Le Salon Beige: 26 nouveaux articles Législatives : Macron investit sa belle-fille: Et Varia

t Varia
Législatives : en marche arrière, Collomb lâche déjà le cap imposé par Macron
Législatives à Versailles : vers une division à droite ?
Malgré Macron, les Sentinelles toujours debout
Stérilet : des milliers d’effets secondaires
François Bayrou se sent floué
Vidéo Dear Future Mom devant la CEDH : pour la liberté d’expression des personnes trisomiques
Le FN est-il responsable de l’échec de la droite ?
Les législatives avec Le Salon Beige
Monseigneur Pierre-Antoine Bozo, nommé évêque de Limoges
Plaudite, acta est fabula
Législatives : en marche vers Hollande 2
Colloque le samedi 13 mai : « Refonder le Bien Commun »
Consécration de la paroisse de Pont de Veyle au coeur Immaculé de Marie
Permettez aux Survivants de réaliser un tour de France pour défendre la Vie
Patrick Buisson à Versailles chez les Eveilleurs d’Espérance
Législatives – François Potié Lussigny (PCD-Paris) : « Les Républicains incarnent une fausse droite »
Emmanuel Macron et les retraites
Législatives : le général Tauzin candidat dans la 2e circonscription de la Charente
Le retrait de Marion Maréchal Le Pen pourrait favoriser l’émergence de la droite «alternative»
Tout ce qui n’est pas le mondialisme est devenu fascisme
Karim Ouchikh : « Avec le SIEL, j’appelle la droite à entrer en résistance ! »
La dynamique de la La Manif Pour Tous a été brisée par Sens Commun
Neuvaine pour le nouveau Président
21 mai à Paris : spectacle musical Malkah – David et le temps des prophètes

C’est arrivé un 12 mai…

Posted:

« A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines. » Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

le 12 mai 254 : élection du pape Étienne Ier.

Étienne Ier est le 23e pape de l’Église catholique. Il est élu pape dans les catacombes de Saint-Calixte devant la communauté de fidèles. Son pontificat, qui dure jusqu’au 2 août 257, s’insère entre deux vagues de persécutions. Il aurait été décapité sur son siège pontifical par les soldats, pendant qu’il présidait un office religieux dans les catacombes de Saint-Calixte. Il est inhumé dans la crypte des Papes de la catacombe de Saint-Calixte bien que sa pierre tombale ne fut jamais retrouvée.

le 12 mai 1003 : décès du pape sous le nom de Sylvestre II.

Gerbert d’Aurillac, né à Auvergne, vers 938 est pape sous le nom de Sylvestre II de 999 à 1003. Philosophe et mathématicien particulièrement érudit, il cherche à restaurer un empire universel sur les bases de l’Empire Carolingien. C’est le premier pape français.

le 12 mai 1012 : le pape Serge IV meurt.

le 12 mai 1339 : fondation de l’Université de Grenoble.

C’est Humbert II qui fonde l’université de Grenoble en 1339. Immédiatement, l’université de Grenobloise prend exemple sur la Sorbonne. On y enseigne à l’époque le droit canonique, le droit civil et la médecine. Fermée et rouverte à plusieurs reprises, elle est définitivement dissoute en 1968 et divisée en quatre entités distinctes.

le 12 mai 1495 : le Roi de France Charles VIII est couronné à Naples.

Le Roi de France inaugure officiellement son règne napolitain par une spectaculaire chevauchée d’intronisation à travers la ville.

le 12 mai 1497 : le Roi Charles VIII, dans une ordonnance, utilise la formule « car tel est nostre plaisir ».

Dans Historiquement correct, (Ed. Perrin, page 137) Jean Sevillia rappelle le sens de cette expression :

« Le « bon plaisir » est encore un mythe que le latin dissipe. Depuis Charles VII, les lettres patentes des Capétiens s’achevaient par l’expression « Car tel est notre plaisir. » Or le mot plaisir, issu du verbe placere, traduit non un caprice, mais une volonté réfléchie, une décision délibérée. Beaucoup d’actes royaux sont des arrêts du Conseil présentés sous forme de lettre patente. D’abord préparés par les spécialistes, ils ont donné lieu à délibération. […] Garde-fou supplémentaire, les lois ne peuvent être appliquées que si elles ont été enregistrées et publiées. Or, parlement de Paris en tête, ce sont les cours de justice souveraines (chambres des comptes, cours des aides, conseils supérieurs) qui détiennent le privilège d’enregistrer les actes royaux. Dès le XIVe siècle, en cas de désaccord, elles s’autorisent des remontrances avant enregistrement. […] « Où est la tyrannie ? »

le 12 mai 1559 : création du diocèse de Cambrai.

Cette création fait suite à la signature du traité du Cateau-Cambrésis. La bulle Super universas érige Cambrai en archevêché Le diocèse de Cambrai se sépare de celui de Tournai, en même temps que l’archevêché d’Utrecht.

le 12 mai 1588 : une Armada espagnole part pour conquérir l’Angleterre.

130 bateaux, 30000 hommes dont 19000 soldats, 300 chevaux, commandés par le duc de Médina Sidonia, quittent Lisbonne pour rejoindre une armée en Flandres et conquérir l’Angleterre. Contrairement aux dires des Anglais cette flotte n’a jamais été vaincue, mais détruite par les tempêtes. Un de ses points faibles, réside dans son commandement : l’amiral Alonzo Perez de Guzman, duc de Médina Sidonia n’est pas un véritable marin, atteint du mal de mer et ne connaissant rien à la stratégie navale, il est le seul dont dispose le roi d’Espagne pour remplacer le marquis de Santa Cruz, héros de Lépante et génie militaire, mais décédé en février 1588.

le 12 mai 1588 : journée des Barricades des Ligueurs, à Paris.

Au cours de la huitième guerre de Religion, Paris emmené par le Conseil des 16 et le duc de Guise, s’insurge contre Henri III et ses Gardes suisses, érigeant des barricades dans les rues. Henri III n’a pas d’autre choix que de fuir Paris le 13 pour se réfugier à Chartres.

le 12 mai : 1730 : Montesquieu est initié au sein de la loge maçonnique Horn (Le Cor) qui se réunit à la Westminster Tavern de Londres.

