Le Salon Beige: 21 nouveaux articles « La Syrie est une patrie et une nation qui doit retrouver sa souveraineté territoriale » : Et Varia

Le Salon Beige: 21 nouveaux articles

« La Syrie est une patrie et une nation qui doit retrouver sa souveraineté territoriale »
La Laïcité, mère porteuse de l’islam ?
C’est arrivé un 3 avril…
Christian Estrosi prépare probablement son ralliement à Macron
Tentative d’incendie criminel d’une église évangélique dans le Val-de-Marne
Motu Proprio Sanctuarium in Ecclesia
Terres de Mission : Padre Pio, le cardinal Sarah, Parents pour l’école
François Macron écrivait les discours d’Emmanuel Hollande
Le Puy du Fou remporte le Travel d’Or du meilleur Parc 2017
Macron et les décorations des copains : un petit côté bling-bling?
29 avril : pèlerinage pour la France à la Sainte-Baume
L’hypocrite lettre du CFCM aux candidats
Jean-Marie Le Méné décrypte l’attaque contre la Fondation Jérôme Lejeune
Terre et Famille présente son programme paysan
Embrasser Sens Commun c’est tourner le dos à la République
1er mai : pèlerinage pour confier la France à Saint Michel, entre Tarascon et Saint-Michel de Frigolet
Pélerinage des célibataires de Sainte Anne d’Auray le 30 avril – 1er mai
Saint Thomas d’Aquin en vidéo
7-8 avril : pèlerinage pour la France, à Lyon
8 avril : rosaire pour la France à Toulouse
Office des Ténèbres du mercredi Saint à Saumur avec l’ensemble Lux Aeterna le 12 avril

« La Syrie est une patrie et une nation qui doit retrouver sa souveraineté territoriale »

Posted:

Le 11 avril prochain, les députés Thierry Mariani et Nicolas Dhuicq organisent, dans les murs de l’Assemblée nationale, un colloque intitulé « Syrie, un drame qui ne peut plus durer ». Nicolas Dhuicq explique au micro de Boulevard Voltaire les raisons de l’organisation de ce colloque.

La Laïcité, mère porteuse de l’islam ?

Posted:

C’est le titre du prochain livre que l’abbé Michel Viot co-signe avec Odon Lafontaine, aux éditions Saint Léger :

Livre
« Nous y explorons les fondements et les déploiements des espérances et projets politiques nés de l’islam et nés des Lumières : qu’est ce qui anime réellement leurs tenants ? Quelles ont été les influences que les uns ont pu exercer sur les autres jusqu’à la situation actuelle ? Cet éclairage nous a semblé plus que nécessaire en ces temps de grande confusion, alors même que la pitoyable campagne présidentielle en cours évite soigneusement de traiter le fond des problèmes posés par les rapports entre la société française, façonnée par 1500 ans de christianisme et deux siècles de Lumières, et l’islam.

La confusion, c’est par exemple le pataquès qui a accompagné la publication de la Charte de l’Imam que le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) a présentée ces derniers jours. Les réactions qu’elle suscite publiquement, laissant en deviner d’autres, et les tensions qu’elle révèle au sein des communautés musulmanes de France, me confirment qu’il était plus que temps d’inciter à une réflexion de fond sur l’islam. Aussitôt publiée, cette charte a en effet été condamnée par cinq fédérations musulmanes importantes au sein des communautés françaises (la Fédération de la Grande Mosquée de Paris, dont le président Dalil Boubakeur vient de publier à son tour sa propre « proclamation de l’islam en France », la Confédération Islamique Turque Milli-Görus ou CIMG, le Comité de Coordination des Musulmans Turcs de France ou CCMTF, l’Union des Organisations Islamiques de France ou UOIF, et l’organisation Foi et Pratique). L’État français avait voulu doter les musulmans français d’une représentation unique, d’une instance de dialogue avec lui, le CFCM. La réalité de l’islam, que ce même État s’est interdit de considérer en vertu de la loi de 1905, en a décidé autrement : travaillé en profondeur par des courants, des tendances, des influences puissamment divergentes et antagonistes, il se révèle ici incapable de parler d’une seule voix. C’est en fait tout l’islam, au niveau mondial, qui est en situation de crise, due principalement à des facteurs internes tenant à la nature de la doctrine musulmane elle-même. Cette crise a été aggravée encore depuis deux siècles que les Occidentaux se sont mêlés d’islam, depuis que les musulmans se sont appropriés les idées des Lumières et particulièrement depuis l’abolition du califat par Mustafa Kemal en 1924. Nous expliquons tout cela en détail dans notre livre.

