Le naufrage d’Areva

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus
Contrepoints

Inscription à la newsletter gratuite

Contrepoints est indépendant grâce à vos dons.

Faire un don

La Une Politique International Économie Société Sciences et technologies Culture

À chaud : État d’urgence Crise des migrants Primaires américaines Notre-Dame des Landes Loi Travail Primaires à droite
Imprimer Taille du texte
Opinion
[Replay]Le naufrage d’Areva
Publié le 26 février 2016 dans Économie

Le forum économique de Davos est, tous les ans, l’occasion pour différentes organisations non gouvernementales zumanistes, journalistes très conscientisés et autres politiciens du camp du Bien de rappeler à quel point les riches sont beaucoup trop riches alors qu’en même temps, les pauvres sont beaucoup trop pauvres. 2016 n’a pas échappé à la règle et se sont succédé études douteuses et sondages affligeants.

Oxfam nous a ainsi bassiné avec les palpitants (et pas du tout attendus) résultats de son analyse de la situation mondiale en termes d’inégalités en trouvant (ô surprise) que les inégalités se creusent (encore !), que les riches sont (encore !) plus riches et les pauvres sont bien sûr (encore !) plus pauvres. Les médias, notamment français, se sont empressés de relayer scrupuleusement les petits chiffres de la gentille organisation pro-gouvernementale. Et même lorsque des doutes grossiers ou des limites évidentes apparaissent, la presse n’hésite pas à sauver le soldat Oxfam en l’absolvant généreusement de ces grosses approximations. Autrement dit, on peut bien raconter des calembredaines si elles vont dans le sens communément admis que les (salauds) de riches, s’ils s’enrichissent, c’est bien en piquant leurs richesses aux pauvres.

Et à chaque fois que, dans l’actualité, le fameux forum est évoqué, la même presse n’hésitera pas à utiliser de fines ellipses pour le désigner : temple du capitalisme, les cimes du capitalisme mondial, bref, on sent bien que le capitalisme pose un grave souci, c’est évident, et que nos politiciens s’y pavanent semble chatouiller nos élites journalistiques. Ne comptez cependant pas qu’ils dénoncent la connivence des politiciens avec certains grands capitaines. Non. Ce qui chatouille les journalistes, c’est bien que des riches puissent s’afficher si ouvertement, à la face du monde alors que, normalement, la honte d’être ainsi parvenus à amasser fortune devrait les submerger.

Dès lors, on ne peut s’étonner que, lorsqu’on leur demande, les Français montrent plus que des réticences vis-à-vis du capitalisme. Les années précédentes, La Croix avait même commandé un sondage concomitant au vilain forum des riches, pour jauger l’opinion des Français en la matière. En 2011, le sondage ne laissait aucun doute : un gros tiers n’était vraiment pas pour et souhaitait même son abandon. En 2013, le même sondage montrait une tendance alarmante : le capitalisme ne recueillait qu’une vingtaine de pourcent d’opinions favorables.

Ah oui, décidément, ces riches qui s’enrichissent, ce capitalisme qui s’installe partout (vraiment ?) et ce libéralisme qui dégouline de tous les pores de nos politiciens français (mais si, mais si !), trop c’est trop !

dis m’en plus sur l’ultralibéralisme en France

D’ailleurs, pour contrebalancer ces aspersions gigantesques de capitalisme et d’ultranéolibéralisme, pourquoi ne parle-t-on pas plus des réussites de ces modèles économiques et sociaux alternatifs qu’un nombre croissant de Français semblent réclamer de façon véhémente ? Qui nous narrera les passionnants rebondissements et la croissance phénoménale du bonheur brut par habitant des pays qui ont su choisir l’alternative au capitalisme, comme le Brésil, l’Argentine ou mieux encore, le Venezuela ? Qui, à part Libération, L’Humanité, Le Monde, Le Monde Diplomatique ou tant d’autres, saura expliquer à tous les Français que ces pays, et tant d’autres, expérimentent chez eux et avec succès l’arrêt du capitalisme ?

libération tractAh, décidément, heureusement qu’il existe encore toute un cohorte de fiers soldats de la pensée alternative ! Si les journaux français (et plus généralement, francophones) ne s’étaient pas eux-mêmes investis de la mission d’expliquer, en détail, les bienfaits du socialisme, du collectivisme et de l’absolue nécessité de donner à l’État des pouvoirs décisifs, qui diable s’en occuperait ?

Et ça marche.

Les réussites flamboyantes des régimes étatiques plus ou moins musclés passés ou présents font peu de poids face aux promesses de lendemains qui chantent que nos journaux nous narrent avec application. En plus, le discours fonctionnera d’autant mieux dans les journaux qu’il aura été entendu préalablement avant, qu’il aura été expliqué et détaillé, par exemple à l’Université, dans les lycées et les collèges républicains, jusque dans les écoles où tout sera pensé, ouvragé pour conscientiser le futur petit citoyen.

Les citoyens, éduqués à la pensée anticapitaliste, baignés dans l’ambiance anticapitaliste depuis le journal du matin jusqu’à celui du soir, ne conçoivent plus la société que comme une lutte permanente contre ces riches qui les dépossèdent évidemment (!) du fruit de leur travail. La liberté n’est plus qu’un mot creux utilisé exclusivement pour créer de nouvelles restrictions, pour mieux corseter ces salauds de riches dont, bizarrement, le nombre ne cesse de croître lorsqu’il s’agit de payer taxes et impôts.

Quant aux politiciens, ils ont bien compris qu’un discours réellement libéral ou pro-capitaliste revient à signer leur arrêt de mort et fournissent donc ce qui est demandé.

Du reste, comment faire comprendre le capitalisme lorsque son « application » à la française consiste à faire injecter 5 milliards d’euros de l’État (des contribuables donc) directement dans le capital d’Areva, une entreprise énergétique ? Pourquoi nos médias tentent-ils d’expliquer que, subitement, c’est devenu le rôle de l’État de produire de l’électricité ? Pourquoi expliquent-ils que le capitalisme aurait subitement pour but de faire durer des canards boiteux, en allant piocher dans les poches du contribuable ? Pourquoi tentent-ils de faire comprendre que le capitalisme serait un jeu génial où les gains sont individuels et les pertes immédiatement collectivisables pour ces personnes bien placées auprès des gens portés au pouvoir grâce à leur démagogie ?

Peut-être faudrait-il commencer par expliquer que l’État qui intervient dans l’énergie, ce n’est pas du capitalisme, c’est de l’étatisme ? Que l’État qui pioche dans nos poches pour sauver des boîtes coulées par des incompétent(e)s, c’est de la connivence ? Que l’État qui décide directement de l’allocation de votre argent à votre place, c’est du collectivisme ? Que ni étatisme, ni connivence, ni collectivisme ne sont du capitalisme, et encore moins une expression même lointaine du libéralisme ?

Mais voilà : expliquer tout ça, ce serait revenir sur des décennies de discours, de positions et de dogmes qui ont bâti l’utopie française, celle dans laquelle le capitalisme apporte évidemment la misère (surtout là où il ne sévit pas), et où l’État détient évidemment la solution aux terribles dérives observées partout où son action n’a pas été profonde, totale et irrémédiable. Revenir là-dessus, ce serait admettre que certains programmes de l’Éducation Nationale sont lourdement orientés, que la presse n’a plus rien de neutre ou d’objectif ou que la télévision distribue plutôt de la purée que des informations…

Et ça, c’est absolument impensable.

enjoy socialism
—-
Sur le web
L’auteur
h16
h16
Le site de l’auteur

Tombé tout petit dans le libéralisme et les mocassins à glands, j’ai décidé d’enquiquiner le reste du monde en faisant des articles.
Articles du même auteur
Tous les articles

Une France de radars
[Replay]Le naufrage d’Areva
Cette sécurité sociale que le monde nous envie
Thinkerview interroge Natacha Polony qui parle très bien d’elle-même en parlant des autres
La triple faillite de la région Poitou-Charentes
Décidément, il n’y aura pas de « peakoil »
Loi El Khomri : l’impossible réforme

Opinions
Tous les articles

Une France de radars
Quelles conséquences du Brexit pour l’Europe ?
Dans quoi investir pour sauver son argent ?
Sirop d’érable québécois : l’État contre les petits producteurs
Comment défendre le fédéralisme face à la centralisation ?
[Replay] Agriculteurs : comment sortir de la crise ?

La Une

[Replay] Retour sur l’affaire AirCocaïne
Une France de radars
Quelles conséquences du Brexit pour l’Europe ?
Dans quoi investir pour sauver son argent ?
[Replay] Agriculteurs français : comment en est-on arrivé là ?
Émile Martin : un aciériste à la pointe de l’innovation
[Replay] Politique agricole commune : comment réformer ?
Google, grand gagnant du monde des robots ?
Sirop d’érable québécois : l’État contre les petits producteurs
Aubry, Hollande, Macron : qui dans une primaire à gauche ?

Ces articles similaires pourraient vous intéresser
Une dictature du capital ?
Une dictature du capital ?
Le 08-11-13 par Le Minarchiste 49
Ce sont les gouvernements qui tirent les ficelles, pas les capitalistes.
Areva
Areva ou les dégâts du capitalisme de connivence
Le 23-11-11 par h16 4
Que va faire l’état, actionnaire majoritaire d’Areva, devant ses difficultés ?
Désolé, mais ça va de mieux en mieux
Désolé, mais ça va de mieux en mieux
Le 14-06-15 par h16 43
On le sait, c’est évident, on ne peut plus le nier, c’est comme ça, il faut se résoudre à l’évidence, pas moyen d’y échapper : le […]
Le socialisme amène-t-il les gens à agir plus moralement ?
Le socialisme amène-t-il les gens à agir plus moralement ?
Le 15-11-14 par Le Minarchiste 50
Dans cette étude, les chercheurs concluent que le socialisme a un effet négatif sur la moralité des gens.
Socialisme : la stratégie du parasite
Socialisme : la stratégie du parasite
Le 28-08-14 par Guillaume Nicoulaud 32
Le socialisme comme modèle économique est mort en 1989, avec la chute du mur de Berlin. Qu’est-il devenu aujourd’hui ?
Le sophisme du nirvana
Le sophisme du nirvana
Le 25-08-14 par Guillaume Nicoulaud 24
Les socialistes qui nous vendent le nirvana n’ont jamais rien produit d’autre que des enfers.
Laisser un commentaire

