Site catholique traditionnel censuré selon les ordres du Nouveau « Dieu parmi nous »-en hébreu Emmanuel-très dangereux car fondé sur la doctrine du terroriste saint Thomas d’Aquin au XIIIième siècle (Bibliothèque de combat)-ignare,connard et fumeur de pétard

Site catholique traditionnel censuré selon les ordres du Nouveau « Dieu parmi nous »-en hébreu Emmanuel-très dangereux car fondé sur la doctrine du terroriste saint Thomas d’Aquin au XIIIième siècle (Bibliothèque de combat)-ignare,connard et fumeur de pétard

ERROR 451: Unavailable for Legal Reasons

This site has been blocked in response to a threat from a French governmental authority (OCLCTIC). You can find out about alternative ways to view this content on our guide to bypassing Internet restrictions.

Ce site a été bloqué suite à une menace des autorités gouvernementales françaises (OCLCTIC). Vous pouvez trouver des moyens alternatifs d’accéder au contenu dans notre guide de contournement des restrictions internet.

Par défaut

Aleteia:Mathilde de Robien Le retour de saint Joseph dans le cœur des fidèles-et varia

Aleteia:

Jeudi 27 décembre 2018 | Saint Jean l’Évangéliste
DÉCRYPTAGE
Mathilde de Robien
Le retour de saint Joseph dans le cœur des fidèles
ACTUALITÉS
Agnès Pinard Legry
Ces événements qui nous ont mis en joie en 2018

ACTUALITÉS
Alain Kléan
Noël est désormais un jour férié en Irak
BELLES HISTOIRES
Dominika Cicha
Séparées, ces jumelles se retrouvent dans le même couvent

AU QUOTIDIEN
Philip Kosloski
Avant de vous endormir, il y a bien mieux à faire que de compter les moutons
FOR HER
Mathilde Dugueyt
Les vacances de Noël, la période idéale pour profiter de sa famille
SPIRITUALITÉ
Philip Kosloski
Quelles sont les prières récitées par les prêtres dans la sacristie avant la messe ?

SPIRITUALITÉ
Marzena Devoud
Et si vous faisiez une halte spirituelle à la montagne ?

AU QUOTIDIEN
Marzena Devoud
Pierce Brosnan, Kate Middleton, Laurent Voulzy… Le Noël des stars

Margot Giraud
Saint Jean, l’apôtre du témoignage par excellence

Jacques Gauthier
Saint Jean, celui que Jésus aimait

Erwan du Cleuziou
Les Évangélistes en infographie – Saint Jean

La rédaction d’Aleteia
Sauveur de manuscrits, le père Najeeb nommé archevêque chaldéen de Mossoul

La rédaction d’Aleteia
Le gouvernement britannique ordonne une étude sur les persécutions des chrétiens dans le monde

La rédaction d’Aleteia
RDC : en pleine messe de Noël, le message politique de l’archevêque de Kinshasa

Jules Germain
Hans Urs von Balthasar, le théologien qui a remis l’expérience de la beauté au centre de la foi

Le coin prière
LA FÊTE DU JOUR
Saint Jean l’Évangéliste

Prière pour ce matin
Méditation de ce jour
Prière pour ce soir
Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

Par défaut

Macron,ses sbires,ses spadassins,ses félons et « Les cahiers de doléances »,des prétextes pur une révolution bourgeoise dite « disruptive »,comme en 1789

