Le Salon Beige: 29 nouveaux articles : On a trouvé un successeur à Michel Drucker-et varia

Le Salon Beige: 29 nouveaux articles

On a trouvé un successeur à Michel Drucker
Libéralisme sociétal, européiste et mondialiste contre souveraineté nationale et identité française ?
Emmanuel Macron n’est « ni pour ni contre, bien au contraire »
Nigel Farage : « Le vrai désastre, c’est que l’Union européenne ne va pas survivre »
Macron, c’est l’héritier de François Hollande et Jacques Chirac réunis
C’est arrivé un 30 mars…
Belgique : il a dénoncé l’avortement, il doit être exécuté
L’Occident contre l’Europe
« Cabinet Noir » : pétition pour une enquête immédiate !
Levan Vassadzé viendra de Géorgie pour parler au colloque international « l’Occident contre l’Europe »
30 mars et 6 avril : conférences à Albi
Irak : vers une disparition totale des chrétiens ?
L’illusion Macron : Les yeux commencent à s’ouvrir
Maître Trémolet de Villers présente : « Sainte Jeanne d’arc, le procès de Rouen »
Canada : Si on ne peut plus critiquer l’islam, le coran, les hadiths, cela va devenir compliqué
1er avril : rosaire pour la France à Ars sur Moselle
Avortement : la France mauvaise élève
Cérémonie des funérailles du Christ célébrée dans la Sarthe le Vendredi Saint
1er avril : messe du premier samedi du mois
29 mars à Rambouillet : Conférence sur le libéralisme
Guyane : face au désordre des habitants se constituent en milice
13 avril : Camille Pascal à Orange
Manuel Valls votera pour Emmanuel Macron
« On a installé l’idée que Macron serait au 2nd tour »
Ce que le phénomène Macron dit de la droite française
Quelle place pour les enjeux bioéthiques dans le programme des principaux candidats ?
Ce que Notre-Dame a dit aux Français
Il faut qu’on arrête de laisser le chef de l’État penser à notre place
Arizona : le retour de l’or et de l’argent

On a trouvé un successeur à Michel Drucker

Posted:

C7_YfGjXgAAkqzd

C7_YfGgXkAAt4X2

Libéralisme sociétal, européiste et mondialiste contre souveraineté nationale et identité française ?

Posted:

Analyse de Laurent Bouvet, professeur de Science politique à l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines et auteur de La Gauche zombie, chronique d’une malédiction politique :

« Normalement, le barrage contre le FN s’érige au second tour de l’élection. La «gauche castor» désignant cette gauche qui ne s’intéresse au «danger lepéniste» qu’une fois le premier tour passé et la surprise d’un bon résultat frontiste avérée. Là, nous sommes dans une toute autre configuration: le danger de la «peste blonde» saisit tout le monde dès avant le premier tour puisqu’il y a une très forte probabilité pour que Marine Le Pen soit présente au second tour, et même qu’elle se qualifie pour celui-ci avec un score élevé au premier tour. (…)

Le second tour de la présidentielle se déroule bien entre Macron et Le Pen, on verra s’installer à la fois un nouveau clivage structurant de la vie politique : entre un libéralisme aussi bien économique que culturel et «sociétal» assumé pro-européen et pro-mondialisation d’un côté et un antilibéralisme tout aussi assumé appuyé sur un retour à la souveraineté dans les frontières nationales et une définition culturaliste et organique de l’identité française. Ce nouveau clivage recoupant très largement une division à la fois sociale, territoriale et culturelle du pays.

Dans un tel cas, le FN apparaîtrait en effet comme le pôle d’alternance majeur – dans l’opposition à une vaste coalition regroupée derrière Macron – pour les 5 prochaines années, attirant à lui à la fois des élus (issus de LR en particulier) et des électeurs. Une telle opposition justifierait alors pleinement le discours tenu de longue date par le FN représentant celui-ci comme un parti «anti-système». Une telle perspective posant la question du point d’arrivée en 2022 d’un tel système politique restructuré, au moins en partie, autour de ce clivage.

Les forces classiques de la gauche et de la droite étant désormais sommées de se prononcer dans le cadre de ce clivage, soit pour l’accepter et rallier un des deux pôles (sous des formes qui peuvent être variables), soit pour le refuser et se retrouver en marge des débats politiques qui en résulteraient (…)

«Nouveaux visages, nouveaux usages» dit Emmanuel Macron. Que vous inspirent les ralliements (de gauche ou de droite) des figures politiques chevronnées à En Marche?