Sa théorie de la séparation des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire vient des loges. C’est sur cette base naturellement, philosophiquement et théologiquement fausse que se sont construits tous les systèmes démocratiques actuels. Cette « démocratie », s’est construite peu à peu en s’éloignant de Dieu oubliant que :

« Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume ne peut subsister. »
« Tu n’aurais aucun pouvoir sur moi, s’il ne t’avait été donné d’en haut ».
« Il faut rendre à César, ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. »

Aujourd’hui, nous sommes loin de la remarque de Joseph de Maistre dans Considérations sur la France (chap VIII, page 107, aux éditions Tardieux) :

« Le caractère particulier de cette monarchie, c’est qu’elle possède un certain élément théocratique, qui lui est particulier et qui lui a donné quatorze cents années de durée. Il n’y a rien de si national que cet élément. »

La monarchie française, n’a pas divisé artificiellement le pouvoir ; elle s’articulait autour de deux principes fondamentaux :

le pouvoir est d’origine divine ;
le pouvoir est exercé par un seul, mais dans certaines limites fixées par la loi

Et c’est dans l’équilibre profond des lois fondamentales du Royaume de France que l’expression démocratique de la volonté populaire et unicité du pouvoir ont été le mieux exprimés dans l’histoire de l’humanité. Ce qui est très bien résumé par Machiavel dans son Discours de la première décade de Tite Live, I, C.58 :

« Le Royaume de France est le plus tempéré par les lois. »*

Cité par Bernard Basse dans La constitution de l’Ancienne France (Edition DMM, page 32)

le 12 mai 1794: un bonnet phrygien en tôle badigeonné de rouge vif est hissé sur la flèche de la Cathédrale de Strasbourg.

Le 2 septembre 1793, la Convention ordonne de détruire partout les portraits et effigies des Rois de France. La cathédrale, dont la façade porte alors les statues de plusieurs monarques, est menacée. Le 15 octobre, la municipalité fait fermer plusieurs églises de la ville pour les transformer en magasins de fourrages. Le 27 brumaire de l’an II (17 novembre) le maire Monet annonce que l’édifice de l’église cathédrale servira à la célébration du culte national et porterait désormais le nom de « Temple de la Raison ».

Le récit officiel dit ceci : « Ce temple avait été pendant quinze siècles le théâtre de l’imposture. À la voix de la Philosophie, il fut purifié en trois jours de tous les ornements ridicules du fanatisme ».

Pour éviter la destruction de la flèche, l’édifice le plus haut du monde jusqu’en 1874, exigée par la stupidité égalitaire des révolutionnaires, la municipalité a l’idée de la couvrir d’un Bonnet phrygien. Les travaux commencent le 12 mai. Ce bonnet reste en place jusqu’au 17 avril 1802.

le 12 mai 1797 : Napoléon conquiert Venise.

Le général Bonaparte entre dans Venise et campe avec son armée sur la place St-Marc.

le 12 mai 1845 : naissance de Gabriel Fauré.

Gabriel Fauré, compositeur français, est né le 12 mai 1845 à Pamiers. Il est élève de Saint-Saëns et de Gustave Lefèvre à l’École Niedermeyer à Paris.

D’abord organiste à l’église de la Madeleine à Paris, puis professeur au Conservatoire de Paris, avant d’en devenir le directeur de 1905 à 1920, il est l’un des grands musiciens français de la fin du XIXe et du début du XXe siècle.

Victime d’une pneumonie, il s’éteint, à Paris, le 4 novembre 1924. Des funérailles nationales ont lieu dans l’église de la Madeleine. Il est enterré au cimetière de Passy à Paris. Il est le contemporain de Debussy, Ravel, Satie et Saint-Saëns.

le 12 mai 1881 : signature du traité du Bardo.

La signature du traité, au palais de Ksar Saïd entre le Bey tunisien et le gouvernement français fait de la Tunisie un protectorat français. La Tunisie servait jusqu’alors de base arrière aux rebelles algériens.

le 12 au 23 mai 1887 : une catastrophe nationale, la vente des Diamants de la Couronne.

« En cette période où l’inaliénabilité des œuvres conservées dans les collections publiques est menacée, il peut être utile de rappeler, avec l’aide des travaux de M. Bernard Morel, la vente lamentable des Diamants de la Couronne organisée par l’Etat en 1887. Elle amputa vertigineusement le patrimoine national. […]

La collection des Diamants de la couronne fut constituée de façon délibérée en 1530 par François Ier qui isola un petit groupe de huit pierres ou bijoux en sa possession et les déclara inaliénables. Ils furent inventoriés ainsi : « Ce sont les bagues que le roy François Ier de ce nom a donné et donne à ses successeurs à la couronne de France et veult que à chascune mutacion, l’inventaire d’icelles ensemble leur apréciacion, poix, paincture, plomp soient vériffiez en leur présence, affin qu’ils baillent leurs lettres patentes obligatoires de les garder à leurs successeurs à la couronne ». […] Les pierres furent parfois mises en gage mais furent toujours récupérées.

Le trésor fut amoindri par le célèbre vol qui eut lieu, dans la semaine du 11 au 17 septembre 1792, à l’hôtel du Garde-Meuble de la Couronne, à Paris, où il était conservé. Mais il fut de nouveau augmenté sous Napoléon, de telle sorte qu’il comprenait, en 1814, 65 072 pierres et perles, la plupart montées en bijoux, soit 57 771 diamants, 5 630 perles et 1 671 pierres de couleur (424 rubis, 66 saphirs, 272 émeraudes, 235 améthystes, 547 turquoises, 24 camées, 14 opales, 89 topazes).

Mis à l’abri pendant la guerre de 1870, les Diamants de la Couronne furent exposés avec succès à Paris en 1878, à l’occasion de l’Exposition universelle, puis en 1884, au Louvre, dans la salle des Etats, Mais déjà ils étaient menacés, non par appât du gain mais par haine de la monarchie. La République encore fragile voulut priver à jamais les prétendants de la possibilité d’utiliser les Diamants de la Couronne. L’adversaire le plus efficace de ces derniers fut le fils de Raspail, le député Benjamin Raspail. Il déposa à la Chambre en 1878 une motion demandant la vente, qui fut approuvée, en juin 1882 seulement, par 342 voix contre 85. […]