En 1789, »Les cahiers de doléances » furent en réalité rédigés par les bourgeois regroupés en Sociétés savantes,Académies et Cercles,etc,en général francs-maçons ,qui se passèrent le mot,avec quelques détails locaux,pour les écrire,le but étant de sacraliser la propriété privée au détriment des paysans pauvres qui y perdirent des droits coutumiers gratuits comme celui de faire paître gratuitement leurs bêtes après le regain sur toutes les propriétés,de glaner dans les bois et forêts des glands pour leur cochons dont ils faisaient aussi de la farine pour leur propre nourriture,ainsi que de ramasser le bois mort en toutes saisons pour se chauffer,faire la cuisine,s’abriter et fabriquer des outils en bois, ce qui entraînera une grande misère lorsque les lois adéquates-Le Pelletier entre autres- furent actées, celle-ci qui interdit toute association entre eux,les laissant sans défense contre les propriétaires bourgeois ou les maîtres-artisans, qui en plus avaient nationalisé sans indemnités les biens de la noblesse et de l’Eglise,rachetés à vil prix avec des assignats, « Du néant habillé en monnaie »-Jacques Rueff-1971),créant ainsi une classe bourgeoise obèse,richissime,rentière et oisive (voir « La classe de loisirs » de Théodore Veblen.)
En philosophie règne ce crétin de Victor Cousin,fondateur de « L’éclectisme »,un pot-pourri d’absurdités, avec une seule chose sacrée « La Propriété ».

Ces bourgeois français n’avaient d’ailleurs rien inventé mais plagié les anglais avec leur multiples « révolutions » et la création de la franc-maçonnerie (free macons),vaguement spiritualiste,qu’adoptèrent en France Arouet dit Monsieur de Voltaire,Caron dit Monsieur de Beaumarchais ,Condorcet qui finit désespéré « des progrès de l’entendement humain » qui se réalisaient par le rétrécissement des tête grâce à « La sainte guillotine » comme l’appela un crétin tandis qu’un autre crétin s’exclamait lorsque la tête du chimiste de Lavoisier roula à son tour dans le panier de Sanson: »La République n’a pas besoin de savants »,surtout quand ils sont nobles.
Auparavant,le parlementaire richissime de Bordeaux,Condensat dit Monsieur de Montesquieu avait mis à la mode l’anglomanie avec son stupide « Esprit des lois » dot le seul but,sous couvert de la séparation des pouvoirs, était de les donner tous aux seuls juges,parlementaires et autres de la basoche, et,de fait,plus tard ,ce furent des juristes ratés comme Monsieur de Robespierre ou Monsieur de Saint-Just qui coupèrent le plus de têtes et,en général,d’humbles personnes comme de domestiques (de nobles ),de boulangers,d’artisans et même celle de la première féministe française Olympe de Gouge,un peu fofolle mais pas méchante.
Monsieur de Saint-Just qui avait dit avant la Révolution « Le bonheur est une idée neuve en Europe »,s’exclama,une fois arrivé au pouvoir : »Il me faut encore 10 000 têtes » tandis que ceux qui craignaient pour la leur, la lui coupèrent à son tour après celle de Danton et en même temps que celle de Monsieur de Robespierre et consorts,en établissant le régime le plus corrompu de l’histoire Le Directoire dont le maître fut Barras,amant de Joséphine de Beauharnais,future femme de Napoléon Bonaparte et future Impératrice.
Barras complota alors avec le jeune Bonaparte ,ami du frère de Monsieur de Robespierre,pour renverser son propre régime ce qui se termina,comme toutes les révolutions,par une tyrannie ,celle de Napoléon.
Une fois de plus les révolutionnaires français avaient imité les anglais qui coupèrent déjà la tête de leur Roi,Cromwell établissant sa tyrannie avec ses « Têtes rondes »,des puritains sanguinaires qui massacrèrent à peu près tout le monde et surtout les catholiques,plus spécialement en Irlande.
Ces multiples révolutions de la très libérale Angleterre aboutirent à rendre misérables les paysans anglais,les grands propriétaires terriens de la haute noblesse et de la haute bourgeoisie clôturant leurs propriétés-enclosures- pour empêcher, comme en France plus tard,les paysans d’exercer leurs droits gratuits de pacage,glandage,bois mort,etc.
Réduits à la misère,les paysans pauvres espérèrent trouver un refuge dans les viles et fournissant une main d’oeuvre bon marché pour les débuts de la soi-disant révolution industrielle pendant laquelle,entassés dans des taudis (les slums-voir Charles Dickens ) asphyxiés par le brouillard des manufactures au charbon (le fog),tandis que des enfants de 5 à 6 ans,enterrés dans les mines de charbon travaillaient 7 jours sur 7 et 12 ou 14 heures tous les jours pour ouvrir et fermer les clapets des gaines de ventilation pour éviter autant que possible les coups de grisou, mais mourraient très jeunes,leurs poumons encore fragiles étant victimes précoces de la silicose.
Par ailleurs, la libérale Angleterre enfermait dans des camps de concentration (center power ) les autres pauvres avec interdiction de les quitter sous peine de pendaison,obligés de travailler gratis pro Deo en échange d’une maigre pitance,de haillons et d’un frêle abri.
Et voila comment l’Angleterre devint la plus grande puissance mondiale,pour peu de temps d’ailleurs,ses émules les Etats-Désunis les dépassant vers 1870,tandis que la France « La grande nation » connaissait du fait de ses multiples révolutions bourgeoises « Le grand déclassement »-voir le livre de Pierre Chaunu-1989-et celui de Réné Sédillot « Le coût de la révolution »-la France étant dépassée successivement par l’Angleterre,l’Allemagne et les Etyats-Désunis,etc.