Il y a là, à la fois, quelque chose de très classique où l’on voit que certaines personnalités changent de trottoir assez aisément sans jamais changer de métier, cherchant à être du côté du futur pouvoir, et quelque chose d’assez nouveau: la mise en place avec une bonne probabilité de succès (contrairement aux tentatives précédentes) d’une force centrale sinon centriste dans la vie politique française. »

Emmanuel Macron n’est « ni pour ni contre, bien au contraire »

Posted:

C8E7OgQXQAAgN61.jpg large

Nigel Farage : « Le vrai désastre, c’est que l’Union européenne ne va pas survivre »

Posted:

VIDEO: @Nigel_Farage sur le #Brexit «Je ne pouvais pas être + heureux(..)Le désastre est la crise des #migrants(..)L’#UE ne va pas survivre» pic.twitter.com/qEXm9Mawwz
— fandetv ن (@fandetv) 29 mars 2017

Macron, c’est l’héritier de François Hollande et Jacques Chirac réunis

Posted:

Après les ralliements quotidiens des ministres et fidèles de François Hollande, voici la liste des anciens ministres de Jacques Chirac ayant rejoint Emmanuel Macron :

14 anciens ministres de Jacques Chirac ont rejoint Emmanuel #Macron.😎🚀 pic.twitter.com/YrKKS2pV4K
— @JeunesDroiteEM (@jeunesdroiteem) 28 mars 2017

C’est arrivé un 30 mars…

Posted:

« A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines. » Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

le 30 mars 1191 : élection du pape Célestin III.

Il condamne le divorce de Philippe-Auguste, fait prêcher des croisades, et approuve la création de l’Ordre Teutonique dont le rôle le plus important est de défendre les pèlerins en Terre Sainte

le 30 mars 1707 : décès du marquis de Vauban, maréchal de France.

Sébastien Le Prestre de Vauban, est né en 1633 à Saint-Léger-de-Foucheret ; il meurt à 74 ans, à Paris. Architecte, ingénieur, urbaniste, hydraulicien, architecte militaire ministre de Louis XIV et essayiste, il est le grand maître français de la poliorcétique, l’art d’assiéger une forteresse. Un proverbe datant de l’époque affirme : « Ville attaquée par Vauban, ville prise ; ville défendue par Vauban, ville imprenable.»

Il a au court de sa vie doté le Royaume de France de défenses contre les envahisseurs, en construisant des citadelles réputées inviolables : plus de 180 forteresses, créant ainsi une «une ceinture de fer» appelée le «système Vauban». Il conçoit ou améliore de nombreuses places fortes : Arras, Bellegarde et le château de Bazoches, Dunkerque, Neuf-Brisach, Longwy, Besançon, Briançon, Camaret, Saint-Malo, Concarneau, Fort Elet, Fort Louvois, Fort Fouras et Brouage (Charente Maritime), Villefranche-de-Conflent…

La stratégie consistait alors à gagner du temps en obligeant l’assaillant à immobiliser des effectifs dix fois supérieurs à ceux de l’assiégé. Il dote la France d’un glacis qui la rend inviolée durant tout le règne de Louis XIV. Douze ouvrages de Vauban, regroupés au sein du Réseau des sites majeurs de Vauban ont été classés au Patrimoine mondial de l’UNESCO le 7 juillet 2008.

Il s’est aussi opposé à la Révocation de l’Édit de Nantes et aux dragonnades contre les Protestants en Poitou et en Languedoc, ce qui lui valut de sérieuses frictions avec le Marquis de Louvois.

Souhaitant rationaliser le système administratif et fiscal français pour lutter contre la misère des campagnes, il expose ces théories dans trois traités ; La Description géographique de l’élection de Vézelay(1696), Le Projet de Capitation (1694) et Le Projet d’une Dîme Royale. Ce dernier document ayant été même lu devant Louis XIV, qui lui refuse le privilège pour le publier, Vauban y propose une répartition de l’impôt plus juste et sans exemptions.

Villefranche-de-Conflent

le 30 mars 1774 : la crié devient obligatoire à la Bourse de Paris.

Voir la chronique 24 septembre.

le 30 mars 1791 : uniformisation des unités de mesures en France.

