Sandro Magister: Adieu les jésuites. Les médias du Vatican changent de visage et de patron

I

Adieu les jésuites. Les médias du Vatican changent de visage et de patron

Et cela sous le règne d’un pape jésuite. Radio Vatican va cesser d’émettre en ondes courtes. Quant à « L’Osservatore Romano », il va être intégré dans un unique « content hub ». Sous la direction de Mgr Dario Viganò

par Sandro Magister

ROME, le 30 octobre 2016 – Jorge Mario Bergoglio est, dans l’Histoire, le premier jésuite à s’être assis sur la chaire de Pierre. Et pourtant c’est bien sous son règne que la Compagnie de Jésus risque de disparaître du Vatican.

Elle conserve encore la direction de l’observatoire astronomique. Mais elle a perdu la direction du bureau de presse, de la radio, de la télévision, qui constituent le cœur du système de communication du Saint-Siège.

Pendant quelques années, le père Federico Lombardi a été à la tête de ces trois positions à la fois. Mais, l’une après l’autre, elles lui ont été retirées et aucun autre jésuite n’a été nommé à sa place.

Le nouveau boss des médias du Vatican, placé par le pape François à la tête du secrétariat pour la communication créé récemment, est Mgr Dario Edoardo Viganò, un lombard expert en cinéma, aussi éloigné que possible de la manière de voir de son prédécesseur.

*

Radio Vatican est l’épicentre de ce changement. Confiée dès sa naissance, en 1931, à la Compagnie de Jésus, elle a porté le message de l’Église jusqu’aux plus lointains confins du monde.

Grâce aux ondes courtes, elle pouvait et peut encore être entendue même dans les lieux les plus interdits, tels que la Sibérie au temps de Staline ou bien, de nos jours, en Corée du Nord ou en Arabie Saoudite.

Elle émet en 40 langues et, si cela n’avait dépendu que du père Lombardi, elle l’aurait également fait en quelques langues supplémentaires. Elle était même parvenue à lancer, pour un coût supplémentaire d’à peine 10 000 euros par an, un programme en langue haoussa à destination du nord du Nigéria où sévissait Boko Haram. Mais ceux qui tiennent les cordons de la bourse au Vatican l’ont contrainte à suspendre ce programme afin de réaliser des économies.

Parce que, effectivement, Radio Vatican coûte cher. Elle n’a pas de ressources provenant de la publicité, ses rentrées d’argent sont dérisoires et, en raison de ses nombreuses sections linguistiques, elle rémunère environ 350 journalistes. Le déficit global oscille entre vingt et trente millions d’euros chaque année.

Eh bien Mgr Viganò ne veut plus entendre parler des ondes courtes. Il considère qu’elles sont dépassées et qu’il faut les supprimer, parce qu’elles sont supplantées par le web. D’après le père Lombardi, en revanche, elles continuent au contraire à jouer un rôle essentiel « de service pour les pauvres, les opprimés, les minorités, et elles ne doivent pas être soumises à l’impératif de maximisation de l’audience ».

Ces deux manières de voir sont antithétiques. Mais la nouvelle orientation paraît désormais définitivement acquise. Pour l’Afrique, où le web arrive difficilement, Viganò a annoncé un accord avec Facebook grâce auquel, dans 44 pays, les messages du pape pourront être reçus sur les téléphones portables, grâce à une application.

En somme, d’ici au mois de décembre, Radio Vatican aura cessé d’exister en tant qu’organisme indépendant. Elle sera englobée dans un unique « content hub » centralisé, autrement dit, pour reprendre les termes employés par Viganò, dans « un unique centre multimédia de production de textes, d’images, de documents audiovisuels et de podcasts radiophoniques en multilingue ». Celui-ci sera confié à une direction éditoriale qui est déjà détenue actuellement par Viganò lui-même et qui va être prochainement dotée d’une « task-force de journalistes » issus, pour une bonne partie, de Radio Vatican elle-même et adaptés à leurs nouvelles fonctions.

Le pape François s’oriente lui aussi vers cette direction, à en juger par les audiences qu’il accorde aux stars des systèmes de communication les plus modernes. Cette année il a reçu successivement les magnats d’Apple, de Google, d’Instagram, de Vodafone, aucun d’eux n’étant venu les mains vides. Au début du mois de décembre, il recevra les dirigeants de deux colosses éditoriaux, Fortune et Time Warner, qui lanceront, à partir du Vatican, un « New Social Compact » mondial destiné à aider les pauvres et les réfugiés, avec le concours d’entreprises telles qu’IBM, McKinsey, Siemens, WPP.

