Le Salon Beige: 26 nouveaux articles: En Marche cafouille sur la 9e circonscription des Français de l’étranger- Et Varia

Le Salon Beige: 26 nouveaux articles

C’est arrivé un 14 mai…
15 mai : réunion publique avec Ludovine de La Rochère à Paris
En Marche cafouille sur la 9e circonscription des Français de l’étranger
Pas d’accord pour les législatives entre le FN et DLF
Sous la protection de Marie, nous sommes, dans le monde, des sentinelles du matin
Le mariage, union d’un homme et d’une femme, inscrit dans la Constitution roumaine
Karim Ouchikh : « Il est temps que la direction du FN se réveille ! »
Législatives – Jacques Bompard : « je suis le candidat de la droite localiste, identitaire et enracinée »
François Bousquet : « La droite gagnerait à se souvenir que le sujet historique demeure le peuple français et son identité »
Café-Histoire de Toulon : activités du mois de mai
Marine Le Pen arrive en tête, le conseil municipal annule les festivités du 14 juillet
Eric Zemmour : « Le fiasco intégral de Marine Le Pen »
Ludovine de La Rochère à Angers le 16 mai pour le Bistrot de campagne
19-20 mai : Joseph de Nazareth par les élèves de l’école Jacques Fesch (14)
Les délires de la fécondation en éprouvette
Création de la Fondation des Académies Musicales
Conférence sur « comment parler d’affectivité et de sexualité à nos enfants ? » à Vannes le jeudi 18 mai
Méditation du Pape lors de la Veillée mariale à Fatima
Concert de l’Académie ND de Liesse à la Madeleine le 21 mai
Le collège libre St Jean- Paul II à Saumur recrute
16 mai : soirée Jérôme Lejeune à Strasbourg
Les Dominicaines du Saint-Esprit cherchent des jeunes filles pour leurs écoles
Une crise pire que la précédente se profile
10 juin : portes ouvertes du lycée professionnel privé hors contrat à La Garenne-Colombes
13 mai 2017 : Canonisation de Jacinthe et François
Alain Juppé a passé un accord avec Emmanuel Macron [Addendum: Juppé dément]

C’est arrivé un 14 mai…

Posted:

« A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines. » Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

le 14 mai 649 : décès du pape Théodore 1er.
le 14 mai 841 : incursions et pillages des Vikings.

Les Vikings commencent à faire de fréquentes incursions dans la vallée de la Seine ; ils ravagent une première fois Rouen. Ils pillent les abbayes de Saint-Ouen et Jumièges. L’abbaye de Fontenelle, Saint-Wandrille, est épargnée moyennant le versement de six livres d’argent.

le 14 mai 964 : décès de Jean XII, pape.

Octavien né vers 937 et mort le 14 mai 964, est le 130e pape de l’Église catholique romaine sous le nom de Jean XII.

le 14 mai 1027 : Henri Ier est sacré Roi en la Cathédrale de Reims.

Henri 1er, sacré du vivant de son père est Roi de France de 1031 à 1060. Voir les chroniques du 4 mai, 20 juillet et 14 août.

le 14 mai 1097 : début du siège de Nicée par les croisés lors de la Première croisade.

Le siège dure du 14 mai au 19 juin. C’est la première action militaire des croisés contre les musulmans et cette victoire permet un arrêt de la progression de l’Islam dans cette région. Pour les Croisés, la conquête de Nicée leur permet de continuer sur la route de Jérusalem, qu’ils atteignent deux ans plus tard. Ils fondent alors une série d’états chrétiens en Syrie, qui se perpétuent pendant près de deux siècles.

le 14 mai 1509 : victoire de Louis XII sur la République de Venise à Agnadel.

Cette bataille a lieu au cours de la Seconde Guerre. La ligue de Cambrai, constituée du pape Jules II, du Roi de France Louis XII, de l’empereur d’Allemagne Maximilien Ier et du roi d’Aragon Ferdinand, écrasent les armées de la république de Venise à Agnadel, le 14 mai 1509. Louis XII au centre de la bataille se lance contre d’Alviano avec ses gentilshommes et piétons. S’ensuit alors une mêlée dans laquelle on ne reconnaît ni ennemi ni ami. Mais le Roi de France a fait disposer son artillerie sous le couvert de broussailles. Héritée de Charles VIII et composée de serpentines, couleuvrines, bombardes et de fauconneaux, elle est la meilleure d’Europe.

La bataille fait 500 morts du côté français et près de 9 000 chez les Vénitiens. Suite à cet affrontement, le Roi de France prend possession de toute la Lombardie. Le pape, inquiet de l’influence française grandissante en Italie, trahit l’alliance qu’il a créée et s’allie à Venise contre les Français.

le 14 mai 1572 : élection du pape Grégoire XIII.

Ugo Bon Compagni est né à Bologne. Grégoire XIII lutte avec acharnement contre les protestants. Il consacre de grandes sommes d’argent à l’éducation et à la construction de collèges et entreprend de nombreux travaux publics, notamment le palais papal et le Collège romain qui prend alors le nom d’Université grégorienne tenue par les Jésuites. Il développe les séminaires. Il organise également de nombreuses missions. Il reste célèbre pour être l’auteur de la bulle pontificale la bulle Inter gravissimas, en 1582, rattrapant les dix jours de retard pris par rapport au Soleil et modifiant, pour l’avenir, les modalités des années bissextiles. Le nouveau calendrier prend son nom, le calendrier grégorien. Il meurt à Rome le 10 avril 1585.

le 14 mai 1596 : signature du traité de Greenwich entre France et Angleterre.

Dans le cadre de la guerre des Flandres, Henri IV et Elisabeth Ière d’Angleterre signent le traité de Greenwich contre l’Espagne.

le 14 mai 1610 : assassinat d’Henri IV par Ravaillac.

Ayant quitté le Palais du Louvre sans escorte, le carrosse royal s’engage rue de la Ferronnerie, dans le Faubourg Saint-Jacques, une ruelle étroite, où l’attend l’assassin, François Ravaillac. Celui-ci se jette sur le Roi et lui donne deux coups de couteau. Il sera écartelé place de Grève. Louis XIII, n’ayant que 9 ans, Marie de Médicis doit donc assurer la régence.