Le décret relatif aux moyens d’établir l’uniformité des poids et mesures en date du 26 mars 1791 est sanctionné par Louis XVI. Le mètre est défini par deux scientifiques, Delambre et Méchain, comme étant la dix millionième partie de la moitié d’un méridien terrestre (ou d’un quart de grand cercle passant par les pôles).

le 30 mars 1795 : fondation de l’École des langues orientales.

le 30 mars 1801 : le procès des chouans Saint-Réjant et Carbon, accusés de l’attentat de la rue St-Nicaise contre Bonaparte, commence.

le 30 mars 1814 : Paris tombe aux mains des alliés.

Les quarante mille hommes de l’empereur n’ont pu arrêter les cent soixante mille coalisés. Le 30 mars, Paris arme la garde nationale, les ouvriers ont demandé des armes et des fusils mais le gouvernement ne leur en distribue pas. Schwarzenberg attaque par Pantin et Romainville, Blücher attaque Clichy et les hauteurs de Montmartre. La capitulation est signée, les royalistes essaient de provoquer une manifestation en faveur des Bourbons, mais seuls quelques aristocrates des beaux quartiers parisiens bougent.

le 30 mars 1856 : Traité de Paris.

La fin du siège de Sébastopol en septembre 1855, sonne la défaite de la Russie qui accepte sans condition de renoncer à ses prétentions sur la Turquie et de reconnaître l’intégrité du territoire turc. Ce traité marque la fin de la guerre de Crimée, la neutralité de la mer Noire (ni navigation militaire, ni fortifications) et assure la protection de l’Empire ottoman et des détroits. La Russie cède les bouches du Danube à l’Empire ottoman.

le 30 mars 1885 : les échecs au Tonkin, dans la guerre contre la Chine, provoquent la chute du cabinet Jules Ferry.
le 30 mars 1912 : le sultan du Maroc et la France signent un traité à Fès faisant du Maroc un protectorat français.

Le sultan Moulay Abd al-Hafid signe à Fès le traité qui place le Maroc sous protectorat français : aucune alliance, aucun emprunt n’est possible qu’avec la France et à ne contracter qu’avec elle : En échange, la France promet de respecter le sultan et la religion musulmane. Lyautey est le premier gouverneur du Maroc.

le 30 mars 1989 : inauguration de la Pyramide du Louvre dans la cour Napoléon du Louvre.

Très décriée, elle semble maintenant être acceptée par les Français.

le 30 mars 1994 : dix marins français trouvent la mort à bord du Sous-marin nucléaire d’attaque Émeraude.

Ce drame, extrêmement rare, est dû à une fuite de vapeur dans le compartiment des turbo-alternateurs.

le 30 mars 2012 : le groupe islamiste Ansar Eddine, appuyé par le MNLA touareg et des éléments d’AQMI, s’empare de Kidal.

L’Etat malien en pleine déliquescence ne contrôle plus rien.

Belgique : il a dénoncé l’avortement, il doit être exécuté

Posted:

Stéphane Mercier, chargé de cours en philosophie à l’Université catholique de Louvain, a été suspendu à la suite de ses propos anti-avortement dans le cadre d’un cours. Il répond à La Libre Belgique :

1490480266
Quelle est votre situation actuelle ?

Mes activités de cours sont suspendues; on me dit que mon discours est en opposition avec les valeurs de l’UCL. Je me demande ce que cela signifie : quelles sont les valeurs que mon discours a heurtées ?

Quel était votre objectif en prenant position contre l’avortement dans votre cours ?

Aborder une question importante, en conformité avec le cahier de charge du cours de philosophie, centré sur la question de l’homme; et proposer par le fait même un exemple d’argumentaire philosophique. Les étudiants sont invités à réfléchir par eux-mêmes, à discuter entre eux, à s’interroger, à faire preuve d’esprit critique. Ils ne doivent pas être de mon avis ! Ils doivent réfléchir, et ne pas recevoir simplement passivement l’enseignement qui leur est proposé. Je veux donner matière à penser et à débattre.

Votre posture n’était-elle pas davantage celle d’un militant que celle d’un académique stimulateur d’esprit critique ?

Je ne crois pas. Et il me semble que le très grand nombre des étudiants a compris que je n’imposais pas mon point de vue; je l’ai répété à de nombreuses reprises.

Pensez-vous avoir usé ou abusé de la liberté académique ?

J’ai usé de la liberté académique. Il n’y a aucun abus ! J’ai présenté un argumentaire philosophique en faveur du droit à la vie. C’est tout ce qu’il y a de plus normal. C’est même la moindre des choses, quand on y pense.

Comprenez-vous la position de l’UCL ?

Absolument pas ! En particulier, les propos tenus par Tania van Hemelryk (la conseillère du recteur pour la politique du genre – NdlR) sont incompréhensibles.

