Le Salon Beige: »Le brouillard de la guerre s’épaissit. Le pire n’est pas certain, mais tout devient possible »-Et Varia

C’est arrivé un 28 mars…
Centenaire de Fatima
« Le brouillard de la guerre s’épaissit. Le pire n’est pas certain, mais tout devient possible »
Les journalistes s’inquiètent des arrestations suite à une manif en Russie. Et la France avec LMPT alors ?
Le rapprochement Philippe de Villiers / Marine Le Pen se confirme
« Pédophiles en prison ! » L’Action Française interrompt une conférence de Daniel Cohn-Bendit
Macron : après un zéro point en géographie, la même note en histoire de France
Allemagne, agent d’intimidation expérimenté?
Patrimoine de Macron : Circulez ! Il n’y a rien à voir…
Père Boulad : « Le petit pays qu’est la Hongrie peut faire basculer l’Europe, et j’ai l’intention de m’y investir ! »
Jeudi 30 mars, Café-Histoire de Toulon : soirée avec le producteur du film « La rébellion cachée – Ils défient la Terreur »
30 mars à Paris : où va la droite ? Avec Julie Graziani et Guillaume Bernard
Marek Jurek : l’establishment libéral de l’UE n’accepte pas les gouvernements de droite
Alexandre Del Valle : « l’Occident se trompe d’ennemi »
La possibilité d’une île? Géographie, matière à hauts risques
L’opiniâtreté anti-Bachar a coûté à la France sa place au Proche-Orient
Marine Le Pen défend les racines chrétiennes de la France
Terres de mission : pour une nouvelle politique familiale
Les accueils Louis et Zélie pour aider les couples
7 avril : inscription pour la conférence à Angers sur l’avenir politique de la France et de la guerre à droite
Comment Poutine a gagné la guerre sans la faire
La Rébellion cachée : rencontre avec Daniel Rabourdin le 30 mars à Toulon
1er avril : Guillaume de Thieulloy au colloque « L’Occident contre l’Europe »
Avant de sortir de l’euro, réformer l’économie
Salaires : inégalité hommes/femmes ou femmes sans enfant/mères ?

C’est arrivé un 28 mars…

Posted:

« A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines. » Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

le 28 mars 592 (ou 593 ou 594): mort du Roi Gontran 1er.

Troisième des fils survivants de Clotaire Ier, (un des fils de Clovis et sainte Clotilde) il hérite du royaume d’Orléans.

Mort sans descendance mâle, il lègue son royaume à Childebert II, le fils de Sigebert Ier. Il est canonisé par Saint Grégoire de Tours et saint patron des divorcés et est souvent invoqué pour apaiser les querelles familiales et pour favoriser le rapprochement de deux branches d’une famille en conflit. Saint Grégoire de Tours est témoin de plusieurs miracles du Roi opéré de son vivant comme après sa mort.

le 28 mars 845 : les Vikings assiègent Paris.

C’est le premier siège de Paris. La ville est saccagée par les envahisseurs Vikings, probablement commandé par Ragnar Lodbrok qui demande une forte rançon pour son départ. Les abbayes de St Denis et de Saint Ouen sont aussi pillées.

le 28 mars 1091 : le pape Urbain II ouvre le concile de Bénévent.

Le concile décide l’interdiction d’élire un évêque qui ne soit pas prêtre ou diacre.

le 28 mars 1285 : décès du pape Martin IV.

Martin IV, né Simon de Brion, français, est élu pape, contre son gré, le 22 février 1281. Son pontificat dure quatre ans et un mois. Il prend le nom de Martin IV, en hommage à saint Martin, pour lequel il a une dévotion particulière.

le 28 mars 1654: par lit de justice, le Roi Louis XIV condamne le prince de Condé à la peine capitale pour haute trahison.

Condé allié aux Espagnols, leur avait promis un port français contre 500 000 écus pour lever des troupes et lancer la Fronde des princes en 1650.

le 28 mars 1799 : Pie VI est arraché à sa résidence de Florence et emmené à Valence.

Les troupes françaises refluant de toute l’Italie chassées par les Autrichiens et les napolitains qui ont repris Rome, le pape, toujours prisonniers, suit la retraite française pour mourir en aout à Valence.

le 28 mars 7 avril 1803 : naissance du franc germinal qui restera en vigueur jusqu’en 1914.

Créée par Bonaparte par la loi du 7-17 Germinal an XI (28 mars -7 avril 1803), cette nouvelle pièce d’un franc contient 4,5 grammes d’argent pur et 9/10ème d’or fin. Une pièce de 20 francs en or est aussi créée et est baptisée Napoléon. Le franc germinal reste en vigueur jusqu’en 1914. L’appellation « Franc » date du paiement de la rançon du Roi Jean II le Bon aux Anglais, suite à sa capture lors de la bataille de Poitiers. (cf. la chronique du 5 décembre).

le 28 mars 1809 : victoire de Medellin.

17 000 français et Allemands de la Confédération du Rhin du Général Claude-Victor Perrin affrontent 23 000 Espagnols du Général Gregorio Garcia de la Cuesta dont les erreurs tactiques vont donner la victoire aux Français.

Les Français perdent 1 000 hommes, mais le bilan est désastreux pour les Espagnols qui laissent 8 000 tués et blessés sur le terrain ainsi que 2 000 prisonniers et 20 canons aux Français.

le 28 mars 1820 : traité de Courtrai.

Louis XVIII et le roi des Pays-Bas signent un traité qui fixe le tracé de la frontière conformément à celles de 1790. L’article 18 prévoit l’obligation de respecter le libre cours de la Semois. Ces limites deviendront la frontière franco-belge.

le 28 mars 1871 : Commune de Paris.

Thiers a fait évacuer la ville, déclarée « ville libre », de toutes ses administrations. L’avant-veille, des élections se sont tenues dans un climat de terreur ; plus de 53% des parisiens n’y ont pas participé (*). La ville est donc aux mains des révolutionnaires les plus extrêmes qui intronisent le 28 le nouveau conseil. En effet, les plus modérés vont très rapidement démissionner.

(*)Jean Sévillia, dans Historiquement correct aux Editions Perrin pages 215-216

le 28 mars 1904 : la maçonnerie a réussi à interdire à l’Eglise catholique le droit d’enseigner.

