Le Colonel:toute honte bue:la liberté de la presse en France-des milliardaires véreux stipendient le lumpen prolétéaiat journalistique



 

© 2017 Régis Ollivier


Selon l’association Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse en France aurait fortement baissé en 2016. Ainsi, notre pays voit sa note chuter de sept places, passant ainsi à la 45e place sur 180 pays audités (1). Pour information, en 2002 sous la présidence de Chirac, nous étions classés à la 11e place. Dans ce rapport, y sont notés : le pluralisme, l’indépendance des médias, la qualité du cadre légal et la sécurité des journalistes dans ces mêmes 180 pays. Il est intéressant de souligner, que le classement de cette ONG est établi à partir d’un questionnaire de 87 questions posées à des professionnels, à des juristes et à des sociologues…


Le rapport de 2016 souligne que c’est surtout les attentats qui tireraient les médias français vers le bas, mais plus étonnant, que la lutte contre le terrorisme aurait les mêmes effets. Les mauvaises notes de la France s’expliqueraient notamment par l’assassinat des huit collaborateurs de Charlie Hebdo en janvier 2015, mais aussi les multiples lois présentées dans le cadre de la lutte contre le terrorisme qui ont augmenté les possibilités d’écoutes, ce qui affaiblirait selon cette ONG, la liberté d’expression…


Il y est pointé également l’appartenance des médias à une poignée d’hommes d’affaires ayant des intérêts extérieurs au champ des médias. Ainsi le paysage médiatique français serait largement constitué de groupes dont les propriétaires ont d’autres intérêts que leur attachement au journalisme. Ce rapport alerte sur des menaces non négligeables, qui entravent la liberté de l’information, donc en clair, sur des conflits d’intérêts…
L’ONG souligne enfin, que la presse française serait de moins en moins appréciée et dénonce « une hostilité grandissante à l’égard des journalistes par la population »…


Pascal Mourot a écrit « Quand la liberté d’expression n’existe plus, c’est la liberté de pensée que l’on jette en prison ». Il me semble qu’au moment où j’écris ces lignes, la liberté d’expression en France n’a pas encore été remise en question et c’est encore plus vrai pour la presse dans son ensemble. Je constate quand même que pour cette association, l’avis des premiers intéressés par « la liberté de la presse », c’est-à-dire les lecteurs, lectrices ou les auditeurs, auditrices n’est pas utile. Il vaut mieux semble-t-il, rester entre professionnels pour juger si la presse est libre ou non dans notre pays.
Autre constat, l’assassinat de Charlie Hebdo a été perpétré parce que justement, en France, la presse est libre et que cela n’était pas admissible pour ces terroristes islamiques. Il est donc quand même un peu facile d’oublier dans ce rapport, que certains de ces journalistes (dessinateurs) étaient protégés par l’Etat français afin de leur permette justement de faire leur travail en toute liberté. De plus, incriminer les lois contre le terrorisme, qui « affaibliraient » la liberté d’expression, alors qu’elles sont destinées à protéger tous les citoyens y compris les journalistes des affres de ces terroristes, révèle mieux que des mots, le sens qui est donné par cette association au terme de « professionnels».
Ensuite, ces conflits d’intérêts sont dénoncés depuis des dizaines d’années par certains de nos politiques de gauche comme de droite. Mais à chaque fois, ces accusations sont immédiatement balayées par cette même presse, au cri qu’on veut la museler et que ces dénonciations sont le fruit justement des politiques attaqués par ces médias (ce qui est souvent vrai). Mais dans ce rapport, ce sont des « professionnels » qui dénoncent ce grave problème, pas des politiciens véreux ou honnis.