Qu’est-ce qui va se passer ensuite ?

Mystère. Je revois les gens de l’entourage du recteur demain. Ce sont eux qui prennent les décisions. Moi, je ferai ce qui convient en fonction de ce qu’ils décideront.

Vos propos ont choqué beaucoup de personnes qui ont réagi fortement. Qu’en pensez-vous ?

Je constate que beaucoup de gens ont été heureux de ma prise de parole. Je constate aussi que les étudiants ont très bien compris l’importance de la liberté d’expression – la leur et la mienne. Une mesure de censure n’aurait aucun sens, étant donné que j’ai fait mon travail de manière honnête, consciencieuse et respectueuse des personnes.

Sur le site de la RTBF et de la bouche des autorités de l’UCL, on apprend que plusieurs étudiants vous accusent d’avoir tenu des propos homophobes par le passé. Que répondez-vous ?

Je réponds que c’est une accusation sans fondement. Dans un cours, en effet, le propos était d’exposer une critique philosophique en règle de l’idéologie du gender (et en particulier du gender queer ou homosexualiste représenté par Judith Butler). Plus exactement, j’ai présenté un résumé synthétique du contenu des deux ouvrages suivants : « La loi du genre » de Drieu Godefridi (Les Belles Lettres, 2015) et « La théorie du genre ou Le monde rêvé des anges » de Bérénice Levet, préfacé par Michel Onfray (Livre de poche, 2016). Ces ouvrages, dont j’ai résumé le contenu au cours, ont été publiés par des auteurs qui sont tous des philosophes, et pas forcément des philosophes catholiques. Je crois n’avoir pas besoin de préciser qui est M. Onfray. Quant à M. Godefridi, il se dit libre-penseur. Sur la question du genre, je suis très largement d’accord avec les critiques sévères qu’ils expriment, et pour les motifs strictement philosophiques développés dans ces ouvrages. Je constate que ces textes ont été publiés dans des maisons parisiennes respectables (Les Belles Lettres, Le livre de poche, et, initialement, Grasset&Fasquelle pour l’essai de Mme Levet, et Le nouvel observateur pour la préface de M. Onfray); je ne crois donc pas que l’on puisse être taxé d’ »homophobe » ou de « transphobe » en proposant une synthèse des vues philosophiques développées dans des ouvrages publiés de manière honnête, légale et légitime par des maisons d’édition bien connues. J’ai bien sûr aussi cité d’autres sources, à côté de celles que j’ai mentionnées ci-dessus. Notamment Tony Anatrella, mais je me réfère aussi à Pascal Bruckner, et j’ai bien sûr cité, pour la partie adverse, Judith Butler et Naomi Wolf. Tous des auteurs publiés, et dont les ouvrages, à ma connaissance, n’ont pas fait l’objet d’une censure. Mais si je suis mal informé, il faut me l’indiquer. Et l’indiquer également aux libraires qui proposent tous ces textes dans leur catalogue. »

Néanmoins, il a aussi été abandonné par les évêques, qui ont notamment déclaré mardi :

« Même si l’Eglise est opposée à l’avortement, elle fait la distinction entre la personne et l’acte ». « L’Eglise comprend que certaines femmes en arrivent à décider d’un avortement quand elles sont dans des situations pénibles, difficiles voire désespérées. […] Par compréhension pour ces situations dramatiques, les évêques tiennent à ce que l’on parle toujours avec nuance et tact des personnes et des couples qui font le choix de l’avortement ».

Les évêques de Belgique francophone, membres du pouvoir organisateur de l’Université, par l’intermédiaire de leur porte-parole, ont déclaré s’en remettre à la décision de l’UCL ! L’Eglise condamne dans le code de droit canonique de 1983 tout avortement d’une peine d’excommunication latae sententiae. Ceux qui le pratiquent et ceux qui y coopèrent.

Une pétition aux autorités de l’Université Catholique de Louvain est disponible en 5 langues.

En Belgique, si le délai légal pour avorter est de 12 semaines, la loi permet l’avortement de tout enfant en cas de « risques », compris dans un sens très large, comme l’indique ce rapport du Sénat. Parmi les risques pour l’enfant, il y a les bien connues anomalies chromosomiques, mais aussi la « surdité congénitale » !