A ce moment [En 1882] la collection, riche de 77 486 pierres et perles, comprenait deux groupes de bijoux : le premier, le plus ancien, datant de la Restauration et le second exécuté sous le Second Empire, les Diamants de la Couronne n’ayant pas été utilisés sous la monarchie de Juillet. Au cours de la Restauration, Louis XVIII fit remonter pour ses nièces, la duchesse d’Angoulême et la duchesse de Berry, les parures exécutées pour Marie-Louise : ainsi la vente de 1887 comprenait-elle la parure de rubis et diamants, la parure de saphirs et diamants, la parure de turquoises et diamants et le diadème en émeraudes et diamants exécutés pour ces princesses, qui avaient servi aussi à l’impératrice Eugénie. Quant aux bijoux exécutés sous le Second Empire, ils débordaient d’opulence et d’imagination. C’est en particulier à l’occasion de l’Exposition universelle de 1855 que Napoléon III fit faire par les plus grands joailliers parisiens des joyaux magnifiques : une couronne pour lui, dont la monture fut brisée et fondue au moment de la vente, une couronne pour l’Impératrice, des bijoux fastueux pour celle-ci, notamment un nœud de ceinture en diamants se terminant par deux glands et une parure de feuilles de groseillier en diamants, comprenant une guirlande servant de collier, un tour de corsage et un devant de corsage. D’autres œuvres admirables furent créées dans les années suivantes, tels le peigne à pampilles en diamants (1856), le diadème russe (1864), le diadème grec (1867). On aurait pu tout avoir encore…

La vente se déroula au Louvre, dans la salle des États, en neuf vacations, du 12 au 23 mai 1887. Ce fut un échec financier. L’apparition sur le marché d’une telle quantité de pierres ne pouvait que les déprécier. La provenance historique des pièces, si importante commercialement de nos jours, ne fut pas prise en considération. La collection vendue était estimée à 8 000 000 F. or environ. Elle fut mise à prix à 6 000 000 F. L’État ayant déboursé 293 851 F. pour organiser la vente, la recette effective ne monta qu’à 6 927 509 F. Décevante pécuniairement, la vente fut désastreuse sur le plan historique, sur le plan minéralogique, étant donné la qualité de certaines pierres qu’on ne trouve plus maintenant, et sur le plan artistique, tant de chefs-d’œuvre de la joaillerie française disparaissant en même temps. Car tout concourut à faire perdre aux pierres leur identité : pour faciliter les achats, les éléments des parures de la Restauration furent vendus séparément, les décorations de Napoléon III furent démontées, la parure de feuilles de groseillier fut éparpillée. Les acheteurs furent principalement des bijoutiers (Boucheron, Bapst Frères, Tiffany etc), qui achevèrent de dépecer la plupart des joyaux pour en réutiliser les pierres. »

Il ne reste plus maintenant qu’à s’efforcer d’évoquer ce qu’a été ce trésor qui a accompagné l’histoire de la France. C’est une des missions que s’est donné le Louvre : réintégrer dans les collections nationales les joyaux qui peuvent avoir survécu, quand c’est possible. […]

Extraits d’un article de Daniel Alcouffe paru le mercredi 23 janvier 2008 sur le site de la Tribune de l’art.

La suite logique est la destruction totale des palais des Tuileries, de Saint-Cloud, qui auraient pu être reconstruits… Notre république a ouvert la voie au vandalisme de l’Etat Islaùique.

le 12 mai 1949 : le blocus de Berlin est levé.

Par ailleurs, la fin de ce blocus permet la création de la RFA dix jours plus tard. L’URSS crée un an et demi plus tard la RDA.

Législatives : Macron investit sa belle-fille

Posted:

Et bien voilà une info qui ne fera pas autant de bruit que d’autres :

« Sur la 4e circonscription, En Marche ! frappe fort en présentant deux importantes figures du mouvement.

Le première, Thibaut Guilluy est issu d’une grande famille de médecins étaplois. Son grand-père, François Guilluy a été maire de la cité des pêcheurs de 1947 à 1959 et son père, Philippe, a été conseiller municipal. Thibaut Guilluy s’est fait un nom dans le domaine de l’insertion et de la solidarité internationale. Il a notamment été l’un des fondateurs de l’ONG « Sport sans frontières » avant de devenir directeur général du groupe Ares (entreprises d’insertion dont la mission première est de venir en aide aux personnes en grande exclusion). Enfin, en 2016, il prend part à la création de « Tenzing conseil », le premier cabinet de conseil permettant d’aider les jeunes issus d’un milieu modeste. Un cabinet parrainé par un certain Emmanuel Macron.

Dans cette campagne des législatives, il s’est associé à Tiphaine Auzière, la belle-fille du nouveau président de la République. L’avocate de 32 ans qui est engagée dans le mouvement En Marche depuis ses débuts sera sa suppléante. ».

Législatives : en marche arrière, Collomb lâche déjà le cap imposé par Macron

Posted:

C’est le pataquès à Lyon car Gérard Collomb a investi des candidats qui ne rentrent pas dans les grilles imposées par le mouvement :

« Gérard Collomb n’a pas perdu de temps pour trahir une première fois son poulain Emmanuel Macron.

Ce jeudi, l’officialisation des investitures dans le Rhône pour les législatives par la République En Marche porte son sceau, ainsi que celui de sa femme Caroline et de Michel Mercier (MoDem).
Et le moins que l’on puisse dire, c’est que notre département renie totalement les préceptes du mouvement du nouveau président de la République, et a probablement forcé d’autres territoires à s’adapter pour tenir les engagements de parité et de mise en avant de la société civile.

Car le couple Collomb a, à Lyon, choisi ses candidats, et n’a sélectionné que des élus cumulards. Jean-Louis Touraine, à 71 ans, fait même partie des personnalités investies les plus âgées, puisque la doyenne de la République En Marche a 72 ans.
Pour le reste du département, seulement trois candidats n’ont jamais eu de mandat, mais tous gravitent autour de la sphère politique. Il n’y a donc aucun lapin de trois semaines investi. Quant à la parité, cinq femmes investies dans 13 circonscriptions, le compte n’y est pas. Et la Commission nationale d’investiture de la République En Marche a dû s’arracher les cheveux ».

Législatives à Versailles : vers une division à droite ?

Posted:

Emmanuel Macron a fait environ 76% au second tour dans la ville de Versailles, traditionnellement à droite. Devant l’inflation de candidatures à droite, nous avons interrogé tous les candidats déclarés à droite dans la 1re circonscription des Yvelines : François-Xavier Bellamy (investi LR), François Billot de Lochner (DVD) et Thierry Perez pour le FN. Nous publierons leurs réponses au fur et à mesure de leur arrivée. Celles de François Billot de Lochner nous sont déjà parvenues :

Images-9
1. Etes vous favorable à ce que l’Etat dépense au moins autant d’argent pour l’accueil de la vie naissante que pour son extermination?

R : Oui.

Etes vous favorable à la suppression des subventions publiques aux associations de propagande pro mort ?