Voir les chroniques du 13 décembre sur la naissance du Roi et ses liens avec Notre Dame dès ce jour ; du 27 février sur le sacre à Chartres ; du 22 mars sur son entrée à Paris et sa visite à Notre Dame où Saint Michel Archange apparaît auprès du Roi aux yeux de tout le peuple français pendant toute la messe ; du 25 juillet sur son abjuration de l’hérésie protestante.

le 14 mai 1643 : mort de Louis XIII le Juste.

Anne d’Autriche, son épouse, devient régente, et fait appel au cardinal Mazarin, parrain du jeune Roi Louis XIV, âgé de cinq ans, pour l’éduquer. Louis XIII aidé du grand Cardinal de Richelieu a rabaissé l’orgueil des grands du Royaume, exilé sa mère la pro-espagnole Marie de Médicis, abattu le puissant Parti Protestant tout en confirmant la Liberté de Conscience par l’Édit de Grâce d’Alais (1628), gagné la Guerre de Mantoue, lancé la France dans la Guerre de Trente Ans et arraché l’Artois et le Roussillon à l’Espagne. Il meurt semble-t-il d’un mal aujourd’hui identifié comme la maladie de Crohn. Saint Vincent de Paul assistant le Roi lors de ses derniers instants dit :

«Je n’ai vu mourir personne plus chrétiennement ».*

« S’il n’est pas sur les autels, il n’en est pas moins celui qui a réaffirmé officiellement pour les temps modernes la vocation française, de fille aînée de l’Eglise […] et lui a de ce fait, et de façon irrévocable, donné, dans le concert des nations, la plus grave des responsabilité. »*

* Ceux qui croyaient au Ciel de Geneviève Esquier (Ed. de l’Escalade) page 264

Voir les chroniques du 10 février, du 27 septembre et du 17 octobre.

le 14 mai 1784 : Calonne, le ministre français des Finances, publie un décret faisant des ports de Bayonne, Marseille, Dunkerque et Lorient des ports francs pour le commerce franco-américain.

Cette décision est prise sur l’insistance de La Fayette.

le 14 mai 1790 : la Constituante décide que les biens nationaux seront vendus aux enchères par vastes portions.

Cela signifie que les moins fortunés seront empêchés de les acquérir. C’est parfaitement conforme au sens de l’égalité de la bourgeoise révolutionnaire de l’époque.

le 14 mai 1855 : Giovanni Pianori est exécuté pour sa tentative d’assassinat de Napoléon III.
le 14 mai 1871 : création du Territoire de Belfort.

Né officiellement en 1871 avec la signature du Traité de Francfort, qui met fin à la guerre franco-prussienne, le Territoire de Belfort devient un département français à part entière en 1922.

le 14 mai 1900 : ouverture des IIèmes Jeux Olympiques à Paris.

Ces « Championnats du monde amateurs », ont lieu dans le cadre de l’Exposition universelle de Paris.

le 14 mai 1905 : naissance de Jean Daniélou, cardinal français, jésuite et théologien.

Elu à l’Académie française en novembre 1972, il dénonce la même année, avec force la crise des ordres religieux, qu’il attribue à trois facteurs :

la tendance à vouloir se fondre dans la vie séculière ;
l’abandon des constitutions et des règles des fondateurs au profit de la spontanéité et l’improvisation, au nom d’une liberté mal comprise;
la mise en cause de la permanence des fondements des ordres religieux.

Son appel à revenir à ce qu’il considère comme les véritables orientations du concile Vatican II est perçu comme une attaque contre la politique du supérieur général des jésuites Pedro Arrupe, qui préside alors en outre l’Union des supérieurs généraux d’ordres religieux.

le 14 mai 1955 : le pacte de Varsovie.

L’Albanie, la Bulgarie, la Hongrie, la Pologne, la RDA, la Roumanie, l’URSS et la Tchécoslovaquie signent un pacte militaire à Varsovie. Ce pacte d’amitié et d’assistance mutuelle est conçu comme une riposte à l’intégration de la RFA, réarmée, aux forces de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) créée en 1949 par les Occidentaux.

15 mai : réunion publique avec Ludovine de La Rochère à Paris

Posted:

T76VG6oz

En Marche cafouille sur la 9e circonscription des Français de l’étranger

Posted:

La séquence d’En Marche sur la 9e circonscription des Français de l’étranger mérite d’être contée.

Episode 1. En Marche investit Augustin Augier (le fils de Marielle de Sarnez, vice-présidente du MODEM) en lieu et place de M’jid El Guerrab, qui avait pourtant lancé sa campagne sur cette circonscription il y a plus d’un an et avait rejoint En Marche en décembre.

Episode 2. Marielle de Sarnez, qui n’est pas investie à Paris, pique une crise, ainsi que François Bayrou, s’estimant lésé dans l’accord (qui n’existait pas) entre EM et le Modem.

Episode 3. Sur ordre de sa mère, Augustin Augier dément être candidat EM sur la 9e circonscription des Français de l’étranger :

Capture d’écran 2017-05-13 à 18.17.47

Episode 4. En Marche décide donc d’investir la sénatrice ex-EELV ralliée au Modem Leïla Aïchi.

Episode 5. Cette nomination déclenche cette fois la colère du… Maroc. Cette circonscription comprend seize pays d’Afrique dont les pays du Maghreb. Leïla Aïchi, franco-algérienne, est un soutien indéfectible de la cause du peuple sahraoui.

Nous attendons donc l’épisode 6 de cette séquence. Si Leïla Aïchi perd son investiture, En Marche pourrait se rabattre sur… le mari de Mazarine Pingeot, Didier Le Bret (investi par le PS), ou le juppéiste Erwan Davoux (investi par LR).

