Hommes de Loi.

De Saint Yves, il ne reste que peu de sources étant donné que l’homme n’a pas laissé d’écrits et que peu de chroniqueurs de l’époque ont consacré leur plume à mettre sa vie par écrit. Il naît en plein XIIIe siècle aussi appelé « le Grand Siècle médiéval » ou « le beau XIIIe siècle ». Cette période est connaît un grand essor spirituel et culturel ; le Royaume de France jouit d’une impressionnante prospérité démographique et économique. En outre, la Réforme Grégorienne, a amélioré la formation du clergé. Hôpitaux, orphelinats, maisons pour les pauvres et hospices de lépreux se multiplient sous les impulsions royales et de l’Eglise. Des Universités se créent dans toute l’Europe à Paris, Salamanque, Naples. L’Inquisition créée en 1233 par Grégoire IX, adoucit la dureté de la justice civile. Les Ordres Mendiants, franciscains et dominicains, nés du Concile du Latran IV connaissent une grande expansion. La France se couvre de Cathédrales ainsi que toute l’Europe.

Yves Hélori de Kermartin naît en 1253 au Minihy, près de Tréguier, dans une famille de petite noblesse du nord de la Bretagne. Peu fortunés ses parents l’envoient faire ses études à Rennes, puis à la Sorbonne, où il suit le cursus traditionnel de Droit et de Théologie. De 1280 à 1284, Yves se trouve à Rennes. En 1284, il est appelé par l’Evêque de Tréguier à juger à l’Officialité du Trégor. Acceptant la charge, il vend le cheval offert par l’évêque et en donne l’argent aux pauvres. Ordonné prêtre, il se voit confier la paroisse de Tredez, puis celle de Louannec. Ces prêches étonnent parce qu’ils ne sont plus en latin, mais en breton. Il meurt épuisé en 1303, mais heureux, au Minihy, où il s’est retiré, à cinquante ans. Il est enterré à la Cathédrale de Tréguier et des guérisons miraculeuses ont lieu sur sa tombe, où des malades et des pèlerins affluent. Sa Sainteté a d’immenses répercussions dans le Duché de Bretagne. En 1347, en pleine Guerre de Succession entre Jean IV de Montfort et Charles de Blois, le pape Clément VI (voir ci-dessous) proclame Yves Saint et le déclare Patron des Hommes de Loi. Le Pardon de Saint Yves, qui a lieu tous les 19 mai, rassemble une foule impressionnante de pèlerins comme celui de Ste Anne d’Auray.

  • le 19 mai 715 : saint Grégoire II devient pape.
  • le 19 mai 1342 : Pierre Roger est intronisé pape sous le nom de Clément VI.

Pierre Roger, archevêque de Rouen et chancelier de France est élu pape, à l’unanimité, à la mort de Benoit XII, le 7 mai 1342. Grand théologien et doté d’une grande culture à la fois classique et sacrée, il est vite renommé comme prédicateur. Homme de goût et amoureux des arts, il attire les artistes, savants et hommes de lettres, il fait construire la plus belle partie du Palais des Papes. Mais tout ceci ruine le trésor pontifical. Son règne marque l’apogée de la papauté en Avignon. Il protège les Juifs, lors de la terrible épidémie de peste, en 1348 ; l’Europe entière les accuse d’en être la cause. Clément VI meurt le 6 décembre 1352.

  • le 19 mai 1364 : le Roi Charles V est sacré à la cathédrale de Reims.

Profondément pieux, le jeune Roi vénère particulièrement la Sainte Vierge. Charles, après son sacre à Reims, et voulant placer son règne sous la protection de Notre Dame, part pieds nus en pèlerinage à Chartres. Voir la chronique du 16 septembre.

  • le 19 mai 1521: siège de Pampelune.

Cette bataille a lieu entre les franco-béarno-navarrais qui assiège la ville et les Espagnols qui la défendent après l’avoir conquise en 1512. Le général Lesparre reconquière toute la Navarre au nom d’Henri d’Albret au début de la sixième guerre d’Italie.

C’est pendant ces combats que le jeune Ignace de Loyola se fait briser la jambe par un boulet français. La longue et douloureuse convalescence qui s’en suit le ramène à la Foi catholique et le pousse à devenir ermite. C’est ainsi que la sainte Vierge lui apparaît à Manrèse en Catalogne. De cette conversion vont sortir la Compagnie de Jésus et les Exercices spirituels. Voir la chronique du 31 juillet.

  • le 19 mai 1629 : siège de la ville de Privas.

Le siège de Privas commence le 14 mai et se finit le 28 mai suivant. Le 19 mai Richelieu rejoint le Roi. La ville est entièrement bouclée.

En septembre 1627, le duc Henri de Rohan s’est proclamé solidaire des Rochelais et, au cours d’une assemblée réunie à Uzès, est désigné « général » des forces protestantes du Midi. Il lève des troupes, passe à l’action en provoquant maints soulèvements. A cette rébellion, les hommes du Roi, commandés par le duc Henri de Montmorency, gouverneur du Languedoc, et le prince Henri 1er de Condé, opposent une dure répression, semant la terreur dans les campagnes et détruisant les récoltes. Quand ils ne sont pas pendus, les huguenots capturés sont envoyés aux galères.

Déchu en octobre 1627 de ses titres de pair et de duc, Rohan n’hésite pas à solliciter l’appui des Anglais. Après la reddition de La Rochelle, en octobre 1628, et la signature de la paix entre Louis XIII et le roi Charles 1er d’Angleterre, en avril de l’année suivante, il se tourne vers la très catholique Espagne, ennemie de la France. Le 3 mai 1629, il conclut un traité d’alliance avec le roi Philippe IV, qui lui verse la somme de quarante mille ducats d’or, en échange de places fortes françaises. Informé de cette trahison, Louis XIII est indigné et furieux. Il charge Richelieu d’élaborer un plan de campagne. Début mai 1629, le cardinal de Richelieu recevant des ambassadeurs vénitiens, leur explique comment lui et Louis XIII entendent en finir avec la rébellion protestante :

« J’espère et je suis sûr que d’ici peu, d’une manière ou d’une autre, nous viendrons bientôt à bout des protestants […]. Il faudra que toutes les fortifications des villes soient rasées, pour le reste ils trouveront dans le Roi la bénignité la plus grande, on leur laissera leurs biens, la liberté de conscience, leurs privilèges et d’autres encore, mais Sa Majesté veut qu’ils soient ses sujets, qu’ils n’aient pas le moyen d’en faire à leur tête, ni de se refuser à leur devoir. Il faut qu’ils entrent dans le devoir, soit par voie d’accord, soit par la force. Cette affaire terminée, nous serons tout prêts à examiner les possibilités et, en quatre ou cinq mois, je suis sûr que nous en sortirons ».