« En 2010, 125 interruptions de grossesse pratiquées au-delà du délai de 12 semaines ont été enregistrées : 4 pour cause de péril grave pour la santé de la femme, 120 en raison d’affections graves ou incurables de l’enfant, 1 en raison d’une combinaison de risques pour la mère et l’enfant. En 2011, 109 interruptions de grossesse pratiquées au-delà du délai de 12 semaines ont été enregistrées : 12 pour cause de péril grave pour la santé de la femme, 95 en raison d’affections graves ou incurables de l’enfant, 2 en raison d’une combinaison de risques pour la mère et l’enfant. »

This posting includes an audio/video/photo media file: Download Now

L’Occident contre l’Europe

Posted:

« Cabinet Noir » : pétition pour une enquête immédiate !

Posted:

Suite aux révélations sur les pratiques du « cabinet noir » nous adressons cette pétition pour une enquête immédiate, en soutien des plaintes déposées.

A signer ici.

Levan Vassadzé viendra de Géorgie pour parler au colloque international « l’Occident contre l’Europe »

Posted:

V
Levan Vassadzé est un businessman géorgien, actuel président de la société d’investissement Prometheus Capital Partners. Levan est surtout un fervent défenseur de la Famille et des valeurs traditionnelles chrétiennes en Géorgie. A ce titre, il est partenaire du World Congress of Families en Géorgie. Il interviendra au colloque sur le thème « l’Expérience libérale de la Géorgie » et explique :

La France, en tant qu’une des plus anciennes cultures européennes subit actuellement une attaque massive du libéralisme agressif. Je crois qu’il est de mon devoir d’aider mes frères français dans leur lutte pour préserver et développer la culture traditionnelle française unique, qui est un trésor pour nous tous. Je considère que c’est mon honneur et mon privilège de me joindre à vous lors de la conférence.

Inscription au colloque

30 mars et 6 avril : conférences à Albi

Posted:

Capture d’écran 2017-03-29 à 19.21.01

Irak : vers une disparition totale des chrétiens ?

Posted:

Lu dans Christianophobie Hebdo :

« Avec les dernières estimations suggérant que la population chrétienne d’Irak ne soit plus que de 150 000 individus – alors qu’elle s’élevait à 1,5 million en mars 2003 –, M. Stephen Rasche, avocat et coordinateur du programme d’aide [pour les réfugiés] de l’archidiocèse chaldéen d’Erbil [Kurdistan irakien], a déclaré à une réunion de la Chambre des Lords du Parlement britannique, le jeudi 23 mars, que la disparition de la communauté dont il a la charge constituerait un coup fatal à la survie d’une des plus anciennes Églises du monde qui remonte au IIe siècle, voire plus tôt encore.

M. Rasche a loué l’organisation humanitaire Aide à l’Église en détresse qui, selon les chiffres officiels de l’archidiocèse d’Erbil, a contribué à hauteur de 46 % de toute l’aide accordée aux chrétiens déplacés […] Il a insisté sur le fait que toute l’aide reçue provient d’organisations humanitaires chrétiennes, mais que les 120 000 familles dont s’occupe l’archidiocèse n’ont reçu aucune aide des Nations unies.

« Pour ce qui est de trouver un avenir pour les chrétiens déplacés, nous le cherchons encore, mais nous manquons de temps. En vérité, nous jouons les prolongations. La possibilité de voir disparaître les chrétiens d’Irak est sérieuse. Sans une injection immédiate d’aide, les programmes qui ont soutenu les chrétiens déplacés pourraient s’effondrer d’ici à soixante jours, après quoi les chrétiens disparaîtraient de la région d’ici à six ou huit mois. En ce moment même, l’avenir est en jeu : soit nous entrons dans un temps de reconstruction, soit nous écrivons le dernier chapitre. Aujourd’hui, nous conservons de l’espoir pour l’avenir. L’année passée, nous avons consacré de nouvelles églises à Erbil, ordonné de nouveaux prêtres et inauguré une université – l’Université catholique d’Erbil. Ce sont des signes manifestement positifs qui, nous l’espérons, s’orientent vers un recommencement plutôt que vers une fin tragique mais, néanmoins, nous devons voir la réalité en face : la situation des chrétiens est très critique »

L’illusion Macron : Les yeux commencent à s’ouvrir

Posted:

Bien qu’ayant annoncé rejoindre Macron, l’ex-général de gendarmerie Soubelet explique sa marche arrière soudaine dans une lettre adressée au candidat adoubé par François Hollande :

« J’avais besoin de croire qu’une nouvelle façon de faire de la politique était en train de naître […] Les ralliements successifs tous azimuts et symboliques à bien des égards, à commencer par ceux de l’actuel gouvernement, ne correspondent pas à ma conception du changement »