Pas d’accord pour les législatives entre le FN et DLF

Posted:

Aujourd’hui devait avoir lieu un conseil national DLF élargi aux candidats aux législatives de Debout la France. Nicolas Dupont-Aignan devrait annoncer qu’il n’y aura pas d’alliance pour cette élection. Debout la France présentera des candidats dans les 577 circonscriptions.

Lors de cette réunion, plusieurs cadres se sont montrés favorables à un accord qui prévoyait que chaque parti retire mutuellement des candidats dans plusieurs circonscriptions pour favoriser les candidats de l’autre. Mais les conditions de l’accord proposé par le FN auraient été revues à la baisse :

« Au début, on parlait en interne de 120 candidats, puis finalement 50. Et maintenant, le FN n’arrive plus à trouver les circo ». « Au FN, on considère que les accords ou ébauches d’accords passés il y a quelques jours ne correspondent plus à la réalité. Ils ne proposent plus autant de circonscriptions gagnables que Nicolas Dupont-Aignan le voulait ».

Le FN aurait aussi exigé que les candidats de Debout la France se présentent avec une double étiquette FN et DLF. Nicolas Dupont-Aignan s’est montré fermement opposé à cette condition.

Sous la protection de Marie, nous sommes, dans le monde, des sentinelles du matin

Posted:

Homélie du Pape François pour la canonisation de François et Jacinthe :

Cq5dam.web.800.800-4
« « Apparut dans le ciel une femme ayant le soleil pour manteau » atteste le voyant de Patmos dans l’Apocalypse (12,1), faisant aussi observer qu’elle est sur le point de donner naissance à un fils. Puis, dans l’Evangile, nous avons entendu Jésus dire au disciple : « Voici ta mère » (Jn 19, 26-27). Nous avons une Mère ! Une “Dame très belle“, comme disaient entre eux les voyants de Fatima sur la route de la maison, en ce jour béni du 13 mai, il y a cent ans. Et, le soir, Jacinthe ne réussit pas à se retenir, et elle révèle le secret à sa maman : « Aujourd’hui j’ai vu la Vierge ». Ils avaient vu la Mère du ciel. Le regard d’un grand nombre s’est dirigé dans la direction que suivaient leurs yeux, mais… ils ne l’ont pas vue. La Vierge Mère n’est pas venue ici pour que nous la voyions : pour cela nous aurons toute l’éternité, si nous allons au ciel, bien entendu.

Mais elle, présageant et nous mettant en garde contre le risque de l’enfer où mène la vie – souvent proposée et imposée – sans Dieu et qui profane Dieu dans ses créatures, elle est venue nous rappeler la lumière de Dieu qui demeure en nous et qui nous couvre, car, comme nous l’avons entendu dans la première lecture, « l’enfant fut enlevé jusqu’auprès de Dieu » (Ap 12, 5). Et, selon les paroles de Lucie, les trois privilégiés se trouvaient dans la lumière de Dieu qui rayonnait de la Vierge. Elle les enveloppait dans le manteau de lumière que Dieu lui avait donné. Comme le croient et le sentent de nombreux pèlerins, si non tous, Fatima est surtout ce manteau de lumière qui nous couvre, ici comme partout ailleurs sur la terre quand nous nous réfugions sous la protection de la Vierge Marie pour lui demander, comme l’enseigne le Salve Regina, “montre-nous Jésus”.

Chers pèlerins, nous avons une Mère, nous avons une Mère! Cramponnés à elle comme des enfants, vivons de l’espérance fondéesur Jésus, car, comme nous l’avons entendu dans la seconde lecture, à cause de Jésus-Christ, et de lui seul, ceux qui reçoivent en abondance le don de la grâce qui les rend justes régneront dans la vie (cf. Rm 5,17). Quand Jésus est monté au ciel, il a apporté auprès du Père céleste l’humanité – notre humanité – qu’il avait assumée dans le sein de la Vierge Mère ; et il ne s’en séparera jamais plus. Fixons notre espérance, comme une ancre, dans cette humanité placée dans le ciel à la droite du Père (cf. Ep 2,6). Que cette espérance soit le levier de la vie de chacun de nous ! Une espérance qui nous soutient toujours, jusqu’au dernier souffle.

Cq5dam.web.800.800-5
Forts de cette espérance, nous sommes réunis ici pour remercier des innombrables bienfaits que le Ciel a accordés au cours de ces cent années, passées sous ce manteau de lumière que la Vierge, à partir de ce Portugal porteur d’espérance, a étendue aux quatre coins de la terre. Nous avons comme exemples devant nos yeux saint François Marto et sainte Jacinthe, que la Vierge Marie a introduits dans la mer immense de la lumière de Dieu et y a conduits pour l’adorer. De là leur venait la force de surmonter les contrariétés et les souffrances. La présence divine devint constante dans leur vie, comme cela se manifeste clairement par la prière insistante pour les pécheurs et par le désir permanent de rester près de “Jésus caché” dans le Tabernacle.

Dans ses Mémoires (III, n. 6), Sœur Lucie donne la parole à Jacinthe qui venait d’avoir une vision : « Ne vois-tu pas beaucoup de routes, beaucoup sentiers et de champs pleins de gens qui souffrent de faim et qui n’ont rien à manger ? Et le Saint-Père dans une église, devant le Cœur Immaculé de Marie en prière ? Et beaucoup de monde en prière avec lui ? ». Merci frères et sœurs, de m’accompagner ! Je ne pouvais pas ne pas venir ici pour vénérer la Vierge Mère et lui confier ses fils et ses filles. Sous son manteau ils ne se perdent pas ; de ses bras viendront l’espérance et la paix dont ils ont besoin, et que je demande pour tous mes frères dans le baptême et en humanité, en particulier pour les malades et les personnes avec handicap, pour les détenus et les chômeurs, pour les pauvres et les personnes abandonnées. Chers frères, prions Dieu dans l’espérance que les hommes nous écoutent ; et adressons-nous aux hommes avec la certitude que Dieu nous porte secours.