« Le 28 mars 1904, la loi est votée à la Chambre. Adoptée par le Sénat le 5 juillet, signée le 7 juillet par Émile Loubet, elle est publiée au Journal officiel le 8 juillet 1904: «L’enseignement de tout ordre et de toute nature est interdit en France aux congrégations. »

Municipalités anticléricales, comités radicaux, groupes de libre-pensée, loges maçonniques, sections de la Ligue des droits de l’homme : 800 messages de félicitations sont adressés au président du Conseil. Émile Combes exulte. D’autant qu’en cette année 1904, contre l’Église, il s’est battu sur d’autres fronts. Le 1er janvier, il a interdit les religieuses infirmières dans les hôpitaux militaires. Le 1er avril, il a ordonné d’enlever les crucifix dans tous les tribunaux de France. En juin, quelques jours avant les épreuves de l’agrégation, il a interdit aux ecclésiastiques de se présenter au concours : tant pis pour ceux qui s’y préparaient depuis de longs mois. »

Tiré de Quand les catholiques étaient hors la loi de Jean Sévillia (éditions Perrin page 90)

Voir les chroniques du 14 juin, du 4 septembre, du 4 octobre, des 5, 6 et 7 novembre, du 2 décembre.

le 28 mars 1910 : premier réel vol d’un hydravion.

Il y a eu des précurseurs, comme Charles-Alphonse, qui dépose en 1876 le brevet. Mais le premier hydravion, à effectuer un vol autonome est celui qu’invente l’ingénieur français Henri Fabre qui vole au-dessus de l’étang de Berre près de Marseille.

le 28 mars 2000 : visite du pape Jean-Paul II en Israël.

Il visite Yad Vashem, et fait un pèlerinage sur le tombeau du Christ.

le 28 mars 2001 : affaire des HLM de Paris.

Le juge d’instruction Éric Halphen convoque Jacques Chirac pour l’entendre en tant que « simple témoin ». Cette convocation, est une première dans l’histoire de la République française. Le chef de l’État ne s’y rend pas, et cela déclenche une grave crise politique dans la cohabitation.

le 28 mars 2012 : le Pape Benoît XVI célèbre une messe Place de la Révolution à la Havane.

Centenaire de Fatima

Posted:

Samedi 1er Avril premier samedi du mois. Ce mois est important puisque qu’en son milieu l’Eglise célébrera notre rédemption lors de la semaine sainte.

Nous nous rappellerons aussi que :

Samedi dernier, 25 mars l’Eglise avait fêté l’Annonce apportée par l’Ange Gabriel à Marie. Son Fiat avait permis notre rédemption. C’est un 25 Mars que Notre -Dame avait précisé à Lourdes qu’Elle était l’Immaculé Conception.

L’an dernier à cette même date, l’Annonciation et la Rédemption étaient fêtées le même jour avec une année jubilaire et l’ostension de la sainte tunique d’Argenteuil. Lors de la mort de notre Rédempteur sur la croix, le soleil s’était obscurci et les ténèbres s’étaient répandues sur toute la terre.

Il y a 100 ans à Fatima, Notre-Dame annonçait à 3 enfants la volonté divine d’établir dans le monde la dévotion à son Cœur Immaculé. Elle soulignait cet événement en faisant briller et danser le soleil devant près de 70 000 témoins. Elle promettait le salut à ceux qui embrasseraient cette dévotion.

Informez-vous sur cette dévotion en allant sur http://www.fatima100.fr

Priez dans le cadre de cette dévotion, grâce à http://hozana.org/s/UvhRco

« Le brouillard de la guerre s’épaissit. Le pire n’est pas certain, mais tout devient possible »

Posted:

Pidv
Le général Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées, adresse une brève lettre à ses soldats dans lequel la clairvoyance s’allie au courage et à l’espérance :

« Mon cher camarade,
Je vous écris ces quelques mots depuis l’Australie où je rencontre, en ce moment même, nos homologues militaires. Chaque semaine, des signaux, venus des cinq continents, accréditent l’idée d’une dégradation sécuritaire. Le monde semble, chaque jour, plus instable et plus incertain. Ici, à l’autre bout du monde, je le mesure tout autant. L’évolution n’a pas pu vous échapper ; vous êtes – ou vous serez bientôt – en première ligne.

Nul ne peut dire précisément, aujourd’hui, comment la situation évoluera demain. Le brouillard de la guerre s’épaissit. Le pire n’est pas certain, mais tout devient possible en raison de l’expansion du terrorisme islamiste radical et du comportement belliciste de certains Etats-puissance.

Ces deux types de menaces sont distincts, mais non disjoints. Dans les deux cas, les stratégies reposent sur l’imprévisibilité, l’intimidation et le fait accompli. Dans les deux cas, la conflictualité sort du seul champ physique pour se porter massivement sur le champ virtuel de l’information et du cyber. Dans les deux cas, l’élévation du niveau d’agression passe par la prolifération, les trafics d’armes ou le réarmement.

Car le monde réarme. Deux exemples simplement : l’Asie consacre, cette année, 100 milliards de dollars de plus que l’Europe à sa défense. De l’autre côté du Pacifique, les Etats-Unis projettent d’augmenter leur budget de 9% pour atteindre 639 milliards de dollars, en 2018.

Tout nous indique que nous avons changé d’époque. La France et, plus largement, le continent européen ne sont plus totalement préservés des crises, qui traversent un monde désormais ouvert et globalisé. Nous sommes entrés dans le temps du courage. Nous avons le devoir de regarder la réalité en face ; sans la noircir, ni l’exagérer mais avec le souci de l’exactitude et de la lucidité. C’est le retour de l’histoire.

Je le dis, à temps et à contretemps : face à ces menaces, notre modèle d’armée complet est la meilleure garantie de protection de la France et des Français.

Mais il y a une autre garantie, plus importante encore ? Cette garantie, nous l’avons en nous. C’est notre courage ; notre espérance ; notre sens du service ; nos valeurs. Vous le savez, les temps difficiles permettent souvent aux hommes, comme aux nations de développer ce qu’ils ont de meilleur. C’est le cas aujourd’hui. J’y vois une opportunité.
Sur ce plan, je voudrais terminer sur deux recommandations. Ce sont les deux attitudes à opposer, en priorité, à ces menaces. Etre vigilant, d’abord, pour ne pas être pris, à revers, par surprise. Garder l’œil ouvert. Veiller, ce qui signifie à la fois « rester éveillé » et « protéger ».Etre unis, surtout, car les menaces se nourrissent de la discorde. Elles prolifèrent sur le terreau de la division. Opposons à ces menaces notre unité, notre force, notre cohésion. Il n’y a rien de plus dissuasif !

Comme annoncé précédemment, je vous parlerai, dans ma prochaine lettre, des missions qui évidemment découlent des menaces.

Fraternellement,

Général d’armée Pierre de Villiers

Les journalistes s’inquiètent des arrestations suite à une manif en Russie. Et la France avec LMPT alors ?

Posted:

VIDEO: @NicolasBayFN à @RuthElkrief qui dénonce l’arrestation de manifestants Russes : «Y’a eu 300 arrestations durant @LaManifPourTous !»👊 pic.twitter.com/jCu4pDrJVX
— fandetv ن (@fandetv) 27 mars 2017

Le rapprochement Philippe de Villiers / Marine Le Pen se confirme

Posted:

Marine Le Pen était aujourd’hui aux Sables d’Olonne. Elle a notamment rendu hommage au Vendéen Philippe de Villiers en évoquant un « combat incontestablement commun ».