De même,les nouveaux cahiers de doléances ne seront pas rédigés par le peuple qui en est bien incapable mais par les têtes-d’oeuf-à-claques marcheurs en arrière,disruptifs et cons comme des balais de nettoyeurs de caniveau ,grands partisans d’un énième « du passé faisons table rase » vers des « lendemains qui déchantent » et « des avenirs sanglants » et qui finiront pauvres comme Job sur leur tas de fumier car ce sont eux qui ont encore un peu d’argent et commencent pour cela à passer à la caisse tandis que le nouveau « Dieu parmi nous »(sens d’Emmanuel en hébreu) vend la France à l’encan à des multimilliardaires français mais de préférence étranger (Alstom,les TGV,et auparavant mais sous son égide au temps où il était l’homme de main de Hollande, Péchiney aux amerlocs puis Areva et Peugeot aux chinois,etc,etc.

HE QUE VIVA MEXICO

PS:un film factum de Eiseinstein sur ordre de « L’homme d’acier »,alias Staline , alias Djougachvilli et alias Le Petit Père des Peuples

Par défaut

Macron,Merkel,May,Michel,Merdouille,Tusk,Juncker : »Ah quelle terrible époque que celle où des crétins (et des crétines ) dirigent des aveugles »-Shakespeare-Vive Falstaff et les Rois Ubu , d’Yvetot,de l’Atlantide et de la ville engloutie « Qui sonne le glas »-John Done

Macron,Merkel,May,Michel,Merdouille,Tusk,Juncker »:Ah quelle terrible époque que celle où des crétins (et des crétines ) dirigent des aveugles »-Shakespeare

Par défaut

medias-presse.info : BFMTV n’aime pas les crèches de Noël par Léo Kersauzie-cette télévision-poubelle appartient au milliardaire Drahi franco-libanais puis franco-israêlien,comme Libération et autres organes de presses,l’homme le plus endetté de France-environ 50 milliards d’euros- s’étant délocalisé à Gstaad,en Suisse,la station la plus huppée et où il a retrouvé le pédophile Polansky et autres canailles

medias-presse.info : BFMTV n’aime pas les crèches de Noël par Léo Kersauzie-cette télévision-poubelle appartient au milliardaire Drahi franco-libanais puis franco-israêlien,comme Libération et autres organes de presses,l’homme le plus endetté de France-environ 50 milliards d’euros- s’étant délocalisé à Gstaad,en Suisse,la station la plus hupée et où il a retrouvé le pédophile Polansky et autres canailles

Par défaut

Le Saker francophone:Le rebond de Sénèque : pourquoi la croissance est-elle plus rapide après l’effondrement ? Comment cela explique-t-il la domination de l’Europe dans le monde ?-cette « domination » a disparu depuis longtemps:effondrement des empires russe,allemand,autrichien,français,anglais,italien,néerlandais,ottoman,etc

Le rebond de Sénèque : pourquoi la croissance est-elle plus rapide après l’effondrement ?

Comment cela explique-t-il la domination de l’Europe dans le monde ?

Par Ugo Bardi – Le 28 octobre 2018 – Source CassandraLegacy
Lisbonne : le monument dédié aux marins européens de l’ère des explorations, à partir du XVe siècle.