En effet, il nous a créés comme une espérance pour les autres, une espérance réelle et réalisable selon l’état de vie de chacun. En “demandant” et “exigeant” de chacun de nous l’accomplissement de son devoir d’état (Lettre de Sœur Lucie, 28 février 1943), le ciel déclenchait une vraie mobilisation générale contre cette indifférence qui nous gèle le cœur et aggrave notre myopie. Nous ne voulons pas être une espérance avortée ! La vie ne peut survivre que grâce à la générosité d’une autre vie. « Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais, s’il meurt, il porte beaucoup de fruit » (Jn 12,24), a dit et fait le Seigneur qui nous précède toujours. Quand nous passons par quelque croix, il y est déjà passé en premier. Ainsi nous ne montons pas sur la croix pour trouver Jésus ; mais c’est lui qui s’est humilié et qui est descendu jusqu’à la croix pour nous trouver et, en nous, vaincre les ténèbres du mal et nous reconduire à la lumière.

Sous la protection de Marie, nous sommes, dans le monde, des sentinelles du matin qui savent contempler le vrai visage de Jésus Sauveur, celui qui brille à Pâques, et redécouvrir le visage jeune et beau de l’Eglise, qui resplendit quand elle est missionnaire, accueillante, libre, fidèle, pauvre en moyens et riche d’amour. »

Le mariage, union d’un homme et d’une femme, inscrit dans la Constitution roumaine

Posted:

Lu sur Orthodoxie :

« La Chambre des députés de Roumanie, chambre basse du Parlement roumain, a voté à une majorité écrasante en faveur de l’amendement de la Constitution nationale, définissant explicitement le mariage comme l’union d’un homme et d’une femme. Son vote, par 232 voix sur 270, incluait également le renforcement des droits parentaux. Ce vote a eu lieu suite à la récolte de 3,1 millions de signatures sur l’initiative du mouvement « Coalition pour la famille », alors que seulement 500.000 signatures sont requises pour soumettre un projet législatif au parlement. « C’est un moment historique » a déclaré Mihai Gheorghiu, l’un des leaders de cette initiative, laquelle était soutenue par l’Église. « C’est une manifestation de solidarité sans précédent. Trois millions de Roumains ont signé l’amendement proposé », a-t-il ajouté.

L’amendement concerné modifie l’article 48,1 de la Constitution roumaine qui dispose dans sa nouvelle rédaction : « La famille est fondée sur le mariage librement consenti entre un homme et une femme, leur pleine égalité et le droit et le devoir des parents d’assurer l’éducation et l’instruction des enfants ». La Cour constitutionnelle de Roumanie a approuvé la proposition législative de révision de la Constitution initiée par la Coalition pour la Famille le 20 juillet 2016, mentionnant que celle-ci était conforme à toutes les exigences constitutionnelles. L’initiative a trouvé un large soutien auprès de l’Église orthodoxe roumaine, les Églises catholique-romaine et évangélique, de même que des groupes juridiques internationaux comme ADF International, Liberty Counsel et European Center for Law and Justice. Toutefois, afin que l’amendement soit entériné, il faut encore l’approbation du Sénat. Si celui-ci se prononce en faveur de l’amendement, un référendum aura lieu automatiquement le dernier dimanche de la période de trente jours suivant le vote sénatorial. »

Karim Ouchikh : « Il est temps que la direction du FN se réveille ! »

Posted:

Après son appel à entrer en résistance, Karim Ouchikh pousse un coup de gueule en raison de l’absence de volonté du FN de dialoguer avec le SIEL comme il le fait avec le parti de Nicolas Dupont-Aignan :

C_qHhTyWsAMolX-

Législatives – Jacques Bompard : « je suis le candidat de la droite localiste, identitaire et enracinée »

Posted:

Jacques Bompard, qui durant son mandat a été un infatigable défenseur de la vie et de la famille, se représente dans la circonscription d’Orange. Il a accepté de répondre à nos questions.

Vous représentez à l’élection législative dans la circonscription d’Orange, mais est-ce bien utile ? N’avez-vous pas l’impression d’être isolé à l’Assemblée nationale ? La Ligue du Sud présente-t-elle d’autres candidats ?

Unknown-36
Je dois avouer un certain étonnement devant votre question. Je suis maire d’Orange depuis une vingtaine d’année et mon épouse dirige Bollène depuis deux mandats. Notre travail consiste à résoudre au quotidien des questions de bien commun au sein de nos Cités, d’aménagement du territoire et même à pallier à d’immenses manquements d’Etat notamment à travers une police municipale forte ou encore le soutien au patrimoine religieux.

Aussi je ne me sens pas isolé, je me sens ancré, en pleine exercice de ma mission : porter la parole des Vauclusiens contre vents et marées.

L’isolement à l’assemblée nationale est plutôt une épidémie qui touche les affidés des gros partis politiques : leur légitimité tient à une étiquette, au bon vouloir de carterons de dirigeants parisiens, et souvent à de savants calculs pour ne rien dire. On voit d’ailleurs l’échec frappant des « grandes stratégies nationales » ou du « témoignage du programme » des grosses structures. Cela donne des députés absents pour défendre de la vie, maladroits pour parler des problèmes politiques concrets, et qui ne peuvent par exemple pas dénoncer le Grand Remplacement.

Franchement, je n’ai jamais entendu un Vauclusien regretter que je n’appliquasse pas les recommandations de Florian Philippot ou de Nathalie Kosciuko Morizet. En revanche, j’en connais un certain nombre qui sont exaspérés par les partis pachydermiques.

De récents évènements en Vaucluse appellent à notre réflexion sur les candidatures. La nécessaire union des droites est encore ralentie par les quolibets politiques dont s’affublent le FN et Les Républicains. Dont acte.

L’évidence, c’est que dans la IV ème circonscription de Vaucluse je suis le candidat de la droite. De la droite localiste, identitaire et enracinée. C’est-à-dire de la droite qui convient aux Vauclusiens.

Face au poison Macron, il faut des hommes libres. Qui me disputera cette qualité ?

Vous avez appelé à voter Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle : pourquoi ne pas vous rallier au candidat du Front National ? Le FN et vous-même avez-vous cherché une unité pour cette élection ? Et avec d’autres (DLF, LR …) ? Ou partez-vous divisés, vérifiant la formule selon laquelle nous avons la droite la plus bête du monde ?