Enfin selon cette ONG, nous, simples citoyens, en devenant de plus en plus « hostiles » à l’égard des journalistes, nous serions responsables in-fine du manque de liberté de la presse dans notre beau pays. Mais peut-être ne donnons-nous pas le même sens au mot « hostile ». Il y a peu, un journaliste connu, a posé la question suivante sur Twitter : «Est-ce que les médias nous mentent ? », 91% des réponses furent « Oui » ! Remettant massivement en cause la crédibilité de la caste médiatique par ce vote (2). Peut-être est-ce cela qui nous rend hostiles aux yeux de cette ONG ? Nous serions donc coupables de ne plus croire les informations de la presse tous médias confondus…


La presse dénonce régulièrement une atteinte à sa liberté. Mais encore une fois, la liberté de la presse n’est pas remise en question en France, ni par notre gouvernement, ni par nos politiques, ni par les français en général. Mesdames et Messieurs les journalistes, en France, vous êtes totalement libres de faire votre métier comme vous l’entendez. Vous êtes totalement libres de faire correctement ou non votre métier de journaliste. Vous êtes totalement libres de respecter ou non la charte de Munich (3). Vous êtes totalement libres de respecter ou non les droits et les devoirs détaillés dans cette convention signée par tous les syndicats de journalistes français, ainsi que par ceux de cinq autres pays européens (Allemagne, Belgique, Italie, Luxembourg et Pays-Bas). Vous êtes totalement libres de respecter ou non vos lecteurs, lectrices ou auditeurs, auditrices dans vos écrits, vos prises de paroles, vos émissions, etc. Mais le faites-vous ? Visiblement pas au vue des 91% de personnes qui vous prennent pour des menteurs. Il semble bien que vous ne faites ni correctement, ni honnêtement votre travail de journaliste et que de facto, vous n’avez donc aucun respect ou si peu pour votre public.


Prenons par exemple, le premier des dix devoirs de la charte et observons le ressenti de son application dans la presse tous médias confondus, que pouvons-nous constater ?
«Respecter la vérité, quelles qu’en puissent être les conséquences pour lui-même, et ce, en raison du droit que le public a de connaître la vérité». Pour 91% des personnes interrogées, ce premier devoir n’est pas respecté ! Est-il besoin d’aller plus loin ?


Deuxième exemple, observons les débats politiques dans les grandes ou petites émissions. Que pouvons-nous constater : Que le seul objectif des journalistes est de poser des questions en rafale sans même attendre les réponses. Peu importe les réponses d’ailleurs, il faut donner l’impression de « bousculer » l’homme ou la femme politique invité à ce jeu médiatique, de ne surtout pas lui faire de cadeau, quitte à le piéger par un flot continu de questions. En particulier s’il est de droite, s’il est catholique, s’il est contre le mariage pour tous ou s’il ose émettre des doutes sur les bienfaits de l’Europe et de l’immigration…


Dans ces émissions, ces journalistes ne cherchent pas la vérité, ni même simplement à informer, ils veulent faire le « buzz », de l’audience. Ils en sont récompensés ensuite par leur patron, en étant autorisés à rester à l’antenne. Mais ils le font avec si peu de talent et tant de mauvaise foi, que les spectateurs l’ont maintenant compris, et ne se laissent plus aussi facilement abuser.


Autre exemple : Toujours dans ces émissions de politiques, pour faire « proche du peuple », des « citoyens ordinaires» sont invités pour interpeller nos politiques. Mais on découvre ensuite, que ces personnes sont en fait des responsables locaux d’associations très politisées ou d’anciens syndicalistes, voir même des membres de partis politiques adverses. Est-ce là votre étique de journaliste, mentir en parole ou par omission, duper vos auditeurs ?


Votre travail n’est pas de prendre parti, ni de porter un jugement, et encore moins de faire de la politique, mais simplement d’informer. Hors si nous analysons les informations depuis ces derniers mois, que constatons-nous :
Un journal a divulgué les informations sur ce qui est devenu depuis l’affaire « Penelope Gate ». Très bien ! Un journaliste a fait son travail, il a informé les français avant que ces derniers ne choisissent leur futur Président. Maintenant, la Justice est saisie, pourtant la chasse à l’homme continue et elle se poursuivra tant que l’hallali n’aura pas sonné. Mais pas la recherche de toute la vérité sur cette affaire… Ainsi aucun journaliste ne se pose les questions suivantes : Pourquoi ces informations connues apparemment de tous depuis des années, sont sorties juste après la primaire de la droite ? Pourquoi la liste de tous ceux qui pratiquent exactement la même chose au sein du Sénat et du Parlement, voire du Parlement européen n’est-elle pas diffusée dans la presse ? Pourquoi, notre justice si lente et si pesante, qui se targue d’avoir son propre temps pour rendre la justice en toute sérénité, se voit soudain agir avec la rapidité d’un prédateur qui ne veut pas laisser échapper sa proie ? Qui tire les ficelles derrière ce battage médiatique ?