Stéphane B le 3 février 2016 à 9 h 42 min
Répondre

La France n’est-elle pas l’un des derniers pays communistes au monde ? Il faut donc bien entretenir le culte !
Julien le 3 février 2016 à 9 h 52 min
Répondre

Je tire mon chapeau à l’auteur pour l’avant dernier paragraphe, ou il réussit à expliquer de façon synthétique le mal de ce pays.
Arf, je vais l’encadrer ce paragraphe, si ça peut éduquer mes collègues de bureau ça sera toujours ça de gagné !
OC le 3 février 2016 à 10 h 04 min
Répondre

limpide, une fois de plus!
JCB le 3 février 2016 à 10 h 04 min
Répondre

Je souscris à 100%. Il faut sans relâche expliquer certaines évidences. Néanmoins, il est à craindre que ceux qui exercent si peu leur esprit critique soient aussi ceux sur lesquels l’ironie sera sans doute contre productive. Je conçois bien que cela défoule d’écrire ou de lire un tel discours lorsque l’on est déjà convaincu mais la priorité n’est elle pas de convaincre ceux qui ne le sont pas ?
reactitude le 3 février 2016 à 10 h 17 min
Répondre

« les riches sont (encore !) plus riches et les pauvres sont bien sûr (encore !) plus pauvres »
il doit y a avoir une erreur , les pauvres sont ..de plus en plus nombreux , pas plus pauvres , au contraire ils sont plus riches ….. l’inquiétant est pour la population ni riche ni pauvre , elle alimente tous les autres grâce aux bons soins de l’état et a son endettement ….riches , pauvres , même combat et ils marchent main dans la main pour essorer les poches des derniers ‘travailleurs’ .
jobijoba4 le 3 février 2016 à 13 h 58 min
Répondre

Est-ce mal de ce dire qu’il peut avoir de nombreux problemes si 1% des terriens possedent 50% des richesses?
Sans parler d’impots, de repartition des richesses, de lutte de classe… ce chiffre me fait penser au mot » monopole » et je crois que pour les partisans du libéralisme, le monopole est plutot néfaste généralement ( je peux me tromper bien sur).

Mais comment etre/vivre libre dans ce monde si une poignée de personnes possedent tout ?

Je partage totalement le commentaire sur l’avant dernier paragraphe, qui résume les idées reçu sur le capitalisme/libéralisme.
brennec le 3 février 2016 à 18 h 16 min
Répondre

« Pourquoi si peu de gens ont tant d’argent ? demande le pape François, qui est un Latino-Américain comme moi. C’est une question orientée. Moi, je me demande : pourquoi tant de gens ont si peu d’argent ? En posant la question de cette façon, on obtiendra une tout autre réponse, mais elle sera tout aussi importante. » Hernando de soto
lemiere jacques le 4 février 2016 à 8 h 08 min
Répondre

il me semble que le problème n’est pas la richesse des uns et des autres, si une personne s’enrichit en spoliant un pauvre alors c’est un scandale, sinon… je conseille aux pauvres de faire comme les riches…de s’enrichir…
Il faut démontrer la spoliation voire les mécanisme assimilables à de la spoliation pour pouvoir exiger la « redistribution…sinon, c’est de la spoliation des riches par les pauvres..

je suis beaucoup plus ennuyé par les tendances à revenir à une société technologiquement statique car il me semble que le progrès technologique estune des clefs de la mobilité sociale et de l’enrichissement individuel et DONC collectif…
Pandora le 3 février 2016 à 11 h 50 min
Répondre

La lutte des classes et la suppression de l’exploitation capitaliste consacrés par la Cour de Cassation Sociale en France en 2016.
Ahurissant.
http://fr.irefeurope.org/Cour-de-cassation,a3622
Stéphane B le 3 février 2016 à 12 h 16 min
Répondre

Consternant ! C’est bien ce que j’écris plus haut. la France est un des derniers pays communistes au monde mais elle a trop honte de ça pour le revendiquer.
Zefran le 3 février 2016 à 12 h 55 min
Répondre

Oui, c’est concernant, mais attention, soyons précis, sinon nous perdons en crédibilité : la cour estime que c’est la référence à la lutte des classes et la suppression de l’exploitation capitaliste DANS LES STATUTS DU SYNDICAT qui ne meconnait pas les valeurs républicaines.

Ce n’est pas tout à fait la même chose.

Personnellement, je suis hérissé de ces références systématiques aux valeurs républicaines. Celles ci ne sont définies nulle part, à ma connaissance !

Si faisait référence à la DDHC à la place de ce truc vide, les socialistes officiels et honteux auraient plus de mal à faire tenir debout leurs sophismes.
sam player le 3 février 2016 à 15 h 14 min
Répondre

Ne tournons pas autour du pot : suppression de l’exploitation capitaliste et socialisation des moyens de production ça veut dire expropriation.
P le 3 février 2016 à 16 h 16 min
Répondre

c’est votre lecture.
Personnellement, je considère que l’exploitation capitaliste, l’obsolescence programmée et les dahus unijambistes n’ont pas assez d’existence pour que leur suppression soit un problème (autre que psychiatrique, mais ce n’est pas mon rayon).
La socialisation des moyens de production est également une évidence : rien n’est plus social et pus socialisée qu’une entreprise privé, rien n’est plus antisocial et désocialisant que l’étatisme
sam player le 4 février 2016 à 8 h 54 min
Répondre

Logeur de Daesh, sors de ce corps !
Ce qui importe c’est ce que pense celui qui émet ces idées et non la traduction que vous en faites dans votre système de pensée.
Si un terroriste vous dit qu’il va vous mettre une balle en pleine tête, vous pouvez penser qu’il se propose de faire un match de foot avec vous…
P le 3 février 2016 à 16 h 26 min
Répondre

article de l’IREF consternant.
La cour se contente d’affirmer, à raison, que « la référence à la lutte des classes et à la suppression de l’exploitation capitaliste ne méconnaît aucune valeur républicaine ». Ce qui veut juste dire que la liberté d’expression s’étend aux communistes. Et c’est très différent que de dire « la lutte des classes et à la suppression de l’exploitation capitaliste sont des valeurs républicaines », ce qui est évidemment faux, et que la cour de cass ne dit pas.
Sophisme du même genre que ceux dénoncé par Bastiat, ou de la lutte contre la drogue.
D’ailleurs remplacez » la lutte des classes et à la suppression de l’exploitation capitaliste » par « consommation de drogue et libertinage » et vous aurez une idée de l’absurdité de l’argument : on passe de
« la référence à la consommation de drogue et au libertinage ne méconnaît aucune valeur républicaine » à
« la consommation de drogue et le libertinage sont des valeurs républicaines »
yvesdemars le 3 février 2016 à 11 h 51 min
Répondre

sur l’affaire Areva Anne Lauvergeon est responsable et devrait être en taule, d’autant plus que dans l’affaire des mines il y a du pénal, gros comme une maison mais bon c’est une ancienne conseillère de Mitterand alors hein, on n’y touche pas … c’est ça l’Etatisme ….
Lomo le 4 février 2016 à 0 h 45 min
Répondre

En taule, pourquoi pas, mais pas seule ! Des énarques grassement payés exercent ou devraient exercer une tutelle vigilante sur les entreprises où l’état est majoritaire. Ils n’ont rien vu venir : négligence ou incompétence. Dans les deux cas ils dorment sur leurs deux oreilles, attendent de l’avancement, alors qu’on devrait les virer.
Stéphane B le 3 février 2016 à 12 h 29 min
Répondre

Je cite la conclusion d’un article du JDD (http://www.lejdd.fr/Politique/Les-ministres-paralyses-par-l-idee-d-un-remaniement-attendent-771201)
« Un secrétaire d’Etat cité par le quotidien francilien ajoute même : « La méthode Hollande, c’est supervicelard! » »
something le 3 février 2016 à 13 h 05 min
Répondre

Vu les réactions parfois extrêmement violentes qu’on déclenche rien qu’en rappelant qu’il y a e mot « socialiste » dans URSS ou dans NSDAP, bon courage pour expliquer les bienfaits du capitalisme vs les méfaits de l’état. Personnellement j’y ai renoncé depuis belle lurette. Et je ne m’en porte que mieux.
Did le 3 février 2016 à 13 h 25 min
Répondre

Je le fait(avec modération ,je ne suis pas suicidaire) ; j’ai pu ainsi reconnaitre mes vrais amis et cela écartent les fâcheux . Certains amis très à gauches discutent en toute amitié, nous partageons seulement l’idée de réfléchir sur le « meilleur possible « pour les hommes…
pragmat le 3 février 2016 à 14 h 03 min
Répondre

« en trouvant (ô surprise) que les inégalités se creusent (encore !), que les riches sont (encore !) plus riches et les pauvres sont bien sûr (encore !) plus pauvres. »

Ou l’art d’enfoncer les portes ouvertes …

L’activité économique qui détermine le niveau de vie moyen de chacun dépend de la capitalisation dans l’outil de production. Et cela particulièrement quand l’augmentation du niveau de vie se fait par la technologie qui nécessite des investissements de plus en plus lourds.

Quand la capitalisation est privée, et comme la méthode de calcul des richesses inclut ce capital dans la richesse, l’écart brut a forcément tendance à augmenter. La question est donc : peut-il en être autrement alors que l’URSS a fait la preuve de la totale inefficacité du capitalisme d’état ?

Donc d’une part on a affaire à des néo-communistes qui cherchent à nous embrouiller. Et d’autre part les progressistes se refusent à aborder la question sous le bon angle : gérer et compenser (tâches régaliennes intelligemment étendues) au lieu de prétendre organiser (étatisme et corruption).
stéphane le 3 février 2016 à 16 h 17 min
Répondre

« le capitalisme apporte de la misère partout où il ne sévit pas »

Quelle citation de folie !!!

merci H16 !!!
brennec le 3 février 2016 à 18 h 21 min
Répondre

En france on a renoncé a ce que les pauvres s’enrichissent (s’ils surmontaient leur dépendance ils pourraient se mettre a mal voter), on prèfère penser qu’en apauvrissant les riches on lutte contre les inégalités. Eradiquer les inégalités a remplacé la pauvreté en tant que but de l’action gouvernementale.
Gyl le 3 février 2016 à 18 h 41 min
Répondre

Bravo h16 !

Ça fait du bien de vous lire…
Vos chroniques devraient être obligatoires sur un grand quotidien !!!