6a00d83451619c69e201b7c8f5c1ae970b-320wi
Vous devriez savoir au Salon Beige que les fruits du ralliement oscillent entre le désordre et l’incurie. J’ai suivi une logique politique à savoir l’union des droites et j’ai été de ceux qui présentaient la réalité de Macron. Mon pamphlet « Contre Macron » a déjà attiré plus de cinq milles lecteurs. Mes articles d’analyse du programme de Macron ont été largement utilisés…

Il n’en reste pas moins que je garde mes préventions contre Marine Le Pen. Et pour cause : elle me fait livrer une guerre incessante parce que j’ai le tort de blesser la superbe de son mouvement politique. Je tiens à rappeler que sans l’entêtement frontiste, le département de Vaucluse serait aujourd’hui géré par la Ligue et par le FN.

La droite ne part donc pas divisée. Elle propose deux candidats légitimes : monsieur Perilhou, maire de Vaison, mon concurrent, essaye de servir son terroir. Nous avons nos différences, mais il est un adversaire tout à fait valable. Pour ma part, je crois que chacun connait ma rectitude dans la défense des convictions de tous les Français.

C’est une élection nationale, contre les manipulations partisanes et médiatiques, il est urgent de voter local !

Etes-vous favorable à la formation d’un groupe parlementaire avec des élus d’autres partis, qu’ils soient LR, PCD, DLF, FN ?

Je suis favorable à toutes les ententes dès lors qu’elles se fondent sur le service du bien commun et la liberté. J’avais été scandalisé d’entendre le Front National dire : « sans nous, monsieur Ménard ne serait pas maire de Béziers ». Ce fut une faute politique évidente, et je crois que Nanterre n’est pas prêt à faire sa mue sur le sujet. Tous les témoignages vont dans ce sens : l’échec de Marine Le Pen durant son débat s’explique principalement parce qu’elle s’entoure d’une cours et refuse la pluralité et la remise en cause en interne.

Toutefois, si des individus, ancrés dans leurs territoires, veulent fracasser les frontières du politiquement correct pour travailler ensemble alors j’y suis tout à faire prêt ! Mes conditions sont simples : l’équité, le respect mutuel, et aucune intrusion de dictateurs en goguette qui confondent les couloirs de leurs partis politiques et le pays réel.

Aux électeurs d’envoyer ce type d’élus à l’assemblée nationale et pas des marionnettes collant une photo sur leurs affiches en fantasmant d’acheter une légitimé de la sorte. Même le parti communiste est sorti de ce genre de lubies.

J’espère avec vous que la droite mettra des hommes libres au pouvoir.

François Bousquet : « La droite gagnerait à se souvenir que le sujet historique demeure le peuple français et son identité »

Posted:

Extrait de l’entretien accordé par François Bousquet à Eugènie Bastié pour le Figaro :

XVM23f8faa4-36ed-11e7-9d3a-591a0cf12696-200×300
« (…) C’était la stratégie des gaullistes en 1947 et 1958. En gros, la synthèse du conservatisme (Fillon) et du populisme (Le Pen).

Cette droite buissonnière a pris la clé des champs après la défaite de 2012 – au demeurant plus qu’honorable – à la suite de la débuissonnisation méthodique à laquelle l’ex-UMP s’est livrée, avec les conséquences que l’on sait: ramener la droite de gouvernement à son étiage chiraquien, plus ou moins 20 %, là où Sarkozy avait porté l’UMP à plus de 31 %. Les ténors LR ont parachevé ce processus de débuissonnisation le 23 avril au soir en appelant à voter quasiment comme un seul homme pour Macron, obéissant au mouvement centripète du système, enterrant par-là même la règle du «ni FN ni PS au deuxième tour», adoptée lors des cantonales de 2011. Le tout au grand désarroi d’électeurs républicains qui n’ont pas compris qu’on puisse ainsi passer sans coup férir du «ni-ni» au «oui-oui».

L’enseignement à venir, c’est que la fracture populiste – le peuple contre les élites – traverse pareillement les partis, entre des bases qui ont tendance à se radicaliser et des états-majors qui ont fait le choix de se recentrer. Le PS en est mort, les LR en sursis (…)

Le vrai pouvoir, en amont du pouvoir politique et qui le conditionne, c’est la production de la parole autorisée. Autrement dit, la maîtrise du licite et de l’illicite. C’est cela qui fonde la sacralité d’un régime, quel qu’il soit: le périmètre de l’interdit. Et c’est cela qui a changé au milieu des années 2000 quand Buisson a convaincu Sarkozy d’inscrire son action dans le cadre d’un «gramscisme de droite», du nom de ce marxiste italien qui a théorisé la notion d’hégémonie culturelle. Cette hégémonie est en train de changer de camp. Le foisonnement de jeunes intellectuels à droite, depuis une dizaine d’années, en témoigne. Il démontre que les progressistes n’ont plus le monopole de la pensée critique.

Mais les candidats de droite l’ont oublié, autant François Fillon que Marine Le Pen, qui ont commis une erreur symétrique: se placer en priorité sur le terrain de l’économisme. Fillon pour accélérer le processus d’intégration à la zone euro. Le Pen, pour en sortir. C’est un terrain sur lequel ils ne sont pas susceptibles d’optimiser leurs ressources électorales et n’ont pas plus de légitimité que Macron, pour l’un, et Mélenchon, pour l’autre. C’est particulièrement frappant chez Fillon qui a récité les sourates de l’économisme, nonobstant l’instrumentalisation de Sens commun: une campagne triple A, le modèle allemand, un thatchérisme continental. Rien à destination des catégories populaires et de la France périphérique sacrifiée sur l’autel de la mondialisation.