De sérieux doutes sont apparus sur M. Macron, en particulier sur sa déclaration publique de revenus et de patrimoine faite à l’élection présidentielle en 2014, lorsqu’il était entré au gouvernement, et qui fait l’objet d’interrogations (4). Cette même affaire à 3 010 996€, excusez du peu, révélée par le Canard enchaîné, ne fait l’objet de presque aucun remou médiatique (5). Comment se fait-il que la presse n’en parle pas ou si peu ? Est-ce que les amis de ce nouveau messie politique français, grands patrons de groupes de presse feraient partie de ces « propriétaires qui ont d’autres intérêts que leur attachement au journalisme » que dénonce justement cet ONG ?


Marine Le Pen vient de se voir retirer son immunité parlementaire par le Parlement européen, sur demande d’un juge français. Non pas pour les soupçons d’emplois fictifs d’assistants de députés de son parti au Parlement européen, alors que la presse française ne parle que de cela. Mais pour avoir tweeté des photos des massacres de DAECH en réponse à ses adversaires politiques qui minimisaient les horreurs commises par ces intégristes musulmans (6). Elle a enfreint ainsi peut-être la loi et la Justice nous le confirmera ou pas. Mais pourquoi le fait-elle maintenant alors que ces faits se sont déroulés en décembre 2015, que nous sommes à quelques semaines du 1er tour de la Présidentielle et que tous les sondages annoncent MLP et Macron au second tour ? Qui tire les ficelles encore une fois, en se cachant derrière le mirage d’une justice qui se dit indépendante, mais qui est syndiquée à outrance ?


Vous clamez votre amour de la vérité et vous n’hésitez pas à fouiller des montagnes d’immondices pour la trouver. Il y a pourtant des sujets très basiques qui intéressent les français au quotidien. Ils aimeraient bien connaître LA vérité sur ces sujets. Ainsi les vrais chiffres du chômage, de l’insécurité et de l’immigration devraient être connus et publiés régulièrement par la presse. Pas ceux du gouvernement, qui considèrent qu’un chômeur qui travaille 1 heure dans le mois, n’est plus un chômeur. Pas ceux du gouvernement qui sous-estiment les actes de délinquance de manière systématique et dont il ne faut surtout pas communiquer le profil de ceux qui commettent ces actes. Pas ceux du gouvernement qui tronquent impunément les chiffres de l’immigration légale et illégale en France afin de ne pas faire peur aux français.


Il y aussi des sujets plus graves qui intéressent les français, surtout quand ils sont accusés de tous les maux, de toutes les horreurs et se retrouvent finalement seuls coupables dans vos articles. Pourquoi par exemple, ne pas dire la vérité sur l’esclavage, afin que cesse cette stigmatisation injuste et malsaine et cette morbide condamnation à la repentance perpétuelle, de la part de nos politiques, de nos peoples et de tous ceux qui détestent la France ? Pourquoi ne pas révéler, par exemple, que rien que pour le Sahara, plus de 9 millions de captifs africains ont été transportés dans des conditions inhumaines dont 2 millions ont péri ou sont restés en bordure du désert. Quant à la traite orientale qui se déroulait dans les régions proches de l’océan Indien et de la mer Rouge, on évalue à plus de 8 millions le nombre de victimes. On arrive ainsi à une évaluation proche des 17 millions de morts ou de déportés dont la plupart étaient des survivants castrés par les Arabes (7) ? Pourquoi ne pas révéler qu’aujourd’hui, en France, certains riches souverains de pays arabophones, viennent avec leurs propres esclaves séjourner dans nos palaces, pratique que l’on désigne pudiquement sous le terme d’esclavage domestique ?