L’armée royale attaque donc des places fortes protestantes, dont les principales sont Privas, Alès, Uzès, Nîmes, Castres et Montauban, en s’appliquant à les isoler les unes des autres. Ainsi, elles ne peuvent ni communiquer entre elles ni se porter mutuellement secours. Depuis Valence, le Roi, qui revient d’Italie, marche sur Privas, avec dix mille fantassins et six cents cavaliers. Cf. les chroniques du 6 et du 20 mars et celle du 28 mai sur la fin du siège.

  • le 19 mai 1635 : la France entre dans la Guerre de Trente Ans.

Après les défaites des alliés suédois, qu’elle soutient depuis plusieurs années, la France entre directement dans la guerre de Trente ans en s’attaquant à l’Espagne.

Richelieu s’est toujours tenu à l’écart du conflit tout en finançant les ennemis de l’empereur et du roi d’Espagne. Le 19 mai, le héraut d’armes de Louis XIII vient signifier à Bruxelles la déclaration de guerre au roi d’Espagne.

Après plusieurs défaites, la France reprend le dessus pour être dans le camp des vainqueurs en 1648, lors des traités de Westphalie.

  • le 19 mai 1643 : victoire de Rocroi.

Alors que la France porte le deuil de Louis XIII le Juste, l’Armée Espagnole du roi Philippe IV part des Pays-Bas et marche sur Paris par la vallée de l’Oise. Sur sa route se dresse la petite citadelle de Rocroi (près de Sedan). La Guerre de Trente Ans entre dans sa dernière phase, elle s’achève en 1648. Louis XIII a juste eu le temps de confier à son jeune cousin de 22 ans, Louis II de Bourbon Prince de Condé et Duc d’Enghien, une armée rassemblée dans l’urgence.

Les combats débutent le 18 mai. Condé n’engage que des escarmouches contre les Tercios, sans grands résultats. Le Prince sait que son infanterie est inférieure à celle des Tercios, c’est pour cela qu’il mise sur sa cavalerie pour emporter la décision. Cette dernière connaît un renouveau depuis l’Ordonnance de 1635 du Cardinal de Richelieu qui en a renforcé l’organisation et la discipline.

Le 19 mai les combats sont très violents. Après plusieurs assauts infructueux, Condé se lance dans un audacieux mouvement tournant, qui fixe les Tercios et leur interdit tous mouvements. L’artillerie royale achève le travail.

Les Français ont perdu beaucoup d’hommes, mais l’Armée Espagnole est décimée et laisse 8 000 morts. Rocroi marque ainsi la fin des Tercios espagnols dans les guerres européennes et le début de la suprématie militaire française en Europe.

Louis II de Bourbon Prince de Condé et Duc d’Enghien

  • le 19 mai 1769 : Clément XIV est élu pape.

A la mort de Clément XIII en 1769, l’Église est dans une situation difficile, attaquée de l’intérieur par le gallicanisme et le jansénisme, de l’extérieur par le fébronianisme et le rationalisme. La grande question est celle de la Compagnie de Jésus, que le précédent pape a su protéger et défendre contre les ignobles attaques des philosophes et de la maçonnerie. Paris, Madrid (cf.la chronique du 2 avril) et Parme ont déjà supprimé la Compagnie dans leurs états, le Portugal et le Vatican ont rompu leurs relations diplomatiques le 7 juillet 1760 à cause d’elle.

« Choiseul cherchait à Rome un Judas qui vendrait les Jésuites pour deux cent mille livres ! Il ne le trouva pas. […] Choiseul désespéra-t-il de le gagner à ses desseins et il n’attendit la suppression des Jésuites que de la violence ou de la mort du pape. »*

*Jean Guiraud Histoire partiale- Histoire vraie, Tome 4, chapitre 9, page 173

Jean Guiraud note que les assauts concertés des cours bourboniennes, qui à l’instar des Français occupent les états d’Avignon militairement et vont jusqu’à envisager le siège de Rome pour en affamer la population et faire céder le pape, ont raison du pape, qui meurt d’épuisement le 2 février 1769. Le nouveau pape n’a pas la force de caractère de son prédécesseur. Le 16 août 1773 il signe le bref Dominus ac Redemptor qui supprime la Compagnie de Jésus dans le monde entier. Il l’antidate au 21 juillet.

Après avoir signé il aurait dit : « Je me suis tranché la main droite ».

  • le 19 mai 1798 : départ de l’expédition d’Égypte.

Bonaparte quitte Toulon à la tête de 40 000 fantassins, 4 000 cavaliers, 300 artilleurs et 17 000 hommes d’équipage, au total plus de 400 navires prennent part à cette flotte. La flotte s’empare tout d’abord de Malte le 11 juin, puis débarque à Alexandrie le 1er juillet. Aucun des objectifs n’a été atteint :

  • la route des Indes, qu’on prétend couper à l’Angleterre, passe alors par le Cap ;
  • l’empire ottoman est l’allié traditionnel de la France : on le jette dans les bras des Anglais ;
  • on prive le pays de ses meilleures troupes au moment où la deuxième coalition se forme aux frontières.
  • on aurait pu prévoir la destruction de la flotte par Nelson, destruction qui rend par avance, inutiles les batailles que l’armée d’Orient remportera dans un pays coupé de toute communication avec la métropole.

En 1801, l’aventure s’est achevée sur la plus humiliante des capitulations et la fuite du chef qui abandonne ses troupes. C’est par la magie du verbe que Bonaparte transforme une campagne incertaine en épopée orientale, se comparant à Alexandre. Ce qui lui permet de devenir Premier consul.

  • le 19 mai 1802 : création de la Légion d’Honneur.

Le consul à vie Napoléon Bonaparte crée par décret l’ordre de la Légion d’honneur pour récompenser les actions civiles et militaires.

  • le 19 mai 1804 : Napoléon Ier rétablit la dignité de Maréchal de France et nomme les premiers maréchaux d’Empire.
  • le 19 mai 1871: la Commune fait une Déclaration au Peuple français.

Elle y expose son programme.

  • 19 et 20 mai 1944 : fin de la bataille du Monte Cassino.