La confusion, c’est encore ce qu’incarnent les modalités de publication de cette charte : le CFCM ne dispose même pas d’un site internet où le public pourrait consulter ses positions, ses communiqués et documents ! Au point même que des petits malins ont pris la place, mettant en ligne le site http://www.cfcm.tv (« Communauté Francophone de Confession Musulmane »), diffusant une doctrine musulmane d’inspiration salafiste ! Un comble ! On est alors obligé, pour s’informer sur cette charte, de s’en remettre aux divers médias qui l’ont reçue, de s’en remettre aux filtres de leurs propres commentaires, et, heureusement, aux initiatives de ceux qui ont eu la bienveillance de la publier eux-mêmes ! […] »

C’est arrivé un 3 avril…

Posted:

« A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines. » Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

le 3 avril 1287 : décès du pape Honorius IV.

Giacomo Savelli est élu pape par le conclave de Pérouse en 1285 sous le nom d’Honorius IV. Durant son règne il élimine des États de l’Église les brigands qui l’infestent. Il encourage les ordres mendiants mais condamne la secte des apostoliques, qui, à Parme prône la pauvreté évangélique. Il s’immisce dans les affaires du royaume de Sicile pour combattre les prétentions des Espagnols et prend sous sa protection le futur royaume de Naples, possessions ayant appartenu à Charles Ier d’Anjou.

le 3 avril 1312 : le pape Clément V rend publique la bulle « Vox in excelso » qui supprime l’Ordre du Temple. Il remet les Templiers de France aux inquisiteurs dominicains.

Cf. les chroniques des 18 et 22 mars.

le 3 avril 1367 : Du Guesclin est fait prisonnier à la Bataille de Najera, en Espagne.

Cette bataille a lieu au cours de son expédition menée contre le roi de Castille, Pierre Ier le Cruel, qui remonte sur le trône. Bertrand du Guesclin est fait prisonnier par le prince de Galles, le prince Noir, qui l’enferme à Bordeaux où les émissaires du Roi de France négocieront sa libération. Elle est effective le 17 janvier 1368.

les 2 et 3 avril 1559 : Traités de Cateau-Cambrésis.

Ces traités mettent fin aux guerres d’Italie. Après la défaite de Saint-Quentin, la France renonce à ses prétentions sur l’Italie. Le 2 avril, la France a signé un traité de paix assez favorable avec Elisabeth Ière d’Angleterre ne lui concédant que Calais pour huit ans. Pour conserver définitivement la ville du Nord, elle devra verser 500 000 écus. Par contre, le Roi Henri II signe avec Philippe II d’Espagne un traité plus contraignant. Si elle conserve les évêchés de Toul, Verdun et Metz et quelques places fortes en Italie, la France doit céder le duché de Savoie et ses conquêtes dans le Piémont. Par ailleurs, elle permet aux Génois de reprendre la Corse. La France au total perd 189 villes ou places fortes au-delà des Alpes et aux Pays-Bas et renonce à tous ses droits en Italie.

Ils sont considérés comme les traités européens les plus importants du XVIe siècle. Ses accords sont restés en vigueur pendant plus d’un siècle. Il entraîne aussi une situation géopolitique nouvelle et marquent ainsi le début de la prédominance espagnole en Europe.

le 3 avril 1711 : les Français Chassiron et Dubocage découvrent l’île de Clipperton.

le 3 avril 1675 : une émeute antifiscale éclate à Rennes.