R : Oui.

2. Etes vous favorable à l’abrogation de la loi Taubira?

R : Oui, sans reécriture.

3. Etes vous favorable à la liberté éducative des parents? Concrètement, êtes vous favorable au chèque éducation ?

R : Oui.

4. Etes vous favorable à la maîtrise de nos frontières et à la cessation de l’immigration massive ?

R : Oui : suppression immédiate des accords de Schengen et rétablissement des contrôles aux frontières.

5. Etes vous favorable à la limitation de la sphère publique au dessous de 30% du PIB?

R : Oui : mettre en œuvre une baisse de 1% chaque année

6. Etes vous favorable à la fin des subventions publiques à la culture et au développement du chèque culture ?

R : Oui, inconditionnellement.

7. Etes vous favorable à une conception de la laïcité respectueuse des racines chrétiennes de la France?

R : Oui, ce qui implique un combat contre l’islamisation de la France.

8. Etes vous favorable au principe de subsidiarité?

Oui, à mettre en œuvre impérativement.

9. Etes vous favorable à la liberté d’expression ? Concrètement, êtes vous favorable à l’abrogation de la loi de 2004 et à la loi de 1972 qui restreignent cette liberté?

R : Oui : abrogation immédiate de ces lois liberticides.

10. Etes vous favorable au principe de réciprocité interdisant la construction de nouvelles mosquées en France tant que la construction d’église sera interdite en Arabie saoudite?

R : Oui.

Malgré Macron, les Sentinelles toujours debout

Posted:

Même à Montpellier où des « Sentinelles » ont rappelé le 10 mai 2017 soir devant la Préfecture que l’esclavage qui avait été aboli en 1848 reste une triste réalité contemporaine avec la Gestation Pour Autrui (GPA), pratiquée, tolérée ou facilitée avec la circulaire Taubira de 2013. La repentance a des limites et la cohérence serait d’abolir la GPA sous toutes ses formes.

MPL 2 10 05 17 (1)

MPL 2 10 05 17 (2)

Stérilet : des milliers d’effets secondaires

Posted:

Unknown-32
Le stérilet hormonal Mirena fait l’objet de nombreuses plaintes pour effets secondaires dans le monde. Depuis quelques mois, voire plusieurs années, de milliers de femmes ont signalé de nombreux effets secondaires liés au stérilet hormonal Mirena® en Espagne, aux Etats-Unis ou en Allemagne. En France, ces signalements sont réalisés par des femmes via Internet ou des réseaux sociaux, et ils sont très nombreux. Le produit, commercialisé depuis une dizaine d’années est ainsi mis en cause : maux de tête, anxiété, perte de libido, infections, saignements anormaux, dépression, inflammation de la vulve ou du vagin, grossesse extra-utérine, perforation de l’utérus….. Sans parler des effets abortifs. La liste est très longue mais pendant longtemps, de nombreuses femmes n’arrivaient pas à faire le lien entre ces effets délétères et le port du stérilet.

Et si les médecins faisaient la promotion de méthodes naturelles ?

François Bayrou se sent floué

Posted:

Unknown-31
François Bayrou, allié d’Emmanuel Macron, a déclaré après que le mouvement En Marche a présenté une liste de 428 candidats labellisés « La République en marche » pour les législatives :

« La liste des investitures publiées cet après-midi est celle du mouvement politique En Marche!, elle n’est en aucun cas celle à laquelle le MoDem a donné son assentiment ».

François Bayrou en appelle à Macron pour « permettre des investitures communes ».

« Je convoque le bureau politique du MoDem demain (vendredi) soir en souhaitant que dans les heures qui viennent, un mouvement de raison permette des investitures communes dans toutes les circonscriptions comme Emmanuel Macron et moi en sommes convenus depuis le premier jour de notre entente ».

Autrement il s’est fait avoir. C’est ainsi que la gauche, caution morale, rappelle aux doux rêveurs opportunistes parfois égarés à droite qu’elle s’allie avec qui elle veut. Et sans complexe. La droite devrait en prendre de la graine.

Vidéo Dear Future Mom devant la CEDH : pour la liberté d’expression des personnes trisomiques

Posted:

La Fondation Jérôme Lejeune, assistée par l’ECLJ, vient de déposer une requête auprès de la cour européenne des droits de l’homme (CEDH) contre la décision du conseil d’État qui avait approuvé la censure du clip Dear Future Mom par le conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) :

010
« Diffusée à l’occasion de la Journée mondiale de la trisomie 21 en 2014, la vidéo Dear Future Mom adresse un message fort et réconfortant aux femmes enceintes qui attendent un enfant trisomique et s’inquiètent sur son avenir possible. Des enfants trisomiques exprimaient, en des termes émouvants, leur aptitude au bonheur, leurs capacités et leur amour pour leurs parents. Cette expression n’a pas été considérée comme étant d’ « intérêt général » pour le CSA, qui a censuré sa diffusion en France.

La requête, déposée le 9 mai, s’appuie sur l’atteinte à la liberté d’expression, qui est garantie par l’article 10 de la convention européenne des droits de l’homme. En leur interdisant d’apparaître ainsi à la télévision, le CSA est allé à l’encontre des efforts que la société doit faire pour intégrer les plus faibles de ses membres. Il a signifié directement aux personnes trisomiques que leur visibilité, leur existence même, posent un problème à la société.

Outre l’atteinte à la liberté d’expression, ces enfants ont également subi une discrimination manifeste en raison de leur génome, condamnée par l’article 14 de la convention européenne des droits de l’homme.

Censure et discrimination des personnes trisomiques : une exception française ?

La liberté d’expression et le respect des plus fragiles constituent une règle d’or des institutions européennes. Nul doute que la cour européenne des droits de l’homme saura s’interroger sur cette triste « exception française » et casser la censure de l’expression du bonheur en France. »

Le FN est-il responsable de l’échec de la droite ?

Posted:

Images-8
C’est une idée récurrente à droite, notamment chez Les Républicains, ex-UMP, ex-RPR (mais pas seulement), déçus du retour de la gauche aux affaires qu’elle n’avait pas quitté : le FN empêche l’élection de personnes de droite, c’est une impasse pour nos idées, « cornérisées » par ses excès et son amateurisme (il ne suffit que de songer au dernier débat…). Il freine donc le renouveau de notre pays.