Ce matin RTL publiait l’information suivante :

Capture d’écran 2017-03-27 à 21.35.01

Philippe de Villiers a démenti :

Je démens l’information de RTL de ce matin #Marine2017
— Philippe de Villiers (@PhdeVilliers) 27 mars 2017

« Pédophiles en prison ! » L’Action Française interrompt une conférence de Daniel Cohn-Bendit

Posted:

Macron : après un zéro point en géographie, la même note en histoire de France

Posted:

L’épouvantail de cette présidentielle prend feu. Après la géographie, nouvelle bourde sur l’histoire politique :

C78MAwmXUAQuEfV

Il n’y avait pas de femmes à la chambre des députés en 1905…

Allemagne, agent d’intimidation expérimenté?

Posted:

Carte de Paques 1942

Au début de 2017 alors que nous n’étions pas totalement encore dans le délire médiatique de la communication de campagne électorale, le vaillant journaliste de la Tribune, Romaric Godin nous offrait un article choc. (ici l’article. Un extrait de ce texte fournit une caractérisation significative du «modus operandi» de nos voisins allemands :

«l’Allemagne ne peut guère se passer d’un espace européen qui lui est favorable. Elle a besoin de conserver cet hinterland centre-européen qui fournit une sous-traitance peu coûteuse à son industrie, mais elle a aussi besoin d’une zone euro qui permet à l’Allemagne de neutraliser certains de ses concurrents, de bénéficier d’une monnaie sous-évaluée et de continuer ainsi à accumuler une épargne nécessaire à un pays vieillissant sans en payer le prix, c’est-à-dire une monnaie très forte. Politiquement et militairement, l’Allemagne doit aussi pouvoir compter sur un ensemble comme l’UE pour faire face à des Etats-Unis opportunistes et à une Russie qui est plus que jamais un concurrent de l’Allemagne en Europe de l’Est.»

Fuite en avant nouvelle version

Pour tenter de dissimuler encore à des Européistes béats cette nouvelle stratégie de conquête économique et de prédation, l’Allemagne par la voix de ses media et de ses Ministres ose la fuite en avant. Ils se prennent pour les défenseurs du « monde libre » face à un D.Trump et à un V. Poutine. Abusant de la rhétorique Orwellienne digne des procédés chers à J. Goebbel, la stratégie se donne à voir. Qui pourrait croire à cette nouvelle mascarade à laquelle se prête pourtant encore de fidèles laquais français…dont certains candidats à la présidence? Savent-ils que les frais et paiements d’occupation octroyés par la France de Vichy à l’Allemagne nazie entre 1940 et 1944 représentent un des plus grands transferts internationaux jamais enregistrés. Ces flux ont contribué significativement au financement de l’effort de guerre allemand global avec son lot de massacres de population. Des études relativement récentes (1) chiffrent ces frais d’occupation ; ils représentent une réduction de 16% de la consommation du peuple français durant vingt ans. Ce coût est encore aggravé quand on prend en compte l’exigence de travail obligatoire en Allemagne (STO) et son impact sur les salaires et les prix domestiques. Comment trouver des excédents budgétaires au sortir de la guerre pour compenser une telle prédation? La dette et l’inflation maitrisées firent justice à la France…

Ceux qui font mine encore de vouloir oublier ou de ne pas remarquer, sont les mêmes qui ont cru à cette «France Européenne » vantée en 1941 et 1942 en grande pompe au Grand Palais à Paris, par le IIIe Reich et le gouvernement de Vichy! Les archives de l’INA nous en présentent des extraits (video) édifiants de soumission. –ici et là– (2).

Depuis 60 ans cette nouvelle conquête allemande pas à pas n’a pas rendu l’UE et la zone euro socialement plus viable, bien au contraire, les pays s’enfoncent dans la torpeur suivant différents modes…mais sûrement. Le rêve et le culte sacré de l’Euro tournent en cauchemar pour les Européens, beaucoup en meurent (sans-abris, agriculteurs…) ou sont promis à la mort « assistée »(eugénisme sous toutes ses formes).

Des esprits «distanciés» des contingences matérielles tentent de croire encore…en soutenant que l’Allemagne doit maintenant logiquement concéder plus de solidarité vis-à-vis de ses partenaires pour que son hégémonie soit mieux acceptée. Un petit goût de « nous y revoilà!», n’est-ce-pas, pour nous Français avec un peu de mémoire dans la tête?

Mais le drame de l’UE et de la zone Euro actuellement est bien l’impossibilité de cette proposition logique. L’Allemagne ne peut plus faire machine arrière et payer sa part des prédations. Point de Traité de Londres comme en 1953 rédempteur ou de possibilité de laisser pour compte la dette due aux Grecs, la vérité financière est, elle, prête à éclater. Seuls recours : dissimuler un jour de plus, une semaine, un mois…gagner ainsi une élection et un peu de temps pour poursuivre la rapine. Une fuite en avant dans le chaos, la guerre encore une fois…?

L’Allemagne au pied du mur

Il y a deux impossibilités majeure pour espérer un comportement raisonné de l’Allemagne. Et cette double impossibilité condamne l’UE à ce que D. Trump a vite deviné : une fin rapide ou bien la poursuite d’une mystification et d’un mensonge global. Lui, en tant que Président américain a pris la décision de ne pas cautionner ce mensonge et d’y faire participer son pays le moins possible, gageant qu’une fois de plus, suivant les leçons de l’histoire, cette mystification serait source de drames. Sur la même longueur d’onde, Theresa May a opté pour la version «hard» du BREXIT (ici un commentaire) et D. Trump d’applaudir, laissant les Européistes hébétés!


Détaillons les 2 volets du problème :

Impossibilité technique : Il faudrait un transfert total de 8 à 12% du PIB allemand sur 10 ans pour rendre possibles les compensations adéquates. «Un niveau impossible à financer pour l’Allemagne, que celle-ci en ait ou non la volonté» selon l’économiste du CEMI-EHESS, Jacques Sapir (3). Le chiffre de 8% était déjà en 2012, l’évaluation minimale du coût de croisière du fédéralisme dans la zone Euro. Gageons que la situation ne s’est pas améliorée depuis! Bien au contraire la fragilité de la finance allemande réapparaît maintenant régulièrement au grand jour. On parle aisément de la Deutsche Bank, l’étoile déchue du capitalisme rhénan tout en sachant que le marasme dissimulé est plus ample (4). Ces jours-ci encore des rebondissements et des graphiques effrayants, que la presse européenne grand public s’empresse de négliger (ici) . Alors que pour ne rien gâcher de la débandade, les amendes pour blanchiments d’argent, manipulations de cours ne cessent de s’accumuler sur la banque allemande, Romaric Godin pourra-t-il ouvrir la question dans ses chroniques à La Tribune et nous informer? Nous le savons attaqué…
Impossibilité technique, aggravée dans le contexte d’instabilités présent. «Dès lors, on peut comprendre la stratégie de Mme Merkel qui cherche à obtenir un droit de contrôle sur les budgets des autres pays mais qui se refuse à envisager une « union de transferts » qui serait cependant la forme logique que prendrait une structure fédérale pour la zone Euro». C’est un moyen d’intimidation pour dissimuler les dysfonctionnements de la finance dans un discours de donneur de leçons et poursuivre la captation de ressources financières pour sauver les institutions comme Deutsche Bank.