On peut rêver…
Sine le 3 février 2016 à 22 h 23 min
Répondre

Thèse socialiste: S’il y a des riches, il faut éradiquer les riches, comme ça tout le monde sera non-riche et tout le monde sera à égalité. Certains seront peut être plus égaux que les autres mais chut c’est pas bien de le dire.
Lomo le 4 février 2016 à 0 h 47 min
Répondre

On peut rêver !
petitjean le 3 février 2016 à 19 h 24 min
Répondre

A partir du moment où, dès le plus jeune âge et surtout à l’école, nos enfants sont pris en main par l’Educ- Nat socialo-communiste, comment voulez vous que le futur citoyen soit armé pour comprendre l’économie avec ses mécanismes ?

J’ai en mémoire un rapport qui était sorti il y a quelques années et qui dénonçait les méthodes employées pour enseigner l’économie en France. Depuis rien n’a changé évidemment. Au contraire !

Il n’est évidemment pas dans l’intérêt de nos oligarques que le citoyen soit un fin connaisseur des règles, des mécanismes qui régissent l’économie

Les médias, dans leur ensemble, font la même chose : désarmer intellectuellement les citoyens

avec 46 ou 47 % de prélèvements obligatoires, 57% du PIB dévoré par l’état, près de 1 salarié sur 4 qui dépend directement ou indirectement de l’état, on peut affirmer que la France est le dernier pays communiste d’occident

Une fois qu’on a dit ça, que fait-on ?

Car je pense que c’est à dessein que le Système ne se réforme pas . Ce « communisme » permet de tenir le peuple !……………
Sine le 3 février 2016 à 22 h 30 min
Répondre

Le paradigme actuel dans l’EdNat:
– « tous les économistes libéraux vivent dans un monde utopique »
– « les carnets de commande = le capital humain que sont les salariés »
– « les libéraux courent à leur perte »
– « les keynésiens et le système de redistribution à la française est juste et le meilleur du monde »
– « les lois de protection du salarié sont bien conçues et sont claires, et en aucune manière, n’empêchent les embauches ou la création d’entreprise, y toucher revient à céder au MEDEF »

*facepalm*
ph11 le 3 février 2016 à 20 h 48 min
Répondre

Les Français ont le gouvernement qu’ils méritent…
MichelC le 4 février 2016 à 10 h 56 min
Répondre

L’état dépense 57% du PIB … Ahem ahem.
Si ce n’est pas plus car avec un hors-bilan de plus de 300 milliards, on est à plus de 62% du PIB.
Tout va très bien… ♫♪♬♩♩
bobomede le 26 février 2016 à 14 h 56 min
Répondre

encore une fois mes félicitations pour la manière dont vous synthétiser la situation
Liberte5 le 27 février 2016 à 18 h 48 min
Répondre

Excellent article. Le Français commencent enfin à apprécier le socialisme. Je suis reconnaissant à F. Hollande de faire le boulot. Aucune pédagogie n’aurait été plus efficace pour faire comprendre le socialisme par le nuls. Et ce n’est pas fini. Il faut bien payer ses erreurs de 40 ans.

© Contrepoints.org

Mentions légales Qui sommes-nous ? Partenaires Appstore Archives Aider Contrepoints Nous contacter

:)

Publicités
Par défaut

Le vote des catholiques aux élections départementales Ifop pour Atlantico.fr

Le vote des catholiques aux élections
départementales
Ifop pour Atlantico.fr
JF N° 112920
Contacts Ifop :
Jérôme Fourquet
Département Opinion et Stratégies d’Entreprise
TEL : 01 45 84 14 44
prenom.nom@ifop.com
MARS 2015
Ifop pour Atlantico.fr
Le vote des catholiques aux élections départementales  Mars 2015
Sommaire
– 1 – La méthodologie ……………………………………………………………………………….. 1
– 2 – Les résultats de l’étude ……………………………………………………………………….. 4
– A – Le vote des catholiques au premier tour des élections départementales … 5
La participation au premier tour des élections départementales ………………………………….. 6
Le vote au premier tour des élections départementales ………………………………………………. 7
– B – Le vote des catholiques au second tour des élections départementales …. 8
La participation au second tour des élections départementales ……………………………………. 9
Le vote au second tour des élections départementales : Hypothèse de triangulaire ……… 10
Le vote au second tour des élections départementales : Hypothèse de duel Gauche /
Droite …………………………………………………………………………………………………………………… 11
Le vote au second tour des élections départementales : Hypothèse de duel Gauche / Front
National ……………………………………………………………………………………………………………….. 12
Le vote au second tour des élections départementales : Hypothèse de duel Droite /
Front National ……………………………………………………………………………………………………….. 13
Ifop pour Atlantico.fr
Le vote des catholiques aux élections départementales  Mars 2015
1
– 1 –
La méthodologie
Ifop pour Atlantico.fr
Le vote des catholiques aux élections départementales  Mars 2015
2
Méthodologie
Ce document présente les résultats d’une étude réalisée par l’Ifop. Elle respecte fidèlement
les principes scientifiques et déontologiques de l’enquête par sondage. Les enseignements
qu’elle indique reflètent un état de l’opinion à l’instant de sa réalisation et non pas une
prédiction.
Aucune publication totale ou partielle ne peut être faite sans l’accord exprès de l’Ifop.
Etude réalisée par l’Ifop pour Atlantico.fr
Echantillon
L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 5 244 personnes
inscrites sur les listes électorales, extrait d’un échantillon de 5 489
personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans
et plus (hors ville de Paris et métropole de Lyon). Au total, ont été
interrogées 2 573 personnes se déclarant catholiques.
Méthodologie
La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des
quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après
stratification par région et catégorie d’agglomération.
Mode de recueil
Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré
en ligne le 22 et le 29 mars 2015.
Retrouvez gracieusement les sondages et analyses publiés de l’Ifop sur :
Nos applications mobiles Notre site Internet Les réseaux sociaux
Android iPhone / iPad http://www.ifop.com @IfopOpinion Ifop Opinion
Ifop pour Atlantico.fr
Le vote des catholiques aux élections départementales  Mars 2015
3
Précision relative aux marges d’erreur
La théorie statistique permet de mesurer l’incertitude à attacher à chaque résultat
d’une enquête. Cette incertitude s’exprime par un intervalle de confiance situé de
part et d’autre de la valeur observée et dans lequel la vraie valeur a une probabilité
déterminée de se trouver. Cette incertitude, communément appelée « marge
d’erreur », varie en fonction de la taille de l’échantillon et du pourcentage observé
comme le montre le tableau ci-dessous :
Exemple de lecture du tableau : dans le cas d’un échantillon de 5 000 personnes, si le
pourcentage mesuré est de 10%, la marge d’erreur est égale à 0,8. Le vrai pourcentage est
donc compris entre 9,2% et 10,8%.
INTERVALLE DE CONFIANCE A 95% DE CHANCE
Si le pourcentage trouvé est…
Taille de
l’échantillon
5 ou 95% 10 ou 90% 20 ou 80% 30 ou 70% 40 ou 60% 50%
100 4,4 6,0 8,0 9,2 9,8 10,0
200 3,1 4,2 5,7 6,5 6,9 7,1
300 2,5 3,5 4,6 5,3 5,7 5,8
400 2,2 3,0 4,0 4,6 4,9 5,0
500 1,9 2,7 3,6 4,1 4,4 4,5
600 1,8 2,4 3,3 3,7 4,0 4,1
700 1,6 2,3 3,0 3,5 3,7 3,8
800 1,5 2,1 2,8 3,2 3,5 3,5
900 1,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3
1 000 1,4 1,8 2,5 2,8 3,0 3,1
2 000 1,0 1,3 1,8 2,1 2,2 2,2
3 000 0,8 1,1 1,4 1,6 1,8 1,8
4 000 0,7 0,9 1,3 1,5 1,6 1,6
5 000 0,6 0,8 1,1 1,3 1,4 1,4
6 000 0,6 0,8 1,1 1,3 1,4 1,4
8 000 0,5 0,7 0,9 1,0 1,1 1,1
10 000 0,4 0,6 0,8 0,9 0,9 1,0
Ifop pour Atlantico.fr
Le vote des catholiques aux élections départementales  Mars 2015
4
– 2 –
Les résultats de l’étude
Ifop pour Atlantico.fr
Le vote des catholiques aux élections départementales  Mars 2015
5
– A –
Le vote des catholiques au premier tour des
élections départementales
Ifop pour Atlantico.fr
Le vote des catholiques aux élections départementales  Mars 2015
6
La participation au premier tour des élections
départementales
Ensemble
des
inscrits
22 mars
2015
TOTAL
Catholiques
Pratique religieuse Sans
religion
Catholiques
pratiquants
Catholiques
pratiquants
réguliers
Catholiques
pratiquants
occasionnels
Catholiques
non pratiquants
(%) (%) (%) (%) (%) (%) (%)
• Votants ……………….. 50,3 54 73 80 67 52 46
• Abstentionnistes ….. 49,6 46 27 20 33 48 54
TOTAL …………………. 100 100 100 100 100 100 100
Ifop pour Atlantico.fr
Le vote des catholiques aux élections départementales  Mars 2015
7
Le vote au premier tour des élections départementales
Question : A l’occasion de ce premier tour des élections départementales, ici dans
votre canton, pour lesquels des candidats suivants avez-vous voté, ou
allez-vous voter, aujourd’hui ?
– En pourcentage des suffrages exprimés –
Ensemble
des
votants
22 mars
2015
TOTAL
Catholiques
Pratique religieuse Sans
religion
Catholiques
pratiquants
Catholiques
pratiquants
réguliers
Catholiques
pratiquants
occasionnels
Catholiques
non pratiquants
(%) (%) (%) (%) (%) (%) (%)
• Des candidats d’extrême
gauche …………………………………
– * – * – * – * – * – * – *
• Des candidats du Front de
Gauche ………………………………..
6,2 5 2 1 4 5 9
• Des candidats du Parti Socialiste 21,5 20 17 7 27 20 23
• Des candidats Divers Gauche …. 6,8 6 9 12 4 5 9
• Des candidats d’Europe
Ecologie Les Verts ………………….
2,1 1 1 2 – 1 2
• Des candidats de l’UMP, de
l’UDI et du MoDem ………………..
29,5 34 40 51 31 33 25
• Des candidats Divers Droite ……. 6,9 7 15 18 10 7 5
• Des candidats du Front National 25,7 26 16 9 24 28 26
• Des candidats d’une autre
formation politique ………………..
1,3 1 – – – 1 1
TOTAL …………………………………. 100 100 100 100 100 100 100
* Score inférieur à 0,5
Ifop pour Atlantico.fr
Le vote des catholiques aux élections départementales  Mars 2015
8
– B –
Le vote des catholiques au second tour des
élections départementales
Ifop pour Atlantico.fr
Le vote des catholiques aux élections départementales  Mars 2015
9
La participation au second tour des élections
départementales
Ensemble
des
inscrits
29 mars
2015
TOTAL
Catholiques
Pratique religieuse Sans
religion
Catholiques
pratiquants
Catholiques
pratiquants
réguliers
Catholiques
pratiquants
occasionnels
Catholiques
non pratiquants
(%) (%) (%) (%) (%) (%) (%)
• Votants ……………….. 49,0 52 80 78 81 48 46
• Abstentionnistes ….. 51,0 48 20 22 19 52 54
TOTAL …………………. 100 100 100 100 100 100 100
Ifop pour Atlantico.fr
Le vote des catholiques aux élections départementales  Mars 2015
10
Le vote au second tour des élections départementales :
Hypothèse de triangulaire
Question : A l’occasion de ce second tour des élections départementales, ici dans
votre canton, pour lesquels des candidats suivants avez-vous voté, ou
allez-vous voter, aujourd’hui ?
– En pourcentage des suffrages exprimés –
Ensemble
des
votants
29 mars
2015
TOTAL
Catholiques
Pratique religieuse Sans
religion
Catholiques
pratiquants
Catholiques
pratiquants
réguliers
Catholiques
pratiquants
occasionnels
Catholiques
non pratiquants
(%) (%) (%) (%) (%) (%) (%)
• Des candidats de gauche ………. 35 27 25 25 25 28 46
• Des candidats de droite …………. 37 42 54 65 45 40 28
• Des candidats du Front National 28 31 21 10 30 32 26
TOTAL …………………………………. 100 100 100 100 100 100 100
Ifop pour Atlantico.fr
Le vote des catholiques aux élections départementales  Mars 2015
11
Le vote au second tour des élections départementales :
Hypothèse de duel Gauche / Droite
Question : A l’occasion de ce second tour des élections départementales, ici dans
votre canton, pour lesquels des candidats suivants avez-vous voté, ou
allez-vous voter, aujourd’hui ?
– En pourcentage des suffrages exprimés –
Ensemble
des
votants
29 mars
2015
TOTAL
Catholiques
Pratique religieuse Sans
religion
Catholiques
pratiquants
Catholiques
pratiquants
réguliers
Catholiques
pratiquants
occasionnels
Catholiques
non pratiquants
(%) (%) (%) (%) (%) (%) (%)
• Des candidats de gauche ………. 44 36 32 29 34 37 56
• Des candidats de droite …………. 56 64 68 71 66 63 44
TOTAL …………………………………. 100 100 100 100 100 100 100
Ifop pour Atlantico.fr
Le vote des catholiques aux élections départementales  Mars 2015
12
Le vote au second tour des élections départementales :
Hypothèse de duel Gauche / Front National
Question : A l’occasion de ce second tour des élections départementales, ici dans
votre canton, pour lesquels des candidats suivants avez-vous voté, ou
allez-vous voter, aujourd’hui ?
– En pourcentage des suffrages exprimés –
Ensemble
des
votants
29 mars
2015
TOTAL
Catholiques
Pratique religieuse Sans
religion
Catholiques
pratiquants
Catholiques
pratiquants
réguliers
Catholiques
pratiquants
occasionnels
Catholiques
non pratiquants
(%) (%) (%) (%) (%) (%) (%)
• Des candidats de gauche ………. 54 49 53 56 50 48 60
• Des candidats du Front National 46 51 47 44 50 52 40
TOTAL …………………………………. 100 100 100 100 100 100 100
Ifop pour Atlantico.fr
Le vote des catholiques aux élections départementales  Mars 2015
13
Le vote au second tour des élections départementales :
Hypothèse de duel Droite / Front National
Question : A l’occasion de ce second tour des élections départementales, ici dans
votre canton, pour lesquels des candidats suivants avez-vous voté, ou
allez-vous voter, aujourd’hui ?
– En pourcentage des suffrages exprimés –
Ensemble
des
votants
29 mars
2015
TOTAL
Catholiques
Pratique religieuse Sans
religion
Catholiques
pratiquants
Catholiques
pratiquants
réguliers
Catholiques
pratiquants
occasionnels
Catholiques
non pratiquants
(%) (%) (%) (%) (%) (%) (%)
• Des candidats de droite …………. 59 57 72 85 60 56 60
• Des candidats du Front National 41 43 28 15 40 44 40
TOTAL …………………………………. 100 100 100 100 100 100 100

