Insolentiae: le Pentagone passe aux «munitions écolos» ! » L’édito de Charles SANNAT

le Pentagone passe aux «munitions écolos» ! » L’édito de Charles SANNAT

Charles Sannat 28 mars 2017

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Bon, lorsque j’ai lu le titre de cette dépêche, je suis parti immédiatement dans un immense éclat de rire, mais cela ne fut pas ma seule réaction.

Je me suis également dit que décidément, ce monde était devenu définitivement fou, le politiquement correct poussant le vice et la perversité jusque dans le domaine de l’armement où l’on peut se tuer, s’entre-tuer, se déchirer les viscères, se massacrer, se faire exploser, bref, éclabousser de nos chairs l’environnement mais… en se tuant de façon écolo !

Oui, maintenant, au Pentagone, on travaille à des cartouches bio. Enfin bio, non pas biologiques pour se rendre malade comme nous en avions l’habitude mais bio, dans le sens écolo du terme.

Les cartouches d’entraînement seront donc, tenez-vous bien et n’ayez pas peur du ridicule non plus, écolo, ce qui signifie « biodégradable ».

Super, me direz-vous…

Oui, sauf que ne soyons pas hypocrites. Il n’y a pas pire pour l’environnement et pour l’homme que la guerre.

On peut toujours faire une cartouche d’entraînement biodégradable, cela ne retire rien au fait que les munitions sont à l’uranium appauvri pour les rendre plus résistantes et donc plus perforantes.

Je ne vous parle même pas de la consommation de gasoil d’un char Abrams M1 qui n’est pas, disons-le, équipé d’un FAP comme ma Dacia (FAP signifiant filtre à particules) …

La « douille » n’est que l’écume des choses dans l’art de la destruction de la guerre.

Il s’agit donc encore d’hypocrisies épouvantables à l’image parfaite de l’évolution de la société occidentale.

Un geste pour l’environnement de la part du ministère de la Défense

« Le département américain de la Défense a décidé de faire un geste pour l’environnement. Pour y réussir, le Pentagone veut que les producteurs de munitions y ajoutent des graines de plantes.

Le Pentagone a commandé la conception de munitions biodégradables. Selon le département américain de la Défense, de telles munitions devraient contenir les graines d’un certain nombre de plantes afin de permettre aux fragments de munitions explosées de se décomposer dans la nature, lit-on dans un communiqué du Pentagone.

L’armée américaine utilise tous les ans des centaines de milliers de munitions d’entraînement différentes. Après les manœuvres militaires, personne ne retire les fragments des lieux où ils sont tombés. Parfois, les militaires américains enterrent les débris qui se désintègrent pendant des siècles. Certains fragments ne se désintègrent pas du tout. Selon le communiqué, les militaires américains n’ont pas la possibilité de collecter et de recycler les débris en question.

Ainsi, le département de la Défense envisage de remplacer les munitions d’entraînement ordinaires par des analogues biodégradables. Les ingénieurs militaires US ont présenté des plantes spéciales capables d’absorber les restes polymères des munitions. Ces plantes ne sont pas dangereuses pour les animaux.

Les militaires américains proposent de créer une technologie de production de munitions biodégradables pour les mortiers et les lance-grenades de calibre 40 mm, 60 mm, 81 mm et 120 mm ainsi que de munitions d’artillerie de calibre 150 mm. Si ces munitions s’avèrent efficaces, la technologie sera étendue à la production de cartouches et d’équipement militaire en plastique. »

Il n’y a pas à dire, ce monde marche sur la tête, à nous de garder la tête froide.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin
Pour m’écrire charles@insolentiae.com
Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur http://www.insolentiae.com. »
Charles Sannat 28 mars 2017

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Bon, lorsque j’ai lu le titre de cette dépêche, je suis parti immédiatement dans un immense éclat de rire, mais cela ne fut pas ma seule réaction.

Je me suis également dit que décidément, ce monde était devenu définitivement fou, le politiquement correct poussant le vice et la perversité jusque dans le domaine de l’armement où l’on peut se tuer, s’entre-tuer, se déchirer les viscères, se massacrer, se faire exploser, bref, éclabousser de nos chairs l’environnement mais… en se tuant de façon écolo !

Oui, maintenant, au Pentagone, on travaille à des cartouches bio. Enfin bio, non pas biologiques pour se rendre malade comme nous en avions l’habitude mais bio, dans le sens écolo du terme.

Les cartouches d’entraînement seront donc, tenez-vous bien et n’ayez pas peur du ridicule non plus, écolo, ce qui signifie « biodégradable ».

Super, me direz-vous…

Oui, sauf que ne soyons pas hypocrites. Il n’y a pas pire pour l’environnement et pour l’homme que la guerre.

On peut toujours faire une cartouche d’entraînement biodégradable, cela ne retire rien au fait que les munitions sont à l’uranium appauvri pour les rendre plus résistantes et donc plus perforantes.

Je ne vous parle même pas de la consommation de gasoil d’un char Abrams M1 qui n’est pas, disons-le, équipé d’un FAP comme ma Dacia (FAP signifiant filtre à particules) …

La « douille » n’est que l’écume des choses dans l’art de la destruction de la guerre.

Il s’agit donc encore d’hypocrisies épouvantables à l’image parfaite de l’évolution de la société occidentale.

Un geste pour l’environnement de la part du ministère de la Défense

« Le département américain de la Défense a décidé de faire un geste pour l’environnement. Pour y réussir, le Pentagone veut que les producteurs de munitions y ajoutent des graines de plantes.

Le Pentagone a commandé la conception de munitions biodégradables. Selon le département américain de la Défense, de telles munitions devraient contenir les graines d’un certain nombre de plantes afin de permettre aux fragments de munitions explosées de se décomposer dans la nature, lit-on dans un communiqué du Pentagone.

L’armée américaine utilise tous les ans des centaines de milliers de munitions d’entraînement différentes. Après les manœuvres militaires, personne ne retire les fragments des lieux où ils sont tombés. Parfois, les militaires américains enterrent les débris qui se désintègrent pendant des siècles. Certains fragments ne se désintègrent pas du tout. Selon le communiqué, les militaires américains n’ont pas la possibilité de collecter et de recycler les débris en question.

Ainsi, le département de la Défense envisage de remplacer les munitions d’entraînement ordinaires par des analogues biodégradables. Les ingénieurs militaires US ont présenté des plantes spéciales capables d’absorber les restes polymères des munitions. Ces plantes ne sont pas dangereuses pour les animaux.

Les militaires américains proposent de créer une technologie de production de munitions biodégradables pour les mortiers et les lance-grenades de calibre 40 mm, 60 mm, 81 mm et 120 mm ainsi que de munitions d’artillerie de calibre 150 mm. Si ces munitions s’avèrent efficaces, la technologie sera étendue à la production de cartouches et d’équipement militaire en plastique. »

Il n’y a pas à dire, ce monde marche sur la tête, à nous de garder la tête froide.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin
Pour m’écrire charles@insolentiae.com
Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur http://www.insolentiae.com. »

Advertisements
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s