Quant à Marine Le Pen, elle a axé sa campagne sur la question de la souveraineté sans concevoir que cette dernière n’est pas un but en soi, mais un outil au service du bien commun. La posture tapageusement ouvriériste dans laquelle elle s’est enfermée lui a aliéné une partie de son électorat et a précipité le départ de sa nièce, sûrement l’élément le plus prometteur pour le FN. Sans compter le surréaliste débat d’entre-deux-tours qui a fait ressortir de manière criante une inaptitude à se «présidentialiser». Pire: des limites insoupçonnées, comme si la candidate avait atteint son seuil d’incompétence, selon les lois du principe de Peter. Ce débat laissera des traces et ce n’est pas le toilettage cosmétique envisagé, le changement de nom, qui les effacera.

Comment la droite française peut-elle se refonder?

La droite gagnerait à se souvenir que le sujet historique demeure le peuple français et son identité. Cela même qui a fait la force de Sarkozy en 2007, quand il a levé le tabou de l’identité nationale, faisant la course en tête et obligeant ses adversaires à se positionner par rapport à lui: la critique de Mai 68, la restauration de l’autorité, les racines chrétiennes. Sa campagne portait avec elle une vision du monde solidement charpentée, mise en paroles, jamais en actes. C’est la faute originelle de son mandat: Sarkozy n’a pas transformé la victoire idéologique de 2007, ce qui préparait les défaites politiques de 2012 et 2017. Celui qui saura politiquement transformer cette victoire idéologique aura un bel avenir devant lui. »

Café-Histoire de Toulon : activités du mois de mai

Posted:

Communiqué du Café-Histoire de Toulon :

1) Veuillez noter que la causerie du 31 mai 2017 sera assurée par le professeur Alain Vignal et portera sur le thème : Toulon 1789-1795, les soubresauts d’une ville sous la Révolution.

Dans une période de dilution de l’identité provençale, cette causerie sera l’occasion de renouer avec l’histoire trop oubliée de notre ville. Nous pourrons découvrir pourquoi nos anciens se révoltèrent contre la Convention républicaine; comment ils reconnurent le malheureux petit prisonnier de la tour du Temple comme Roi de France sous le nom de Louis XVII; pourquoi ils durent demander l’aide aux coalisés espagnols et anglais; comment – renouant avec leurs racines chrétiennes – les toulonnais se tournèrent vers la Vierge Marie… C’est a un véritable et nécessaire exercice de recouvrance de notre mémoire locale auquel le professeur Alain Vignal nous fera participer.

Vignal 3

Mercredi 31 mai 2017 à 20 h
Le Graal, Pub associatif des Missionnaires de la Miséricorde
377 avenue de la République – 83000 Toulon – Entrée gratuite

2) Enfin le Café Histoire de Toulon vous recommande la conférence de Dominique Struyve (professeur de Lettres Modernes, détachée), du samedi 20 mai, à 10h30, à Notre-Dame de Pépiole sur : Comment vérifier l’authenticité du témoignage de Jésus ?

Chacun se demande, un jour, quelles sont les raisons de croire que Jésus est le Fils de Dieu, comme Il l’a prétendu. Dom Célestin Charlier a scruté la crédibilité de son témoignage par une étude méthodique des documents. Dominique Struyve le suivra dans son enquête : Le témoin. Approche humaine de la foi.

Marine Le Pen arrive en tête, le conseil municipal annule les festivités du 14 juillet

Posted:

Drôle de conception de la démocratie et des valeurs républicaines :

« (…) Déjà, au premier tour, comme dans de nombreuses autres communes du Cher, la candidate était arrivée en tête dans le village avec 51,9 %, largement devant Emmanuel Macron qui avait reçu 18,3 % de voix. Un choix des habitants qui a été confirmé le soir du second tour où Marine Le Pen a décroché 51,9 % des voix devant Emmanuel Macron (48,1%).

Une montée en puissance du FN qui est loin d’enchanter Pascal Viguié qui a décidé, jeudi soir, de ne pas participer, cette année, au banquet républicain du 14-juillet qu’il a lui-même institué. Une décision suivie par le conseil municipal qui, jeudi soir, a décidé, à la majorité (une abstention), d’annuler le repas et les animations offerts par la commune le 14 juillet.  »

Marine arrive en tête dans un village du Cher, le conseil municipal décide d’annuler les festivités du 14juillet pour punir les administrés. pic.twitter.com/PaknLFyuP6
— Manon Bouquin (@Manon_Bouquin) 12 mai 2017

Eric Zemmour : « Le fiasco intégral de Marine Le Pen »

Posted:

Fig

Ludovine de La Rochère à Angers le 16 mai pour le Bistrot de campagne

Posted:

Capture d’écran 2017-05-12 à 14.04.44

19-20 mai : Joseph de Nazareth par les élèves de l’école Jacques Fesch (14)

Posted:

Capture d’écran 2017-05-11 à 22.02.26

Les délires de la fécondation en éprouvette

Posted:

23 Néerlandais nés d’une fécondation in vitro dans une éprouvette (pendant que certains de leurs frères et soeurs doivent encore êtres concernés dans des congélateurs) ont réclamé vendredi devant la justice un test ADN de l’ancien directeur d’une banque de sperme récemment décédé, qui pourrait être leur père biologique à tous.

Parents et enfants accusent ce médecin spécialiste décédé début avril d’avoir lui-même donné son sperme au lieu de celui du donneur choisi à la banque de sperme. Jan Karbaat, ancien directeur de cette clinique aurait affirmé être le père biologique de 60 enfants nés de fécondation in vitro.

L’avocat des familles a déclaré devant le tribunal civil :

« C’est une question d’identité, cela aide quelqu’un à former sa personnalité ». « C’est un droit fondamental de savoir d’où l’on vient. »

Fermé en 2009 en raison d’irrégularités administratives, le centre médical, suite à de nombreuses plaintes, fait l’objet de deux enquêtes de l’inspection de la santé publique. M. Karbaat aurait truqué les données, dépistages et descriptions des donneurs de sperme et dépassé le nombre maximum convenu de six enfants par donneur…

Environ 1,4 million d’enfants sont nés via une fécondation in vitro en Europe depuis 1997. Mais le recours à cette méthode serait parfois précipité, en raison de la manne financière que représente l’accompagnement des patients souffrant d’infertilité mais aussi une tendance à l’alarmisme en matière de qualité du sperme. Des couples pour qui une alternative existait auraient ainsi été dirigés vers la FIV. C’est ce qu’affirme un groupe de chercheurs européens dans une tribune publiée le 17 avril dernier dans l’European Journal of Obstetrics & Gynecology and Reproductive Biology.