Impossibilité psychologique : L’exemple Grec depuis 2010 nous a fourni à foison une rhétorique du mépris, associée à une détermination pour renforcer la légitimité de domination allemande. Des accents qui donnent des hauts le coeur à tous les historiens et les cinéphiles.
 Je reste persuadée que ces excès bien significatifs ont joué un rôle dans la décision du Brexit… Un malaise s’installant qui n’a pas échappé à l’électeur anglais. Le Brexit, Nouvelle résistance et nouvelle Bataille d’Angleterre! Nous étions finalement nombreux à partager cette vision. Il me semble aussi que les gouvernements d’Alexis Tsipras successifs -malgré maintes critiques qui ont pu leur être faites pour leur soumission- ont fait peu d’efforts pour cacher la nature agressive des instances européennes et les excès bien significatifs qui ont pu être commis aux dépens de la Grèce. L’histoire rendra peut-être grâce au Premier Ministre Grec d’avoir enclenché ainsi indirectement la délivrance de l’Europe?

Des instances européennes jouant le jeu de la finance allemande devenue Casino? Le tout pour gommer les erreurs que la crise des surprimes dénonçait et en faire porter la charge sur les contribuables européens et tout spécialement sur les boucs émissaires Grecs. C’est bien ce que laisse transparaitre les dernières révélations du FMI (5). Elle montrent le français J-C Trichet, à la Présidence de la BCE, au comble de sa couardise pour infléchir le FMI. Une manière de se défausser aussi pour les experts du FMI que de dire qu’ils se sont opposés à la «manip» douteuse et qu’ils se sont décidés qu’avec des garanties… Puis que ces garanties ont été trahies. En tout état de cause : Une Europe mafieuse et menteuse encore une fois! Qui s’en étonne désormais? Le FMI aurait ainsi « lâché le morceau »… Le nouveau Président des USA pourrait apprécier et être plus indulgent! Opération main propre à Washington, un début… Nous rêverions aussi à Paris de tels effets

Notre bon mois de mai 2017, comblera-t-il ces espoirs?

A Berlin, l’écho est bien différent, bien loin de cet espoir pascal printanier: Le quotidien conservateur et proche de la CDU, Die Welt a appelé l’Allemagne à

« devenir plus conscient de sa puissance et à poursuivre ses propres intérêts »…au sein d’une Europe soumise (6).


Au moins, tout s’affiche clairement désormais! On ne pourra pas dire qu’on ne savait pas et que personne nous l’avait dit.

Notes et Ref.:

(1) Filippo Occhino & Kim Oosterlinck & Eugene N. White, 2007.  »
How Occupied France Financed Its Own Exploitation in
World War II », American Economic Review, American Economic Association, vol. 97(2),pages 295-299, May (ici)

(2) Première Exposition de la France Européenne inaugurée le 6 juin 1941 (ici la video INA). Seconde Manifestation de la France Européenne : la vie nouvelle, inaugurée le 17 avril 1942 : (ici la vidéo INA). On pourra aussi se reporter sur l’ITW de présentation de l’ouvrage de Coralie Delaume et David Cayla sur le blog de Causeur « L’Union européenne s’apparente de plus en plus à un projet d’intégration continentale sous férule allemande »

(3) Depuis le directeur du CEMI n’a eu de cesse de rappeler ces propos pour tenter de faire comprendre la condamnation de la zone Euro qui en découle de fait. J. Sapir, A l’intention des français inquiets d’une sortie de l’Euro et qui n’ont aucune raison de l’être, 24 Mars 2017 (ici le lien)

(4) Pour donner quelques ordres de grandeurs : La Deutsche Bank (DB) détient 56.000 milliards $ de produits dérivés soit plus de 3 fois le PIB de l’Europe et 15 fois plus que le PIB allemand. Avec une capitalisation boursière de 26 milliards $. La DB est parmi les 20 plus grandes banques systémiques au monde qui font courir un risque majeur à l’ensemble du système financier. Les experts considèrent que l’éventualité d’une faillite entrainera la faillite de plus de 500 banques dans le monde et une crise telle qu’il y aurait un passage à un nouveau système mondiale de paiement.

(5) On s’en doutait par les déclarations quelques fois peu conformes de l’institution de Washington dans son rapport de juin 2013 : On a sacrifié la Grèce pour sauver l’Euro pouvait-on comprendre (ici le lien).
Mais les preuves ont été fournit avec les transcriptions des propos échangés lors des réunions au cours de 2010 auxquelles le FMI a participé.

(6) Comme le souligne la référence de R. Godin dans l’article de la Tribune op. cit.

Patrimoine de Macron : Circulez ! Il n’y a rien à voir…

Posted:

Mais puisque le haute autorité indépendante vous le dit :

« La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), qui avait été saisie par Anticor, n’a pas décelé d’éléments problématiques dans la déclaration de patrimoine d’Emmanuel Macron, selon un courrier rendu public aujourd’hui par l’association.

« Les contrôles mis en oeuvre par la Haute autorité (…) n’ont révélé aucun élément de nature à remettre en cause le caractère exhaustif, exact et sincère de la déclaration » du candidat à la présidentielle, a écrit le président de cette instance indépendante, Jean-Louis Nadal.

L’association s’était interrogée mi-mars sur un « manque de cohérence entre les revenus et le patrimoine déclarés » par le leader d’En Marche!. Dans sa déclaration d’intérêts signée le 24 octobre 2014, Emmanuel Macron indiquait avoir perçu, comme banquier à la banque Rothschild puis comme secrétaire général adjoint à la présidence de la République, « 3,3 millions d’euros de revenus avant impôts », de 2009 jusqu’à son entrée au gouvernement comme ministre de l’Economie en août 2014, avait relevé Anticor.

