Brexit : l’illusoire facture demandée par l’UE:Blog gaulliste libre

 

 

 

 

 

 

Brexit : l’illusoire facture demandée par l’UE

 

Brexit : l’illusoire facture demandée par l’UE

Brexit : l’illusoire facture demandée par l’UE

Posted: 25 Feb 2017 10:55 PM PST

Décidément, les opposants au Brexit n’ont pas froid aux yeux. Après leur défaite électorale, ils sont allés de déconvenues en déconvenues, entre le maintien de la croissance, la position dure de Londres dans les négociations, et le passage sans faille au Parlement de la procédure. Voilà maintenant qu’ils présentent une note extravagante de plusieurs dizaines de milliards à la Grande-Bretagne !

Un solde de tout compte inconscient

Le rapport du CER estime la note qui sera proposée à Theresa May entre 24,5 et 72,8 milliards de livres ! La plus grosse partie correspond à l’écart produit avec le budget à sept ans de l’UE, autour de 30 milliards. Il est intéressant de constater le grand écart entre l’inflexibilité (sur sept ans !) que l’UE revendique pour ses budgets et la flexibilité qu’elle demande aux pays sous sa supervision, qui doivent être capables d’effectuer de nouvelles coupes ou de nouvelles hausses d’impôts, au point d’exiger en Grèce d’identifier des coupes automatiques au cas où les objectifs ne seraient pas atteints. Bref, comme toujours avec ce monstre institutionnel européen, faites ce que je dis, pas ce que je fais.

La deuxième note présentée à Londres porte sur les projets financés par les fonds de cohésion après 2019 : 17 milliards ! Enfin, il manquerait 10 milliards pour financer les retraites des eurocrates, étant évident que l’UE a choisi un système qui ne couvre pas tous ses devoirs… Bref, on serait curieux de savoir ce que l’UE dirait d’un pays qui lui répondrait de la sorte à ses demandes de coupes budgétaires ! Une partie des eurocrates voudraient même obtenir l’argent avant tout accord commercial pour forcer Londres à accepter la note. The Economist évoque un alignement des planètes pour unir les 27 sur une ligne dure dans cette négociation pour faire cracher Londres au bassinet européen.

Sauf qu’il semble tout de même assez peu probable que Theresa May soit enthousiaste à l’idée de faire un énorme chèque à l’UE, en forme de cadeau de départ. Ce n’est pas vraiment ce que les électeurs ont en tête. Mieux, sa ligne dure dans les négociations lui permet d’entrer de manière plus favorable dans cette négociation. Même si Londres a besoin du marché européen, parce qu’elle a un large déficit commercial avec l’UE, c’est cette dernière qui a le plus à perdre. D’ailleurs, c’est bien ce que semble avoir compris l’Allemagne, qui ne veut pas vouloir sacrifier ses exportations vers la Perfide Albion. Bref, dans cette guerre de tranchée, le rapport de force n’est pas celui que l’on dit.

Les négociations des prochains mois seront décidément très intéressantes. La Grande-Bretagne acceptera-t-elle de faire un gros chèque de solde de tout compte à l’Union Européenne ? Aujourd’hui, j’aurais tendance à penser qu’une fois encore, les eurocrates se bercent d’illusions.

1

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s