C’est notamment l’avis de François-Xavier Bellamy, candidat LR à la législative de Versailles, dans un texte publié avant le second tour (texte habile permettant d’éviter à appeler à voter pour l’un comme pour l’autre des finalistes) :

« […] Le Front National apparaît donc pour ce qu’il est : une formidable machine à empêcher le renouveau, et à maintenir en fonction les tenants de la déconstruction. Mme Le Pen avait fait élire François Hollande en 2012, et elle s’apprête à rééditer l’exploit : il aura fallu tout son poids pour réussir aujourd’hui cette incroyable prouesse, que le premier président à avoir été assez impopulaire pour ne même pas oser se représenter soit pourtant remplacé par celui qu’il voit comme son « fils », son double et son héritier. La situation est donc claire : au terme d’une campagne qui n’aurait hélas pas pu lui être plus propice, il est désormais certain que le Front National ne sera jamais qu’une impasse pour les électeurs qui se tournent vers lui. Il les condamne ainsi au désespoir politique. […] »

Sur Breizh.info, on trouve ce jour une tribune encore plus radicale, signée d’un collectif « pour en finir avec le Front National », demandant expressément de se désolidariser totalement du FN :

« Le Front national est un mouvement politique qui stérilise depuis 45 ans les réactions vitales des Français de souche, face au Grand remplacement. […] Chaque année avec le Front national est une année perdue pour réagir, construire, bloquer l’invasion migratoire. Le constat à en tirer est simple.

1 – Tout ce qui est susceptible de détruire ce mouvement, de saper sa légitimité, sa crédibilité et celle de ses dirigeants est souhaitable et ce, dés aujourd’hui.

2 – La disparition ou la minimisation de ce mouvement est la condition préalable à l’apparition de réponses politiques (électorales, militantes, solidaires) capables de porter un sursaut vital avant une mort annoncée irrémédiable si rien n’est fait.

3 – Chaque personne convaincue de ce constat doit cesser d’apporter toute contribution au Front national. […] »

Ces constats, qui peuvent parfois toucher juste au regard des carences réels de ce parti, s’avèrent néanmoins limités, en ce qu’ils font l’impasse sur les multiples trahisons de la droite parlementaire. Ce n’est pourtant pas nouveau. Nous pourrions remonter aux tentatives d’Ivan Blot et Bruno Mégret au début des années 1980 pour tenter d’influencer de l’intérieur le RPR (l’histoire bégaie: ce n’est pas le lieu de revenir ici sur la stratégie déplorable de Sens Commun, critiquée même en interne LR par certains de nos amis) et, n’y parvenant pas, se rabattant vers le FN de Jean-Marie Le Pen.

Unknown-29
A ceux qui se désespèrent de l’élimination de François Fillon, il faut surtout répondre que, au-delà des candidatures de Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen, au-delà des invraisemblables attaques médiatiques que le candidat n’a pas du tout vu venir, François Fillon ne doit son échec qu’à lui-même. En effet, après avoir fait une belle campagne à droite lors des primaires, il a tenté le grand écart, de Bruno Le Maire à Sens Commun, en passant par NKM à qui il a confié sa belle circonscription parisienne, alors que la pauvre risquait de ne pas être réélue dans la sienne. Il lui a manqué moins de 500 000 voix pour être au second tour face à Emmanuel Macron. Nous pouvons tranquillement affirmer qu’il a perdu ses voix à cause de son incohérence, comme lorsqu’il a confié, après la manifestation du Trocadéro, 96 circonscriptions à l’UDI, retirant par la même occasion l’investiture à Xavier Lemoine, le maire PCD de Montfermeil.

Les électeurs ont vu en effet, et ils ont certainement eu raison, le retour de la trahison sarkozyste. Contrairement à ce qu’écrit injustement François Xavier Bellamy, ce n’est pas Marine Le Pen qui a fait élire François Hollande en 2012, c’est Nicolas Sarkozy. Après sa belle campagne inspirée par Patrick Buisson en 2007 (qui avait permis de vider le FN, réduit à 10% au 1er tour et à moins de 5% aux législatives suivantes), il a terriblement déçu son électorat, avec l’ouverture à gauche et toutes les mesures que nous avions alors dénoncées et sur lesquelles il est inutile de revenir. En 2012, en rejouant une campagne à la Buisson, et malgré sa perte de crédibilité, il a réussi à atteindre 27% dès le 1er tour. Chiffre dont était très loin François Fillon, qui a juste réussi à mobiliser le coeur de l’électorat de droite, celui qui votait péniblement Chirac en 1995 et 2002 : 20%. Et que dire de sa cruauté à l’égard de ses électeurs lorsqu’il a appelé à voter Emmanuel Macron, quelques minutes seulement après l’annonce des résultats ?!

Qu’en conclure ? Que le FN est fort de la faiblesse et des trahisons de la droite. C’est d’ailleurs ce que ne veulent pas voir les dirigeants actuels du FN, qui cherchent vers Mélenchon des électeurs qui ne se rallieront pas… LR a la main qui tremble alors qu’il lui faudrait se séparer de ses membres qui votent à gauche. Les documents du Macronleaks, dévoilé samedi dernier, laisse entendre qu’Emmanuel Macron avait des taupes au sein même de l’équipe de François Fillon. C’est de bonne guerre, mais c’est tellement facile d’infiltrer une équipe ouverte à tous les vents (sauf au FN)… Le fait que EM ne présente pas de candidats aux législatives face à certains candidats LR classés à gauche devrait mettre la puce à l’oreille de LR quant à l’identité de ces informateurs…

Unknown-30
L’exemple de Nicolas Sarkozy aurait pourtant du être un électrochoc chez LR : c’est lorsque la droite est clairement à droite qu’elle regagne ses électeurs et affaiblit le FN. Encore faut-il qu’elle ne soit pas à droite seulement le temps d’une campagne électorale (voire juste le temps d’une primaire…). En septembre 2016, dans un entretien à Valeurs Actuelles, Patrick Buisson mettait en garde cette droite des trahisons électorales :

Capture d’écran 2017-05-11 à 19.02.37Patrick Buisson n’a pas été entendu. Et il est à craindre qu’il ne le soit pas plus prochainement. C’est dommage. Néanmoins, vous pourrez l’écouter mardi prochain, avec les Eveilleurs d’Espérance à Versailles.