Or dans sa déclaration de patrimoine, signée le même jour et contrôlée par la HATVP, Macron avait fait état d’un patrimoine de « 1,2 million d’euros et d’un endettement de 1 million d’euros », « soit un patrimoine net de seulement 200.000 euros », de quoi susciter des « interrogations » selon Anticor. Emmanuel Macron s’est déjà expliqué sur cette différence entre patrimoine déclaré et revenus perçus, pointant son « statut d’indépendant » lorsqu’il était banquier d’affaires, avec un haut niveau de cotisations et d’impôts à régler. »

Dont acte. Maintenant si les Français veulent confier les finances de la France à quelqu’un qui est incapable de conserver 3 millions d’euros plus de 3 ans et qui en perd un de surcroît, libre à eux…

Père Boulad : « Le petit pays qu’est la Hongrie peut faire basculer l’Europe, et j’ai l’intention de m’y investir ! »

Posted:

Le père Henri Boulad est né à Alexandrie en 1931. Il est issu par son père d’une famille syrienne chrétienne qui vivait à Damas depuis des siècles et qui a dû fuir vers l’Egypte lors de massacres perpétués contre les chrétiens en 1860 au cours desquels 20.000 chrétiens ont été tués. En 1950, Henri Boulad entre à l’âge de 19 ans au noviciat des jésuites à Bikfaya au Liban. De 1952 à 1957, il vit en France ou il fait une formation littéraire à Laval puis en philosophie à Chantilly, au cours de laquelle il découvre Teilhard de Chardin. Après un cycle d’études théologiques de 1959 à 1963 au Liban, il est ordonné prêtre en 1963. En 1965, il obtient un doctorat en psychologie à l’université de Chicago. Revenu dans son pays en 1967, il devient supérieur religieux des jésuites d’Alexandrie, puis provincial des jésuites du Proche-Orient, et enseigne la théologie au Caire. Il est fortement engagé au service des déshérités, chrétiens et musulmans. En 1982 puis une nouvelle fois en 1996, il est décoré par la France pour son œuvre éducative et son engagement auprès des plus démunis. Cet engagement se poursuit jusqu’à aujourd’hui avec notamment son implication dans Caritas.

Au mois de mars 2017, le père Henri Boulad a passé deux semaines en Hongrie où il a donné deux retraites spirituelles et plusieurs conférences sur différents sujets. A l’occasion de ce séjour, il a reçu la nationalité hongroise et a rencontré le premier ministre hongrois Victor Orban.

Dans cet entretien, le père Henri Boulad explique ses motivations pour avoir demandé la nationalité hongroise, donne sa vision de l’Europe et de l’Islam, et adresse un message aux chrétiens européens et aux Français.

DSC03548
Propos recueillis par Philippe Pellet [1]

Vous venez d’acquérir la nationalité hongroise. Quelles ont été vos motivations ?

Tout a commencé le mois dernier par une visite du vice premier ministre hongrois pour me remettre de la part du premier ministre Victor Orban une décoration et une invitation à venir en Hongrie. Lors de cette visite, le vice premier ministre m’a demandé si j’avais un désir quelconque, l’idée m’est alors venue de demander la nationalité hongroise… Il faut savoir que depuis des années – je me rend fréquemment en Hongrie depuis 1992 – j’aime le peuple hongrois par sa profondeur, son enracinement chrétiens, sa conviction et son attachement à des valeurs humaines. Les Hongrois m’apprécient aussi, la Hongrie est le pays où le plus grand nombre de mes livres ont été traduits.

Je trouve que Victor Orban est très courageux par sa position pour sauver l’héritage de son pays et de l’Europe face à cette immigration folle vers l’Europe. Comment se fait-il que l’ensemble des pays européens soient dans une toute autre direction ? Les raisons sont surtout idéologiques – cela n’a rien à voir avec l’Evangile ni l’accueil de l’étranger – idéologie libérale qui consiste à tout accepter et qui dissout toutes les identités par le multiculturalisme et la mondialisation. La Hongrie n’est pas tombée dans ce piège.

Je ne savais que Victor Orban me connaissait et avait lu mes livres. Lorsque nous nous sommes rencontrés le 16 mars dernier, Il m’a dit : travaillons ensemble, on peut faire quelque chose ensemble. Jamais je n’avais pensé à cela. Je me suis donc dit : une porte s’ouvre, c’est providentiel. Victor Orban et moi partageons la même vision, nous pouvons ensemble imaginer une autre Europe et réfléchir à quelle stratégie mettre en place pour l’orienter dans une autre direction que celle où elle est en train de sombrer. Je crois que ce petit pays de 10 millions d’habitants qu’est la Hongrie peut faire basculer l’Europe, et il est en train de la faire basculer, et j’ai l’intention de m’y investir !

Quel sentiment cela vous procure-t-il d’être devenu hongrois ?

Ce n’est pas uniquement d’ordre sentimental, c’est beaucoup plus profond. Car au-delà de l’obstacle de la langue que je ne connais pas et que je connaîtrai sans doute jamais, il y a une communion des valeurs, un sentiment que nous sommes sur la même longueur d’onde, que nous pensons la même chose. Je dirai donc que cette nationalité concrétise ma sympathie et empathie spontanée avec le peuple hongrois dans lequel je sens une sincérité profonde, une honnêteté.

Je ne crois pas au hasard, je crois à la Providence. Le fait que Victor Orban m’ait envoyé jusqu’à Alexandrie son vice premier ministre pour m’inviter, c’est un signe de Dieu, je le prends comme tel. Et tant que le Seigneur me donne un peu de santé et une tête qui fonctionne assez bien, je veux m’investir ! Il n’y a pas une minute à perdre, nous sommes devant des enjeux énormes. Et donc c’est au-delà du sentiment, c’est pour moi une obligation, un devoir, c’est un signe donné par Dieu qui me dit : engage-toi, j’ai besoin de toi. Moi qui ne suis rien, qui vient d’Egypte, qui ne connait pas la langue, et bien pourquoi pas. Puisque le Seigneur m’ouvre une porte, j’entre !

A suivre

[1] Philippe Pellet est franco/hongrois, marié et père de cinq enfants, installé en Hongrie depuis 2005 après avoir vécu en France.

Jeudi 30 mars, Café-Histoire de Toulon : soirée avec le producteur du film « La rébellion cachée – Ils défient la Terreur »

Posted:

Communiqué du Café-Histoire de Toulon :

1) Mercredi 29 mars 2017 devant les Amis du Pub Le Graal, causerie de Luc Richard, qui portera sur le thème : La catastrophe écologique vue par les alter-cathos. Pour illustrer la tendance actuelle de passage du global au local, elle sera suivie d’un témoignage sur L’AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne ) Le potager de Gaïa .

2) Jeudi 30 mars 2017 toujours au Graal, une soirée plus historique et plus identitaire : échanges et vidéo-clips avec le producteur du film La rébellion cachée – Ils défient la Terreur, Daniel Rabourdin.

Terreur

30 mars à Paris : où va la droite ? Avec Julie Graziani et Guillaume Bernard

Posted:

Capture d’écran 2017-03-27 à 19.28.06

Marek Jurek : l’establishment libéral de l’UE n’accepte pas les gouvernements de droite

Posted:

Marek Jurek, député européen polonais, au sein du groupe ECR (Conservateurs et Réformistes Européens) avec les autres députés du PiS polonais et les conservateurs britanniques, ancien parlementaire national et Président de l’Assemblée Nationale (Sejm) entre 2005 et 2007, dirige le PR (Prawica Rzeczypospolitej ; Droite de la République), une formation conservatrice et très attachée aux valeurs du catholicisme. Cette formation est parfois associée au parti dirigeant PiS. C’était notamment le cas lors des élections européennes de 2014.