Après la percée des troupes du général Juin, le Corps Expéditionnaire Français en Italie (CEF), la bataille s’achève. En effet, les troupes polonaises du 2ème corps du General Anders achèvent d’enlever l’Abbaye.  Les percées françaises de Monte Maio et la vallée de Liri, dont on ne peut nier le caractère héroïque, n’ont pas conclu la bataille, qui a été remportée par les Polonais.

  • le 19 mai 1968 : mai 68 suite …

A l’Elysée, aux responsables du maintien de l’ordre, De Gaulle donne l’ordre de « nettoyer la Sorbonne et l’Odéon séance tenante ». Le ministre de l’intérieur Fouchet, soutenu par le préfet de police Grimaud, proteste car « il faudrait faire tirer. Il y aurait des morts« . Le président cède et laisse agir Georges Pompidou.

  • le 19 mai 1974 : Giscard d’Estaing est élu président contre Mitterrand.
  • le 19 mai 1978 : Kolwezi.

Les parachutistes français de la légion étrangère sautent sur Kolwezi, ex-Zaïre pour libérer les otages occidentaux de la ville. Les premiers combats sont très violents. Le soir la ville est aux mains des Français. Mais le lendemain les rebelles contre attaquent.

Benoît XVI : « Avec le cardinal Sarah, la liturgie est en bonnes mains. »

Posted:

Le pape émérite Benoît XVI a rédigé une post-face pour la prochaine édition de « La Force du Silence » du cardinal Sarah. Traduction de Benoît-et-moi :

Benoit-sarah2« Déjà quand je lisais les lettres de saint Ignace d’Antioche dans les années 1950, un passage de sa lettre aux Ephésiens m’a particulièrement touché: «Il est préférable de garder le silence et d’être [chrétien] que de parler et de ne pas l’être. Enseigner est une excellente chose, pourvu que l’orateur pratique ce qu’il enseigne. Maintenant, il y a un Maître qui a parlé et c’est arrivé. Et même ce qu’il a fait en silence est digne du Père. Celui qui a vraiment fait sienne les paroles de Jésus peut également entendre son silence, afin qu’il soit parfait: afin qu’il puisse agir par son discours et être connu par son silence» (15, 1 s). Qu’est-ce que cela signifie: entendre le silence de Jésus et le connaître par son silence? Nous savons par les Évangiles que Jésus a fréquemment passé des nuits «sur la montagne» en prière, en conversation avec son Père. Nous savons que son discours, sa parole, viennent du silence et ne peuvent mûrir qu’en lui. Il est donc conforme à la raison que sa parole ne soit correctement comprise que si nous entrons aussi dans son silence, si nous apprenons à l’entendre par son silence.

Certes, pour interpréter les paroles de Jésus, la connaissance historique, qui nous enseigne à comprendre le temps et le langage à cette époque, est nécessaire. Mais cela seul n’est pas suffisant si nous voulons vraiment comprendre le message du Seigneur en profondeur. Quiconque lit aujourd’hui les commentaires de plus en plus épais des Évangiles reste finalement déçu. Il apprend beaucoup de choses utile sur cette époque et beaucoup d’hypothèses qui ne contribuent finalement en rien à la compréhension du texte. En fin de compte, vous sentez que, dans l’excès de mots, il manque quelque chose d’essentiel: entrer dans le silence de Jésus, dont naît Sa parole. Si nous ne pouvons pas entrer dans ce silence, nous entendrons toujours la parole uniquement en surface et nous ne la comprendons donc pas vraiment.

Tandis que je lisais le nouveau livre du cardinal Robert Sarah, toutes ces pensées traversaient à nouveau mon âme. Sarah nous apprend le silence – être silencieux avec Jésus, un véritable calme intérieur, et de cette manière il nous aide à saisir de nouveau la parole du Seigneur. Bien sûr, il ne parle que peu de lui-même, mais de temps en temps il nous donne un aperçu de sa vie intérieure. En réponse à la question de Nicolas Diat: «Parfois, dans votre vie, avez-vous pensé que les mots devenaient trop encombrants, trop lourds, trop bruyants?», il répond: «Dans ma prière et dans ma vie intérieure, j’ai toujours ressenti le besoin d’un silence plus profond et plus complet…. Les jours de solitude, de silence et de jeûne absolu ont été un grand soutien. Ils ont été une grâce sans précédent, une purification lente et une rencontre personnelle avec … Dieu. … Des jours de solitude, de silence, et de jeûne, nourri par la seule Parole de Dieu, permet à l’homme de fonder sa vie sur ce qui est essentiel». Ces lignes rendent visible la source dont vit le cardinal, ce qui donne à sa parole sa profondeur intérieure. De ce poste d’observation il peut alors voir les dangers qui menacent continuellement la vie spirituelle, des prêtres et des évêques aussi, et ainsi mettent en danger l’Église elle-même, dans laquelle il n’est pas rare que la Parole soit remplacée par une verbosité qui dilue la grandeur de la Parole. Je voudrais citer une seule phrase qui peut devenir un examen de conscience pour chaque évêque: «Il se peut qu’un prêtre bon et pieux, une fois qu’il a été élevé à l’épiscopat, tombe rapidement dans la médiocrité et s’inquiète du succès mondain. Accablé par le poids des tâches qui lui incombent, inquiet de son pouvoir, de son autorité, et des exigences matérielles de sa charge, il s’essouffle rapidement».

Le cardinal Sarah est un Maître spirituel, qui parle des profondeurs du silence avec le Seigneur, de son union intérieure avec lui, et a donc vraiment quelque chose à dire à chacun de nous.

Nous devons être reconnaissants au pape François d’avoir nommé un maître spirituel à la tête de la congrégation responsable de la célébration de la liturgie dans l’Église. Avec la liturgie aussi, comme pour l’interprétation de l’Ecriture Sainte, il est vrai qu’une connaissance spécifique est nécessaire. Mais il est vrai aussi de la liturgie que la spécialisation peut passer à côté de l’essentiel, à moins qu’elle ne soit ancrée dans une union profonde, intérieure avec l’Église en prière, qui constamment apprend du Seigneur lui-même ce qu’est l’adoration. Avec le cardinal Sarah, maître du silence et de la prière intérieure, la liturgie est en bonnes mains. »

Au coeur de Paris, des femmes chassées des rues

Posted:

Capture d’écran 2017-05-18 à 21.48.08Ce sont des centaines de mètres carrés où les femmes n’ont plus droit de cité. Cafés, bars et restaurants leur sont interdits. Comme les trottoirs, la station de métro et les squares. Depuis plus d’un an, le quartier Chapelle-Pajol (Xe– XVIIIe), a totalement changé de physionomie : des groupes de dizaines d’hommes seuls, vendeurs à la sauvette, dealeurs, migrants et passeurs, tiennent les rues, harcelant les femmes.