Les bureaux du tabac et du papier timbré sont mis à sac avec le soutien des parlementaires et des autorités locales. La révolte a plus d’ampleur en Basse-Bretagne, où elle est connue sous le nom de révolte des Bonnets rouges, On l’appelle également révolte des « Torr He benn » (« casse-lui la tête» ou des « Casse-têtes »), un cri de guerre qui sert aussi de signature dans un des codes paysans.

le 3 avril 1782 : bataille de Gondelour.

Cette bataille oppose les armées françaises et britanniques à Gondelour, alors capitale des comptoirs français de l’Inde. C’est en fait la deuxième bataille de Gondelour, puisque deux autres affrontements y ont lieu, en 1758 et 1783. Le 3 avril 1782, les flottes du bailli de Suffren et de l’amiral Hughes s’affrontent pour le contrôle de la ville indienne. Elle est à replacer dans le cadre plus large de la guerre d’indépendance des États-Unis d’Amérique, et est remportée par les Français.

le 3 avril 1801 : le procès des chouans Saint-Réjant et Carbon s’achève.

Ils sont condamnés à mort pour avoir organisé l’attentat de la rue St-Nicaise contre Bonaparte.

le 3 avril 1814 : déchéance de Napoléon.

Les sénateurs, présidés par Barthélemy, prononcent la déchéance de Napoléon.

le 3 avril 1990 : le roi Baudouin de Belgique en « impossibilité de régner. »

Fervent catholique, le roi des Belges, Baudouin, affirme que sa conscience ne lui permet pas de signer le texte sur l’avortement qu’il considère comme un crime sur le plus faible des innocents. Il abdique pour une durée de 36 heures.

Dans la nuit du 3 au 4 avril le roi se fait mettre en « impossibilité de régner », selon l’article 92 de la constitution du pays. C’est un fait unique dans l’histoire des monarchies constitutionnelles et le plus beau témoignage de foi catholique d’un homme d’état au XX siècle. Le 3 mai suivant, l’épiscopat belge fait une déclaration qui appuie ce geste courageux et apostolique du monarque.

le 3 avril 1994 : décès de Jérôme Lejeune, chercheur français ayant découvert la trisomie 21.

Médecin français, pédiatre et professeur de génétique, il découvre l’anomalie chromosomique à l’origine de la trisomie 21. Il est également connu pour son combat pour la « défense de la vie humaine dès sa conception et jusqu’à sa fin naturelle » et son opposition au droit à l’avortement. Elu en 1981 à l’Académie des sciences morales et politiques, il devient en 1994, le premier président de l’Académie pontificale pour la vie crée par Jean-Paul II la même année. Au cours des Journées Mondiales de la Jeunesse à Paris en août 1997, le Pape est venu se recueillir sur la tombe de son ami à Chalô Saint Mars. La cause de béatification et de canonisation de Jérôme Lejeune a été ouverte à Paris le 28 juin 2007.

Sa fondation, à la pointe de la défense de la vie ne peut fonctionner que grâce aux dons des particuliers. Pour en savoir plus : http://www.fondationlejeune.org/

le 3 avril 2009 : Benoîte Rencurel est reconnue « vénérable » par le pape Benoît XVI.

Notre Dame et le Christ lui apparaissent de mai 1664 jusqu’en 1718 dans la région du Laus. Les apparitions durent 54 ans. Benoîte est éduquée par la Vierge Marie puis reçoit sa mission.

La Vierge y est vénérée sous le vocable de Notre Dame du Laus. Les apparitions sont reconnues le 4 mai 2008. (Cf. la chronique de ce jour).