Par défaut

Polémia «L’Occident s’est toujours réjoui des victoires de Daesh»

Articles
Accueil / Articles / «L’Occident s’est toujours réjoui des victoires de Daesh»
Palmyre Soldats Armée Loyale
«L’Occident s’est toujours réjoui des victoires de Daesh»

31 mars 2016 | Polémia
Email
Print Friendly
Bassam Tahhan est un islamologue, politologue et professeur de lettres arabes franco-syrien. Il est spécialiste des questions internationales et intervient régulièrement sur France 24.
♦ L’Occident ne peut plus conserver les positions qui étaient les siennes à l’égard de la Syrie il y a cinq ans, estime le géopoliticien franco-syrien Bassam Tahhan, commentant la reprise de la ville de Palmyre par les forces du gouvernement syrien.

RT France : L’armée syrienne gouvernementale vient de libérer la ville de Palmyre et il n’y a quasiment pas eu de réactions de la part de l’Occident, ni de David Cameron, ni de Barack Obama. Pourquoi à votre avis ne réagissent-ils pas à cette victoire ?
Bassam Tahhan :En fait, il n’y a pas eu de réaction jusqu’à maintenant. Il faut rappeler que quand Palmyre a été attaquée, la coalition occidentale qui pouvait voir avancer les forces de Daesh sur Palmyre aurait pu les bombarder mais n’a rien fait. Elle a laissé faire. Si on se reporte aux réactions de la presse occidentale à l’époque, il y a avait même une joie que la prise de Palmyre par Daesh ouvre la voie à une occupation de Damas et à la fin du gouvernement légitime de la Syrie. On a entendu cela dans la presse française et à l’époque je me suis opposé à cette analyse, en disant que même si Palmyre était tombée entre les mains de Daesh, cela ne voulait pas dire que la voie vers Damas était libre. Donc, l’Occident s’est toujours réjoui des victoires de Daesh contre le gouvernement légitime de Damas. Il a beau avoir formé une coalition, c’est lui qui a nourri Daesh, on le sait, par les déclarations de Wesley Clark aux Etats-Unis ou de Roland Dumas en France. Un autre point qui est non négligeable, c’est que quand la Russie a déclaré le retrait partiel de ses forces, certains se sont dit que cette intervention était inutile, dans la mesure où l’armée syrienne n’avait pas engrangé de victoires spectaculaires. Mais à la surprise de tout le monde, on voit que l’armée syrienne est parvenue à arracher Palmyre des griffes de Daesh en dépit du retrait d’une partie des troupes russes.
« L’Occident se trouve affaibli et un nombre croissant de membres de la coalition américaine sont mécontents et se désolidarisent »

RT France : A votre avis, quelles sont les conséquences de la reconquête de Palmyre ?
Bassam Tahhan : On n’a pas encore réalisé que la reconquête de Palmyre permettait de relier la côte syrienne, l’Irak et le Golfe persique.
Palmyre, première images de la cité antique libérée

Palmyre, première images de la cité antique libérée

Même si on ne sait pas encore à quoi la Syrie de demain ressemblera, ce qui est sûr, c’est que le contrôle de Palmyre permet d’envisager la construction d’un oléoduc et d’un gazoduc venant d’Iran, passant par l’Irak, traversant la Syrie pour atteindre la Méditerrannée. Dans cette perspective, Palmyre constitue un point stratégique capital.

Au niveau militaire Palmyre est un poste avancé qui permettra probablement, après sa victoire à Palmyre, à l’armée syrienne de marcher vers Deir ez-Zor et ensuite, d’encercler Racca avec l’appui des forces démocratiques kurdes. De Palmyre l’armée syrienne peut rayonner, aller vers la frontière irakienne, pousser vers le Nord. De plus, cette reconquête de Palmyre permet de rétablir le lien entre Homs, la côte et Damas.

C’est aussi une victoire symbolique, parce que tout le monde s’attendait à ce que l’armée syrienne piétine après l’annonce du retrait des troupes russes. Mais voilà qu’elle remporte une grande victoire, le jour de Pâques, fête chrétienne et, comme par hasard, lorsque cinq parlementaires français sont à Damas.
« La Turquie est la plaque tournante du terrorisme international »

RT France : Comment cette victoire peut-elle affaiblir Daesh, que ce soit en Irak ou en Syrie ?
Bassam Tahhan : Palmyre est un poste-avancé dans le désert, proche de l’Irak, qui permet même de remonter le moral de la coalition internationale en Irak qui prépare la bataille de Mossoul et ainsi que celui de l’armée irakienne. Avec cette libération, la bataille d’Alep devient de plus en plus imminente. L’armée syrienne va probablement nettoyer Alep bientôt. Là où Daesh s’est trompé stratégiquement et militairement, c’est que les terroristes pensaient que l’armée syrienne allait concentrer ses efforts sur Alep. Et voilà que juste après l’annonce du retrait russe, elle attaque Palmyre dans des combats difficiles compte tenu de la nature du terrain et de l’importance du site archéologique qu’il ne fallait pas détériorer avec des bombardements ou des combats trop acharnés.