Qu’est-ce qui a fait le succès des Européens dans cette tâche de conquête du monde ? Mon interprétation est que c’est le résultat des « effondrements périodiques de Sénèque » de la population européenne qui ont permis d’accumuler des ressources qui devaient alors devenir disponibles pour propulser l’expansion européenne. C’est un effet que l’on peut appeler le « rebond de Sénèque » qui accélère la croissance après un effondrement.

Le Moyen Âge est parfois appelé « Âge des ténèbres », ce qui est faux en grande partie, mais il n’est pas faux d’appliquer ce terme au début du Moyen Âge, aussi appelé Antiquité tardive 1. Selon certaines estimations, en 650 après J.-C., la population européenne était tombée à un minimum historique de quelque 18 millions d’habitants, soit environ la moitié de ce qu’elle avait été à l’époque de l’Empire romain. Si vous pensez qu’aujourd’hui la population européenne est estimée à plus de 700 millions d’habitants, il nous est presque impossible d’imaginer l’Europe du haut Moyen Âge : c’était un appendice mineur du continent eurasien, un endroit frappé de pauvreté, presque vide de population, où rien ne se passait si ce n’est les chamailleries des chefs de guerre locaux qui s’entretuaient.

Pourtant, quelques siècles plus tard, les descendants des habitants de cette péninsule arriérée d’Eurasie se sont lancés dans une tentative de conquête du monde et y sont parvenus. Au XIXe siècle, pratiquement tout le monde était sous le contrôle direct ou indirect des pays européens ou de leur progéniture américaine, les États-Unis. Comment cela a-t-il pu arriver ?

L’explication conventionnelle de la domination européenne sur le monde est liée aux facteurs liés au « fardeau de l’homme blanc », un terme inventé par Rudyard Kipling en 1899. Selon cette interprétation, la domination européenne était une sorte de destinée manifeste générée par les qualités supérieures – génétiques ou culturelles – des peuples européens en termes d’intelligence, de travail, d’organisation, de foi chrétienne, etc. En comparaison, les populations du reste du monde étaient paresseuses, désorganisées, incultes et sous l’emprise des superstitions.

Peut-être, mais l’idée que les Européens ont conquis le monde parce qu’ils sont plus intelligents que les autres n’est soutenue par aucune donnée. Les Européens peuvent trouver cela flatteur, mais c’est une interprétation ad hoc qui ne nous aide pas beaucoup à comprendre ce qui a conduit à la domination de l’Europe dans le monde. Je me grattais la tête sur cette question depuis un bon moment, jusqu’à ce que je tombe sur le graphique ci-dessous, qui montre deux « effondrements de Sénèque » drastiques de la population européenne. Le terme « effondrement de Sénèque » désigne une situation où le déclin d’un système complexe est plus rapide que sa croissance.
Graphique de William E. Langer, “La mort noire” Scientific American, février 1964, p. 117 — notez comment la croissance est plus rapide après l’effondrement qu’avant. C’est ce que j’appelle le Rebond de Sénèque.

Notons tout d’abord que les données sont incertaines et que tous les auteurs ne considèrent pas que la baisse de la population européenne a été aussi importante que celle de Langer. Mais il y a un accord général sur le fait qu’un effondrement drastique de la population européenne a eu lieu à partir du milieu du 14ème siècle après JC. Cet effondrement est souvent attribué à la propagation de la « mort noire », une épidémie de peste à l’échelle du continent. En réalité, plusieurs facteurs ont conduit la population européenne à s’effondrer à ce point, notamment les famines et une crise économique généralisée. Dans un système complexe, il est toujours difficile d’établir une chaîne claire de causes et d’effets : lorsque le système plante, de nombreux facteurs s’effondrent ensemble. Le fléau de l’effondrement démographique qui a frappé l’Europe au milieu du XVIIe siècle était moins dramatique, mais il était aussi associé à une nouvelle flambée de la peste. Ces deux effondrements de Sénèque ont suivi celui que j’ai déjà mentionné, lorsque l’Empire romain s’est effondré entre le VIe et le Xe siècles de notre ère.