L’instruction Dignitas personae (2008) indique :

« L’expérience a montré, au contraire, que toutes les techniques de fécondation in vitro se déroulent en réalité comme si l’embryon humain était un simple amas de cellules qui sont utilisées, sélectionnées ou écartées.

Certes, environ le tiers des femmes qui ont recours à la procréation artificielle parviennent à avoir un enfant. Cependant, compte tenu du rapport entre le nombre total d’embryons produits et ceux effectivement nés, le nombre d’embryons sacrifiés reste très élevé. Ces pertes sont acceptées par les spécialistes des techniques de fécondation in vitro comme le prix à payer pour obtenir des résultats concluants. Il est très préoccupant de voir qu’en ce domaine, la recherche ne semble pas porter un réel intérêt au droit à la vie de chaque embryon, mais vise surtout à obtenir de meilleurs résultats en termes de pourcentage d’enfants nés par rapport aux femmes qui initient un traitement. […]

L’Eglise reconnaît la légitimité du désir d’avoir un enfant, et comprend les souffrances des conjoints éprouvés par des problèmes d’infertilité. Ce désir ne peut cependant passer avant la dignité de la vie humaine, au point de la supplanter. Le désir d’un enfant ne peut justifier sa «production», de même que celui de ne pas en concevoir ne saurait en justifier l’abandon ou la destruction.

En fait, on a l’impression que certains chercheurs, dépourvus de toute référence éthique et conscients du potentiel inhérent au progrès technologique, cèdent à la logique des seuls désirs subjectifs et à la pression financière, particulièrement forte en ce domaine. Face à l’instrumentalisation de l’être humain au stade embryonnaire, il faut réaffirmer que « l’amour de Dieu ne fait pas de différence entre celui qui vient d’être conçu et se trouve encore dans le sein de sa mère, et l’enfant, ou le jeune, ou bien encore l’homme mûr ou âgé. Il ne fait pas de différence, car en chacun d’eux il voit l’empreinte de sa propre image et ressemblance […] C’est pourquoi le Magistère de l’Eglise a constamment proclamé le caractère sacré et inviolable de chaque vie humaine, de sa conception jusqu’à son terme naturel ». »

Création de la Fondation des Académies Musicales

Posted:

Capture d’écran 2017-05-09 à 19.21.08
L’Académie Musicale de Liesse annonce la création d’une toute nouvelle fondation : la Fondation des Académies Musicales.

Placée sous l’égide de la Fondation pour l’école, elle propose avec encore plus d’efficacité de transformer vos impôts – et notamment votre ISF – en aide concrète pour l’éducation de la jeunesse de France à travers le Beau, et notamment la musique.

Conférence sur « comment parler d’affectivité et de sexualité à nos enfants ? » à Vannes le jeudi 18 mai

Posted:

Affiche 20170518 Education AS

Méditation du Pape lors de la Veillée mariale à Fatima

Posted:

Hier soir :

Cq5dam.web.800.800-2
« Chers pèlerins de Marie et avec Marie !

Merci de m’avoir accueilli parmi vous et de vous être unis à moi en ce pèlerinage vécu dans l’espérance et dans la paix. Dès maintenant, je désire assurer tous ceux qui se trouvent unis à moi, ici ou ailleurs, que je vous porte tous dans mon cœur. Je sens que Jésus vous a confiés à moi (cf. Jn 21, 15-17), et je vous embrasse et vous confie tous à Jésus, “spécialement ceux qui en ont le plus besoin” – comme la Vierge nous a enseigné à prier (Apparition de juillet 1917). Que la Mère, douce et attentive à tous ceux qui sont dans le besoin, leur obtienne la bénédiction du Seigneur ! Sur chacun des déshérités et des malheureux à qui a été volé le temps présent, sur chacune des personnes exclues et abandonnées à qui est nié l’avenir, sur chacun des orphelins et des victimes de l’injustice à qui il n’est pas permis d’avoir un passé, que descende la bénédiction de Dieu incarnée en Jésus Christ : « Que le Seigneur te bénisse et te garde ! Que le Seigneur fasse briller sur toi son visage, qu’il te prenne en sa grâce ! Que le Seigneur tourne vers toi son visage, qu’il t’apporte la paix ! » (Nb 6, 24-26).

Cette bénédiction s’est accomplie pleinement dans la Vierge Marie, puisqu’aucune autre créature n’a vu resplendir sur elle le visage de Dieu comme elle, qui a donné un visage humain au Fils du Père éternel ; et nous, maintenant, nous pouvons le contempler successivement dans les moments joyeux, lumineux, douloureux et glorieux de sa vie, que nous revisitons dans la récitation du Rosaire. Avec le Christ et Marie, nous demeurons en Dieu. En effet, « si nous voulons être chrétiens, nous devons être marials, c’est-à-dire que nous devons reconnaître le rapport essentiel, vital, providentiel qui unit Marie à Jésus et qui nous ouvre le chemin qui nous conduit à Lui » (Paul VI, Discours au cours de la visite au sanctuaire de la Vierge de Bonaria,Cagliari, 24 avril 1970). Ainsi, chaque fois que nous récitons le Rosaire, en ce lieu béni ou en n’importe quel autre lieu, l’Evangile reprend sa route dans la vie de chacun, dans la vie des familles, des peuples et du monde.

