Nouvel article sur conseil dans l’espérance du roi : De qui se moque-t-on ?

Nouvel article sur conseil dans l’espérance du roi

De qui se moque-t-on ?
par conseilesperanceduroi

Emmenés par Jean Tirole, président de la Fondation Jean-Jacques Laffont – Toulouse School of economics (TSE), directeur scientifique de l’Institut d’économie industrielle (IDEI) à Toulouse et membre fondateur de l’Institute for Advanced Study in Toulouse (IAST) et prix Nobel d’économie en 2O14) mais aussi ennemi juré des idées patriotiques, vingt-cinq économistes, prix Nobel d’économie, ont publié, dans Le Monde* d’aujourd’hui une tribune militant contre les programmes politiques hostiles à l’euro et à la sortie de l’Union européenne. Suivez notre regard…

Mais que disent ces Excellences ?

Quelques affirmations de bon sens bien sûr telle que :

– La construction européenne est capitale non seulement pour maintenir la paix sur le continent mais également pour le progrès économique des Etats membres et leur pouvoir politique dans le monde.

Mais aussi plus hasardeuses ou discutables telle que :

– Les évolutions proposées par les programmes anti-européens déstabiliseraient la France et re-mettraient en cause la coopération entre pays européens, qui assure aujourd’hui une stabilité économique et politique en Europe.

– Les politiques isolationnistes et protectionnistes et les dévaluations compétitives, toutes menées au détriment des autres pays, sont de dangereux moyens d’essayer de générer de la croissance. Elles entraînent des mesures de représailles et des guerres commerciales. Au final, elles se révéleront préjudiciables à la France ainsi qu’à ses partenaires commerciaux.

– Il faut renouveler les engagements de justice sociale, et ainsi garantir et développer l’équité et la protection sociale, en accord avec les valeurs traditionnelles de la France, de liberté, d’égalité et de fraternité. Mais l’on peut et l’on doit parvenir à cette protection sociale sans protectionnisme économique.

– Alors que l’Europe et le monde font face à des épreuves sans précédent, il faut plus de solidarité, pas moins. Les problèmes sont trop sérieux pour être confiés à des politiciens clivants.

Sans parler de l’habituel poncif sur l’utilité économique des migrants… :

– Quand ils sont bien intégrés au marché du travail, les migrants peuvent être une opportunité économique pour le pays d’accueil. Plusieurs des pays les plus prospères au monde ont su accueillir et intégrer les émigrés. (Avec néanmoins cette utile précaution oratoire « Quand ils sont bien intégrés au marché du travail « , qui en limite évidemment la portée à son aspect incantatoire, et en oubliant les conséquences économiques néfastes pour les pays abandonnés par ces travailleurs migrants).

Mais il y a pire dans cette tribune (qui est d’ailleurs la pierre d’achoppement entre, par exemple Joseph Stiglitz et Jean Tirole, ) : le refus de la rédemption et son corollaire, la sanction de ceux qui nous ont trompés. En clair,  » Vous n’auriez jamais dû accepter l’euro mais, maintenant que c’est fait, tant pis pour vous et restez-y ! « . Car voici le clou de la tribune de ces vingt-cinq prix Nobel d’économie :

– Il y a une grande différence entre choisir de ne pas rejoindre l’euro en premier lieu et en sortir après l’avoir adopté.
Ce serait à mourir de rire si nous n’étions pas là devant un sommet d’imposture.

______

Angus Deaton (Princeton, prix Nobel en 2015), Peter Diamond (Massachusetts Institute of Technology, 2010), Robert Engle (université de New York, 2003), Eugene Fama (Chicago, 2013), Lars Hansen(Chicago, 2013), Oliver Hart (Harvard, 2016), Bengt Holmström (MIT, 2016), Daniel Kahneman (Princeton, 2002), Finn Kydland (Carnegie-Mellon, 2004), Eric Maskin (Harvard, 2007), Daniel McFadden(Berkeley, 2000), James Mirrlees (Cambridge, 1996), Robert Mundell (Columbia, 1999), Roger Myerson (Chicago, 2007), Edmund Phelps (Columbia, 2005), Chris Pissarides (London School of Economics, 2010), Alvin Roth (Stanford, 2012), Amartya Sen (Harvard, 1998), William Sharpe (Stanford, 1990), Robert Shiller (Yale, 2013), Christopher Sims (Princeton, 2011), Robert Solow (Columbia, 1987), Michael Spence (Stanford, 2001), Joseph Stiglitz (Columbia, 2001), Jean Tirole (Toulouse School of Economics, 2014).

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s