Christian Estrosi prépare probablement son ralliement à Macron

Posted:

Unknown-27
Selon Nicolas Bay, suite à l’accueil d’Emmanuel Macron par Christian Estrosi à Nice :

« Il considère que Fillon est éliminé et prépare probablement, son ralliement à Macron. C’est un retour d’ascenseur offert à la gauche pour son élection à la présidence de la région Paca, il y a un an, avec le soutien du PS. Estrosi a peut-être aussi des arrière-pensées au-delà du second tour et des ambitions ministérielles. »

Tentative d’incendie criminel d’une église évangélique dans le Val-de-Marne

Posted:

Lu ici :

« L’église évangélique arménienne d’Alfortville (Val-de-Marne) a été touchée dimanche matin par un début d’incendie qui a noirci l’entrée et la façade, une semaine après avoir essuyé des jets de pierres.

Une poubelle avait été accolée à la façade de l’église, avant d’être mise à feu peu après 06h00. Le début d’incendie a été maîtrisé en une dizaine de minutes. « Nous dormions à l’étage, au presbytère, quand nous avons été réveillés par les flammes qui léchaient les vitres de notre chambre », a témoigné Gilbert Léonian, le pasteur de l’Église évangélique arménienne d’Alfortville.

Très choqué, le pasteur a rappelé que le lieu de culte avait déjà été l’objet d’un caillassage, dimanche dernier: Les doubles vitrages avaient été brisés et l’interphone arraché.

Ces actes de malveillance auraient commencé deux jours après la visite d’un pasteur irakien venu parler de la souffrance des chrétiens d’Orient, selon le pasteur. »

Motu Proprio Sanctuarium in Ecclesia

Posted:

Les sanctuaires ne dépendront plus de la Congrégation pour le clergé, mais du Conseil pontifical pour la promotion de la Nouvelle Évangélisation selon un Motu Proprio signé le 11 février et rendu public ce samedi 1er avril (non disponible en français). Le Pape François y officialise un transfert de compétence, en expliquant que les sanctuaires sont des lieux d’évangélisation.

Mgr Rino Fisichella, le président du Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation, explique à Radio Vatican :

Unknown-26
« Depuis toujours, les pèlerinages ont emmené les croyants sur les origines de la foi. Les premiers pèlerins allaient voir le tombeau du Christ à Jérusalem, puis plus tard, la tombe des apôtres, avant qu’au fil des siècles ces pèlerinages s’élargissent aux hauts lieux des apparitions de la Vierge Marie, ou des lieux liés à la vie des Saints et des Bienheureux. Pour le Pape François, c’est un important témoignage de piété populaire, expression de la foi simple et humble des croyants.

Les sanctuaires attirent aussi ceux qui viennent chercher un temps de pause, de silence et de contemplation pour rompre avec le rythme frénétique de leur vie quotidienne. Ces personnes viennent se ressourcer et peuvent se redécouvrir à travers ces pèlerinages. Pour le Saint-Père, cette démarche exprime un «acte d’évangélisation qui mérite d’être valorisé». «Le sanctuaire est un lieu sacré», écrit François dans son Motu Proprio, «un lieu d’évangélisation où se manifeste l’action puissante de la miséricorde de Dieu».

Quant à la spiritualité de chaque sanctuaire, elle permet de guider le pèlerin dans une «pédagogie de l’évangélisation» vers un engagement toujours plus responsable. Le sanctuaire contribue de façon significative à l’engagement catéchétique de la communauté chrétienne. Il enrichit la vie des croyants. Il ouvre aussi grand ses portes aux malades, aux personnes handicapées et surtout aux pauvres, aux marginaux, aux réfugiés et aux migrants. C’est donc pour renforcer un significatif aspect pastoral des pèlerinages aux sanctuaires et aux lieux de dévotion que le Saint-Père a décidé ce transfert de compétence.