Cq5dam.web.800.800-3
Pèlerins avec Marie… Quelle Marie ? Une Maîtresse de vie spirituelle, la première qui a suivi le Christ sur la “voie étroite” de la croix, nous donnant l’exemple, ou au contraire une Dame “inaccessible” et donc inimitable ? La “Bienheureuse pour avoir cru” toujours et en toutes circonstances aux paroles divines (cf. Lc 1, 42.45), ou au contraire une “image pieuse” à laquelle on a recours pour recevoir des faveurs à bas coût ? La Vierge Marie de l’Evangile, vénérée par l’Eglise priante, ou au contraire une Marie affublée d’une sensibilité subjective qu’on voit tenir ferme le bras justicier de Dieu prêt à punir : une Marie meilleure que le Christ, vu comme un juge impitoyable ; plus miséricordieuse que l’Agneau immolé pour nous ?

On commet une grande injustice contre Dieu et contre sa grâce quand on affirme en premier lieu que les pécheurs sont punis par son jugement sans placer avant – comme le manifeste l’Evangile – qu’ils sont pardonnés par sa miséricorde ! Nous devons faire passer la miséricorde avant le jugement et, de toute façon, le jugement de Dieu sera toujours fait à la lumière de sa miséricorde. Evidemment la miséricorde de Dieu ne nie pas la justice, parce que Jésus a pris sur lui les conséquences de notre péché avec le châtiment mérité. Il ne nie pas le péché mais il a payé pour nous sur la Croix. Et ainsi, dans la foi qui nous unit à la Croix du Christ, nous sommes libérés de nos péchés ; mettons de côté toute forme de peur et de crainte, parce que cela ne convient pas à celui qui est aimé (cf. 1 Jn 4, 18). « Chaque fois que nous regardons Marie nous voulons croire en la force révolutionnaire de la tendresse et de l’affection. En elle, nous voyons que l’humilité et la tendresse ne sont pas les vertus des faibles, mais des forts, qui n’ont pas besoin de maltraiter les autres pour se sentir importants. […] Cette dynamique de justice et de tendresse, de contemplation et de marche vers les autres, est ce qui fait d’elle un modèle ecclésial pour l’évangélisation » (Evangelii gaudium, n. 288).Que chacun de nous puisse devenir, avec Marie, signe et sacrement de la miséricorde de Dieu qui pardonne toujours, qui pardonne tout.

Pris par la main de la Vierge Mère et sous son regard, nous pouvons chanter avec joie les miséricordes du Seigneur. Nous pouvons dire : Mon âme chante pour toi, Seigneur ! La miséricorde que tu as eue envers tous tes saints et envers le peuple fidèle tout entier, est aussi arrivée jusqu’à moi. A cause de l’orgueil de mon cœur, j’ai vécu distrait derrière mes ambitions et mes intérêts, sans réussir cependant à n’occuper aucun trône, ô Seigneur ! L’unique possibilité d’exaltation que j’ai est celle-là : que ta Mère me prenne dans ses bras, me couvre de son manteau et me place à côté de ton Cœur. Et qu’il en soit ainsi. »

Concert de l’Académie ND de Liesse à la Madeleine le 21 mai

Posted:

WEB Affiche-La Madeleine

Le collège libre St Jean- Paul II à Saumur recrute

Posted:

Le collège hors contrat St Jean-Paul II à Saumur recrute pour la rentrée 2017 un professeur de français. 15 heures de cours hebdomadaires soit 5 heures par niveau (6°, 5°, 4°).

Pour tout renseignement , contacter : 07 50 94 69 96, secretariat.jp2saumur@gmail.com

Capture d’écran 2017-05-09 à 19.38.53

16 mai : soirée Jérôme Lejeune à Strasbourg

Posted:

Image001

Les Dominicaines du Saint-Esprit cherchent des jeunes filles pour leurs écoles

Posted:

Capture d’écran 2017-05-08 à 19.18.12

Une crise pire que la précédente se profile

Posted:

Mylène Troszczynski, Député européen du groupe ENL, met en garde :

Unknown-38
« […] Le Journal du dimanche, le 30 avril, avertissait : « Avis de gros temps social : une série de restructurations devrait marquer, cette fois encore, le début du quinquennat du futur Président. Textile, restauration, énergie, distribution : de nombreux secteurs sont concernés […] 610.000 salariés dont les entreprises ont recouru à un administrateur en 2016 pour éviter la cessation de paiement. »

Il appartient à M. Macron de continuer à masquer cette chute en distribuant des allocations à crédit et des jeux du cirque. « Il est beau, jeune et diplômé » ne suffira pas.

D’autant que se profile une crise pire que la précédente. Je veux parler de La Folie des banques centrales bien décrite par l’économiste Patrick Artus : « Les banquiers centraux […] mènent des politiques hyper-expansionnistes, dominées par la nécessité de voir les taux d’intérêts rester bas afin de sauver les emprunteurs, les investisseurs et les banques et par la nécessité de ne pas prendre le risque de voir baisser le prix des actifs. »

Le chef économiste de Natixis poursuit : « Ils ont ainsi fini par créer une structure mondiale du prix des actifs totalement artificiels, des prix qui n’incitent qu’à faire de mauvais investissements et sont en passe de ruiner la planète. »

« Une telle distorsion entre création monétaire et création de richesses, entre les marchés et l’économie réelle, ne pourra durer éternellement […] il faut s’attendre à une nouvelle crise, pire encore que la précédente. »

Après tout, c’est une bonne chose, qu’un banquier soit à la tête de l’État, le jour où la fausse économie créée par la sphère bancaire s’effondrera. Il sera doublement responsable : en tant que banquier et politicien. Et on ne pourra accuser les patriotes d’avoir la moindre part de responsabilité dans cet effondrement. »

10 juin : portes ouvertes du lycée professionnel privé hors contrat à La Garenne-Colombes

Posted:

Portes ouvertes 2016_Page_1

Portes ouvertes ESP_Page_2

13 mai 2017 : Canonisation de Jacinthe et François

Posted:

0,20cts

C’est la première fois que des enfants non martyrs sont canonisés !

Découvrez leur fabuleuse histoire

Lisez… Ecoutez et chantez… priez avec eux !

14,90 e 12,90 cts 5e

Renseignements et inscriptions aux bulletins sur ww.enfantsdefatima.org

Alain Juppé a passé un accord avec Emmanuel Macron [Addendum: Juppé dément]

Posted:

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s