RT France : Est-ce qu’à votre avis, l’Occident se persuade que la figure d’Assad est indispensable pour la transition politique en Syrie ?
Bassam Tahhan : Je pense que l’Occident se trouve affaibli et qu’un nombre croissants de membres de la coalition américaine sont mécontents et se désolidarisent de l’attitude qui avait été adopté contre Bachar el-Assad. Preuve en est, la déclaration du roi de Jordanie qui a bel et bien dit qu’Erdogan faisait du commerce avec Daesh et qu’il regrettait le fait que l’Union européenne lui donne trois milliards pour soi-disant aider les réfugiés. Cette déclaration est importante dans la mesure où Abdallah dit que toute cette vague de réfugiés ou d’immigrés vers l’Europe a été sciemment organisée par Erdogan. Il y avait des preuves qui démontraient qu’Erdogan faisait un commerce de pétrole avec Daesh et qu’en réalité la Turquie était la plaque tournante du terrorisme international dans la mesure où elle aidait Daesh en Libye, en Somalie et dans le monde entier.
L’Occident ne peut plus garder les positions qui sont les siennes depuis le début de ce qu’on a appelé la crise syrienne il y a cinq ans

Vous ajoutez à cela une réaction encore plus franche du roi du Maroc qui, lors de sa visite à Moscou, a déclaré qu’il soutenait l’intervention militaire russe en Syrie, alors qu’on sait que ces deux rois font partie de la coalition saoudienne contre le terrorisme et même contre le Yémen. Il y a donc un changement capital. On peut dire que cette coalition se délite. Elle est en train de se décomposer à tel point qu’on peut prévoir que le ministre des Affaires étrangères saoudien Monsieur al-Jubeir risque d’être remplacé par quelqu’un d’autre car c’est lui qui a fait monter les enchères en affirmant toujours qu’Assad ne devait pas participer au processus de résolution politique dans les négociations qui se tiennent à Genève ou ailleurs. C’est un camouflet pour la politique non seulement du Royaume saoudien, mais de tout l’Occident.

Un dernier point qui n’est pas le moindre. Ce sont des déclarations triomphales d’Obama dans la revue Atlantic ou il dit clairement que l’Arabie saoudite ferait mieux de s’entendre avec l’Iran et d’arrêter d’avoir cette politique de soutien à l’islamisme dur qui nourrit tous le groupes terroristes islamiques dans le monde. On voit très bien qu’aujourd’hui l’Occident ne peut plus garder les positions qui sont les siennes depuis le début de ce qu’on a appelé la crise syrienne il y a cinq ans.

Bassam Tahhan
28/03/2016

Correspondance Polémia – 31/03/2016

Image : Les forces loyales au président syrien Bachar el-Assad se réunissent devant un palais dans la partie ouest de Palmyre en mars 2016

Note de RT France : Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Email

Categories: Géopolitique Tags: Bassam Tahhan, Obama, Palmyre, Syrie, Turquie
La chute de l’Europe
Bible brûlée: où est la réaction du gouvernement?

Les
plus
lus
Contenus

liés

J20 Corporate Flag Dc

Sur la censure et l’homme américain
PhotoEtudiantsEtrangers2

Recrudescence de l’immigration régulière en 2010 : Polémia fait le point
Duccio Di Buoninsegna Christ Accused By The Pharisees 2

L’Europe pharisienne contre les droits des citoyens
George Orwell

Langage politique et corruption de la pensée
Nouveauté
Boutique
Polémia
Faire
un
don
à
Polémia
La
Lettre
de
Polémia
Votre adresse de messagerie *
Votre prénom
Votre nom
* indique un champ obligatoire
Être
européen
Ni Lampedusa, ni Bruxelles, être Européen !
Par l’Institut Iliade
Être
français,
française

Archives
Pour accéder aux archives de Polémia, c’est ici → archives.polemia.com
Rechercher
sur
le
site
Polémia
sur
Twitter
Contenus
les
plus
lus

J20 Corporate Flag Dc

Sur la censure et l’homme américain

15 janvier 2011
PhotoEtudiantsEtrangers2

Recrudescence de l’immigration régulière en 2010 : Polémia fait le point

16 janvier 2011
Duccio Di Buoninsegna Christ Accused By The Pharisees 2

L’Europe pharisienne contre les droits des citoyens

19 janvier 2011
George Orwell

Langage politique et corruption de la pensée

23 janvier 2011
1000×1000

Les reliques barbares vont-elles terrasser les arts conceptuels ?

23 janvier 2011

Le
billet

Vous avez dit Kamikaze ? Le piège des mots, le poids des maux…

Les catholiques s’en souviennent. L’après-Concile Vatican II a été le théâtre de grands bouleversements. Les prêtres devaient quitter leur soutane ; les nones jetaient aux orties les habits de leurs… Lire la suite… →

Le
chiffre

3000 à 5000 djihadistes

Le directeur d’Europol a déclaré avoir lancé une alerte générale à tous les Etats européens sur la présence de 3000 à 5000 djihadistes infiltrés. Lors d’une interview accordée la semaine dernière au journal allemand Neue Osnabrücker Zeitung, Rob Wainwright, directeur… Lire la suite… →

Publications récentes

Bible Brulee

Bible brûlée: où est la réaction du gouvernement?

31 mars 2016
Palmyre Soldats Armée Loyale

«L’Occident s’est toujours réjoui des victoires de Daesh»

31 mars 2016
Milloz

La chute de l’Europe

31 mars 2016
Malgre Le Pacte

La Lettre d’Allemagne – N°11

29 mars 2016
Soubelet

Un général de gendarmerie tire la sonnette d’alarme, par le général Bertrand Soubelet

28 mars 2016
Eleves Et Medias

La « semaine de la presse à l’école », Le Figaro a manqué son Bobard d’Or

27 mars 2016

Polémia sur Facebook
Mots-clefs
Union Européenne Russie Polémia Club de l’Horloge identité Yves-Marie Laulan chômage Réfugiés Claude Lorne immigration guerre Valls Guillaume Faye UMP FN immigrés Jean-Yves Le Gallou islam oligarchie Merkel Michel Geoffroy Poutine André-Posokhow élections idéologie François Hollande Bruno Guillard Dominique Venner Bobards d’Or États-Unis Ukraine dissidence Sarkozy économie Marine Le Pen Hollande Camille Galic Eric Delcroix Allemagne Alexandre Latsa démocratie liberté d’expression politique Yvan-Blot Nicolas Sarkozy valeurs crise Europe médias novlangue Ivan Blot souveraineté Syrie Frédéric Malaval mondialisation Pierre Le Vigan France Front national Bernard Mazin Alain de Benoist
© polemia.com

Accueil
Liens
Mentions légales
Nous écrire
Plan du site
La boutique
Flux RSS
Les archives de Polémia

Par défaut

« SCOOP : en Syrie, des milices armées par le Pentagone combattent celles armées par la CIA !! » L’édito de Charles SANNAT

A propos de Charles Sannat
Contact
Accès à mes abonnements & formations

Insolentiae
Décryptage impertinent, satirique et humoristique de l’actualité économique
syrie
A la une, Politique et économie
« SCOOP : en Syrie, des milices armées par le Pentagone combattent celles armées par la CIA !! » L’édito de Charles SANNAT

Charles Sannat 31 mars 2016

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Non mes chers amis, vous avez beau lire cet article un 1er Avril – date qui disons-le prête toujours à la prudence –, je peux vous assurer que ce titre n’est pas une blague mais vient de la traduction d’un article paru il y a quelques jours dans le très sérieux Los Angeles Times qui a donc titré son papier ainsi .

Même aux États-Unis, il finit par être difficile de cacher des réalités hallucinantes de bêtises. Vous devez comprendre d’ailleurs que sur le front économique, les aberrations sont globalement aussi importantes.

Dans ce monde devenu complètement fou, les taux d’intérêt sont négatifs et il va falloir payer pour prêter son argent.

Dans ce monde devenu complètement fou, la récession se nomme “croissance négative”, un krach boursier de la simple “volatilité”, une guerre civile plus de “vivre ensemble”, une régression sociale et la suppression des droits acquis “une réforme et le progrès social”… Dans ce monde devenu complètement fou, pour assurer la liberté il a été décidé de supprimer vos libertés. Dans ce monde de grands malades, pour lutter contre le chômage il a été décidé de rendre plus facile les licenciements.

Dans ce monde de fou, il est un secret de Polichinelle que nous armons, avec nos armes et bagages, des milices qui finissent par se retourner contre nous, ce que tout le monde sait plus ou moins depuis le départ.

Dans ce monde de tarés, de psychopathes, les milices armées par le Pentagone affrontent celles armées par la CIA.

Dans ce bain de sang, des milliers de vies sont volées, des centaines de milliers de morts, et des enfants qui meurent noyés ou, très récemment désormais en Syrie, qui meurent de faim.

Il n’y a là-dedans ni complotisme, ni antiaméricanisme primaire ni anti quoi que soit. Il y a uniquement des faits, froids, des réalités, glaciales, sur ce que nous faisons, nous, les Occidentaux. Cela ne justifie rien. Cela ne pardonne rien. Mais rien n’arrive par hasard non plus. Nous sommes des prédateurs et le chef de la meute c’est le pouvoir américain. La prédation se fait sur les ressources partout dans le monde avec comme unique objectif de maintenir l’hégémonie US à tout prix à travers un système économique devenu inhumain et dont les dégâts environnementaux sont irréversibles à échelle humaine.

Nous vivons dans un monde fou, et « ce n’est pas un signe de bonne santé mentale que d’être bien adapté à une société malade… ». Soyez fiers, soyons fiers de ne pas être adaptés à cette société profondément malade.

Alors prenez le temps de lire cet article traduit en exclusivité pour vous.
En Syrie, des milices armées par le Pentagone combattent celles armées par la CIA

Source Los Angeles Times ici

Des milices syriennes armées par différentes factions de la machine de guerre US se combattent désormais mutuellement dans les plaines situées entre la ville assiégée d’Alep et la frontière turque. Cet événement montre à quel point les officiers des services secrets américains et de l’armée ont peu d’emprise sur les groupes qu’ils ont financés et formés dans cette guerre civile amère longue de 5 ans.

Les combats se sont intensifiés durant ces 2 derniers mois alors que les unités armées par la CIA et par le Pentagone se canardent mutuellement tandis qu’elles manœuvrent dans les territoires contestés du nord d’Alep, ont confirmé officiels américains et leaders des rebelles.

À la mi-février, une milice armée par la CIA baptisée Fursan al Haq, ou les Chevaliers de la Vertu, s’est fait bouter de la ville de Marea, à environ 35 km au nord d’Alep, par les Forces Démocratiques Syriennes, appuyées par le Pentagone, en provenance de régions contrôlées par les Kurdes à l’est.

« Toute faction qui nous attaque, peu importe ses sponsors, nous la combattrons, » a déclaré le major Fares Bayoush, leader des Chevaliers de la Vertu.

Des combattants rebelles ont décrit des accrochages similaires dans la ville d’Azaz, un lieu de transit clé pour les combattants et le ravitaillement entre Alep et la frontière turque, ainsi que dans le quartier Sheikh Maqsud d’Alep en date du 3 mars.

Les attaques d’un groupe soutenu par les États-Unis contre un autre ont lieu dans un contexte de combats intenses en Syrie. Elles illustrent les difficultés de coordination entre des douzaines de groupes armés soutenus par les USA qui tentent de renverser le gouvernement du président Bashar El-Assad, combattant l’État islamique tout en se combattant aussi mutuellement.