Les jeunes filles ne peuvent plus sortir seules, porter une jupe ou un pantalon trop près du corps sans recevoir une bordée d’injures : l’une d’elles raconte avoir subi un jet de cigarette allumée dans les cheveux.

Nathalie, 50 ans, trente années dans le quartier :

« Ce sont des injures, des réflexions incessantes. L’ambiance est angoissante, au point de devoir modifier notre itinéraire, notre tenue vestimentaire. Certaines ont même renoncé à sortir de chez elles ».

Une dame de 80 ans été agressée sexuellement alors qu’elle rentrait dans son immeuble. Elle est désormais retranchée dans son appartement. Aurélie, 38 ans, ne reconnaît pas le quartier où elle vit depuis 15 ans, rue Perdonnet (Xe) :

« Le simple fait de circuler est devenu problématique. Le café, en bas de chez moi, un bistrot autrefois sympa, s’est transformé en repaire exclusivement masculin et en permanence bondé : j’ai droit à mon lot de remarques lorsque je passe devant, d’autant plus qu’ils boivent énormément : il y a quelques jours, le simple fait de me mettre à ma fenêtre a déclenché un flot d’injures, et j’ai dû m’enfermer dans mon appartement. Il y a quelque temps encore, j’empruntais le boulevard de la Chapelle depuis Stalingrad, même tard le soir… C’est impensable aujourd’hui ».

Laure :

« Ces dernières semaines, j’ai été prise au milieu d’une bagarre de vendeurs à la sauvette. Affolée, je me suis mise à crier, et deux d’entre eux ont sorti des couteaux pour me menacer. J’ai cru que ma dernière heure était arrivée. Et ça fait des mois que ma fille de 12 ans ne va plus seule au collège, ni nulle part dans le quartier, d’ailleurs ».

Quand les ministres de Macron fustigeaient Macron : de la valeur de la parole politique

Posted:

Florilège éloquent.

591d812fd3f85dd9090000caEdouard Philippe – Chroniques publiées dans Libération.

  • 18 janvier : « Il serait le fils naturel de Kennedy et de Mendès-France. On peut en douter. Le premier avait plus de charisme; le second, plus de principes ».
  • 15 février : « Macron n’assume rien mais promet tout, avec la fougue d’un conquérant juvénile et le cynisme d’un vieux routier ».

Bruno Le Maire, Les Républicains (ministre de l’Économie)

  • 12 juillet 2016 : « Je ne crois pas du tout au positionnement transpartisan assumé par Emmanuel Macron et son mouvement. C’est de la soupe. Attention à cette façon de mélanger, de brouiller les lignes, de dire qu’on veut mettre avec soi tous les progressistes. Ça ne veut rien dire. »
  • 20 janvier 2017: « Emmanuel Macron, c’est une coquille vide, où chacun arrive avec des propositions qui peuvent être toutes aussi différentes les unes que les autres, mais on ne sait pas où l’on va et je pense que c’est dangereux pour le pays ».
  • 19 février : « Qui est le véritable Emmanuel Macron ? Celui qui ne se dit pas socialiste devant M. de Villiers ou celui qui se dit de gauche sur TF1? Celui qui s’est dit favorable à la légalisation du cannabis ou celui qui se dit contre ? Emmanuel Macron est le candidat sans projets car c’est le candidat sans convictions: il change de discours suivant l’auditoire ». Bruno Le Maire, lui, ne change pas…
  • 25 avril : « Je vais me battre pour que ma famille politique (Les Républicains) l’emporte à l’occasion des élections législatives ».

Gérald Darmanin, Les Républicains :

  • En janvier 2017 : « Monsieur Macron n’aura pas de majorité. Loin d’être le remède d’un pays malade, il sera au contraire son poison définitif. Son élection précipiterait la France dans l’instabilité institutionnelle et conduirait à l’éclatement de notre vie politique. Alors dans ce vide, le populisme le plus abject arrivera, celui de madame Le Pen ».
  • En février: « Honte à Emmanuel Macron qui insulte la France à l’étranger » (concernant ses propos sur la décolonisation).

François Bayrou, MoDem (ministre de la Justice) :

  • 7 septembre 2016: « Macron, ça ne marchera jamais. Derrière cet hologramme, il y a une tentative de très grands intérêts financiers et autres qui ne se contentent plus d’avoir le pouvoir économique, ils veulent avoir le pouvoir politique ».
  • 11 septembre : « Je ne me reconnais pas dans ce qu’Emmanuel Macron incarne. Son projet de société est proche de celui défendu par Nicolas Sarkozy en 2007. Emmanuel Macron est le principal responsable de la politique économique de François Hollande depuis quatre ans. Pour quel résultat ? »

Marielle de Sarnez, MoDem (Affaires européennes),

  • 17 novembre 2016 : « Je ne sais pas qui est Emmanuel Macron. Plus je le lis, moins je le connais. Je crois que le temps n’est pas aux aventures individuelles ».
  • 22 janvier 2017 : « Macron veut faire évoluer le système politique, c’est bien. Mais il y a un énorme flou autour de son projet ! Il dit un certain nombre de choses et après, en général, il recule toujours ».

Législatives – Marie-Laure de Parcevaux (PCD) : « Ma candidature est un engagement à défendre la Famille »

Posted:

Marie-Laure de Parcevaux est candidate PCD dans la circonscription de Brest-Rural. Mariée, mère de quatre adolescents, ancienne infirmière et actuellement en école primaire depuis 2006, elle se lance en politique et a accepté de répondre à nos questions :

ML-de-Parcevaux-photo1. Vous avez annoncé votre candidature à l’élection législative pour la circonscription de Brest rural sous les couleurs du PCD. Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

On peut parler de « lancement » sur la forme mais, sur le fond, mon entrée dans cette campagne des législatives s’enracine dans 25 années d’engagements multiples : au service de la Jeunesse, au service de la Famille, auprès du Conseil Général du Finistère, pour la défense de la Vie et la protection des plus fragiles et, plus récemment, avec la création d’une école hors-contrat comme alternative à l’effondrement du système scolaire. A chaque fois, j’ai pu mesurer l’impact positif de ces initiatives, surtout si elles sont mues par le seul sens du service.