Le Conseil Pontifical pour la promotion de la Nouvelle Évangélisation sera dorénavant chargé de l’érection des nouveaux sanctuaires, d’en approuver les statuts, de favoriser leur rôle d’évangélisateurs, de promouvoir les rencontres afin de favoriser un travail commun de renouvellement de la pastorale de la piété populaire, d’assurer la valorisation artistique et culturelle des sanctuaires selon la Via Puchritudinis (chemin privilégié d’évangélisation et de dialogue), de la formation du personnel des sanctuaires, et de garantir au pèlerin une assistance spirituelle cohérente et soutenue. »

Terres de Mission : Padre Pio, le cardinal Sarah, Parents pour l’école

Posted:

François Macron écrivait les discours d’Emmanuel Hollande

Posted:

.@EmmanuelMacron @morandiniblog @ruquierofficiel @Cyrilhanouna @ivanrioufol @MichelJanva @TF1 @hugoclement @ACCoudray @JeunesMacron @TeamMacron2017 @enmarchefr @Jeunes_EnMarche @GG_RMC @AlainMarschall #EmmanuelHollande​ pris en flagrant délit de copier-coller d’un discours de… @fhollande ! 😂😂😂 pic.twitter.com/feJ32U2JV7
— Emmanuel Hollande (@Manuel_Hollande) 2 avril 2017

Le Puy du Fou remporte le Travel d’Or du meilleur Parc 2017

Posted:

Lu ici :

Capture d’écran 2017-04-02 à 19.28.31
« Deux bonnes nouvelles pour le Parc vendéen qui a ouvert ses portes, hier, 1er avril 2017 pour la nouvelle saison et deux nouvelles reconnaissances pour ce Parc qui accumule les trophées et récompenses internationales.

*Travel d’Or: Premier prix totalement indépendant, les «Travel d’Or™ » ont pour vocation depuis 2009 de récompenser les entreprises du secteur du tourisme qui font la différence sur le web.

IFOP Parcs à thème

Six ans après la première étude « Les Français et les Parcs à thème », l’IFOP renouvelle l’exercice pour le Puy du Fou avec la même méthodologie afin de juger des évolutions et des tendances.
L’enquête comporte deux parties :
– une première avec une étude sur la relation des Français avec les parcs à thème en général;
– une seconde partie avec un comparatif entre les parcs.
Cette nouvelle étude démontre que les parcs s’installent dans les habitudes des loisirs des Français, et que le Puy du Fou occupe une place unique en recueillant tous les suffrages.

Enquête IFOP Mars 2017 (menée auprès d’un échantillon de 2002 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, assuré par la méthode des quotas après stratification par région et catégorie d’agglomération sur la base d’interviews réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 4 au 10 janvier 2017.)

Près de 4 Français sur 10 fréquentent les parcs de loisirs chaque année […]

Le Puy du Fou, la nouvelle référence des parcs pour les Français

Les résultats de l’IFOP confirment l’ensemble des études parues ces dernières années puisque le Puy du Fou obtient la meilleure note de satisfaction avec 8,4/10, devant les plus grands parcs européens (Vs 7,4/10 en moyenne pour les parcs français). Sur 36 des 38 critères de perception testés dans le sondage, le Puy du Fou remporte la préférence des Français :

Le parc le plus impressionnant (à 95%),
Le parc avec le meilleur rapport qualité/prix (82% des visiteurs, +5 points depuis 2011) alors que 48% des Français disent que le prix est le frein principal à la visite d’un parc.
Le parc le plus recommandé (95%)
Le parc le plus original (71%)
Le parc avec les meilleurs spectacles (70%)
Le parc le plus magique, féérique (64%)
Le parc le plus familial (61%)
Le parc le plus vert (58%)
Le parc qui se renouvelle le plus (50%)
Le parc dont on parle, qui fait l’actualité (47%) »

Macron et les décorations des copains : un petit côté bling-bling?

Posted:

Lh
Les petits cadeaux entre amis ont toujours eu cours :

« Un nombre non négligeable de proches d’Emmanuel Macron ont été décorés alors que le futur candidat à la présidence était Secrétaire général adjoint à l’Élysée ou ministre de l’Économie. Simple série de coïncidences ou trafic d’influence ? Sputnik a enquêté.