« Il s’agit d’un énorme challenge, » a déclaré Adam Schiff, membre du Congrès démocrate qui siège au House Intelligence Committee, qui a décrit les accrochages entre les différents groupes soutenus par les États-Unis comme étant « un phénomène relativement nouveau ».

« Cela fait partie de l’échiquier à 3 dimensions qu’est le champ de bataille syrien, » a-t-il déclaré.

La zone nord de la Syrie, autour d’Alep, la seconde ville du pays, est le théâtre non seulement d’une guerre entre le gouvernement Assad et ses opposants, mais aussi de batailles régulières contre les membres de l’État islamique qui contrôlent la majorité de l’est de la Syrie ainsi que certains territoires au nord-ouest de la ville, mais aussi de tensions qui ne datent pas d’hier entre les différents groupes ethniques qui habitent la région (Arabes, Kurdes et Turkmènes).

« Il s’agit d’une guerre compliquée, à plusieurs camps dans laquelle nos options sont très limitées, » a déclaré un officiel américain non autorisé à évoquer le sujet publiquement. « Nous savons que nous avons besoin d’un partenaire sur le terrain. Nous ne pouvons vaincre l’État islamique sans cette variable de l’équation, donc nous essayons de forger ces relations. »

Ce mois, le président Obama a autorisé un nouveau plan du Pentagone visant à former et à armer des combattants rebelles syriens, relançant ainsi un programme qui fut suspendu à l’automne à la suite d’une série de revers embarrassants, notamment la prise en embuscade de recrues forcées de remettre la plupart de leur armement et de leurs véhicules américains à des membres affiliés à Al Qaïda.

Suite à ces revers, le Pentagone a déployé environ 50 hommes des forces spéciales dans les zones contrôlées par les Kurdes, au nord-est de la Syrie, afin de mieux coordonner les milices locales et s’assurer que les groupes rebelles soutenus par les États-Unis ne se battent pas entre eux. Mais de telles escarmouches sont devenues banales.

L’année dernière, le Pentagone a favorisé la création d’une nouvelle coalition militaire, les Forces Démocratiques Syriennes. L’objectif était d’armer ce groupe et de le préparer à reprendre des territoires contrôlés par l’État islamique dans l’est de la Syrie ainsi que de fournir des renseignements au sol pour des frappes aériennes.

Ce groupe est dominé par des uniformes kurdes, un groupe connu sous le nom d’YPG (les unités de protection du peuple). Quelques unités arabes ont rejoint ce groupe afin d’éviter de le faire passer pour des forces kurdes d’invasion. Des armes et des équipements leur ont été parachutés. Ils ont également reçu l’assistance des forces spéciales américaines.

Le général Joseph Votel, désormais commandant des opérations spéciales, a déclaré ce mois qu’environ 80 % des combattants des Forces Démocratiques Syriennes sont kurdes. Le soutien apporté à des forces armées kurdes a créé un point de tension entre le gouvernement turc, habitué à écraser les rébellions kurdes, qui ne souhaite pas voir des Kurdes contrôler davantage de territoires au sud de sa frontière.

En attendant, la CIA dispose de son propre centre des opérations en Turquie, d’où elle fournit une aide directe aux groupes rebelles en Syrie en leur fournissant notamment des missiles antichars TOW en provenance d’un arsenal saoudien.

Tandis que les actions du Pentagone s’inscrivent dans le cadre d’un effort des États-Unis et de ses alliés contre l’État islamique, le soutien de milices par la CIA représente une opération secrète américaine dont l’objectif est de maintenir la pression sur le gouvernement Assad dans le but de le pousser vers la table des négociations.

Au départ, les 2 groupes de combattants intervenaient dans des régions différentes. Les Forces Démocratiques Syriennes du Pentagone opéraient dans le nord-est du pays tandis que les groupes appuyés par la CIA s’activaient à l’Ouest. Mais durant ces derniers mois, les frappes aériennes russes contre les combattants anti Assad dans le nord-ouest les ont affaiblis. Cela a créé une ouverture qui a permis au groupe mené par les Kurdes d’étendre leur zone de contrôle jusqu’en périphérie d’Alep, multipliant ainsi les conflits avec les troupes soutenues par la CIA.

« Les combats autour d’Alep montrent à quel point il est difficile pour les États-Unis de gérer ces conflits très localisés, parfois le fruit de rivalités de longue date », a déclaré Nichlas A. Heras, expert de la guerre civile syrienne du Center for a New American Security, un think tank de Washington. « Empêcher les accrochages est l’un des sujets récurrents de la salle d’opération commune avec la Turquie. »

Au cours de la guerre civile syrienne, la ville de Marea fut en première ligne des tentatives de l’État islamique d’avancer dans la province d’Alep en direction du nord du pays.

Le 18 février, les Forces Démocratiques Syriennes ont attaqué la ville. Un combattant de la brigade Suqour Al-Jabal, liée à la CIA, a déclaré que les officiers du renseignement de la coalition qui combat l’État islamique savent que leur groupe s’est accroché avec des milices entraînées par le Pentagone.

« Le MOM sait que nous les combattons, » a-t-il déclaré, faisant référence au centre d’opérations commun qui se trouve dans le sud de la Turquie, utilisant l’acronyme de son nom turc, le Musterek Operasyon Merkezi. « Nous combattrons tous ceux qui ont pour but de diviser la Syrie ou de faire du mal à sa population, » a déclaré le combattant sous le couvert de l’anonymat.

Marea est la ville d’origine de nombreux combattants islamistes qui prirent les armes contre Assad durant le printemps arabe en 2011. Il s’agit depuis longtemps d’une plaque tournante importante de l’approvisionnement et des combattants en provenance de Turquie et à destination d’Alep.

« Les tentatives de prise de Marea par les Forces Démocratiques Syriennes furent une grande trahison perçue comme un nouvel exemple du complot kurde contre les territoires arabes et turkmènes, » a déclaré Heras.

Ces accrochages ont poussé les officiels américains et turcs au « bras de fer », a-t-il ajouté. Après des pressions diplomatiques américaines, la milice s’est retirée jusqu’en périphérie de la ville en signe de bonne foi, a-t-il précisé.
Mais la poursuite des combats entre les différents groupes soutenus par les États-Unis pourrait être inévitable, d’après les experts de la région.

« Dès qu’ils franchissent la frontière syrienne, vous perdez substantiellement le contrôle de leurs actions, » a déclaré de Jeffrey White, ancien officiel de l’Agence du renseignement de la Défense durant une interview téléphonique. « Alors que les groupes se disputent les territoires et le contrôle du nord d’Alep, le risque de voir ce problème s’envenimer est bien réel. »

En attendant, mes chers amis, préparez-vous, il est déjà trop tard !

Charles SANNAT

“Insolentiae” signifie “impertinence” en latin
Pour m’écrire charles.insolentiae@gmail.com
Pour écrire à ma femme helene.insolentiae@gmail.com

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL, “patrimoine, emploi, localisation”. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur http://www.insolentiae.com. »
Partager cet article

Charles Sannat

A propos de Charles Sannat

Je suis diplômé de l’Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques. J’ai commencé ma carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran – Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance) et j’ai rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d’affaires. En 2012 j’ai intégré la société Aucoffre.com comme directeur des études économiques et créé le Contrarien Matin un site de « décryptage quotidien, sans concession, humoristique et sarcastique de l’actualité économique ». En septembre 2015 je quitte mes fonctions au sein de la société Aucoffre.com pour fonder le site Insolentiae.com et me consacrer pleinement à ce nouveau projet éditorial.

Suggestions …
caddie de course
A la une / Investir son argent
La baisse du pouvoir d’achat des ménages américains en 5 graphiques !!
sdf usa
A la une / Politique et économie
USA : hausse surprise des inscrits hebdomadaires au chômage
pipeline2
A la une / Politique et économie
La Chine importera 27 millions de tonnes de pétrole russe en 2016
Précédent: La baisse du pouvoir d’achat des ménages américains en 5 graphiques !!
Articles récents

« SCOOP : en Syrie, des milices armées par le Pentagone combattent celles armées par la CIA !! » L’édito de Charles SANNAT
La baisse du pouvoir d’achat des ménages américains en 5 graphiques !!
USA : hausse surprise des inscrits hebdomadaires au chômage
La Chine importera 27 millions de tonnes de pétrole russe en 2016
Alerte aux escroqueries sur les sites Internet de trading

Archives

mars 2016
février 2016
janvier 2016
décembre 2015
novembre 2015
octobre 2015
septembre 2015
août 2015

La société Trading Research 1 ltd (éditrice du site http://www.objectifeco.com) gère le site insolentiae.com
sur lequel Charles Sannat s’exprime en toute liberté.

Par défaut

« Réalité : 7 000 SDF sont morts en France en presque 2 ans !! » L’édito de Charles SANNAT

A propos de Charles Sannat
Contact
Accès à mes abonnements & formations

Insolentiae
Décryptage impertinent, satirique et humoristique de l’actualité économique
SDF pierre tombale
A la une, Politique et économie
« Réalité : 7 000 SDF sont morts en France en presque 2 ans !! » L’édito de Charles SANNAT

Charles Sannat 30 mars 2016

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Oui, vous avez bien lu mes chers amis : 7 000 SDF sont morts dans nos rues. Si l’on ramène cela à un nombre de morts par an, le nombre de SDF qui nous quittent chaque année est sensiblement identique au nombre de tués sur les routes.
Pourtant, il n’y a pas de radars sur les autoroutes de la misère !

En fait, tout le monde s’en fiche de la grande misère, de la grande détresse, de nos milliers de SDF qui meurent chaque année, ou de nos 11 000 suicidés (et 200 000 tentatives). Nous préférons cacher ces réalités et fantasmer un monde idéal et stupide.

Alors me direz-vous, d’où viennent ces chiffres ? Et vous aurez raison ! Rassurez-vous, ils ne proviennent pas d’un sous-site Internet d’un vague groupuscule “d’esssstrême” gauche qui souhaiterait montrer que la gauche de Valls, c’est la droite, ni même des fascistes de “l’esssstrême droate” qui voudraient ainsi montrer qu’avant d’accueillir des migrants par milliers, on ferait mieux de s’occuper de ceux déjà là.

