Le blog de Frédéric Delorca:Renouveaux nationaux, Equateur, The Empire Files

 

Le blog de Frédéric Delorca

Renouveaux nationaux, Equateur, The Empire Files

27 Février 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #La droite, #Grundlegung zur Metaphysik, #Peuples d’Europe et UE, #Débats chez les « résistants », #Espagne

Les identités nationales relèvent la tête. En Grande-Bretagne UKIP ne veut plus recevoir de leçons d’anticolonialisme (c’est pourquoi je pense que Macron avec sa tirade sur l’Algérie a 10 ans de retard par rapport à l’histoire des idées, même s’il est exact que les crimes de guerre là bas furent atroces au 19e siècle comme dans les années 50-60). En Espagne dans El Pais du 27 février, l’universitaire andalouse María Elvira Roca Barea explique : L’Inquisition a tué 1 300 personnes en 140 ans, Calvin en a brûlé 500 en 20 ans. Elle se propose de lutter contre l’hispanophobie qui a inspiré l’intelligentsia européenne depuis le 18e siècle (un sujet que j’ai un peu abordé en parlant de Custine il y a 5 ans – déjà !).

Mon petit côté romanesque me fait m’intéresser à cette Clémentine Autain de droite qu’est la journaliste Charlotte d’Ornellas, née en 1986,visage de Jeanne d’Arc en 2002, qui avait en 2014 nourri les polémiques avec un article dans Boulevard Voltaire sur un viol avec actes de barbarie sur un Française de 18 ans par des jeune morveux proche-orientaux à Evry. L’hiver dernier elle se réjouissait de la libération d’Alep Est, puis publiait un livre sur les chrétiens d’Orient et fondait une revue qui chante la louange de Marion-Maréchal Le Pen. Un fossé m’a toujours séparé des catholiques conservateurs que j’ai connus au cours des trois dernières décennies, et plus encore maintenant que je commence à comprendre certains ressorts métaphysiques de ce monde (un sujet qu’hélas je ne peux pas trop aborder dans ce blog car je ne veux pas choquer les lecteurs laïques). Mais il est toujours intéressant de découvrir ce qui fait la chair et le sang des diverses tendances politiques, puisqu’il faut bien que les idées s’incarnent.

La lecture d’Emmanuel Berl me fait prendre du recul à la fois à l’égard de ce qui à fait la grandeur et la misère de l’internationalisme et de ce qui a fait et fera la grandeur et la misère des nationalismes. Le mouvement de balancier a l’air assez inévitable, même s’il est vrai que la technologie en complique la problématique ou en atténue la portée.

On s’inquiète en ce moment de la possible défaite au second tour de la présidentielle le 2 avril prochain du dauphin de Correa en Equateur. Le président sortant a un plan B pour provoquer une « mort croisée » de l’exécutif et du parlement (acquis à sa cause) un an plus tard. La constitution le lui permet. Mais en attendant c’est Assange qui en ferait les frais. Tout cela en partie à cause de la candidature au premier tour de Cinthia Viteri (cf ci dessous). Mais pas seulement bien sûr… La défaite de la gauche au 1er tour dans les zones orientales indigènes où sévit l’extraction pétrolière doit faire réfléchir…

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s