Des affaires de décorations ont déjà fait tomber des hommes politiques en France. Et restent d’actualité.
Il y a un mois, le Parquet National Financier (PNF) a ouvert une enquête afin de déterminer s’il y avait un lien direct entre l’élévation au rang de Grand-croix de la Légion d’honneur de Marc Ladreit de Lacharrière, « sur rapport du Premier ministre », et le fait qu’il ait salarié Pénélope Fillon dans sa Revue des deux mondes. Selon Le Monde, les enquêteurs suspectaient « un éventuel trafic d’influence lié à l’attribution d’une décoration ».

De quoi s’agit-il? Le trafic d’influence, considéré au même titre que la corruption, est sanctionné par l’article 432-11 du Code pénal qui vise, comme nous l’explique Maître Stéphane Babonneau, « le fait, pour un responsable public, d’octroyer ou de faire octroyer en usant de son influence, des avantages ou des biens quelconques — dont notamment une décoration — à des personnes en échange de faveurs qui seraient accordées à ce décideur public. »

Un cas de figure qui peut évoquer une dizaine de personnes engagées ou proches du mouvement En Marche!, toutes décorées par Emmanuel Macron ou sous son autorité.

Ainsi Laurent Bigorgne a-t-il été nommé Chevalier de l’ordre national du Mérite, en 2015. Fidèle ami du candidat Macron depuis Sciences Po, il a hébergé chez lui le mouvement En Marche! à ses débuts. Bigorgne dirige l’Institut Montaigne, un club patronal libéral, ce qui n’empêche pas Macron de nier toute affinité avec ce groupe influent proche du MEDEF. Quant à sa femme, comme l’a révélé Mediapart, elle préside l’Association pour le renouvellement de la vie politique, support d’En Marche! » (suite).

29 avril : pèlerinage pour la France à la Sainte-Baume

Posted:

L’hypocrite lettre du CFCM aux candidats

Posted:

L’AGRIF a lu et analysé la lettre adressée aux candidats à l’élection présidentielle par le « Conseil français du culte musulman (CFCM) et les représentants du culte musulman en France ». Bernard Antony décrypte :

« La première des choses à observer, c’est que dans ce texte pourtant assez long ne se trouve qu’une fois le mot « islam ». Et on y cherchera en vain le mot « oumma ». La réalité de l’islam est ainsi ramenée à celle d’un « culte », mot qui ne figure pourtant ni dans le Coran ni dans les hadîths ! Comme si la réalité de l’islam partout dans le monde, et notamment, à l’exception du Liban, dans les 57 pays adhérents de l’OCI (Organisation de la Coopération Islamique, siège à la Mecque), n’était pas « à la fois religion et État, foi et loi, doctrine et mode de vie, principes de gouvernement et prescriptions de guerre ». Il n’est donc pas surprenant que le mot « charia » ne figure pas non plus dans cette lettre qui se veut comme l’expression d’une totale allégeance à la République et à ses valeurs, à la liberté, à l’égalité, à la fraternité, à la laïcité, à la liberté de conscience, à la citoyenneté, au « dialogue interreligieux et interconvictionnel » (sic !). Bref, on croirait lire un texte du Conseil de la Conférence des évêques de France !