Ces trois effondrements ont un point commun : la reprise remarquablement rapide qui a suivi. Décrivons cela plus en détail.

Le premier effondrement (du Ve au VIIIe siècle). Après la chute de l’Empire romain d’Occident, l’Europe a commencé à se redresser et a rapidement été capable d’organiser des attaques militaires contre les régions voisines. La première croisade a commencé en 1095 et pendant près de trois siècles, des vagues successives d’armées européennes ont attaqué la région que nous appelons aujourd’hui le Moyen-Orient, réussissant à créer un certain nombre de royaumes européens dans cette région. Le résultat fut, en fin de compte, un échec et les croisades européennes et les royaumes européens du Moyen-Orient se flétrirent au milieu du XIVe siècle.

Le deuxième effondrement (milieu du XIVe siècle). L’effondrement de la population a été brutal, mais dès que l’Europe a commencé à se redresser, une nouvelle phase d’expansion a commencé : c’était l’ère des explorations que l’on peut considérer comme ayant commencé avec la découverte de l’île de Madère en 1430 et qui s’est poursuivie avec une remarquable vague d’explorations qui a duré environ un siècle du milieu du XVe siècle au milieu du VIe. Cette explosion comprend le voyage de Christophe Colomb en 1492 et le début de l’expansion graduelle des Européens en Afrique et dans les Amériques.

Le troisième effondrement (milieu du XVIIe siècle). Dans ce cas, l’effondrement n’a pas été aussi dramatique que les deux premiers et n’a pas vraiment empêché les Européens de se développer. Mais, avec le redémarrage de la croissance démographique, l’Europe a connu une nouvelle phase de croissance économique qui a marqué le début de l’ère du charbon et, avec elle, de « l’ère de la divergence » où l’Europe a véritablement conquis le reste du monde et commencé à se considérer comme portant le « fardeau de l’homme blanc ».

Il y a donc clairement un schéma : l’expansion du système social européen ne s’est pas déroulée sans heurts, mais en rafales. En l’espace de deux millénaires, la population européenne est passée de quelques dizaines de millions à 700 millions d’habitants. Au cours de ce processus, elle a subi au moins trois effondrements majeurs mais, à chaque fois, elle a recommencé à grandir. Cette trajectoire d’expansion bosselée est typique des systèmes complexes qui tendent à montrer ce que j’appelle l’« effet Sénèque », des cycles de croissance lente et d’effondrement rapide.

L’Europe, conçue comme un système social, est un système complexe qui tend à montrer le comportement de Sénèque. C’est le résultat de la combinaison de l’épuisement des ressources et de la pollution. Avant l’ère des combustibles fossiles, la société avait deux principales ressources naturelles à exploiter : les sols fertiles et les forêts. Tous deux ont eu tendance à être surexploités, c’est-à-dire détruits plus vite qu’ils ne peuvent se reconstituer. Les forêts sont coupées plus vite que les arbres ne peuvent repousser et le sol fertile est érodé et emporté à la mer plus vite qu’il ne peut se régénérer. Le déclin de l’agriculture ne met pas seulement un terme à la croissance démographique, il entraîne son effondrement ruineux sous l’effet des famines et des épidémies. La perte des revenus des forêts affaiblit généralement l’État et entraîne des guerres intestines qui, bien sûr, accélèrent l’effondrement. Les guerres et les épidémies peuvent être considérées comme des formes de pollution et le résultat final est ce que j’appelle l’effet Sénèque : un déclin qui est beaucoup plus rapide que la croissance.