Il répondait pour TVLibertés aux questions de Nicolas de Lamberterie sur l’actualité de la Pologne (réformes du PiS, question de l’avortement, avenir du groupe de Visegrád, questions migratoires) et de l’Union Européenne :

Alexandre Del Valle : « l’Occident se trompe d’ennemi »

Posted:

Première partie d’un entretien avec Alexandre Del Valle à propos de son livre Les Vrais ennemis de l’Occident :
Alexandre-del-valle
Vous considérez que l’Occident se trompe d’ennemi. Pourquoi?

Nous faisons depuis plusieurs décennies une incompréhensible erreur stratégique sur l’ennemi comme sur l’ami, avec de très graves conséquences partout dans le monde ! Les ennemis de l’Occident sont objectivement ceux qu’il désigne comme des amis alors que la Russie, désignée comme le pire ennemi, est en réalité un allié potentiel. En réalité, l’ennemi n’est pas celui qui est différent de nous, qui ne nous convient pas, ou qui est dictatorial chez lui ou y défie nos valeurs. L’ennemi est celui qui, au sens militaire et stratégique du terme, s’en prend 1°/ à notre population, 2°/ notre territoire et 3°/ à notre gouvernement, institutions et donc valeurs fndamentales. De ce fait, l’islamisme est un véritable ennemi, à ces ennemis totalitaires des démocraties occidentales que furent le nazisme et le communisme, car il répond à toutes les caractéristiques fondamentales de l’ennemi (qui menace nos valeurs qu’il subvertit et combat, nos institutions qu’il veut remplacer par la Charià, notre population qu’il veut retourner ou tuer et notre territoire qu’il veut conquérir à terme au nom du Califat), et il veut donc s’imposer chez nous de façon tantôt violente, tantôt subversive. Quant au terrorisme, il n’est pas l’ennemi en soi: ce n’est qu’un mode d’action, un moyen actionné par nos véritables ennemis totalitaires. Ces ennemis véritables qui actionnent et forment les terroristes jihadistes et d’autres, sont les pays ou entités transnationales (Organisation de la Coopération islamique, OCI ; Ligue islamique Mondiale LIM) et Etats totalitaires wahhabites comme l’Arabie Saoudite et le Qatar, sans oublier le Pakistan, la Turquie néo-ottomane et les Frères musulmans, qui promeuvent tous d’une certaine manière un projet de conquête global. Nos ennemis ne sont donc pas les pays ou gouvernements que nous avons combattus ou renversés à tort depuis la fin de la guerre froide (ex-Yougoslavie, Irak baathiste, Libye, Syrie de Bachar, etc).

Il n’est pas inutile de lister sur les dernières décades l’ensemble de toutes les erreurs stratégiques auxquelles ces erreurs de jugement fondamentales ont conduit, avec des résultats objectivement contraires à nos intérêts et des conséquences géopolitiques absolument catastrophiques partout dans le monde, depuis l’Afghanistan jusqu’à la Syrie, en passant par le Pakistan, la Turquie, le Kosovo, l’Irak, la Tchétchénie, la Libye, l’Ukraine, la Géorgie, etc.

Lorsque l’Occident laisse l’islamisme subversif et prosélyte totalitaire proliférer sur notre sol par compromission avec les pôles de l’islamisme qui sont ses propagandistes et appuis externes, mais qu’en même il temps il tente de répandre au nom du « droit d’ingérence » son modèle universel-libéral dans les pays musulmans ou ailleurs par l’interventionnisme, l’arrogance et la guerre, il fait d’une pierre deux coups-erronés : 1°/ il est trop tolérant chez lui avec l’islamisme mais en même temps 2°/ il discrédite ses propres valeurs à l’extérieur en les mêlant avec une entreprise impériale ! Nous avons donc tenté de répandre chez les autres des valeurs que nous avons trahies et laisser menacer sur notre propre sol, notamment dans nos « banlieues de l’islam » de non-droit et de non-France…

L’Occident fait l’inverse de ce qu’il devrait faire : il impose son modèle ailleurs mais il ne le défend pas chez lui !

Oui, exactement. Ceci peut paraître fou, et très incohérent, mais ce n’est là que le résultat logique du destin des « sociétés ouvertes » qui se sont ouvertes sans réciprocité à tous les vents y compris à ceux portés par leurs pires ennemis géocivilisationnels, à savoir l’islam conquérant et revanchard néo-califal. Le concept de « société ouverte » vient de Karl Popper qui précisait qu’une société ouverte « ne peut pas s’ouvrir à ses ennemis sinon elle va à sa propre perte », ce que Popper a nommé « le paradoxe de la tolérance » et développe de façon brillante et si actuelle dans son ouvrage politique de référence : « La Société ouverte et ses vrais ennemis ». Ce « paradoxe de la tolérance » n’a hélas pas été compris par nos élites qui se contre-fichent du devenir ou de la périssabilité de notre civilisation judéo-chrétienne et qui ne croient qu’au pouvoir des sondages, des médias et de l’économie. Ainsi, lorsque le célèbre milliardaire philanthrope mondialiste-immigrationniste islamophile antisioniste et anti-russe Georges Soros se prétend héritier de Popper en promouvant la mort des nations chrétiennes, la fin des frontières et l’islamisation de l’Europe, il a en réalité trahi son maitre Popper dont il a repris l’expression (sa Fondation s’appelle « Open Society »), car dans sa haine de l’Etat-nation occidental que défendait Popper, Soros – qui finance le Collectif contre l’Islamophibie, les ONG de défense de clandestins et les No-Borders – ne parle jamais du danger des ennemis de nos démocraties et de la nécessité de leur résister, bien au contraire, les adeptes du cosmopolitiquement correct comme lui font primer la haine de soi occidentale et la xénophilie qui en découle sur l’instinct de défense collective et de survie de nos démocraties. Soljénitsyne avait raison de dénoncer cet occident repentant « capitulard » dont les bombes atomiques ne serviront à rien si ils renient leurs racines et identité et aident leurs ennemis déclarés…

Comment définiriez-vous l’Occident?

Globalement, il y a deux Occident au moins… et ces deux sont totalement opposés. Il faut revenir aux fondamentaux : l’Occident au sens non identitaire (« Mc World »), qui nie son identité judéo-chrétienne et européenne au profit d’une idéologie mondialiste et « cosmopolitiquement correcte », a pour but de détruire toutes les identités nationales et traditionnelles pour assoir son Village Glolbal. Ainsi défini, l’Occident est une entité néo-impériale anti-identitaire et se définit non plus de façon culturelle et civilisationnelle mais en fonction 1. De son appartenance à l’OTAN ; 2. Son adhésion au libre échangisme et son essence consumériste 3. Son messianisme des droits de l’Homme et de l’individualisme hédoniste.