Il ne sert à rien de croire affaiblir ou éliminer le FN autrement : d’autres s’y sont déjà cassés les dents (Bruno Mégret avec le MNR, Carl Lang avec le PDF…). Au contraire, il est même certainement utile de voter FN, au sens idéologique, car ce vote permet de faire progresser certaines idées portées traditionnellement par ce parti (même si parfois mal défendues) comme la lutte contre l’immigration, la défense de l’identité française, le principe de subsidiarité contre l’Europe de Bruxelles… L’élection n’a pas seulement pour but d’élire une personne à une fonction, elle a aussi pour mérite de défendre des idées et de les faire progresser dans l’opinion. D’où l’intérêt des candidatures dites de témoignage et la profonde nocivité du vote appelé « utile ». A méditer pour les législatives…

Les législatives avec Le Salon Beige

Posted:

Comme je vous l’avais annoncé, le Salon beige compte profiter des législatives pour faire battre un certain de candidats emblématiques dans certaines circonscriptions. Nous attendons encore d’y voir plus clair sur les investitures des différents partis, avant de vous annoncer la liste définitive.

Mais, d’ores et déjà, je suis heureux de vous annoncer la mise en ligne d’un site permettant d’en savoir plus sur les différents candidats, circonscription par circonscription et de les noter pour voir lequel soutenir prioritairement.

Ce site est encore en cours d’élaboration, car beaucoup de partis – et non des moindres – n’ont pas encore donné les noms de leurs candidats.

N’hésitez pas à ajouter des candidats dont vous avez connaissance et à noter les candidats que vous connaissez… Et n’hésitez pas à faire connaître ce site. Plus nous serons nombreux à l’utiliser, plus il sera précis et utile.

http://legislative.lesalonbeige.fr

Guillaume de Thieulloy

Directeur du Salon beige

Monseigneur Pierre-Antoine Bozo, nommé évêque de Limoges

Posted:

Mgr-Bozo
Le Pape François a nommé ce jeudi 11 mai, Mgr Pierre-Antoine Bozo évêque du diocèse de Limoges, il était jusqu’à présent vicaire général du diocèse de Séez.

Plaudite, acta est fabula

Posted:

De Thomas Flichy de La Neuville :

« Applaudissez, la pièce est jouée. Tels auraient été les derniers mots prononcés par l’Empereur Auguste avant de succomber à une figue empoisonnée. Cet homme énigmatique qui avait prit un soin jaloux à ne jamais définir le régime nouveau qu’il instaurait fut décrit a posteriori par Julien l’Apostat comme un « caméléon changeant de couleur, tour à tour pâle, rouge, noir, et puis après charmant comme Vénus ». Fils de banquier, Octave-Auguste avait été introduit progressivement par César sur la scène publique. Il apparut chevauchant à ses côtés lors de son triomphe pour ses victoires en Afrique le 15 juillet 46. Mais à cette époque, personne ne le prenait encore véritablement au sérieux. Auguste en profita pour gagner la confiance de certains partisans de César, qui pour la plupart ne voyaient en lui qu’un jeune héritier fragile et facile à manipuler. Sans doute ignoraient ils qu’Auguste avait l’art de se rendre maître des foules : lors des festivités marquant la mort de César, Auguste parvint à se servir habilement de l’apparition d’une comète, pour faire croire au peuple qu’il s’agissait de la manifestation de l’âme de César rejoignant le domaine des dieux avant de le désigner pour héritier. C’est ainsi que cet éternel trentenaire prit le pouvoir pour ne jamais le rendre. Il se prétendit ami de la concorde, faisant bâtir à grand frais le temple de la paix de 13 à 9 avant J-C, pourtant, jamais homme ne se livra davantage à la guerre. Sous son règne, l’état d’urgence permanent fut instauré. Auguste, prétendit rendre la liberté à la république pour mieux vider ses institutions de leur substance. Dans une Rome profondément divisée entre Optimates et Populares, Auguste, instaura une dictature déguisée au cours de laquelle la plupart des citoyens furent dupés. Aussi n’est t’il pas inutile de rappeler un mot de Montesquieu à son égard : pendant que sous Auguste, la tyrannie se fortifiait, on ne parlait que de liberté. »

Législatives : en marche vers Hollande 2

Posted:

Capture d’écran 2017-05-11 à 18.16.20
Le nouveau parti d’Emmanuel Macron, La République en marche, a présenté aujourd’hui ses candidats aux élections législatives. le renouvellement annoncé est une vaste plaisanterie :

Gaspard Gantzer, collaborateur de François Hollande (chargé de la presse et de la communication à l’Elysée) et ancien camarade de promo d’Emmanuel Macron, se présentera dans la deuxième circonscription d’Ile-et-Villaine.
La juppéiste Aurore Bergé est candidate face à J-F Poisson (si les LR lui laissent l’investiture) à Rambouillet
Les écologistes Barbara Pompili et François de Rugy
Le maire de Sarcelles François Pupponi
Gabriel Attal, conseiller de Marisol Touraine, est investi dans les Hauts-de-Seine.

En Marche ne présente pas de candidat face à :

Marisol Touraine, ministre de Hollande
Bruno Le Maire (LR)
Stéphane Le Foll, ministre de Hollande
NKM (LR), qui a récupéré la circonscription en or de François Fillon…
Franck Riester (LR), qui a voté la loi Taubira
Manuel Valls, ministre de Hollande

Si Emmanuel Macron n’a pas les 289 élus nécessaires pour avoir une majorité absolue, nul doute que son équipe ira débaucher allègrement les professionnels de la politique en quête d’un strapontin pour compléter, que ce soit côté PS ou côté LR.

Je me suis arrêté là, mais vous pouvez retrouver la liste ici.

Add : Le PS a dévoilé sa plate-forme programmatique pour la campagne en vue du scrutin des 11 et 18 juin. Si certains pans du programme de Benoît Hamon ont été conservés, beaucoup de lignes de fracture entre le candidat du PS à la présidentielle et le président élu ont été assouplies, voire effacées. Une façon, pour les futurs élus PS, de rejoindre la majorité EM. Et la boucle sera bouclée.

Colloque le samedi 13 mai : « Refonder le Bien Commun »

Posted:

Refonder le bien commun 2017 (1) Programme2

Consécration de la paroisse de Pont de Veyle au coeur Immaculé de Marie

Posted:

Le curé de Pont de Veyle (diocèse d’Ars) annonce :

« Samedi 13 Mai 2017, 11 heures, Pont de Veyle.

Samedi 13 Mai 2017 nous célébrons le 100ème Anniversaire des Apparitions de Notre Dame à Fatima. Cette date marque la fin de notre Grande Neuvaine pour la France et une nouvelle étape pour notre communauté : Une prière continuelle pour la France. A cette occasion, nous consacrons notre paroisse au Cœur Immaculé de Marie. Les prénoms des paroissiens sont écrits sur un ruban déposé dans un Cœur qui sera remis au cou de la Sainte Vierge dans l’église de Pont de Veyle.