Mais ces vérités là, ne vous intéressent pas, elles sont trop sensibles, n’allons pas dire à ces populistes de français qu’ils pourraient avoir raison de croire que le mensonge est devenu la norme dans notre pays…


Ainsi mesdames et messieurs les journalistes, vous vous posez désormais en justicier, en détenteur de la vérité, en donneur de leçons, en gardien de la morale. Vous distribuez les bons points et les bonnets d’ânes d’une même voix, au nom d’un même dogme, celui du droit à la liberté de la presse. Mais vous avez oublié le sens de votre métier. Vous crachez sur votre déontologie, pour vous la vérité et le mensonge c’est la même chose, du moment où cela fait de l’audience, où cela fait vendre, ou cela vous apporte la célébrité, fut-elle éphémère. 91% de personnes qui ont répondu pensent que vous êtes des menteurs, cela aurait dû vous faire réfléchir, faire l’objet d’enquêtes, de reportages, d’articles…Rien, rien de tout cela n’a été fait, vous méprisez tellement vos lecteurs, lectrices ou auditeurs, auditrices que cela ne vous a même pas atteint personnellement, ni même professionnellement…


Plus encore que ces hommes ou ces femmes politiques malhonnêtes, incompétents et ambitieux, qui sont indignes de leurs fonctions, par votre lâcheté, vos partis pris, votre malhonnêteté professionnelle, vous faites du mal à votre pays, à votre profession, à vos proches, à vos enfants, car l’équivoque mène au mensonge et le mensonge mène aux malheurs des hommes. Et le plus triste c’est que vous en avez conscience, sinon pourquoi auriez-vous choisi ce métier « dont le premier souci doit être de vérité » (8). Mais sachant cela, toute honte bue, vous commettez quand même ce crime là…


1- https://rsf.org/fr
2-https://francais.rt.com/france/30604-bourdin-demande-internautes-si-medias-mentent
3- https://fr.wikipedia.org/wiki/Charte_de_Munich
4- http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/02/17/macron-pourquoi-sa-declaration-de-patrimoine-suscite-des-questions_5081268_4355770.html
5- http://lagauchematuer.fr/2017/02/28/macron-une-affaire-de-3-010-996e-revelee-par-le-canard-enchaine-evidemment-aucun-media-ne-reprend-linformation/
6- http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2017/03/02/le-parlement-europeen-vote-la-levee-de-l-immunite-de-marine-le-pen-dans-l-affaire-de-la-diffusion-d-images-violentes-sur-twitter_5088118_1653578.html
7- D’après les études de Ralph Austin rapportées par l’anthropologue et économiste sénégalais Tidiane N’Diaye, dans son livre Le génocide voilé (2008)
8- « Qu’est-ce qu’un journaliste ? C’est un homme qui d’abord est censé avoir des idées. C’est ensuite un historien au jour le jour, et son premier souci doit être de vérité.» Albert Camus
9- Toute honte bue, on commet ce crime-là. — (Victor Hugo, dans Proses philosophiques des années 1860-1865 – Les fleurs)

 


© 2017 Le Colonel (l’article peut être repris en citant la source)

 


 

???

  1. Les médias , journalistes et reporters de la presse écrite , radio et télé ……….
    Ceux qui crient actuellement avec la meute , ne font-ils pas pire ?

    Lorsque leur progéniture est en âge d’aller en crèche , à l’école , au collège, au lycée , à la fac .Et surtout au rectorat de Paris 1

    Est il MORAL de les voir, de les entendre téléphoner au député du coin, au rectorat du coin , ou à toute autre personne  » influente  » pour que « la chair de leur chair » ne soit pas confrontée , ne soit pas mise à proximité des institutions à  » risque  » tels les enseignement de « proximité de zone  »
    ne pas oublier que ces médias vivent pour la plupart de subventions de l état , paient des impôts diminués du fait de leur profession .

    A tous ces donneurs de leçons à quel degré se trouve leur moralité dans leur échelle
    Es- ce MORAL

  2. gebe 4 mars 2017 at 17 h 31 min – 

    L’auteur de l’article a « oublié » les modérateurs qui ne modèrent plus mais qui censurent. En fonction du vent de leur « trésorier payeur général ». Et certains hebdomadaires diffusés sur le net, qui vous appâtent avec une tablette, vous censurent si par malheur vous « possédez » quelques souvenirs ayant traits à l’article diffusé. D’ou l’expression que « la Culture, c’est comme la confiture …. ». Mais vous êtes quand même censuré. Et eux, finiront sans lecteurs et sans pantalon bientôt.

  3. Pascal Blaize 4 mars 2017 at 15 h 41 min – 

    Résumé :

    Les services de renseignement écrivent l’histoire et les grands médias la racontent.

By Pierre Duriot

:

 

 

:)

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s