Le plus suave réside sans doute dans le passage sur « l’égalité entre l’homme et la femme ». il y est écrit que « les musulmans de France reconnaissent pleinement l’égalité entre l’homme et la femme. Ils considèrent que l’islam confère une égalité totale aux femmes et aux autres ». Et d’appuyer cela sur un verset du Coran judicieusement isolé et modifié : « Les femmes ont des droits sur les hommes semblables à ceux que les hommes ont sur elles ». (Coran 2, 228) et de rappeler, sans référence, que le Prophète proclamait que « les femmes sont les semblables des hommes ». Pour oser écrire cela, dans une mirobolante amputation des textes, il faut vraiment prendre tous les non-musulmans pour des ignares des textes islamiques ! Car le verset cité, extrait de la sourate « la Vache », est à vrai dire totalement déformé. Le texte exact est celui-ci : « Les femmes ont des droits équivalents à leurs obligations, et conformément à l’usage. Les hommes ont cependant une prééminence sur elles ». On constate la différence ! Le scribe du CFCM s’est bien gardé de citer le verset précédent (Coran 2, 223) : « Vos femmes sont pour vous un champ de labour, allez à votre champ comme vous le voudrez… ». On y mesure la considération délicate pour la dignité et la liberté de la femme : l’homme, selon le Coran, peut à son gré disposer de son corps… Il se garde aussi de citer les textes tels que le verset 34 de la sourate IV (« les femmes ») où il est écrit : « Admonestez celles dont vous craignez l’indocilité ! Reléguez-les dans des chambres à part et frappez-les ! Mais ne cherchez plus contre elles de voie de contrainte si elles se soumettent ! ». Mais il faudrait rappeler encore sur ce point les innombrables hadîths, c’est-à-dire « les faits et gestes » du Prophète retenus par la tradition et qui constituent le deuxième ensemble des textes sacralisés de l’islam. Contentons-nous de cette belle évocation par Mahomet : « L’enfer m’est apparu en songe et j’ai constaté qu’il était majoritairement peuplé de femmes », et encore à la question « le témoignage d’une femme ne vaut-il pas que la moitié de celui d’un homme ? » : « Eh bien, reprit le Prophète, cela tient à leur moindre intelligence ». (T VI, ch 6, Des menstrues, Sahih d’Al Bokhari).

Mais passons sur l’art de la sélection et de l’adaptation pratiqué par les porteurs de plumes du CFCM. Encore une fois, n’était-ce qu’ils écrivent mieux, leur texte est d’une fascinante similitude avec ceux de l’épiscopat français. Mais le plus frappant dans leur prose n’est-il pas que rien n’y évoque la réalité des pratiques de l’ensemble des 57 pays de l’islam dans le monde sur le modèle du gouvernement du Prophète à Médine, de l’Hégire (622) à sa mort (632). Or, comment est-il possible que « le culte musulman » en France puisse ne pas évoquer un seul instant que ce qu’il revendique pour les musulmans en France n’est aucune part dans l’islam réciproquement pratiqué pour les non-musulmans ? Ainsi n’y a-t-il pas un seul pays d’islam de par le monde à reconnaître et appliquer le principe d’une égale liberté religieuse pour les musulmans et les non-musulmans ! Car, dans quel pays la liberté de conversion est-elle réciproquement assurée sans risque ? Où donc un musulman peut-il se convertir au christianisme ou à toute autre religion, ou se dire incroyant, sans risquer pour le moins le bannissement, ou de longues années de prison et encore souvent, « de facto ou de jure », la mort ?

Le CFCM serait-il si nationaliste, si refermé qu’il ne se soucierait pas du tout de ce qu’aucune part dans les pays qu’il domine l’islam n’applique les principes que ce CFCM prétend défendre en France ? Serait-ce que la religion appelée en France « culte musulman » ne serait plus celle de l’ensemble de l’oumma islamique dans le monde ?

Cela est peu crédible. La vérité la plus probable est que le « culte musulman » en France s’efforce de se manifester dialectiquement, certes en répulsion sans doute sincère de l’islam terroriste et jihâdiste, celui de « l’islam mains rouges » comme un pacifique et tranquillisant « islam patte blanche » qu’il faut accepter sans aucune réserve et contrainte. Mais qu’en sera-t-il lorsqu’il sera majoritaire ?