Il n’est jamais trop tard pour se rendre à l’évidence…

Maître Trémolet de Villers présente : « Sainte Jeanne d’arc, le procès de Rouen »

Posted:

Canada : Si on ne peut plus critiquer l’islam, le coran, les hadiths, cela va devenir compliqué

Posted:

De Jeanne Smits dans Minute :

« Ils sont 201 députés, les libéraux (gauche), les « néo-démocrates » et l’écologiste, à avoir approuvé la motion qui désigne et condamne expressément l’islamophobie, contre 91 élus de l’opposition du Parti conservateur et du Bloc québécois. Plus des deux tiers des représentants populaires se sont donc retrouvés autour d’un texte qui, sans être contraignant, menace directement la liberté d’expression à propos de l’islam et de ses pratiques en ce qu’il vise l’adoption ultérieure, mais rapide, d’une loi à part entière. La motion, présentée par l’élue « libérale » (née au Pakistan) Iqra Khalid, prie le gouvernement de préparer un texte et de demander au Comité permanent du patrimoine canadien d’entreprendre « des études pour établir une approche pangouvernementale pour la réduction ou l’élimination du racisme et de la discrimination religieuse systémiques, dont l’islamophobie, au Canada ». Il appartient également au gouvernement de « condamner l’islamophobie et toutes les formes de racisme et de discrimination religieuse systémiques ». L’islam est présenté comme la principale victime d’un « racisme » antireligieux qui pourtant, au Canada, est institutionnel en ce qui concerne les chrétiens. Cela fait belle lurette que les chrétiens qui s’opposent à l’avortement, à l’éducation sexuelle obligatoire dans les écoles ou à la mise en place de l’idéologie du genre se heurtent à la persécution laïciste.

Un tragique attentat a facilité l’adoption de la motion : la fusillade contre la grande mosquée de Québec le 29 janvier, qui a fait six morts et huit blessés graves. Le suspect, un jeune homme d’« extrême droite », a bien servi la cause de l’islam. Aujourd’hui, le parlement canadien l’a confirmé dans sa motion, le gouvernement canadien « devrait reconnaître qu’il faille endiguer le climat de haine et de peur qui s’installe dans la population ». Et les dizaines et dizaines d’attentats d’inspiration islamique à travers le monde occidental ? Et la peur viscérale que font naître les seules paroles « Allahu akhbar » ? Voilà qui ne mérite pas un débat parlementaire… Celui qui s’est déroulé à Ottawa aura été âpre. Le plus significatif, c’est que la gauche n’a pas voulu céder d’un pouce sur la mention récurrente de la seule « islamophobie » dans le texte de la motion. Elle n’a même pas voulu s’expliquer sur le contenu du concept. Se congratulant après l’adoption de sa proposition, Iqra Khalid a répété comme un mantra sa joie de voir une étude lancée au niveau gouvernemental. Que veut dire « islamophobie » ? Elle n’était pas disposée à répondre. Trop difficile. Le consensus s’était fait, voilà l’important. Pour les Canadiens ordinaires, le sens en est clair : est « islamophobe » celui qui se risque à une critique négative de l’islam et de ses tenants. L’est encore celui qui dénonce la charia. Ils n’ont pas tort : en pays islamique, on traque « l’islamophobie » sous un autre nom – le blasphème. Toute appréciation négative, voire toute interrogation un tant soit peu critique à propos du « Prophète », le moindre signe d’irrespect à l’égard du Coran peut conduire en prison, à l’exécution capitale ou au lynchage – les Pakistanais en savent quelque chose. […] »

1er avril : rosaire pour la France à Ars sur Moselle

Posted:

04 avril rosaire france ars RVB

Avortement : la France mauvaise élève

Posted:

IMG_20170329_112859

Cérémonie des funérailles du Christ célébrée dans la Sarthe le Vendredi Saint

Posted:

Vendredi 14 Avril 2017 à 21h30, les Funérailles du Christ seront commémorées pour la première fois dans l’Eglise Latine en Europe, en France, dans la Sarthe, à Vion : au parc du St Sépulcre (photo) du Sanctuaire Marial et diocésain Notre Dame du Chêne.

Sepulcre

Addendum : un lecteur me signale que cette cérémonie existe déjà en Corse.