Non mes amis, ni l’un ni l’autre. La source c’est Le Quotidien du Médecin, et cet article a été écrit par un docteur. Oui, un médecin qui fait face à la misère, à la maladie, à la mort des autres. Il n’y a rien de politique là-dedans. De l’humain, évidemment, mais justement pas d’homme d’État, intercesseur d’une politique devenue ces dernières décennies totalement inhumaine.

Le Quotidien du Médecin est sans doute la meilleure revue et la plus indépendante à l’attention des professions médicales et de santé (mais c’est accessible à tous). Leurs articles sont de très grande qualité.
Pour le moment, ce n’est pas le système économique qui s’effondre, c’est VOTRE niveau de vie et celui des classes moyennes !

Alors oui nous parlons de la crise et de ses effets, du système économique aussi et de son effondrement mais pour le moment, ce n’est pas tant le système qui s’effondre que le niveau de vie des classes moyennes partout dans le monde occidental sous la pression d’un ajustement massif vers le bas lié à la mondialisation.

Alors salariés aujourd’hui, SDF demain, la chute peut être rapide et très brutale, la précarité, sans les solidarités familiales, est très réelle et les gens très fragiles.

N’imaginez pas qu’ils l’ont bien cherché ! Derrière chaque SDF se cache bien souvent des histoires terribles et des blessures vivaces, de la perte de l’envie de vivre et de se battre. Pour beaucoup, cela ne reste que des mots, pourtant il y a l’histoire de cet homme, jeune, moins de 45 ans, cultivé, qui était ingénieur commercial et gagnait très bien sa vie. Puis un soir, il est rentré chez lui, le téléphone a sonné. Il a appris la mort de sa femme et de ses enfants dans un accidents de voiture. Un “gentil chauffard”… a changé sa vie. Dépression, perte de son emploi, puis deux ans après de ses droits, de tous ses revenus ensuite impossible de payer son loyer, et enfin, un jour, la rue.

Derrière les SDF, très souvent, des grands blessés de la vie. Mes propos ne visent pas à être moralisants mais simplement à montrer à quel point nos préoccupations sont avant tout dictées par les émotions télévisuelles, que nos indignations sont très “programmées”. Aujourd’hui, il faut se préoccuper du migrant (je n’ai rien contre les migrants). En revanche, nous oublions tous les autres ou presque parce que la boîte médiatique fonctionne de cette façon-là et que ce qui n’a pas été vu à la télé n’existe pas.

Nos politiques nous ont effectivement abandonnés, ils nous ont tous abandonnés, à commencer par les plus faibles et plus fragiles d’entres nous et dans cette catégorie, il n’y a pas que les SDF : il y a aussi tous ceux qui sont en marge de la société ou malades. Voici ce que dit l’essentiel de cet article.
7 000 morts !

“Près de 7 000 « sans domicile fixe » seraient morts dans la rue entre janvier 2008 et décembre 2010. Jusqu’alors, le Collectif les Morts dans la rue (CMDR), une association créée en 2002 pour accompagner les familles et qui recense les signalements, annonçait annuellement un nombre de décès autour de 400, selon les années.

« Nous savions que nous étions loin de l’exhaustivité, témoigne Lise Grout, épidémiologiste au sein du CMDR et coauteur de la première étude épidémiologique sur ce sujet à paraître dans le « British Medical Journal Public Health ». Rien que pour l’Île-de-France nous recevons des signalements de décès tous les jours, un peu par hasard. Mais au pire, on pensait être un tiers en dessous de la réalité. Là, c’est énorme. »

Une méthode reproductible

C’est la première fois que le nombre de décès dans la rue est estimé par une équipe d’épidémiologistes* selon une méthode adaptée et reproductible. Cette méthode dite de capture/recapture permet de gérer deux sources de données différentes, en l’occurrence celles du CépiDc (Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès) qui collecte et analyse tous les certificats de décès en France et celles du CMDR.

On meurt des mêmes causes que dans la population générale, 30 ans plus tôt

Être sans domicile fixe constitue un risque très élevé de mortalité, rappellent les auteurs. Les études menées à l’étranger, notamment aux États-Unis et au Canada, rapportaient un taux de mortalité entre 3 et 13 fois supérieur à celui de la population générale.

Et ce sont surtout les hommes jeunes qui meurent dans la rue. « Les causes de décès ne sont pas très différentes de celles de la population générale, explique Lise Grout. Il s’agit pour les hommes de cause cardiaque, ou externe, agressions, suicides, qui sont celles que l’on retrouve dans la population masculine au même âge. Sauf que l’âge moyen de décès dans la rue est de 45 ans contre 77 ans dans la population générale. »

La population SDF reste un problème en France. L’INSEE reportait une augmentation de 50 % des SDF au cours de la dernière décennie et estimait à 144 000 le nombre de personnes vivant dans la rue en 2012.”

Cet article a été écrit par le Dr Anne Teyssédou. Merci à elle.

En attendant, mes chers amis, préparez-vous, il est déjà trop tard !

Charles SANNAT

“Insolentiae” signifie “impertinence” en latin
Pour m’écrire charles@insolentiae.com
Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL, “patrimoine, emploi, localisation”. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur http://www.insolentiae.com. »

http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2014/07/11/6-730-morts-dans-la-rue-en-trois-ans-en-france_704366
Partager cet article

Charles Sannat

A propos de Charles Sannat

Je suis diplômé de l’Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques. J’ai commencé ma carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran – Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance) et j’ai rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d’affaires. En 2012 j’ai intégré la société Aucoffre.com comme directeur des études économiques et créé le Contrarien Matin un site de « décryptage quotidien, sans concession, humoristique et sarcastique de l’actualité économique ». En septembre 2015 je quitte mes fonctions au sein de la société Aucoffre.com pour fonder le site Insolentiae.com et me consacrer pleinement à ce nouveau projet éditorial.

Suggestions …
france 2 bulle
A la une / Politique et économie
La méthode efficace de la Chine pour lutter contre la bulle immobilière !
ecorama psa salaire
A la une / Politique et économie
Vidéo Écorama – 5 millions d’euros pour le président de PSA : légitime ?
myrial el khomri
A la une / Politique et économie
Loi Travail : une attaque contre les travailleurs et la laïcité !
Précédent: La méthode efficace de la Chine pour lutter contre la bulle immobilière !
Articles récents

« Réalité : 7 000 SDF sont morts en France en presque 2 ans !! » L’édito de Charles SANNAT
La méthode efficace de la Chine pour lutter contre la bulle immobilière !
Vidéo Écorama – 5 millions d’euros pour le président de PSA : légitime ?
Loi Travail : une attaque contre les travailleurs et la laïcité !
Les banques centrales font déjà l’impensable, vous l’ignorez juste !

Archives

mars 2016
février 2016
janvier 2016
décembre 2015
novembre 2015
octobre 2015
septembre 2015
août 2015

La société Trading Research 1 ltd (éditrice du site http://www.objectifeco.com) gère le site insolentiae.com
sur lequel Charles Sannat s’exprime en toute liberté.

Par défaut

« Pour le stratégiste de la Société Générale, une vague de défauts de paiement guette les USA… » L’édito de Charles SANNAT

A propos de Charles Sannat
Contact
Accès à mes abonnements & formations

Insolentiae
Décryptage impertinent, satirique et humoristique de l’actualité économique
usd effaré
A la une, Politique et économie
« Pour le stratégiste de la Société Générale, une vague de défauts de paiement guette les USA… » L’édito de Charles SANNAT

Charles Sannat 10 avril 2016

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Je suis navré de vous apporter encore de mauvaises nouvelles en ce lundi matin, votre café à la main, pourtant, finalement, tout cela n’est que du bon sens et l’économie reste une “science” bien simple.
Tout d’abord, permettez-moi de vous poser une question. Qu’est-ce que l’économie “fondamentale” ? C’est tout simplement l’étude et le respect des principes fondamentaux qui régissent toute économie et ce, depuis la nuit des temps.

Qu’y trouve-t-on ? Des notions aussi bêtes que l’offre et la demande, l’investissement, la valeur de la monnaie et la confiance dans cette dernière ou encore évidemment les bénéfices des agents économiques et l’endettement aussi de ces derniers.

Le célèbre stratège de la Société Générale Albert Edwards prédit une prochaine récession généralisée aux États-Unis qui sera difficile à éviter sur fond de compagnies américaines criblées de dettes.
Nous avons un problème fondamental…

En fait, nous avons plusieurs problèmes fondamentaux et il n’y a là aucune idéologie ou encore moins une prophétie de “malheur”! Il n’y a que la constatation froide, celle du rapport dettes sur bénéfices !

En économie, il n’y a pas de secret. Lorsque que vous avez des dettes, il faut que vos revenus soient suffisants pour vous permettre de rembourser la charge de vos emprunts. Chacun de nous connaît cette réalité si vous avez à un moment de votre vie dû prendre un crédit. Il faut que votre salaire soit suffisant pour faire face aux mensualités.

Il en va exactement de même avec les entreprises ou les États. Or ce que dit Edwards, qui est “le” stratégiste de la Société Générale, c’est que les bénéfices des entreprises américaines ont baissé et vont baisser encore plus, ce qui va entraîner des difficultés pour rembourser les crédits contractés et qui sont colossaux. Encore une fois, il n’y a là aucune idéologie mais bien une analyse économique fondamentale.

C’est d’ailleurs exactement la même chose pour les États. Sans croissance économique, point de croissance des rentrées fiscales et donc une incapacité généralisée à rembourser des dettes de plus en plus élevées. Mais laissons la parole à Edwards.
Une vague gigantesque de faillites

“Une “vague gigantesque” de défauts de paiement ne tardera pas à submerger l’économie américaine, laquelle ne permettra sans doute pas aux États-Unis d’éviter une récession généralisée, a prévenu l’analyste de la banque Société Générale Albert Edwards dans une adresse à ses clients, selon le site Business Insider.

“Bien que la situation avec les actifs à risques (dont les revenus dépendent de la dynamique du marché, ndlr) soit calme depuis plusieurs semaines, notre indicateur d’alerte à la récession ne clignote plus en jaune, mais est devenu bien rouge”, constate M. Edwards.

Et d’ajouter qu’une brusque chute des bénéfices des sociétés américaines, “criblées de dettes”, était le principal précurseur d’une récession imminente.

L’analyste prévient qu’il serait inutile cette fois d’espérer un redressement rapide de l’économie grâce aux revenus pétroliers.

“Les États-Unis approchent la fin d’un cycle économique”, relève-t-il.