C’est en tant que femme, épouse et mère de famille que je poursuis mon travail dans la cité. La Doctrine Sociale de l’Église nous y engage : j’y réponds un peu plus aujourd’hui, consciente et persuadée que l’organisation de la vie publique n’est pas réservée au seul cercle des politiciens sortis de l’ENA !

2. Le PCD du Finistère a annoncé votre candidature, prenant ainsi de vitesse LR qui n’a pas encore désigné de candidat suite au renoncement inopiné de Marguerite Lamour. Cette dernière a été député de 2002 à 2012 et a été battue de peu en 2012 (52,29%). Cette circonscription est donc gagnable à condition que la droite ne parte pas divisée. Aurez-vous face à vous un candidat LR ? Si oui, n’est-ce pas un risque de laisser la gauche gagner, vérifiant la formule selon laquelle nous avons la droite la plus bête du monde ?

Oui, une candidate vient d’être investie par LR. Le hasard des dates a fait que l’annonce officielle de ma candidature s’est faite au lendemain du retrait de Mme Lamour. C’était sans calcul de ma part …

Mon objectif est de donner la possibilité aux électeurs de Brest-Rural d’exprimer démocratiquement leurs convictions, celles que je vais porter avec l’étiquette du PCD, à savoir la primauté de l’Homme sur tout projet.

L’organisation de la société doit poursuivre le Bien commun : tout programme social, politique, économique, scientifique, culturel ou environnemental doit être construit et pensé dans le respect de la dignité humaine et des droits fondamentaux de l’Homme. Tant que ce principe ne prévaudra pas chez ceux qui gouvernent notre pays, tout programme risque fort d’écarter les plus faibles et de privilégier des intérêts individualistes.

Enfin, ma candidature est un engagement à défendre la Famille, première société naturelle pour le petit de l’Homme. La société et l’État existent postérieurement à la famille et doivent contribuer à la soutenir, la renforcer et la promouvoir.

3. Si vous êtes élue, serez-vous favorable à la formation d’un groupe parlementaire avec des élus d’autres partis, qu’ils soient de LR, du PCD, de DLF, du FN… ?

Oui, je travaillerai avec ceux qui partagent la même vision sur l’Homme, sur la Famille et sur le rôle de l’État. Je veux servir mon pays en défendant la Vérité, la Justice et la Liberté.

Emmanuel Macron et Edouard Philippe étaient copains de promotion en 2012

Posted:

Extrait de La Lettre A :

Capture d’écran 2017-05-18 à 20.30.11

100 000 Ave pour l’Elysée

Posted:

Brigitte Macron a instamment demandé aux autorités religieuses, en aparté de la cérémonie de passation de pouvoir, de prier pour son mari.

Nous, fidèles catholiques, répondons bien volontiers à cette demande: nous vous proposons donc, amis lecteurs, de réciter ensemble au moins 100 000 « Je vous salue Marie » d’ici la Pentecôte, pour la France et son nouveau président, afin de demander à l’Esprit-Saint et à la Vierge, Trône de la Sagesse, d’éclairer ce dernier pour qu’il serve au mieux le bien commun.

Inscrivez-vous vite ci-dessous, en vous engageant à réciter une dizaine ou un chapelet, éventuellement avec votre famille, à cette intention.

Et partagez largement: si nous sommes suffisamment nombreux, ces 100 000 Ave seront largement dépassés et répandront une pluie de grâces sur notre malheureux pays qui, malgré ses infidélités, ne cesse pas d’être la Fille aînée de l’Eglise et l’Educatrice des peuples, comme le disait naguère Jean-Paul II.

<a href= »http://gt2017.fr0z.com/view.php?id=11618 » title= »Priez pour la France et le Président de la République » data-mce-href= »http://gt2017.fr0z.com/view.php?id=11618« >Priez pour la France et le Président de la République</a>

Le nouveau gouvernement

Posted:

Voici la photo officielle du gouvernement d’Édouard Philippe.

Gouvernement
Manuel Valls aurait réagi à cette publication en dénonçant la trop grande présence de « Blancs, de White… de Blancos »… C’est vrai que si la parité est respectée, on constate une faible représentation de la diversité.

Liberté de la presse

Posted:

Le 27 avril dernier, les sociétés de journalistes de plusieurs medias ont signé le texte suivant :

« A l’occasion de la campagne pour le second tour de l’élection présidentielle, le Front national a décidé de choisir les médias qui sont autorisés à suivre Marine Le Pen. Plusieurs titres de presse ont ainsi vu leur représentant tenu à l’écart de toute information et de toute possibilité de suivi sur le terrain de la candidate du Front national. Ainsi, après Mediapart et Quotidien (et avant lui Le Petit Journal), l’AFP, Radio France, RFI, France 24, Le Monde , Libération et Marianne, notamment ont été à un moment ou à un autre victimes de ces exclusives . »

Aujourd’hui, nous attendons la réaction de ces mêmes journalistes. En effet, l’Élysée a contacté individuellement certains journalistes pour accompagner le déplacement du nouveau chef de l’État vendredi au Mali, sans laisser le choix aux rédactions.

La Lepénisation du chef de l’état serait-elle « En Marche » ?

Marlène Schiappa : un discours inquiétant

Posted:

Eugénie Bastié, journaliste au Figaro, analyse le discours du secrétaire d’État « chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes », Marlène Schiappa.

Entre féminisme et laïcisme… Consternisme !

 

Discours affligeant et inquiétant de @MarleneSchiappa sur la laïcité, les religions et le féminisme. A écouter. https://t.co/Xs13XHgxAx

— Eugénie Bastié (@EugenieBastie) 18 mai 2017

Bastie schiappa

20 mai : rosaire pour la vie à Lyon

Posted:

Capture d’écran 2017-05-17 à 20.18.57

20 mai : chapelet pour la France à Toulouse

Posted:

Le Groupe de Prière Toulousain “ Saint Louis de France” vous invite à un CHAPELET pour la FRANCE le Samedi 20 Mai 2017 de 14h30 à 15h30, en l’église Notre-Dame de La Dalbade de Toulouse.

« France ! Qu’as-tu fait des promesses de ton baptême ? » Saint Jean-Paul II, au Bourget-Paris en 1980.