1er avril : messe du premier samedi du mois

Posted:

Messe-01-Avril

29 mars à Rambouillet : Conférence sur le libéralisme

Posted:

Affiche

Guyane : face au désordre des habitants se constituent en milice

Posted:

Lu dans Présent à propos des troubles en Guyane :

Unknown-23
« […] la Guyane est le département français le plus victime de l’immigration-invasion. Originaires du Suriname, du Guyana, du Brésil et même d’Haïti, les clandestins, attirés par les pompes aspirantes de l’immigration, y débarquent chaque année par dizaines de milliers. Au point que, en novembre dernier, le préfet a dû suspendre l’enregistrement des demandes d’asile. Un afflux massif qui vient encore aggraver un chômage catastrophique, mais surtout la criminalité. Ici, en effet, on n’enregistre pas moins d’un homicide par semaine (49 sur les douze derniers mois), près de 200 viols en un an, 428 vols à main armée en 2016. Le taux de criminalité y était en 2014 de 90 pour mille habitants, alors qu’il est de 56 pour mille en France métropolitaine. Une criminalité dans laquelle les clandestins jouent un rôle majeur, puisque ceux-ci représentent 50 % des détenus en Guyane.

C’est contre cette grave dérive et à la suite du meurtre d’un habitant d’un quartier populaire en février dernier que plusieurs dizaines de personnes ont décidé de former ce collectif des « 500 frères ». Mais, avec eux, pas de niaiseries du genre de celles auxquelles nous assistons depuis des années dans nos banlieues ethniques. Encagoulés, vêtus de noir et plutôt costauds, ils n’hésitent pas à faire le coup de poing dans les rues de Cayenne et multiplient les coups d’éclats pour demander l’éradication des squats, le maintien d’un escadron de gendarmes mobiles affecté en renfort ou encore le renvoi dans leur pays des détenus étrangers pour y purger leur peine.

Après une première apparition le 22 février dans une manifestation à Cayenne contre la délinquance, le collectif ne cesse de s’inviter un peu partout. Ainsi, le 17 mars, ses militants ont-ils envahi le bâtiment de la collectivité territoriale de Guyane, entraînant la fuite de Ségolène Royal… Le 23, ils faisaient fermer la mairie de Cayenne, qui ne respectait pas l’appel à la grève générale. Et, samedi encore, rencontrant le chef de la mission gouvernementale dépêchée sur place, ils refusaient d’entamer le dialogue avec lui, demandant à s’entretenir directement avec Cazeneuve.

Interrogé récemment, l’un d’eux a expliqué : « Aujourd’hui, on dialogue. On fait tout pour empêcher une guerre civile. (…) Mais si les voyous veulent la guerre, on la fera. » »

13 avril : Camille Pascal à Orange

Posted:

Camille Pascal

Manuel Valls votera pour Emmanuel Macron

Posted:

C’est officiel, Manuel Valls votera pour le poulain de François Hollande :

« Moi je joue mon rôle, je dis que je voterai Emmanuel Macron parce que je ne veux prendre aucun risque dès le premier tour de l’élection présidentielle. Ce n’est pas un ralliement, c’est le choix de la raison »

Et-si-Valls-ou-Macron-se-presentaient-a-la-presidentielle-de-2017

Et au diable les promesses…

C8E0RYFW4AAav29

« On a installé l’idée que Macron serait au 2nd tour »

Posted:

VIDEO : Le #Lapsus de Jérôme Fourquet (#IFOP) «On a installé l’idée que #Macron serait au 2nd tour» avant de se reprendre «s’est installée»👇 pic.twitter.com/qv3mEZPtfp
— fandetv ن (@fandetv) 28 mars 2017

Ce que le phénomène Macron dit de la droite française

Posted:

Stories.virtuemart.product.2815_page_01nsp_116
Lu dans Minute :

« […] Ce que le phénomène Macron dit de la droite française, quelle que soit l’issue de ce scrutin, c’est qu’un individu dont on ne sait à peu près rien et qui ne dit à peu près rien non plus tout en multipliant les mots, aura réussi, au moins jusqu’à fin mars 2017, à ringardiser tous les discours construits qu’elle portait auprès d’une part non négligeable de la population, qui, interrogée sur ses valeurs, serait classée à droite sans l’ombre d’un doute. Et que cela restera une leçon pour l’ensemble de la droite française, qui ferait bien d’in tégrer dans sa pensée et évidemment dans ses discours, qu’elle gagne ou qu’elle perde cette présidentielle pour différentes autres considérations qui font l’actuelle indécision des électeurs, qu’elle ne l’emportera véritablement dans les esprits que lorsqu’elle sera devenue positive, confiante en l’a – venir, confiante, aussi, en ses électeurs. […] »

Quelle place pour les enjeux bioéthiques dans le programme des principaux candidats ?