*

Quant à « L’Osservatore Romano », en dépit de ses quartiers de noblesse, il finira par être, lui aussi, intégré prochainement dans le « content hub » de Mgr Viganò.

Pour résister, le quotidien du Vatican a appelé à son secours le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’état, qui a en effet patronné, au mois de mai dernier, la relance de son supplément féminin, avec un financement par les Postes Italiennes.

Mais l’avenir du journal est déjà envisagé par Viganò. En ce qui concerne les informations officielles, il deviendra un bulletin minuscule, à l’usage de la curie et vendu uniquement dans les kiosques autour du Vatican ; en ce qui concerne les articles plus élaborés, une maigre édition hebdomadaire sera lancée, comme il en existe déjà actuellement pour les langues autres que l’italien.

__________

Photo : le père Filippo Soccorsi, jésuite, camarade d’études d’Enrico Fermi et des jeunes de la via Panisperna, lui-même grand expert en physique nucléaire. Cet homme à la vie spirituelle profonde dirigea Radio Vatican de 1934 à 1953, sous les pontificats de Pie XI et Pie XII.

__________

Cette note est parue dans « L’Espresso » n° 44 de 2016, en vente en kiosque le 18 octobre, à la page d’opinion intitulée « Settimo cielo », confiée à Sandro Magister.

Voici la liste de toutes les précédentes notes :

> « L’Espresso » au septième ciel

__________

Le projet de restructuration des médias du Vatican, d’après les déclarations de Mgr Eduardo Viganò :

> Viganò: « Vi racconto il mio primo anno al dicastero per la comunicazione »

Et la manière de voir, opposée, du père Federico Lombardi :

> Padre Lombardi: « I miei 25 anni alla Radio Vaticana »

D’autres détails relatifs à la manière dont les jésuites ont été écartés de Radio Vatican :

> Chi caccia via i gesuiti dalla Radio Vaticana? Il primo papa gesuita della storia

À propos des incertitudes présentes et futures concernant « L’Osservatore Romano » :

> Non c’è più religione. A « L’Osservatore Romano » non piacciono i monoteismi

Au sujet des audiences accordées, cette année, par le pape François aux technocrates d’Apple, de Google, et d’Instagram :

> Bienvenue aux riches. François les accueille à bras ouverts

À propos de l’audience accordée, le 5 octobre dernier, aux dirigeants de Vodafone :

> Il papa: « La tecnologia incoraggi al dialogo interreligioso »

Et au sujet de l’audience que, d’après son agenda, le pape accordera, dans les premiers jours du mois de décembre, aux dirigeants de Fortune et de Time Warner:

> Fortune/Time Global Forum in Rome with an Audience with His Holiness Pope Francis

__________

Traduction française par Antoine de Guitaut, Paris, France.

__________

Les derniers trois articles de http://www.chiesa:

27.10.2016
> Luther au bûcher. Non, sur les autels. La double manière de voir du pape jésuite
Hier, il voyait dans la Réforme protestante la racine de tous les maux. Aujourd’hui il la qualifie aimablement de « médicament pour l’Église ». Toutefois rien ne dit qu’il ait renié ses critiques d’alors. Les voici, textuellement

24.10.2016
> Célibat des prêtres. La parole à la défense
On n’en discutera pas au cours d’un synode, mais des pressions croissantes s’exercent en faveur de l’ordination d’hommes mariés. Le plus estimé des théologiens italiens a fait le point sur la question dans une revue qui fait autorité. Et il affirme qu’il faut maintenir le célibat: c’est non seulement « opportun » mais « nécessaire »

19.10.2016
> Que d’erreurs, Très Saint Père. Et certaines sont à souligner à l’encre rouge
François aime parler librement, avec tous les risques que cela comporte. Voici quelques unes de ses plus récentes fautes, une douzaine en quatre mois. La plus spectaculaire concerne la Chine

__________

o

__________

:

rss.gif
E-mail: s.magister@espressoedit.it
Adresse postale: Sandro Magister, « L’espresso », via C. Colombo 90, 00147 Roma

Conception graphique de Theo Nelki.

En tête de page, détail des mosaïques de la basilique Sainte-Marie-Majeure, à Rome, Ve siècle, représentant la Jérusalem céleste.

© 1999-2016 Gruppo Editoriale L’Espresso Spa – Partita IVA 00906801006

Par défaut

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s