Au programme de cette journée du 13 Mai :

11 h Sainte Messe Solennelle en l’honneur de la Vierge Marie à Pont de Veyle.
Au terme de la Messe, Consécration Solennelle des Paroissiens et de la Paroisse par le Père Olivier au Cœur Immaculé de Marie. Remise du Cœur au cou de la Sainte Vierge et Bénédiction de la plaque commémorant cette Consécration et l’engagement de la Paroisse à prier d’une manière continuelle pour la France.
A 12 h 30 Repas partagé à la Salle Benoît XVI. Chacun est invité à apporter de quoi se sustenter !

Permettez aux Survivants de réaliser un tour de France pour défendre la Vie

Posted:

Les Survivants est un mouvement de jeunes qui propose de remettre le débat sur l’IVG au centre de la vie politique.

Ce mouvement prépare une série inédite d’apparitions surprises à travers la France pour partager notre combat auprès des Français. En camping car, ils sillonneront les routes de France pour faire parler de la souffrance des femmes et des jeunes dans les grandes Villes de France, et faire avancer le débat sur l’IVG par des actions chocs.

Vous êtes des centaines de milliers en France à soutenir ce débat de l’enfant à naître, à l’heure où l’avortement est présenté partout comme un droit inaliénable et une avancée pour la femme. Mais qui viendra dénoncer la souffrance des femmes que l’on refuse d’admettre par idéologie ? Qui viendra proposer des alternatives ?

Les Survivants ont besoin de vous pour faire changer les choses, sur vos dons petits et grands : chacun permettra d’avancer un peu plus et de changer la société !

Les Survivants sont bien plus qu’un simple mouvement pro-vie, c’est une véritable école de vie et de formation pour défendre la vie et les plus faibles. En les aidant vous aidez les nombreux jeunes qui s’engagent ainsi que ceux qui souhaiteraient s’engager.

монтажная область 10_1494425787685

Dans 1 mois, une nouvelle assemblée votera nos lois.

D’ici là, une urgence: amener l’IVG et la famille au cœur du débat. Il n’est pas pensable de rester encore un quinquennat sans que cette question soit prise au sérieux, sans que des solutions alternatives à l’IVG soient apportées partout en France pour les filles en difficultés.

Aidez les Survivants.

Patrick Buisson à Versailles chez les Eveilleurs d’Espérance

Posted:
Mardi prochain, à 20h45, les Eveilleurs d’Espérance reçoivent Patrick Buisson au théâtre Montansier à Versailles.

Pour s’inscrire, c’est ici.

Législatives – François Potié Lussigny (PCD-Paris) : « Les Républicains incarnent une fausse droite »

Posted:

François Potié Lussigny est candidat PCD à l’élection législative dans la 12è circonscription de Paris. Il a accepté de répondre à nos questions :

Image
1. Vous avez annoncé votre candidature à l’élection législative dans la 12e circonscription de Paris. Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

Je ne me lance pas en politique, j’y suis depuis de très nombreuses années au moment où Christine Boutin a commencé à se présenter aux élections présidentielles (Je suis l’auteur de sa première réunion publique à Paris.) Je construis la nouvelle France depuis lors auprès de Jean-Frédéric POISSON. J’ai des convictions inébranlables depuis tout petit. Ses convictions ne sont plus représentées sur le devant de la scène française si ce n’est par le Parti Chrétien-Démocrate. Alors que ce sont ces mêmes convictions qui font la grandeur et le rayonnement de la France. Nous avons à cœur d’innover en politique à partir du socle universel de la pensée sociale chrétienne. Je veux servir et représenter un programme ambitieux. C’est la raison pour laquelle j’ai répondu à l’appelle de Jean-Frédéric pour les élections législatives.

Ce qui est bon pour les plus fragiles est bon pour tous. De nombreux Français sont morts pour défendre notre belle France. Ils ont donné leur vie. Ne l’oublions pas.

2. Vous vous opposez au député sortant LR Philippe Goujon. N’êtes-vous pas en train de diviser la droite, vérifiant la formule selon laquelle nous avons la droite la plus bête du monde ?

Non seulement je ne divise pas mais je multiplie. Je multiplie les chances données aux Français de voter pour leurs convictions, pour les principes justes, ceux qui ont construit, construisent et construiront encore la France. Cette France éternelle qui est attendue dans le monde, non seulement pour sa culture mais aussi pour son rayonnement civilisationnel.

Je considère que Les Républicains incarnent une fausse droite. A bien y regarder, on y trouve des socialistes, des centristes, des libéraux-libertaires, des mondialistes. Les Républicains sont un fourre-tout d’opportunistes, carriéristes qui servent leurs intérêts. Il n’y à qu’à voir comment beaucoup se sont jetés dans les bras d’Emmanuel Macron, quelques minutes à peine après les résultats prononcés, et comment beaucoup aujourd’hui feignent de jouer l’opposition et tentent d’exister pour les législatives. Ils ont oublié pour la plupart que l’engagement en politque est d’abord et avant tout un SERVICE, il ne donne pas plus de droit que de devoirs.

Rares sont les courageux qui sortent de cette mouvance. Je les salue et les invite à se joindre à nous pour qu’avec Jean-Frédéric POISSON, seul répresentant de la Droite et du Centre à être resté cohérent depuis le début de son engagement politique, nous puissions aujourd’hui reconstruire une vraie droite, fière, ancrée et au service de la France.

Nous avons la droite que nous méritons, parce que pendant trop longtemps nous avons voté pour des opportunistes. Le Parti Chrétien-Démocrate est aujourd’hui le seul mouvement qui soit resté ferme sur les fondamentaux, et ouvert aux échanges constructifs. Le seul mouvement qui porte depuis des années les mêmes projets et qui n’évolue pas tel une girouette en fonction des circonstances électorales. Nous avons une ligne directice, nous la tenons. Il est évident qu’aujourd’hui nous sommes le ferment de la reconstruction de la droite française. Elle doit se faire sur un socle commun partagé par tous. Il faut mettre fin à cette dispersion boboïste et soixante-huitardarde, à cette couardise quasi permanente de ralliement systèmatique au bon vouloir des sondages. Ceci gangrène l’ensemble des partis de droite.

Le temps est à la reconstruction : innovons et protégeons.