Bien que les prévisions d’activité aux États-Unis restent très honorables comparées à celles de l’Europe, les spécialistes font valoir que, depuis le XIXe siècle, aucune phase d’expansion américaine n’a duré plus de huit ans. Et à présent, estiment-ils, toutes les conditions sont de nouveau réunies pour un scénario noir.

“Nous y sommes”, résume Albert Edwards, qui recommande aux investisseurs de ne pas trop compter sur les obligations des compagnies américaines.

Selon lui, ce ne sont que des bulles qui ne demandent qu’à exploser.

“L’avalanche de défauts de paiement de compagnies américaines serait un choc pour les investisseurs”, avertit l’analyste.

Selon ce dernier, la panne de l’économie américaine, qui représente à elle seule 20 % de la production mondiale, serait évidemment une catastrophe. D’autant qu’elle se produirait simultanément avec celle de la Chine.
“Sans locomotive, les trains n’avancent pas”, conclut l’expert.”

En attendant, mes chers amis, préparez-vous, il est déjà trop tard !

Charles SANNAT

“Insolentiae” signifie “impertinence” en latin
Pour m’écrire charles@insolentiae.com
Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL, “patrimoine, emploi, localisation”. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur http://www.insolentiae.com. »

Source ici
Partager cet article

Charles Sannat

A propos de Charles Sannat

Je suis diplômé de l’Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques. J’ai commencé ma carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran – Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance) et j’ai rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d’affaires. En 2012 j’ai intégré la société Aucoffre.com comme directeur des études économiques et créé le Contrarien Matin un site de « décryptage quotidien, sans concession, humoristique et sarcastique de l’actualité économique ». En septembre 2015 je quitte mes fonctions au sein de la société Aucoffre.com pour fonder le site Insolentiae.com et me consacrer pleinement à ce nouveau projet éditorial.

Suggestions …
grece-carte
A la une / Politique et économie
Le chantage du FMI pousse Athènes à chercher le soutien de Moscou
yaoudé cameroun
A la une / Politique et économie
À Yaoundé, l’avenir du franc CFA s’invite au sommet de la “zone franc”
hélicoptère monétaire
A la une / Politique et économie
La monnaie hélicoptère, arme ultime ou utopie ?
Précédent: Le chantage du FMI pousse Athènes à chercher le soutien de Moscou
Articles récents

« Pour le stratégiste de la Société Générale, une vague de défauts de paiement guette les USA… » L’édito de Charles SANNAT
Le chantage du FMI pousse Athènes à chercher le soutien de Moscou
À Yaoundé, l’avenir du franc CFA s’invite au sommet de la “zone franc”
La monnaie hélicoptère, arme ultime ou utopie ?
Pour la première fois, des camions autonomes sillonnent les routes d’Europe

Archives

avril 2016
mars 2016
février 2016
janvier 2016
décembre 2015
novembre 2015
octobre 2015
septembre 2015
août 2015

La société Trading Research 1 ltd (éditrice du site http://www.objectifeco.com) gère le site insolentiae.com
sur lequel Charles Sannat s’exprime en toute liberté.

Par défaut

Pour le gouverneur de la banque centrale du Japon, on ne peut pas résoudre tous les problèmes avec la seule politique monétaire… » L’édito de Charles SANNAT

A propos de Charles Sannat
Contact
Accès à mes abonnements & formations

Insolentiae
Décryptage impertinent, satirique et humoristique de l’actualité économique
Japon geisha
A la une, Politique et économie
« Pour le gouverneur de la banque centrale du Japon, on ne peut pas résoudre tous les problèmes avec la seule politique monétaire… » L’édito de Charles SANNAT

Charles Sannat 6 avril 2016

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Vous savez ce que je pense de la situation économique actuelle, en particulier celles et ceux qui me suivent jour après jour.

Les choses sont à la fois d’une complexité extrême mais aussi d’une simplicité biblique. Économiquement, c’est la catastrophe ; économiquement, le monde entier est soumis à une déflation terrible et destructrice sur fond de surendettement généralisé.

La seule façon de faire perdurer ce système à bout de souffle, c’est évidemment les politiques totalement inouïes économiquement parlant menées par les banques centrales.
Est-ce que ce qu’elles font est bien ou mal ?

Peu importe en réalité, elles le font et, ce faisant, conditionnent le monde dans lequel nous vivons. Devons-nous les blâmer ? Sincèrement, je pense que non. Bien sûr, les politiques monétaires menées profitent bien plus à Wall Street qu’à Main Street, une expression américaine signifiant que cela est bien plus favorable aux riches de Wall Street qu’aux pauvres gens de la rue comme vous et moi.
Pourtant, sachez, sans démagogie aucune et justement par honnêteté intellectuelle, qu’en fait vous en profitez, et vous en profitez même très largement des politiques centrales.
Pourquoi et comment, me direz-vous ?

Tout simplement parce que votre monde ne s’est pas effondré… Et que si votre monde économique s’effondre, je peux vous assurer que vous allez regretter amèrement les politiques des banques centrales.
Ne vous méprenez pas. Je ne défends personne, ni accuse quiconque. Pour le moment, et bien que ces politiques enrichissent encore plus les riches et appauvrissent les pauvres, il n’en reste pas moins vrai que le système tient. Le système ne tient qu’à un fil et ce fil c’est évidemment la politique concertée des grandes banques centrales à travers le monde.
Japon : “la politique monétaire ne peut pas tout”, dit le gouverneur de la BoJ

C’est une dépêche du jour de l’AFP qui nous apprend que “trois ans après le lancement d’une vaste offensive monétaire, le gouverneur de la banque centrale du Japon (BOJ), Haruhiko Kuroda, a insisté mardi sur le fait que l’action de l’institut d’émission ne pouvait à elle seule sortir le Japon des affres de la déflation”.

“Il a souligné que les dispositifs actuels d’assouplissement quantitatif et qualitatif, dont l’instauration récente de taux négatifs sur des liquidités déposées par les banques, agissaient dans le bon sens, mais que d’autres éléments devaient jouer pour que l’économie nippone prenne l’élan attendu.”

Vous devez bien entendre les paroles de ce gouverneur en exercice au Japon qui est le pays le plus avancé et dans l’endettement, et dans la déflation, et dans les taux négatifs. Le Japon montre la voie à tous. Que son gouverneur dise qu’il ne peut pas tout est un terrible aveu d’échec mais est surtout très inquiétant.
Cette nuit en Asie : le fonds de pension japonais aurait perdu 48 milliards d’euros

Cet article des Échos aborde un autre problème touchant le Japon.

“Cherchant à doper le Nikkei, pour redonner confiance aux acteurs économiques, Shinzo Abe a poussé le fonds de pension à investir plus massivement sur les marchés actions japonais et étrangers.

Habituellement, le gigantesque Fonds de réserve japonais des régimes de retraites publiques (GPIF) communique ses résultats annuels au début du mois de juillet. Mais exceptionnellement cette année, le plus important fonds de pension de la planète ne fera la lumière sur ses performances que le 29 juillet, soit après une élection parlementaire jugée capitale pour le gouvernement de Shinzo Abe.

S’étonnant de cette modification de calendrier, l’opposition japonaise se demande si l’exécutif aurait quelques chose à dissimuler. “Oui”, lui ont répondu ce mardi matin plusieurs analystes qui estiment que le GPIF, que Shinzo Abe a poussé à se montrer plus audacieux, vient d’enregistrer des pertes colossales. Les experts de SMBC Nikko Securities Inc. évoquent une perte, sur l’exercice fiscal qui s’est achevé le 31 mars, approchant les 6 000 milliards de yens, soit près de 48 milliards d’euros.”
Le Japon au bout du rouleau et le fil de la banque centrale va-t-il lâcher ?

Oui le Japon est en crise depuis maintenant presque 30 ans. Un peu comme nous finalement.
Je vous disais un peu plus haut que tout tenait par le fil des banques centrales qui, en réalité, assurent le fonctionnement à “cours forcé” de l’économie mondiale.

Si les banques centrales vacillent, alors ce sera l’effondrement systémique. C’est la raison pour laquelle vous devez surveiller avec une acuité toute particulière ce qu’elles font.

Maintenant, imaginez que les banques centrales cessent le soutien à l’économie ?
Imaginez cela ! Et vous comprendrez aisément la raison pour laquelle je vous incite à vous protéger.

En attendant, mes chers amis, préparez-vous, il est déjà trop tard !

Charles SANNAT

“Insolentiae” signifie “impertinence” en latin
Pour m’écrire charles@insolentiae.com
Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL, “patrimoine, emploi, localisation”. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur http://www.insolentiae.com. »

Source AFP pour le Japon ici

Source Les Echos ici pour la perte de 48 milliards
Partager cet article

Charles Sannat

A propos de Charles Sannat

Je suis diplômé de l’Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques. J’ai commencé ma carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran – Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance) et j’ai rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d’affaires. En 2012 j’ai intégré la société Aucoffre.com comme directeur des études économiques et créé le Contrarien Matin un site de « décryptage quotidien, sans concession, humoristique et sarcastique de l’actualité économique ». En septembre 2015 je quitte mes fonctions au sein de la société Aucoffre.com pour fonder le site Insolentiae.com et me consacrer pleinement à ce nouveau projet éditorial.

Suggestions …
FMI lagarde
A la une / Politique et économie
Exclusif : la Lettre de Christine Lagarde du FMI au Premier ministre Grec Alexis Tsipras
retraite euros
A la une / Politique et économie
France : baisse de 17 % des pensions des retraites. Serez-vous concerné?
telephone
A la une / Réflexions personnelles
Facture téléphonique de 77 686 euros. Protégez-vous !!
Précédent: Exclusif : la Lettre de Christine Lagarde du FMI au Premier ministre Grec Alexis Tsipras
Articles récents

« Pour le gouverneur de la banque centrale du Japon, on ne peut pas résoudre tous les problèmes avec la seule politique monétaire… » L’édito de Charles SANNAT
Exclusif : la Lettre de Christine Lagarde du FMI au Premier ministre Grec Alexis Tsipras
France : baisse de 17 % des pensions des retraites. Serez-vous concerné?
Facture téléphonique de 77 686 euros. Protégez-vous !!
Panama Papers : le Premier ministre islandais démissionne

Archives

avril 2016
mars 2016
février 2016
janvier 2016
décembre 2015
novembre 2015
octobre 2015
septembre 2015
août 2015

La société Trading Research 1 ltd (éditrice du site http://www.objectifeco.com) gère le site insolentiae.com
sur lequel Charles Sannat s’exprime en toute liberté.

Par défaut