Bruno Le Maire s’est donc roulé par terre pour obtenir ce poste ministériel…

Posted:

DAFdZLMVoAAGWb4.jpg large

Législatives – Thierry Perez (Versailles) : ‘La liberté de scolariser ses enfants selon ses propres choix sera garantie »

Posted:

Après François Billot de Lochner, Thierry Perez, conseiller municipal à Versailles, candidat FN pour la 1ère circonscription des Yvelines, a répondu à notre questionnaire :

T.PerezEtes-vous favorable à ce que l’Etat dépense au moins autant d’argent pour l’accueil de la vie naissante que pour son extermination? Etes vous favorable à la suppression des subventions publiques aux associations de propagande pro-mort ?

Je suis favorable à la mise en œuvre d’une vraie politique nataliste, réservée aux familles Françaises, en rétablissant l’universalité des allocations familiales et en maintenant leur indexation sur le coût de la vie ainsi qu’au rétablissement de la libre répartition du congé parentale entre les deux parents. L’Etat se doit donc d’être le véritable promoteur de la natalité Française. Quant à la liberté d’association, elle doit être assurée dans la limite de l’ordre public. La politique de subventions des associations sera fonction de l’intérêt du peuple Français.

Le Front National rappelle qu’il n’est pas opposé à l’IVG et qu’il maintiendra son remboursement.

Etes-vous favorable à l’abrogation de la loi Taubira?

Oui, une union civile viendra remplacer les dispositions de la loi Taubira, sans effet rétroactif.

Etes-vous favorable à la liberté éducative des parents? Concrètement, êtes vous favorable au chèque éducation ?

La liberté de scolariser ses enfants selon ses propres choix sera garantie, tout en contrôlant plus strictement la compatibilité avec les valeurs de la République des enseignements dispensés dans les établissements privés hors contrats.

Le chèque éducation, vieux serpent de mer, n’est pas une réponse adaptée au malaise de l’école.

Etes-vous favorable à la maîtrise de nos frontières et à la cessation de l’immigration massive ?

Retrouver notre souveraineté territoriale est une priorité car elle est le gage de la maitrise de notre destin. Le rétablissement de nos frontières nationales est une mesure indispensable de contrôle de l’immigration légale dont le solde devra être limité à 10.000 personnes/an

Etes-vous favorable à la limitation de la sphère publique au dessous de 30% du PIB?

La sphère publique pèse aujourd’hui près de 60% du PIB de la France. La réduction des dépenses publiques, par une réorganisation de l’état et des collectivités territoriales, sera un gage de baisse progressive du poids de cette sphère aux alentours des 30%

Etes-vous favorable à la fin des subventions publiques à la culture et au développement du chèque culture ?

La question est très large car la culture est un domaine vaste ! Je suis favorable à une politique qui permet à la France de créer et de rayonner. La culture c’est aussi notre patrimoine qu’il faut protéger, pour lequel il est nécessaire de mettre un coup d’arrêt aux politiques de vente à l’étranger de nos palais et monuments. Le patrimoine culturel appartient aux Français et la culture ne doit pas être qu’une « marchandise » financiarisée.

Le chèque culture n’est pas un dispositif souhaitable.

Etes-vous favorable à une conception de la laïcité respectueuse des racines chrétiennes de la France?

La république Française est laïque mais la France a incontestablement des racines judéo- chrétiennes !

Etes-vous favorable au principe de subsidiarité?

Le principe de subsidiarité est, en théorie, un gage de responsabilité et de responsabilisation fondée sur l’efficacité. Il a été dévoyé par le traité de Lisbonne en conférant à l’Union Européenne des pouvoirs de décisions qui confisque le pouvoir du peuple souverain.

Etes-vous favorable à la liberté d’expression ? Concrètement, êtes vous favorable à l’abrogation de la loi de 2004 et à la loi de 1972 qui restreignent cette liberté ?

La liberté d’expression est un principe fondamental. La loi de 1972, portant sur le racisme, doit être maintenue… mais surtout appliquée pour toutes les formes de racisme. Le racisme « anti-blanc » se libère allègrement, y compris parmi les « élites dirigeantes » qui n’hésitent pas à déplorer qu’il y a trop de « blancs » dans telle ou telle instance, cette parole doit être combattue.

Etes-vous favorable au principe de réciprocité interdisant la construction de nouvelles mosquées en France tant que la construction d’églises sera interdite en Arabie saoudite?

La question ne doit pas se poser dans ces termes. Il est hors de question de faire preuve d’une quelconque ingérence vis à vis d’autres pays et notamment de l’Arabie Saoudite. Nous ne partageons aucune valeur, notamment en matière de liberté individuelles et de pluralité d’expression, avec ce pays, mais il est souverain.

En revanche, je suis partisan de la fermeture immédiate de toutes les moquées extrémistes recensées en France et de l’interdiction du financement étrangers des lieux de culte et de leur personnel. De la même manière, le financement public (Etat, collectivités territoriales…) des activités cultuelles doit être interdit.

20 mai : Concert des Petits Chanteurs à La Croix de Bois à Écully au profit de l’AED

Posted:

Capture d’écran 2017-05-18 à 08.24.43

20-21 mai: journée d’amitié et d’entraide pour les prêtres

Posted:

JAEP -SB

Législatives – Jean-Yves Rineau (Cholet) :  » ce qu’il convenu d’appeler « la droite » a sa part de responsabilité »

Posted:

Jean-Yves Rineau est candidat divers droite dans la circonscription de Cholet. Il a accepté de répondre à nos questions :

Vous avez annoncé votre candidature à l’élection législative dans la 5e circonscription du Maine et Loire à Cholet. Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

IMG_4133La France est marquée par un délitement du lien social & culturel favorisant dérives communautaristes, individualisme, matérialisme. Le renouveau passe par la promotion de valeurs positives pour le bien de chacun et de tous avec au cœur « Le bien commun », notion et principes pratiques pour l’action politique, malheureusement trop méconnus parce que bien souvent pas enseignés.