Mais il y a une vie après l’effondrement de Sénèque. La disparition d’une grande partie de la population libère des terres précédemment cultivées pour que les forêts puissent repousser. Puis, lorsque la population commence à se reconstituer, les gens trouvent les nouvelles forêts comme source de bois quasi vierge et, une fois les arbres coupés, de sols fertiles, et le cycle reprend. Le nouveau cycle peut croître plus rapidement que le précédent parce que la société se souvient encore des structures sociales et des technologies du cycle précédent. C’est le « rebond de Sénèque ». La croissance peut être plus rapide après l’effondrement. Vous pouvez voir le « rebond de Sénèque » dans les courbes réalisées par Langer pour l’Europe. Notez comment la croissance est plus rapide après l’effondrement qu’elle ne l’était auparavant. En effet, je pense que les Européens avaient conservé les structures sociales et technologiques qu’ils avaient développées avant l’accident – il n’était pas nécessaire, par exemple, de redévelopper leur technologie de construction navale 2. Ainsi, ils pouvaient exploiter plus efficacement les ressources que l’effondrement avait libérées.

Ensuite, les forêts sont la ressource de base nécessaire pour conquérir le monde et les Européens les ont exploitées efficacement. Les arbres fournissent le bois pour les navires et le charbon de bois à partir du bois fournit le matériel nécessaire à la fabrication de l’acier pour les armes. Ce n’est pas pour rien que l’on disait que l’Angleterre avait conquis un empire avec des navires de bois et des hommes de fer.

Mais comment se fait-il que les Européens aient été tellement meilleurs que les autres dans l’exploitation de leurs forêts ? Comme toujours, le succès est une question de timing, d’opportunités et de chance. De l’autre côté de la Méditerranée, la civilisation arabe était socialement et technologiquement aussi sophistiquée que la civilisation européenne – peut-être plus – mais leur climat ne permettait pas aux forêts de croître assez vite pour éviter une surexploitation rapide 3. Les civilisations américaines que nous appelons précolombiennes avaient des forêts, mais elles n’avaient pas encore développé les technologies de l’acier et la navigation océanique. Elles manquaient aussi de chevaux pour le transport et comme arme militaire. Les Chinois, au contraire, possédaient les technologies et aussi les forêts et, en effet, ils se sont lancés dans une phase parallèle d’explorations.

Aux XIIe et XIIIe siècles, une épidémie du même fléau qui avait touché l’Europe a provoqué un déclin de la population chinoise, qui a été suivi – peut-être en conséquence – par l’invasion mongole qui a entraîné la chute de la dynastie des Song. Lorsque l’économie chinoise a connu son propre rebond de Sénèque, l’âge des voyages pour trouver des trésors a commencé au début des années 1400, sous la dynastie Ming, à une époque où la population avait recommencé à croître. 4.
Tendance de la population chinoise selon une reconstitution publiée par l’Université de Columbia.

Mais les Chinois ont arrêté leur phase d’exploration et se sont retirés à l’intérieur de leurs frontières. Ainsi, les Européens n’ont trouvé aucune concurrence dans leur expansion mondiale et c’est l’origine de l’histoire que nous connaissons.

Ces considérations sont qualitatives, mais je pense qu’il y a quelque chose dans l’idée du rebond de Sénèque comme moteur qui propulse les civilisations lors de phases d’expansion. Si tel est le cas, si la civilisation mondiale traverse un nouvel effondrement de Sénèque, comme il est probable qu’il se produise, reprendra-t-elle son expansion par la suite ? Pourquoi pas ? Si nous parvenons à éviter que l’effondrement à venir n’efface les connaissances accumulées, nous pourrions bien redémarrer l’expansion en utilisant des énergies renouvelables, cette fois vers l’espace.

Ugo Bardi

Traduit par Hervé, relu par Cat pour le Saker Francophone

Si vous vous intéressez à l’antiquité tardive et que vous pouvez lire l’italien, lisez L’Impero Globale, un livre récent d’Alessia Roberta Scopece qui trouve de nombreux parallèles entre cette époque et notre mondialisation moderne ↩
Il n’était pas non plus nécessaire de réinventer le luxe et, avec le rebond, les femmes du Moyen Âge ont commencé à s’habiller comme des mannequins de haute couture, comme je le décris dans cet article ↩
La destruction des forêts du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord a peut-être été irréversible, comme je le note dans cet article. (h/t Steve Kurtz) ↩
Une autre reconstruction de la population chinoise est présentée ci-dessous, à partir d’un article traitant de la même question que celle-ci – ils arrivent à des conclusions complètement différentes, mais c’est normal ↩

Par défaut