Inversement, si l’Occident était encore une entité civilisationnelle, ce qu’il est en réalité dans son essence originelle et dans ses masses non privilégiées, on le définirait comme une entité géocivilisationnelle européenne marquée par la pensée gréco-romaine et le message humaniste judéo-chrétien. Cet Occident là, façonné par le christianisme héllénisé, n’a rien à voir avec le premier qui se construit contre lui, et il considèrerait évidemment la Turquie néo-ottomane, l’Arabie Saoudite, le Qatar, les Frères musulmans et la Ligue islamique mondiale (OCI, etc) non pas comme des alliés/amis, contrairement à Mc World et à l’OTAN, mais comme de véritables ennemis géocivilisationnels puisque ceux-ci veulent islamiser-conquérir l’Europe et le monde.

En fait, le but des eurocrates de Bruxelles et des promoteurs anglo-amériains de Mac World est de faire de cet Occident riche et moderne le laboratoire de leur nouvelle tour de Babel. C’est là qu’entre en scène le terrorisme psychologique du « cosmopolitiquement correct » : pour créer cette identité planétaire néo-impériale consumériste et déracinée, l’Occident-McWorld a culpabilisé jusqu’à la pathologie masochiste l’Occident chrétien-blanc-européen sommé de se fondre dans l’immigrationnisme et le multiculturalisme au nom d’une tolérance et d’une repentance toujours à sens unique.

Mac World a l’audace de croire qu’en faisant venir en Europe des immigrés par millions, notamment des immigrés musulmans, ceux-ci seront happés par le consumérisme et peu à peu désislamisés par l’hédonisme car Mac World est foncièrement matérialiste et il sous-estime la puissance des idées, la foi, et la recherche d’absolu. Mac World orchestre l’islamisation de l’Occident sans même le désirer mais uniquement pour détruire l’identité de l’Occident avec cette « culture Benetton ». Les forces antichrétiennes et de la haine de soi ont parfaitement compris par ailleurs que favoriser une immigration et un prosélytisme radical islamique sur le sol européen et occidental peut contribuer à détruire cette civilisation judéo chrétienne qu’ils détestent autant que les islamistes. En ce sens l’islamophilie est une sorte de haine de soi qui consiste à aimer ceux qui nous détestent le plus, ce qui est logique si on se déteste soi-même.

A suivre

La possibilité d’une île? Géographie, matière à hauts risques

Posted:

Satan-presiding-at-the-Infernal-Council_600-600×372-1
Michel Houellebecq semble décidément être le maître de cérémonies (MC) de cette présidentielle française… La culture pourrait ainsi avoir le dernier mot! « Soumission » l’horizon du cauchemar que l’auteur nous a livré le jour de la tuerie de Charlie et cette impossible île de Guyane sur laquelle trébuche le faux prophète qui a pourtant pour nom Emmanuel. Quels troubles! (1)

Décidément trop c’est trop, Villeurbanne dans le Nord, la Guadeloupe hors de France -déjà vendue?- et maintenant la Guyane, une île! Le soldat Macron se grille… L’ignorance de la Carte et des territoires (1). La géographie, matière à hauts risques, capable de défaire un futur président!

L’ENA aurait-elle supprimé la géographie en plus de l’histoire dans ses programmes ou ses exigences fondamentales? Retour à la Pangée pour faire simple, dans le monde global universel sans histoire et sans lieu…

De simples erreurs de notre candidat élu des élites et des média? La Grâce se joue des détails peut-être pour nous sauver et rappelle la fragilité de l’humain, même au sein d’une mécanique grandiose, faite de montagne de ressources captées (intellectuelle et matérielles).

Vous avez dit ingérence dans les élections?…Oui en effet, la confirmation gronde. L’ironie taquine…les Russes contrôleraient jusqu’à l’esprit de E. Macron pour lui faire dire des bêtises, les mauvais jours! Et les bons jours, qui contrôle cet esprit marionnette? Un début de réponse dans deux articles :

Macron ciblé par la CIA (ici le lien). Julien Assange et Wikileaks viendront-il à notre secours aussi pour compléter ses révélation dans les jours suivants?
Pour aller plus loin dans cette interprétation et comprendre les ressorts possibles du Coup d’Etat 2017 (ici le lien) : La candidature de Macron : un « 18 Brumaire de la bienveillance » ?

Merci à tout ce travail et à toutes ces plumes qui nous éclairent… la Résistance à la pointe de la plume… Non ? Moins romantique à la pointe du doigt sur la touche de clavier ? Mais tous Zoro quand même… pour l’Extension du domaine de la lutte (1) que nous allons tous mener.

Ref.

(1) Oeuvres de Michel Houellebecq,

La Possibilité d’une Ile , Fayard, Paris, 2004
La Carte et le Territoire, Flammarion, Paris, 2010,
Soumission, Flammarion, 2014
Extension du domaine de la lutte, Éditions Maurice Nadeau, Paris, 1994,

Image à la une sur le billet : tableau de John Martin peintre américain du XIXe siècle : Satan présidant le conseil de l’Enfer

L’opiniâtreté anti-Bachar a coûté à la France sa place au Proche-Orient

Posted:
Olivier Hanne, islamologue, chercheur-associé à l’Université d’Aix-Marseille, a été interrogé dans la lettre Security Defense Business Review. Extrait :

Capture d’écran 2017-03-27 à 18.38.13
« Les Etats-Unis viennent d’introniser leur 45ème Président. Quel regard portez-vous sur la politique américaine des 10 dernières années au Moyen-Orient ?