Nous pouvons citer :

  • Affirmation et défense de la dignité de la personne humaine tout au long de sa vie, de sa conception à sa mort naturelle et par conséquent Interdire les mères porteuses et toute merchandisation du corps humain y compris des embryons humains , dire non à l’euthanasie qui est dans les cartons du soit disant « esprit de progrès », oser lever le tabou de la question de l’avortement
  • Reconnaissance et soutien de la famille fondée sur l’union d’un homme et d’une femme et par conséquent l’abrogation du « mariage pour tous » et renouer avec une vraie politique familiale avec notamment l’universalité des allocations familiales
  • Affirmation du rôle 1er des parents dans l’éducation de leurs enfants, y compris en matière sexuelle & affective et par conséquent dire non à l’idéologie de Genre enseignée dans les écoles
  • Promotion d’une culture qui « contribue à rendre l’homme plus humain » et reconnaissance de l’apport culturel du christianisme en ce domaine et par conséquent affirmer les racines chrétiennes de la France
  • Protéger la nation comme la prunelle de nos yeux & par conséquent lutter contre le terrorisme islamiste & ses financiers, dénoncer les accords de Schengen
  • Promotion d’une économie durable n’ayant pas pour seul horizon le profit et par conséquent libérer les entrepreneurs & les familles du poids de l’administration et encadrer l’ubérisation de l’économie.
  • Le sens de ma candidature s’inscrit dans cette perspective cohérente et globale d’une société à visage humain parce que fondée sur des principes à la fois anthropologiques & issus du droit naturel. 

Vous vous opposez à Patrice Brault, qui prend la succession du député ex-CNIP sortant Gilles Bourdouleix (qui sera néanmoins suppléant de Patrice Brault). N’êtes-vous pas en train de diviser la droite, vérifiant la formule selon laquelle nous avons la droite la plus bête du monde ?

Soulignons d’abords qu’il y a d’autres candidats comme « La République en Marche » dont les « valeurs » sont clairement liberticides et libertaires. Il faut se méfier par ailleurs des expressions globalisantes. Mais pour répondre à votre question, je dirai que les 30 dernières années, et plus même, se caractérisent par le délitement et les conséquences évoqués plus haut. Force est de reconnaître que durant toutes ces années ce qu’il convenu d’appeler « la droite » a sa part de responsabilité. Je ne place pas ma candidature en opposition de principe car le clivage « droite/gauche » ne signifie plus grand-chose au regard des défis à relever et de l’espérance à redonner. Le clivage est de mon point de vue culturel au sens de « contribuer à rendre l’homme & la société plus humains » et se place bien plutôt dans la capacité, la conviction et la cohérence permettant de poser des Oui ou des NON qui donnent du sens et participent au bien commun dont je rappelle qu’il correspond à la « mise en pratique des conditions sociales, politiques, culturelles, environnementales permettant à la PERSONNE d’atteindre mieux et plus facilement le plein épanouissement » : là se trouve la ligne de fracture, là est le vrai clivage. A mon sens, c’est donc bien plutôt l’absence de sens, de perspectives et de cohérence par rapport au bien commun qui est à la racine des divisions, de quelque nature qu’elles soient. Cette ligne «  Donner du sens pour servir et agir pour le bien commun » sera ma ligne de conduite durant cette campagne.

Si vous êtes élu, serez-vous favorable pour former un groupe parlementaire avec des élus d’autres partis, qu’ils soient de LR, de DLF, du FN… ?

Je me suis engagé en candidat « Sans Etiquette » soutenu par Jean-Frédéric POISSON qui sur les sujets évoqués plus haut est de loin le plus cohérent au plan national. N’étant pas encarté, je suis libre et c’est pourquoi il n’y a pas le logo PCD sur ma communication. Je ne suis bien sûr pas hostile à former avec d’autres un groupe parlementaire mais uniquement sur un socle commun fondé sur le bien commun. L’union n’a en effet pas de sens sans unité sur l’essentiel et se vérifie alors l’adage « Noyau mou = pépins »

Appel pour les chrétiens d’Orient au Parlement européen

Posted:

Intervention de Mme Arnautu (FN) au Parlement européen concernant la situation des chrétiens d’Orient :

Participez au grand recensement des écoles indépendantes

Posted:

Depuis 2004, l’association Créer son école propose aux parents et chefs d’établissements son annuaire des écoles libres, sous format papier ou numérique. Pour aider tant les parents que les écoles dans leur communication, elle a investi dans un annuaire gratuit en ligne très performant et convivial que vous pouvez voir sur:  www.ecoles-libres.fr

Parce que les parents sont les premiers éducateurs et responsables du choix de l’établissement où ils souhaitent scolariser les enfants, Créer son école veut mettre à leur disposition l’information la plus complète qui soit.

Les parents y trouveront une présentation pratique et attrayante des écoles indépendantes, avec un moteur de recherche utilisant plus de 50 critères. 

Ce nouvel annuaire vient d’être mis en ligne: les chefs d’établissements sont invités à s’y connecter pour créer leur fiche sans tarder !

Les premiers à remplir leur fiche pourront profiter en exclusivité d’un reportage photo offert par Créer son école et la Fondation pour l’école.

http://www.ecoles-libres.fr

Alors, à vos claviers pour que votre école soit connue largement et dispose de photographies utiles à sa communication!

pour tout renseignement: annuaire@creer-son-ecole.com

PUB ECOLES LIBRES SALON BEIGE

22 mai et 1er juin : les AFC invitent les candidats de Versailles à débattre sur la famille

Posted:

Capture d’écran 2017-05-17 à 20.09.57

L’influence de la franc-maçonnerie sur l’élaboration de la norme sous la Vème République

Posted:

C’est une thèse de droit de plus de 400 pages accessible en ligne, soutenue le 7 décembre 2016 à l’Université Paris II par Diane-Marie Palacio-Russo. Dans son résumé, elle écrit :

« Les lois relatives à la contraception, à l’interruption volontaire de grossesse ou encore, plus récemment, à la bioéthique ou à l’interdiction du voile intégral sont pourtant toutes réputées avoir reçu le soutien de la franc-maçonnerie. De la pure et simple rédaction dans des loges d’un texte voté ultérieurement, à la fameuse coalition parlementaire, sans oublier les innombrables ministres réputés maçons, l’influence des obédiences prendrait des formes diverses.

Ce travail a pour objet de démontrer la réalité de cette influence tout en en déterminant les spécificités : son identité, son fonctionnement, mais aussi son but et certaines de ses techniques la distinguent des autres auteurs d’influence. Ensuite, cette recherche s’attache à vérifier l’adéquation de la qualification de groupe d’intérêt que revendique la maçonnerie. La démarche adoptée emprunte aux outils proposés par la sociologie juridique, l’influence de la maçonnerie apparaissant comme un phénomène social, comptant parmi les causes de ces lois. En outre, le recours aux données statistiques, comparatives, historiques, à l’entretien, ainsi qu’à la légistique a permis de pallier les lacunes qu’auraient laissées les seules recherches bibliographiques. »

Et en voici la conclusion :

Capture d’écran 2017-05-18 à 08.37.26« La première question à laquelle notre étude nous imposait de répondre était celle de la réalité de l’influence maçonnique. Ainsi, après avoir identifié la maçonnerie comme un véritable auteur de pressions, disposant d’outils uniques mais non moins efficaces, nous avons démontré la cohérence de son œuvre législative. Celle-ci apparaît entièrement dévouée au service de la promotion de l’idéologie du progrès. Ensuite, une analyse des travaux préparatoires des principaux textes auxquelles elle a contribué, a permis de distinguer ses techniques spécifiques d’influence.