Posted:

Baromètre biopolitique d’Alliance Vita, mis à jour :

Barometre-presidentielle_28-03-2017

Ce que Notre-Dame a dit aux Français

Posted:

Une vidéoformation proposée par Notre Dame de chrétienté :

Il faut qu’on arrête de laisser le chef de l’État penser à notre place

Posted:

Porte-parole des Survivants, Émile Duport répond à Aleteia sur l’élection présidentielle :

« […] La mesure essentielle selon moi c’est la décentralisation et la responsabilisation des personnes. L’État s’occupe aujourd’hui de tout, et, finalement, notre destin se joue tous les cinq ans avec le choix de la personne qui va « tenir la boutique »… Il faut qu’on arrête de laisser le chef de l’État penser à notre place, tout ce que les gens peuvent faire par eux-mêmes, qu’ils le fassent ! Mais pour cela, il faut également cesser de faire de la croissance le maître-étalon du progrès social. Aujourd’hui, on se rend bien compte que la croissance n’est pas un promoteur d’emploi, car on veut toujours plus, toujours moins cher, et du coup, on exploite les pauvres, qu’on sous-paye pour nourrir les autres à bon prix… Notre pays se tertiarise, la relation au travail est de moins en moins concrète : il faut revaloriser le travail manuel, réapprendre la joie de fabriquer de belles choses, rapprocher les gens qui cultivent de ceux qui mangent… Il faut arrêter de construire notre monde uniquement autour des questions économiques. […]

Quels sont les points qui doivent retenir l’attention des chrétiens dans les programmes et débats de la prochaine élection présidentielle ?

Je songe bien sûr aux principes non négociables évoqués par Benoît XVI, ainsi que dans la lettre des évêques aux Français publiée cet automne. Mais je pense surtout qu’il faut faire attention à ne pas voter pour une figure populaire, médiatique. Il faut arrêter de voter selon son intuition, arrêter de voter comme si on choisissait qui on invite à dîner. Il ne faut pas voter pour la personne la plus sympathique ou la plus conforme à sa classe sociale, mais pour une figure d’autorité qui s’inscrit en dehors d’une logique de marketing. »

Arizona : le retour de l’or et de l’argent

Posted:

Lu dans Les 4 Vérités :

« […] Le 9 mars dernier, le sénat de l’Arizona a adopté une loi donnant (ou plutôt redonnant) cours légal à l’or et à l’argent. Concrètement, cela signifie que l’or et l’argent redeviennent des monnaies – concurrentes du dollar. Or, tout le monde sait que le dollar et l’euro sont, en réalité, des fausses monnaies. Non pas au sens où elles seraient illégales, mais au sens où les États et les banques centrales manipulent leur valeur à l’envi. Par conséquent, reconnaître la valeur monétaire des métaux précieux est littéralement révolutionnaire : cela permet aux citoyens de se protéger contre les manipulations monétaires de leurs dirigeants. Selon toute vraisemblance, cela va soit chasser le dollar, soit, plus vraisemblablement, forcer ce dernier à flotter réellement sans manipulation. Accepter l’or comme monnaie interdit, en effet, l’usage de la planche à billets : si la Fed s’y aventure, tous les citoyens de l’Arizona vont se ruer vers l’or, si j’ose dire, et abandonner le dollar.

L’intérêt de cette décision, c’est qu’elle « risque » d’être contagieuse. Si un État accepte l’or comme monnaie, tôt ou tard, tous les États des États-Unis seront contraints d’en faire autant. Et, tôt ou tard, tous les pays seront contraints d’en faire autant. Mais c’est une bienheureuse contrainte. C’est – osons le paradoxe – une contrainte libératrice, car elle libère les agents économiques de la menace permanente de la manipulation étatique. Alors que l’or peut faire voler en éclats le monopole des banques centrales. Par ailleurs, le retour de l’or comme monnaie légale supprime aussi l’avantage indu du dollar comme principale monnaie d’échange – en particulier pour les matières premières – et donc la possibilité pour les États-Unis de faire payer leur planche à billets aux autres pays. Cela coupe aussi toute possibilité de faire valoir l’extraterritorialité du droit américain, plaçant de facto toute personne commerçant en dollar sous la loi américaine. […] »

You are subscribed to email updates from Le Salon Beige.

Advertisements
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s