La diplomatie américaine, qui prétendait assurer la stabilité du Moyen-Orient, avorta au cours de quatre événements majeurs : la guerre du Golfe (1991), la question afghane, l’occupation de l’Irak (2003) et les Printemps arabes (2011) ; quatre faits qui ont généré la mort de près d’un demi-million d’individus et l’eondrement de quatre pays (Irak, Syrie, Yémen, Libye). On ne saurait donc exagérer en disant que le bilan est peu convaincant, d’autant que la stratégie régionale de Washington visait à faire la guerre au terrorisme pour protéger les États-Unis et ses alliés (Israël notamment), en restructurant le Moyen-Orient sur la base de la démocratie libérale. À l’origine de ce projet, qualié de « Grand Moyen-Orient », l’enjeu pétrolier était secondaire, mais il prit une importance croissante par la suite. Malgré ses prétentions à rétablir la paix avec les pays arabo-musulmans, Barack Obama a continué d’épouser les théories du « regime change » à l’américaine, c’est-à-dire qu’il voulut faire conance aux révoltes de 2011, puis à des surages universels manipulés, pour démocratiser la région. Là encore, l’échec se révéla patent : en quelques mois, le « regime change » déboucha partout sur le délitement politique et l’islamisation, ainsi en Syrie, en Libye, au Yémen. Par désir d’économie budgétaire et aveuglé par sa conance dans ses alliés locaux, Obama laissa l’Afghanistan et l’Irak dans les mains de gouvernements décriés et retira ses troupes. Aussitôt, les deux pays implosèrent. Depuis les victoires de Daech en 2014, l’administration Obama a paru faire amende honorable en renouant avec un certain pragmatisme, notamment en acceptant de facto un partage du ciel syrien avec la Russie, ou encore en coopérant implicitement avec le régime syrien. La Russie ciblait Fatah al-Cham et sa nébuleuse, tandis que Washington s’en prenait d’abord à Daech. Mais l’annonce le 10 décembre 2016 par John Kerry d’une qualication de crime de guerre et de crime contre l’humanité visant Bachar al-Assad bouleverse la donne. À la veille de céder le pouvoir, l’administration Obama a été reprise par les premiers axes de sa géopolitique. En accusant le régime syrien de crimes contre l’humanité, les États-Unis et la France défendent les principes onusiens, les droits de l’homme et la démocratie. Mais ils réactivent une diplomatie idéaliste déconnectée de la réalité et de la violence réciproque que mènent le régime et les rebelles, dont une majorité est jihadiste. Les crimes contre l’humanité étant imprescriptibles, John Kerry ruine toute tentative de coopération américano-russe, pousse l’Égypte et Israël dans l’orbite de Moscou, coupe l’herbe sous le pied de son successeur en janvier, et remet à après-demain l’issue de la guerre (2019 ? 2020 ?). En refusant de choisir un camp et de le soutenir, les États-Unis prolongent la guerre. Le bilan de l’action américaine depuis 1991 est donc un asco complet et ruine toute la crédibilité de la puissance pour de nombreuses années, désormais concurrencée par la Russie.
Quelles actions positives et négatives la France a-t-elle eues au Moyen-Orient depuis 10 ans ?

En prenant le pouvoir en 2007, Nicolas Sarkozy bénéciait de la popularité record – mais pas toujours méritée – de Jacques Chirac au Moyen-Orient. Souvent raillé par ses opposants, Sarkozy manifesta pourtant jusqu’aux Printemps arabes un grand sens politique dans la région, ainsi lorsqu’il lança l’Union pour la Méditerranée, noua de nombreux accords sur les migrations africaines, ou encore en réintégrant la Libye dans le concert des nations. Malgré un bon bilan international au Sahel et en Afrique du Nord, il fut incapable d’agir avec sérénité et hauteur de vue dès que les premières révoltes commencèrent dans le monde arabe en 2011. Il commença par conrmer son soutien à Ben Ali en Tunisie, avant de se dédire, puis de déclencher en mars 2011 les opérations militaires contre le colonel Kadha en Libye, prélude à l’eondrement du pays, lui qui avait été à l’origine du retour en grâce diplomatique du dictateur. Face à une situation complexe et inédite, Nicolas Sarkozy réagit comme savent le faire les Français : en suivant ses utopies et en voulant tordre la réalité. La présidence de François Hollande fut parcourue par les mêmes contradictions. Au Moyen-Orient, la diplomatie de Laurent Fabius voulut être celle du panache et de la morale, mais déboucha sur la posture et l’inefficacité. C’est au nom de ces principes qu’il s’opposa à toute concession envers Bachar al-Assad, alors que les États-Unis négociaient déjà en 2015. Il fut l’un des artisans de la ligne dure contre Téhéran, au moment où le régime, en raison de son action militaire contre Daech, parvenait à faire lever les sanctions et à apaiser les inquiétudes américaines sur la puissance iranienne. L’opiniâtreté anti-Bachar a coûté à la France sa place dans la région, puisqu’elle a été dépassée par le dynamisme russe et le pragmatisme américain. En fermant son ambassade à Damas et en refusant toute négociation, même parallèle, Paris s’est privé de tout levier semi-officiel en Syrie et a dû se rabattre sur les groupes rebelles qui, dès 2012, étaient tous pénétrés par l’idéologie djihadiste. La France est allée jusqu’au bout de sa logique mais, depuis la fin des blocs, les principes ne sffiusent plus à déterminer le camp du Bien et le Moyen-Orient est trop complexe pour supporter le manichéisme. […] »

Marine Le Pen défend les racines chrétiennes de la France

Posted:

C’était ce matin sur Europe 1

Marine Le Pen : « Être français, c’est accepter… par Europe1fr

Extrait :

VIDEO #MarineLePen : «La France a un héritage #chrétien qui appartient à tous les Français.Il a modelé notre vision du monde et de l’Homme.» pic.twitter.com/bTQWGYqhVg
— fandetv ن (@fandetv) 27 mars 2017

Terres de mission : pour une nouvelle politique familiale

Posted:

Au menu de cette émission, la famille : “La plupart des problèmes auxquels nous sommes aujourd’hui confrontés sont liés d’une façon ou d’une autre à la famille” écrivait le chancelier Gerhard Schröder dans une tribune du quotidien Le Monde en 2001. Tel est le texte mis en exergue du travail très fouillé intitulé “Pour une nouvelle politique familiale” présenté ici par Claire de Gatellier, présidente de l’association Famille et Liberté. Les mesures proposées, très argumentées et précises, vont toutes dans le bon sens même si l’état d’extrême déliquescence de notre société ne permet sans doute pas d’espérer, pour l’instant du moins, mieux.

Les accueils Louis et Zélie pour aider les couples

Posted:

Capture d’écran 2017-03-26 à 19.53.39
L’Homme Nouveau consacre un dossier à LIFE, l’Institut pour la Famille en Europe, qui a déjà mis en place en France plusieurs « Accueils Louis et Zélie ». Adélaïde Pouchol écrit :

« Les premiers Plannings Familiaux s’ouvrirent dans les années 1960 en France pour promouvoir l’avortement et la contraception. Malgré l’idéologie qui les animait, les mouvements féministes qui ont oeuvré à la prolifération de ces centres avaient eu une intuition très juste en proposant des lieux d’écoute de proximité pour les femmes et plus largement pour les familles. Et pour cause ! On ne va pas chez le médecin ni aux urgences lorsque l’on est inquiète d’une grossesse survenue quand on ne l’attendait pas, que l’on ne sait pas bien comment aborder l’éducation sexuelle de ses enfants, que l’on a besoin de parler de difficultés dans son couple… bref, lorsque l’on a des difficultés d’ordre familial, difficultés qui peuvent concerner des femmes mais aussi des couples, des jeunes ou des moins jeunes, des célibataires ou des personnes âgées. Tout le monde, en fait. Alors vers qui se tourner ? »

Les accueils Louis et Zélie viennent combler ce manque. Placés lors de sa création en novembre 2015 sous le patronage du couple uni et rayonnant que fut celui des saints parents de sainte Thérèse de Lisieux, ils proposent une écoute gratuite dans ses centres d

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s