J’ai rencontré dans notre circonscription, la candidate des 577 indépendants. Nous nous rejoignons sur tous les fondamentaux ainsi que sur la volonté de reconstruire la droite. Cependant, je regrette qu’elle ne soit pas avec nous , alors qu’elle pense complètement comme nous. Son responsable [Jean-Christophe Fromantin, NDMJ] a peur des mots de la langue française notamment du mot Chrétien. Cela vérifie qu’effectivement nous avons une droite gangrénée, qui n’assume pas les racines chrétiennes de la France. Les mots ont un sens. Soljénitsyne dit : « Lorsque la gauche passe, le langage trépasse ». La « droite » ne s’en est pas encore aperçue semble-t-il. Alors alors qu’ensemble nous pouvons rendre la France victorieuse nous sommes réduits au silence faute d’unité.

Ce qui me gêne ce n’est pas qu’ils ne votent pas pour moi, mais qu’ils ne votent pas pour eux!

3. Si vous êtes élu, serez-vous favorable pour former un groupe parlementaire avec des élus d’autres partis, qu’ils soient de LR, de DLF, du FN… ?

L’important encore une fois est de nous retrouver sur les fondamentaux. Le temps est venu d’une recomposition de la droite. Je pressens et j’aspire à une véritable dynamique en ce sens. Jean-Frédéric POISSON et l’ensemble des candidats aux législatives s’engagent à prendre toutes les responsabilités qui leurs reviennent. Cette recomposition se jouera pour une grande part à l’occasion des élections législatives et c’est dans ce but que le parti Chrétien-Démocrate présentera près de 150 candidats à la députation en juin prochain.

Nous avons enfin l’opportunité de créer un groupe parlementaire qui défendra les valeurs de droite et non dites à droite. Nous ne nous résignons pas, l’engagement c’est maintenant.

Emmanuel Macron et les retraites

Posted:

Comme Philippe Carhon l’avait souligné, le directeur du programme d’Emmanuel Macron avait reconnu que les retraités seraient les grands perdants.

Il semble toutefois qu’un futur jeune retraité ait réussi à tirer son épingle du jeu. Celui qui a lutté contre le cumul des mandats, profitera du cumul des indemnités… François Hollande bénéficiera :

« d’une pension mensuelle équivalente à 15.000 euros net. Un total obtenu grâce au cumul de quatre indemnités différentes: celle d’ancien président de la République (5184 euros net), d’ex-député de Corrèze (6208 net), d’ancien conseiller de la Cour des comptes (3473 euros net) et finalement d’ancien président du conseil général de Corrèze (235 euros). »

Reste à savoir s’il siègera au Conseil Constitutionnel, ce qui lui permettrait de profiter d’une indemnité de 14 000 € brut mensuels…

Cela viendra s’ajouter aux 10 millions d’euros que nous coûtent, chaque année, nos anciens présidents.

Législatives : le général Tauzin candidat dans la 2e circonscription de la Charente

Posted:

C_eZ5TXXgAELAQG

Le retrait de Marion Maréchal Le Pen pourrait favoriser l’émergence de la droite «alternative»

Posted:

Selon Guillaume Bernard :

Unknown-28
« […] Il y a fort à parier que le retrait de Marion Maréchal ne soit que temporaire. Ce n’est sans doute pas un «adieu» mais seulement un «au revoir». Cela peut paraître à première vue paradoxal, mais son départ pourrait favoriser le renforcement de son positionnement politique. D’une part, Marine Le Pen, poussée voire contrainte à l’autocritique, pourrait accepter la mise en lumière de personnes représentant la sensibilité de Marion Maréchal pour contrebalancer l’influence du «clan» Philippot et éviter la division du parti. D’autre part, si, à l’inverse, le néo-FN se refusait à infléchir son discours, le départ de Marion Maréchal libère un espace politique: n’étant plus occupé par une personnalité du FN, il pourrait être incarné par d’autres venus tant de ce parti (et l’ayant quitté) que d’autres organisations et qui pourraient décider d’unir leurs forces. Que ce soit en interne ou en externe, le retrait de Marion Maréchal pourrait favoriser l’émergence (en remplacement de ce que la «droite hors les murs» n’a pas réussi à s’imposer) de ce que je propose d’appeler la droite «alternative» (dont les quatre pivots idéologiques sont l’identitarisme, le souverainisme, le subsidiarisme et le conservatisme). »

A moins que LR décide de revenir au programme du RPR des années 80 et donc à ces pivots. Mais quand on voit les propositions de François Baroin, on se dit que c’est une douce illusion pour ceux qui croient encore que la droite est de droite et qui attribuent le résultat lamentable de François Fillon à ses seuls adversaires politiques.

Tout ce qui n’est pas le mondialisme est devenu fascisme

Posted:

Selon Pauline Mille sur Réinformation.tv :

Images-7
« […] C’est aujourd’hui un mondialisme décomplexé qui est incarné par Macron et qui fait son coming out sans pudeur. Il n’a plus besoin de comparer Marine Le Pen à la petite fille d’Hitler pour la diaboliser. Il suffit de dire qu’elle ne connaît pas son cours sur l’Euro, qu’elle est frileuse, refermée sur elle-même, qu’elle menace l’économie française, ça suffit. Bernard Arnaud, le Tycoon qui a mis la main sur le luxe français, a pondu dans les Echos un papier pour jeter l’interdit sur Marine Le Pen sans sortir du domaine économique. Pour être le diable, il n’y a plus besoin de dire des horreurs sur les chambres à gaz, prétendre s’opposer au libre-échange intégral suffit.

Ici, le mondialisme a fait un pas de géant. Entièrement décomplexé, il s’exhibe et s’affirme tel qu’il est : si l’on n’accepte pas son coup de force, on est le mal. Plus besoin d’autre épouvantail, le fascisme est devenu inutile. Ou plus exactement il est partout pour les jeunes qui dansaient sous leurs drapeaux bleu blanc rouge devant la pyramide maçonne du Louvre : rétablir l’autorité, faire une différence entre nationaux et non nationaux, taxer une marchandise étrangère est inconcevable, d’un autre âge, d’un autre monde, absolument mauvais, absolument fasciste ! Tout ce qui n’est pas le mondialisme est devenu fascisme. De cette façon, une fois que nous serons tous éradiqués, Macron pourra réconcilier tout ceux qui lui seront soumis. C’est simple comme bonjour et beau comme l’antique. »

Karim Ouchikh : « Avec le SIEL, j’appelle la droite à entrer en résistance ! »

Posted:

Le président du SIEL déclare :

IMG_80951

[Message tronqué] Afficher l’intégralité du message
Zone contenant les pièces jointes

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s