Ensuite, se posait la question de la qualification de cette influence dont la réalité ne pouvait plus être contestée. A cet égard, nous avons pu constater qu’elle revendiquait elle- même la qualification de lobby. Les causes de cette revendication résident essentiellement dans l’évolution qu’a connue cette pratique, passant d’un statut ingrat, teinté de suspicion, à un véritable facteur de légitimité de la présence d’acteurs externes aux côtés du législateur. La justification d’une telle affirmation devait donc être vérifiée. Nos développements nous ont permis de déterminer que si la maçonnerie n’apparaissait pas comme un auteur « classique » de pressions, elle appartenait néanmoins à la catégorie, croissante dans son importance, des lobbyistes idéologiques. L’enjeu de cette qualification aurait pu paraître dérisoire il y a quelques années, mais le besoin, toujours plus pressant, de transparence a donné naissance à un corps de règles applicables aux auteurs d’influence. Néanmoins, l’analyse qui précède aura permis de mettre en exergue, outre son caractère embryonnaire, l’inadéquation de ce régime à cette pratique particulière du lobbying.

La démonstration de la réalité d’une influence de la maçonnerie sous la Vème République et de son rattachement à la catégorie des groupes de pression à caractère idéologique gagne en intérêt si celle-ci ne fait pas que s’inscrire dans l’histoire. Or c’est là une question que soulève l’intérêt que la maçonnerie s’est toujours attachée à défendre. Une fois les grands chantiers qu’ont représenté la libéralisation sexuelle, les lois de bioéthique ou encore l’interdiction du port des signes religieux à l’école achevés, quelles conquêtes s’ouvrent encore à la maçonnerie ? En réalité, il apparaît que le législateur n’a pas toujours, sur ces points, totalement satisfait les maçons. En effet, alors que la question de la fin de vie est à nouveau débattue devant les assemblées, la maçonnerie souhaiterait que des dispositions plus libérales soient adoptées. La laïcité, également, ne semble pas totalement achevée. Certains territoires constituent des enjeux avoués de la maçonnerie actuelle, à l’instar de l’Alsace-Moselle, soumise aujourd’hui encore au Concordat, ou de Mayotte, où, comme l’écrit le professeur Michel VERPEAUX, « La départementalisation […] organisée sur une longue période de vingt à trente ans […] ne peut être assimilée à une sorte de coup de baguette magique qui transformerait la citrouille en carrosse. Des efforts d’adaptation sont nécessaires, qu’il s’agisse de l’établissement d’un état civil fiable, de l’extinction de l’activité judiciaire des cadis, de l’enseignement et de la maîtrise de la langue française […] et de la place de la femme dans la société mahoraise. ». Pour arriver à ses fins, elle devra surmonter un obstacle majeur, sa diversité, qui l’a parfois empêchée d’adopter une position unique, comme lors du débat relatif au mariage pour tous. En effet, bien qu’elle se vante de pouvoir livrer une réflexion échappant aux contingences politiques (immédiateté, fidélité à la ligne d’un parti…), elle est parfois rattrapée par ses clivages. »

This posting includes an audio/video/photo media file: Download Now

Législatives : les candidats de Loire-Atlantique répondent sur les principes non négociables

Posted:

Vignettes_élections_pour_Home_Site_AFCLes AFC 44 vont à la rencontre des candidats aux législatives pour connaître leurs positions et convictions. Voici le courrier envoyé aux candidats. Et voici les réponses par ordre de réception :

Bonne lecture.

This posting includes an audio/video/photo media file: Download Now

Préparez vos drapeaux

Posted:

Après la dénaturation du mariage, voici la création d’enfants privés de père, au moyen fort contestable de la PMA. En attendant la GPA.

Benjamin Griveaux, candidat aux élections législatives dans la 5ème circonscription de Paris (3ème et 10ème arrdt) et porte-parole du parti La République en Marche, a tweeté hier :

Nous ouvrirons la #PMA à toutes les femmes et combattrons l’#homophobie du quotidien grâce à des tests aléatoires au travail. #LREM

— Griveaux Benjamin (@BGriveaux) 17 mai 2017

La procréation médicalement assistée est aujourd’hui interdite aux mères célibataires et aux couples lesbiens. Ce Benjamin Griveaux est également acquis au lobby LGBT :

J’ai signé la charte de l’@InterLGBT !#LGBTI #Paris3 #Paris10 #circo7505 Un engagement pour les 5 ans! pic.twitter.com/LMITJ08iBR

— Griveaux Benjamin (@BGriveaux) 17 mai 2017

Il a signé cette foutaise à l’occasion de la « journée mondiale contre l’homophobie », journée de propagande et de subversion. Comme l’écrit l’Agrif :

« par un retournement dialectique dont la pensée marxiste a le secret, ce sont les minorités qui doivent imposer leur autorité tyrannique à la majorité et les normes qui sont jugées anormales. Les défenseurs des structures naturelles de la parenté, de la famille, de la filiation et de la société, modèles anthropologiques essentiels et immémoriaux, sont donc frappés du sceau infamant de « l’homophobie » et la doxa nihiliste n’hésite pas à pratiquer sur eux les pires amalgames : les marcheurs des Manifs pour tous deviennent aussi rétrogrades et intolérants que des hordes fascistes, quand ils ne sont pas rendus responsables des suicides chez les homosexuels ! Préserver les normes et les équilibres, c’est devenir anormal et déséquilibré dans un système politico-médiatique où le minoritaire et le marginal font la loi et définissent ce qu’il est licite de penser ou non. Ce totalitarisme, loué par des générations d’intellectuels gauchistes comme Michel Foucault, continue son travail de sape contre les fondements de notre civilisation et de nos mœurs. Il dicte sa morale et jette ses anathèmes avec le fanatisme de ceux qui sont persuadés d’appartenir au Camp du Bien. Plus que jamais, le courage moral est nécessaire pour résister à toutes les formes de mensonge, de décadence et de perversion qui dessinent un avenir bien sombre pour nos sociétés. »

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s