La réponse est dans la réalité des pays d’islam, diverse certes, mais où n’est acceptée nulle part une véritable réciprocité dans les libertés civiles et religieuses. Tout ce que l’AGRIF souhaite à tous les musulmans, les Français et les autres, c’est qu’ils soient libérés du carcan d’une ancestrale théocratie totalitaire qui demeure hélas le fondement de l’islam. Si le CFCM est sincère, il faut qu’il suive le souhait du maréchal Sissi : en finir avec la sacralisation des textes et répondre « aux besoins d’une révolution religieuse ». »

Jean-Marie Le Méné décrypte l’attaque contre la Fondation Jérôme Lejeune

Posted:

146 scientifiques et médecins ont signé récemment une tribune dans Le Monde, attaquant la fondation Jérôme-Lejeune en demandant à l’État de lui supprimer sa reconnaissance d’utilité publique. Jean-Marie Le Méné, président de cette fondation, réagit au micro de Boulevard Voltaire.

Terre et Famille présente son programme paysan

Posted:

En ligne. Constat :

Capture d’écran 2017-04-02 à 15.27.45

Extrait des propositions :

Capture d’écran 2017-04-02 à 15.30.58
« Nous portons tous une responsabilité. Chacun de nous doit comprendre la nécessité de :

Réapprendre les bienfaits de la sobriété pour vivre du juste nécessaire.
Retrouver la mesure du temps.
Assumer notre dessein politique et notre part de responsabilité au sein de nos quartiers, villages, communes ou paroisses.
S’organiser pour défendre une économie familiale et locale.
Instruire les enfants du savoir-faire paysan.
Cultiver autant que possible nos potagers.
Privilégier l’approvisionnement de proximité.

Le paysan doit plus que jamais :

Sortir du cercle vicieux du « toujours plus » : veiller à contenir la taille de sa ferme pour en rester maître.
Retrouver son indépendance par le retour à la polyculture-élevage, étant seul garant de la biodiversité et de notre souveraineté alimentaire.
Se fortifier en développant les filières/corporations.
Viser la reconquête du marché local en tant que producteur et acheteur, pour que tous puissent vivre (retrouver l’entraide paysanne).

Corriger progressivement les erreurs :

Re-parcelliser en replantant des haies vives.
Retrouver l’échelle familiale de la structure agricole.
Retrouver la polyculture-élevage.
Réintégrer la ferme dans l’économie locale.
La ferme doit aussi rythmer la vie sociale et culturelle des villes et villages de France.

This posting includes an audio/video/photo media file: Download Now

Embrasser Sens Commun c’est tourner le dos à la République

Posted:

Selon Emmanuel Macron, critiquant François Fillon :

« Ils ont décidé de tourner le dos à la République pour embrasser Sens commun. Eh bien, honte à eux ! ». « Qu’ils suivent cette route poursuivant le Front national. Nous, nous sommes là et nous allons gagner! »

C’est avec des arguments comme celui-là que François Fillon va lui passer devant.

1er mai : pèlerinage pour confier la France à Saint Michel, entre Tarascon et Saint-Michel de Frigolet

Posted:

Capture d’écran 2017-03-30 à 21.39.04

Pélerinage des célibataires de Sainte Anne d’Auray le 30 avril – 1er mai

Posted:

Capture d’écran 2017-03-30 à 21.16.10

Saint Thomas d’Aquin en vidéo

Posted:

Aquinas est une initiative lancée en 2016 par des étudiants en théologie à Fribourg (Suisse) soucieux du rayonnement de saint Thomas d’Aquin. Elle vise à faire connaître saint Thomas d’Aquin et son oeuvre, notamment à travers le regard de ceux qui le connaissent bien.

7-8 avril : pèlerinage pour la France, à Lyon

Posted:

Unnamed-3

8 avril : rosaire pour la France à Toulouse

Posted:

Le Groupe de Prière Toulousain “ Saint Louis de France” vous invite à un ROSAIRE pour la FRANCE le Samedi 08 Avril 2017 de 14h00 à 16h00, en l’église Notre-Dame de La Dalbade de Toulouse.

« France ! Qu’as-tu fait des promesses de ton baptême ? » Saint Jean-Paul II, au Bourget-Paris en 1980.

Office des Ténèbres du mercredi Saint à Saumur avec l’ensemble Lux Aeterna le 12 avril

Posted:

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s